Vous êtes sur la page 1sur 8

A.

U 2021-2022

Département : Sciences Economiques et


Gestion

Rapport

La fiscalité dans le
Secteur Agricole

Encadré par : Mr
BIGHRISSEN
Présenté par : Ezzahra Haigout
A.U 2021-2022

Plan :
I. Introduction

II. Taxe sur la valeur

ajoutée

III. Imposition au taux

réduits (l’IS, l’IR)

IV. Exonérations

V. Conclusion

g
A.U 2021-2022

INTRODUCTION
La Loi de Finances 2020 a introduit plusieurs réformes,
dont celles relatives aux nouvelles dispositions fiscales
concernant le secteur agricole. Dorénavant, les
exploitants qui réalisent un chiffre d’affaires supérieur
ou égal à 5 MDH devront s’acquitter d’un impôt au taux
de 20%.
«Il s’agit d’un programme datant de plusieurs années,
ayant pour but d’imposer progressivement le secteur
agricole. Ainsi, la fiscalisation dudit secteur s’est faite
de manière graduelle depuis environ 4 années»,
explique Issam El Maguiri, président de l’Ordre des
experts comptables.

Pour rappel, le taux d’imposition prévu au cours de


l’année passée était de 17,5% en matière d’IS et de 20%
pour ce qui est de l’lR. Avec la nouvelle Loi de Finances,
l’IS et l’IR seront d’un taux unique de 20% de manière
permanente sur les bénéfices et revenus agricoles.

«Cette nouvelle disposition a pour but d’améliorer la


concurrence dans le secteur agricole et apporter plus
d’équité fiscale. L’appui aux petits producteurs se
poursuivra, car ils bénéficieront toujours de
l’exonération, au regard de leurs chiffres d’affaires qui
restent en deçà du seuil de 5 MDH. Déjà, depuis la
réintroduction de la fiscalité agricole en 2014, cette
catégorie a bénéficié de l’exonération permanente de
l’IS et de l’IR», confie un autre expert-comptable. Notons
toutefois que, selon le Code général des impôts,
l’exonération précitée ne s’accorde que lorsque le
A.U 2021-2022

chiffre d’affaires est resté inférieur à 5 MDH pendant


trois exercices consécutifs.
A.U 2021-2022

Taxe sur la valeur ajoutée


Les activités relevant des BA relèvent de la TVA
agricole. Les exploitants qui ne sont pas imposés à la
TVA peuvent demander un remboursement forfaitaire
de TVA jusqu’à 46 000 € de recettes agricoles (article
298 quater du CGI). Les exploitants imposés
obligatoirement ou sur option à la TVA relève du RSA :
régime simplifié agricole de TVA.

Les produits agricoles destinés à l’alimentation


humaine sont taxés au taux de 5,5 %, sauf s’ils sont
préparés en vue d’une consommation immédiate
(repas, plats préparés), ou s’ils doivent subir une
transformation pour être appréhendés par le
consommateur : dans ces cas, le taux de 10 %
s’applique. Les vins et produits spiritueux relèvent du
taux de 20 %. Les activités équestres relèvent du taux
normal de 20 % ou d’un taux réduit.
A.U 2021-2022

Imputation aux taux


réduits

 En matière d’IS.

Ainsi,  les  sociétés  agricoles  qui  deviennent


imposables à l’I.S. bénéficient de l’imposition  au  taux
réduit  de  17,5%  pendant les  cinq  (5)  premiers
exercices consécutifs, à compter du premier exercice
d’imposition.

 En matière d’IR.

De même,  en  vertu  des dispositions  de  l’article 47-II


du  C.G.I telles  qu’elles ont  été abrogées et  remplacées
par  les  dispositions  de  la  L.F.  pour  l’année  2014
précitée,  les  exploitants  agricoles  imposables
bénéficient  de  l’imposition  au  taux réduit de 20% prévu
à  l’article 73 (II-F-7°)  du C.G.I pendant les  cinq  (5)
premiers exercices consécutifs, à compter du premier
exercice d’imposition.
A.U 2021-2022

EXONERATIOS
Par ailleurs, l’agriculture, comme nous le savons tous,
est l’un des secteurs clés de l’économie du pays.
Malgré la hausse des taux d’imposition constatée, elle
continuera de bénéficier du soutien de l’Etat à travers
des exonérations de la taxe sur valeur ajoutée (TVA),
notamment sur les engrais tels que définis par le Code
général des impôts, et sur du matériel agricole. Selon le
CGI, par engrais, il faut entendre les matières d’origine
minérale, chimique, végétale ou animale, simples ou
mélangées entre elles, utilisées pour fertiliser le sol.
L’exonération s’applique également aux mélanges
composés de produits antiparasitaires.

Pour le matériel agricole, l’exonération sur la TVA


concerne, entre autres, les appareils mécaniques à
projeter des produits insecticides, fongicides,
herbicides et similaires, ou encore les charrues. Elle
concerne aussi d’autres matériaux destinés à
l’irrigation.
A.U 2021-2022

CONCLUSION

La fiscalisation agricole semble être, selon les


professionnels, une très bonne décision. C’est
également l’avis des agriculteurs concernés. Ce
qui reste à savoir maintenant c’est sous quelle
formule va se présenter cette fiscalisation, avec
quels critères de distinction et si la nouvelle
réforme va prendre en considération les
spécificités du secteur agricole, notamment en
matière de saisonnalité de l’activité, tout en
gardant à l’esprit la contrainte principale de
l’imposition du secteur agricole qui est le
maintien de la compétitivité et du chemin tracé
par le Plan Maroc Vert pour développer le secteur
agricole et de faire la distinction.