Vous êtes sur la page 1sur 10

Les fondements de base de la comptabilité analytique

Plan :
Introduction : évolution de la compta analytique

I- La compta générale (rappel) :


1- Définition de la compta générale
2- Les insuffisances de la compta générale et recours à la CAE
II- La nécessité de la CAE :
1- Définition
2- Objectifs
III- Processus de la CAE
IV- La comparaison entre compta générale et CAE
V- La hiérarchie des coûts de la CAE :
1- Définition d’un coût
2- Les différents types des coûts :
- Coût d’achat
- Coût de production
- Coût de revient
- Résultat analytique

Conclusion
INTRODUCTION :
« L’évolution de la comptabilité analytique »
Comme toutes les techniques de gestion, la comptabilité analytique a
évolué pour répondre aux exigences du développement économique.

Au départ, elle était une comptabilité industrielle. Les entreprises du


milieu du 19eme siècle, devant l’accroissement de la concurrence,
étaient obligées de rechercher des méthodes pour calculer et
comprimer leurs coûts de production de plus en plus complexes.

Après la crise de 1929, elle devenue prévisionnelle. Il fallait prévoir


l’évolution des coûts pour mieux les contrôler, pour mieux assurer la
rentabilité de l’entreprise et donc son avenir.

Après la 2eme guerre mondiale, la croissance est devenue l’objectif


essentiel de l’entreprise et la condition de sa survie. Cette croissance
est consécutive à la définition s’une stratégie, elle-même consécutive
à un choix entre différentes variables possibles. La comptabilité
analytique est devenue alors un instrument de programmation des
décisions, permettant, à l’aide d’outils mathématiques et statistiques
de guider le responsable vers la meilleure solution possible.

I- La compta générale rappel :


1-La définition de la comptabilité générale :
C’est une comptabilité légale (obligatoire) et globale qui permet de
saisir et enregistrer les opérations faites par l’entreprise et de fournir
après traitement un ensemble des informations des états de
synthèse annuelles destinée à la direction et au partenaire de
l’entreprise (Fournisseurs, Clients, Etat)

2- Les insuffisances de la comptabilité


générale :
-Elle donne un résultat global et non pas détaillé.

-Elle ne suit pas les mouvements des stocks et ne permet pas de


l’évaluer.

-Elle ne donne pas des informations périodiques.

-Elle ne s’intéresse qu’aux les flux externes.

II- Nécessité de la comptabilité analytique


d’exploitation :
La comptabilité générale est tenue à des fins juridiques, elle est
destinée à l’information des dirigeants, et surtout, des tiers par
l’établissement d’états de synthèse, et aboutit à la détermination
d’un résultat global par la confrontation dans le CPC, des charges et
produits d’exercice.

(Ce résultat global n’apporte pas suffisamment des renseignements


aux gestionnaires de l’entreprise pour orienter leur politique, pour
connaître l’origine du résultat, ils devront analyser le rôle de chaque
produit et de chaque service et donc de mettre en place une
comptabilité analytique d’exploitation.)
Définition et objectifs de la comptabilité
analytique :
La comptabilité analytique d’exploitation est un système de
traitement de données. C’est un outil de gestion destiné à suivre et à
examiner les flux internes de l’entreprise afin de fournir les
informations nécessaires à la prise de décision, ses objectifs
essentiels sont :

_ La connaissance des coûts et des résultats de différentes fonctions


de l’entreprise (approvisionnement, production, distribution)

_ L’évaluation de certains éléments de l’actif du bilan de l’entreprise


(stock, travaux faits par l’entreprise pour elle-même)

_ L’analyse des résultats après calcul des coûts des biens et services
et leur comparaison au prix de vente.

_ La connaissance des conditions internes d’exploitation de


l’entreprise.

_ L’explication de l’origine des écarts existant entre les prévisions de


charges et de produits (coûts préétablies et budgets) et les charges et
les produits réels.

D’une manière générale, la comptabilité analytique doit fournir tous


les éléments de nature à éclairer les prises de décisions.
III- Processus de la CAE :
1- Entreprise commerciale :

Une entreprise commerciale est une Structure dont la mission


principale est la vente. C’est un terme très général qui décrit les
entreprises qui tentent d’entrer dans l’industrie ou de créer de
nouveaux marchés.

Processus :

Achat de marchandise ---- Stockage ---- distribution

2- Entreprise industrielle :

Est celle qui achète des matières premières, les transforme en


produits finis qu’elle vend sur le marché.

D’une manière générale l’activité de l’entreprise industrielle se


déroule en trois grandes étapes correspondantes chacune à une
fonction principale :

- La fonction d’approvisionnement ou achat : son rôle


consiste à approvisionner l’entreprise en matières
premières et fournitures nécessaires à son activité.
- La fonction de production ou fabrication : s’occupe de la
transformation des MP en produits finis (atelier et
usines)
- La fonction de distribution ou vente : commercialisation
et livraison des produits aux clients.

Processus :

Achat de MP-----Stockage-----Production-----Stockage -----Distribution


VI- La comparaison entre la comptabilité
générale et la comptabilité analytique :

Eléments de Comptabilité Comptabilité


comparaison générale analytique

Juridiquement Obligatoire Facultative

La périodicité Annuelle Mensuelle,


Trimestrielle,
Semestrielle, 15jrs…
Documentation Documents externes Documents internes
(Comme bilan, CPC, (ex : Fiche de stock,
Balance) Fiche des heures de
travail du personnel)
Flux analysés Externes Internes + Externes
(outils et (instrument et
informations analyse interne)
externes)
Vision de l’entreprise Vision Globale Vision détaillée

Horizon (Temps) Le passé Présent orienté vers


le futur.

Explication :

Au contraire à la comptabilité générale qui est obligatoire pour les


entreprises, La tenue de la comptabilité analytique est facultative.

La comptabilité générale présente le résultat au moins une fois par


an alors que la comptabilité analytique établie une présentation
trimestrielle voire mensuellement pour une prise de décision rapide
liées au rendement de l’entreprise

La comptabilité générale offre des documents externes (ex : Bilan,


CPC, Facture), Alors que la comptabilité analytique observe avec
attention des documents internes et externes (ex : La fiche de stock,
Fiche des heures du travail des personnels)

La comptabilité générale ne prend en considération que les flux


externes de l’entreprise. Tandis que, la comptabilité Analytique ne
prend en compte que les flux internes (ex : sorties de stocks,
Affectation du personnel)

La comptabilité générale spécifie une vision globale qui porte sur


l’ensemble des activités de l’entreprise, Alors que la comptabilité de
gestion fournit des informations détaillées sur les performances de
chacune des ces activités.

V- La hiérarchie des coûts :


1- La définition d’un coût :

Le coût est considéré comme l’évaluation monétaire d’un ensemble


de ressources utilisées dans un certain but. (Relative en contrôle de
gestion)
En CAE : un coût peut être définit comme la somme des charges
relatives à un élément (ex : produit, une prestation, une activité, une
fonction…)
(Cette définition revient à dire que le coût est constitué de
l’ensemble des frais engagées dans une opération, ces frais sont
recensés dans le compte de résultat, d’où l’utilisation du terme de
charge.
Attention il ne faut pas considérer le coût comme l’équivalent d’une
charge. Le coût est égal à l’ensemble des charges, alors que la charge
fait partie du coût.
Notons aussi, qu’un coût est le fruit d’un calcul, par opposition à un
prix qui est le résultat de l’offre et de la demande sur un marché. Il
est par conséquent, vivement conseillé d'éviter de parler de « prix de
revient » pour désigner les « coûts de revient »)

2- Les différents types des coûts :

2-1 Le coût d’achat :

Les coûts d’achat représente tous ce qu’a coûté l’acquisition de


marchandise et les matières achetées jusqu’au moment de leurs mise
en stock.

Coût d’achat = Prix d’achat + Frais autres que le prix d’achat

Les frais autres que le prix d’achat :

Les frais accessoires qui se divisent en :

- Frais accessoires d’achat : (Frais payés à des tiers concernant les


matières et la marchandise avant l’arrivé dans l’entreprise, comme le
transport et les commissions. Ces frais peuvent être calculés avec le
coût d’achat ou séparément.)

- Frais accessoires d’approvisionnement : (Les frais accessoires


d’approvisionnement sont des charges indirectes qui concernent la
mise en stock des marchandises des matières et des fournitures.)

2-2 Le coût de production :

Est l’ensemble des charges engagées par l’entreprise pour obtenir


une certaine production
Le coût de production = Coût d’achat des matières et fournitures
consommés + frais de production

(Les frais de production représentent les charges engagées par


l’entreprise pour transformer la matière première en produit fini)

2-3 Le coût de revient :

Il représente l’ensemble des charges engagées pour produire et


vendre un produit fini

Le coût de revient = Coût de production des produits Vendus + coût


de distribution

(Coût de distribution : il correspond normalement aux charges des


commercialisations qui sont attribuées seulement aux produits
effectivement vendus)

2-4 Le Résultat analytique :

Le résultat analytique est la différence entre le prix des ventes et le


coût de revient.

Résultat analytique = Le prix des ventes – le coût de revient

(Bien souvent, le résultat analytique global de l’entreprise (qui est


égal au résultat comptable) peut se décomposer en plusieurs
résultats analytiques qui permettent d’étudier la performance de
plusieurs unités, biens ou services de l’entreprise)

(Par conséquent, il faut parler non pas d’un seul et unique résultat
analytique mais de plusieurs puisqu’on peut calculer différents coûts
de revient, pour différents produits ou activités. En termes de
rapprochement, le résultat analytique global est identique au résultat
de la comptabilité générale moins les charges supplétives
éventuelles, plus les charges non incorporables. La diversité des
résultats analytiques est à l’image des différentes optiques permises
par la comptabilité analytique.)

Conclusion :

En guise de conclusion, la comptabilité analytique est un mode de


traitement des données. Elle doit fournir les éléments qui permettent
d’éclairer les prises de décisions à travers l’analyse des couts qui
jouent un rôle important dans la prise de décision. En bref, la CAE est
un outil de prise de décisions. Alors qu’elles sont les charges de la
CAE ?