Vous êtes sur la page 1sur 2

PHILOSOPHIE ET MINORITÉ

(DELEUZE, Gilles. Philosophie et minorité. Revue Critique, Paris, Minuit, fév.


1978, n° 369, pp. 154-155).

Minorité et majorité ne s'opposent pas d'une manière seulement quantitative.


Majorité implique une constante idéale, comme un mètre-étalon par rapport auquel elle
s'évalue, se comptabilise. Supposons que la constante ou l'étalon soit Homme - blanc -
occidental - mâle - adulte - raisonnable - hétérosexuel - habitant des villes - parlant une
langue standard-européen (Ulysse de Joyce ou d’Ezra Pound). Il est évident que
“l’homme” a la majorité, même s’il est moins nombreux que les moustiques, les enfants,
les femmes, les noirs, les paysans, les homosexuels..., etc. C’est qu’il apparaît deux fois,
une fois dans la constante, une fois dans la variable dont on extrait la constante.
On peut même abstraire un discours direct de la constant : ainsi la philosophie
chaque fois que'elle a cru parler au nom d'une essence de l'homme, d'une raison pure, d'un
sujet universel ou de droit. La majorité suppose un état de droit et de domination, et non
l'inverse. Elle suppose le mètre-étalon et non l'inverse. Une autre détermination que la
constante sera done considérée comme minoritaire, par nature et quel que soit son
nombre, c'esr-à-dire comme un sous-système ou comme hors-système (suivant le cas).
Mais à ce point tout se renverse. Car lá majorité, dans la mesure ou elle est analytiquement
comprise dans l'étalon, c'est toujours Personne — Ulysse — tandis que la minorité, c'est
le devenir de tout le monde, son devenir potential pour autant qu'il dévie du modèle. Un
grain de beauté, une excroissance ou un vide peuvent suffire, ce sont des greffes de
devenir. Il y a un “fait” majoritaire, mais c'est le fait analytique de Personne, qui s'oppose
au devenir-minoritaire de tout le monde.
C’est pourquoi nous devons distinguer : le majoritaire comme système homogène
et constant, les minorités comme sous-systèmes, et le minoritaire comme devenir
potentiel et créé, créatif. Le problème n'est jamais d'acquérir la majorité, méme en
instaurant une nouvelle constante. Il n'y a pas de devenir majoritaire, majorité n'est jamais
un devenir. Il n'y a de devenir que minoritaire. Les femmes, quel que soit leur nombre,
sont une minorité, définissable comme état ou sous-ensemble ; mais elles ne créent qu'en
rendant possible un devenir, dont elles n'ont pas la propriété, dans lequel elles ont elles-
mêmes à entrer, un devenir-femme qui concerne l'homme tout entier, hommes et femmes
y compris. De même les Noirs : si les Noirs sont eux-mêmes à devenir-noir, ce devenir
affecte aussi les non-Noirs. Un tres beau roman comme Focus d'Arthur Miller (ou le film
de Losey, M. Klein) décrivait le devenir-juif d'un non-Juif.
C'est la même chose pour les langues mineures : ce ne sont pas simplement des
sous-langues, idiolectes ou dialectes, mais des agents potentiels pour faire entrer la langue
majeure dans un devenir minoritaire de toutes ses dimensions, de tous ses éléments (cf.
Le Black-English). On distingue alors les langues mineures, la langue majeure, et le
devenir mineur de la langue majeure. C'est pourquoi Pasolini montrait que l'essentiel,
dans le “discours indirect libre”, n'était ni dans une langue A, ni dans une langue B, mais
“dans une langue X qui n'est autre que la langue A en train de devenir réellement une
langue B”.
Bref, il y a une figure universelle possible de la conscience minoritaire, comme
devenir de tout le monde, et c'est ce devenir qui est création. En dressant la figure d'une
conscience universelle minoritaire, on s'adresse à des puissances de devenir qui sont d'un
autre domaine que celui du Droit et de la Domination. Ce serait la táche de la philosophie,
par opposition à sa prétention majoritaire abstraite de tout à l'heure. La philosophie serait
traversée de tous ces devenirs, elle serait en connexion avec eux. Son discours serait le
discours indirect libre (même dans le langage, on a attaché trop d'importance aux figures
de rhétorique, métaphore, métonyme... etc., alors que toute la fonction du langage
s'effectue seulement ailleurs, dans les formes du discours indirect : une rumeur, un
langage de tous les peoples).