Vous êtes sur la page 1sur 8

ISSN 0335-3931

XP P 18-581
Octobre 1997

Indice de classement : P 18-581

ICS : 91.100.20

Granulats
Dosage rapide des sulfates
solubles dans l'eau
Méthode par spectrophotométrie

E : Aggregates — Rapid method of determination of water-soluble sulfates —


Spectrophotometric method
D : Granulate — Schnellbestimmung der wasserlöslichen Sulfate —
Spektralphotometrisches Verfahren
© AFNOR 1997 — Tous droits réservés

Norme expérimentale
publiée par l'AFNOR en octobre 1997.
Les observations relatives à la présente norme expérimentale doivent être
adressées à l'AFNOR avant le 30 septembre 2000.

Correspondance À la date de publication du présent document, il n'existe pas de travaux euro-


péens ou internationaux traitant du même sujet.

Analyse Dans la série des normes P 18-.... qui concerne les granulats, le présent docu-
ment définit une méthode de dosage rapide des sulfates solubles dans l'eau
par spectrophotométrie.

Descripteurs Thésaurus International Technique : granulat, analyse chimique, dosage, sul-


fate, matière soluble, eau, méthode spectrophotométrique.

Modifications

Corrections

Éditée et diffusée par l’Association Française de Normalisation (AFNOR), Tour Europe 92049 Paris La Défense Cedex
Tél. : 01 42 91 55 55 — Tél. international : + 33 1 42 91 55 55

© AFNOR 1997 AFNOR 1997 1er tirage 97-10-F


Granulats BNSR GRA

Membres de la commission de normalisation


Président : M COSTE
Secrétariat : M TOURENQ — BNSR

M ALEXANDRE CTPL
M BRESSON CERIB
M BROCHERIEUX SPIE BATIGNOLLES
M CHARONNAT LABORATOIRE CENTRAL DES PONTS ET CHAUSSEES (LCPC)
M CHARREAU UNPG
M COQUILLAT CEBTP
M COSTE LABORATOIRE CENTRAL DES PONTS ET CHAUSSEES (LCPC)
M DELALANDE LPC ANGERS
M DELORME LPC MELUN
M DELORT ATILH
M DENIS UNPG
M DESMOULIN SCREG
M DUPONT SETRA
M GOOSENS SMIR
M GROSJEAN UNM
M GUILLO REDLAND GRANULATS
M HAWTHORN GSM
M IMBERT SNCF
M JEANPIERRE ELECTRICITE DE FRANCE (EDF)
M LEROUX LAFARGE BETONS GRANULATS
M MAILLOT RMC
M MICHEL LAFARGE BETONS GRANULATS
M MIERSMAN SURSCHISTE
M MISHELLANY LPC CLERMONT FERRAND
M MONACHON CAMPENON BERNARD
M MORIN SNCF
M PANIS LPC NANCY
MLLE PAQUET JEAN LEFEBVRE
M PETITJEAN UNPG
M PIKETTY PIKETTY FRERES
M POITEVIN EXPERT
M SCHMOL FNB
M SMERECKI AFNOR
M TAVANTI SNCF
M TRAN NGOC LAN LABORATOIRE CENTRAL DES PONTS ET CHAUSSEES (LCPC)
M TRASTORZA USIRF
M VANDON MEAC
MLLE VINCENSINI AFNOR
M VINCENT VIAFRANCE
—3— XP P 18-581

Sommaire
Page
1 Domaine d'application ..................................................................................................................... 4

2 Références normatives ..................................................................................................................... 4

3 Principe .............................................................................................................................................. 4

4 Appareillage ...................................................................................................................................... 4
4.1 Appareillage et produits d'usage courant ....................................................................................... 4
4.2 Appareillage spécifique .................................................................................................................... 5

5 Préparation de l'échantillon pour essai .......................................................................................... 5

6 Mode opératoire ............................................................................................................................... 5


6.1 Mise en solution ................................................................................................................................ 5
6.2 Dosage ............................................................................................................................................... 5
6.2.1 Réalisation d'un essai à blanc .......................................................................................................... 5
6.2.2 Préparation de la prise d'essai pour le dosage .............................................................................. 6
6.2.3 Préparation d'un essai à blanc sur l'eau distillée ou déminéralisée ............................................. 6

7 Expression des résultats .................................................................................................................. 6

8 Fidélité de la méthode d'essai ......................................................................................................... 7

Annexe A (informative) Matériels conseillés ................................................................................................. 8


XP P 18-581 —4—

1 Domaine d'application
La présente norme a pour but de définir une méthode simple et rapide de détermination de la teneur en
sulfate des granulats issus de produits de démolition.
La présente norme s'applique aux granulats issus de produits de démolition susceptibles d'être utilisés
dans le domaine du bâtiment et du génie civil.

2 Références normatives
Ce document comporte par référence datée ou non datée des dispositions d'autres publications. Ces réfé-
rences normatives sont citées aux endroits appropriés dans le texte et les publications sont énumérées ci-
après. Pour les références datées, les amendements ou révisions ultérieurs de l'une quelconque de ces
publications ne s'appliquent à ce document que s'ils y ont été incorporés par amendement ou révision.
Pour les références non datées, la dernière édition de la publication à laquelle il est fait référence s'applique.
P 18-551 Granulats — Prélèvement de matériaux sur stocks.
P 18-553 Granulats — Préparation d'un échantillon pour essai.
NF ISO 5725-2 Exactitude (justesse et fidélité) des résultats et méthodes de mesure — Partie 2 :
Méthode de base pour la détermination de la répétabilité et de la reproductibilité
d’une méthode de mesure normalisée.

3 Principe
Les ions sulfate sont mis en solution par un lessivage à l'eau chaude et sont précipités à pH neutre par du
chlorure de baryum.
Le lessivage à l'eau chaude solubilise essentiellement les sulfates potentiellement actifs (plâtre et gypse
en particulier), sources de désordres dans les ouvrages de génie civil.
Le dosage des sulfates est ensuite effectué par spectrophotométrie

4 Appareillage

4.1 Appareillage et produits d'usage courant


— Tamis de 4 mm d'ouverture de maille avec fond ;
— balance de portée d'au moins 1 kg, permettant de peser à 0,1 g près ;
— bécher de capacité comprise entre 1 l et 2 l et un bécher de 500 ml ;
— agitateur magnétique à plaque chauffante permettant de maintenir la température de l'eau à
60 °C ± 5 °C ;
— barreaux magnétiques pour l'agitation ;
— thermomètre ;
— filtres rapides ordinaires ;
— deux chronomètres ;
— pH-mètre ou des bandelettes indicatrices pH ;
— pipettes automatiques de 1 ml à 5 ml ou de 2 ml à 10 ml ;
— verres de montre ;
— eau distillée ou déminéralisée ;
— acide tartrique ou nitrique.
—5— XP P 18-581

4.2 Appareillage spécifique


Spectrophotomètre et son équipement, permettant la détermination de la quantité de sulfates à une lon-
gueur d'onde de (500 ± 0) nm.

5 Préparation de l'échantillon pour essai


L'échantillonnage sera réalisé conformément à la norme P 18-551.
La masse de l'échantillon pour laboratoire doit être au moins de 3 000 g.
L'essai est réalisé sur la fraction 0/4 mm d'un sable ou d'une grave. Pour les gravillons, procéder à un
concassage pour que la totalité de l'échantillon passe au tamis de 4 mm.
L'échantillon pour essai est divisé conformément à la norme P 18-553 jusqu'à l'obtention d'une masse
d'environ (25 ± 0,1) g. Peser l'échantillon à 0,1 g près.

6 Mode opératoire
6.1 Mise en solution
Peser (1 000 ± 2) g d'eau distillée ou déminéralisée préalablement chauffée à (60 ± 5) °C et la verser dans
un bécher (A) de 1 l à 2 l.
Mettre la totalité de l'échantillon pour essai (25 g) dans le bécher (A) en prenant bien soin de récupérer la
fraction la plus fine de l'échantillon. Couvrir le bécher (A) avec un verre de montre.
Agiter l'ensemble eau plus échantillon pendant (15 ± 1) min et maintenir la température à (60 ± 5) °C.
Extraire immédiatement avec un filtre rapide (200 ± 50) ml de solution dans un bécher (B) de 500 l.
Poursuivre l'extraction afin de conserver l'ensemble de la solution ; en cas de dilution cette solution est
indispensable.
Tamponner la solution avec de l'acide tartrique ou nitrique jusqu'à ce que le pH soit égal à 7 ± 1. Le contrôle
du pH de la solution filtrée est réalisé avec des bandelettes pH ou à l'aide d'un pH-mètre.
Si, lors du tamponnage de la solution, le pH devient trop acide, extraire de nouveau un peu de solution
pour le rehausser jusqu'à la neutralité.
Conserver l'ensemble de la solution et la solution tamponnée jusqu'à la fin du dosage.
L'abaissement de la température durant ces opérations n'influe pas sur le résultat du dosage.

6.2 Dosage
La méthode de dosage dépend de l'appareillage utilisé. Elle sera toujours conforme aux indications du
fabricant (choix de la longueur d'onde, quantité de liquide à prélever, temps de repos).
Un contrôle est nécessaire pour vérifier si l'appareil n'est pas sujet à des dérives.
Ainsi, le dosage de solutions étalons disponibles dans le commerce est à effectuer tous les 2 à 3 mois, en
cas d'usage fréquent de l'appareil, et avant chaque grande série de dosage, en cas d'usage peu fréquent.

6.2.1 Réalisation d'un essai à blanc


En même temps que chaque dosage, faire un essai à blanc sur la solution tamponnée. Pour ce faire, pré-
lever la quantité nécessaire de solution tamponnée (voir la notice du fabricant) et la verser dans un tube
ou une cuve témoin disponible dans le kit de dosage. Ne pas rajouter de réactif. Ce témoin doit contenir
uniquement la solution tamponnée.
Laisser reposer le temps nécessaire (voir la notice du fabricant) et effectuer la mesure normalement. L'indi-
cation «0 mg/l» doit s'inscrire sur l'écran du spectrophotomètre.
Si la valeur est différente de zéro, le noter, et la retrancher de la valeur mesurée sur la solution à doser.
XP P 18-581 —6—

6.2.2 Préparation de la prise d'essai pour le dosage


Imbiber préalablement la pipette avec la solution tamponnée à doser et vider la pipette dans l'évier.
Prélever de nouveau la quantité de liquide suffisante adaptée à l'appareillage utilisé dans le bécher (B).
Verser cette prise d'essai dans la cuve ou le tube de dosage.
Ajouter le réactif fourni à base de BaCl2 comme indiqué par le fabricant.
Agiter vigoureusement le tube ou la cuve pendant 30 s puis laisser reposer le tube sur un portoir le temps
nécessaire (5 à 10 min ; voir la notice du fabricant).
Avant d'effectuer la mesure, agiter vigoureusement pendant 10 s le tube ou la cuve de dosage. Les cristaux
de sulfates de baryum qui se sont déposés par densité au fond du tube ou de la cuve de dosage seront
ainsi mis en suspension dans la solution. Nettoyer la surface externe du tube de dosage avec un chiffon
propre pour enlever toute trace ou salissure. Laisser reposer 15 s le temps d'éliminer les bulles d'air.
Procéder à la lecture M en mg/l sur le photomètre.
Si la lecture M est supérieure à 200 mg/l, procéder à une dilution.
Pour ce faire, après avoir imbibé la pipette avec la solution tamponnée, prélever 50 ml de solution tampon-
née dans le bécher B, et les verser dans un bécher C.
Rajouter 50 ml d'eau distillée dans le bécher C.
Agiter 1 min sur un agitateur magnétique. Poursuivre suivant la procédure normale.
Tenir compte de la dilution dans le calcul (formule finale).

6.2.3 Préparation d'un essai à blanc sur l'eau distillée ou déminéralisée


Avant chaque série de dosage, faire un essai à blanc sur l'eau distillée ou déminéralisée utilisée pour con-
trôler l'absence de sulfate.
Prélever la quantité d'eau distillée ou déminéralisée nécessaire et la mettre dans une cuve ou un tube de
dosage (comme pour une mesure normale). Rajouter le réactif à base de BaCl2 et laisser reposer le temps
adéquat (voir la notice du fabricant). Agiter vigoureusement le tube pendant 10 s puis effectuer la mesure.
Normalement la mesure devrait être égale à 0 mg/l. Si exceptionnellement, la teneur en sulfate n'est pas
nulle, le noter sur la feuille d'essai et retrancher cette valeur à la valeur trouvée de la solution de l'échan-
tillon à doser.

NOTE : Après chaque dosage, bien rincer les béchers, les pipettes et toute la verrerie utilisée à l'eau
distillée ou déminéralisée pour éviter toute source de pollution. Procéder à cette même opération
avant d'entamer toute dilution.

Après avoir plongé le thermomètre dans une solution de lessivage, ne pas oublier de le rincer à l'eau
distillée ou déminéralisée.

7 Expression des résultats


Calculer la teneur en sulfates SO4 en appliquant la formule suivante :
M P M
T SO 4 = ------------------ ⋅ ---- = ----------
10 000 P' 250
dans laquelle :
T SO4 est la teneur en sulfates de l'échantillon pour essai, déterminée après calcul et exprimée en pour-
centage (%) ;
M est le résultat de la mesure au spectrophotomètre, exprimé en mg/l ;
P est la masse d'eau, en grammes (g), utilisée pour le lessivage de l'échantillon (1 000 g en général) ;
P' est la masse, en grammes (g), de l'échantillon pour essai (25 g).
—7— XP P 18-581

8 Fidélité de la méthode d'essai


La répétabilité r et la reproductibilité R ont été déterminées à partir de deux répétitions d'essais effectuées
sur chaque matériau dans 8 laboratoires.
L'interprétation a été réalisée conformément à la norme NF ISO 5725-2. Les relations linéaires établies
entre les niveaux 0,2 % et 1 % sont les suivantes :
r = 0,022 + 0,018 x
R = 0,047 + 0,016 x
où :
x est le niveau de la valeur.
XP P 18-581 —8—

Annexe A
(informative)

Matériels conseillés

— Agitateur magnétique à plaque chauffante permettant de maintenir la température à (60 ± 5) °C ;


— Merck RCT Basic IKA (réf. : 08845024) ;
— ateliers Cloup (réf. : 5266213) ;
— pipettes automatiques 1 ml à 5 ml ou 2 ml à 10 ml ;
— spectrophotomètre Merck SQ 118 (14720) ou Merck SQ 200 (14725) ;
— spectrophotomètre Hach DR/2000 (Prolabo).
Ces spectrophotomètres sont fournis avec l'équipement permettant le dosage des sulfates (dosages en
tubes ou en cuves).