Vous êtes sur la page 1sur 27

Mairie de NOMAIN

23, rue Jean Lebas


59310 NOMAIN
Tél : 03.20.71.84.00

Aménagement des Rues du Chapitre et d’Ouvignies

DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES

TRAVAUX VOIRIE

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

Date : Aout 2016


Maîtrise d’œuvre :

CABINET TESSON
Paysagistes - Concepteurs - Maîtres d’œuvre
Parc de Dorignies - 100, rue Jean Perrin
59500 DOUAI
Tél : 03 27 98 23 64 Fax : 03 27 88 09 52
courrier@cabinet-tesson.fr

C.C.T.P. 1/27
CHAPITRE I - GENERALITES

Le présent C.C.T.P. est établi, sauf dérogation, par référence aux dispositions du C.C.T.G. (Cahier des Clauses Techniques
Générales), et à tous documents contractuels dont l’Entrepreneur est sensé avoir pris connaissances, notamment :

I.1 -OBJET DU PRESENT CAHIER

Le présent C.C.T.P. définit les spécifications des matériaux et les conditions d’exécution des travaux d’aménagement des rues du
Chapitre et d’Ouvignies à Nomain.

Le présent projet comprend :


• La rénovation des voiries, des trottoirs, en parfaite conformité avec la réglementation PMR,
• la dépose des bordures et la repose d’éléments franchissables,
• Les espaces verts

Il sera divisé en deux tranches :

TRANCHE FERME

• 2016 : voirie rue d’Ouvignies

• 2017 : voirie rue du chapitre

TRANCHE CONDITIONNELLE
• Traitement des fossés par curage des deux rues.

I.2 -PRESENTATION DE L’OPERATION

I.2.1. - Travaux de voirie

Il est prévu selon la localisation soit :

TRANCHE FERME :

voirie rue d’Ouvignies

Dérasement des accotements, reprise, stabilisation et mise à niveau à l’aide de grave traitée calcaire
et enduit de cure. Busages ponctuels pour reprise de ponts de champs

Terrassement pour encoffrement, fourniture et pose de bordure type CS1 arasée, posée a chant, en
rive de chaussée.

Purges et reprises partielles à l’aide de grave bitume, structure de type A2. (18cm de GB)

Rabotage général sur 6 cm et réalisation d’un tapis en BBSG 0/10 Porphyre y compris accrochage

C.C.T.P. 2/27
voirie rue du chapitre

Dérasement des accotements, reprise, stabilisation et mise à niveau à l’aide de grave traitée calcaire
et enduit de cure. Busages ponctuels pour reprise de ponts de champs

Terrassement pour encoffrement, fourniture et pose de bordure type CS1 arasée, posée a chant, en
rive de chaussée.

Purges et reprises partielles à l’aide de grave bitume, structure de type A2. (18cm de GB)

Rabotage général sur 6 cm et réalisation d’un tapis en BBSG 0/10 Porphyre y compris accrochage

TRANCHES CONDITIONNELLES

Curage des fossés des deux rues.

Voirie / Trottoirs
Les travaux de terrassements comprenant :
La réalisation des différentes structures comprenant :
o le rabotage
La réalisation des différents revêtements soit :
o Enrobés noirs porphyre 0/10, épaisseur 6 cm.
o Enrobés noirs mixte 0/6, épaisseur 4 cm.
La fourniture de tous les éléments de bordures et la réalisation suivant le plan d’aménagement.
La mise à niveau des ouvrages.
La mise en œuvre de la signalisation horizontale et verticale.

Tout trottoir sera d’une largeur minimale de 1.20 m sauf indication contraire. Le devers ne devra pas dépasser 2 %.

C.C.T.P. 3/27
Travaux d’assainissement

Sans objet, hormis la création de bouches d’égout et leur raccordement.

I.2.2. - Tranchées communes – gaines et fourreaux

Sans objet

I.2.3. - Réseaux concédés


Sans objet

I.2.3.1 - Eau potable


Sans objet

I.2.3.2 - Gaz
Sans objet

I.2.3.3 - Electricité
Sans objet

I.2.3.4 - Téléphone
Sans objet

I.2.4. - Eclairage public


Sans objet

I.2.5. - Phasage des travaux

Il sera divisé en plusieurs tranches :

• 2016 : voirie rue d’Ouvignies

• 2017 : voirie rue du Chapitre

2016/2017:
- Busage ponctuel
- Curage des fossés existants
- Purge
- Rabotage
- Borduration bilatérale au droit des habitations
- Tapis d’enrobés 6 cm

C.C.T.P. 4/27
I.3 -ETENDUE DE L’OPERATION

I.3.1.1 - Travaux préparatoires


Nota : Les travaux préparatoires sont globalisés pour l’ensemble des travaux réalisés
• L'installation et la signalisation temporaire de chantier.

• Les implantations planimétriques et altimétriques.

• La réalisation de sondages mécaniques et manuels.

• La coordination du chantier.

• Le nettoyage du chantier suivant activité.

NB : l’attention de l’entreprise est attirée sur le fait que le plan projet de voirie lui sera remis dès la phase préparatoire et
qu’aucune bouche à clé ou chambre télécom ne sera tolérée sous chaussée ou dans l’emprise des bordures !

C.C.T.P. 5/27
Assainissement eaux usées/ eaux pluviales

Les eaux pluviales seront reprises par des bouches d’égout type avaloir siphonnée avec décantation 240l.

Les bouches d’égout seront raccordées via une canalisation PVC DN 315.

L’ensemble des contrôles de fin de chantier font partie du présent dossier.

I.3.1.2 - Voirie
• La découpe d’enrobés pour raccordement sur la voirie existante et devant le bordurage à remplacer
Les terrassements pour encaissement de trottoirs et voirie.

• Le réglage et le compactage des fonds de forme.

• La fourniture et la mise en œuvre d’un additif de structure en chaussée et sous bordures et caniveaux.

• Couche de forme, plateforme de type PF2.

• Fourniture et mise en œuvre de matériaux D31 0/120calcaire

• Enduit de cure

• Couche d’accrochage

• Tapis d’enrobés

I.4 -SECURITE GENERALE DES USAGERS DES VOIES PUBLIQUES ET PROPRIETES PRIVEES

I.4.1. - Signalisation

Pendant l’exécution des travaux, les sorties de chantier seront signalées par des panneaux réglementaires établis par
l’Entrepreneur. Elles seront nettement dégagées de part et d’autre afin de permettre le maximum de visibilité aux véhicules sortant
du chantier et de façon à attirer l’attention des usagers de l’espace public.

Durant l’exécution des travaux de première et deuxième phase, les entreprises présentes sur site auront à charge la
fermeture du chantier par la mise en place de clôtures de chantier solidement fixées.

I.4.2. - Circulation des piétons et cyclistes

L’Entrepreneur aura soin de prévoir les dispositions permettant d’assurer la sécurité et le confort des piétons et cyclistes. Il prévoira
notamment la fourniture et la pose de passerelles normalisées avec garde-corps afin d’assurer la circulation des piétons et l’accès
aux logements durant la réalisation des travaux.

I.4.3. - Nettoyage et dégradations des voiries

L’Entrepreneur sera responsable du nettoyage des voies du domaine public salies par le passage des camions ou des engins. Il
sera également tenu responsable de toutes les dégradations constatées aux voiries et trottoirs du domaine public consécutives aux
passages, manœuvres et stationnement de tout camion ou engin.

En cas de réclamation des Services de la Ville, des Services de l’Équipement, des Services de Police ou des riverains, le Maître
d’Ouvrage se réserve le droit de faire procéder aux frais de l’Entrepreneur aux travaux de nettoyage des chaussées souillées.

C.C.T.P. 6/27
Un constat de l’état des voiries avant et après charroi sera effectué aux frais de l’Entrepreneur.

I.4.4. - Entretien du chantier et des abords

L’entrepreneur est tenu de maintenir toujours propres les abords du chantier, et de se conformer aux prescriptions des services
publics de voirie concernant en particulier l’arrosage anti-poussière de ses camions, le décrottage de ceux-ci, le nettoyage des
chaussées autant de fois que nécessaire.

I.5 -REGLEMENTATION DU TRAVAIL

L’Entrepreneur est tenu de respecter la réglementation du travail en vigueur, notamment pour l’hygiène et la sécurité.

I.6 -PRECAUTIONS PARTICULIERES CONTRE LES NUISANCES

L’Entreprise doit prendre toutes les précautions utiles contre le bruit intensif, la poussière, le feu, les fumées, par le choix des engins,
du mode d’abattage, des horaires, etc.…

Le brûlage des produits végétaux n’est pas autorisé. Ceux ci seront exclusivement évacués en décharge. Les produits végétaux
issus des abattages d’arbres ne pourront en aucun cas être mis à disposition des riverains sur l’emprise du chantier. Le cas échéant,
les produits seront mis à disposition hors de l’emprise chantier et en tout état de cause, ceci sera fait sous l’entière responsabilité de
l’entreprise.

I.7 -PROTECTION ET PREVENTION DES ACCIDENTS

L’Entrepreneur est tenu de prendre toutes les dispositions assurant la sécurité des personnes circulant aux abords et dans le
chantier, vis-à-vis de la chute éventuelle des matériaux. Les protections de sécurité adéquates devront être observées.

Si des vols, détournements, dégradations, avaries, pertes ou destructions se produisent pendant le cours des travaux, en particulier
du fait de personnes qui auraient pu s’introduire sur le chantier, il appartient à l’entrepreneur d’en rechercher les auteurs et d’en
assurer les réparations.

Aucune indemnité ne peut être allouée à l’Entrepreneur pour les pertes, avaries, dommages dus à sa négligence, son imprévoyance,
le défaut de précautions ou de moyens, ou dus à de fausses manœuvres.

Si des travaux viennent à être interrompus, pour quelque cause que ce soit, l’Entrepreneur doit assurer les protections et
signalisations nécessaires, sans frais supplémentaires pour le Maître d’Ouvrage et sans limite de délai. En cas de manquement, le
Maître d’ouvrage s’autorise à prendre les dispositions nécessaires à la protection du chantier, les coûts engendrés venants en
déduction du Marché de l’entreprise titulaire.

Pendant toute la durée des travaux, et jusqu’à la réception, l’Entrepreneur est responsable de la conservation et du maintien en bon
état des matériels, engins, outillages, installations du chantier, et il est tenu de se garantir de tous les vols, détournements,
dégradations, et avaries, dommages, pertes et destructions de toute nature, notamment du fait des intempéries, pour lesquels il est
expressément stipulé qu’il ne lui serait le cas échéant, alloué aucune indemnité. Il en est de même pour les matériaux déposés et
entreposés sur le chantier par l’Entrepreneur.

I.8 -PREPARATION DES TRAVAUX

Le CCAP fixe la période de préparation des travaux. Pendant cette période, l'Entrepreneur procédera aux opérations suivantes :

I.8.1. - Installation de chantier

Elle sera réalisée conformément aux règlements en vigueur, notamment en ce qui concerne les locaux à mettre à la disposition du
personnel.

Elle comprend également la mise à disposition du Maître d'Oeuvre, d'un bureau éclairé, chauffé et meublé. Les frais d'amenée et de
repli du matériel sont compris. Le bureau de chantier sera celui mis en place par le lot n° 1. Cette entreprise prévoira les
branchements de chantier (eau, électricité et téléphone).

L’entreprise tiendra compte dans ses installations de chantier du phasage des travaux. L’entreprise prévoira le repli de l’installation
en fin de première phase ainsi que l’amener de l’installation dès le démarrage de la deuxième phase des travaux. Le cas échéant et

C.C.T.P. 7/27
en accord avec le Maître d’Ouvrage, l’installation pourra être maintenue en place durant l’interruption d’activités entre les deux
phases, dans la mesure ou celle-ci ne gène pas la construction des logements.

Les zones d’installation de chantier et de stockage des matériaux devront être matérialisées par la mise en place de clôtures de
chantier solidement fixées. Les zones mises à dispositions par le Maître d’Ouvrage seront définies avant le démarrage des travaux.
Celles ci seront impérativement établies dans l’emprise du chantier. Il en est de même pour les zones de stockage de matériaux.

I.8.2. - Signalisation provisoire de chantier

Suivant règlement en vigueur et chapitre I-4-1 du présent C.C.T.P.

I.8.3. - Implantations

Les tracés et les niveaux portés sur les plans joints au dossier sont établis à titre indicatif par le Maître d’œuvre. Il
appartient aux entreprises de fournir ses propres plans d’exécution avant le démarrage des travaux.

L'Entrepreneur est tenu de s'assurer de l'exactitude des côtes de niveau et des distances portées. Il établira ou fera rétablir avant le
démarrage des travaux les plans d'exécutions des ouvrages qui seront soumis pour avis et accord du Maître d'Oeuvre. Il assurera
toutes les implantations nécessaires en planimétrie et altimétrie, celles-ci étant incluses dans les prix du marché ainsi que les levés
topographiques complémentaires nécessaires aux travaux.

Une réunion de piquetage est prévue en présence du Maître d’Ouvrage, d’un représentant de la Ville, des concessionnaires et du
Maître d’œuvre. Une pré implantation aura été réalisée par l’entreprise préalablement à cette réunion.

L’entreprise a la charge technique et financière des travaux d’implantation des voiries.

Plan assurance Qualité (P.A.Q).

Il sera développé et comprendra :


• Le nom des personnes responsables du chantier et leurs références.

• Le nom des sous-traitants éventuels.

• La provenance des matériaux.

• Le planning prévisionnel de chantier.

• La liste du matériel employé.

• Le sous-détail des prix.

• Les dispositions prises en matière d'auto-contrôle (définition qualitative et quantitative des essais prévus).

• Le recensement de points critiques et des points d'arrêts.

• Les dispositions prises pour le contrôle des fournitures de matériaux.

• Les dispositions prises pour la liaison avec les sous-traitants et leur coordination.

• Les procédures correspondantes aux différentes phases de travaux et documents de suivi de leur exécution.

• Vérification de la tenue au gel de la structure (>200°)

I.8.4. - Limites de prestation


L’Entrepreneur est sensé avoir pris connaissance avant la remise de son offre, de l’état des lieux, et de toutes les conditions
d’exécution, des travaux. Il ne pourra arguer de sa méconnaissance.

Les travaux d’implantations planimétriques et altimétriques font partie du présent dossier, ainsi que les Etudes d’Exécution ;
l’entreprise aura également à fournir différentes planches d’essais et échantillons concernant les matériaux mis en œuvre.

C.C.T.P. 8/27
Les Déclarations d’Intention de Commencement de Travaux (DICT) devront être faites auprès des différents services
concessionnaires avant toute intervention sur le site (Service des eaux et assainissement, EDF, GDF, FRANCE TELECOM, etc.…).
Les limites géographiques sont celles fixées sur les plans.

Il est précisé à l’entreprise que certains travaux sont susceptibles d’être réalisés simultanément avec d’autres travaux notamment :

Intervention des concessionnaires pour la pose des réseaux et branchements en tranchées.


Dans ce cas, aucun dédommagement ne sera consenti à l’entreprise.

C.C.T.P. 9/27
CHAPITRE II - SPECIFICATIONS DES MATERIAUX ET PRODUITS

1.1 GENERALITES

1.1.1 Agrément des matériaux

Tous les matériaux et procédés non traditionnels doivent justifier d’un avis technique du CSTB ou être acceptés par le Maître
d’œuvre.

1.1.2 Echantillons

Chaque entrepreneur devra la présentation d’échantillons d’appareils, appareillage ou de matériaux au Maître d’œuvre, avant toute
mise en œuvre ou toute fabrication en série. Les échantillons seront conservés dans la baraque de chantier jusqu’à la finition
complète des travaux.
Les agréments seront consignés par écrit par le Maître d’œuvre.
Les frais de livraison des échantillons sont à la charge de l’entreprise.

1.1.3 Articles de fabrication d’un fournisseur nommément cité dans le descriptif

Le devis descriptif fait état des matériaux et d’articles de fabrication dont le nom du fournisseur est indiqué dans le texte. Cette
référence est donnée pour préciser la nature et le type de matériaux ou de l’appareil, qu’il y à lieu de mettre en œuvre.
L’entrepreneur est tenu de répondre sur la base des produits indiqués au présent CCTP. Il a la possibilité de proposer lors du choix
des matériaux (en phase préparation de travaux) d’autres produits aux conditions suivantes :
Qu’ils soient de même nature, de même qualité et au moins équivalent à ceux prescrits au présent CCTP.
Au cas ou ces conditions ne seraient pas remplies, le Maître d’œuvre aura toujours le droit d’exiger la mise en œuvre de l’appareil
ou du matériau indiqué dans le présent chapitre.
Dans la mesure où l’entreprise proposerait d’autres matériaux, il sera tenu de fournir un échantillon « témoin » correspondant aux
matériaux définis au présent chapitre.
Choix des échantillons
L’entrepreneur devra fournir à ses frais des échantillons de tous les matériaux à mettre en œuvre.
Les échantillons du matériel devant faire l’objet d’un accord du Maître d’œuvre devront lui être soumis en temps nécessaire pour ne
pas retarder les approvisionnements.

L’Entrepreneur est tenu de justifier la provenance des matériaux et produits au moyen de bons de livraisons signés par le
responsable de la carrière ou de l’usine ou, à défaut, par un certificat d’origine ou autres preuves authentiques.
Pour les produits ou matériaux définis par une norme française non issue de normes européennes, toute demande de l’Entrepreneur
tendant à faire jouer la clause d’équivalence doit être présentée avec les documents justificatifs joints à l’appui de son offre.
Pour les matériaux et produits dont la nature n’est pas précisée au présent C.C.T.P., l’Entrepreneur en soumet l’agrément au Maître
d’Œuvre en temps utile pour respecter le délai d’exécution contractuel en faisant apparaître clairement : les natures, provenances et
caractéristiques ainsi que les contrôles qu’il se propose d’effectuer dans le cadre de sa démarche qualité.
Dans le cas où le fournisseur dispose de stocks existants qu’il compte utiliser pour tout ou partie de la fourniture, il doit apporter la
preuve qu’ils ont été constitués selon les règles définies au présent C.C.T.P. et fournir les justifications garantissant leur qualité, à
défaut de quoi les stocks sont refusés.

C.C.T.P. 10/27
1.1.4 VOIRIE

1.1.4.1 Additif de structure

Géotextile non tissé en polypropylène, inaltérable sous l'action des acides et des bactéries.

Poids minimal par m² = 160 gr.

Résistance à la traction > 10 MN/M

Résistance à la déchirure > 0.6 MN.

Localisation : • Sous chaussée compris sous bordures et remontées sur talus d’encaissement.

1.1.4.2 Matériaux D31 0/120 Calcaire du Tournaisis

Pour couche de fondation ou remblais de mise à niveau de fond de forme : qualité Q3 (RTR) Diamètre des plus gros éléments < ou
= 120 mm.

Localisation : • Mise à niveau des fonds de forme en chaussée, parking et trottoirs.

• Couche de fondation des voies piétonnes.

• Couche de fondation chaussée et stationnement

1.1.4.3 Grave-traitée calcaire 0/20

Grave-mixte : pour couche de base : référence normative : NFP 98 - 118

• calcaire dur = 84 %

• laitier granulé = 7.5 %

• cendres volantes = 7.5 %

• chaux = 1.0 %

L’entreprise indiquera dans son SOPAQ la provenance de la grave traitée ainsi que la courbe granulométrique.

NOTA : L’utilisation de matériaux recyclés est formellement interdite quelque soit son utilisation.

Localisation : • Réfection de surfaces revêtues existantes.

• Couche de base de chaussées et stationnement.

• Sous bordurage.

1.1.4.4 Matériaux traités aux liants hydrocarbonés

L’entreprise indiquera dans son SOPAQ la ou les provenances des constituants

C.C.T.P. 11/27
Pour les granulats, la même et unique provenance pour chaque classe granulaire doit être conservée pendant toute la durée du
chantier.

Pour les liants hydrocarbonés, l’approvisionnement simultané par différentes raffineries est interdit pour une même classe de
bitume.

A.II.2.1.1 -Caractéristiques des granulats

Les granulats devront être conformes aux spécifications de la norme NFP18 – 101.

Friabilité des sables (F.S) sera conforme à la norme NFP 18 – 576.

FS < 45 pour les sables 0/2

FS < 40 pour les sables 0/4

A.II.2.1.2 -Conditions de stockage de granulats

Les conditions de stockage seront conformes à la norme NFP 98 – 150

A.II.2.1.3 -Liant hydrocarboné pour enrobés et grave bitume

Le liant hydrocarboné sera conforme aux spécifications des normes NFT 65 – 000, XPT 65 – 5001,

XPT 65 – 004 et de classe 50/70 en chaussée et 35/50 en parking et trottoirs.

A.II.2.1.4 -Liant hydrocarboné pour couche d’accrochage et d’aveuglement.

Emulsion diluée de bitume de type catonique à rupture rapide à 65% de bitume pur conforme

à la norme NFT 65 – 011.

A.II.2.1.5 -Stockage des bitumes


Les conditions de stockage des liants hydrocarbonés seront conformes aux prescriptions de la norme NFP 98 – 150.

A.II.2.1.6 -Composition et caractéristiques des enrobés et des graves bitume

La composition des enrobés ainsi que leurs caractéristiques seront fournies par l’entrepreneur soit à l’appui de son offre et annexées au
SOPAQ soit dans un délai de 1 mois avant l’application des enrobés.

Pour chaque type d’enrobés, le guide d’application des normes enrobées hydrocarboné à chaud indique le dosage et la nature
conseillés.

Cette annexe doit préciser :

- la formule (nature et provenance des constituants, composition).

- La courbe granulométrique et la teneur en liant.

- Les résultats d’essais caractérisant les performances mécaniques.

C.C.T.P. 12/27
L’entreprise prévoira :

En chaussée / stationnement : enrobés noirs 0/10 Porphyre, ép. 6 cm

La fabrication et le transport des enrobés seront conformes à la norme NFP 98-150.

1.1.4.5 Composition de la couche d’accrochage

• Emulsion de bitume pur diluée à 65% et dosée de 300 à 800g/m².

• Granulats : granulats durs porphyre 3/6 à raison de 5 kg/m².

Nota : l’entrepreneur prendra toutes les dispositions nécessaires pour préserver l’intégrité de la couche d’accrochage dans l’attente
de l’application des enrobés.

1.1.5 Bordures et caniveaux

1.1.5.1 Bordures et caniveaux

Les bordures seront de type :


Bordure de type T1, A2, P1
Les caniveaux seront de type :
Caniveaux CS2, CC1
Frise pavé béton

1.1.5.2 Ensemble franchissable pour PMR

En béton 100 bars, éléments préfabriqués normalisés, revêtus de la marque de conformité NF 98302, ils seront de classe U+B
L’ensemble franchissable sera composé de :
Bordure de transition T2/T1, 15/15 x 25/20 x 100cm, (2 unités).
Raccord T1/FNH, 50 x 20/20 x 25cm, (2 unités).
Passage FNH (Franchissement de niveau pour handicapés), 50 x 20 x 50cm, (6 unités).
Dalles d’éveil podotactiles avec relief pastillé, conformes à la norme NFP 98-351, de dimensions 42 x 42 x 6cm. Pastilles
de 5 mm de hauteur, (7 unités).

1.1.5.3 Signalisation horizontale

• Résine à froid blanche conforme à la réglementation routière

Marquage des places de stationnement

Marquage passage piéton

C.C.T.P. 13/27
1.1.5.4 Signalisation verticale

Les panneaux de police seront réglementaires, homologués, agréés et conformes aux articles de l’instruction
interministérielle sur la signalisation routière.

• Poteaux 80 x 80 x 3 mn compris bride de fixation en acier galvanisé laqué, boulonnerie en acier inoxydable, comprenant
également les fourreaux de scellement.

• Panneaux :

Dos et retombées, finition galvanisée laquée,

Façades : rétro fléchissante - classe II

Panneau B30, 700 x 950 classe 2 « début de zone 30 »

Panneau B51, 700 x 950 classe 2 « fin de zone 30 »

Panneau indicatif des plateaux surélevés.

Etc suivant descriptif au détail et sur plan.

1.1.6 TRANCHEES – GAINES – FOURREAUX

1.1.6.1 Remblaiement des tranchées

Sans objet

1.1.6.2 Fourreaux et gaines

• La couleur des fourreaux sera conventionnelle : Rouge pour l’électricité


Bleu pour l’eau
Orange pour l’éclairage public
Vert pour le téléphone
• Fourreaux PVC CR4 diam 315 traversées de chaussée pour réseau d’eau potable DN 110 et 160.
• Fourreaux TPC diam. 250 traversées de chaussée pour réseau d’eau potable DN 110 et 63.
• Fourreaux TPC diam. 160 traversées de chaussée pour réseau électricité.
• Fourreaux TPC diam. 110 traversées de chaussée, pour protection des branchements concessionnaires en traversée
de chaussée pour les lots et logements situés sur le trottoir opposé à la tranchée commune. (1 pour l’eau, 1 pour
l’électricité).
• Gaines janolènes aiguillées en polyéthylène diam. 63 et manchons de raccordement Eclairage public.
• Gaines P.V.C 42/45 aiguillées par fil nylon compris manchette, bouchons, peignes PVC génie civil de réseau et de
branchement pour France Télécom

1.1.6.3 Grillage avertisseur

En polyéthylène, couleur adaptée à chaque concessionnaire.

C.C.T.P. 14/27
1.1.6.4 Câble de mise à la terre

Sans objet

1.1.6.5 Chambres France Télécom

Sans objet

1.1.6.6 EDF

Sans objet

1.1.6.7 GDF

Sans objet

1.1.6.8 ECLAIRAGE PUBLIC

Sans objet

C.C.T.P. 15/27
CHAPITRE III - MODE D’EXECUTION DES TRAVAUX

III.1 - GENERALITES APPLICABLES A L’ENSEMBLE DES LOTS

Il est rappelé à toutes les entreprises qu’elles sont invitées à se rendre sur place avant leur remise de prix afin d’évaluer exactement
l’importance des travaux à exécuter.

Il est du ressort de l’entreprise en tant que spécialiste de prévoir dans ses prix unitaire tous les travaux annexes autres que ceux
précisés dans le CCTP, et qui pourraient être demandés dans le cadre du parfait achèvement des travaux.

Lors de la remise de l’offre, l’entreprise précisera l’origine et la provenance des matériaux qu’elle propose de mettre en place. Dans
le même temps, une documentation technique sera transmise pour accompagner la proposition.

Chaque entrepreneur doit prendre connaissance du projet global (descriptifs et plans) en vue de se renseigner sur la répercussion
des autres corps d’état sur le sien et de tenir compte des sujétions éventuelles qui pourraient le concerner.

III.1.1 - Prescriptions générales et rappel de la réglementation

III.1.1.1 -Le projet devra répondre :

• Aux conditions fixées par les règles de construction prescrites en application du Code de l’Urbanisme et de l’Habitation.

• Aux conditions fixées par les lois, décrets, arrêtés, circulaires et tous textes européens, nationaux et locaux applicables
aux ouvrages.

III.1.1.2 -Tous les travaux nécessaires au parfait et complet achèvement des ouvrages et au parfait fonctionnement des
installations devront être prévus. Ils seront conçus et réalisés suivant les règles de l’art et devront répondre aux prescriptions des
textes officiels parus un mois avant date de valeur de l’engagement de l’Entreprise et notamment :

III.1.1.3 -Aux règles générales de la construction fixées par décrets et arrêtés d’application.

III.1.1.4 -Aux cahiers des Prescriptions communes ou, à défaut, aux Documents Techniques unifiés (D.T.U.).

III.1.1.5 -Aux prescriptions techniques Générales constituées par les documents du R.E.E.F. et du C.S.T.B., particulièrement :

• Les règles de calcul et documents conformes aux D.T.U.

• Les normes U.T.E. – U.S.E.

• Les normes françaises et européennes. Les produits et matériaux devront portés la marque de conformité NF ou NF CE
en cas de normalisation européenne.

III.1.1.6 -Aux agréments techniques du C.S.T.B. en cours de validité ou les avis techniques formulés par la Commission instituée
par l’arrêté du 2 Décembre 1969 pour tous les ouvrages ou matériaux non traditionnels, sous réserve qu’ils aient été validés par le
G.E.C.O. ou G.A.C.O.

III.1.1.7 -Aux avis de la section construction des Compagnies d’Assurances pour tous matériaux ou ouvrages non traditionnels
n’ayant pas fait l’objet d’un agrément ou d’un avis technique limité à moins de trois ans.

III.1.1.8 -Aux avis des Services ou Sociétés concessionnaires eau, gaz, électricité, P.T.T., assainissement, voirie.

III.1.1.9 -Aux avis du Bureau de Contrôle.

C.C.T.P. 16/27
III.1.1.10 -Aux avis des Services Municipaux, voiries, assainissement.

III.1.1.11 -Aux avis de Sécurité Incendie.

III.1.1.12 -Agréments : les procédés non traditionnels devront faire l’objet d’un avis technique favorable, en vue de l’application.
Les produits ou les matériaux nouveaux devront être obligatoirement couverts par la garantie décennale.

III.2 - TRAVAUX PRELIMINAIRES

III.2.1 - Signalisation de chantier

Après accord des Maître d'Ouvrage et Maître d'Oeuvre sur le phasage des travaux et le plan de circulation (et de déviation)
proposés par l'Entreprise, celle-ci mettra en place les panneaux nécessaires et réglementaires, avant toute intervention sur le
terrain.

NOTA : L’attention de l’Entreprise est attirée sur le fait que les travaux prévus au Marché seront réalisés en plusieurs
phases. Aucune indemnité complémentaire aux prix du Marché ne sera accordée pour les arrêts et reprises du chantier.

III.2.2 - Responsabilité, coordination, nettoyage

L'Entreprise a la responsabilité :

• Des opérations de recherche des ouvrages existants avec les riverains et concessionnaires et d'implantation des
nouveaux ouvrages (en planimétrie et altimétrie).

• Du repérage et de la protection des ouvrages concessionnaires (eau, gaz, électricité et téléphone).

• De la coordination générale du chantier : interventions des concessionnaires et des différents corps d’état, accès du public,
livraisons de matériaux, etc...

• Du nettoyage du chantier.

Celui-ci sera tenu en état de propreté permanente de manière à limiter les nuisances aux riverains et d'assurer la sécurité
(arrosages anti-poussière, décrottages autant de fois que nécessaire, dispositifs de protection, balisages).

L'Entrepreneur sera responsable du nettoyage des voies d'accès salies par le passage des camions ou engins. Il sera tenu
responsable de toutes les dégradations constatées aux voiries et trottoirs du domaine public consécutif aux passages, manœuvres
et stationnement de tout camion ou engin.

En cas de réclamation des services de Police ou des riverains, le Maître d'Ouvrage se réserve le droit de faire procéder aux frais de
l'Entrepreneur aux travaux de nettoyage des chaussées souillées.

Un constat de l'état des voiries avant et après travaux sera effectué aux frais de l'Entrepreneur.

• Des constats sont à effectuer à ses frais concernant les propriétés voisines - L'Entrepreneur devra prendre toutes
précautions et mesures nécessaires pour éviter que les travaux n'affectent les propriétés voisines et le domaine public.

En cas de dommages causés à un tiers, l'Entrepreneur conservera la responsabilité entière de ses actes et de leurs éventuelles
conséquences.

C.C.T.P. 17/27
Installation de chantier

La valeur de l’installation de chantier (panneau de chantier, bureau, vestiaires, sanitaires, chemin d’accès, aires de stockage,
clôture, etc.…) est incluse dans le prix forfaitaire. Ce prix comprendra également le démontage et le replie de cette installation en fin
de chantier. Le terrain devra être remis en état.

Lors de l’interruption de l’activité entre les différentes phases de travaux, l’entreprise pourra avec l’accord du Maître d’ouvrage
laisser à ses frais et risques son installation de chantier dans la mesure ou celle-ci ne gène pas l’activité bâtiment. Le cas échéant,
l’entreprise prévoira le repli de son installation à la fin de chaque phase.

Concernant la fermeture du chantier, l’entreprise aura à charge la mise en place d’une clôture provisoire.

III.2.3 - Stockage des matériaux

En ce qui concerne le stockage des matériaux, en accord avec le Maître d’Ouvrage, une zone sera mise à disposition de l’entreprise.
L’aire de stockage devra être délimitée par une clôture de chantier. Aucun stockage ne sera toléré en dehors de cette zone. La
casse, la dégradation ou le vol des matériaux stockés restant sous la responsabilité et aux frais de l’entrepreneur. Il en est de même
pour les matériaux mis en œuvre et ceci jusque la prononciation de la réception des travaux.

III.2.4 - Mode de mesure des quantités

Les quantités de matériaux seront toujours mesurées en « œuvre » et compactés. L’entrepreneur tenant compte dans le calcul de
ses prix unitaires, des pertes, déchets, foisonnement, recouvrement etc.… détermineront des dimensions supérieures aux
dimensions nominales.

En ce qui concerne le géotextile, l’entrepreneur tiendra compte du recouvrement et des remontées sur les talus d’encaissement.

En ce qui concerne les fondations de voirie, les quantités sont mesurées au fil d’eau. L’entrepreneur tiendra compte dans son prix
unitaire des surlargeurs de fondation sous bordures compris assise de 50 cm au delà du dos de bordures.

III.2.5 - Plan d’exécution

Durant la période de préparation fixée par le CCAP, l’entreprise fournira ses plans d’exécution des ouvrages (P.E.O.) réalisés sur la
base des plans fournis par le Maître d’œuvre. Les plans d’exécution seront soumis pour visa au maître d’œuvre, bureau de contrôle,
coordonnateur de sécurité…

Il est rappelé à l’entreprise qu’elle doit vérifier avant le démarrage de travaux, l’exactitude des côtes et distances portées sur les
plans. Elle aura également à charge d’effectuer tous les relevés complémentaires pour l’établissement des P.E.O.

III.2.6 - Forfait

Sans objet.

III.2.7 - Implantations

Les tracés et les niveaux portés sur les plans sont fournis par le Maître d’œuvre à titre de principe et ne peuvent en aucun cas servir
à l’exécution des travaux. Durant la période de préparation du chantier, l’entreprise établira ou fera établir à ses frais, ses propres
plans d’exécution. Ceux-ci seront transmis au Maître d’œuvre pour visa 5 jours avant le démarrage des travaux.

Liste des plans fournis par le Maître d’oeuvre

Plan masse 1/1 000.

Coupe de voirie

L’entreprise est tenue de s’assurer de l’exactitude des côtes de niveaux et des distances portées. Elle assurera toutes les
implantations nécessaires en planimétrie et en altimétrie, celle-ci étant incluses dans les prix du marché ainsi que les levés
topographiques complémentaires. En phase préparatoire, l’entreprise se rapprochera du gros œuvre bâtiment afin de valider les
différentes côtes altimétriques.

C.C.T.P. 18/27
III.2.8 - Sondages

Ceux-ci seront réalisés à la demande du Maître d'Oeuvre et serviront à la localisation des ouvrages existants.

Dans la mesure où des sondages seraient réalisés sans l’accord du Maître d’œuvre, leur rémunération ne sera pas prise en compte
dans le D.G.D.

La fouille sera soigneusement remblayée. Un schéma côté des ouvrages rencontrés sera établi.

Outre les sondages à réaliser, l'entreprise devra collecter tous les renseignements concernant ces ouvrages et ce avant le
démarrage du chantier.

III.3 - Nettoyage du terrain

Ramassage et évacuation de tous les dépôts impropres, débris, détritus.

Dans le cas où des matériaux seraient entraînés par les eaux de ruissellement dans les bouches d’égout ou autres ouvrages,
l’entrepreneur devra procéder à ses frais au curage de ces ouvrages.

III.4 - Terrassement et évacuation de remblais

Ce poste rémunère les travaux de terrassements nécessaires à l’enlèvement des remblais de toute nature mise en dépôt sur le site.
Les produits seront évacués en décharge.

III.5 - Abattage d’arbres

Sans objet.

III.6 - Constat d’huissier

Le constat d’huissier réside en la réalisation d’un rapport établissant l’état des voiries, bordures et tout autre ouvrage du domaine
public ou privé pour lequel une dégradation pourrait être attribuée à l’entreprise. Ce constat d’huissier sera à la charge de
l’entreprise

Voirie – assainissement – tranchées communes

A.III.1 - ASSAINISSEMENT

Travaux de création de bouche d’égout et de raccordement au réseau.

A.III.2 - VOIRIE

A.III.2.1 - Terrassements d’encaissement

Dans le cas où des surprofondeurs auraient été accidentellement créées, l’Entrepreneur supportera les frais de correction en
matériaux identiques à ceux utilisés pour la couche de fondation.

L’entreprise tiendra compte dans ses prix unitaires, des surlargeurs de terrassements nécessaires afin d’obtenir sous le bordurage la
fondation identique au voie de circulation les plus contraignantes. Il prendra également en compte les terrassements
complémentaires liés à la configuration du terrain naturel et ceci sans supplément de rémunération.

L’ensemble des produits sera évacué en décharge à l’avancement de leurs extractions.

A.III.2.2 - Réglage et compactage du fond de forme

Comprenant le réglage et compactage des fonds de forme de chaussée, parking, trottoirs et sous bordures et caniveaux à poser. Il
comprend le dressement et le compactage de la forme, les frais de correction de surface, la stabilisation mécanique de la forme, les
frais d’essais et de vérification de planéité.

La tolérance de nivellement est fixée à + 5 cm.

C.C.T.P. 19/27
La qualité du sol devra être telle que l’on puisse obtenir sur la couche de forme les résultats prescrits au chap. IV.

A.III.2.3 - Construction de chaussées, parkings, trottoirs et accès privatifs

A.III.2.3.1 -Constitutions

Des chaussées à reconstruire :

Couche de roulement en enrobés 0/10 calcaire ép.6 cm

Couche de cure et d’accrochage.

rabotage

A.III.2.3.2 -Géotextile

Le choix des largeurs de rouleaux utilisés sera fait pour limiter au maximum les recouvrements.

Au préalable, l'Entrepreneur s'assurera que le fond de forme est exempt de points durs saillants qui risqueraient de percer le
géotextile.

Les remontées sur les talus de déblais seront assez grandes pour permettre l'ancrage de la toile.

L’entreprise prévoira dans son prix les surlargeurs pour mise en place du géotextile sous le bordurage ainsi que les recouvrements
et les remontées sur talus.

Les réservations pour ouvrages d'assainissement ou autres seront réalisées par découpage préalable et non par arrachement lors
de la mise en place des matériaux de fondation.

Mode de mesure :

En chaussée, surface mesurée de fil d’eau à fil d’eau.

En parking, surface mesurée de fil d’eau à nu de bordures.

A.III.2.3.3 -Couche de forme

Les caractéristiques des matériaux utilisés en couche de forme sont définies au présent CCTP.

La couche de forme sera mise en œuvre sur une assise de remblai ou une arase de terrassement préalablement réglée et
compactée et contrôlée en portance et en nivellement par l’entrepreneur dans le cadre de son auto contrôle en présence du maître
d’œuvre.

La mise en œuvre de la couche de forme sera réalisée dans les conditions définies dans le PAQ que devra fournir l’entrepreneur.

Exigences d’exécution

Compactage et déformabilité

Les essais à la plaque sont réalisés par un intervenant externe proposé par l’entrepreneur et accepté par le maître d’œuvre, les frais
liés à ces essais restant à charge de l’entrepreneur.

Toutefois, le Maître d’œuvre et le Maître d’ouvrage se réservent le droit d’effectuer des essais complémentaires.

Densification des essais : 1 par tranche de 500 mètres carrés de chaussée.

C.C.T.P. 20/27
Les exigences de compactage et de déformabilité sont les suivantes :

La moyenne des valeurs de masse volumique apparente doit être supérieure ou égale à 98,5% de l’ OPN avec un écart type
inférieur ou égal à 0,03 et 95% des valeurs obtenues supérieures ou égales à 96% de l’OPN (objectif Q3).

Le module dynamique doit être en tout point supérieur ou égal à :

≥ 50 MPa pour une plateforme PF2

Tolérances d’exécution

La tolérance d’exécution de la couche de forme en est fixée à ± 0,03 m.

Dans le cas de la réalisation du couche de forme de nature granulaire, en cas de difficulté de réglage de la forme dans les
tolérances définies ci avant, il appartient à l’entrepreneur de mettre en place, à ses frais, une couche de réglage en matériaux ayant
les mêmes caractéristiques intrinsèques mais de granulométrie adaptée permettant de répondre aux exigences de réglage de la
couche de forme.

Les surfaces sont calculées de la manière suivante :

Les surfaces des couches de forme de chaussée définies dans les détails estimatifs tiennent compte des sur largeurs sous les
bordures. Les surfaces données dans les détails estimatifs sont celles mesurées au fil d’eau augmentée de 0.50 m de part et
d’autre.

A.III.2.3.4 -Grave traitée 0/20 calcaire en couche de base

La mise en œuvre de la grave sera réalisée à la niveleuse en couches successives de 19+18 cm d'épaisseur compactée. Les
matériaux approvisionnés dans la journée sur le chantier devront être mis en œuvre dans cette même journée.

L'entrepreneur prendra toutes les dispositions nécessaires pour maintenir une teneur en eau optimum.

Sous les chaussées, ces matériaux devront obligatoirement être compactés à l'aide d'un compacteur à pneus et d'un rouleau vibrant
à bille lisse. Contrôle de compacité à prévoir suivant exigences fixées au chapitre IV. La qualité de compactage sur la couche de
base est fixée à Q2.

L'Entrepreneur prendra soin des bordures et caniveaux lors de la mise en œuvre de la grave-mixte. Les éléments épaufrés, cassés
seront remplacés à ses frais avant la mise en œuvre des enrobés.

L’entreprise prévoira les surlargeurs sous bordures et caniveaux de chaussée et de parking de manière à obtenir une constitution
identique à celle des chaussées. Elle en tiendra compte dans son offre.

Les méthodes de répandage et de réglage devront être définies dans le PAQ de l’entreprise. Les moyens utilisés par l’entreprise
doivent garantir l’uniformité des épaisseurs de mise en œuvre et de nivellement demandé. Le réglage sera effectué exclusivement
par scalpage de la surface de la couche. Les matériaux issus de cette opération seront évacués ou réutilisés à condition qu’ils aient
les critères de qualité des matériaux neufs.

De la même façon, les matériaux issus d’ouvrages temporaires (sifflet de raccordement, rampes d’accès…) seront évacués.

Le répandage des matériaux est interrompu lorsque la température au sol est inférieure à 5°C ou sous pluie forte ou persistante.

Les surfaces sont calculées de la manière suivante :

En chaussée, de fil à fil d’eau.

En parking, de fil d’eau à nu de bordures

En trottoir, de fil d’eau à dos de bordurettes ou nu de mur.

C.C.T.P. 21/27
A.III.2.3.5 -Couche d'accrochage - couche de cure

Elles seront réalisées par tronçons, immédiatement après réalisation de la couche de base et appliquée selon les prescriptions
définies dans la norme NFP 98-115. Selon les conditions climatiques, la couche de cure ou d’accrochage sera appliquée par ½
journée ou par journée.

La couche de cure sera composée de 0,80 kg d'émulsion de bitume au m².

Surface de gravillons de porphyre 2/4 à raison de 5 l au m².

• Une attention particulière sera apportée au traitement de la couche de base le long des bordures et des caniveaux :

• découvert suffisant au droit du caniveau pour mise en œuvre des enrobés.

• protection contre l'émulsion des bordures et caniveaux.

Toutes les dispositions doivent être prise par l’entrepreneur pour préserver l’intégrité et la qualité de la couche de cure ou
d’accrochage avant et pendant la phase d’application des enrobés.

A.III.2.3.6 -Application de produits hydrocarbonés

L'Entrepreneur nettoiera préalablement le support (balayage, grattage, etc...).

Les prescriptions définies ci-après sont applicables pour les graves bitume et les enrobés.

A la fin de chaque journée d’application, aucune dénivellation entre la bande de répandage et la couche sous-jacente n’est admise.
Les bandes de répandage doivent être arrêtées à un même profil en travers, en évitant l’arrêt dans les zones critiques. Les sifflets
de raccordement provisoire en fin de journée auront une longueur comprise entre 20 et 30 fois l’épaisseur d’application des
matériaux.

Le répandage des enrobés doit être exécutés conformément aux dispositions fixées par la norme :

NFP 98-150. La température d’application des produits hydrocarbonés sera conforme aux prescriptions des fabrications et des
normes. Concernant l’application manuelle d’enrobés en trottoirs et parking, la température réglementaire de mise en œuvre sera la
même que celle des enrobés appliqués en chaussée.

Les méthodes de guidage du finisseur seront en conformité avec la norme NFP 98-150. Le mode de guidage devra permettre de
garantir l’uniformité des épaisseurs de mise en œuvre et de tolérance planimétrique.

Conditions météorologiques

Sous chaussée humide sans rétention d’eau, l’entrepreneur doit prendre les dispositions nécessaires pour que les exigences
demandées soient respectées en particulier : compacité, rugosité de surface, collage au support. Sur chaussée humide avec
rétention d’eau, la mise en œuvre est interdite.

Pour les couches d’enrobés d’épaisseur inférieure ou égale à 5 cm, le répandage est interrompu dès lors que la température
extérieure est inférieure à 5°C et la vitesse du vent supérieure à 30 km/h.

En trottoir et pour les tapis minces l’application est arrêtée dès lors que la température extérieure est inférieure à 10°C.

En cas de conditions météorologiques défavorables, la décision d’application doit être acceptée par le Maître d’œuvre.

Joints longitudinaux

La réalisation des joints longitudinaux doit être conforme aux prescriptions de la norme NFP 98-150.

C.C.T.P. 22/27
En complément des prescriptions de la norme, dans le cas de répandage avec joint froid, avant la mise en œuvre de la seconde
bande, l’entrepreneur est tenu d’éliminer par rabotage ou par sciage l’enrobé situé sur le bord de la première bande et ne présentant
pas la compacité recherchée. A titre indicatif, la largeur concernée sera comprise entre 10 et 15 cm.

Cette disposition doit être soumise à l’approbation du Maître d’œuvre et précisée dans le PAQ.

Joints transversaux de reprise

Les joints transversaux de reprise seront réalisés conformément aux prescriptions de la norme NFP 98-150.

La reprise sur joint froid sera réalisée selon les prescriptions définies ci-dessus. (Joints longitudinaux)

Raccordement sur voirie existante

Ils seront réalisés par engravures biaises par rapport à l’axe longitudinal de la chaussée. Elles seront dimensionnées de façon à ce
qu’il n’y ait pas de changement brusque dans le profil long de la chaussée.

Les raccordements aux voies latérales seront également réalisés par engravures.

Compactage des enrobés

L’atelier de compactage devra être défini dans le PAQ de l’entreprise. Il sera réalisé avec un compacteur à pneus et rouleau à bille
lisse.

Contrôle de planéité et de réglage

En nivellement, la vérification des côtes est faite sur chaque couche, sur l’axe et sur les rives à une distance de 50 cm du bord de la
couche.

Le réglage est conforme si 95% des points contrôlé respectent les tolérances suivantes :

- couche de base en grave bitume : + 1,5 cm

- couche de liaison : + 1,5 cm.

En cas de nivellement supérieur aux tolérances, les profils hors tolérances seront rabotés par et aux frais de l’entreprise pour les
ramenées aux tolérances fixées.

En cas de nivellement inférieur aux tolérances, les profils hors tolérances pourront être acceptés par le Maître d’œuvre dans la
mesure ou les sous épaisseur constatées n’ont pas d’incidence structurelle. Le cas contraire, les profils non conforme seront
reprofilés par et aux frais de l’entreprise y compris le rabotage des rives ou surfacique afin d’obtenir une épaisseur d’application
optimale.

En planéité, le flache maximal autorisé sur la couche de roulement mesuré à la règle de 3 m transversalement et longitudinalement
doit rester en tout point inférieur à :

- 0,3 cm sur le profil long

- 0,5 cm sur le profil en travers

En cas d’écart non tolérable et sur ordre du Maître d’œuvre, l’entrepreneur procédera à ses frais à la reprise de la zone concernée.
Cette reprise sera réalisée sur l’épaisseur totale de la couche de roulement, avec découpe préalable et démontage du revêtement
non conforme.

A.III.2.3.7 -Bordures et caniveaux

Le béton de pose et d'épaulement sera dosé à 250 kg de ciment par m³.

C.C.T.P. 23/27
Le béton d'épaulement sera coffré et vibré sur toute la hauteur de la bordure. La teneur en eau sera optimale pour une prise normale
du béton.

Les coupes seront exclusivement réalisées à la scie. Des coupes d'onglet seront réalisées au droit des raccordements. Les raccords
en béton ou mortier sont interdits sauf cas particulier décidé par le Maître d'Oeuvre.

Des joints de dilatation seront réalisés tous les 10 m.

A.III.2.3.8 -Dispositions particulières pour raccordement sur existant

Les découpes seront réalisées à la scie exclusivement.

Les raccordements seront refermés par des coutures à l'émulsion (celles-ci font partie des prix du Marché).

Il y aura lieu de faire une vérification des profils au préalable.

A.III.2.4 - Signalisation

A.III.2.4.1 -Signalisation verticale

Comprenant les travaux de terrassements manuels, le scellement des poteaux dans un massif de béton dosé à 250 kg de ciment
(30 x 30 x 50 p), la fixation des panneaux, les réglages.

Les panneaux seront implantés suivant la réglementation en vigueur.

A.III.2.4.2 -Signalisation horizontale


Les marquages seront réalisés suivant la réglementation en vigueur.
L’entrepreneur prévoira toutes les prestations nécessaires à la réalisation de l’ouvrage et notamment :
L'amenée des résines et du matériel d'application
La mise en place d'une signalisation
Le balayage du support
Le réchauffage et l'assèchement éventuel du support
La mise en place de la signalisation du chantier mobile
Toutes sujétions d'intervention sous circulation
La protection des marquages jusqu'au séchage complet
Les implantations
La pose des gabarits et masquages
L'application des résines

A.III.3 - TRANCHEES – GAINES – FOURREAUX – GENIE CIVIL TELECOM

A.III.3.1 - Tranchées

Sans objet

A.III.3.2 - Pose de gaines et fourreaux

Sans objet

C.C.T.P. 24/27
A.III.3.3 - Câble de mise à la terre

Sans objet

A.III.3.4 - Chambres de tirage

Sans objet

B.III -ECLAIRAGE PUBLIC

Sans objet

B.III.1 - RECEPTION DU CHANTIER

1.1.7 Repliement des installations de chantier

En fin de travaux, les terrains ayant servi aux installations de chantier sont remis en état.
Les installations, pistes et plateformes seront démontées.

1.1.8 Récolement

L’Entrepreneur remet au Maître d’ouvrage au plus tard 2 semaines après la réception des travaux trois exemplaires papier et trois
exemplaires informatique (support DVD), du dossier de récolement des ouvrages et réseaux exécutés, un exemplaire est également
remis au Maître d’œuvre et au coordonnateur S.P.S.
A cet effet, le Maître d’Œuvre remet à l’Entrepreneur les fichiers DWG ou DXF des plans qui lui ont servi à dresser le projet.
Le dossier de récolement comprend au moins :
Les plans de récolement sont remis sous forme de fichier informatique, format DWG. Le fichier du fond de plan
comprenant l’organisation structurelle des données est remis à l’Entrepreneur au démarrage du chantier,
Le récolement topographique des ouvrages conformes à l’exécution et dans le même système de coordonnées que le
plan général des travaux.

1.1.9 Dossiers des ouvrages exécutés

Les DOE seront fournis en 6 exemplaires (3 exemplaires papiers et 3 DVD) au plus tard 2 semaines après la réception des travaux
et devront comprendre :
Les coordonnées de l’entreprise
Les fiches techniques de tous les matériaux et matériels avec les références correspondantes
Les notices d’entretiens
Les carnets de fonctionnement
Le PV de contrôle d’exécution des travaux
Les plans des ouvrages tel que réellement exécutés (altimétrie et planimétrie, section des canalisations, côte des
radiers, nature des tuyaux, repérage des ouvrages par triangulation…) les plans de récolement seront exécutés sous
Autocad 2007.

Un exemplaire est également remis au Maître d’œuvre et au coordonnateur S.P.S.

C.C.T.P. 25/27
1.1.10 Garanties annuelle, biennale et/ou décennale

L'entrepreneur garantit formellement la conformité de ses ouvrages à la réglementation nationale en matière de construction.
Cette garantie, d'une durée d'un an, implique le remplacement dans les plus brefs délais, de toute partie d'ouvrage reconnue
défectueuse, ainsi que la remise en état pendant cette période de tout élément qui se serait détérioré dans des conditions
d'utilisation normale.
Les fournitures et les réparations faites seront garanties pendant un nouveau délai d'un an, et dans les mêmes conditions que lors
des travaux initiaux.
Par ailleurs, la date de réception avec ou sans réserves constitue l'origine de la garantie biennale et/ou décennale des ouvrages,
pour application des articles 1792 et 2270 du Code Civil.

C.C.T.P. 26/27
CHAPITRE IV - CONTROLES

Certains essais ou contrôles devront être réalisés par l'Entreprise à la demande des Maîtres d'Ouvrage et d'Oeuvre.
Ils font partie de l'autocontrôle dû par l'Entreprise. Les frais correspondants font partie des prix du Marché.
Voirie - Assainissement

• Contrôles de fabrication des fournitures telles que :

* canalisations PVC

* ouvrages d'assainissement

* 0/120c

* grave traitée calcaire 0/20

* enrobés

* bordures et caniveaux

• Essais de portance sur la couche de fondation : (1 essai pour 200 m²)

* essai à la plaque EV2 < 2

EV1

Pour EV2 > 500 bars.

• Essais de compacité sur la couche de base et sur les enrobés : (1 essai pour 200 m²)

* au gamma densimètre : résultat à obtenir : 95 % de l’O.P.M.

• Essais de compacité et de formulation sur les enrobés.

• Vérification de la tenue au gel >200°

• Essais au pénétromètre sur tranchées communes : qualité de compactage à obtenir : Q3.

• Prévoir un essai par tranche de 50 m de tranchée et 1 essai par traversée de chaussée.

Dressé par le Maître d'Œuvre soussigné


A Douai,

Lu et accepté par l'Entrepreneur soussigné


A , le

Vu par la Personne Responsable du Marché soussignée


A Nomain, le

C.C.T.P. 27/27