Vous êtes sur la page 1sur 35

Encadré par:

Dr. TAACHA El Hassan


Réalisé par :

BETTIOUI Soukaina
AJTOTO Naila
HADDAD Ferdaous
CHAGUE Nadia
BOUTACHKROUT Fatima Zahrae
HAMDA Soukaina
INTRODUCTION

Les bénéfices réalisés dans le secteur agricole ont bénéficié d’une


exonération fiscale totale depuis 1984 au titre de l’IR.
Cette exonération, qui a duré 30 ans, n’était que temporaire, elle a
expiré en 2013. les bénéfices agricoles sont désormais soumise à
l’impot.
La fiscalisation de revenus agricoles a été introduite par la loi de
finance pour l’année 2014, elle est mise en œuvre progressivement
au cours d’une période allant du 1er janvier 2014 au 31 décembre
2019.
PLAN :
I- Définition
II- Champ d’application

Section 1 : Les revenus et les personnes imposables

a. Les revenus imposables.


b. Les personnes imposables.

Section 2 : Les exonérations permanentes et imposition au


taux réduit

a. L’exonération permanente.
b. Imposition temporaire au taux réduit
III- Régime d’imposition

Section 1 : Le régime du résultat net réel.

a. Champ d’application du régime


b. Condition d’option
c. Détermination du résultat net réel

Section 2 : Le régime du bénéfice forfaitaire.

VI- Etude de Cas.


I- Définition :

Selon l’article 46 du CGI :

Sont considérés comme revenus agricoles, les bénéfices réalisés par un


agriculteur et/ou éleveur et provenant de toute activité inhérente à
l'exploitation d'un cycle de production végétale et/ou animale dont les
produits sont destinés à l'alimentation humaine et/ou animale, ainsi que
des activités de traitement desdits produits à l'exception des activités de
transformation réalisées par des moyens industriels.
II- Champ d’application

Ce champ d’application est délimité par l’article 46 du CGI qui définit le


revenu agricole comme tout bénéfice provenant des exploitations agricoles et
de toute autre activité de nature agricole non soumis à la taxe professionnelle.

Section 1 : Les revenus et les personnes imposables

a. Les revenus imposables.

Est considéré comme revenu agricole entrant dans le champ d’application du


l’IR tout profit résultant de l’exploitation, de la vente ou de la consommation
des produits de terrains agricoles et des produits de l’élevage.
Sont cependant exclus du champ d’application de l’IR, les revenus
agricoles suivant :

• Les revenus provenant des plantations Sylvestres.

• Les profits réalisés par l’éleveur à l’occasion de la vente des


animaux vivants et des produits de l’élevage transformés sans
utilisation de moyens industriels.

• Des plantations sylvestres non fruitières destinées à préserver


les sols de l’érosion et des crues de pluies.
b. Les personnes imposables.

Sont considérés comme assujettis à l’IR au titre des revenus


agricoles :

• Le propriétaire d’une terre agricole.

• L’associé principal des sociétés de personnes ne relevant pas


de l’IS.

• Le fermier quand le domaine avicole est donné en location.

• L’usufruitier.

• Les copropriétaires d’une indivision et des associations


agricoles.
Section 2 : Les exonérations permanentes et imposition au
taux réduit :

a. L’exonération permanente.

Sont exonérés de l’impôt sur le revenu de manière permanente les


contribuables disposant des revenus agricoles tels que cité dans la
définition et réalisant un chiffre d’affaire annuel inférieur à cinq
millions 5.000.000 Dhs au titre desdits revenus.

En cas d’imposition, le contribuable ne peut bénéficier de l’exonération


que lorsque son chiffre d’affaire reste inférieur à 5.000.000 Dhs
pendant 3 exercices consécutifs.
Exemple d’application :

Soit un exploitant agricole qui a commencé son activité agricole à


l’année N :

Exercice N: C.A. :6.000.000 DH …………………. → imposition

Exercice N+1: C.A. :4.800.000 DH ………………….→ imposition

Exercice N+2 : C.A. :4.600.000 DH ………………….→ imposition

Exercice N+3: C.A. :4.200.000 DH ………………….→ imposition

Exercice N+4: C.A. :4.500.000 DH ………………….→ exonération


• La disposition concernant l’exonération permanente entre en vigueur le
1er Janvier 2020, et ce après une période transitoire visant la taxation
progressive des revenus prélevant de l’agriculture et de l’élevage après
une longue période d’exonération totale

• La loi a prévu une imposition progressive, à compter du 1er janvier


2014, des grandes exploitations agricoles réalisant un chiffre d’affaire
supérieur ou égal à 5.000.000 de dirhams.

• L’application de cette mesure sera différée à titre transitoire, et


continueront de bénéficier de l’exonération en matière de l’IR les
sociétés et les exploitants agricoles de la manière suivante :
b. Imposition temporaire au taux réduit

• Les détenteurs des revenus agricoles bénéficient de


l’application du taux réduit de 20% pendant une période de
cinq exercices.

• L’application du taux de 20 % se fait à partir du 1er exercice


d’imposition.

• Le taux de 20% est un taux plafond c'est-à-dire que le revenu


du contribuable sera soumis au taux qui lui correspond, si ce
taux est inférieur à 20%.
III- Régime d’imposition

• Le régime du résultat net réel

• Le régime du bénéfice forfaitaire


Section 1 : Le régime du résultat net réel.

a. Champ d’application du régime

Sont soumise obligatoirement au régime du résultat net réel :

 Les exploitations agricoles ayant la forme de société imposable à


l’impôt sur le revenu, en l’occurrence : les sociétés en nom collectif,
les sociétés en commandite simple et les sociétés en participation, et
ce quel que soit le montant du chiffre d’affaires qu’elles réalisent.
Les exploitants individuels et les copropriétaires dans l’indivision
qui ont réalisé un chiffre d’affaires annuel afférent à l’activité
agricole supérieur à 2.000.000 Dh.

Les personnes soumises au régime du forfait et ayant choisi


volontairement d’opter pour le régime net réel .
b. Conditions d’option

L’option pour le régime du résultat net réel doit être formulée par le
contribuable :

 Soit par lettre recommandée, avec accusé de réception, adressé avant


la date prévue pour le recensement à l’inspecteur des impôts du lieu
de situation de son exploitation .

 Soit par lettre remise, contre récépissé, à l’inspecteur précité lors de la


période de recensement.
c. Détermination du résultat net réel

• Le résultat net réel est déterminé d’après l’excédent des produits sur
les charges de chaque exercice.

• La détermination se fait en l’application de la législation et la


réglementation comptable en vigueur. Elle peut être rectifiée sur
l’Etat de passage du résultat net comptable au résultat net fiscal.

• La méthode de détermination du bénéfice au régime du résultat réel


agricole est presque la même que celle relative au régime de résultat
réel professionnel, toutefois les dispositions spécifiques ont été
prévues compte tenu des caractéristiques propres au secteur agricole.
Des dispositions spécifiques ont été prévues compte tenu des caractéristiques
propres au secteur agricole :

 La possibilité d’amortissement :

Les frais de plantations et d’entretien des arbres fruitiers peuvent être amortis.

• L’amortissement est considéré à partir de la première année de production,


dans la limite des taux en usage dans le domaine agricole.
• La réduction est subordonnée à la condition que les biens soient inscrits à un
compte de l’actif immobilisé.
• Leur amortissement doit être régulièrement constaté en comptabilité
 La déduction accélérée de la prime d’équipement :

L’exploitant qui a reçu une prime d’équipement rapportée


intégralement à l’exercice au cours duquel elle a été perçue. Peut
pratiquer un amortissement d’un montant égal à celui de la prime.
Donc le résultat net réel est déterminé en prenant en considération des éléments suivants :

 Les produits :

• Profits et gains comprenant le chiffre d’affaires;


• Les produits accessoire;

 Les charges de l’exercice y compris les dotations aux amortissements et les


provisions comprenant :

• Les achats de matières et produits pour l’exploitation


• Les frais de personnel et de main d’œuvre et les charges sociales y afférents
• Les frais généraux engagés ou supportés pour les besoins de l’exploitation
• Les impôts et taxes
• La valeur comptable des dons en nature
• Les variations des stocks entre le début et la fin de l’exercice
Exemple :

Un exploitant agricole individuel dispose d’une terre d’un superficie globale de 60 hectares
(dont 2 hectares correspondant à des terres de parcours) de plantations régulières .

Au titre de 2016 , le chiffre d’affaire par hectare est évalué à 100 000 ,et le total des charges
d’exploitation est évalué à 3 500 000 DH .Par ailleurs, dans la commune en question , le
bénéfice à l’hectare est évalué à 40 000 DH par année .

1. Calculer le chiffre d’affaires total au titre de 2016 .

2. Calculer le montant du bénéfice agricole imposable .

3. Calculer le montant de l’impôt correspondant sachant que l’intéressé est marié et père de
deux enfants .
Corrigé:

1- Chiffre d’affaire :
100 000 × 58 = 5 800 000

2- Bénéfice imposable :
5 800 000 – 3 500 000 = 2 300 000

3- L’impôt brut:
2 300 000 × 38% - 24 400 = 849 600

L’impôt net :
849 600-(360 × 3) = 848 520
Section 2 : Le régime du bénéfice forfaitaire.

• Il constitue le régime d’imposition de base des exploitations


agricoles individuelles

• Il concerne tous les revenus qui ne sont pas obligatoirement soumis à


l’impôt selon le régime du résultat net réel.
a. Détermination du calcul du bénéfice forfaitaire
(l’article 49 du CGI)

 Le bénéfice afférent aux terres de culture et aux


plantations régulières.

 Le bénéfice afférent aux arbres fruitiers et


forestiers en plantation irrégulière.
 Le bénéfice afférent aux terres de culture et aux plantations régulières :

Le bénéfice afférent aux terres de culture et aux plantations régulières


=
Le bénéfice forfaitaire à l’Hectare
×
La superficie des terres de la culture et des plantations précitées
Exemple :

Cas d’un contribuable marié ayant 2 enfants et disposant d’une superficie de 3


hectares de plantation régulière.
La commission locale communale a fixé le bénéfice annuel par HA à 100 000Dh.

Revenu global :
100 000 * 3 = ……………….……….... 300 000Dh

IR dû sur le revenu global :


(300 000 * 38%) – 24 400 – 1 080
= ………………………………………. 88 520Dh
 Le bénéfice afférent aux arbres fruitiers et forestiers en plantation irrégulière.

Le bénéfice afférent aux arbres fruitiers et forestiers en plantation irrégulière


=
Le bénéfice forfaitaire fixé par essence et par pied
×
Le nombre de pieds de l’essence considérés
Exemple :

Cas d’un contribuable marié ayant 2 enfants et disposant d’une superficie de 100
arbres fruitiers et forestiers en plantation irrégulière.
La commission locale communale à fixer le bénéfice annuel par nombre de pieds de
l’essence considérée à 5000Dh

Revenu global :
100 * 5 000
= ……………………………………………………………….…… 500 000

IR dû sur le revenu global :


(500 000 * 38%) – 24 400 – 1 080
= ………………………………………………………………….… 164 520
VI- Etude de Cas.

La société « Agricole du Gharb » SCS a été créé en 2013. Elle dispose d’une terre de
culture d’une superficie globale de 190Hectares de plantations régulières.
Au titre de 2016, le chiffre d’affaires par hectare est évalué à 110.000 Dh et le bénéfice à
l’hectare est évalué à 50.000Dh par année.
Par ailleurs, « Agricole du Gharb » a comptabilisé les opérations suivantes :
• Les achats de matières et produits pour l’exploitation 14.400.000Dh.
• Les frais de personnel et de main d’œuvre et les charges sociales y afférentes : 1 500.000Dh.
• Les impôts et taxes 180.000Dh.
• Achat d’un matériel : 150 000 Dh
• Les intérêts sur emprunt : 120.000Dh.
• Les pertes diverses justifiées : 50.000 Dh.
• Les dotations aux amortissements 200.000Dh.
• Déficit de l’exercice 2014 : -200.000
• Déficit de l’exercice 2015 : -300.000

.
Travail à faire

1) calculer le chiffre d’affaires au titre de 2016

2) calculer le montant du bénéfice agricole imposable.

3) Calculer le montant de l’impôt correspondant


Solution :
Le chiffre d’affaires :
CA= 190 * 110.000 = 20.900.000Dh
Le bénéfice agricole imposable selon le régime net réel est égal au Chiffre d’affaires
moins les charges déductibles.
Les charges Montants Produits Montants

Les achats de matières et


14 400.000 Chiffre d’affaires 20.900.000
produits pour l’exploitation
Les frais de personnel et de
main d’œuvre et les charges 1 500.000
sociales
Les impôts et taxes 180.000
Les intérêts sur emprunt 120.000

Les pertes diverses 50.000


Les dotations aux
100.000
amortissements
15000
Dotation du matériel

Total des charges 16 365 000 Total des produits 20 900 000

4 535.000
Résultat= 20 900 000-15 605 000
Donc pour avoir le montant de bénéfice imposable, il faut déduire les déficits reportés

Résultat Montants

2015 (bénéfice) 4 535.000

2014 (perte) -300.000

2013 (perte) -200.000

Le bénéfice 4 035 000

Donc le montant du bénéfice imposable est de 4 035 000


Le montant d’impôt :
Le taux d’imposition étant de 20% (taux réduit car l’entreprise à moins de cinq ans d’existence)
IR dû= 4 035 000*0.20= 807 000 Dh
MERCI DE VOTRE ATTENTION