Vous êtes sur la page 1sur 12

Méthode des déplacements

Hypothèses relatives à l’exposé qui suit

• Restriction de l’étude au cas des structures planes, en considérant des déplacements petits appartenant au plan de la structure, le matériau utilisé suit la loi de comportement élastique ( pas de plasticité ), pas d’instabilité.

• La structure est composée de barres droites.

• Les forces sont appliquées dans le plan de symétrie, pas de torsion.

• Les liaisons sont parfaites (pas de dissipation d’énergie)

• En RDM il existe une relation linéaire entre les déplacements et les efforts:

Aproche 1: Les déplacements sont la conséquence des efforts.

Aproche 2: Les efforts sont la conséquence des déplacements.

Principe de la méthode

La méthode consiste à déterminer les translations ( ou les rotations) connues, on calcule les efforts internes en vérifiant le principe fondamentale de la statique. Les étapes de calcul sont:

1. On calcule le degré d’hyperstaticité;

2. On ajoute des liaisons aux nœuds du système initial de façon à obtenir un système de base dont les nœuds n’ont aucune possibilité de déplacement;

3. Pour obtenir un système équivalent au système initial, on applique des déplacements (X1 et X2: inconnus) correspondant aux liaisons ajoutées;

4. Pour obtenir les inconnues ( X1 et X2), on vérifie l’équilibre des forces à chaque nœud:

La somme des moments réactifs au nœud( 1 ou 2) = 0

Notons que le systeme de base obtenue est constitué de barres dont chacune soit ses

Notons que le systeme de base obtenue est constitué de barres dont chacune soit ses deux extrémités encastrées, soit une extrémité encastrée et l autre simplement appuyée ou doublement appuyée.

Matrice de rigidité * Déplacements = Action des nœuds sur la poutre
Matrice de rigidité * Déplacements = Action des nœuds sur la poutre
Matrice de rigidité * Déplacements = Action des nœuds sur la poutre

Matrice de rigidité * Déplacements = Action des nœuds sur la poutre

Matrice de rigidité * Déplacements = Action des nœuds sur la poutre

Equation générale de la méthode

Pour que la structure cinématique de référence représente la structure réelle, il faut:

Forme matricielle:

Forme condensée:

Étant la rigidté dans la liaison i sous l’action d’un déplacement unitaire selon la nature de la liaison j, appliqué à la liaison j;

r    X = R

u

ij

{

}

{

F

}

n

u

r

ij

X

+ R

= 0 iF
= 0
iF

j

 X = R u ij { } { F } n ∑ u r ij
 X = R u ij { } { F } n ∑ u r ij

Étant le déplacement inconnu appliqué;

Étant la réaction dans la liaison i sous l’action de la charge appliquée F

S = = + S 0 + S chargé

S

=

=

+
+

S0

+

Schargé

Cas encastré - encastré Cas encastré - articulé Barres soumises à une rotation unitaire
Cas encastré - encastré
Cas encastré - encastré

Cas encastré - articulé

Barres soumises à une rotation unitaire

Cas encastré - encastré Cas encastré - articulé Barres soumises à une charge uniformément rèpartie

Cas encastré - encastré

Cas encastré - encastré Cas encastré - articulé Barres soumises à une charge uniformément rèpartie

Cas encastré - articulé

Barres soumises à une charge uniformément rèpartie

Cas encastré - encastré Cas encastré - articulé Barres soumises à une charge concentrée

Cas encastré - encastré

Cas encastré - encastré Cas encastré - articulé Barres soumises à une charge concentrée

Cas encastré - articulé Barres soumises à une charge concentrée

Application

Calculer les efforts internes du portique, par la méthode des déplacements.

Données:

internes du portique, par la méthode des déplacements. Données: EI=2.10 1 0 daN.cm 2 ; P=50

EI=2.10 10 daN.cm 2 ; P=50 daN; h=4m; L=3m