Vous êtes sur la page 1sur 34

INSTITUT SUPERIEUR DES

PROFESSIONS INFIRMIERS ET
TECHNIQUES DE SANTÉ

SOINS INFIRMIERS DE BASE


TEMERATURE - RESPIRATION
ENCADRÉ PAR: MR. EL BOUARDI

Achraf MOUGINI
LES AXES:
1. La température

2. La respiration

3. Fiche technique
LA TEMPÉRATURE
a) Définition
b) Variations physiologiques et
pathologiques
c) Indications de la prise de la
température
d) Méthodes et outils de prise de
température
e) Différents courbes de la température
Achraf MOUGINI
DEFINITION:
• La température est le degré de chaleur de l’organisme.

• Elle est constante quelque soient les conditions atmosphériques.

• Elle représente un état d’équilibre entre la chaleur produite par oxydations


cellulaires au niveau du corps et son environnement externe.

Achraf MOUGINI
LES VARIATIONS PHYSIOLOGIQUES:
• Du climat: dans les pays tropicaux la température organique est plus élevée
que dans un climat modéré.
• De l’heure: une différence de plusieurs dixième de degrés existe entre la
température du matin et celle du soir.
• La digestion: les repas abondants augmentent la température.
• Le travail physique et psychique: l’effort et l’émotion élèvent la température de
quelques dixièmes de degrés.
• L’âge: le nouveau-né par exemple, a une température irrégulière,(son centre
thermorégulateur est encore immature).
• Le sexe: la femme représente une élévation de la température de quelques
dixièmes pendant la période d’ovulation.
Achraf MOUGINI
LES VARIATIONS PATHOLOGIQUES:
• L’hypothermie: abaissement de température au dessous de la normale. Elle peut
être due à :
– Des maladies: choléra , typhus, hémorragie…
– Des traitements antipyrétiques( aspirine, quinine, hibernation artificielle).

• L’hyperthermie : l’élevation de température au dessus de la normale 38°c à


42°c,
Elle est un des signes de la fièvre

Achraf MOUGINI
LES INDICATIONS DE LA PRISE DE LA TEMPÉRATURE
-Rechercher un syndrome infectieux

-Avoir une valeur de référence à l'entrée du patient

- Suivre l'évolution d'une pathologie

- Contrôler l'efficacité d'une thérapeutique

Achraf MOUGINI
MÉTHODES ET OUTILS DE PRISE DE TEMPÉRATURE
THERMOMÈTRE À MERCURE:
Le principe reste identique avec les thermomètres qui gardent la même forme
La chaleur provoque une dilatation du liquide(mercure) contenu dans un
récipient gradué. A l’aide de cette échelle, la valeur de mesure est obtenue
selon l’importance de la dilatation.
TEMPÉRATURE RECTALE
• Secouer le thermomètre pour amener la colonne de liquide au plus bas.
• Demander au patient de se placer en décubitus latéral, les jambes
légèrement repliées.
• Après avoir vérifié l’absence de lésion (ulcération, hémorroïdes) introduire la
partie évasée du thermomètre dans le rectum.
• Après trois minutes, le thermomètre peut être retiré et la mesure lue en
plaçant l’appareil à l’horizontale au niveau des yeux.
Achraf MOUGINI
MÉTHODES ET OUTILS DE PRISE DE TEMPÉRATURE
TEMPÉRATURE INGUINALE
• L’appareil est simplement placé dans le pli inguinal en écartant les tissus, afin
de lui permettre un maintien non traumatique.
• Le patient doit être en décubitus dorsal strict et la mesure peut être relevée
après un contact de cinq minutes.
TEMPÉRATURE AXILAIRE
• Le thermomètre sera placé dans le creux axillaire et maintenu en position en
ramenant le bras sur l’abdomen.
• Le temps de contact est estimé à cinq minutes.

Achraf MOUGINI
MÉTHODES ET OUTILS DE PRISE DE TEMPÉRATURE
TEMPÉRATURE SUBLINGUALE
• La partie évasée est placée sous la langue et la bouche doit être fermée
pendant cinq minutes avant lecture.
• Cette technique nécessite la participation active du patient.

ATTENTION !!!!!!!!!
Pour ces trois dernières méthodes, il est d’usage d’ajouter 0,5 C°
à la valeur obtenue, afin qu’elle soit corrélée à la température
centrale.

Achraf MOUGINI
MÉTHODES ET OUTILS DE PRISE DE TEMPÉRATURE
THERMOMÈTRE À ÉLECTRONIQUE:

• Certains reproduisent la forme classique des thermomètres à mercure. Les


sites de mesure sont les mêmes que pour les modèles classiques. Le principal
avantage de ces nouveaux appareils est constitué par un temps de mesure
quasi instantané. En quelques secondes, le résultat est affiché sur un écran à
cristaux liquides.

• L’utilisation d’un thermomètre électronique par voie rectale constitue à


l’heure actuelle la méthode de référence.

Achraf MOUGINI
MÉTHODES ET OUTILS DE PRISE DE TEMPÉRATURE
THERMOMÈTRE INFRAROUGE (Tympanique):

• Thermomètre infrarouge très utilisé en ce moment, les thermomètres


électroniques infrarouges permettent de mesurer la température d’une
surface.

• Ils sont donc utilisable aussi bien sur la peau, qu’au niveau du tympan.
Lorsque la mesure est effectuée au niveau du tympan, il faut prendre soin de
tirer légèrement l’oreille en arrière en le tenant par le pavillon. La sonde est
alors idéalement pointée vers le tympan.

Achraf MOUGINI
MÉTHODES ET OUTILS DE PRISE DE TEMPÉRATURE
THERMOMÈTRE DE L’ARTÈRE TEMPORALE
• Toujours à l’aide d’une sonde cutanée infrarouge,
il est possible de mesurer la température en
plaçant des capteurs au niveau des artères
temporales. Cette méthode récente semble
intéressante en particulier en pédiatrie où elle
permet une surveillance continue sans moyens
invasifs.

Achraf MOUGINI
MÉTHODES ET OUTILS DE PRISE DE TEMPÉRATURE
MÉTHODES INVASIVES:

• Leur avantage majeur étant de permettre une mesure


continue in situe. C’est une caractéristique
particulièrement intéressante pour certaines
interventions chirurgicales ou en service de réanimation.

• Le matériel se présente soit sous forme de sondes


spécialement prévues à cet effet et adaptées à des
usages spécifiques (sondes pédiatriques par exemple),
soit intégré à des dispositifs préexistants (sondes urinaires,
cathéters...). Un modèle de sonde peut servir à effectuer
des mesures sur différents sites.

Achraf MOUGINI
DIFFÉRENTS COURBES DE LA TEMPÉRATURE

FIÈVRE OU DE CLOCHER THERMIQUE:


Élévation brusque et courte de la température correspondant à
une décharge microbienne ou toxique dans le sang

FIÈVRE INTERMITTENTE:
succession régulière d’accès fébriles avec retour à la normale
entre les accès

Achraf MOUGINI
DIFFÉRENTS COURBES DE LA TEMPÉRATURE

FIÈVRE RÉMITTENTE:
c’est une fièvre constituée par des accès fébriles avec une
température ne revenant pas à la normale

FIÈVRE EN PLATEAU:
c’est une hyperthermie régulière plus ou moins élevée se
maintenant pendant quelques jours avec un peu de différence
entre le matin et le soir, ex: en cas de fièvre typhoïde. Elle
caractérise la période d’état de nombreuses maladies
infectieuses

Achraf MOUGINI
DIFFÉRENTS COURBES DE LA TEMPÉRATURE
FIÈVRE HECTIQUE:
c’est une fièvre caractérisée par de grandes oscillations de
température avec 37°c – 37,5°c le matin et 41,5°c le soir

FIÈVRE INVERSÉE:
c’est une température plus élevée le matin que le soir.

Fièvre ondulante:
c’est une courbe caractérisée par des périodes d’accès fébriles
séparées par des périodes d’apyrexie de durée sensiblement
Achraf MOUGINI
égale, ex: fièvre de malte, typhus récurrent
LA RESPIRATION
a) Définition

b) Variations physiologiques et
pathologiques

c) Précaution à prendre

Achraf MOUGINI
DEFINITION:
• La température est le degré de chaleur de l’organisme.

• Elle est constante quelque soient les conditions atmosphériques.

• Elle représente un état d’équilibre entre la chaleur produite par oxydations


cellulaires au niveau du corps et son environnement externe.
Le mouvement ventilatoire spontané se fait par des muscles qui soulèvent la cage
thoracique.

• LE RYTHME RESPIRATOIRE NORMAL EST DE :

 16 à 20 mouvements à la minute chez l’adulte.

 25 à 30 mouvements à la minute chez l’enfant.

 40 à 50 mouvements à la minute chez le nouveau né.


Achraf MOUGINI
VARIATIONS PHYSIOLOGIQUES
• La volonté : la personne peut volontairement accélérer ou ralentir momentanément
son rythme respiratoire.

• La pression atmosphérique : la dépression atmosphérique accélère le rythme


respiratoire.

• La température ambiante : la chaleur augmente le rythme respiratoire

• Le rythme journalier : le sommeil, le repos ralentit le rythme ; le stresse, peurs, émotions,


travail musculaire en accélère le rythme.

• L’âge : le rythme est plus accéléré chez l’enfant.

• La position corporelle : la respiration s’accélère en position debout.

Achraf MOUGINI
VARIATIONS PATHOLOGIQUES:
• La polypnée : accélération des mouvements respiratoire au delà de 20mvt/mn.

• La bradypnée : ralentissement des mouvements respiratoire moins de 15mvt/ mn.

• L’apnée : arrêt plus ou moins prolongé de la respiration.

• La dyspnée est la difficulté à respirer, elle porte sur l’un des temps de la
respiration.

• L’Orthopnée: gène respiratoire qui oblige le malade à rester en position assise.

• Dyspnée d’effort : apparaît avec l’effort.

• Le tirage : dépression inspiratoire de la paroi thoracique de part et d’autre du


sternum, se produisant dans les voies respiratoires.
Achraf MOUGINI
VARIATIONS PATHOLOGIQUES:
• Stertor : respiration bruyante, tant à l’inspiration qu’a l’expiration (ronflement
dû au relâchement du voile du palais).

• Respiration striduleuse : sifflement laryngé trachéal aigu, inspiratoire et


expiratoire dû à une destruction de l’épiglotte, du larynx ou de la trachée.

• Cornage : respiration sifflante ; le croup.

• La respiration de CHEYNE-STOKES: Signifier coma par intoxication ou par lésion


intracrânienne.

• La respiration de KUSSMAUL : état d’acidose diabétique.

Achraf MOUGINI
PRÉCAUTION À PRENDRE:
 Le rythme respiratoire sera apprécié au repos physique et psychique et en
préférence à l’ insu du malade.

 Après la prise de pouls, replier le bras sur le thorax, tout en gardant les
doigts sur la radiale.

Achraf MOUGINI
FICHE TECHNIQUE:
a) Feuille de température

b) La prise de température

c) La prise de la respiration

Achraf MOUGINI
Achraf MOUGINI
DEFINITION:
La feuille de température est un graphique clinique sous forme d’une feuille
quadrillée, qui fait partie intégrante du dossier du patient et qui permet la
continuité et le suivi du soin.

CONTINU:
Cet outil comprend:
 L’ identité du patient: nom, prénom, âge , sexe du malade,
 La date et les journées hospitalières
 Le diagnostic
 Le nom de la structure, numéro de la chambre et/ou du lit
 Les différentes courbes des constantes:
-Température -Pression artérielle - Pulsations Respiration

Achraf MOUGINI
CONTINU(suite):
L’infirmier(e) ajouter des indications manuelles :
 Les résultats des examens des urines, la diurèse,
 Le poids, la taille
 La thérapeutique prescrite au malade et le régime diététique
 Le groupe sanguin et le facteur rhésus
 Le jour de la sortie du patient
 Les éléments d’informations concernant la surveillance médico-chirurgicale:
-Le jour opératoire et post- opératoire
-L’ablation des fils, agrafes, drains, …
Achraf MOUGINI
RÉGLES À SUIVRE:
• Il y a quelques règles de couleurs à respecter (peut varier selon les services):
La température se note en bleu
Les pulsations se notent en rouge
La pression artérielle se note en rouge avec des hachures
La diurèse se note en jaune
La respiration se note en vert.

Achraf MOUGINI
LA PRISE DE TEMPERATURE:
MATERIEL:
• Plateau
• Thermomètre dans un verre à pied contenant un antiseptique.
• Coton hydrophile.
• Lubrifiant si nécessaire.
• Feuille de température ou carnet de santé.
• Stylo bleu.
• 2 haricots dont l’un contenant du coton imbibé de dakin.
• Matériel d’entretien.

Achraf MOUGINI
LA PRISE DE TEMPERATURE:
TECHNIQUE.:
LA TEMPERATURE RECTALE
– Prévenir le malade des soins.
– Introduire avec douceur le réservoir dans le rectum, après l'avoir lubrifier
– L'enfoncer à 2 ou 3cm en direction de l'ombilic
– Laisser en place 3 à 4 mn, le maintenir si le malade est inconscient ou agité, ou chez
l'enfant.
– Retirer, essuyer et lire le thermomètre
– Inscrire sur la feuille de température ou le carnet de santé.
– Faire descendre le mercure, entretenir. Le thermomètre (voir entretien et désinfection
du thermomètre...)
La prise de température par voie rectale est contre indiquée:
– Après lavement froid (dans .ce cas attendre,1/4h)
– En cas d'opération sur le-rectum
– En cas inflammation locale
– En cas d'hémorroïdes
Achraf MOUGINI
LA PRISE DE TEMPERATURE:
LA TEMPERATURE BUCCALE:
• Essuyer le thermomètre, le-mettre sous la langue, le sujet fermant la bouche sans
serrer les dents lui recommander de ne pas parler et attendre 5mn. Cette
méthode est moins sure. que température rectale. Ne jamais l'employer chez les
! enfants (risque d'accidents)
TEMPERATURE AXILLAIRE:
• Essuyer l'aisselle, sans frotter, pour enlever la sueur Y placer le thermomètre,
replier le membre contre le thorax, attendre 5à 10 mn. La température axillaire
indique 5/10° en moins que la température centrale. Si le malade est fatigué
maintenir le bras.
ENTRETIEN ET DESINFECTION DU THERMOMETRE
• Laver le thermomètre à l'eau savonneuse après l'avoir nettoyé avec un tampon
de coton dakin (ne pas utiliser d'alcool car il fixe les matières fécales) Rincer à
l'eau claire et essuyer Faire descendre le mercure et remettre le thermomètre
dans
Achrafun flacon contenant un antiseptique ou dans l'étui après l'avoir désinfecté
MOUGINI
(si thermomètre individuel).
LA PRISE DE LA RESPIRATION:
MATERIEL:
• Une montre trotteuse.
• Un stylo vert.
• Une feuille de température.
TECHNIQUE
La fréquence est comptée
À la vue :
• On Regarder des mouvements du thorax et chronométrer o Chez l'enfant,
regarder les mouvements au niveau de l'abdomen.
À la main :
• On Poser la main sur la base du thorax chronométrer (pendant une minute)
Pour éviter d'attirer l'attention du malade, on peut après la prise du pouls,
replier le bras du malade sur le thorax, tout en gardant les doigts sur la
radiale (pour éviter toute modification du rythme provoqué par la volonté).
Achraf MOUGINI
LA PRISE DE LA RESPIRATION:
INSCRIPTION DES RESULTATS:
• Inscrire le résultat sur la feuille de température avec un stylo vert.

Achraf MOUGINI
Achraf MOUGINI