Vous êtes sur la page 1sur 22

Leçon 3 : La création de la

monnaie
Jean-Claude Delaunay
Avertissement
n Le texte repris dans cette leçon est un
minimum. Il reprend, à peu de choses près,
les intitulés des parties et sous-parties de la
leçon (ce qu’on avait fait en cours) jusqu’au
moment de l’interruption. Après ce
moment, le texte est plus développé.
La création de la monnaie
n Introduction : les notions de stock et de flux
I Que signifie concrètement :
«créer de la monnaie»? Les
composantes de la monnaie
n Monnaie = Pièces + Billets + dépôts à vue
n billets de banque = moins de 10%
n bien distinguer la monnaie et les
instruments permettant de la faire circuler
n Il existe un monopole de création d ela
monnaie : tout le monde ne peut en
fabriquer. Ce monopole est surveillé.
II La création monétaire
n A Création monétaire par transformation de
monnaie externe au pays
u Exemple pris de la monnaie nationale créée en
contrepartie de gains en devises déposés auprès
du système bancaire national.
B Création monétaire interne par
monétisation d’un actif interne au
pays mais externe au système
bancaire
u Exemple pris de la monétisation d’un effet de
commerce (escompte)
u Il est convenu d’appeler «monnaie externe»
toute monnaie créée à partir d’actifs externes au
système bancaire, que ces actifs soient externes
(devises) ou internes (actifs commerciaux).
u La distinction monnaie interne, monnaie
externe est, de toute façon, de - en -
opérationnelle.
C Création de monnaie par
consentement de crédits
(monnaie interne)
u NB Les établissements de crédit ne créent de la
monnaie que s’ils consentent en crédits plus
que ce qu’ils ont en dépôt. Les établissements
de crédits qui consentent des crédits à hauteur
de leurs réserves en monnaie ne créent pas de
monnaie.
D Les limites techniques à la
création monétaire
u Il faut que les particuliers veuillent s’endetter,
ou le puissent (limite économique)
u il faut que les banques colmatent les «fuites»
qui se produisent à partir des crédits consentis.
Ce problème est réexaminé par la suite.
E Il existe plusieurs banques
n La réalité de la création monétaire est
qu’elle est issue d’un système bancaire
(plusieurs banques). Dès qu’il y a plusieurs
banques, il y a des «fuites».
III C’est le système bancaire qui
crée la monnaie
n A La notion de système bancaire
u 2 conditions
a) Les opérations économiques font apparaître des
soldes (tantôt >0, et donc tantôt <0) entre banques.
Ces soldes sont réglés avac de la monnaie centrale.
b) Il existe un banque centrale fournissant cette
matière première particulière qu’est la monnaie
centrale
Le système bancaire = les banques + un fournisseur/
approvisionneur de monnaie centrale
NB L’informatique...
n a bouleversé et bouleverse de + en +
l’exercice du métier bancaire depuis une 30
taine d’années
B Les déterminants de la quantité
nécessaire de monnaie centrale
n Comme on l’a dit supra, il existe 2 grandes
catégories de facteurs explicatifs des
besoins des banques en monnaie centrale :
u économiques (c’est le lien courant entre
économie et monnaie)
u techniques et sociologiques (que l’on va
développer un peu plus maintenant)
a) Les facteurs sociologiques
n Ce sont les habitudes monétaires des
populations. En général (si pas de guerres,
etc.), plus il y a développement économique
et plus les populations sont accoutumées à
l’usage d’instruments tels que le chèque, la
carte de crédit, sans avoir besoin de «voir»
la monnaie. Elles ont confiance dans les
banques.
b) les facteurs techniques
n Moins il y a de banques et moins il y a de chances,
par définition, que se produisent des fuites dans
chaque banque prise à part. Le degré de
concentration du système bancaire agit sur le
besoin de monnaie centrale
n La présence du Trèsor agit dans le même sens. Les
populations payent des impôts, ce qui engendre
des sorties.
C Qui produit la monnaie
centrale?
n C’est la banque centrale.
u la monnaie centrale existe sous deux formes : a)
comme billets de banque pour alimenter les
besoins courants de la clientèle. b) comme
écriture. En effet, les banques, entre elles, ne se
règlent pas leurs dettes réciproques en billets.
Elles passent par la banque centrale. On appelle
base monétaire l’ensemble des comptes
créditeurs que banques + trésor ont à la BC.
Suite
n Ces comptes courants doivent être
alimentés. Les banques peuvent le faire
quand leurs clients exportateurs ganent des
devises et les déposent chez elles. Les
devises sont portées à la BC, laquelle, en
contrepartie, fournit de la monnaie «banque
centrale».
suite
n autre source : l’ouverture de nouveaux
comptes dans une banque. Les clients qui
ouvrent un compte en banque, apportent, en
général, de «l’argent frais». C’est l’une des
raisons pour lesquelles les banques ont
ouvert beaucoup de guichets. Aujourd’hui,
cependant, la bancarisation des particuliers
est achevée en France.
suite
n autre source : la banque lambda peut
emprunter cet argent à une autre banque.
elle peut l’emprunter sur la marché
monétaire ou obligataire.
n Mais alors, pourra-t-on se dire, la quantité
de banque centrale est déjà préexistante à
toute opération économique?
suite
n La réponse est non. D’une part la BC peut
elle aussi prêter de l’argent aux banques (et
donc créer de la monnaie centrale). Elle le
fait avec des garanties et selon des
conditions examinées plus loin. Mais elle
peut aussi, la méchante, réduire la quantité
de monnaie banque centrale existante (en
obligeant les banques à approvisionner leurs
CC auprès de la BC).
D La Banque centrale
n La BC est donc la clé de voûte du système
bancaire. Elle veille au bon déroulement de
la compensation interbancaire. Elle veille
aussi au bon déroulement de l’économie.
Savoir ce qu’est un «bon» déroulement de
l’économie est d’ailleurs une question
immense.
suite
n Mais on peut comprendre que, en fonction
des critères retenus pour définir ce bon
déroulement, elle va tantôt alimenter, tantôt
réduire le refinancement des banque (leur
approvisionnement en monnaie centrale).
Enfin, elle veille, avec d’autres institutions,
à la fiabilité technique et morale du système
bancaire.
Lecture recommandée
n Plihon, fin du chapitre 1