Vous êtes sur la page 1sur 38

Article 3 :

La décision de création de la régie doit indiquer, notamment :


- le service auprès duquel est créé la régie ainsi que son adresse exacte ;
- la nature des opérations (dépenses ou recettes) que le régisseur est
autorisé à réaliser ainsi que l’imputation à la rubrique budgétaire
correspondante;
- le plafond de l’encaisse de la régie ;
- le montant maximum de la dépense à effectuer par voie de régie ;
- la périodicité des versements des recettes encaissées et de production des
pièces justificatives ;
- la ventilation du plafond de l’encaisse par rubrique budgétaire ;
- la date d’effet da la décision de création de la régie.
Article 4 :
La décision de création de la régie doit faire l'objet d'au moins trois ampliations :
- une pour les services concernés de l’Etablissement Public ;
- une destinée au régisseur ou à son suppléant ;
- une adressée au Trésorier Payeur.
Article 5:
La décision de création de la régie peut être modifiée par amendement de
certaines de ses dispositions. Dans ce cas, elle doit suivre la même procédure
d’approbation que la décision initiale.
Article 6:
Il peut être décidé de l’annulation d’une décision de création d’une régie, au cas
où il est jugé nécessaire ou en raison de graves irrégularités relevées à l’occasion de
contrôles effectués par les agents chargés du contrôle financier ou par tout organe de
contrôle habilité.
La décision d’annulation de la création de la régie fera l’objet d’une transmission,
pour information, adressée au Trésorier Payeur.

Chapitre II : Des régies de dépenses


Article 7:
La régie de dépenses constitue une procédure particulière d’exécution des
dépenses et permet, au moyen de fonds mis par l’Etablissement Public à la disposition
des régisseurs, le règlement de dépenses qui, en raison de leur nature, de leur faible
importance, de leur caractère imprévisible, de leur urgence ou des usages locaux ne
peuvent, sans inconvénient, être soumises aux procédures normales d’engagement et
de paiement.
Article 8:
Les dépenses à effectuer par voie de régie doivent être, strictement, limitées aux
charges de fonctionnement dont la nécessité est réellement justifiée.
Article 9 :
Les dépenses afférentes à l'investissement ne peuvent être exécutées par voie
de régie, sauf autorisation expresse du Ministre de l’Economie et des Finances.

2
Article 10 :
Les dépenses à effectuer par voie de régies ne doivent pas dépasser le plafond,
prévu par la décision de création de la régie. Ce plafond doit être fixé dans la limite des
besoins réels de l’Etablissement Public.
Article 11:
Le paiement des dépenses par voie de régie est admis, à titre indicatif, dans les
cas suivants :
- salaires journaliers ou horaires du personnel occasionnel ;
- frais de missions et de déplacements ;
- indemnités kilométriques ;
- fonds de secours ;
- frais de transport et de magasinage ;
- vignettes et timbres fiscaux ;
- frais de stage et de vacation ;
- indemnités pour heures supplémentaires ;
- frais postaux et d'affranchissement ;
- petites fournitures de bureau, ;
- taxes judiciaires consignées aux greffes des tribunaux ;
- petit entretien des locaux et du matériel ;
- frais de réceptions ;
- frais d’insertion et de publicité.
Article 12:
Il ne peut en aucun cas être payé, par voie de régies, les dépenses réalisées
dans le cadre :
- des marchés ;
- des acquisitions immobilières ;
- des opérations faisant l’objet d’un mandatement.
Article 13:
Des avances remboursables peuvent être accordées, par voie de régie, dans les
cas suivants :
- fêtes religieuses ;
- rentrée scolaire ;
- missions et déplacements ;
- indemnités kilométriques ;
- frais de séjours du personnel étranger effectuant des missions ponctuelles
au Maroc.
Ces avantages doivent être, au préalable, prévus par le statut du personnel ou
toute autre acte approuvé par le Ministre de l’Economie et des Finances.
Article 14 :
Les crédits ouverts, par rubrique budgétaire afférents à la régie, doivent être
bloqués par l’Ordonnateur et le Trésorier Payeur, chacun en ce qui le concerne.

3
Article 15 :
Les pièces justificatives de dépenses doivent être produites selon la périodicité
définie dans l'acte de création de la régie. Cette périodicité doit être, au minimum, d’une
fois par mois et s’effectuer obligatoirement :
- au 31 décembre de l'année ou à la date de clôture de l’exercice ;
- en cas de remplacement du régisseur par le suppléant ;
- en cas de changement de régisseur ;
- au terme de la régie.
Article 16:
La périodicité obligatoire de production des pièces justificatives peut être
supérieure au délai mensuel pour :
- les régies dont le montant de l'encaisse est peu élevé ou réalisant un
nombre restreint d'opérations de dépenses ;
- les régies éloignées ;
- les régies spéciales.
Article 17:
Avant la fin de l’exercice comptable, le régisseur dresse une situation de la
totalité des crédits consommés par rubrique budgétaire, qu’il communique aux services
concernés de la direction, pour vérification et imputation et au Trésorier Payeur pour
contrôle et prise en charge.
Article 18:
Au cas où l’Ordonnateur estime nécessaire de n’engager sur la régie qu’une
partie des crédits prévus pour une ou plusieurs rubriques, il communique par écrit au
Trésorier Payeur, après avoir informé le régisseur, les nouveaux montants des crédits
afférents aux rubriques budgétaires concernées par la réduction .
Article19 :
Sous réserve des régies spéciales, la régie ne peut être alimentée par
l’Ordonnateur que dans la limite du plafond de l’encaisse et à concurrence des
dépenses dûment justifiées et acceptées par l’Ordonnateur et le Trésorier Payeur.
Article 20 :
Des régies spéciales afférentes à une opération déterminée peuvent être
instituées en raison de la spécificité de l’activité de certains Etablissements Publics, au
cas où le paiement par la voie normale présente des difficultés risquant de porter
préjudice à l’Etablissement Public.

Article 21:
Les décisions de création de la régie spéciale et de nomination du régisseur ne
sont valables que pour l’opération concernée. Les dépenses y afférentes doivent être
justifiées immédiatement après accomplissement de l’objet de ladite régie.
Article 22 :
Les rubriques afférentes aux dépenses de fonctionnement à régler par voie de
régie spéciale, doivent être clairement définies dans la décision de création de la régie
et conformément à la nomenclature budgétaire de l’Etablissement Public.

4
Article 23:
Il est fait exception, pour les Etablissements Publics qui organisent des
manifestations au Maroc ou à l’étranger, d’exécuter par voie de régie, certaines
dépenses afférentes à l’investissement, sous réserve des dispositions de l’article 9
précité, et portant sur des aménagements et des installations ou toute autre dépense en
relation avec ce type d’activité et ce, lorsque le recours à la procédure normale
présente des difficultés pour l’Etablissement Public.
Ces dépenses doivent être clairement définies dans la décision de création de la
régie et conformément à la nomenclature budgétaire de l’Etablissement Public.
Article 24 :
Les factures et autres pièces justificatives établies en une langue différente de la
langue arabe ou française doivent faire l’objet d’une traduction fidèle en arabe ou en
français, certifiée par l’Ordonnateur ou ses délégataires ou par un traducteur
assermenté, le cas échéant.
Article25 :
Il est fait application aux régies spéciales des mêmes dispositions régissant les
régies ordinaires, en ce qui concerne la procédure de blocage des crédits-régie par
l’Ordonnateur et le Trésorier Payeur ainsi que la fixation des crédits par rubrique
budgétaire.
Chapitre III : Des régies de recettes
Article 26 :
La régie de recettes constitue une procédure particulière de réalisation des
produits de l’Etablissement Public et permet, l’encaissement des recettes qui, en raison
de leur nature, de leur caractère imprévisible, de leur urgence ou des usages
commerciaux ou locaux, ne peuvent être soumises aux procédures normales.
La décision de création de la régie de recette doit être accompagnée d’une note
de présentation justifiant l’institution de cette régie.
Article 27 :
Aucune recette ne peut être réalisée par voie de régie que dans le cas où sa
perception est autorisée par les lois et règlements en vigueur et conformément soit :

- aux textes de création ou au statut de l’Etablissement Public ;


- aux décisions des organes délibérants ;
- à des autorisations du Ministère de l’Economie et des Finances.
Article 28 :
Les autorisations de recettes et de versements sont classées et conservées par
le régisseur.
Article 29:
Aucune dépense ne peut être effectuée par recours aux fonds de la régie de
recettes.

5
Article 30 :
Le montant des encaissements du régisseur doit être versé au compte bancaire
de l’Etablissement Public le jour ouvrable qui suit celui de la perception de la recette.
Toutefois, la décision de création de la régie peut prévoir un délai différent compte tenu
du mode de perception de la recette ou de l’éloignement du lieu de perception du
compte bancaire de l’Etablissement Public, sans que ce délai n’excède 7 jours
ouvrables.
Article 31 :
Les pièces justificatives de recettes doivent être produites selon la périodicité
définie dans l'acte de création de la régie. Cette périodicité doit être, au minimum, d’une
fois par mois et s’effectuer obligatoirement :
- au 31 décembre de l'année ou à la date de clôture de l’exercice ;
- en cas de remplacement du régisseur par le suppléant ;
- en cas de changement de régisseur ;
- au terme de la régie.
Article 32:
La périodicité obligatoire de production des pièces justificatives peut être
supérieure au délai mensuel pour :
- les régies dont le montant de l'encaisse est peu élevé ou réalisant un
nombre restreint d'opérations de recettes ;
- les régies éloignées ;
- les régies spéciales.
Article 33 :
Une situation périodique des recettes encaissées et des versements effectués
est établie, au plus tard avant la fin de l’exercice comptable, par le régisseur et
adressée à l’Ordonnateur pour vérification et imputation. Une copie de cette situation
est transmise, pour information, au Trésorier Payeur lorsque ce dernier est habilité, par
arrêté du Ministre de l’Economie et des Finances, à contrôler les recettes.

6
TITRE II : DES REGISSEURS
Chapitre Premier : Dispositions communes
Article 34 :
Le régisseur et son suppléant sont désignés par décision de l’Ordonnateur, après
avis conforme du Trésorier Payeur. Cet avis n’est requis, pour les régisseurs de
recettes, que lorsque le Trésorier Payeur est habilité par arrêté du Ministre de
l’Economie et des Finances à contrôler les recettes.
La décision de nomination du régisseur et de son suppléant est soumise, sauf
disposition réglementaire contraire, au visa du Contrôleur d’Etat.

Article 35 :

Dans des secteurs à activité spécifique nécessitant une permanence de collecte


des recettes, l’ordonnateur peut désigner un ou plusieurs régisseurs pour la même
régie de recette. Dans ce cas, les régisseurs sont responsables, chacun en ce qui le
concerne, de sa comptabilité et des fonds qu’il aura à encaisser.

Article 36 :
La décision de nomination du régisseur doit indiquer, notamment:

- les nom, prénom et grade du régisseur ;


- la date d’effet de la nomination et éventuellement la date de cessation de
ses fonctions ;
- éventuellement, les nom, prénom, grade et qualité du régisseur suppléant ;
- la référence à la présente instruction et tout autres documents se rapportant
à la régie ;
- la référence aux textes en matière de la responsabilité personnelle et
pécuniaire du régisseur et du suppléant, le cas échéant.
Article 37 :
La fonction de régisseur ou du suppléant ne doit être confiée qu’à des agents
titulaires présentant la compétence nécessaire, ayant le niveau de formation requis, la
probité et les garanties adéquates.
Pour les régies de faible importance et quand il y impossibilité absolue de
désigner un titulaire, la fonction de régisseur peut être confiée, à titre tout à fait
exceptionnel, à un agent de l’Etablissement Public stagiaire ou contractuel.
Un certificat administratif doit accompagner les propositions confiant
exceptionnellement une régie à toute personne autre qu’un agent titulaire.
Article 38 :
Le suppléant et tout nouveau régisseur remplaçant le régisseur titulaire sont
soumis aux mêmes obligations et responsabilités que ce dernier.
Article 39 :
La nomination du suppléant et tout nouveau régisseur suit la même procédure
que celle du régisseur. Elle s’effectue soit dans le cadre de la décision de nomination
du régisseur titulaire, soit séparément et ce, compte tenu des nécessités de
l’Etablissement Public et du volume des opérations à effectuer par voie de régie.

7
Article 40 :
Le remplacement du régisseur titulaire doit s’effectuer au moyen d’un procès-
verbal de remise de service signé, contradictoirement, par les deux régisseurs et
indiquant la situation de la régie à la date de la prise de service du régisseur suppléant
ou du nouveau régisseur.
Article 41 :
La durée des fonctions du suppléant ne saurait excéder une période supérieure à
trois mois consécutifs ou la durée d'un congé de maternité, sans qu'il soit nommé un
nouveau régisseur titulaire.
Article 42 :
Le régisseur suppléant ne peut exercer ses fonctions au-delà des délais
autorisés, sinon le Trésorier Payeur devrait refuser de renouveler l'avance ou
d'approvisionner la régie.

Chapitre II: Des régisseurs de dépenses


Article 43 :
Le régisseur de dépenses doit s'assurer que les paiements sont faits au véritable
créancier et que la dépense effectuée figure dans la liste des dépenses prévues dans la
décision de création de la régie.
Article 44 :
Tout paiement en dépassement du plafond de l’encaisse ou du crédit ouvert par
rubrique budgétaire est, formellement interdit.

Toutefois, pour les régies spéciales et à titre tout à fait exceptionnel, le Directeur
peut, sous sa responsabilité, ordonner au régisseur le paiement de certaines dépenses
en dépassement du plafond de l’encaisse. A ce titre, il doit procéder, immédiatement, à
l’établissement d’une décision de régularisation de cette situation accompagnée d’une
note de présentation justifiant ce dépassement et appuyée des pièces justificatives des
dépenses y afférentes.
En cas de dépassement, le Trésorier Payeur devra être informé pour bloquer les
crédits budgétaires correspondants.
Tout dépassement des crédits budgétaires doit être précédé par une décision de
virement de crédits conformément à la réglementation en vigueur.
Article 45 :
Les régisseurs de dépenses de l’Etablissement Public sont tenus de respecter
les prescriptions suivantes :

- s’assurer de la régularité des pièces justificatives des paiements effectués ;


- exécuter les paiements entre les mains des véritables créanciers ou de
leurs mandataires sur production de pouvoirs et pièces d’identité ;
- respecter les imputations budgétaires conformément au budget de
l’Etablissement Public à même de faciliter la ventilation des dépenses aux
comptes ou rubriques correspondants ;
- s’assurer que le règlement de la dépense ne fait pas double emploi, pour
une même opération, avec d’autres règlements ;

8
- tenir un registre comportant les états de régie annexés à la présente
instruction, pour le suivi chronologique des opérations de régies et des
mouvements bancaires, au cas où un compte est ouvert pour la régie.
Article 46 :
Le régisseur peut, sur demande de l’ordonnateur, disposer, après accord du
Ministre de l’Economie et des Finances, d’un compte ouvert à la Trésorerie Générale
pour le compte de la régie de l’Etablissement Public. En cas de spécificité de l’activité
de l’Etablissement Public ou pour des considérations particulières, le Ministre de
l’Economie et des Finances peut autoriser l’ouverture d’un compte au centre des
chèques postaux ou à la banque.
L'Ordonnateur ne peut être habilité à exécuter des opérations sur ce compte.
Article 47 :
Il est interdit au régisseur de conserver sur lui ou à son domicile ou de déposer
dans un compte personnel tout ou partie des fonds de la régie. De même, le compte de
la régie ne peut être ouvert en son nom personnel.
Article 48 :
Le chèque doit porter, obligatoirement, la double signature du régisseur et de
l’Ordonnateur ou son délégataire.
Le chèque doit indiquer, obligatoirement, les mentions suivantes :
- chèque non endossable ;
- date et lieu d’émission ;
- le montant en chiffres et en lettres ;
- le nom et le prénom du bénéficiaire ou sa dénomination sociale, le cas
échéant.
Article 49 :
Les talons des chèques doivent, en plus des mentions susvisées, indiquer l’objet
du paiement.
Article 50 :
Les chèques doivent être émis avec la mention « régie de dépenses de
l’Etablissement Public concerné».
Article 51
La demande de fonds formulée par le régisseur de l’Etablissement Public doit
être constatée dans un état signé, conjointement, par ce dernier et son chef
hiérarchique dûment habilité et adressé à l'Ordonnateur pour alimentation de la caisse.
Article 52:
Le chèque est remis à l'Ordonnateur contre accusé de réception, en deux
exemplaires, signé conjointement par le régisseur et l’Ordonnateur ou son délégataire.
Le Trésorier Payeur conservera une copie de l’accusé de réception du chèque.

9
Article 53 :
Le règlement d'une dépense doit se faire entre les mains du véritable créancier
ou à défaut au profit de son représentant dûment qualifié, sur présentation d’une
procuration authentique ou d’une procuration sous-seing privé, dûment légalisée et
établie conformément à la réglementation en vigueur.
Article 54 :
Il est interdit au régisseur d’effectuer tout paiement aux héritiers d’un créancier.
Le paiement à ces derniers, demeure du ressort du Trésorier Payeur chargé
d'exiger, sous sa responsabilité et selon le droit commun, toutes justifications
nécessaires pour établir les droits et les qualités des parties concernées ainsi que la
régularité de leur acquit.
Article 55:
Sauf disposition législative ou réglementaire contraire, toutes oppositions ou
significations ayant pour objet d’arrêter un paiement doivent être faites, à peine de
nullité, entre les mains du Trésorier Payeur.
Article 56 :
Le régisseur doit présenter à l’Ordonnateur, toutes les pièces justificatives de
dépenses réglées sur la régie.
Après vérification et comptabilisation par les services de la direction, l’ordre de
paiement global et les pièces justificatives de dépenses sont transmis au Trésorier
Payeur pour contrôle.
Article 57 :
Le régisseur doit tenir, notamment, les états suivants prévus en annexes :
- une situation de suivi de l’encaisse ;
- un journal de dépenses ;
- un état de dépenses du personnel, notamment, pour les régisseurs-
billetteurs.
Le régisseur peut tenir tout autre état qu’il estime nécessaire pour le suivi de la
gestion de la régie.
Article 58 :
Dès que la régie de dépenses cesse de fonctionner, le régisseur arrête
l'ensemble des registres qu'il tient. Il verse au Trésorier Payeur :
- le reliquat de l'avance non employé ;
- les pièces justificatives de dépenses ;
- les registres utilisés et en stock .
Article 59 :
Le régisseur doit communiquer au Trésorier Payeur la liste des chèques émis par
ses soins et non débités et solder le compte bancaire qu’il a ouvert au nom de
l’Etablissement Public.

10
Chapitre III : Des régisseurs de recettes
Article 60 :
Le régisseur est chargé du recouvrement spontané des recettes prévues dans la
décision de création de la régie et n'a qualité ni pour accorder des délais de paiement ni
pour exercer des poursuites.
Article 61 :
Lorsque le débiteur ne s'est pas libéré de sa dette dans les délais impartis, le
régisseur en informe l'Ordonnateur.
Article 62 :
Le régisseur peut procéder à l’encaissement des recettes avec ou sans
intervention préalable d'un service liquidateur, selon qu'il s'agit de droits "au comptant"
ou de droits "au constaté".
Article 63 :
Le régisseur peut liquider lui-même les droits "au comptant" et les encaisse
aussitôt contre remise immédiate de tickets ou autres supports assimilés.
Article 64 :
Les tarifs applicables doivent faire l'objet d'une publication apparente et le
régisseur ou son suppléant doivent être en mesure de présenter, à toute personne qui
en fait la demande, un extrait des décisions ayant déterminé le montant des droits à
percevoir.
Le régisseur est responsable de l’exacte application des décisions et notamment
des calculs de liquidation de la recette.
Article 65 :
Lorsque le règlement au comptant n’a pas été effectué immédiatement à la régie,
le régisseur adresse un avis de paiement au débiteur comportant, notamment, les
mentions suivantes:
- identification de l’Etablissement Public et de la régie concernés ;
- date d’émission ;
- identification du débiteur ;
- lieu et nature de la prestation obtenue ;
- prix unitaire et nombre d’unités délivrées (en fonction des tarifs en vigueur) ;
- lieu du paiement ;
- date limite de paiement ;
- moyens de paiement acceptés.
Aucune lettre de rappel ne pourra être envoyée par le régisseur.
Article 66 :
Si l'action du régisseur s'avère sans effet, celui-ci en informe, sans délai,
l'Ordonnateur.

Article 67 :
En cas de versement partiel spontané par le débiteur, le régisseur encaisse la
somme, la transfère aux services concernés pour prise en charge à titre d’avance.

11
Le régisseur n’est pas habilité à recevoir des encaissements lorsque le délai
prévu par la décision de création de la régie est dépassé.
Article 68 :
Le régisseur peut procéder aussi à l’encaissement de recettes « au constaté »
qui sont liquidés et vérifiés par l'Ordonnateur.
A cet effet, il incombe à l'Ordonnateur de constater les droits à recouvrer, de
déterminer leur montant et d'établir un décompte au vu duquel le régisseur perçoit la
somme due.
Article 69 :
Le régisseur de recettes doit tenir, notamment, les états suivants :
- journal de recettes ;
- journal de versements.
Le régisseur peut tenir, également, tout autre état jugé nécessaire à la gestion de
la régie de recettes.
Article 70 :
Lorsque la régie de recettes cesse ses opérations, le régisseur arrête les
registres qu'il tient. Il verse au compte de l’Etablissement Public la totalité des recettes
encaissées et remet, également, à l’ordonnateur les journaux cités à l’article 69
sus-visé.
Article 71 :
Si le régisseur est titulaire ès qualité d'un compte bancaire ouvert au nom de
l’Etablissement Public, il adresse à la banque concernée, sous couvert de
l’ordonnateur, une demande de clôture.
Article 72 :
Les pièces justificatives de recettes, les registres utilisés et ceux en stock sont
restitués à l’Ordonnateur.
Les formulaires (imprimés, carnets de bons …..) non utilisés à la date de fin de la
régie doivent être détruits ou restitués, contre décharge, à l’ordonnateur.

Cette destruction ou restitution doit être constatée dans un procès-verbal dressé


par le Trésorier Payeur et l’Ordonnateur.

12
TITRE III : DES INDEMNITES, DU CONTROLE ET DE LA RESPONSABILITE
Chapitre Premier : Des indemnités et du contrôle
Article 73 :
Le Ministre de l’Economie et des Finances fixe par décision les barèmes
afférents aux indemnités des régisseurs et de leurs suppléants.
.
Article 74 :
La décision de nomination du régisseur de l’Etablissement Public fixe l’indemnité
allouée à ce dernier et le cas échéant celle du suppléant et ce, conformément aux
dispositions de l’article précité.
Article 75 :
Le cumul d’indemnités de caisse en faveur des agents, remplissant à la fois des
fonctions de régisseurs de dépenses et de recettes, est autorisé.
Article 76 :
Le régisseur est soumis à des contrôles inopinés exercés par le Trésorier Payeur
et l’ordonnateur auprès duquel il est placé.
Article 77 :
Le contrôle du Trésorier Payeur sera exercé dans la limite des attributions qui lui
sont dévolues par le Ministre de l’Economie et des Finances en matière de contrôle des
recettes.
Article 78:
Le Trésorier Payeur a qualité pour vérifier ou faire vérifier la comptabilité du
régisseur de dépenses et de recettes.
Article 79 :
Le Trésorier Payeur peut désigner, sous sa responsabilité, des vérificateurs des
régies parmi les agents disposant des qualifications requises.
Article 80 :
Le Trésorier Payeur doit procéder, lui même ou par l’entremise de ses fondés de
pouvoirs ou agents, à la vérification des régisseurs :
- au moins une fois par an,
- sans délai lorsque le contrôle sur pièces fait apparaître des irrégularités,
- à l’occasion du changement de régisseur.
Article 81 :
Les contrôles des arrêtés de caisse du régisseur, visent :
En ce qui concerne les régies de dépenses de s’assurer :
- de la concordance des montants des dépenses engagées avec les pièces
justificatives correspondantes et de la régularité de ces pièces ;
- de l'existence, dans la caisse du régisseur, du montant non encore utilisé ;
- du respect du plafond de l’encaisse et des crédits afférents aux rubriques
budgétaires.

13
En ce qui concerne les régies de recettes de s’assurer :
- de la légalité des produits encaissés ;
- de la concordance des montants des produits encaissés avec les pièces
justificatives correspondantes et de la régularité de ces pièces ;
- de l’existence, dans la caisse du régisseur, du montant non encore versé
par ce dernier au compte bancaire de l’Etablissement Public ;
- de la concordance des montants encaissés et des montants versés ;
- du respect de la périodicité des versements.
Article 82:
En ce qui concerne les régies créées à l’étranger et eu égard à l’importance de
leur encaisse, le Trésorier Payeur, peut effectuer, après accord du Ministre de
l’Economie et des Finances, lui même ou par l’entremise des fondés de pouvoirs ou
agent relevant de sa compétence, des vérifications sur pièce et sur place, lorsque de
graves irrégularités sont constatées dans le fonctionnement de la régie ou en cas
d’absence de pièces justificatives probantes. Un rapport est établi par le Trésorier
Payeur en cette circonstance et adressé à l'Ordonnateur et au Ministère de l’Economie
et des Finances.
Article 83 :
Le Trésorier Payeur doit informer l’ordonnateur et le Contrôleur d’Etat des
anomalies relevées dans l'exécution des régies et demander au régisseur, la
régularisation immédiate de la situation de la régie. Il doit exiger la production des
pièces justificatives, au plus tard dans un délai de dix jours, s'il s'agit de régies locales
et d'un mois, dans le cas d’une régie exécutée ou située à l'étranger.
Passé ce délai, le Trésorier Payeur procède au rejet des dépenses ou recettes
injustifiées et en informe le régisseur, l’Ordonnateur et le Ministère de l’Economie et des
Finances.
Article 84 :
L'installation d'un nouveau régisseur entraîne la vérification complète de la régie
par le Trésorier Payeur, ainsi que la remise de tous les documents de la régie, par le
régisseur sortant au régisseur entrant.
Cette vérification de la régie par le Trésorier Payeur est nécessaire, afin de
délimiter les opérations effectuées par le régisseur sortant de celles à réaliser par le
régisseur entrant.
Article 85 :

La passation de consigne entre régisseur sortant et régisseur entrant donne lieu


à la rédaction d'un procès-verbal de vérification contre signé par le Trésorier Payeur ou
le fondé de pouvoir, le régisseur sortant et le régisseur entrant ainsi qu’un représentant
de l’ordonnateur dûment habilité.
Article 86 :
Le régisseur sortant doit remettre au régisseur entrant:
- le numéraire ;
- les carnets de chèques ;

14
- les pièces justificatives de dépenses payées et de recettes non encore
adressées à l'Ordonnateur ou celles devant faire l'objet d'une
régularisation ;
- les registres de comptabilité dûment totalisés et arrêtés ;
- tout autre document relatif au fonctionnement de la régie, ainsi que les
archives.
Article 87 :

L'ordonnateur doit constituer un dossier pour chaque régie, dans lequel il


regroupe tout document relatif au fonctionnement de la régie et à la gestion du
régisseur et notamment :

- la décision de création de la régie ;


- la décision de nomination du régisseur ;
- les décisions relatives au cautionnement et à l'indemnité de responsabilité
du régisseur ;
- les procès-verbaux de vérification effectués par ses soins ainsi que ceux
effectués par le Trésorier Payeur.
Article 88 :

En plus des contrôles exercés par l’Ordonnateur ou les agents chargés du


contrôle financier sur les régisseurs, ces derniers sont soumis, également, aux
vérifications des autres organes de contrôle habilités.

Chapitre II : De la responsabilité
Article 89 :
Le régisseur de l’Etablissement Public demeure, personnellement et
pécuniairement, responsable des fonds qu’il détient ou dont il ordonne les mouvements,
de l’encaissement des recettes dont il a la charge et des contrôles qu’il est tenu
d’exercer en matière de recettes, conformément à la réglementation en vigueur et
notamment les dispositions de loi n° 61-99 relative à la responsabilité des
Ordonnateurs, des Contrôleurs et des Comptables Publics et la loi n° 62-99 formant
code des juridictions financières.
Article 90 :
Au cas où le déficit de la caisse du régisseur est dû à une force majeure, telle
que définie par le Dahir formant code des obligations et contrats ou à des circonstances
indépendantes de la volonté du régisseur, celui-ci peut demander la décharge de
responsabilité conformément à la loi n° 61-99 précitée.
Article 91 :
Au cas où le Trésorier Payeur ou l’Ordonnateur de l’Etablissement Public ou tout
organe de contrôle compétent constate l’absence ou l’irrégularité de pièces justifiant les
dépenses, un déficit de caisse ou tout autre motif valable ayant causé un préjudice
financier à l’Etablissement Public, il en avise le Ministère de l’Economie et des Finances
en vue de prendre les mesures appropriées conformément à la réglementation en
vigueur et notamment la loi n° 61-99 précitée.

15
Article 92 :
Il est, formellement, interdit à l'Ordonnateur ou à tout chef hiérarchique du
régisseur de recevoir lui même des fonds de ce dernier, sauf lorsqu’il s’agit
d’indemnités ou rémunérations les concernant, dûment justifiées et entrant dans le
champ d’application de la décision de la création de la régie.

Chapitre III : Des incompatibilités


Article 93 :
Les fonctions assumées par l’Ordonnateur et les tâches dévolues au régisseur
sont incompatibles.
Article 94 :
Les fonctions de cadre dirigeant, attaché de direction, chef de mission ou de
projet, chef de service de la comptabilité, auditeur, inspecteur, intendant ou économe
d'une part et celle du régisseur d'autre part, sont incompatibles.
Article 95 :
La fonction de Trésorier Payeur ou de fondé de pouvoirs et celle de régisseur
sont incompatibles.
Article 96:
Au cas où un même régisseur est désigné pour assurer, à la fois, la gestion
d’une régie de dépenses et d’une régie de recettes, il lui est, formellement, interdit de
régler les dépenses sur la régie de recettes.

16
ANNEXES

18
Etat n°1

DECISION N° …RELATIVE A LA CREATION


D’UNE REGIE DE DEPENSES

L’Ordonnateur de (nom de l’Etablissement Public),

- Vu le Dahir n° 1-03-195 du 16 ramadan 1424 (11novembre 2003) portant


promulgation de la loi n° 69-00 relative au contrôle financier de l’Etat sur les entreprises
publiques et autres Etablissements Publics.
- Vu l’arrêté n°……du…………….portant organisation financière et comptable (nom
de l’Etablissement Public), notamment, son article……… ;
- Vu l’instruction du Ministre des Finances et de la Privatisation n°…. du ….relative
aux régies des dépenses et de recettes ;
- Vu les nécessités de service.

DECIDE
ARTICLE 1 :

Il est institué une régie, à ………… (adresse ou domiciliation) pour le paiement des
dépenses énumérées à l’article2 ci-après.

ARTICLE 2 :

Le régisseur est autorisé à payer les dépenses suivantes :

Nature Rubrique Imputation Crédits budgétaires (crédits Montant maximum


afférents à la régie par à régler en espèce
rubrique budgétaire)

ARTICLE 3 :

Le plafond de l’encaisse du régisseur de dépenses est fixé à


……………………………………………………..dirhams (en chiffres et en lettres).

ARTICLE 4 :

Le délai de production des pièces justificatives est fixée au………………

ARTICLE 5 :

La présente décision qui prend effet à compter du……, n’est valable et définitive
qu'après sa signature par l’ordonnateur et son visa par le Contrôleur d’Etat lorsque ce
visa est requis.
A………………… le………………..

L’Ordonnateur Le Contrôleur d’Etat


(Nom et prénom de l’Ordonnateur) (Nom et prénom du Contrôleur d’Etat)
(Cachet et signature) (Cachet et signature)

19
Etat n°2

DECISION N° …….PORTANT NOMINATION


DU REGISSEUR DE DEPENSES

L’Ordonnateur de (nom de l’Etablissement Public),

− Vu la loi n° 69-00 relative au contrôle financier de l’Etat sur les entreprises publiques
et autres Etablissements Publics promulguée par Dahir n° 1-03-195 du 16 ramadan
1424 (11novembre 2003) ,
− Vu l’arrêté n°……du……….portant organisation financière et comptable de (nom de
l’s), notamment, son article……… ;
− Vu l’instruction du Ministre des Finances et de la Privatisation n°…. du……relative
aux régies des dépenses et de recettes ;
− Vu la décision n° .. du …fixant le barème des indemnités de caisse des régisseurs
des établissements publics soumis au contrôle préalable
− Vu la décision n°…………..du……………relative à la création de la régie de
dépenses ;
- Vu les nécessités de service.

DECIDE

ARTICLE 1 :

M……………… (nom, prénom, grade, affectation) est nommé régisseur de dépenses.

ARTICLE 2 :

M…………………………………..(nom, prénom, grade, affectation) est nommé


régisseur suppléant en cas d’absence ou d’empêchement du régisseur titulaire.

ARTICLE3 :

Le montant de l’indemnité octroyée au régisseur est fixé


à………………………………
…………………………et au suppléant à ……… (en chiffres et en lettres).

ARTICLE 4 :

Le régisseur et son suppléant, le cas échéant, sont personnellement et pécuniairement


responsables des fonds qu’ils gèrent ou dont ils ont la garde.

ARTICLE 5:

La présente décision qui prend effet à compter du……, n’est valable et définitive
qu'après sa signature par l’ordonnateur et son visa par le Contrôleur d’Etat lorsque ce
visa est requis.
A………………… le………………..
L’Ordonnateur Le Contrôleur d’Etat

(Nom et prénom de l’Ordonnateur) (Nom et prénom du Contrôleur d’Etat)


(cachet et signature) (cachet et signature)
20
Etat n°3

Régie de dépenses
ou
Régie de recettes

PROCES-VERBAL DE LA REMISE DE SERVICE (1)


ENTRE LE REGISSEUR ET LE REGISSEUR INTERIMAIRE

Effectué le ( date ) …………………………..par Monsieur. (Nom et Prénom)


…………………….. Régisseur de (dépenses ou recettes)

A Monsieur (Nom et Prénom) …………………régisseur : - nommé par décision n°…


du………….. (date)
- régisseur intérimaire

Situation de caisse

Espèce: - Billets de banque


- Monnaie
- Timbres, quittances et valeurs timbrées
- Valeurs diverses

Chèques : solde à partir du dernier relevé bancaire

Pièces de dépenses en instance :

Autres :

A………………… le………………..

Signature Signature

Régisseur Régisseur remplaçant

(1)
Il s’agit de la passation de consigne entre le régisseur titulaire (sortant) et le régisseur suppléant ou le nouveau
régisseur remplaçant le régisseur sortant. En cas de retour du régisseur titulaire, un autre procès-verbal doit être
établi entre les deux régisseurs
21
Etat n°4

Régie de Dépenses
Décision n°……. du ….

AUTORISATION DE PAIEMENT N°…

Sur les crédits disponibles de………………………………………………….

Chapitre……………………Article………………Paragraphe..………………

Intitulé (nature de la dépenses………………………………………………..

Autorisation est donnée au régisseur de dépenses de payer à


…………………………….

Demeurant à …………………………………………………………………..

La somme de …………………………………………………..…(en chiffres ).

En règlement de..……………………………………………………………….

Représentant le montant de la pièce justificative ci-jointe.

Arrêtée la Somme à…..……………………………………………(en lettres)

A………………… le………………..

L’Ordonnateur ou son délégataire

(Nom et Prénom)

(Cachet et signature)

22
Etat n°5

Régie de dépenses
Décision n° (1)……………..

DEMANDE D’ALIMENTATION
DE LA CAISSE

N°………

En date du ………………………………………………………………………………….

M.…………………………………Régisseur de dépenses demande d’être

approvisionné de la somme de ……………………………… (en chiffres et en lettres)

qui sera remise par chèque signé conjointement par l’Ordonnateur et le Trésorier
Payeur

et déposé au coffre fort du régisseur (ou versée au compte de l’Etablissement Public n°


…. (2)

A………………… le………………..

(Responsable hiérarchique Le régisseur de dépenses


du Régisseur)

(Nom et Prénom) (Nom et Prénom du régisseur)


(Signature et cachet) (Signature et cachet)

(1)
Numéro de la décision de création de la régie
(2)
Au cas où le Régisseur dispose d’un compte bancaire

23
Etat n°6

Régie de dépenses
Décision n°………du …………(1)

ACCUSE DE RECEPTION DU CHEQUE

Reçu n°………
En date du
………………………………………………………………………………………….

Je soussigné, M. ………………………………………………………………

Régisseur de dépenses…………………………………………………………

…………………………………………………………………………………

reconnais avoir reçu la somme de …………………………..……………(en chiffre et en


lettre) par chèque n°…….du………. au titre de fonds nécessaires au fonctionnement de
la régie.

A………………… le………………..

L’Ordonnateur Le régisseur de dépenses

(Nom et Prénom de l’Ordonnateur) (Nom et Prénom du régisseur)


(Signature et cachet) (Signature et cachet)

(1)
Numéro et date de la décision de création de la régie
24
Etat n°7

PROCURATION

Je soussigné (nom et prénom)………………………………………………..

……………………………………………………………………………….

grade, emploi et résidence……………………………………………………

……………………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………………

d’encaisser pour moi et en mon nom, les sommes qui me sont ou me seront dues pour
mes traitements et indemnités en mon qualité de (grade et emploi)
……………………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………………

au titre de la période du………………………………au………………………..

De toutes sommes reçues, M. (nom et prénom)…………………… donnera bonne et


valable quittance.

A………………… le………………..

Pour acceptation Bon pour pourvoir


(à écrire de la main du mandataire) Signature à légaliser
(Signature à légaliser)

25
Etat n°8

SITUATION DE SUIVI DE L’ENCAISSE

n° de Date de Montant Observations


reçu déblocage

A………………… le………………..

26
Etat n°9

Régie de dépenses

JOURNAL DE DEPENSES

CHAPITRE : ARTICLE : PARRAGRAPHE : LIGNE :

Rubrique des dépenses :

DEPENSES
N° Date objet bénéficiaire Facture Montant totaux
d’autorisation ou
de paiement autre
document

A présenter par rubrique budgétaire pour faciliter la vérification des dépenses dans la
comptabilité budgétaire
A………………… le………………..

27
Etat n°10

DEPENSE EN REGIE

DEPENSES DE PERSONNEL*

Régie de dépenses auprès


de…………………………………………………Année…………………

IMPUTATION BUDGETAIRE : ARTICLE : PARAGRAPHE : LIGNE :

Somme à payer

- Nature du service
- Lieu d’exécution

ETAT DES JOURNEES D’OUVRIERS

Employés du………………au………………….

N° Nom Emplo Nombre Nombre de total retenu Net à acquit Obse


d’ordr et is d’enfants journées ou s payer r-
e préno heures vatio
m ns
à Sujet Emargeme
charge à nt
allocati des
on bénéficiaire
s

A………………… le………………..

*
Nécessaire essentiellement pour le régisseur billetteur
28
Etat n°11

DECISION N° ………RELATIVE A LA CREATION


D’UNE REGIE DE RECETTES

L’Ordonnateur de (nom de l’Etablissement Public),

- Vu le Dahir n° 1-03-195 du 16 ramadan 1424 (11novembre 2003) portant


promulgation de la loi n° 69-00 relative au contrôle financier de l’Etat sur les entreprises
publiques et autres Etablissements Publics ;
- Vu l’arrêté n°……du…………….portant organisation financière et Trésorier Payeur de
(nom de l’Etablissement Public)…………, notamment, ses articles ……… ;
- Vu l’instruction du Ministre des Finances et de la Privatisation n°…. du ….relative aux
régies des dépenses et de recettes ;
- Vu les nécessités de service.

DECIDE
ARTICLE 1 :

Il est institué une régie pour l’encaissement des recettes énumérées à l’article 2 ci-
après.

ARTICLE 2 :

Le régisseur est autorisé à recouvrer les recettes suivantes :

Nature Rubrique Imputation Plafond /recette à encaisser

………...

ARTICLE 3 :

Le régisseur devra verser les montants collectés au maximum chaque……… ou bien


une fois ayant atteint le plafond de ……, au compte bancaire (TGR ou banque) de
l’Etablissement Public.

ARTICLE 4 :

La présente décision qui prend effet à compter du……, n’est valable et définitive
qu'après sa signature par l’ordonnateur et son visa par le Contrôleur d’Etat lorsque ce
visa est requis.

A………………… le………………..

L’Ordonnateur Le Contrôleur d’Etat


(Nom et prénom de l’Ordonnateur) (Nom et prénom du Contrôleur
d’Etat)
(cachet et signature) (cachet et signature)

29
Etat n°12

DECISION N° …….PORTANT NOMINATION


DU REGISSEUR DE RECETTES

L’Ordonnateur de (nom de l’Etablissement Public),

- Vu le Dahir n° 1-03-195 du 16 ramadan 1424 (11novembre 2003) portant


promulgation de la loi n° 69-00 relative au contrôle financier de l’Etat sur les entreprises
publiques et autres Etablissements Publics.
- Vu l’arrêté n°……du……….portant organisation financière et comptable de ………..
(nom de l’Etablissement Public)……notamment son article……… ;
- Vu l’instruction du Ministre des Finances et de la Privatisation n°…. du ….relative
aux régies des dépenses et de recettes
- Vu la décision n° .. du …fixant le barème des indemnités de caisse des régisseurs
des établissements publics soumis au contrôle préalable
- Vu la décision n°……………..du…………………..relative à la création de la régie de
recettes ;
- Vu les nécessités de service.
DECIDE

ARTICLE 1 :

M…………………………………(nom, prénom, grade, affectation) est nommé régisseur


de recettes).

ARTICLE 2 :

M…………………………………..(nom, prénom, grade, affectation) est nommé régisseur


suppléant en cas d’absence ou d’empêchement du régisseur titulaire.

ARTICLE3 :

Le montant de l’indemnité octroyée au régisseur est fixé à…………( en chiffres


et en lettres) et au suppléant à …………………………….. (en chiffres et en lettres).

ARTICLE 4 :

Le régisseur et son suppléant, le cas échéant, sont personnellement et pécuniairement


responsables des fonds qu’ils gèrent ou dont ils ont la garde.

ARTICLE 5 :

La présente décision qui prend effet à compter du……, n’est valable et définitive
qu'après sa signature par l’ordonnateur et son visa par le Contrôleur d’Etat, lorsque ce
visa est requis.

A………………… le………………..

L’Ordonnateur Le Contrôleur d’Etat


(Nom et prénom de l’Ordonnateur) (Nom et prénom du Contrôleur d’Etat)
(Cachet et signature) (Cachet et signature)
30
Etat n°13

Régie de Recettes

JOURNAL DE RECETTES

CHAPITRE : ARTICLE : PARAGRAPHE : LIGNE :

Rubrique des recettes :

N° Date objet Client Montant Totaux


d’autorisation ou usager
de recette

A………………… le………………..

31
Etat n°14

Régie de Recettes

JOURNAL DE VERSEMENT
A LA TGR OU A LA BANQUE

CHAPITRE : ARTICLE : PARAGRAPHE : LIGNE :

Rubrique des recettes :

Date de N° objet Client Montant


versement Reçu de ou prestataire
versement

A………………… le………………..

32
Etat n°15

CONTROLE DU DISPONIBLE DE LA CAISSE REGIE


PLAFOND DE LA CAISSE:
DATE :
ESPECES EN
CAISSE
VALEUR NOMINALE
NOMBRE TOTAL
en DHS
200,00 2
100,00 3
Billets 50,00
20,00
SOUS TOTAL (1)
10,00
5,00
Pièces 1,00
0,50 1
0,20
0,10 1
SOUS TOTAL (2) 0,00
TOTAL DU
DISPONIBLE EN
CAISSE (A)
SOLDE LIVRE DE CAISSE
ECART EN + OU –
(plafond de l’encaisse- disponible en 0,00
caisse)

VERIFICATEUR
FONCTION
(S)

REGISSEUR SIGNATURE

A………………… le………………..

33
Etat n°16

DEPENSES EXECUTEES PAR LE REGISSEUR DONT LES PIECES JUSTIFICATIVES


SONT ACCEPTEES PAR LE TRÉSORIER PAYEUR OU PAR LE VERIFICATEUR

DATE ET RUBRIQUE
N° PIECE NATURE MONTANT
N° FACTURE BUDGETAIRE

TOTAL (B) 0,00

JUSTIFICATION DU
PLAFOND DE LA CAISSE

PLAFOND DE
0,00
L’ENCAISSE
REGIE (A + B)
DIFFERENCE EN + OU –
(PLAFOND DE
0,00
L’ENCAISSE - REGIE
(A+B)

Vérificateur Signature Régisseur Signature

A………………… le………………..

34
Etat n°17

DEPENSES NON JUSTIFIEES*

DATE :

N° BON BENEFICIAIRE DESIGNATION MONTANT DATE

TOTAL 0,00

A………………… le………………..

*
Il s’agit des dépenses dont les pièces justificatives n’existent pas ou dont les pièces justificatives n’ont pas été
acceptées par le Trésorier Payeur ou par le vérificateur

35
Etat n°18

ECART CONSTATE APRES


VERIFICATION DE LA REGIE

DATE :

MONTANT

Plafond de l’encaisse (1)

- Disponible en caisse régie (2)

- Dépenses justifiées et acceptées


par le Trésorier Payeur (3)

ECART (1-2-3)

A………………… le………………..

36
Etat n°19

Procès Verbal de Contrôle de la Caisse Recettes

ESPECE EN CAISSE
VALEUR
NOMINALE NOMBRE VALEUR TOTALE
B 200.00
I 100.00
L 50.00
L 20.00
E
T
S
SOUS
TOTAL 0.00

P
I 10.00
E 5.00
C 1.00
E 0.50
S 0.20
0.10

SOUS TOTAL 0.00


TOTAL
ESPECE

SIGNATAIRES SIGNATURES

TrésorierV
Payeur ou érificateur

Régisseur

A………………… le………………..

37
Etat n°20

Procès Verbal de Contrôle de la Caisse Recettes (Suite)


CHEQUE TIREUR BANQUE MONTANT

TOTAL CHEQUES (2) 0.00

TOTAL ESPECES (1) 0.00


TOTAL GENERAL
0.00
(3)=(1)+(2)

TOTAL JOURNAL
0.00
CHEQUES (4)
TOTAL JOURNAL
0.00
ESPECES (5)
TOTAL JOUNAL (6)= (4) +
0.00
(5)
*ECART (7) = (6)-(3) 0.00
(*) A justifier

A………………… le……………………..

38