Vous êtes sur la page 1sur 3

L’étude de cas :

L’entreprise « yakout » est une société en nom collectif, installée à Tanger, est spécialisée
dans la commercialisation du matériel d’imprimerie. Son capital est de 500 000 DH
entièrement libéré, divisé en 5000 parts sociales comme suit :

o Mr Houssam 2500 parts, directeur administratif.


o Mr Nizar 1250 parts, directeur marketing.
o Mr Karim 1250 parts, directeur financier.

Au titre de l’exercice clos le 31 décembre 2018, elle a réalisé un bénéfice comptable de


450 000 DH.

Pour la détermination du bénéfice fiscal imposable, on dispose des informations suivantes :

Les états de produits et charges présentent les montants suivants :

I. Des produits comptabilisés, on relève entre autres :


- Chiffre d’affaires : 1 700 000 DH
- Produits de participation 20 000 DH
- Un compte à terme dans une banque commerciale lui a rapporté des intérêts nets de
14 000 DH. Il a décliné son identité fiscale à la banque.
- Produits de location d’un immeuble nu inscrit au bilan de l’entreprise 15 000 DH
- Loyer d’un entrepôt nu non inscrit dans le bilan 100 000DH
- Une indemnité d’assurance incendie 120 000 DH
- Produit de cession d’un matériel de bureau totalement amorti et sur lequel
l’entreprise a réalisé une plus value de 20 000 DH.
II. Parmi les charges comptabilisées on relève :
- Facture d’achat de matériel datée au 14/06/2018 non comptabilisée en 2018,
montant HT 11 000 DH.
- Parmi les charges de personnel figure :
o Le salaire annuel de monsieur Houssam 150 000 DH
o Le salaire annuel de monsieur Nizar 120 000 DH
o Le salaire annuel de monsieur Karim 120 000 DH
- Facture d’hôtel d’un montant de 15 000 HT suit à un déplacement de monsieur Nizar.
- Valeur locative d’un appartement mis à la disposition de Mr. Karim gratuitement
10 000 DH.
- Frais de déplacement de Mr. Houssam 5000 DH.
- Droit de dédouanement d’un matériel informatique payés le 20/07/2018 pour un
montant de 2220 DH TTC.
- Dépôts et cautionnements versés 15 000 DH.
- Majoration pour paiement tardif de la taxe professionnelle 600DH.
- Paiement de la taxe d’édilité en espèce 15 000 DH.
- Cotisation minimale de l’IR au titre de l’exercice précédent 4500 DH.
- Indemnité d’assurance vie : 110 000 DH. Cette assurance avait été contractée sur la
tête de l’ex dirigeant au profit de l’entreprise. La prime versée depuis mars 2009
s’élevait à 3300 annuellement, l’indemnité a été encaissée en septembre 2018.
- Rémunération du compte courant de Mr. Karim créditeur de 40 000 DH durant
l’année 2018 : 4000 DH. Le taux autorisé en 2018 est5 %.
- Intérêts sur compte courant de M. Houssam 8000 DH.
- Un montant de 120 000 DH correspondant à un double de la dotation suite à
l’omission de la dotation de l’exercice 2017.
- Dotation aux amortissements d’un immeuble VO 300 000 y compris la valeur d’un
terrain 150 000 DH, taux d’amort est de 5%, dotation comptabilisée 15 000 DH.
- Une dotation aux amortissements d’un matériel faisant l’objet d’un contrat de crédit-
bail : 10 000 DH
- Acquisition d’un matériel en espèce 150 000 DH, taux d’amort 15 %
- Une dotation aux provisions pour dépréciation de la créance de M.kssraoui client de
l’entreprise pour un montant de 21 000DH. Celui-ci est en cessation de paiement.
Une action en justice est prévue courant 2019.
- Provision pour Amende fiscale 2500 DH.
- Provision pour risques divers 30 000 DH.
 Informations complémentaires :

o Mr Houssam règle une mensualité à un organisme bancaire de 400 DH d’intérêts au


titre d’un emprunt contracté pour la construction de son logement principal.
o Il possède deux appartements. L’un à la disposition de son père et l’autre à son
frère, d’une valeur locative de 2000 DH.
o Il cotise à une assurance retraite pour 600/mois.
o Il a accordé un don à la fondation Mohamed V 3000 DH.
o Mr Houssam est marié et père d’un enfant.
o Il a reçu des intérêts nets d’un compte bloqué pour lequel l’entreprise a décliné
son IF 9000 DH.