Vous êtes sur la page 1sur 82

Rapport de stage

L'ARRETE DES COMPTES :


Aspects comptables et fiscaux

Introduction

Pour tous les professionnels de la comptabilité, l'arrêté des comptes constitue le


point d'orgue des opérations de l'exercice.

En effet, outre les travaux d'enregistrement et de classement des faits de manière


chronologique et purement mécanique au cours de l'année (tenue des comptes), des
travaux spécifiques doivent être réalisés à la fin de l'exercice, à l'occasion de
l'arrêté des comptes, notamment les opérations d'inventaire.

Ces dernières permettent de déterminer les éléments actifs et passifs à la date de


clôture des comptes1 et revêtent deux aspects :

 un aspect de nature extra-comptable consistant à recenser les éléments


existants et à les évaluer : la loi comptable (loi n° 9-88 relative aux obligations
comptables des commerçants) stipule dans son article 5 « la valeur des éléments
actifs et passifs de l’entreprise doivent faire l’objet d’un inventaire au moins une
fois par exercice, à la fin de celui-ci » ;

 un aspect de nature comptable consistant à traduire dans les comptes, selon


les règles comptables en vigueur, les différents éléments recensés, notamment :

1. la comptabilisation des stocks de clôture ;


2. la pratique des amortissements nécessaires ;
3. l’enregistrement des provisions correspondant aux dépréciations ou aux
pertes et charges ;
4. le rattachement des charges et produits aux exercices concernés en
vertu du principe de spécialisation des exercices ;
5. la détermination du résultat comptable de l’exercice ;
6. la détermination du résultat fiscal de l’exercice ;
7. le calcul et la comptabilisation de l’impôt à payer ;
8. la détermination du résultat net de l’exercice.

En raison de leur portée et de leur étendue, ces travaux nécessitent une attention
particulière de la part des responsables en vue de dérouler les diligences adéquates
d’arrêté des comptes en vue d'établir des états de synthèse conformément aux
obligations de fond et de forme prévues par les prescriptions comptables et fiscales.

1
La date de clôture des comptes est celle prévue dans les statuts de la société et représente la fin de
l’exercice social. Lorsque l’exercice social correspond à l’année civile, cette date est le 31 décembre.

1
Rapport de stage

Dans ce contexte, il est particulièrement important de réaliser des contrôles de


cohérence des comptes permettant de relever toute anomalie et de procéder à son
redressement.

Afin de permettre de dérouler à bien cette opération, et de produire des états


financiers avec une sécurité suffisante, la présente étude traite des travaux d'arrêté
des comptes sous un angle pratique.

Elle a été concue de manière à fournir aux praticiens un aide-mémoire, sans être
exhaustif, des règles comptables à observer, par cycle d'opérations homogènes,
et comportant :

 l'essentiel des travaux à dérouler lors de l'ajustement des comptes à l'inventaire


dans l'objectif de :

4 vérifier que les enregistrements effectués au jour le jour correspondent à la


réalité des existants physiques (inventaire des biens possédés et des dettes) ;

4 répartir les charges et les produits dans le temps : en effet, pour connaître le
résultat d'un exercice, il faut y rattacher les charges et les produits le
concernant, sans tenir compte du fait que les dettes et les créances
correspondantes sont ou non payées ou encaissées ;

4 apprécier, en fonction de l'évolution des faits économiques, les augmentations


de valeur ou les dépréciations subies qu'il faut constater au cours de la
période où elles se sont produites ;

4 porter un jugement sur l'avenir en constituant, si nécessaire, des provisions


lorsque des événements en cours rendent probables certaines dépenses ou
certaines pertes.

 les principaux points de contrôle permettant de s'assurer de la cohérence des


comptes et de leur régularité.

Les règles d’ajustement des comptes à la clôture touchant les différents cycles
d’opérations homogènes qui interviennent dans l’entreprise sont présentées dans
l’ordre suivant :

1 Capitaux propres et assimilés

2 Dettes de financement

3 Provisions pour risques et charges

2
Rapport de stage

4 Immobilisations / investissements

5 Production / stocks

6 Ventes / clients

7 Valeurs mobilières de placement

8 Achats / fournisseurs

9 Personnel et organismes sociaux

10 Dettes fiscales

11 Groupe et associés

12 Comptes de régularisation

13 Trésorerie

3
Rapport de stage

Capitaux propres et assimilés 1

PRINCIPAUX COMPTES CONCERNES

Bilan :
 Capital (111)
 Primes d'émission, de fusion, d'apport (112)
 Ecart de réévaluation (113)
 Réserves (114-115)
 Report à nouveau (116)
 Résultat net en instance d'affectation (118)
 Résultat net de l'exercice (119)
 Subventions d'investissement (131)
 Provisions réglementées (135)

CPC :
 Reprises sur subvention d'investissement (757)
 Dotations aux provisions réglementées (6594)
 Reprises sur provisions réglementées (7594)

111. CAPITAL

Nature juridique

 Dans les sociétés, le capital représente la valeur nominale des actions ou des
parts sociales. Le compte 111 enregistre le montant du capital figurant dans les
statuts de la société et retrace l'évolution de ce capital au cours de la vie sociale
suivant les décisions des organes compétents.
Il enregistre les apports des associés/actionnaires à la constitution de la société
ou à l'occasion des augmentations de capital en espèces ou en nature aussi
bien pour la partie appelée que non appelée et du montant des incorporations de
réserves.

 Rappelons que :
 Dans les sociétés anonymes : le montant minimum du capital est fixé
à 300.000 DH (3.000.000 DH si la société fait appel public à l'épargne).
 Dans les sociétés à responsabilité limitée : le montant minimum du
capital est fixé à 100.000 DH.

Travaux à l'arrêté

4
Rapport de stage

 Traduire en comptabilité les opérations effectuées sur le capital au cours de


l'exercice (augmentation du capital par apport en numéraire et/ou en nature, par
compensation avec des créances liquides et exigibles).

 Renseigner l'état C1 de l'ETIC (Etat de répartition du capital).

Points de contrôle

 Si la situation nette est inférieure au quart du capital social, vérifier que les
obligations légales qui en découlent ont été respectées.

 Vérifier en cas de modification du capital intervenue au cours de l'exercice, que


les actes correspondants ont été soumis à l'enregistrement dans le mois qui suit.
Le cas échéant, constater en dettes provisionnées le montant des droits
correspondants (principal + majorations).

 En cas de distribution de dividendes ou d'inscription en comptes courants,


s'assurer de l'imposition des sommes à la retenue à la source (ex-TPA) et que la
déclaration annuelle correspondante a été déposée dans les délais.

112-113-114. PRIMES
D'EMISSION, DE FUSION ET
D'APPORTS

Nature juridique

 La prime d'émission (1121) est constituée par l'excédent du prix d'émission


sur la valeur nominale des actions ou des parts sociales attribuées à l'apporteur.
 La prime de fusion (1122) apparaît comme la différence entre la valeur des
éléments reçus en apport et le montant de l'augmentation de capital de la
société absorbante (valeur nominale des titres émis en rémunération de
l'apport).
 La prime d'apport (1123) est utilisée pour enregistrer les primes concernant
les parts sociales créées par les sociétés autres que les sociétés anonymes.

Travaux à l'arrêté

 En cas d'augmentation de capital, comptabiliser la prime d'émission (différentiel


entre le prix d'émission et la valeur nominale des titres émis).

 Traduire en comptabilité les décisions des associés portant sur la capitalisation


de primes, notamment :
 virement de la prime de fusion à la réserve
légale ;
 prélèvements sur la prime d'apport ou de fusion
en vue de la constitution de réserves.

5
Rapport de stage

Points de contrôle

 Vérifier le montant des primes avec les décisions prises en Assemblée, les
contrats de fusion ou d'apport.

 S'assurer que la prime d'émission a été libérée pour sa totalité dans les sociétés
par actions.

 Rechercher les utilisations irrégulières, notamment les prélèvements pour


constitution de provisions pour dépréciation du portefeuille-titres.

113. ECART DE
REEVALUATION

Nature juridique

 La loi comptable dispose que s'il est procédé à une réévaluation de


l'ensemble des immobilisations corporelles et financières, l'écart de réévaluation
entre la valeur actuelle et la valeur nette comptable ne peut être utilisé à
compenser des pertes.

Travaux à l'arrêté

 Comptabiliser l'écart de réévaluation représenté par le différentiel entre les


valeurs actuelles et les valeurs nettes comptables de l'ensemble des
immobilisations corporelles (amortissables ou non) et financières réévaluées par
l'ajustement des valeurs nettes comptables.

Points de contrôle

 Procéder aux vérifications suivantes :

 est-ce que la réévaluation n'a pas porté sur des


éléments incorporels ;
 est-ce que la réévaluation n'a pas été réalisée
seulement sur certains éléments d'actif ;
 est-ce que l'écart de réévaluation dégagé sur les
années précédentes n'a pas été utilisé à compenser des pertes et n'a pas été
distribué.

 Vérifier qu'un état annexe récapitulant les valeurs (valeurs historiques, valeurs
nettes comptables, valeurs réévaluées) et faisant ressortir l'écart de réévaluation
a bien été joint à la déclaration fiscale de l'exercice. Cette obligation est requise
dans le seul cas où l'opération est effectuée sous le régime fiscal institué par
l'article 8 de la loi de finances pour l'année 1997/1998 et prorogé sur les
exercices 2000 et 2001 par l'article 9 de la loi de finances pour l'année 2000 (et
non pas en cas de réévaluation en dehors du dispositif fiscal actuel).

6
Rapport de stage

 S'assurer que :

 les amortissements et provisions sont calculés


sur les valeurs historiques pour le calcul du résultat fiscal ;
 les plus-values / profits résultant des retraits /
cessions des biens réévalués ont bien été déterminés sur la base des valeurs
historiques.

114-115. RESERVES

Nature juridique

 Elles sont en principe des bénéfices nets affectés durablement à l'entreprise


jusqu'à décision contraire des organes compétents.

 La réserve légale (114) est la fraction du bénéfice net de l'exercice, diminué


des pertes antérieures, prélevée à hauteur de 5% au moins destinée à la
formation d'un fonds de réserve dans la limite de 10% du capital social dans les
sociétés anonymes (article 239 de la loi 17-95) et 20% dans les autres sociétés
(article 1038 Du DOC).

 La réserve statutaire (1151) est la réserve dont la constitution est rendue


obligatoire par les statuts de l'entreprise ou de clauses contractuelles.

 La réserve facultative (1152) est dotée librement sur décision des organes
compétents.

Travaux à l'arrêté

 Traduire en comptabilité la décision d'affectation des résultats intervenue au


cours de l'exercice, par référence au procès-verbal de l'assemblée générale
ordinaire ayant approuvé les comptes.

 Renseigner l'état C2 de l'ETIC (Tableau d'affectation des résultats intervenue au


cours de l'exercice).

Points de contrôle

 Vérifier que la dotation de la réserve légale est conforme aux prescriptions de la


loi.

 S'assurer que la réserve légale n'est pas distribuée.

 S'assurer de la comptabilisation de l'affectation du résultat de l'exercice


précédent.

7
Rapport de stage

 Vérifier le respect des règles statutaires, le cas échéant.

 S'assurer que la société a réalisé le prélèvement de 10% au titre de l'ex-TPA sur


les distributions de réserves.

116. REPORT A NOUVEAU

Nature juridique

 C'est le résultat net ou la partie du résultat net dont l'affectation a été reportée
par les organes compétents qui ont statué sur les comptes de l'exercice ou ceux
des exercices précédents. Il est constitué par la somme des bénéfices nets et
des pertes nettes des exercices antérieurs non encore affectés. Il peut être
bénéficiaire (1161) ou déficitaire (1169).

Travaux à l'arrêté

 Ce compte n'est pas en principe mouvementé à l'arrêté des comptes.

 Renseigner le tableau d'affectation des résultats de l'ETIC (tableau C2).

Points de contrôle

 S'assurer de la justification du solde notamment par la bonne comptabilisation de


la décision d'affectation des résultats.

118. RESULTAT NET EN


INSTANCE D'EFFECTATION

Nature juridique

 Ce compte enregistre les résultats des exercices antérieurs non encore


affectés par les organes compétents à la date de clôture de l'exercice.

Travaux à l'arrêté

 Ce compte n'est pas en principe mouvementé à l'arrêté des comptes.

 Renseigner le tableau d'affectation des résultats de l'ETIC (tableau C2).

Points de contrôle

 S'assurer de la justification du solde notamment par la bonne comptabilisation de


la décision d'affectation des résultats.

8
Rapport de stage

119. RESULTAT NET DE


L'EXERCICE

Nature juridique

 Ce compte enregistre le résultat de l'exercice après constatation de la charge


d'impôt de l'exercice tel qu'il ressort du compte de produits et charges. Il peut
être bénéficiaire (1191) ou déficitaire (1192).

Travaux à l'arrêté

 Ce compte n'est pas en principe mouvementé à l'arrêté des comptes.

Point de contrôle

 S'assurer que les dividendes attribués aux personnes physiques résidentes ou


non ainsi qu'aux sociétés actionnaires n'ayant pas présenté une attestation
d'imposition à l'IS ont été soumis à l'ex-TPA au taux de 10%.

131. SUBVENTIONS
D'INVESTISSEMENT

Nature juridique

 Les subventions d'investissement sont accordées à l'entreprise par l'Etat, les


collectivités locales et autres entités en vue de créer des immobilisations ou de
financer des activités à long terme. Les comptes 1311 et 1319 sont destinés à la
fois à faire apparaître au bilan le montant des subventions d'investissement
jusqu'à ce qu'elles aient rempli leur objet, et à permettre aux entreprises
subventionnées d'échelonner sur plusieurs exercices la constatation de
l'enrichissement provenant de ces subventions.

 A l'arrêté des comptes, seules figurent au bilan le montant net de la


subvention d'investissement non encore inscrite au compte de produits et
charges.

Travaux à l'arrêté

 Pour les biens amortissables acquis ou créés au moyen de la subvention,


reprendre la subvention au compte de produits et charges du montant de la
dotation aux amortissements.

9
Rapport de stage

 Pour les biens non amortissables acquis ou créés au moyen de la subvention,


reprendre la subvention par parts égales sur la durée d'inaliénabilité des biens ou,
à défaut, par parts égales sur 10 ans au maximum.

 En cas de sortie de l'actif d'un bien financé par subvention (retrait, cession, …),
reprendre au compte de produits et charges le reliquat de la subvention.

Points de contrôle

 Vérifier que les montants enregistrés dans les comptes de subventions


correspondent bien à des subventions d'investissement.

 S'assurer que l'imposition de ces subventions a été effectuée en conformité avec


les règles applicables selon la nature des biens qui sont acquis en leur utilisation :
imposition intégrale ou étalement sur 5 ans maximum.

 Vérifier que la quote-part de la subvention reprise au compte de produits et


charges a été soumise à la cotisation minimale.

135. PROVISIONS
REGLEMENTEES

Nature juridique

 Les provisions réglementées constituent des provisions spéciales créées en


vertu de dispositions légales ou réglementaires, notamment de source fiscale.
Elles ne sont par destinées à couvrir des risques et charges probables. Il s'agit
principalement de :
 la provision pour amortissement dérogatoire
 la provision pour investissements
 la provision pour reconstitution de gisements
 la provision pour acquisition et construction de logements
 les autres provisions réglementées

Travaux à l'arrêté

 En cas d'application des amortissements dérogatoires, enregistrer en comptabilité


les dotations ou les reprises conformément au plan d'amortissement initial.

 Reprendre dans le compte de produits et charges les provisions constituées lors


des exercices antérieurs non utilisées conformément à leur objet.

 Etudier l'opportunité de constituer une provision pour investissement dans le cas


où l'entreprise envisage de réaliser un programme d'investissement. Idem en cas
d'existence d'un programme d'octroi de prêt / de construction de logements au
profit du personnel.

10
Rapport de stage

 Expliciter les méthodes utilisées pour le calcul des provisions réglementées dans
l’ETIC (souci de clarté).

 Renseigner le tableau B5 de l'ETIC relatif aux provisions.

Points de contrôle

 Vérifier que ces provisions ont été constituées en conformité avec les règles qui
leur sont applicables :

 Provision pour investissement : la provision devant être dotée dans la


double limite de 20% du résultat fiscal et 30% de l'investissement et utilisée
dans le délai de 3 ans suivant sa constitution ;

 Provision pour reconstitution de gisements : seuil de constitution ne


dépassant pas 50% du bénéfice fiscal dans la limite de 30% du chiffre
d'affaires et utilisée dans le délai de 5 ans ;

 Provision pour acquisition ou construction de logement de personnel :


respect de la limite de 3% du résultat fiscal, de l'affectation d'au moins 50% du
montant de la provision à des logements économiques et du réemploi des
remboursements de prêts dans de nouveaux prêts dans le délai de3 ans.

 Au moment de la constitution de la provision pour investissement, n'y a-t-il pas


double emploi avec l'option pour l'exonération totale du profit net de cession des
éléments d'actif immobilisé ?

 S'assurer du non-cumul de la provision pour investissement et la provision pour


gisement.

 Vérifier que les provisions pour amortissements dérogatoires portent sur des
biens éligibles, et que leur traitement fiscal est correct.

11
Rapport de stage

Dettes de financement 2

PRINCIPAUX COMPTES CONCERNES

Bilan :
 Emprunts obligataires (141)
 Emprunt auprès des établissements de crédit (1481)
 Dettes rattachées à des participations (1483)

CPC :
 Charges d’intérêts (631)

141. EMPRUNTS
OBLIGATAIRES

Nature juridique

 Les emprunts obligataires consistent en l'émission par l'entreprise de titres


négociables sous forme d'obligations en représentation d'un emprunt
généralement important et à long terme.
Les obligations confèrent à leurs propriétaires un simple droit de créance, sans
participation aux résultats ni immixtion dans la gestion de l'entreprise.

 Les emprunts dont le remboursement est assorti de primes sont comptabilisés


pour leur montant total, prime de remboursement incluse. La contrepartie de ces
primes est enregistrée au débit du compte 2130-primes de remboursement des
obligations, à l'actif du bilan.

Travaux à l'arrêté

 Pour les émissions de l'exercice, étudier l'éventualité de l'inscription de ces


charges en immobilisations en non-valeurs en tant que charges à répartir sur
plusieurs exercices et leur amortissement.

 Procéder à l'évaluation et l'inscription en charges à payer des intérêts courus à la


date de l'arrêté.

 Renseigner le tableau B7 de l'ETIC.

Points de contrôle

12
Rapport de stage

 Vérifier que les intérêts versés à des personnes résidentes (physiques ou


morales) au cours de l'exercice ont subi la retenue à la source au taux de 20% ou
30% et à une TVA au taux de 7%.

 Vérifier que les intérêts transférés au profit de personnes non-résidentes ont été
soumis à la TVA au taux de 7% et à la retenue à la source de 10%, en tant que
produits bruts versés à des sociétés étrangères (article 12 de la loi 24-86 relative
à l'IS - article 19 de la loi 17-89 relative à l'IGR).

 Examiner l'échéancier de remboursement de l'emprunt obligataire, vérifier les


mouvements de la période et s'assurer de la justification du solde.

1481. EMPRUNTS AUPRES DES


ETABLISSEMENTS DE CREDIT

Nature juridique

 Ces emprunts sont présumés avoir, à leur naissance, un délai d’exigibilité


supérieur à douze mois. Ils participent en principe, comme pour les capitaux
propres, à la couverture des besoins de financement durables de l'entreprise.

 Ces dettes sont non liées à des opérations d'exploitation, restent inscrites
dans leur compte d'entrée de manière irréversible jusqu'à leur extinction totale,
sauf événement ou appréciation affectant les conditions de leur entrée initiale.

 Les facilités de crédit ou les concours bancaires courants ne sont pas inscrits
parmi les dettes de financement.

Travaux à l'arrêté

 Convertir les emprunts libellés en devises sur la base du cours de clôture et


procéder à :
 la constatation comptable de l'écart de
conversion ;
 la constatation de la provision pour risques de
change destinée à faire face à la perte de change latente.

 Rattacher à l'exercice la charge d'intérêt qui lui est imputable à la clôture (principe
de séparation des exercices).

 Renseigner l'état B7 de l'ETIC.

 Ne pas omettre de renseigner le tableau B8 de l'ETIC relatif aux sûretés réelles


données sur les emprunts reçus.

Points de contrôle

 Examiner les contrats d'emprunt (échéancier de remboursement, taux, …).

13
Rapport de stage

 Vérifier les mouvements de la période avec les contrats.

 S'assurer des dates de déblocage des fonds et leur enregistrement en banque.

 S'assurer que les intérêts versés à des organismes de financement étrangers ont
été soumis à la retenue à la source de 10%, notamment lorsque la durée de
l'emprunt n'excède pas 10 ans.

1483. DETTES RATTACHEES A


DES PARTICIPATIONS

Nature juridique

 Ce compte est réservé aux dettes à caractère financier à l'exclusion des


dettes d'exploitation, notamment les comptes courants bloqués sur une durée
dépassant 12 mois.

Travaux à l'arrêté

 Traduire en comptabilité tous les mouvements de l'exercice.

 Porter parmi les charges financières de l'exercice les intérêts échus à la date de
l'arrêté.

Points de contrôle

 Si la société rémunère les comptes courants associés, vérifier le respect des


conditions cumulatives suivantes de déductibilité fiscale de cette rémunération :
 libération totale du capital social ;
 plafonnement de la base de calcul des intérêts
au montant du capital social ;
 plafonnement du taux d'intérêt à celui fixé
annuellement par arrêté du ministre de l'économie et des finances, établi à
5,62% pour l'année 2001.

14
Rapport de stage

Provisions pour risques et charges 3

15
Rapport de stage

PRINCIPAUX COMPTES CONCERNES

16
Rapport de stage

Bilan :
Provisions pour risques (151)
 Provisions pour litiges (1511)
 Provisions pour garanties données aux clients (1512)
 Provisions pour pertes de change (1516)

Provisions pour charges (155)


 Provisions pour impôts (1551)
 Provisions pour charges à répartir sur plusieurs exercices
(1555)

CPC :
 Dotations d'exploitation aux provisions pour risques et charges
(6195)
 Reprises sur provisions pour risques et charges (7195)



En application du principe de prudence, la loi comptable prévoit la prise en compte


des risques et charges nés au cours de l'exercice ou d'un exercice antérieur,
même s'ils sont connus entre la date de clôture de l'exercice et celle de
l'établissement des états de synthèse (événements postérieurs à la clôture).

Les provisions durables pour risques et charges doivent être destinées à couvrir
l’entreprise contre des risques et charges dont le délai de réalisation est supérieur
à douze mois à la clôture de l’exercice (principe de prudence).

Elles correspondent à une augmentation du passif exigible à plus ou moins long


terme, généralement à plus d'un an.

Elles traduisent l'existence de risques de débours prévisibles à la clôture de


l'exercice, mais comportant un élément d'incertitude quant à leur montant ou à leur
réalisation.

Il y a lieu de distinguer entre les provisions pour risques et charges et :

 les réserves :

Les provisions constatent des dettes potentielles de l’entreprise et sont à


distinguer des réserves qui, elles, représentent une fraction des bénéfices
qui n’a pas été répartie. C’est pourquoi ces provisions ne sauraient figurer
parmi les capitaux propres.

 les dettes provisionnées (charges à payer) :

Celles-ci sont des dettes certaines nettement précisées quant à leur objet,
mais dont l’échéance ou le montant est incertain.

17
Rapport de stage

1511. PROVISIONS POUR


LITIGES

Nature juridique

 Elle est destinée à couvrir les risques pécuniaires encourus à l’occasion de


litiges dans lesquels est impliquée l’entreprise avec les tiers (personnel, clients,
fournisseurs, …).

Travaux à l'arrêté

 Déterminer le montant de la provision en fonction des sommes que l’entreprise


risque de devoir payer à l’issue des litiges ayant pris naissance au cours de
l'exercice.

 Ajuster les provisions antérieurement dotées en fonction de l'évolution de la


situation litigieuse :

3 maintien de la provision au passif jusqu'au


règlement du litige (décision judiciaire, transaction...) ou tant que le délai
d’action en justice n’est pas prescrit ;
3 reprise de la provision devenue sans objet.

 Faire mention dans l'ETIC des événements survenus postérieurement à la date


de clôture et dont l'importance est significative (Etat C5).

Points de contrôle

 S’assurer que :
- les risques et charges sont individualisés (impossibilité de constituer des
provisions globalement pour des risques non définis) ;
- la provision a été évaluée de manière précise ; à défaut, le recours aux
méthodes forfaitaires ou statistiques est autorisé dans la mesure où il est fait
référence à des données propres à l'entreprise (historique, statistiques
internes, …).

 Porter une attention particulière au risque de double emploi avec des sommes
figurant déjà dans les dettes de l'entreprise : c'est le cas par exemple d'une
facture dont l'entreprise refuse de payer le montant, il convient de s'assurer que
la dette correspondante ne figure pas déjà en compte de tiers.

18
Rapport de stage

1512. PROVISIONS POUR


GARANTIES DONNEES AUX
CLIENTS

Nature juridique

 En application du principe de prudence, il est nécessaire de tenir compte à la


clôture de l’exercice de réalisation des ventes, des dépenses susceptibles d’être
engagées du fait de la garantie jouant sur les biens vendus ou les travaux
réalisés.

 Cette provision est destinée à couvrir les risques liés aux ventes de produits
ou de prestations effectuées par l’entreprise. Les garanties concernées peuvent
être d’ordre légal ou contractuel.

Travaux à l'arrêté

 Evaluer cette provision avec une précision suffisante et la calculer par référence à
des moyens statistiques propres à l’entreprise en s’appuyant notamment sur des
données historiques (taux de retour de marchandises, par exemple).

 Ajuster la provision en fonction des réalisations à la clôture de chaque exercice et


la reprendre, le cas échéant, lorsque devenue sans objet.

 Renseigner le tableau de l'ETIC relatif aux provisions (Etat B5).

Points de contrôle

 Pour le calcul du résultat fiscal, conformément à la doctrine administrative, ne pas


omettre de réintégrer le montant de la dotation de l'exercice, et de déduire la
reprise effectuée sur la dotation réintégrée à l'origine.

1516. PROVISIONS POUR


PERTES DE CHANGE

Nature juridique

 La conversion à la clôture de l’exercice des dettes et créances libellées en


devises en monnaie locale a une incidence sur l’évaluation et les méthodes
d’enregistrement comptable de ces postes du bilan..

 La provision pour pertes de change est destinée à constater les pertes


latentes sur les créances immobilisées ou les dettes de financement libellées en
monnaies étrangères.

19
Rapport de stage

Travaux à l'arrêté

 Constituer cette provision à hauteur du montant de la perte latente constatée à


clôture de l’exercice.

 Tenir compte pour le calcul du montant de la provision, de l'existence :


 d’une couverture de change ;
 de dettes et créances dont les échéances sont suffisamment
rapprochées ;
 de dettes étrangères finançant des immobilisations installées à
l’étranger dans le même pays que celui de la dette ;
 d'emprunt à long terme en devise dont l’effet de variation des cours
affecte plusieurs exercices.

 Ajuster la provision en fonction des mouvements de l'exercice (règlement de


dettes ou de créances, prise en coptes des taux de clôture, …).

Points de contrôle

 S'assurer que la provision a été évaluée de manière individualisée pour chaque


créance / dette.

 S'assurer de la justification du solde à la clôture par référence aux mouvements de


l'exercice.

20
Rapport de stage

1551. PROVISIONS POUR


IMPOTS

Nature juridique

 Ce compte est réservé à la charge probable d'impôt rattachable à l'exercice


mais différée dans le temps et dont la prise en compte définitive dépend
d'éléments futurs.

 La prise en compte de la charge de l’impôt probable dans les comptes peut


nécessiter la constitution d’une provision pour impôt.

Travaux à l'arrêté

 Identifier l'ensemble des rappels d'impôts probables relatifs à l'exercice en cours


de clôture et les traduire en comptabilité sous forme d'une provision pour impôt
(rappels d'impôts, prise en compte des redressements probables suite à une
vérification fiscale, …).

 Concernant particulièrement la cotisation minimale payée au titre d’un exercice et


imputable sur l’IS des trois exercices suivants (article 15 de la loi 24-86 relative à
l'IS), doter une provision pour impôt en cas de doutes fondés quant à l'impossibilité
d’imputer la cotisation minimale sur les exercices à venir.

 Ajuster la provision antérieurement constituée en fonction des événements de


l'exercice ; reprendre la fraction devenue sans objet.

 Renseigner le tableau de l'ETIC relatif aux provisions (Etat B5).

Points de contrôle

 S'assurer que la provision portant sur des impôts non déductibles a été réintégrée
sur le tableau de passage du résultat comptable au résultat fiscal.

 Vérifier le bien fondé et l'individualisation du mode de calcul de la provision


(contrôle des bases apparaissant sur les avis d'imposition en matière de patente,
taxe urbaine et taxe d'édilité, …).

1555. PROVISIONS POUR


CHARGES A REPARTIR SUR
PLUSIEURS EXERCICES

Nature juridique

21
Rapport de stage

 Ce compte enregistre les provisions pour charges à répartir sur plusieurs


exercices correspondant à des charges prévisibles, telles que les frais de
grosses réparations ne pouvant pas être assimilées à des frais courants
d’entretien et de réparation et qui ne sauraient normalement être rattachés au
seul exercice au cours duquel elles sont engagées.

 Exemples :
 Remise en état des sites
 Réfection de la toiture de bâtiments industriels
 Arrêt périodique de révision générale dans certaines industries

Travaux à l'arrêté

 Constituer une provision pour charges à répartir par étalement sur la période
précédant l’engagement des dépenses pour grosses réparations.

 Etablir pour chaque dépense d'entretien une programmation préalable en fonction


de la fréquence des grosses réparations envisagées.

 Reprendre la provision lorsque la charge est constatée ou lorsqu'elle devient sans


objet (abandon du programme, …).

Points de contrôle

 S'assurer que chaque provision a fait l'objet d'une documentation détaillée (dossier
technique, évaluation précise des dépenses d'entretien, …).

 Vérifier que le risque fiscal inhérent à cette provision a été pris en compte,
notamment par rapport au risque de requalification en immobilisations par
l'administration fiscale des dépenses portées en charges d'entretien.

22
Rapport de stage

Immobilisations / investissements 4

1. IMMOBILISATIONS EN NON-VALEURS

PRINCIPAUX COMPTES CONCERNES

Bilan :

 Frais préliminaires (211)


 Charges à répartir sur plusieurs exercices (212)
 Primes de remboursement des obligations (213)
 Amortissements des immobilisations en non-valeurs (2811)

CPC :
 Dotation aux amortissements des non-valeurs (6191)

211. FRAIS PRELIMINAIRES

Nature juridique

 Les frais préliminaires représentent des dépenses engagées à l'occasion


d'opérations qui conditionnent l'existence ou le développement de l'entreprise et
dont l’impact profite à plusieurs exercices. L'inscription à l’actif de ces charges
est facultative.

 Ces frais sont les suivants :


- Frais de constitution (2211)
- Frais préalable au démarrage (2212)
- Frais d'augmentation du capital (2213)
- Frais sur opérations de fusion, scissions et transformations
(2214)
- Frais de prospection (2215)
- Frais de publicité (2216)
- Autres frais préliminaires (2217)

Travaux à l'arrêté

23
Rapport de stage

 Recenser de manière exhaustive les frais engagés lors de la constitution de la


société, les frais préalables au démarrage et ceux engagés lors de circonstances
particulières (augmentation de capital, introduction en bourse, fusion, …).

 Limiter les frais préalables au démarrage aux frais engagés lors de la période de
pré-exploitation qui finit lorsque l’entreprise entame la première opération de son
cycle normal d’exploitation (marquée par la première opération d’achat).

 Etudier l'opportunité de procéder à l'activation des charges nettement identifiées.


Procéder au transfert des charges enregistrées durant l’exercice dans les comptes
du CPC.

 Etablir un plan d’amortissement des frais activés sur une durée maximale de cinq
ans (dotation d’amortissement linéaire minimum de 20% par an sans application
du prorata temporis).

 Renseigner l'état B2 de l'ETIC (tableau des immobilisations autres que financières)


et l'état B2 Bis (tableau des amortissements).

Points de contrôle

 Vérifier la qualification de ces dépenses et le respect des conditions nécessaires


pour leur classification dans ce poste et leur amortissement.

 S’assurer que la cadence d’amortissement de ces charges immobilisées est bien


respectée.

 S’assurer que les honoraires portés dans ce compte ont été intégralement
déclarés en tant que rémunérations allouées à des tiers.

 Vérifier au niveau du passage du résultat comptable au résultat fiscal que la


fraction du déficit correspondant aux amortissements de ces frais est reportée
dans la limite de 4 ans.

 S’assurer, avant toute distribution, de l’amortissement intégral des frais de


constitution.

212. CHARGES A REPARTIR SUR


PLUSIEURS EXERCICES

Nature juridique

 En application du principe de l'indépendance des exercices, les charges


engagées pendant un exercice et qui concernent également les exercices
suivants peuvent être portées à l'actif parmi les charges à répartir sur plusieurs
exercices.

24
Rapport de stage

 Ces charges représentent généralement les frais suivants :


- Frais d'acquisition des immobilisations (2121)
- Frais d'émission des emprunts (2125)
- Autres charges à répartir (2128)

Travaux à l'arrêté

 Etudier l'opportunité de procéder à l'activation des charges nettement identifiées


qui concernent :
− les frais d'acquisition des immobilisations (droits d'enregistrement,
honoraires) ;
− et les frais d'émission des emprunts (frais de publicité, commissions
bancaires).

 Enregistrer le transfert des charges immobilisées portées durant l’exercice dans le


CPC.

 Calculer l'amortissement sur une durée maximale de cinq ans.

 Renseigner l'état B2 de l'ETIC (tableau des immobilisations autres que financières)


et l'état B2 Bis (tableau des amortissements).

Points de contrôle

 Vérifier si les immobilisations en non-valeurs portées auparavant à l’actif ne


pourraient pas être totalement imputées sur le résultat de l’exercice en cours, par
anticipation sur le plan d’étalement arrêté initialement.

212. PRIMES DE REMBOURSEMENT


DES OBLIGATIONS

Nature juridique

 Elle correspondent à la différence entre la valeur nominale des obligations


émises (montant du remboursement futur) et la valeur brute de leur souscription
(versement effectif des prêteurs).

 Les emprunts obligataires dont le remboursement est assorti de primes sont


comptabilisées au crédit du compte 1410 "Emprunts obligataires " pour leur
valeur totale, prime de remboursement incluse. La contrepartie est enregistrée,
outre le compte de trésorerie, au débit du compte 2130 "primes de
remboursement des obligations".

Travaux à l'arrêté

 Inscrire la prime de remboursement à l’actif.

25
Rapport de stage

 Etablir un plan d’amortissement des primes de remboursement sur une durée


n’excédant pas celle de l’emprunt.

 Amortir les primes de remboursement selon l'une des deux modalités suivantes :
- par fractions égales au prorata de la durée de l’emprunt (mode
linéaire) ;
- au prorata des intérêts cours (mode dégressif).

 Renseigner l'état B2 de l'ETIC (tableau des immobilisations autres que financières)


et l'état B2 Bis (tableau des amortissements).

Points de contrôle

 S’assurer que la cadence d’amortissement des primes est bien respectée.

26
Rapport de stage

2. IMMOBILISATIONS INCORPORELLES

PRINCIPAUX COMPTES CONCERNES

Bilan :

 Immobilisations en recherche et développement (221)


 Brevets, marques, droits et valeurs similaires (222)
 Fonds commercial (223)
 Autres immobilisations incorporelles (228)
 Amortissements des immobilisations incorporelles (282)

CPC :

 Dotation aux amortissements des immobilisations incorporelles


(6192)
 Immobilisation incorporelle produite par l’entreprise pour elle-
même (7142)

221. IMMOBILISATIONS EN
RECHERCHE ET
DEVELOPPEMENT

Nature juridique

 Ce sont les frais de recherche et de développement qui correspondent à


l'effort réalisé par l'entreprise dans ce domaine pour son propre compte.

 Ils peuvent être inscrits à l'actif à la condition de se rapporter à des projets


nettement individualisés ayant de sérieuses chances de réussite commerciale.

Travaux à l'arrêté

 Recenser à la clôture de l'exercice l'ensemble des charges engagées qui


correspondent à des projets de recherche répondant simultanément aux conditions
suivantes :

27
Rapport de stage

- projets de recherche et développement nettement


individualisés et dont les coûts sont suffisamment évalués pour être répartis
dans le temps ;

- projets ayant, à la date d'arrêté des comptes, de sérieuses


chances de réussite technique et de rentabilité commerciale.

 Exclure les frais de recherche suivants qui sont à porter aux comptes de charges
par nature :

- la recherche fondamentale réalisée à fonds perdus ;


- la recherche inhérente à une commande spécifique reçue d’un
tiers.

 Inscrire à l'actif des projets qui remplissent les conditions précitées en contrepartie
de la constatation en produits d'immobilisations incorporelles produites.

 Etablir un plan d'amortissement des frais de recherche activés sur une durée
maximale de cinq exercices.

 En cas d'échec des projets, ne pas omettre d'amortir immédiatement les dépenses
correspondantes par un compte " dotations aux amortissements exceptionnels des
immobilisations incorporelles ".

 Renseigner l'état B2 de l'ETIC (tableau des immobilisations autres que financières)


et l'état B2 Bis (tableau des amortissements).

Points de contrôle

 S'assurer que les frais de recherche activés ne correspondent pas à de simples


charges de l'exercice.

222. BREVETS, MARQUES,


DROITS ET VALEURS SIMILAIRES

Nature juridique

 Il s'agit des dépenses faites pour l'obtention de l'avantage que constitue la


protection accordée sous certaines conditions au titulaire d'une concession, à
l'inventeur, à l'auteur ou au bénéficiaire du droit d'exploitation d'un brevet, d'une
licence, d'une marque, d'un procédé, de droits de propriété intellectuelle, …

Travaux à l'arrêté

 Enregistrer à l’actif les brevets créés par l’entreprise suite à des activités de
recherche et de développement liées à la réalisation de projets.

28
Rapport de stage

 Comptabiliser les brevets acquis à leur coût d’acquisition pour être amortis sur la
durée de la protection légale à laquelle ils donnent droit (généralement 20 ans), ou
sur leur durée effective d’utilisation si elle est plus courte.

 Ne pas omettre d'amortir les procédés industriels, modèles et dessins dès lors
qu’ils sont susceptibles de devenir obsolètes.

 Renseigner l'état B2 de l'ETIC (tableau des immobilisations autres que financières)


et l'état B2 Bis (tableau des amortissements).

Points de contrôle

 S'assurer que les formalités de dépôt des marques et de brevets auprès de


l'OMPIC (Office Marocain de la Propriété Industrielle et Commerciale) ont été
correctement effectuées et que l'amortissement est pratiqué en liaison avec la
durée de protection accordée.

 Vérifier que la société effectue une évaluation de ces éléments et qu'en cas de
dépréciation probable, une provision est dotée et est dûment justifiée.

 S'assurer que tous les éléments incorporels comptabilisés sous cette rubrique font
l'objet de documentation justifiant leur valeur immobilisée.

29
Rapport de stage

223. FONDS COMMERCIAL

Nature juridique

 Le fonds commercial est constitué par les éléments incorporels qui ne font
pas l'objet d'une évaluation et d'une comptabilisation séparées au bilan et qui
concourent au maintien et au développement du potentiel d'activité de
l'entreprise.

 Le fonds ne doit pas être considéré comme un bien dont le potentiel des
services attendus s'amoindrit normalement avec le temps, l'usage, le
changement de technique ou toute autre cause et ne peut donc être amorti.

Travaux à l'arrêté

 Dans le cas d'acquisition d'un fonds au cours de l'exercice, ne pas omettre de


comptabiliser la dépense au vu du montant porté dans le contrat d'acquisition.

 Au cas où des provisions sont constituées sur le fonds, constituer un dossier


justifiant du respect des conditions prévues par la loi : naissance du risque,
caractère véritable de ce risque, évaluation suffisante de la dépréciation, ...

 Renseigner l'état B2 de l'ETIC (tableau des immobilisations autres que financières)


et l'état B2 Bis (tableau des amortissements).

Points de contrôle

 Vérifier qu'au poste "Fonds commercial" n'a pas été portée la valeur d'un fonds
créé par l'entreprise.

30
Rapport de stage

3. IMMOBILISATIONS CORPORELLES

PRINCIPAUX COMPTES CONCERNES

Bilan :

 Terrains (231)
 Constructions (232)
 Installations techniques, matériel et outillage industriels (233)
 Matériel de transport (234)
 Mobilier, matériel de bureau et aménagements divers (235)
 Autres immobilisations corporelles (238)
 Immobilisations corporelles en cours (239)
 Avances et acomptes versés sur commandes d'immobilisations
corporelles en cours (2397)
 Amortissements des immobilisations corporelles (283)

CPC :
 Dotation aux amortissements (6193)
 Valeur nette d'amortissement des immobilisations corporelles
cédées (6513)
 Immobilisation corporelle produite par l’entreprise pour elle-
même (7143)

23. IMMOBILISATIONS CORPORELLES


Règles communes

Nature juridique

 Ces immobilisations représentent l'ensemble des biens qui ont une


consistance physique, et sur lesquels l'entreprise exerce un droit de propriété.

 A l’arrêté des comptes, il y a lieu de comparer le fichier des immobilisations


avec les existants réels : inventaire physique.

Travaux à l'arrêté

 Comptabiliser les immobilisations produites par l'entreprise au prix d'achat


augmenté des charges directes de production (charges de main d'œuvre et
charges opérationnelles ou de structure directement liées à la réalisation du bien :

31
Rapport de stage

amortissement du matériel utilisé par exemple) et d'une quote-part des charges


indirectes de production.

 Intégrer, s'il y a lieu, dans le coût d'acquisition ou de production des


immobilisations, une partie des charges d'intérêts des capitaux empruntés pour le
financement des immobilisations concernées lorsque :
- le cycle de fabrication de ces biens dépasse douze mois ;
- et que les charges d'intérêt concernent la période de fabrication ou de
réalisation.

 Procéder par le biais de transfert des charges financières à l'affectation des


charges d'intérêt au coût des immobilisations inscrites dans un premier temps au
CPC.

 Ne pas omettre de justifier dans l'ETIC (tableau A1) les cas spécifiques
d'affectation d'une partie des charges d'intérêts des capitaux empruntés pour le
financement des immobilisations.

 Affecter à chaque immobilisation la plus faible de ces deux valeurs :

-sa valeur nette d'amortissement si le bien est amortissable ou sa valeur


d'entrée s'il n'est pas amortissable ;
-sa valeur actuelle déterminée à partir du marché et de l'utilité du bien pour
l'entreprise.

 Si la valeur actuelle est plus faible que la valeur nette d'amortissement, procéder à
la constitution :

-d'une provision pour dépréciation, si la dépréciation paraît être probable et non


définitive ;
-d'un amortissement exceptionnel si la dépréciation est irréversible.

 Pour les immobilisations acquises en devises étrangères, ne pas omettre de les


inscrire à l'entrée sur la base du cours du dirham le jour de la livraison du bien, et
d'enregistrer en charges ou en produits financiers les différences de change qui
résultent ultérieurement à l'occasion du règlement.

 En cas de cessions ou des retraits d'immobilisation(s) durant l'année, constater


l'amortissement sur la fraction du temps couru depuis la dernière clôture jusqu'à la
date de la sortie de l’actif.

Points de contrôle

 Vérifier que les biens acquis à titre onéreux au cours de l'exercice sont inscrits à
leur coût d'acquisition qui comprend le prix d'achat majoré des frais d'achat et frais
accessoires qui comprennent les charges directement ou indirectement liées à
l'acquisition pour la mise en état d'utilisation du bien : fraction de TVA non
récupérable, droits de douane à l'importation, frais de transport, d'installation, de
mise en service,…

32
Rapport de stage

 Vérifier que toutes les immobilisations corporelles apparaissant au bilan sont


détenues par l'entreprise ou par des tiers pour le compte de l'entreprise.

 Revoir et examiner les justificatifs des charges importantes d'entretien et de


réparations, et des autres comptes de charges concernés, dans le but de vérifier si
certains montants comptabilisés en charges n'auraient pas dû être immobilisés.

 Vérifier que les méthodes d'amortissement sont pratiquées de manière constante


en respect du principe de permanence de méthode. Signaler tout changement
dans l'ETIC (A3 - Etat des changements de méthodes).

 Vérifier les calculs des amortissements et provisions pour dépréciation afin de


s'assurer que les méthodes et durées de vie utilisées sont conformes aux
prescriptions fiscales.

 Porter une attention particulière aux immobilisations produites par l'entreprise pour
elle-même en s'assurant qu'elles ont été imposées à la TVA.

 S'assurer que les montants sont immobilisés en conformité avec les principes
comptables et les règles fiscales, notamment :

- Immobilisation des frais accessoires (frais de transport,


d'installation et de montage, droits de douane, ...) ;
- Non-immobilisation des taxes récupérables ;
- Enregistrement au cours du jour des immobilisations acquises
en devises ;
- Comptabilisation au coût réel de production pour les
immobilisations créées par l'entreprise ;
- Evaluation à leur valeur actuelle des immobilisations reçues
gratuitement.

 S'assurer que la législation fiscale est respectée, en l'occurrence vérifier que :

- les acquisitions de terrains et de constructions ont été


soumises aux droits d'enregistrement (vérifier le calcul) ;
- la TVA sur les livraisons à soi-même a bien été payée et
récupérée le mois même ;
- les biens sont amortis à partir du premier jour du mois
d'acquisition ou de leur mise en service ;
- la limitation des amortissements des véhicules de tourisme (à
200.000 DH TTC) a bien été respectée et que la TVA sur ces véhicules n'a
pas été récupérée.

 Rechercher dans le journal des encaissements les cessions d'immobilisations


corporelles en vue :

- d'examiner les autorisations et autres pièces justificatives des


retraits, cessions, et autres aliénations ;
- et vérifier les calculs des plus ou moins-values qui en résultent
et leur traitement fiscal adéquat.

33
Rapport de stage

231. TERRAINS

Nature juridique

 Sous cette rubrique, doivent figurer l'ensemble des terrains et leurs


aménagements qui appartiennent à l'entreprise qu'ils soient affectés à
l'exploitation ou non.

 Il y a lieu de distinguer dans les comptes suivants :

- les terrains nus (2311)


- les terrains aménagés (2312)
- les terrains bâtis (2313)
- les terrains de gisements (2314)
- les agencements et aménagements de terrains (2315)
.
Travaux à l'arrêté

 Constater une provision pour dépréciation éventuelle de la valeur des terrains.

 Amortir les terrains de gisement suivant la durée prévisionnelle d'exploitation du


gisement correspondant.

Points de contrôle

 S'assurer que l'ensemble des terrains appartenant à l'entreprise sont enregistrés


au bilan.

34
Rapport de stage

232. CONSTRUCTIONS

Nature juridique

 Elles comprennent essentiellement les bâtiments, les installations, les


agencements, les aménagements et les ouvrages d'infrastructures.

 Il y a lieu de distinguer dans les comptes suivants :

- les bâtiments (2321)


- les constructions sur terrains d'autrui (2323)
- les ouvrages d'infrastructure (2324)
- les agencements et aménagements de constructions (2327)
- les autres constructions (2328)
.
Travaux à l'arrêté

 En cas d'acquisition d'un ensemble immobilier au cours de l'exercice, procéder à la


ventilation du prix entre le terrain et la construction et amortir la seule fraction du
prix correspondant à la construction.

 Ajuster, le cas échéant, le plan d'amortissement initialement arrêté pour tenir


compte des changements intervenus dans les conditions d'utilisation des
constructions concernées.

Points de contrôle

 S'assurer que les constructions destinées à la revente sont inscrites en stocks et


non en immobilisations.

 S'assurer que le tableau de l'ETIC a bien été renseigné des mouvements de


l'exercice (Etat B2 - Immobilisations autres que financières).

233. INSTALLATIONS TECHNIQUES,


MATERIEL ET OUTILLAGE

Nature juridique

 Sont portées à ce compte les installations, le matériel et l'outillage industriels


ainsi que les agencements et aménagements relatifs à ces biens ainsi que les
emballages identifiables et récupérables à porter dans les sous-comptes
suivants :

- Installations techniques (2331)


- Matériel et outillage (2332)

35
Rapport de stage

- Emballages récupérables identifiables (2333)


- Autres installations techniques, matériel et outillage (2338)

Le petit outillage s'usant rapidement et devant être fréquemment renouvelé est


porté en charges.

Travaux à l'arrêté

 Constater l'amortissement complémentaire sur la période relatif aux biens cédés


ou retirés.

 Amortir les biens acquis au cours de l'exercice conformément à la méthode


d'amortissement retenue : linéaire ou dégressif (permanence des méthodes).

Points de contrôle

 S'assurer que la nature des travaux réalisés sur ces biens constituent des charges
ou des dépenses à immobiliser.

234. MATERIEL DE TRANSPORT


235. MOBILIER, MATERIEL DE BUREAU,
AMENAGEMENTS DIVERS

Nature juridique

 Sont portées à ces comptes les véhicules de transport de personnes et les


véhicules utilitaires le mobilier, matériel de bureau et le matériel informatique
ainsi que les aménagements divers.

- Matériel de transport (2340)


- Mobilier de bureau (2351)
- Matériel de bureau (2352)
- Matériel informatique (2355)
- Agencements, installations et aménagements divers de biens
n'appartenant pas à l'entreprise (2356)
- Autres mobiliers, matériels de bureau et aménagements divers
(2380)

Le petit outillage de faible valeur s'usant rapidement et devant être fréquemment


renouvelé est porté en charges.

Travaux à l'arrêté

 Constater l'amortissement complémentaire sur la période relatif aux biens cédés


ou retirés.

36
Rapport de stage

 Amortir les biens acquis au cours de l'exercice conformément à la méthode


d'amortissement retenue : linéaire ou dégressif (permanence des méthodes).

Points de contrôle

 S'assurer que les véhicules de tourisme sont amortis sur une base maximale de
200.00 DH TVA comprise sur une durée de cinq ans pour le calcul du résultat
fiscal de l'exercice.

 Vérifier que les tableaux des immobilisations et des amortissements de l'ETIC ont
bien été correctement renseignés (B2 et B2 bis).

37
Rapport de stage

4. IMMOBILISATIONS FINANCIERES

PRINCIPAUX COMPTES CONCERNES

Bilan :

 Prêts immobilisés (241)


 Autres créances financières (248)
 Titres de participation (251)
 Autres titres immobilisés (Droit de propriété) (258)

CPC :

 Charges financières (631)


 V.N.A des immobilisations financières cédées (6514)
 Produits financiers (73)
 Produits des cessions des immobilisations financières (7514)

Les immobilisations financières représentent l'ensemble des emplois de fonds


durables (plus d'un an), décidés par l'entreprise et affectés, soit à l'octroi de prêts à
des tiers en relation avec elle, soit à l'acquisition de titres conférant des droits de
créance et des droits de propriété

241. PRETS IMMOBILISES


248. AUTRES CREANCES FINANCIERES

Nature juridique

 Les prêts immobilisés constituent l'utilisation d'actifs de la société. Par


référence aux principes fiscaux, la rémunération de ces emplois aux conditions
normales du marché s'impose ; faute de quoi, il existerait un risque fiscal de
redressement.

Les prêts sont à enregistrer sous l'un des comptes suivants :


- prêts au personnel (2411)
- prêts aux associés (2415)
- billets de fonds (2416)
- autres prêts (2418)

38
Rapport de stage

 Les autres créances financières comprennent les dépenses immobilisées de


nature financière qui n'entrent pas dans la catégorie de prêts ou de titres de
participation.

Ces dépenses peuvent être enregistrées sous l'un des comptes suivants :

- Titres immobilisés -Droit de créance- (2481)


- Créances rattachées à des participations (2483)
- Dépôts et cautionnements versés (2486)
- Créances immobilisées (2487)
- Créances financières diverses (2488)

Travaux à l'arrêté

 Appliquer des intérêts aux taux normaux du marché au titre des prêts accordés.

 Soumettre ces intérêts à la TVA au taux de 7%.

 Constater comptablement les intérêts courus en produits à recevoir.

Points de contrôle

 Procéder au recoupement des remboursements avec les échéanciers ainsi que le


contrôle par sondage du calcul des intérêts.

 S'assurer que les prêts octroyés par l'entreprise sont dûment autorisés et font
l'objet de conventions probantes avec les bénéficiaires.

241. TITRES DE PARTICIPATION

Nature juridique

 Les participations sont constituées par les titres dont la possession durable
est estimée utile à l'activité de l'entreprise, notamment parce qu'elle permet
l'exercice d'une influence sur la société émettrice ou d'en assurer le contrôle.

Travaux à l'arrêté

 Inscrire les titres acquis au cours de l'exercice à leur prix d'achat, frais
d'acquisitions exclus.

 Procéder à l'évaluation des titres de participation en fonction de leur utilité


économique pour l'entreprise détentrice.

 Baser l'évaluation des titres de participation à la clôture sur l'un des critères
suivants :
- cours en bourse
- rentabilité financière

39
Rapport de stage

- parts de marché
- synergie entre les entités

 Calculer les moins-values par catégories homogènes de titres de même nature et


conférant les mêmes droits.

 Si l'acquisition a été faite à des dates différentes, procéder à l'évaluation des


titres sur la base du coût moyen pondéré ou, à défaut, selon la méthode du
premier entré premier sorti (PEPS).

 Constater la dépréciation éventuelle des titres sous forme d'une « provision pour
dépréciation » lorsque la valeur d'inventaire est inférieure à la valeur d'entrée.

 Ajuster les provisions antérieurement et reprendre celles devenues sans objet ou


portant sur des titres cédés au cours de l'exercice.

 Imposer correctement les cessions intervenues au cours de l'exercice : taxation


avec application des abattements ou, le cas échéant, option pour l'exonération
totale.

Points de contrôle

 Vérifier l'existence des participations.

 S'assurer que les titres sont évalués conformément aux principes comptables
généralement admis, appliqué de façon constante :

- à l'acquisition : à la valeur d'origine (prix d'achat, valeur de


souscription), les frais accessoires d'achat exclus ;

- à l’arrêté périodique : valeur d'inventaire égale à la valeur


d'usage, déterminée par catégories de titres

40
Rapport de stage

Production / stocks 5

PRINCIPAUX COMPTES CONCERNES

41
Rapport de stage

Bilan :

 Marchandises (311)
 Matières et fournitures consommables (312)
 Produits en cours (313)
 Produits intermédiaires et produits résiduels (314)
 Produits finis (315)
 Provision pour dépréciation des stocks (391)

CPC :

 Variation des stocks de marchandises (6114)


 Variation des stocks matières et fournitures consommables
(6124)
 Variation des stocks de produits en cours (7131)
 Variation des stocks de produits finis (7132)
 Dotations aux provisions pour dépréciation de l'actif circulant
(6196)
 Reprises sur provisions pour dépréciation de l'actif circulant
(7196)



Les stocks sont l'ensemble des biens ou services qui interviennent dans le cycle
d'exploitation de l'entreprise pour être, soit revendus en l'état ou au terme d'un
processus de production à venir ou en cours, soit consommés au premier usage.

Il y a lieu de distinguer toutefois les stocks proprement dit des productions en-
cours. En effet :

•Les stocks comprennent :

- les approvisionnements : matières premières et


consommables ;
- les produits : produits intermédiaires, produits finis et produits résiduels
;
- et les marchandises.

•Les productions en-cours sont en revanche des biens (ou des


services) en cours de formation au travers d'un processus de
production.

Cette rubrique peut être à l'origine d'un certain nombre de risques fiscaux. Ces
risques concernent pour l'essentiel la vraisemblance des quantités déclarées en
stock, au regard des opérations enregistrées en comptabilité et l'évaluation des
divers biens en stock selon leur nature et les règles qui leur sont applicables.

42
Rapport de stage

311. MARCHANDISES

Nature juridique

 Elles constituent l'ensemble des biens acquis par l'entreprise pour être
revendus en l'état.

Travaux à l'arrêté

 Suite à la prise d'inventaire physique, procéder à la valorisation des stocks de


marchandises au coût d'achat y compris les frais d'approche (douanes, transport)
et déduction faite des ristournes et rabais obtenus.

 Se faire communiquer le listing final des stocks de marchandises et rapprocher


l'inventaire physique de l'inventaire permanent pour dégager les écarts
d'inventaire.

 Régulariser les écarts (boni ou mali d’inventaire) pour amener les stocks à leur
valeur réelle (s’aligner sur le stock physique).

 Intégrer dans le stock de fin d'exercice :


- les marchandises acquises des fournisseurs (l’entreprise a
reçu la facture) et en cours de route pour être réceptionnés (principe de
séparation des exercices) ;
- celles sorties d'un dépôt de stock et en cours de route pour
être réceptionnés à un autre dépôt de l'entreprise.

Points de contrôle

 Calculer le taux de rotation des stocks de marchandises (par type de produits, par
famille homogène,…) et le comparer avec l'exercice précédent et avec le budget.

 Obtenir ou effectuer un rapprochement global par catégorie de stock entre le


stock d'ouverture, les achats, les ventes, et le stock de clôture (contrôle
matières).

 Calculer le taux de marge brute par catégorie de produit et le comparer avec celui
de l'exercice précédent.

 Vérifier que les méthodes de valorisation des sorties de marchandises et des


quantités en stocks correspondent au coût moyen pondéré ou FIFO.

43
Rapport de stage

 Vérifier la méthode de valorisation utilisée avec celle de la période précédente


(principe de permanence des méthodes).

 S'assurer que la séparation des exercices relativement aux stocks, livraisons est
correctement appliquée.

44
Rapport de stage

PECTS COMPTABLES

312. MATIERES ET FOURNITURES


CONSOMMABLES

Nature juridique

 Les matières premières et fournitures sont des objets et substances plus ou


moins élaborés destinés à entrer dans la composition des produits traités ou
fabriqués.

 En revanche, les matières consommables et fournitures sont des objets ou


substances plus ou moins élaborés, consommés au premier usage ou
rapidement et qui concourent au traitement, à la fabrication ou à l'exploitation,
sans entrer dans la composition des produits traités ou fabriqués.

Travaux à l'arrêté

 Identifier les écarts d'inventaire en comparant le solde du compte de stocks


concerné au montant donné par l'inventaire physique des existants en stock en
vue de les constater en comptabilité (boni ou mali d’inventaire) pour amener les
stocks à leur valeur réelle (s’aligner sur le stock physique).

 Intégrer dans le stock de fin d'exercice :


- les matières et fournitures acquises et en cours de route pour
être réceptionnées ;
- et celles sorties d'un dépôt de stock et en cours de route pour
être réceptionnés à un autre dépôt de l'entreprise.

 Recouper dans la mesure du possible, les quantités figurant en stock avec les
états extra-comptables de gestion des matières et s'assurer de la cohérence
globale compte tenu des opérations de l'exercice et des marges appliquées par la
société.

 Evaluer les matières et fournitures par référence à la valeur du marché qui


correspond le plus souvent au prix actuel d’achat, majoré des charges actuelles
accessoires d’achat.

Points de contrôle

 S'assurer que la séparation des exercices relativement aux stocks, livraisons est
correctement appliquée.

 Vérifier que les méthodes de valorisation des sorties et des quantités en stocks
correspondent au coût moyen pondéré ou FIFO.

45
Rapport de stage

313. PRODUITS EN-COURS


314. PRODUITS INTERMEDIAIRES
ET PRODUITS RESIDUELS
315. PRODUITS FINIS

Nature juridique

 Les produits en-cours sont des biens ou des services en cours de formation à
travers un processus de production.

 Les produits intermédiaires sont les produits qui ont atteint un stade
d'achèvement mais restent destinés à entrer dans une nouvelle phase du cycle
de production.

 Les produits résiduels sont les déchets et rebuts de fabrication.

 Les produits finis sont les produits qui ont atteint un stade d'achèvement
définitif dans le cycle de production.

Travaux à l'arrêté

 Enregistrer l'entrée des stocks des produits en cours et des produits finis au coût
de production (qui comprend les charges directes et indirectes de production
rattachables raisonnablement aux produits) et à la valeur de marché ou valeur
probable de réalisation, pour les déchets et rebuts.

 Si la valeur à l'inventaire, c'est à dire la valeur actuelle, fait référence au prix du


marché (prix de vente potentiel), celui-ci servant de base au calcul de la valeur
d’inventaire pour les produits finis dans l’industrie en général doit être entendu les
frais de distribution déduits du prix de vente potentiel.

Points de contrôle

 Comparer les quantités produites selon les rapports de production avec les
réceptions de produits finis comptabilisées en magasin.

 Comparer les coûts de revient par type de produits avec les mêmes éléments des
périodes précédentes et les données des budgets.

391. PROVISION POUR


DEPRECIATION DES STOCKS

Nature juridique

 A l'arrêté des comptes, la valeur d'entrée des stocks est comparée à leur
valeur d'inventaire :
46
Rapport de stage

 la plus-value éventuelle constatée entre la valeur d'inventaire d'un bien


et sa valeur d'entrée n'est pas comptabilisée ;

 en revanche, si la valeur d'inventaire des éléments en stock est plus


basse que sa valeur d'entrée, c'est la valeur d'inventaire (ou valeur actuelle)
qui sera retenue. Elle sera présentée à partir du coût d'entrée par application
à ce dernier d'une provision pour dépréciation des stocks.

Travaux à l'arrêté

 Apprécier la valeur d’inventaire des stocks, en l’occurrence leur valeur actuelle, à


partir du marché et de l’utilité du bien pour l’entreprise :

 faire référence au marché à partir des


informations les mieux adaptées à la nature du bien (prix du marché,
barèmes, mercuriales…), utiliser les techniques adéquates (indices
spécifiques, décotes, etc, ...) et établir la valeur actuelle nette de la totalité des
frais restant à supporter pour parvenir à sa réalisation. ;

 apprécier l’utilité du bien pour l’entreprise dans


le cadre d’une continuité d’exploitation ; s’il en était pas ainsi pour certains
biens, voire pour la totalité, changer de méthodes d’évaluation avec mention
dans l’ETIC.

 Ne pas omettre de tenir compte, en outre, des perspectives de vente (risque


d’obsolescence, durée d’écoulement lente…..).

 Constituer des provisions pour dépréciation pour :


- les stocks à rotation lente ;
- les éléments de stocks abîmés ou incomplets et les produits
périmés.

 Enregistrer les annulations et diminutions de provisions dans un compte de


« reprises sur provisions pour dépréciation ».

Points de contrôle

 Apprécier le bien fondé des provisions constituées sur les marchandises en stock
: références aux normes et règles applicables.

 Vérifier que la doctrine administrative fiscale en matière de déduction de la


provision a été respectée, à savoir l'évaluation du stock au cours du jour qui
s'entend de la valeur que l’entreprise retirerait de la vente effectuée dans des
conditions normales à la date de l’inventaire.

S'assurer dans ce cas que le cours du jour est calculé net de la totalité des frais
restant à supporter pour parvenir à la réalisation de la vente et qu'il diffère de la
valeur actuelle.

47
Rapport de stage

48
Rapport de stage

Ventes / Clients 6

PRINCIPAUX COMPTES CONCERNES

Bilan :
 Clients (3421)
 Clients - retenue de garantie (3423)
 Clients douteux ou litigieux (3424)
 Clients, effets à recevoir (3425)
 Clients, factures à établir et créances sur travaux non encore
facturables (3427)
 Provisions dépréciation des comptes clients (3942)

CPC :
 Ventes de marchandises (711)
 Ventes de biens et services produits (712)
 Rabais, remises et ristournes accordés par l'entreprise (7129)
 Dotations d'exploitation aux provisions pour dépréciation des
comptes clients (61964)
 Reprises sur provisions pour dépréciation des comptes clients
(71964)
 Pertes sur créances irrécouvrables (6585)

3421. CLIENTS

Nature juridique

 Les clients sont des tiers à qui ont été vendus des biens (marchandises,
produits finis) ou des services, en application d'un contrat commercial.
L'entreprise détient alors une créance, enregistrée dans ce compte pour son
montant toutes taxes comprises.

Travaux à l'arrêté

 Respecter le principe de séparation des exercices en examinant les factures de


ventes, bons d'expédition émis juste avant et juste après la date de l’arrêté.

 Convertir en dirhams les créances libellées en devises au taux de clôture et


comptabiliser la différence de change corrélative dans les comptes d'écart de

49
Rapport de stage

conversion appropriés (augmentation des créances circulantes - diminution des


créances circulantes).

 Procéder à la constitution d'une provision pour risques et charges pour les pertes
latentes induites par les variations des cours de change pour les créances en
devises (principe de prudence). En cas d'existence d'une couverture de change2,
ne constituer la provision qu'à hauteur du risque non couvert.

 Renseigner l'Etat B6 de l'ETIC (tableau des créances).

Points de contrôle

 Comparer par rapport à la période précédente les créances clients en pourcentage


du chiffre d'affaires et apprécier le caractère raisonnable du ratio.

 Apprécier le ratio de rotation des créances clients et la durée moyenne de


recouvrement avec celui de la période précédente et avec la politique de crédit de
l'entreprise (délai moyen normal accordé). Procéder, si nécessaire, par catégories
de clients, si des conditions différentes sont accordées.

 Passer en revue la balance clients et identifier les comptes ayant des libellés
anormaux, des soldes incohérents,…

 Comparer la balance par ancienneté des créances de l'exercice avec celle de


l'exercice précédent et rechercher les créances pouvant expliquer l'évolution de
certaines catégories.

 S'assurer que les soldes clients créditeurs sont justifiés et correspondent bien à
des avances ou acomptes reçus.

 Justifier les comptes des clients anciens.

 S'assurer que la séparation des exercices est respectée.

 Faire établir systématiquement un rapprochement des créances acquises au cours


de l'exercice avec les produits déclarés en matière de TVA, en tenant compte des
règles d'exigibilité.

 S'assurer au niveau du tableau de passage du résultat comptable au résultat


fiscal, que les gains de change latents découlant de la conversion des créances
ont été réintégrés.

3423. CLIENTS-RETENUE DE
GARANTIE

Nature juridique
2

50
Rapport de stage

 En cas de retenue effectuée par les clients, ce compte enregistre le montant


de la retenue qui y restera inscrite jusqu'à son encaissement par l'entreprise à
l'échéance du terme prévu.

Travaux à l'arrêté

 Ce compte n'est pas mouvementé en fin d'exercice.

Points de contrôle

 S'assurer de la justification du solde par une analyse du compte et son


rapprochement avec l'état des retenues de garantie.

3424. CLIENTS DOUTEUX OU


LITIGIEUX

Nature juridique

 Lorsqu'une créance devient douteuse ou litigieuse, le montant total de la


créance est enregistré dans ce compte.

 Ce compte est débité pour le montant total des créances que l'entreprise
possède notamment :

4 à l'encontre des clients dont la solvabilité apparaît douteuse : il s'agit des


créances certaines dans leur principe, mais dont le recouvrement (en partie
ou en totalité) apparaît incertain, pour des raisons diverses ;

4 ou avec lesquels l'entreprise est en litige.

Travaux à l'arrêté

 Transférer l'ensemble des créances douteuses ou litigieuses considérées comme


irrécouvrables du compte clients (3421) vers ce compte, pour leur montant toutes
taxes comprises.

 Procéder à la dotation de la provision correspondante pour créances douteuses ou


litigieuses, pour leur montant hors taxes.

Points de contrôle

 S'assurer de la justification du solde par une analyse de ce compte et une


explication des créances douteuses.

 Apprécier le caractère raisonnable des créances douteuses par rapport à


l'historique et aux normes de l'entreprise.

51
Rapport de stage

3425. CLIENTS EFFETS A


RECEVOIR

Nature juridique

 Ce compte enregistre les créances à l'entrée des effets en portefeuille.

 Les effets restent maintenus au débit de ce compte même dans le cas où ils
sont escomptés.

Travaux à l'arrêté

 Transférer tous les effets en portefeuille dans ce compte pour leur montant toutes
taxes comprises.

Points de contrôle

 Revoir le portefeuille des effets à recevoir et s'assurer de l'encaissement


postérieur de ces effets avec les bordereaux de remise à l'encaissement et avec
les extraits de comptes bancaires (règlement subséquent).

3427. CLIENTS - FACTURES A


ETABLIR ET CREANCES SUR
TRAVAUX NON FACTURABLES

Nature juridique

 L'application de la règle de rattachement des produits conduit à porter dans


ce compte, pour un montant toutes taxes comprises, les créances dues sur les
prestations de services rendues au cours de l'exercice lorsque la facture n'est
pas encore établie. Tel est le cas notamment des prestations de services
discontinues à échéances successives échelonnées sur plusieurs exercices
(travaux réalisés par les entreprises de construction, prestations de services
rendues, …).

Travaux à l'arrêté

 Identifier et enregistrer en comptabilité, pour leur montant toutes taxes comprises,


l'ensemble des travaux effectués au cours de l'exercice mais non encore facturés
à la date de l'arrêté.

 Ne pas omettre d'extourner cette écriture à l'ouverture ou au cours de l'exercice


suivant à la date d'établissement de la facture.

52
Rapport de stage

Points de contrôle

 S'assurer du respect de la règle d'indépendance des exercices par le rattachement


des créances imputables à la période close et pour lesquelles les factures n'ont
pas encore été établies.

 Vérifier que les éléments enregistrés dans ce compte à la clôture de l'exercice


précédent ont bien donné lieu à des règlements réguliers au cours de l'exercice.
Dans le cas contraire, rechercher les motifs et raisons des écarts.

3942. PROVISIONS POUR


DEPRECIATION DES COMPTES
CLIENTS

Nature juridique

 La clôture de l’exercice est l’occasion de constater des provisions pour


dépréciation des comptes clients en vertu du principe de prudence selon lequel
toute baisse éventuelle d’un élément du patrimoine doit être prise en
considération avant qu’elle ne devienne effective.

Travaux à l'arrêté

 En vertu du principe de prudence, procéder à la constitution de provisions pour


créances devenues irrécouvrables pouvant résulter notamment :
-de relances infructueuses ;
-de la disparition d'un client ;
-du résultat négatif des poursuites engagées ou de l'action d'un contentieux.

 Procéder à une estimation, de manière individuelle par créance, d'une provision


pour dépréciation pour le montant du risque estimé de non-recouvrement, en vertu
du principe de prudence.

 Réajuster les provisions pour créances douteuses constituées au cours des


années précédentes en fonction des informations récentes sur la situation des
clients et des règlements effectués en cours d'exercice.

 Prendre en compte les créances de l'exercice dont la situation compromise s'est


révélée entre la date de clôture de l'exercice et la date d'arrêté des comptes (la
mise en état de cessation de paiement d'un client durant la période).

 Renseigner l'état B5 de l'ETIC : Tableau des provisions.

Points de contrôle

53
Rapport de stage

 Etablir un tableau de variation de la provision pour créances douteuses au cours


de l'exercice et apprécier les variations (dotations, reprises) et justifier les
mouvements de l'exercice.

 Justifier les provisions pour dépréciation et s'assurer qu'elles sont calculées sur les
créances hors taxes.

 S'assurer que les règles fiscales généralement admises sont respectées


(justification du caractère déductible par l'introduction d'un recours judiciaire).

54
Rapport de stage

Valeurs mobilières de placement 7

PRINCIPAUX COMPTES CONCERNES

Bilan :
 Titres et valeurs de placement (350)
 Actions, partie libérée (3501)
 Actions, partie non libérée (3502)
 Obligations (3504)
 Bons de caisse et bons du trésor (3506)
 Provisions pour dépréciation des titres et valeurs de
placement (3950)

CPC :
 Charges nettes sur cessions de titres et valeurs de placement
(6385)
 Revenus des titres et valeurs de placement (7384)
 Dotations aux provisions pour dépréciation des titres et valeurs
de placement (6394)
 Reprises sur provisions pour dépréciation des titres et valeurs
de placement (7394)

55
Rapport de stage

350. TITRES ET VALEURS DE


PLACEMENT

Nature juridique

 Ce sont des titres et valeurs acquis par l'entreprise en vue de les céder à
court terme et réaliser ainsi un gain à brève échéance. Leur possession ne vise
à exercer, en général, aucun type de contrôle économique.

 En effet, selon le Code Général de Normalisation Comptable (CGNC), les


titres et valeurs de placement qui ont vocation à rester dans l'actif de l'entreprise
plus de 12 mois, sont considérés comme des immobilisations financières.

Travaux à l'arrêté

 Enregistrer en comptabilité tous les revenus de titres :

4 les dividendes acquis suite à la décision prise en Assemblée ordinaire ;


4 les intérêts des obligations et bons en fonction des intérêts courus et non
échus.

 Procéder, en cas de cession intervenue au cours de l'exercice :

4 à la comptabilisation de l'encaissement du prix de cession ;


4 à la constatation de la sortie des titres ;
4 au calcul des plus ou moins-values conséquentes ;
4 à l'enregistrement des plus ou moins-values dans les produits nets ou charges
nettes sur cession de valeurs mobilières de placement.

Points de contrôle

 Comparer les comptes de valeurs mobilières de placement avec celui de la


période précédente et expliquer les variations.

 S'assurer que les titres sont évalués conformément aux principes comptables :
4 les obligations et autres titres à revenus fixes : intérêts courus à l'achat exclus
et intérêts courus à la vente exclus ;
4 les actions et autres titres : frais d'achats et de ventes en charges.

 Effectuer un test global sur le caractère raisonnable des produits financiers, en


multipliant les taux d'intérêts moyen par la moyenne des montants placés.

 S'assurer que les produits qui ont subi la retenue à la source au titre de l'ex-
TPPRF sont enregistrés à leurs montants bruts et que les montants des retenues
sont portés au compte Etat-débiteur (créance sur l'Etat) à imputer sur l'impôt de
l'exercice.

56
Rapport de stage

3950. PROVISIONS POUR


DEPRECIATION DES TITRES ET
VALEURS DE PLACEMENT

Nature juridique

 En vertu du principe de prudence, une provision pour dépréciation des titres et


valeurs de placement doit être enregistrée en cas de moins-value latente
constatée sur le portefeuille détenu par l'entreprise à la date de l'arrêté.

Travaux à l'arrêté

 Recenser les valeurs mobilières de placement à l'inventaire et les évaluer à leur


valeur actuelle, soit la valeur vénale déterminée :

4 pour les titres cotés (inscrits à la cote officielle de la bourse des valeurs) : au
cours moyen du dernier mois ;
4 pour les titres non cotés : à la valeur probable de négociation déterminée en
retenant un ou plusieurs critères objectifs (notamment les états de synthèse
les plus récents).

 Procéder à la constatation des moins-values latentes sous forme de provisions


pour dépréciation.

 Renseigner l'état B5 de l'ETIC (tableau des provisions).

Points de contrôle

 S'assurer de justification des provisions à la fin de l'exercice.

57
Rapport de stage

Achats / fournisseurs 8

PRINCIPAUX COMPTES CONCERNES

Bilan :
 Fournisseurs (4411)
 Fournisseurs - retenue de garantie (4413)
 Fournisseurs - effets à payer (4415)
 Fournisseurs - factures non parvenues (4417)

CPC :
 Achats revendus de marchandises (611)
 Achats consommés de matières et de fournitures (612)
 Autres charges externes (613-614)

4411. FOURNISSEURS

Nature juridique

 Le fournisseur est un tiers auprès duquel sont acquis ou obtenus des biens
(marchandises, produits finis) ou des services, en application d'un contrat
commercial.

 Le compte fournisseurs a pour objet d'enregistrer les dettes et avances de


fonds liées à l'acquisition de biens ou de services.

Travaux à l'arrêté

 Evaluer à l’arrêté des comptes les dettes potentielles nettement précisées quant
à leur objet mais dont l’échéance ou le montant est incertain et qui ont vocation
irrévocable à se transformer ultérieurement en dettes et les comptabiliser en tant
que « charges à payer » (principe de séparation des exercices).

 Recenser l’ensemble des dettes éteintes3 et procéder à l’annulation des comptes


correspondants par la constatation d’un produit non courant.

 Recenser à la date de clôture l’ensemble des créanciers étrangers avec lesquels


les transactions en devises au cours de l’année écoulée n’ont pas été totalement
réglés et les évaluer au cours de change du jour de la clôture de l’exercice.
3
La prescription commerciale est de 5 ans (article 5 du code de commerce)

58
Rapport de stage

 Tenir compte des provisions dégagées pour les enregistrer dans le compte
« écart de conversion » approprié (augmentation des dettes - diminution des
dettes).

 Constater l’éventuelle perte latente par une dotation aux provisions (principe de
prudence) en contrepartie du compte « provisions pour pertes de change ».

Points de contrôle

 S'assurer de la séparation des exercices en examinant les factures fournisseurs,


les bons de réception sur des périodes avant et après la date de clôture.

 Passer en revue la balance fournisseurs et identifier les soldes ayant des libellés
anormaux, des mouvements incohérents, …

 Comparer la balance des comptes individuels avec celle des périodes précédentes
et enquêter sur les changements (changement dans les fournisseurs principaux,
dans la proportion des soldes débiteurs, dans l'ancienneté des soldes, …).

 Comparer le ratio de rotation de la période avec celui des périodes précédentes et


avec les conditions normales accordées par les fournisseurs.

 S'assurer que les gains de change latents découlant de cette conversion ont été
intégrés dans la base imposable à l'IS.

4413. FOURNISSEURS -
RETENUE DE GARANTIE

Nature juridique

 Ce compte enregistre le montant des retenues effectuées sur le prix convenu


jusqu'à l'échéance du terme de garantie prévu.

Travaux à l'arrêté

 Recenser l'ensemble des retenues de garantie à la fin de l'exercice et procéder à


son enregistrement TVA comprise dans ce compte, par virement du compte
fournisseurs.

Points de contrôle

 Rapprocher le solde de ce compte avec l'état des retenues de garantie établi par
le service achats.

59
Rapport de stage

4415. FOURNISSEURS -
EFFETS A PAYER

Nature juridique

 Le crédit fournisseur peut avoir comme support un effet de commerce. Dans


ce cas, la dette est constatée par le crédit de ce compte le jour de l'acceptation
de l'effet (lettre de change) ou de sa remise (billet à ordre).

Travaux à l'arrêté

 Recenser l'ensemble des effets à payer à la fin de l'exercice et procéder à son


enregistrement dans ce compte, par virement du compte fournisseurs.

Points de contrôle

 Pointer le solde du compte effets à payer avec l'échéancier des effets à payer.

 S'assurer par sondage de l'apurement en banque des comptes d'effets à payer.

60
Rapport de stage

4417. FOURNISSEURS -
FACTURES NON PARVENUES

Nature juridique

 Ce compte est crédité pour un montant toutes taxes comprises des factures
non parvenues à la clôture de l'exercice pour des livraisons imputables à la
période close.

Travaux à l'arrêté

 Recenser l’ensemble des livraisons et prestations de services reçues pour


lesquelles les factures ne sont pas parvenues en fin d’exercice.

 Les évaluer par référence à une précédente facture de la même marchandise ou


prestation et les enregistrer pour leur valeur TTC dans le compte « fournisseurs,
factures non parvenues » (principe de séparation des exercices).

 Ne pas omettre d'extourner cette écriture en début d’exercice.

Points de contrôle

 S'assurer que le principe de séparation des exercices a été respecté.

61
Rapport de stage

Personnel et organismes sociaux 9

PRINCIPAUX COMPTES CONCERNES

Bilan :
 Prêts au personnel (2411)
 Avances et acomptes au personnel (3431)
 Rémunérations dues au personnel (4432)
 Charges du personnel à payer (4437)
 Organismes sociaux (444)

CPC :
 Rémunérations du personnel (6171)
 Charges sociales (6172)

2411. PRETS AU PERSONNEL

Nature juridique

 Ce sont des fonds accordés par l'entreprise à des membres de son personnel
(en dehors des dirigeants), en vertu de dispositions conventionnelles, et ce pour
une période, à l'origine, dépassant 12 mois.

 Leur inscription est maintenue à ce compte jusqu'au remboursement.

Travaux à l'arrêté

 Identifier l'ensemble des prêts octroyés durant l'exercice pour une durée
supérieure à 12 mois et les porter au débit de ce compte.

 Constater les intérêts courus et non échus sur ces prêts à la date de clôture.

Points de contrôle

 Rapprocher la liste des prêts accordés au personnel établie par le département


administratif de la société avec les comptes.

 S'assurer fiscalement que les prêts au personnel pour une durée supérieure à un
an sont générateurs d'intérêts ou, à défaut, que cet avantage est soumis à l'IGR.

62
Rapport de stage

3431. AVANCES ET ACOMPTES


AU PERSONNEL

Nature juridique

 Ce compte enregistre les avances et acomptes faits au personnel de


l'entreprise, avec la condition de les récupérer sur un délai inférieur à 12 mois.

Travaux à l'arrêté

 Ce compte n'est pas mouvementé à la clôture.

Points de contrôle

 Rapprocher le solde de ce compte avec le reliquat des avances et acomptes


communiqué par le service du personnel.

 S'assurer que les avances et acomptes n'ont pas fait l'objet de comptabilisation en
charges et qu'ils ont été déduits du montant du salaire à payer.

4432. REMUNERATIONS DUES


AU PERSONNEL

Nature juridique

 Ce compte enregistre le montant des rémunérations nettes à payer au


personnel.

Travaux à l'arrêté

 Ce compte n'est pas mouvementé à la clôture.

Points de contrôle

 Justifier le solde du compte "rémunérations dues au personnel" par rapprochement


avec le journal de paie et les règlements postérieurs.

 Rapprocher la masse salariale comptabilisée avec les données provenant


principalement :

 des déclarations d'IGR mensuelles ;


 des déclarations CNSS mensuelles ;
 de la déclaration annuelle (Etat 9421) ;

et expliquer les éventuels écarts dégagés.


63
Rapport de stage

4437. CHARGES DU
PERSONNEL A PAYER

Nature juridique

 Ce compte enregistre à la clôture de l'exercice le montant des dettes de


personnel potentielles et rattachables à cet exercice, dont le montant est
suffisamment connu et évaluable, telles que les indemnités pour congés payés.

Travaux à l'arrêté

 Enregistrer à la date de clôture le montant des dettes de personnel imputables à


l’exercice (respect du principe de séparation des exercices), notamment :
-les indemnités pour congés payés ;
-les gratifications et primes prévues pour être versées l'année suivante.

 Concernant en particulier l'indemnité pour congés payés, effectuer, en nombre de


jours, un inventaire des congés à payer en vue de faire apparaître la totalité des
droits acquis et non utilisés par les salariés. Il s'agit des congés payés échus
(c'est à dire des droits acquis par les salariés et non encore pris).

Points de contrôle

 Vérifier que le calcul de la provision pour congés payés est suffisamment détaillé
et conforme à la législation sociale en général et au livre des congés payés tenu
par l'entreprise.

 S'assurer du traitement fiscal de la provision pour congés payés selon que :


-elle est déduite du résultat fiscal de l'exercice de sa constitution ;
-ou déduite l'exercice où les congés sont effectivement consommés (ce qui revient
à la réintégrer au résultat de l'exercice de sa constitution).

444. ORGANISMES SOCIAUX

Nature juridique

 Ces comptes enregistrent le montant total des sommes dues par l'entreprise à
la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) ainsi qu'aux différents
organismes sociaux au titre des cotisations patronales et salariales d'assurances
sociales, d'allocations familiales, d'accidents de travail, de retraite du personnel,

64
Rapport de stage

Travaux à l'arrêté

 Rattacher à l'exercice l'ensemble des charges sociales s'y rapportant, notamment


les charges sociales relatives à l'indemnité pour congés payés.

Points de contrôle

 Justifier le solde des comptes d'organismes sociaux avec les déclarations


sociales.

 Comparer le ratio des charges sociales par rapport aux charges de personnel
avec celui de la période précédente.

 Faire un recoupement global de la section paie en utilisant des données des


déclarations sociales, de l'état 9421 et de la comptabilité.

65
Rapport de stage

Dettes fiscales 10

PRINCIPAUX COMPTES CONCERNES

Bilan :

 Etat - impôt sur les résultats, acomptes sur IS (3453-4453)


 Etat - TVA (3455 - 4455)
 Etat - Impôts, taxes et assimilés (4452)
 Etat - Impôts et taxes à payer (4457)

CPC :

 Impôts et taxes (616)


 Impôts sur les résultats (670)

3453. ACOMPTES SUR L'IMPOT


SUR LES SOCIETES
4453. ETAT - IMPOT SUR LES
SOCIETES

Nature juridique

 Ce compte enregistre les acomptes versés au titre de l'impôt sur les sociétés.

Travaux à l'arrêté

 Solder le compte (3453) à l'arrêté par imputation des acomptes versés au cours
de l'exercice sur le montant de l'impôt sur les sociétés dû (4453).

Points de contrôle

 S'assurer que les acomptes provisionnels sont correctement calculés par


référence à l'impôt de l'exercice précédent : vérifier que le taux de l'impôt
appliqué pour le calcul de la base correspond à celui de calcul de l'impôt de
référence.

 Vérifier dans le cas où la société s'est dispensée de paiement d'un ou plusieurs


acomptes, qu'elle a produit dans le délai légal l'option de dispense de paiement

66
Rapport de stage

prévue par la loi. S'assurer dans ce cas que la société n'encourt pas l'amende et
les majorations prévues par la loi, lorsque l'impôt dû en définitive excède de 10%
le montant des acomptes payés.

 En cas d'imputation de la retenue sur les produits de placement à revenus fixes


(ex-TPPRF) sur les acomptes, vérifier que cette taxe a été retenue à la même
période que celle des acomptes concernés.

 Contrôler le calcul de l'impôt : vérifier la détermination de la base imposable et le


calcul de la cotisation minimale et contrôler les imputations faites sur l'impôt dû :
crédit de cotisation minimale, acomptes, ex-TPPRF.

 Vérifier les régularisations des impôts sur la base des éléments précédents.

 S'assurer que la déclaration du résultat fiscal (déclaration bleue) a été faite


d'après les données comptables et suite aux retraitements divers prévus au titre
du passage du résultat comptable au résultat fiscal, ainsi que la détermination de
la base imposable à la cotisation minimale.

3455.4455. ETAT - TVA

Nature juridique

 Ces comptes enregistrent la TVA récupérable au titre des immobilisations


(34551) et sur les charges (34552).

 En revanche, la TVA collectée sur les ventes est enregistrée au compte


4455.

Travaux à l'arrêté

 En cas d'application d'un prorata de déduction, déterminer le prorata définitif de


l'exercice.

 Procéder à la correction de la valeur d'entrée des immobilisations et des


amortissements correspondants en fonction du prorata définitif.

 Procéder aux régularisations dues aux variations du prorata dans le temps par
une déduction complémentaire ou un reversement à hauteur du cinquième de la
différence entre la déduction calculée sur la base du prorata définitif et du prorata
provisoire.

Points de contrôle

 S'assurer que l'ensemble des activités de la société est correctement soumis à la


TVA : procéder au recensement de ces activités et vérifier l'application des règles
correspondantes (taxation à la TVA, bases et taux appropriés, …).

67
Rapport de stage

 Vérifier que les taxes grevant les charges visées par le texte et réglées autrement
que par chèque barré non endossable, effet de commerce, virement, moyen
magnétique, lorsque leur montant facturé est égal ou supérieur à 10.000 DH, ne
sont déduites qu'à concurrence de 50% de leurs montants.

 Vérifier que les opérations exonérées de TVA remplissent les conditions légales
et réglementaires y afférentes : attestations d'exonération à la disposition de la
société, …

 S'assurer que les livraisons à soi même sont taxées à la TVA selon les règles
applicables à ces opérations.

 S'assurer que les conditions prévues en matière de facturation sont respectées


(mentions obligatoires sur les factures).

 S'assurer que les taxes récupérables ne contiennent pas celles qui ne bénéficient
pas du droit à déduction.

 Vérifier si la société est tenue d'appliquer un prorata de déduction.

 Vérifier la réalisation du reversement de TVA dans les cas prévus par la loi :

- suite à une cession d'immobilisation avant cinq ans ;


- suite à des destructions, disparitions de biens non justifiées.

 S'assurer que la société "retient" la TVA sur les rémunérations de personnes non-
résidentes, dans le cas où elles n'ont pas accrédité un représentant domicilié au
Maroc auprès du Ministre des Finances.

 Vérifier la cohérence des données de la TVA avec les données comptables au


niveau du compte de produits et charges, ainsi que, dans la mesure du possible,
avec les encaissements et décaissements.

4452. ETAT, IMPOTS TAXES ET


ASSIMILES

Nature juridique

 Ce compte enregistre les impôts, taxes et dettes assimilées (impôt des


patentes, taxe urbaine, taxe d'édilité, …) ainsi que les retenues effectuées par
l'entreprise pour le compte de l'Etat sur des sommes dues à des tiers
(prélèvements d'IGR sur les traitements et salaires - retenues à la source - …).

Travaux à l'arrêté

68
Rapport de stage

 Provisionner en tant qu’impôts et taxes à payer, les impôts et taxes non encore
mis en recouvrement (principe de séparation des exercices).

Points de contrôle

 Vérifier que les déclarations produites par la société sont conformes aux données
comptables :

 contrôler les déclarations produites à la


demande de l'administration concernant l'assiette de l'impôt des patentes,
taxe urbaine et taxe d'édilité ;

 vérifier les déclarations relatives aux


acquisitions nouvelles de matériels et équipements éligibles à l'exonération
quinquennale en matière de taxe urbaine, que la société doit produire avant le
31 décembre de l'année d'acquisition des biens concernés

 Vérifier que les éléments retenus correspondent à ceux qui sont prévus par la loi
(évaluation de l'assiette, de la valeur locative, exclusion des éléments exonérés
temporairement, …).

69
Rapport de stage

Groupe et associés 11

PRINCIPAUX COMPTES CONCERNES

Bilan :
Comptes d'associés - débiteurs
 Actionnaires - capital souscrit et appelé non versé (3462)
 Associés - opérations faites en commun (3464)
 Créances rattachées aux comptes d'associés (3467)

Comptes d'associés - créditeurs


 Associés - versements reçus sur augmentation de capital
(4462)
 Comptes courants des associés créditeurs (4463)
 Associés - opérations faites en commun (4464)
 Associés - dividendes à payer (4465)

CPC :
 Intérêts des comptes courants et dépôts créditeurs (63114)

3462. ACTIONNAIRES, CAPITAL


SOUSCRIT ET APPELE NON
VERSE

Nature juridique

 Ce compte enregistre les appels successifs de capital à l'issue d'une


constitution de société ou d'une augmentation de son capital.

 Rappelons que dans les sociétés anonymes, les actionnaires doivent libérer
leurs apports en numéraire du minimum du 1/4 à la souscription et que le surplus
peut intervenir dans un délai qui ne peut excéder 3 ans (article 21 de la loi n° 17-
95 sur les sociétés anonymes). Il sera appelé sur décision du conseil
d'administration ou du directoire. En revanche, dans les sociétés à responsabilité
limitée, le capital doit être intégralement libéré à la constitution.

Travaux à l'arrêté

 Enregistrer le montant du capital appelé au cours de l'exercice, par référence au


procès-verbal du conseil d'administration ou du directoire ayant appelé la fraction
du capital.

70
Rapport de stage

 Renseigner le tableau C1 de l'ETIC (Etat de répartition du capital social).

Points de contrôle

 Rapprocher le solde de compte avec les décisions des organes de gestion


intervenues au cours de l'exercice.

3464. ASSOCIES- OPERATIONS


FAITES EN COMMUN

Nature juridique

 Ce sont l'ensemble des transactions d'investissement, d'achat, de vente, de


fabrication, … effectuées en coopération avec d'autres entreprises, sans qu'il y
ait création d'une entité spécifique, et dont l'enregistrement comptable s'effectue
en totalité chez l'entreprise pilote "chef de file" (c'est le cas notamment des
groupements d'entreprises).

Travaux à l'arrêté

Chez le "chef de file"

 Enregistrer au débit de ce compte, à la clôture de l'exercice :


4 la part de l'investissement ou du financement mis à la charge des autres
partenaires, par le crédit d'un compte de dettes ;
4 la quote-part des pertes sur opérations d'exploitation subie par l'association et
qui est à la charge des autres partenaires.

 Enregistrer au crédit de ce compte l'encaissement des sommes mises à la charge


des autres partenaires.

Points de contrôle

 Faire une conciliation des soldes de ces comptes figurant chez le chef de file et les
participants non gérants.

71
Rapport de stage

3467. CREANCES
RATTACHEES AUX COMPTES
D'ASSOCIES

Nature juridique

 Dans un souci d'uniformité, et en vertu du principe de clarté, les créances de


l'actif circulant acquises sur les associés et qui ne sont pas encore matérialisés
par des factures de l'entreprise, sont enregistrés dans ce compte.

Travaux à l'arrêté

 Enregistrer les créances de l’actif circulant acquises sur les associés et qui ne
sont pas encore matérialisées par des factures de l’entreprise pour leur montant
TTC.

 Ne pas omettre d'extourner cette écriture au début de l'exercice suivant.

Points de contrôle

 Vérifier l'émission de factures constatant ces créances postérieurement à la date


de clôture.

4462. ASSOCIES, VERSEMENTS


RECUS SUR AUGMENTATION
DE CAPITAL

Nature juridique

 Ce compte enregistre les sommes versées par les associés et dont les
montants ont été décidés suite à une augmentation de capital.

Travaux à l'arrêté

 Renseigner le tableau C1 de l'ETIC (Etat de répartition du capital social).

Points de contrôle

 S'assurer de la justification du solde de ce compte par référence aux avis des


versements effectués par les associés à la suite de la décision d'augmentation du
capital.

72
Rapport de stage

4463. COMPTES COURANTS


DES ASSOCIES CREDITEURS

Nature juridique

 Ce compte enregistre le montant des fonds déposés ou laissés


temporairement par les associés à la disposition de l'entreprise.

Travaux à l'arrêté

 Ne pas omettre d'enregistrer les intérêts courus à verser par la société.

Points de contrôle

 S'assurer de la réciprocité des soldes avec les sociétés du groupe.

 S'assurer que les comptes courants ont donné lieu à la constatation comptable
d'intérêts.

 S'assurer du bon traitement fiscal des opérations intergroupe, notamment :


- la limite de déductibilité des intérêts versés aux associés ;
- la retenue à la source ;
- et la déclaration annuelle des intérêts versés.

 S'assurer le cas échéant de la réalisation des régularisations au niveau du


tableau de passage du résultat comptable au résultat fiscal.

4465. ASSOCIES, DIVIDENDES


A PAYER

Nature juridique

 Ce compte enregistre le montant du dividende dont la distribution a été


décidée par l'assemblée générale.

Travaux à l'arrêté

 Traduire comptablement l'affectation du résultat de l'exercice précédent telle que


décidée par l'assemblée générale ordinaire.

 Renseigner le tableau C2 de l'ETIC (Tableau d'affectation des résultats


intervenue au cours de l'exercice).

Points de contrôle

73
Rapport de stage

 S'assurer de la justification du solde de ce compte.

 Vérifier que la retenue à la source sur les dividendes a été opérée au moment de
leur paiement ou de leur inscription en compte (fait générateur) et versée dans le
mois qui suit.

74
Rapport de stage

Comptes de régularisation 12

PRINCIPAUX COMPTES CONCERNES

Bilan :
 Charges constatées d'avance (3491)
 Produits constatés d’avance (4491)
 Intérêts courus et non échus à payer (4493)
 Intérêts courus et non échus à percevoir (3493)

CPC :
 Comptes de charges / de produits

3491. CHARGES CONSTATEES


D'AVANCE

Nature juridique

 Ce compte permet, essentiellement, de rattacher à l'exercice, les charges qui


le concernent effectivement en respect du principe de séparation des exercices.

Travaux à l'arrêté

 Identifier les principales charges répétitives de la société telles que les loyers,
assurances, honoraires, frais de maintenance, frais financiers et s'assurer,
compte tenu des dates de paiement, si elles doivent faire l'objet d'une
régularisation.

 S'assurer de la régularisation des intérêts sur obligations cautionnées émises


avant l’arrêté, dont l'échéance est postérieure à celui-ci.

Points de contrôle

 Comparer les soldes avec ceux de l'exercice précédent et enquêter sur les
changements.

75
Rapport de stage

4491. PRODUITS CONSTATES


D'AVANCE

Nature juridique

 Ce compte permet d'affecter à l'exercice intéressé, les produits qui le


concernent effectivement, en application du principe de séparation des
exercices.

Travaux à l'arrêté

 Faire une revue des produits comptabilisés avant la clôture et apprécier si


certains auraient dû faire l'objet de différé à la clôture.

 Identifier les principaux produits répétitifs de la société tels que les produits
financiers … et vérifier avec les dates usuelles d'encaissement s'ils doivent faire
l'objet d'une régularisation à l’arrêté.

Points de contrôle

 Comparer les comptes de produits constatés d'avance à l'ouverture avec ceux à


la clôture pour vérifier que leur comptabilisation est identique.

 Vérifier avec les pièces justificatives, les imputations aux comptes de produits
constatés d'avance effectuées au cours de l'exercice.

4493. INTERETS COURUS ET


NON ECHUS A PAYER

Nature juridique

 Les intérêts courus et non échus à la date de la clôture sur les dettes (y
compris celles ayant un caractère permanent) sont enregistrées dans ce compte
à la date d'arrêté.

Travaux à l'arrêté

 Evaluer à la date de la clôture l'ensemble des intérêts courus sur l'ensemble des
financements et dont l'échéance interviendra au cours de l'exercice suivant.

Points de contrôle

 S'assurer de la justification du solde de ce compte par rapprochement avec les


échelles d'intérêts demandées aux établissements de crédit.

76
Rapport de stage

3493. INTERETS COURUS ET


NON ECHUS A PERCEVOIR

Nature juridique

 Les intérêts courus et non échus acquis à l'entreprise depuis la dernière


échéance jusqu'à la date de clôture de l'exercice sont enregistrés dans ce
compte.

Travaux à l'arrêté

 Evaluer à la date de la clôture l'ensemble des intérêts courus sur les placements
financiers et dont l'échéance interviendra au cours de l'exercice suivant.

Points de contrôle

 S'assurer de la justification et du caractère raisonnable du solde de ce compte.

77
Rapport de stage

Trésorerie 13

PRINCIPAUX COMPTES CONCERNES

Bilan :
 Chèques à encaisser ou à l'encaissement (5111)
 Effets à encaisser ou à l'encaissement (5113)
 Virements de fonds (5115)
 Banques (5141 / 5541)
 Caisses (5161)
 Crédits d'escomptes (5520)
 Crédits de trésorerie (5530)
 Provisions pour dépréciation des comptes de Trésorerie (590)

CPC :
 Pertes de change propres à l'exercice (6331)
 Gains de change propres à l'exercice (7331)
 Dotations aux provisions pour dépréciation des comptes de
trésorerie (6396)
 Reprises sur provisions pour dépréciation des comptes de
trésorerie (7396)

5111. CHEQUES A ENCAISSER


OU A L'ENCAISSEMENT

Nature juridique

 Les chèques reçus des clients et non remis à l'encaissement et ceux remis à
l'encaissement et non encore portés au crédit du compte de l'entreprise par la
banque sont enregistrés dans ce compte.

Travaux à l'arrêté

 Etablir l'inventaire du portefeuille des chèques à encaisser ou à l'encaissement et


enregistrer la valeur qu'il représente dans ce compte à la clôture.

Points de contrôle

 S'assurer de la réalité du solde à la clôture en vérifiant l'encaissement postérieur


de ces chèques.

78
Rapport de stage

5113. EFFETS A ENCAISSER


OU A L'ENCAISSEMENT

Nature juridique

 Ce compte enregistre à la clôture aussi bien les effets échus acceptés par les
clients et non remis à l'encaissement que les effets remis à l'encaissement non
encore portés au crédit du compte de l'entreprise par la banque (même principe
que celui relatif au compte (5111).

Travaux à l'arrêté

 Procéder à l'inventaire du portefeuille des effets à encaisser ou à l'encaissement


et enregistrer la valeur qu'il représente dans ce compte à la clôture.

Points de contrôle

 S'assurer de la réalité du solde à la clôture en vérifiant l'encaissement


subséquent de ces effets.

5115. VIREMENTS DE FONDS

Nature juridique

 Il s'agit d'un compte de passage pour la comptabilisation des mouvements de


fonds entre plusieurs comptes de trésorerie.

Travaux à l'arrêté

 Ce compte n'est pas mouvementé à l'arrêté des comptes.

Points de contrôle

 S'assurer que ce compte est soldé en fin d'exercice.

5141/5541. BANQUES

Nature juridique

79
Rapport de stage

 Le compte 5141 regroupe les comptes de trésorerie dont les soldes sont
débiteurs.

 En revanche, le compte 5541 ne regroupe que les comptes de trésorerie dont


le solde est créditeur.

Travaux à l'arrêté

 Ne pas faire de compensation entre les soldes bancaires débiteurs et créditeurs.

 Convertir en dirhams les éventuelles disponibilités en devises existant à la clôture


de l'exercice sur la base du dernier cours de change.

 Comptabiliser les écarts de conversion constatés à cette occasion dans les


résultats de l'exercice :
4 les écarts de conversion négatifs sont à considérer comme des pertes de
change définitivement supportées et sont à enregistrer en tant que "pertes de
change propres à l'exercice" (6331) ;

4 les écarts de conversion positifs sont à considérer comme des gains de


change acquis à enregistrer au compte "gains de change propre à l'exercice"
(7331).

Points de contrôle

 S'assurer que les états de rapprochement bancaires sont effectués et contrôlés et


s'assurer du bien fondé des éléments en rapprochement.

 Analyser l'évolution des soldes bancaires par rapport à l'exercice précédent et/ou
prévisions de trésorerie.

 Vérifier la cohérence avec les frais financiers passés en charge.

 Vérifier la cohérence des produits financiers en cas d'existence de comptes


rémunérés.

5161. CAISSE

Nature juridique

 La caisse représente l'ensemble des disponibilités tenues en interne par


l'entreprise.

Travaux à l'arrêté

 Effectuer le comptage des espèces en caisse à la date de l'arrêté.

80
Rapport de stage

Points de contrôle

 S'assurer que le solde du compte caisse est systématiquement débiteur.

 Vérifier que tous les documents présentés en justification du solde de la caisse


ont été régulièrement approuvés.

 Examiner le journal de caisse et identifier :

 les encaissements en espèces d'un montant


supérieur à 20.000 DH TTC (passibles d'une amende de 6%) ;

 les décaissements en espèces relatifs à des


achats d'un montant supérieur à 10.000 DH hors taxes (à réintégrer 50% de
la charge et 50% de la TVA correspondante).

5520. CREDITS D'ESCOMPTE

Nature juridique

 Le crédit d'escompte est un financement accordé par la banque contre la


garantie d'un effet de commerce.

Travaux à l'arrêté

 Créditer ce compte pour le montant en nominal des effets non-échus remis à


l'escompte.

Points de contrôle

 Obtenir la confirmation de la banque du solde de ce compte.

5530. CREDITS DE
TRESORERIE

Nature juridique

 Les crédits de trésorerie viennent en aide à l'entreprise en attente


d'encaissement ou de décaissement.

 Ces crédits sont accordés à court terme par les banques aux entreprises sous
forme d'avances en comptes, de warrants, de facilités de caisse, de crédits
documentaires, de crédits de préfinancement à l'exportation, …

81
Rapport de stage

Travaux à l'arrêté

 Evaluer et comptabiliser les charges d'intérêts et les agios relatifs à l'exercice.

Points de contrôle

 Obtenir la confirmation de la banque du solde de ce compte.

590. PROVISIONS POUR


DEPRECIATION DES COMPTES
DE TRESORERIE

Nature juridique

 Les éléments de la trésorerie-actif peuvent connaître une dépréciation dont


les causes ne sont pas irréversibles. Dans ce cas, il s'avère nécessaire de
constituer une provision pour dépréciation afin de constater cet amoindrissement
de valeur.

 Ces provisions peuvent notamment concerner :


4 des avoirs détenus dans des pays où la situation économique ou politique
pourrait rendre difficile le rapatriement des fonds ;
4 des avoirs déposés dans des établissements financiers en situation difficile.

Travaux à l'arrêté

 Evaluer le risque de dépréciation des comptes de trésorerie et procéder, le cas


échéant, à la constatation d'une provision.

Points de contrôle

 S'assurer que la déductibilité fiscale de cette provision est autorisée :


4 Individualisation de la provision destinée à faire face à une dépréciation que
des événements en cours à la clôture de l'exercice rendent probables ;
4 Estimation précise du montant de la provision.

82