Vous êtes sur la page 1sur 2

Séquence 1 : dom Juan

a été tres peu jouée en raison de ses divergences majeures et des critiques très violentes,
la règle des trois unité n'est pas respectée, ni le lieu ni le temps ni l'action,
le ton varie lui aussi, traversant la farce (II,3 dom Juan lève la main pour administrer un soufflet a
pierrot mais celui ci se baisse et sganarel reçoit le soufflet ) la pastorale (II,1 la scène se passe a la
campagne au bord de la mer et non loin de la ville) le merveilleux ( la statue du commandeur dés
III,5 SG : seigneur commandeur , mon maitre dom Juan vous demande si vous voulez lui faire
l'honneur de souper avec lui ( la statue baisse la tête ) ) et le tragique aussi ( done elvire << le même
ciel don tu te joue saura me venger de ta perfidie >>)

il y a grande variété de personnages ( 17 )


texte ambigu : satirique ? Polémique ?
Le héros de dom Juan est lui même particulier dans l'univers de Molière , qui habituellement nous
présente les personnages centrés sur une passion, qui se perdent eux mêmes , pleins de disgrâce,
défigurés par leur passion, cela n'est pas le cas de dom Juan ; charmeur , séducteur à mettre a part
dans la galerie des personnages de Molière,

Sganarelle
Sganarelle, en tant que valet, n'est protecteur de la Foi que par peur de l'au-delà. Présent depuis les
premières comédies de Molière, dans cette pièce, il vient en contrepoint apporter de l'humanité et du
rire à une pièce qui sans lui aurait été bien noire. Mais le Sganarelle de Dom Juan se démarque des
autres valets de Molière; on peut le qualifier d'asexuel dans la mesure où il ne "récupère" pas les
conquêtes de Dom Juan, ce que pouvait faire un valet moliéresque.
Sganarelle mêle souvent les dictons populaires, fait preuve d'un certain bon sens, mais reste assez
maladroit. En revanche, l'éloge paradoxal (le célèbre éloge du Tabac, acte I, scène 1) est un procédé
littéraire complexe. Il s'adresse à Gusman, le valet de Done Elvire de manière déconcertante: loin de
profiter de ce moment d'égalité (en tant que valet), pour s'exprimer dans le patois qui apparaît
souvent chez Molière il parle aussi bien que le ferait Dom Juan.

Les rapports maître-valet [modifier]


Dans la première scène, Sganarelle dresse un portrait très péjoratif de son maître, un blâme, à
Gusman, valet d’ Elvire. Il le critique vivement en le qualifiant de « pourceau d’ Epicure », « vrai
Sardanapale », « hérétique »… Il présente son maître comme un libertin sans aucune morale : « rien
n’est trop chaud ni trop froid pour lui ». Il a tenté de raisonner son maître à propos de ses mœurs
qu’il n’approuve pas: «Il me réduit à applaudir ce que mon âme déteste», mais en vain.
De plus, Sganarelle croit en Dieu et craint la fureur divine si Dom Juan ne se repent pas. On peut
affirmer que Sganarelle craint son maître: «la crainte en moi fait l’office du zèle». Par exemple, à la
scène 4 de l’acte II avec les paysannes: «mon maître est un fourbe […] elles se gardassent de le
croire». En effet, il se rattrape lorsqu’il voit Dom Juan revenir: il a peur des représailles.
Néanmoins, il participe à la moindre aventure entreprise par le grand seigneur méchant homme.
Sganarelle remplit ses fonctions de domestique et même plus. Il entretient une relation presque
fraternelle avec son maître car il représente son confident et la seule personne toujours à ses côtés. Il
est son unique interlocuteur. Il demeure presque toujours là dans les moments graves: avec M.
Dimanche, les paysannes… Dom Juan semble être le double utopique de Sganarelle. En effet, il
incarne presque tout ce qu’il aurait voulu être. Le valet éprouve une profonde admiration pour
l’audace et le pouvoir rhétorique de son maître: «Ah quel homme! Quel homme!» (après la visite de
Dom Juan chez son père). Cependant, dans la dernière scène Sganarelle est triste mais ce qui
importe le plus à ses yeux , ce sont ses gages non payés: «Mes gages! mes gages!».
A/genèse
1/ les sources
une légende espagnole ,la première pièce tirée de cette légende est celle de tirso de molina (écrite
entre 1618 et 1623) (rapport entre châtiment plaisir et péché).
Querelle idéologique due a l'apparition de la réforme catholique,.

B/ le libertinage
au 16 ème siècle le libertinage a un sens de libre : par exemple un sonnet libertin est un sonnet non
régulier. Mais ce mot va prendre un autre sens .
1. le libertinage de Mœurs
(louis XIV s'y est livré)
2. le libertinage de pensée
libre penseur , mais peu de choses a voire avec le premier libertinage qui développer le
naturalisme ou le matérialisme philosophique et l'hédonisme ( qui stipule que le plaisir est la
finalité de la condition humaine)
3. le libertinage social
contestation des fondements de la société: attitude de contestation des institutions
religieuses, familiales. L'humanité prends un sens nouveau : on oppose les droits de
l'individu a la transcendance et aux lois religieuses en prônant la liberté humaine,

La structure spatiale
a) niveau psychologique: cette dispersion correspond a la psychologie de dom Juan a sa dispersion
amoureuse et de personnage inconstant, instable, en perpétuel changement.
b) niveau symbolique : la pièce montre un odyssée qui manifeste l'opposition de DJ et ce qui
l'empêche de le réaliser. DJ est l'homme du Défi et la pièce nous montre l'escalade de défi de plus
en plus forts par rapport au ciel .) le défi confère a DJ son originalité

la structure temporelle

À cause de son dénouement cette pièce est tragique, mais est constamment bercée par le registre
comique.
Ce mélange des genres fait de Dom Juan une pièce baroque, ne respectant pas les règles du
classicisme.

Centres d'intérêt liés