Vous êtes sur la page 1sur 28

HISTOIRE DE L’ART

SERIE N° 07

PLAN DE LA LEÇON :

I- LE XIXE SIECLE EUROPEEN

1- Aperçu historique
2- Evolution de la peinture
3- Evolution de la sculpture
4- Evolution de l’architecture

II- LE XXE SIECLE EUROPEEN

1- Aperçu historique
2- Evolution de la peinture
3- Evolution de la sculpture
4- Evolution de l’architecture

III- EXERCICE D’APPLICATION

F02/CYCLEI/SERIE07 F02.01.07.1.2 « PROPRIETE CNEPD » Page1


I- Le XIXe SIECLE EUROPEEN :

1- Aperçu historique :
Le XIXe siècle est un siècle riche et divers où se mêlent et
s’affrontent de nombreux courants artistiques. C’est aussi celui de
l’évolution de la science, du développement de l’industrie et des
techniques à l’origine d’une profonde révolution sociale et d’une
croissance urbaine sans précédent.
L’art de la première partie du siècle réagit contre le classicisme
et proclame la liberté d’imagination et sensibilité de l’artiste a qui la
couleur importe désormais plus que la rigueur du dessin tandis que
les cultures nationales et l’exotisme deviennent ses thèmes préférés
et supplantent les sujets antiques.
2- Evolution de la peinture :
Le XIXe siècle est traversé par 3 grands courants artistiques :
Le romantisme : Le romantisme du XVIIIe siècle a des
prolongements dans le XIXe siècle, il rejette les thèmes antiques et
s’inspire des vieilles histoires ou légendes nationales du Moyen-âge.
Un nouveau sentiment de la nature amène par ailleurs les peintres à
traiter le paysage non plus comme un fond de tableau mais comme
un thème principal.

L’école des paysagistes, s’épanouit surtout en Angleterre, puis


en Allemagne et en France.

Les artistes romantiques ont en commun le souci de la couleur,


du mouvement, de l’exotisme, de l’épopée historique, du rêve et du
fantastique.

Les principaux maîtres de l’art pictural romantique sont, en


France, Eugène Delacroix (1798-1863) ; en Angleterre, John
Constable (1776-1837) ; en Allemagne, Caspar David Friedrich
(1774-1840), et en Espagne, Francisco Goya (1746-1828) (voir
illustration p23).

F02/CYCLEI/SERIE07 F02.01.07.1.2 « PROPRIETE CNEPD » Page2


Delacroix (1798-1863). Massacre de Sio un drame du
monde contre en

F02/CYCLEI/SERIE07 F02.01.07.1.2 « PROPRIETE CNEPD » Page3


Le Réalisme : d’une façon générale, le réalisme s’oppose a toute
tendance d’idéalisation esthétique. Dans le cas de la peinture, il
repose sur l’observation directe et détaillée afin de représenter la
nature, les scènes populaires ou les personnages, tels qu’ils
apparaissent réellement.
Guatave Courbert (1819-1877) et Jean François Millet (1815-
1875) pour ne citer que ceux-la s’attachent à décrire la vie des
paysans et des ouvriers du XIXe siècle.
Pour la première fois, est annoncée la mission sociale de l’art.
Les principales innovations en matière de peinture sont la taille
gigantesque des œuvres et la liberté de composition des toiles.

Théodore Rousseau (1812-1867) Le Soir Toledo Muséum of Art En comparaison de toiles


impressionnistes, l’œuvre de Th Rousseau nous parait presque pesante. Néanmoins formé par
l’étude des paysagistes hollandais, le chef de l’école de Barbizon poussa fort loin celle du plein air
et la fit admettre a ses contemporains : en 1850, il achève la sortie de forêt à Fontainebleau au
soleil couchant (Louvre ) commande de l’états ou sont rassemblés ses thèmes favoris : les arbres
un ciel là la Ruysdael, des eaux dormantes ;

F02/CYCLEI/SERIE07 F02.01.07.1.2 « PROPRIETE CNEPD » Page4


Casper David Friedrich (1774-1840), peintre allemand Abbaye dans la forêt de chênes (y : 1809)
château de Charlotte burg. Un thème romantique par excellence, l’évocation qui parle à l’âme.

 L’impressionnisme et le post-impressionnisme :

Dans les années 1860, un groupe de jeunes artistes décident de


briser les traditions artistiques en adoptant une palette claire et en
délaissant les ateliers pour aller peindre en plein air.

Parmi ces artistes, Monet (1840-1926), Sisley (1839-1899),


Renoir (1841-1919), et d’autres qui adoptent une technique picturale
nouvelle consistant en une division de la touche et l’emploi exclusif
de couleurs pures juxtaposées afin de rendre compte de la lumière.

Par la suite, Seurat (1859-1891) annonçant le néo-


impressionnisme, par ses recherches chromatiques fera évoluer cette
technique en mettant au point un nouveau procédé appelé
« pointillisme».

F02/CYCLEI/SERIE07 F02.01.07.1.2 « PROPRIETE CNEPD » Page5


Seurat (1859-1891) Le Pont de Courbevoie, détail , Londres, Institut Courtault.

3- Evolution de la sculpture :
Le XIXe siècle est marqué en ses débuts, par le néoclassicisme
qui comptait de nombreux défenseurs au sein de l’académie des
Beaux-arts. La figure sculptée devait être immobile et traitée selon
un style bien déterminé. Les statues ainsi exécutées reflétaient la
tendance a imiter l’antique dans sa recherche du beau et du parfait.
Cette nostalgie du passé lointain a marqué le style d’artistes tels
que Antonio Canova (1757-1875) et Bertel Thorvaldsen (1764-
1850).
A partir de 1850, s’affirme le romantisme de l’école française
dont le chef de file est François Rude (1784-1855). Son élève Louis
Barye (1795-1875) sera un sculpteur animalier talentueux, mais qui
leur disputera la célébrité est sans aucun doute Auguste Rodin
(1840-1917).

F02/CYCLEI/SERIE07 F02.01.07.1.2 « PROPRIETE CNEPD » Page6


Rodin est un novateur qui influencera l’évolution de la sculpture
durant la deuxième, moitié du XIXe siècle. Parmi ses nombreuses
œuvres qui reflètent, la tendance a la monumentalité et a
l’abstraction, les plus célèbres son « L’Adieu », « le penseur », « le
baiser», …(voir illustration p.6)

L’adieu RODIN

L’ADIEU RODIN

F02/CYCLEI/SERIE07 F02.01.07.1.2 « PROPRIETE CNEPD » Page7


L’architecture du XIXe siècle :
Jusqu'à l’introduction du béton (dans la deuxième moitié du
siècle), l’architecture du XIXe siècle est néoclassique et subit
l’influence du goût général pour le moyen âge.

Inspiré par ce courant médiéval Ruskin (1819-1900), œuvre en


faveur de la renaissance des métiers d’art selon les traditions
artisanales anciennes.

Ainsi au début du XIXe siècle, tous les styles de l’histoire


(historicisme) continuent-ils a être reproduite : néo-classique,
gothique, baroque….

Cependant du fait de la révolution industrielle et sociale qui


s’opère, de nouveaux besoins se posent aux architectes et aux
pouvoirs publics : construire des usines, des garages des voies
ferrées, des hôpitaux, des habitations pour les nombreux ouvriers etc
l’intérêt pour les nouveaux matériaux de constructions tels que fer,
fonte, béton, s’accroît. Associés aux techniques nouvelles, ils
permettent de construire des bâtiments de plus en plus hauts, offrant
de nombreux avantages fonctionnels et dont le prix est relativement
bas.

F02/CYCLEI/SERIE07 F02.01.07.1.2 « PROPRIETE CNEPD » Page8


Fabrique de chocolat Menier premier exemple mondial de
construction entièrement en fer.
Parmi les architectes qui ont développé ces tendances
nouvelles, citons : Sullivan (1856-1924), Adolf Loos (1870-1933),
Franck Lloyd Wright (1869-1959),…
Avec eux, l’architecture pénètre l’âge moderne, celui de l’acier
et du béton.
Prônant le retour à la nature et à la simplicité, William Morris
(1834-1896), fonde la « Morris Company » qui invite les architectes
à construire des maisons simples, adaptées à la vie quotidienne, a ses
besoins et ses plaisirs. Il sera à l’ origine d’un nouveau courant
artistique appelé « l’Art Nouveau » dont les principaux animateurs
sont : Hora (1861-1947), Van de Velde (1863-1957), Gaudi (1852-
1926),…..
Ce dernier a bâti avec de la pierre, de la brique, de la
céramique, du béton, du fer forgé, ….son architecture s’inspire de
formes naturelles et accorde une grande importance a la décoration,
aux lignes courbes et aux surfaces ondulées.
« Hôtel Flubecq Victor Horta Bruxelles Belgique »

F02/CYCLEI/SERIE07 F02.01.07.1.2 « PROPRIETE CNEPD » Page9


Vers la fin du XIXe siècle, entre 1870 et 1900, bien que la
majorité des constructions soit encore inspirée des styles anciens,
certains architectes, tels que Viollet-le-Duc (1814-1879), soulignent
la nécessité d’adapter les formes architecturales aux fonctions qui s’y
déroulent.

Ce courant « fonctionnaliste » sera appelé a être généralisé par


la génération suivante d’architecte.

La fin du siècle est caractérisée par le développement des


constructions métalliques et la mise au point des techniques du béton
armé.

Gustave Eiffel (1832-1923), considéré maître des


constructions métalliques, exécutera la tour qui porte son nom et qui
atteint 300 mètres de haut.

Entre la vague décorative de l’art nouveau et le


fonctionnalisme, l’urbanisme se définit comme une science humaine
complexe qui tente de trouver des solutions globales aux besoins de
la vie moderne : comment loger une population urbaine de plus en
plus nombreuse, comment faire circuler, distraire, faire travailler,
nourrir, soigner, etc…..

F02/CYCLEI/SERIE07 F02.01.07.1.2 « PROPRIETE CNEPD » Page10


Tour Effel

Gustave Eiffel : Tour Eiffel,Paris 1889-443 Gustave Eiffel: Tour


Eiffel ,Paris.
I-

F02/CYCLEI/SERIE07 F02.01.07.1.2 « PROPRIETE CNEPD » Page11


II- Le XXe SIECLE EUROPEEN :

1- Aperçu historique :

Le XXe siècle a vu naître le 7e art, le cinéma qui après la


photographie, a ébranlé l’art pictural et sculptural.
Les artistes contemporains, entraînés par l’accélération de
l’histoire, remettent en question toutes les traditions léguées par le
passé (peinture figurative) et provoque une véritable révolution
artistique.
L’histoire de l’art au XXe siècle est marquée par la naissance
de l’art abstrait qui ne s’attache plus à la reproduction d’êtres ou
d’objets réels, mais à la création strictement picturale ou le rôle de la
forme et de la couleur est primordial.
La « non-figuration » ou art abstrait compte de nombreux
adeptes, Kandisky (1866-1944), Mondrian (1872-1944), Vasarely (né
en 1908), …certains priment le rythme des lignes, d’autres les
accords ou contrastes des couleurs selon qu’ils cherchent à traduire
une impression de violence, de calme, de pureté, d’humeur, etc…

2- Principaux courants artistiques évolution de la


peinture :

 Le Fauvisme : autour de Van Gogh (1853-1890) et de


peintres tels que Henri Matisse (1869-1954) et Georges,
Braque (1882-1963), se crée un mouvement pictural
« fauve » qui triomphe entre 1905 et 1907. Le groupe tend à
rejeter la perspective, l’effet d’ombre ou de lumière au profit
de la couleur pure et d’un dessin simplifié (voir exemple p).
 L’Expressionnisme : effrayés par les ravages de la guerre et
le machinisme dû au progrès technique, les artistes
expressionnistes tendent à vouloir transformer les formes
réelles pour n’utiliser que des formes symboliques,
expressives.

F02/CYCLEI/SERIE07 F02.01.07.1.2 « PROPRIETE CNEPD » Page12


Ainsi les personnages ont-ils des gestes exagérés, les visages,
les paysages subissent de fortes déformations (voir ex : p).

Un foyer d’artistes dont Wassily Kandinsky (1866-1944),


Paul Klee (1879-1840), Modigliani (1885-1925) et
Kokoschka (1886-1980) contribue a la publication de la
revue « Le Cavalier Bleu » qui va répandre le courant
expressionniste en Europe centrale et surtout nordique.

VAN GOGH

F02/CYCLEI/SERIE07 F02.01.07.1.2 « PROPRIETE CNEPD » Page13


 Le Cubisme : à partir de 1908, l’art pictural change
complètement de vision grâce au génie de Paul Cézanne (1839-
1906) qui, avant cette date, traitait « la nature par le cylindre, la
sphère et le cône ».

L’art cubiste ne cherche pas à reproduire la réalité, mais tente


de représenter la nature dans des formes géométriques par l’emploi
d’une palette limitée a des tons ocres, bruns et blanc cassé. Par
ailleurs, les cubistes Braque et Picasso (1881-1973) par exemple
cherchent à rendre la troisième d’dimension sur le plan de la toile en
présentant simultanément les divers aspects d’un objet ou d’un
personnage (voir ex :)

Photo PICSSO

F02/CYCLEI/SERIE07 F02.01.07.1.2 « PROPRIETE CNEPD » Page14


Picasso, Guernica (1937) Museum of Modern Art, New York
Tragédie Presque monochrome qui réussit à transcender son sujet.

Le futurisme : En 1909, Marinetti (1876-1944) annonce le


mouvement futuriste dont l’idée principale est le mouvement
et sa représentation sur la toile. Le principe de base étant
« dynamique et vitesse », les thèmes se trouvent dans la vie
moderne. « Les mains du violoniste » et « l’homme qui
marche ».

 Le Surréalisme : de plus en plus évincé par la technique


photographique, l’art pictural se tourne vers le monde du rêve
et de l’imagination.

La peinture atteint un monde « surréel » et adopte notamment


la technique du collage (Max Ernst (1891-1976), ou la
représentation d’images symboliques (Dali né en 1904, Miro
né en 1893).

F02/CYCLEI/SERIE07 F02.01.07.1.2 « PROPRIETE CNEPD » Page15


Le pop Art : le pop Art est un art typiquement américain qui
s’inspire de la vie quotidienne, du milieu urbain moderne de
la technologie et des mass-médias. Il s’approprie à la fois les
techniques et les images publicitaires simples et directes pour
représenter un objet de consommation, un héros populaire
(Mickey Mousse) ou une star du cinéma.
Un des principaux représentants du mouvement Pop Art est
Robert Rausenberg qui réalise des collages a partir d’objets
divers tels que clous, morceaux de tissu et de corde, de
journaux.

Marché noir (photo)

F02/CYCLEI/SERIE07 F02.01.07.1.2 « PROPRIETE CNEPD » Page16


Bronze d’Umberto Boccioni « l’homme qui marche »

F02/CYCLEI/SERIE07 F02.01.07.1.2 « PROPRIETE CNEPD » Page17


Max Ernest (photo)

F02/CYCLEI/SERIE07 F02.01.07.1.2 « PROPRIETE CNEPD » Page18


F02/CYCLEI/SERIE07 F02.01.07.1.2 « PROPRIETE CNEPD » Page19
3-Evolution de la sculpture :
La principale direction prise par la peinture et la sculpture au
XXe siècle est celle de l’abstraction. Tandis que les nouvelles
générations bénéficient de l’apport des différents courant artistiques
(cubisme, surréalisme, Pop Art,…) les élèves de Rodin continuent a
pratiquer la sculpture selon la technique de leur maître.
Mais vers 1950, de nouvelles formes d’abstraction entraînent
une remise au point de la matière de la couleur et des symboles. Les
peintres et les sculpteurs sont amenés à juxtaposer toutes sortes
d’objets en des associations fantastiques et surprenantes. Ils
incorporent à leurs toiles des morceaux de corde, de tissu, de
journaux, … substituent à la sculpture traditionnelle des blocs de
ciment, des fils de fer, de plumes,…
En sculpture les abstractions sont organiques ou
constructivistes. Les sculpteurs de formes organiques retiennent par
exemple l’essentiel du mouvement et le représentent. Les
constructivistes, dont l’esprit est plus géométrique, entreprennent de
créer des figures abstraites avec matière plastiques et métaux.
Exemple de sculpture organique : « l’oiseau dans l’espace »
réalisé en bronze poli, Constantin Brancusi (1876-1957), dépouille la
forme de tout détail pour indiquer uniquement l’envoi de l’oiseau
dans le ciel. Cet artiste fondateur de la sculpture moderne, utilise
divers matériaux : marbre, pierre, métal, bois. La forme ovoïde qu’on
retrouve dans nombre de ses œuvres symbolise la perfection de la
forme et de la matière.
De son coté Henry Moore (né en 1989) situe son œuvre entre
abstrait et figuratif. Il aime particulièrement représenter les groupes
familiaux, les couples avec leurs enfants. Ses volumes sont souples et
parfois étirés.

Sous l’influence de Kandinsky, Jean, Arp (1888-1966) adhère a


l’art abstrait. Il réalise des œuvres abstraites, des reliefs en bois
découpé, des plâtres, des bronzes.

F02/CYCLEI/SERIE07 F02.01.07.1.2 « PROPRIETE CNEPD » Page20


Dans la lignée des constructivistes, Alexander Calder (né en
1898), confectionne des « mobiles » en fil de fer suspendues au
plafond de façon telle qu’elle tournent au moindre souffle plus tard,
il réalisera des « stabiles ».

La famille

F02/CYCLEI/SERIE07 F02.01.07.1.2 « PROPRIETE CNEPD » Page21


3- Evolution de l’architecture :

La fin du XIXe siècle a vu apparaître la préfabrication et la


standardisation comme techniques nouvelle et nécessaires répondant
aux besoins croissants en construction.

L’œuvre architecturale de Frank Lloyd Wright (1869-1959)


assure le lien entre le XIXe et le XXe siècle.

Entre 1900 et 1970 l’architecture connaîtra diverses tendances.


Au début du siècle, la découverte du béton marquera profondément
la technique constructive. Entre 1920 et 1930, un style
« international » s’épanouit grâce au génie de le Corbusier (1887-
1965), Walter Gropins (1883-1969) , Mies Vander Rohe (1886-
1969) dont le style est caractérisé par la recherche d’une organisation
fonctionnelle des édifices et l’élimination de la décoration arbitraire.

A partir de 1950, au fonctionnalisme strict s’oppose un nouvel


humanisme qui considère les données sociologiques et propose des
solutions très diversifiées. (Voir ex p 20, 21 et 23)

F02/CYCLEI/SERIE07 F02.01.07.1.2 « PROPRIETE CNEPD » Page22


Le Corbusier : chapelle de Rouchamp

F02/CYCLEI/SERIE07 F02.01.07.1.2 « PROPRIETE CNEPD » Page23


Frank Lloyd

F02/CYCLEI/SERIE07 F02.01.07.1.2 « PROPRIETE CNEPD » Page24


« Guaranty Building »

F02/CYCLEI/SERIE07 F02.01.07.1.2 « PROPRIETE CNEPD » Page25


F02/CYCLEI/SERIE07 F02.01.07.1.2 « PROPRIETE CNEPD » Page26
II- EXERCICE D’APPLICATION :

1- Quelles sont les principaux courants artistiques apparus au


XIX e siècle ?

2- Quels en sont les principaux représentants dans le domaine de


la peinture ?

3- Comment évolue la sculpture au XIXe siècle ?

4- Quelle orientation nouvelle suit la peinture au XXe siècle et


quels en sont les principaux adeptes ?

F02/CYCLEI/SERIE07 F02.01.07.1.2 « PROPRIETE CNEPD » Page27


BIBLIOGRAPHIE :
- « Le grand livre des arts» Ed Deux coqs d’or
- « Histoire de l’Humanité» Ed Robert Laffond
T.V : XIXe siècle
T.VI : XXe siècle
- Les mégalithes à l’op art – Ed Bordas
- « Beaux Arts » - Ed Bordas T.13
- « Manet et son temps » Collection Time Life
- « Rodin et son temps »
- « Cézanne et son temps »

« Le Bauhaus »
Walter Cropins
(Dessou- Allemagne
1926)

F02/CYCLEI/SERIE07 F02.01.07.1.2 « PROPRIETE CNEPD » Page28