Vous êtes sur la page 1sur 9

Université de Metz Paul Verlaine IUT Thionville-Yutz

Mary Anthony C5

Compte rendu du TP de biologie végétale

Étude des carences des plantes

Présenté par Mary Anthony

1/9

Université de Metz Paul Verlaine IUT Thionville-Yutz

Introduction

Mary Anthony C5

Nous avons réalisé ce TP afin d’analyser et d’observer les symptômes de carences chez les plantes. Suite à celui-ci, nous pouvons nous poser la question suivante : est ce que certains éléments sont plus indispensables que d’autres au développement du végétal ? Dans une première partie je vais donner une définition de la carence ainsi que les différents types de carence, les symptômes d’une totale et les symptômes d’une carence spécifique à un élément.

Analyse Bibliographique

1. Définition de la carence

En biologie végétale, la carence désigne l’absence ou l’apport insuffisant d’une ou de plusieurs substances nécessaire à la croissance et à l’équilibre de la plante.

2. Les différents types de carence

Il existe différents type de carence que voici :

La carence primaire est l’absence d’un ou de plusieurs éléments nutritif du sol

La carence induite peut-être de 2 origines différentes :

Soit le pH est défavorable ce qui provoque un blocage empêchant ainsi l’assimilation des éléments nutritifs par la plante, soit il y a présence d’un déséquilibre entre les minéraux provoquant, lui aussi, un blocage de l’assimilation des minéraux

3. Les symptômes de carence chez les plantes

Différents symptômes peuvent révéler la présence d’une carence chez la plante. Ces symptômes sont les suivants :

Présence de coloration anormale au niveau des feuilles

Présence de nécrose sur certaines parties de la plante (feuilles, tige, écorce, bourgeons)

Ralentissement de la croissance

Diminution du rendement de la culture

2

Université de Metz Paul Verlaine IUT Thionville-Yutz

Mary Anthony C5

4. Les symptômes des différentes carences en éléments majeur

Carence en azote

Les plantes atteinte d’une carence en azote sont peu développées et présentent un

jaunissement au niveau des feuilles les plus anciennes du fait que celui-ci soit consommé par les feuilles les plus jeunes. Une carence en azote peut aussi provoquer l’arrêt de la croissance

et l’amincissement du feuillage.

Carence en phosphore

La présence d’une carence en phosphore entraîne chez la plante une anomalie de la réplication

et de la transcription de l’ADN du fait que celui-ci est un composant de l’ATP (molécule

responsable de toute sorte de synthèse chez le végétal)

Exemple formation d’acides nucléiques, absorption des éléments nutritifs).

Cette anomalie de réplication et de transcription, entraîne chez les bourgeons latéraux leur mort ainsi que sur la face ventrale des feuilles, l’apparition d’une coloration pourpre.

Carence en potassium

Cette carence entraîne chez la plante un brunissement de l’apex suivie d’une nécrose de celui-

ci ainsi que le bord des feuilles et un manque de rigidité provenant de la tige.

Carence en calcium

Dans le cas d’une carence en calcium, les jeunes feuilles de la plantes s’enroulent et se torde. Le plus souvent les méristèmes meurent et donne naissance à une nourriture du cœur. Un stress hydrique est souvent associé à cette carence conduisant ainsi à de rapides dégâts

Carence en magnésium

Une carence en magnésium provoque chez les jeunes feuilles une coloration blanchâtre ainsi que leur mort. Seules les nervures restent de couleurs vertes ce qui produit une marbrure orange à rouge des espaces internerviens.

Carences en soufre

La présence d’une carence en soufre, permet d’observer une diminution des dimensions des feuilles ainsi qu’une coloration rouge – orangé.

3/9

Université de Metz Paul Verlaine IUT Thionville-Yutz

Matériel et Méthode

Milieu de culture : vermiculite

Mary Anthony C5

Mise en place de la vermiculite dans des bacs en aluminium recouvert d'un film

plastique pour protection.

Préparation de différentes solutions carencés en N, P, Ca, Oligoéléments et Fer et

Nx0,1

On plante 150 graines sur 10 lignes avec 15 graines par lignes

On verse une solution complète comme témoin

On verse une solution carencée par bac ce qui fait 6 bacs par groupes de 4 personnes

donc 18 bacs par groupe de TP et en tout 54 bacs pour toute l'expérience.

On les place dans une étagère éclairée et on les arrose tous les jours

On lit les résultats une semaine après

4/9

Université de Metz Paul Verlaine IUT Thionville-Yutz

Résultats et discussion

Mary Anthony C5

Approche qualitative

a.

Pour le milieu complet

-

Présence d’une tige bien développée et courbée,

-

Un jaunissement localisé au niveau des jeunes feuilles

-

Appareil reproducteur peu développé.

b.

Pour une carence en phosphore

-

Présence d’une coloration sombre au niveau de la tige et des feuilles adultes

-

Nécrose chez certaines feuilles jeunes

c.

Pour une carence en Fe (oligo-élément)

-

Présence d’une tige courbée

-

Jaunissement au niveau des feuilles cotylédonaires

d.

Pour une carence en azote

-

Présence d’une tige peu développée

-

Jaunissement général puis nécrose

-

Partie supérieure verte

5/9

Université de Metz Paul Verlaine IUT Thionville-Yutz

Mary Anthony C5

-

Présence de fleur et de fruits

e.

Pour une carence en PO1

-

Présence d’un jaunissement au niveau de la base avec une coloration anormale

-

Courbure de la tige

f.

Pour une carence en calcium

-

Jaunissement de la base

-

Développement moindre

-

Nécrose cotylédonaire

-

Asymétrie

-

Absence de fleurs

Nous retrouvons plus ou moins les symptômes évoqués dans le petit 4 de la première partie.

Approche quantitative

6/9

Université de Metz Paul Verlaine IUT Thionville-Yutz

Conclusion

Mary Anthony C5

Le but de ce TP a été d’analyser et d’observer les différents symptômes de carences chez les végétaux. Nous pouvons apercevoir les différents résultats obtenus par les différents groupes en annexe. En effet, pour les milieux complets, carence en phosphore, carence en oligoéléments, on obtient pour l’ensemble des groupes des valeurs qui sont comprises entre [782 et 825] mg de cresson.

Pour un milieu carencé en calcium on obtient une valeur moyenne de 551 mg de biomasse. Et enfin pour un milieu carencé en azote on obtient une valeur moyenne de 344 mg de biomasse.

Grâce à l’histogramme de l’annexe, nous pouvons mieux apercevoir que la biomasse de cresson alénois obtenu lors d’une carence en azote est beaucoup plus faible lorsque l’on a une carence en azote que pour les autres carences.

Grâce aux résultats obtenus, nous pouvons en déduire que l’azote est un élément très important pour le développement de la plante contrairement à d’autre éléments tel que les oligoéléments

7/9

Université de Metz Paul Verlaine IUT Thionville-Yutz

Annexe 1

Mary Anthony C5

BIOMASSE DE CRESSON ALENOIS EN FONCTION DU TYPE DE CARENCE

Milieu

Complet

Moyenne

782

Ecart-Type

131

CV

17%

Carence N

Carence P

Carence Ca

Carence

Oligoélément

 

Fe

344

743

551

825

207

148

84

143

60%

20%

15%

17%

HISTOGRAMME REPRESENTANT LA MASSE DE CRESSON ALENOIS EN FONCTION DU TYPE DE CARENCE

Annexe 2

BIOMASSE DE CRESSON ALENOIS EN FONCTION DE LA TENEUR EN AZOTE ET EN PHOSPHORE

P0.1 N0

P0.1 N0.1

P0.1 N1

P0.1 N2

P0.1 N5

Moyenne

198

575

651

596

409

Ecart-type

73

97

73

216

50

CV

37%

17%

11%

36%

12%

8/9

Université de Metz Paul Verlaine IUT Thionville-Yutz

Mary Anthony C5

 

N0

N0, 1

N1

N2

N5

Moyenne

344

655

782

676

450

Ecart-Type

207

132

131

58

61

CV

60%

20%

17%

9%

13%

COURBE REPRESENTANT LA BIOMASSE DE CRESSON ALENOIS EN FONCTION DE LA TENEUR EN AZOTE ET EN PHOSPHORE

9/9