Vous êtes sur la page 1sur 55

REPUBLIQUE TUNISIENNE

Université de Carthage
MINISTERE DE
Institut des Hautes
L’ENSEIGNEMENT
Etudes Commerciales de
SUPERIEURET DE LA
Carthage
RECHERCHE SCIENTIFIQUE

Projet fin d'étude en vue de


l'obtention du diplôme de licence
appliqué en gestion

Audit du cycle
achat étranger

Réalisé par : Mohamed Khalil ZOUARI

Encadré par monsieur : Wajdi ABDELHEDI

Année universitaire 2016/2017


Dédicace

Du profond de mon cœur, je dédie ce travail à tous ceux qui me sont


chers, A MES CHERS PARENTS
Que ce travail soit l’expression de ma reconnaissance pour vos
sacrifices consentis, vos soutiens moral et matériel que vous n’avez
cessés de prodiguer. Vous avez tout fait pour mon bonheur et ma
réussite. Que dieu vous préserve en bonne santé et vous accorde une
longue vie.

A MES SŒURS, LEURS EPOUX ET LEURS ENFANTS


Vous étiez toujours présents pour m’aider et m’encourager.
Sachez que vous serez toujours dans mon cœur.
A tous mes amis qui n’ont cessé de m’encourager et de me soutenir…

Khalil
Remerciement

Au terme de ce travail, j’adresse l’expression de mon gratitude et mes


sincères louanges à Dieu le tout puissant, ainsi mes remerciements les
plus chaleureux à notre professeur et encadreur Mr. Wajdi
ABDELHEDI qui nous a formé et accompagné tout au long de cette
expérience professionnelle avec beaucoup de patience, pédagogie,
encouragements et des précieux conseils qui nous ont été d’une grande
utilité pour l’élaboration de ce projet.
Notre profonde reconnaissance s’adresse aussi à tous les
membres du cabinet Mourad GUELLATY pour ses précieux
apports qui ont enrichi mes pensées. En outre, il était toujours
notre guide et ami au cours des études. Nous apprécions sa
méthodologie et son organisation impeccable du déroulement du
stage.
Je tiens également à remercier tous ceux qui ont bien voulu
apporter leurs commentaires et leurs remarques au cours de la
réalisation de ce travail.
Je remercie finalement les membres du jury pour avoir bien
voulu examiner ce travail.
SOMMAIRE

Introduction générale..................................................................................................................1

Chapitre 1: Présentation de l'entreprise............................................................................3

Première section : Présentation sommaire du cabinet.................................................................3

Deuxième section : la description du département.....................................................................6

Troisième section : la description des entreprises clientes..........................................................7

Chapitre 2: déroulement du stage............................................................................11

Les tâches menées et observées durant le stage........................................................................11

Chapitre 3: l'analyse de stage....................................................................................21

Introduction...............................................................................................................................21

Premier section : Les problèmes rencontrés..............................................................................22

Deuxièmes section : Les tests du cycle achat fournisseurs étrangers.......................................24

I -La prise de connaissance: phase préliminaire.......................................................................24

II- Travaux à effectuer durant la phase intérimaire...................................................................27

III- Travaux préalable à l’audit des comptes.............................................................................33

CONCLUSION...................................................................................................................43

CONCLUSION GENERALE.............................................................................................44

BIBLIOGRAPHIE..............................................................................................................46
LISTE DES ABREVIATIONS

Ri : Risque inhérent
Rc : Risque de contrôle
Rnd : Risque de non détection
SSG : Seuil de signification global
ISA : International Standards on Auditing
HT : Hors taxes
TTC : Toutes taxes comprises
PV : procès verbal d'arrête de caisse
TVA : taxes sur la valeur ajoutée
NCT : norme comptable tunisienne
IRPP : impôt sur les revenus des personnes physiques
CNSS : caisse nationale de sécurité sociale
Introduction générale

Un développement économique fort, passe avant tout par une excellente santé financière et une
stabilité des entreprises. Et pour assurer la stabilité des entreprises et pour qu’elle atteint ces
objectifs on a besoin de l'audit qui est un ensemble de travaux conduits par un professionnel
indépendant conformément à une démarche et des normes professionnelles ayant pour objectif
de permettre à l'auditeur d'exprimer une opinion motivée à l’adresse des utilisateurs.
C’est pourquoi nous avons choisi de faire notre stage du projet de fin d'études sur l'audit dans le
cabinet d'expertise comptable Mourad GUELLATY et Cie.
Avant de contacter le responsable du cabinet Mourad GUELLATY nous avons fait un choix sur
quelques cabinets d'expertise.
Cette recherche a été établie sur les services de l'entreprise (consulting, financière, fiscale,
sociale, juridique, informatique, gestion et audit). Après le choix de quelques cabinets nous
avons envoyé notre CV par e-mail, et quelques entreprises nous ont contactés pour l'entretien.
Nous avons effectué un entretien dans le cabinet Mourad GUELLATY, puis nous avons fixé une
date pour un stage durant trois mois.
Les raisons de réaliser un stage dans un cabinet ayant accueilli l'étudiant :
. C'est pour avoir une première expérience dans la vie professionnelle
. Pour comprendre c'est quoi une entreprise et comment la gérer
. Pour avoir un contact avec les clients d’une façon directe
. Et faire des rapprochements avec nos connaissances théoriques que nous avons apprises
Durant ces trois années universitaires et les appliquer en pratique durant ces missions.
Le stage est effectué durant la période du premier Février deux mille dix sept au premier Mai
deux mille dix sept.

A l'issue de cette rédaction et en vue de rendre compte de manière fidèle et analytique de ce


stage de trois mois passés au sein du cabinet Mourad GUELLATY où la mission d’audit
effectuée dans les entreprises Que la majorité d'entre eux comptent sur les achats étrangers je
focalise sur la problématique suivante :
Quelles sont les tests de l'audit du cycle achat fournisseurs étrangers d’une entreprise ?

Pour cela, cette étude s’intéressera à trois chapitres:


1
 Premier chapitre: cette partie est consacrée à la description du cabinet Mourad
GUELLATY (historique, l'objet, l'organisation), la description du département audit de
ce cabinet et la description des entreprises dont la mission d'audit a été effectuée.
 Deuxième chapitre: réservé à la description des tâches menées et observées durant les
missions d'audit que nous avons effectuées et un rapprochement entre ces tâches
effectuées et les acquis théoriques issus du cursus universitaire.
 Troisième chapitre: destiné à la description des problèmes rencontrés durant ce stage et
les solutions proposées pour les corriger et le traitement de la problématique.

2
Chapitre 1: Présentation de l'entreprise

Première section Présentation sommaire du cabinet

1-Fiche signalétique de l’Entreprise

CABINET MOURAD GUELLATY

Associé Responsable : M. Mourad Guellaty

Adresse : 45, Avenue de la République

2070 – La Marsa

Tunisie

Téléphone : + 216 71 740 131 / + 216 71 740 231


Fax : + 216 71 740 197

E-mail : contact@cabinetguellaty.com

Website : www.cabinetguellaty.com

Le Cabinet Mourad GUELLATY est un cabinet d’audit, d’évaluation, d’études, de conseils et


d’assistance en affaires dans tout ce qui se rattache au monde de l’entreprise, inscrit au tableau
de l’Ordre des Experts Comptables de Tunisie depuis 1983.
Le cabinet a été fondé par Mourad GUELLATY, expert comptable diplômé par l’Etat français
en 1978, diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris, section économique et financière et
docteur d’Etat en sciences économiques depuis 1979. Il a été Manager de la Firme Internationale
Price Waterhouse à Paris, au Moyen Orient (Kuwait) et au sein de la Firme africaine (au total 7
ans).

3
2-Effectif :

L’effectif du cabinet compte 39 personnes réparties entre Experts Comptables membre de


l’Ordre des Experts Comptables de Tunisie (5), des experts comptables stagiaires et des experts
comptables mémorialistes diplômés des prestigieuses écoles de gestions tunisiennes et
françaises, ainsi que des Ingénieurs, Financiers, Fiscalistes et Juristes.

3-Organisation interne:

Le cabinet Mourad GUELLATY comporte, outre les départements administratif, de formation,


planning et suivi, trois départements techniques à savoir : un département organisation, un
département audit, et un département informatique.

 L’organigramme du cabinet se présente comme suit :

Associé responsable

Formation, planning et suivi Secrétariat

Département des
Département informatique Département d’audit Département advisory
Etudes

Audit des Systèmes Audit des entreprises


Etudes juridiques, fiscales et Accounting
d’information et de la publiques ou à participation
comptables Advisory
sécurité informatique publique

Etudes économiques et Audit des entreprises Management


financières : diagnostic privées Consulting
stratégique et évaluations
d’entreprises
Audit des institutions
Risk Consulting
financières
Etudes organisationnelles :
Manuel de procédures et
systèmes d’information et Transactions
de gestion &Restructuring

4
4-Les services

Jouissant d'un riche patrimoine en matière de "know-how", notre cabinet adopte, dans ses
interventions, une approche anglo-saxonne. Toute entité économique constituant un cas d'espèce,
une adaptation raisonnable de la méthodologie d'approche est opérée pour tenir compte des
spécificités propres à chaque cas d'espèce.

Le développement rapide et soutenu du cabinet dans son environnement est la résultante de sa


capacité à mettre à la disposition des entreprises un ensemble de services adaptés à leurs besoins.

Fort de sa longue expérience, le Cabinet Mourad Guellaty offre divers services à ses clients dont
principalement :

 EVALUATION
 Commissariat aux apports dans le cadre des créations d’entreprises, apports partiels
d'actif, et opérations de fusion
 Audits de pré acquisition ou de précession d'entreprises (approche financière,
organisationnelle, stratégique, marché…)
 Vérifications en cas de garantie de passif
 Evaluation d'entreprises
 Assistance dans les travaux préparatoires à l’introduction en bourse
 Plan de continuation et de restructuration

 CONSEIL EN AFFAIRES
 Elaboration de plan directeur d’organisation
 Manuels d’organisation et des procédures administratives et financières
 Décentralisation, redéploiement, délégations des pouvoirs, délimitation des
responsabilités
 Planification stratégique et système de contrôle budgétaire
 Conception et mise en place de système de comptabilité analytique
 Elaboration et mise en place des procédures comptables et de contrôle interne
appropriées à l’entreprise et adaptées à son activité
 Elaboration des tableaux de bord et indicateurs de performance
5
 Conseil en informatisation : Assistance à la mise en place d’un système informatique
intégré qui prend en charge tout le système d’information de l’entreprise en matière
de gestion comptable, commerciale, de production, des ressources humaines, de
trésorerie, des budgets, de la comptabilité analytique, des immobilisations et des
inventaires, etc.

 CONSEIL FINANCIER
 L’élaboration des études de faisabilité et la finalisation du schéma de financement
 Etablissement des comptes de résultat prévisionnels “Business plans“ et des schémas
d’investissement et de financement,
 Etudes des moyens de financement
 Tableau de Bord
 Analyse Financière
 Détermination des prix de revient
 Suivi des Coûts
 Analyse financière et juridique dans le cadre de rachat d'activité

Deuxième section : la description du département

 AUDIT ET COMMISSATRIAT AUX COMPTES


 Commissariat aux comptes
 Audit des états financiers consolidés de sociétés mères et de leurs filiales
 Audit de restructuration : démarche prospective sur les anticipations d'activité et leurs
incidences financières
 Audits contractuels selon des procédures convenues…

 AUDIT INFORMATIQUE ET DES SYSTEMES D’INFORMATION


 Identification des fonctions critiques de l'entreprise ;
 Identification des systèmes en jeu sur ces fonctions ;
 Tests d’évaluation de la vulnérabilité des systèmes ;
 Proposition de techniques de sécurité pertinentes pour lutter contre les vulnérabilités
des systèmes ;

6
 Mise en place des techniques de sécurité en fonction des contraintes et des impacts
économiques ;
 Tests des solutions en terme de robustesse et de faisabilité réelle.

Troisième section : la description des entreprises clientes


Lors de ce stage, nous avons eu la possibilité de réaliser un audit sur plusieurs entreprises
notamment:

1-Industries Chimiques du Fluor (ICF) :

La société (Industries Chimiques du Fluor I.C.F.TUNISIA) a été fondée en 1971 et a commencé


la production du fluorure d'aluminium (AlF3) en 1976 et entrée dans la bourse en 1996.

La production annuelle est d'environ 100 000 MT, et est destinée à la consommation des usines
locales de ciment et à l'exportation à plus que 20 pays dans le monde.

 L'organigramme d'ICF:

7
2- Adwya :

Adwya est une entreprise d'industrie pharmaceutique en Tunisie fondée en 1983, dont la forme
juridique est une société anonyme d’un capital social de 11 millions de DT (environ 6,3 millions
d’Euros).

La date d’entrée en production de cette société anonyme est en Novembre 1989.

Son chiffre d’affaires en H.T. pour l’année 2010 est de 53,7 millions de Dinars Tunisiens et a un
nombre d’unités vendues (en 2010) :11,1 millions d’unités et sa part du marché local (officinal) :
7,7%

 Nombre des employés :

Nombre total d’employés : 405


Pharmaciens : 16
Médecins : 37
Cadres : 58
Agent de maitrise et d’exécution : 294

 Les territoires :

Les territoires prioritaires à l’export sont :


Afrique du nord, Afrique de l’ouest et Afrique centrale, Pays du Golf

3- EDT (Electro Diesel Tunisie) :

La société EDT est une société du groupe Ulysse Trading Compagny, un groupe de 23 sociétés
créé en 1969 qui fait travailler 2500 employés. Elle opère dans 6 secteurs d’activité qui sont : la
distribution, la mécanique, l’emballage, le tourisme, l’agroalimentaire et les services
financiers.
Electro Diesel Tunisie est l’entreprise qui opère dans le secteur de la mécanique et plus
spécialement dans la distribution de pièces automobiles et la réparation de véhicules et d’organes
...
Electro Diesel Tunisie est l’importateur de : BOSCH, MONROE, LUK, SNR, STONERIDGE et
MAX MEYER ainsi que d’autres marques du premier plan.

8
4- SOTRADIES :

Doyenne du pôle électromécanique, SOTRADIES est spécialisée depuis 40 ans dans la vente du
matériel roulant, d’engins de travaux publics, de chariots de manutention et dans la distribution
de pièces de rechange.

Elle est, depuis longtemps, le partenaire de plusieurs constructeurs de grande renommée:

IVECO : Camions

OTOKAR : Bus

CASE : Engins de Travaux Publics.

HAMM : Rouleaux compacteurs

 Organigramme de SOTRADIES

president directeur general

département département département département


département piéces de
matériel matériel administratif
manutention roulant rechange et financier
industriel

9
5-UHD ULYSSE HYPER DISTRIBUTION (carrefour)

UHD ULYSSE HYPER DISTRIBUTION est spécialisée dans le commerce, la distribution et la


création de chaines de distribution de toutes catégories.

La société UHD (Ulysse Hyper Distribution) est l’un des acteurs majeurs de la grande
distribution en Tunisie. Tout a commencé le 16 avril 2001 lorsqu'UHD a ouvert le premier
Hypermarché en Tunisie, sous l’enseigne Carrefour.

 Année de création : 1995


 Forme juridique : Société Anonyme (S.A.)
 effectif : De 500 à 999 Employés

10
Chapitre 2: déroulement du stage

Les tâches pour une mission d'audit c'est de maintenir l'exhaustivité, l'exactitude, l'existence, la
valorisation et la séparation des exercices et les droits et les obligations.

Cette mission se traduit par le contrôle de fiabilité des états financiers et pour exprimer une
opinion motivée à l’adresse des utilisateurs.

Pour la vérification de l'intégrité des états financières on nécessite des documents de support
comme:

- les pièces justificatives (factures, reçus, rapprochements bancaires)

- la balance générale

- le grand livre des comptes

- la valeur des immobilisations

- les déclarations fiscales

En effet, durant ces 3 mois nous avons eu la chance d'effectuer plusieurs tâches telles que :

1) La vérification des achats :


Les achats de l'entreprise peuvent créer des avantages concurrentiels durables pour l'entreprise,
et aussi ont un impact direct sur le résultat comme un compte de charge, cette situation nécessite
une mesure fiable.

Pour cette étape il faut :

 vérifier que le montant figuré dans la facture est le même figurant dans la comptabilité
 vérifier que ce montant est en HT si la société est assujettie à la TVA, et si non en TTC.
 vérifier la date en cours.
 rapprocher la facture avec le bon de livraison et le bon de commande.

11
Si l'achat est à l’étranger ça sera la même procédure de vérification d’un achat local mais nous
ajoutons :

 la vérification du cours de facture et le cours comptabilisé


 La vérification du certificat de douane
 La vérification d’assurance
 la vérification des frais de transit

2) La vérification des ventes :


La vente est la tâche la plus importante de chaque société pour atteindre ses objectifs et pour
gérer des chiffres d'affaire.

Ainsi, cette activité nécessite une mesure fiable, et requiert pour sa réalisation:

 La vérification du montant figuré dans la facture qui doit être le même que celui dans la
comptabilité
 La vérification que ce montant est en HT si la société est assujettie à la TVA, et si non
en TTC
 La vérification de la date en cours
 Le rapprochement de la facture avec le bon de livraison et celui de commande

Si la vente est à l’étranger, on effectue la même procédure de vérification qu’avec un achat


local :

 La vérification du cours de la facture et le cours comptabilisé


 La vérification de la convention de l'assurance
 La vérification du certificat de douane
 la vérification des frais de transit

3) Etablir la circule :
La sélection des principaux fournisseurs et clients à circulariser à partir de la balance auxiliaire.
Par la suite, il faut préparer les lettres et les envois aux fournisseurs et clients concernés.
L’établissement d’un tableau de suivi des réponses sera d’une grande utilité à l’auditeur.
Le choix se fait sur la base de la balance par une simple méthode (choisir les fournisseurs avec
les montants les plus élevés et on ne mentionne pas le montant à confirmer sur la lettre)

12
A ce niveau il faut effectuer un rapprochement entre la réponse du fournisseur ou du client et les
montants sur la balance auxiliaire. Dans le cas de la constatation des écarts, il faut chercher une
explication (interviews avec les responsables ou contrôle de pièces)
Dans l’absence d’une réponse de la part du fournisseur ou du client on cherche à obtenir le solde
exacte à travers des pièces justificatives.

4) La vérification des factures d'avoir :


Comme la facture :
 vérifier que le montant figurant dans la facture et le même enregistré dans la comptabilité
 vérifier la date en cours
 vérifier que cette opération a été enregistrée convenablement dans la comptabilité de
l'entreprise
 cette opération nécessite des autorisations spécifiques qui nécessitent une vérification.
exemple: la signature du directeur administratif et financier.

5) La vérification de l’état de rapprochement bancaire :


L’état de rapprochement bancaire permet d’ajuster, à une même date, le solde du relevé bancaire
avec le solde du compte banque en comptabilité.

Il n’est pas obligatoire d’établir un état de rapprochement bancaire mais ce dernier est un outil
de contrôle efficace pour le compte (532 : Banques), et un moyen qui permet de connaître la
situation réelle de la trésorerie et un outil d’information très utile pour la comptabilité.

C’est aussi un outil de contrôle qui permet de détecter des erreurs éventuelles dans la
comptabilisation des omissions, des vols…

 Les documents nécessaires à la réalisation de l'état de rapprochement sont :


 les extraits de compte sur la période visée,
 le grand-livre ou l’extrait du compte 512 concerné,
 le dernier état de rapprochement bancaire,
 et les justificatifs des mouvements de trésorerie (souches de chèques, remises de chèques,
remises d’espèces…)

Il convient de mettre en place un tableau pour réaliser l’état de rapprochement bancaire.


Ce tableau peut être construit ainsi : (exemple carrefour)

13
 Rapprocher avec le solde balance au
31-12-2016
 Rapprocher avec le solde relevé au 31-
12-2016
 Vérification arithmétique 
 Rapprocher avec les relevés du mois 01-02 et 03-2017
 Vérifier avec ERB 2015. 

6) La vérification du compte de stock :


Dans cette étape on vérifie que tout élément existant physiquement est correctement recensé

 vérifier que la quantité enregistrée dans la comptabilité est la même que celle figurée
dans les fiches de stock
 faire un rapprochement entre le premier et le deuxième comptage

Vérifier que les fiches de comptage sont correctement remplies et y contiennent:

 la date et le temps de comptage


 l’unité de comptage
 désignation et référence du produit, et les quantités
 si le produit est expiré, on vérifie les délais de ces produits. (cas : Adwya)

7) Examiner les notes des frais personnels :


On doit vérifier les frais engagés par les personnels dont le contrôle des conventions établies par
l'entreprisse :

*par exemple mission voyage Sfax pour une seule personne :

 frais de transport (frais de carburant et frais d'amortissement voiture, sauf si la voiture est
personnelle)
 frais de repas : maximum 40 DT par jour. 1 repas pour tous les travailleurs
 frais de logement : maximum 70dt par nuit
 entretien de voiture
 dépense marketing

14
*il faut faire une vérification de l'ordre de mission :

 les dates et le délai de la mission


 les signatures (le personnel, le directeur financier, le directeur marketing)

8) La vérification de la paie personnel et le test social :


L'audit paie personnel permet de détecter et de maitriser les problèmes et risques éventuels
(erreurs, fraudes, couts supplémentaires.)

Dans cette face il est nécessaire d'avoir quelques documents notamment:

 organigrammes
 bilan social
 tableaux de bord sociaux du service paie

Dans les charges personnelles il faut vérifier :

 le système de paie de l'entreprise


 les nombres des heures travaillées par chaque employé
 définir les calendriers mensuels et annuels de la paie

La vérification du salaire brut : se traduisant par une simple méthode de calcul par exemple :
société EDT:

Salaire de base
+ Rappel
+ Commission
+ Heures supplémentaires
+ Prime de fonction
+ Prime de présence
+ Prime de transport
+ Indemnité kilométrique
+ Congé à payer
+ Garantie en fin de service
+ Dommages-intérêts
= Salaire brut
15
 Le test social :

Faire un test social par le contrôle des charges sociales des employés et employeurs

Catégorie Employeur Salaire


Taux de cotisation patronale 16.57%
Taux de cotisation salarié 9.18%
Taux cotisation patronale Entre 0.4% et 4%
(accident de travail/ maladies
professionnelles)

- le calcul de charge sociale doit être :

+ CNSS employé
+ CAVIS employé
= Salaire imposable

-le calcul de salaire net à payer doit être :

Salaire imposable

- IRPP

- Régule impôt

- Redevance

- Assurance groupe

- Avance

- Prêt

- Pénalité

= Salaire net à payer

16
9) La vérification des charges à répartir :
Les charges à répartir concernent des charges engagées pendant l’exercice dont la prise en
compte peut être reportée à des exercices postérieurs.

Pour cette étape on vérifie :

 les montants des charges


 les délais de comptabilisation
 le respect des nombres d'exercice dont la charge a été reparti

10) La vérification des immobilisations :


Ce sont les biens d’une certaine valeur qu'une société achète (ou produit pour elle même) dans le
but d'être utilisé à long terme (une durée supérieure à un an)

Avant la vérification du compte immobilisation il faut vérifier que ces immobilisations ont des
conditions spécifiques :

 être identifiable
 être utilisé pour une durée qui dépasse un exercice
 procurer des avantages économiques futurs à l'entreprise
 avoir une valeur économique positive

Puis élaborer des tests sur les acquisitions, les cessions et amortissements. Ces tests doivent être
basés sur les conditions suivantes :

 S’assurer du caractère réel de l’immobilisation à savoir qu’elle n’a pas le caractère de


charge
 Passer en revue les comptes de charges et confirmer qu’aucun élément, qui aurait dû être
comptabilisé en immobilisation n’a été passé en charge
 vérifier la valeur d'entrée de l'immobilisation par un rapprochement avec la facture

Après la vérification que l'entrée de l’immobilisation a été comptabilisée convenablement, un


autre test doit être fait pour obtenir un tableau des mouvements (brut; amortissements
et provisions) des immobilisations :
 Rapprocher les mouvements de l’exercice avec les pièces justificatives correspondantes.

17
 Vérifier que les amortissements ont été calculés de manière constante et sur une durée
compatible avec la nature de chaque catégorie
 En cas de cession en cours d’exercice, vérifier le calcul des plus values ou moins-values
et leur traitement fiscal
 Vérifier que les informations figurant dans l’annexe sont complètes et conformes aux
chiffres précédemment vérifiés

11) La vérification des autres charges :


Les autres charges ont une influence très importante sur les résultats et les états financiers en
général d'où il nécessite une vérification de tous les comptes des charges. On note comme
exemple des comptes :

-les services bancaires et assimilés : à vérifier avec les rapprochements bancaires ;

 les commissions bancaires


 les frais sur titres
 les commissions et frais sur émissions d'emprunt
 frais sur effet

-Les frais de déplacements de missions : frais de déplacement personnel à vérifier les


personnels envoyés avec les fiches de paie puis la vérification avec la note de mission qui doit
être :

 datée
 signée par les personnels : le directeur financier, le directeur marketing...

-les frais de réception : doivent être justifiés par une facture du lieu où la réception est faite et
doit être datée.

-Les frais de transports : rapprocher avec la facture

 vérification du montant
 vérification de la date
 vérification de la nature des marchandises

18
-les honoraires et commissions :

 vérifier les services commis pour l'entreprise


 vérifier les montants
 vérifier les contrats et la date des contrats

- frais de publicité : (les annonces publicitaires) : rapprochement avec les factures et vérifier les

Contrats :

 la date du contrat
 les délais du contrat
 les signatures

- les frais de loyer : vérifier les contrats

 vérifier la date du contrat


 les durées du loyer
 les signatures du contrat
 La désignation des lieux
 Les activités exercées dans les lieux loués

Puis faire une enquête pour vérifier :

 les modes de paiement (mensuels, annuels, semestriels...)


 les clauses de majoration (5%)
 les montants comptabilisés (il faut respecter la séparation des exercices) puis dégager les
écarts.

12- la vérification du compte caisse :


Nécessitent une allocation d'erreurs tolérables peu élevée parce qu‘elle peut être exhaustivement
vérifiée. La vérification du compte caisse est faite par un rapprochement entre les PV de caisse et
les sommes enregistrées dans la comptabilité avec un calcul pour engager les écarts.

Les PV de la caisse doivent contenir obligatoirement:

 les noms des magasins par régions


 la date du PV
19
 les noms du magasinier et du contrôleur
 les signatures du magasinier et du contrôleur
 les types des unités monétaires

13- l'organisation le dossier permanent :


Contient toutes les informations nécessaires lors du déroulement de la mission de l’auditeur ;

Il est mis en place dès l'origine de la mission, par la collecte de documents et informations
fondamentales, et il doit être tenu à jour tout au long de la mission pour ne pas perdre son
caractère opérationnel.

Ainsi, on y trouve :

- des données sur la mission : identification de l’entreprise, caractéristiques de la mission


- des données sur l’entreprise et son organisation : activité, organigramme
- des données sur le contrôle interne : procédures, tests de conformité
- des données comptables : système comptable, référentiel applicable ou adopté, méthodes
comptables, spécificités, historiques de comptes
- des données juridiques : statuts, procès-verbaux, organes dirigeants, principaux contrats
- des données fiscales et sociales : régimes applicables, conventions collectives

20
Chapitre 3: L'analyse de stage

Introduction

Le cycle achats fournisseurs présente une importance incontestable au sein de toute entreprise
commerciale et industrielle, quelle que soient sa dimension et sa forme juridique.
Le cycle achat a une position stratégique quand la fonction achat dans l'entreprise représente
50% de la fonction approvisionnement.
En effet le cycle d’achat fournisseur a un rôle très important dans l'amélioration des résultats
financiers de l'entreprise et par conséquent lui donne un avantage durable par rapport à la
concurrence.

Il a aussi un rôle dans la gestion du stock et donc une incidence directe sur le cycle des
approvisionnements.

De ce fait les achats d'une entreprise représentent un cycle très important qui nécessite une
vérification exacte de toute opération liée à ce cycle, pour maintenir la fiabilité de ce cycle.

Une image fidèle sur ce cycle peut se traduire par une mission d'audit.

Les achats étrangers tiennent la même démarche comme les achats locaux sauf avec quelques
spécificités.

21
Premier section : Les problèmes rencontrés
Durant ces trois mois nous avons rencontré plusieurs problèmes.

1-des problèmes avec les clients :

En général, on peut observer des réactions négatives au sein du client.


Peut-être parce que l'auditeur est souvent considéré comme « un inspecteur » ou encore « un
chasseur de fraude »
Le client réagi par:
 retarder les réunions avec l'auditeur
 retarder la remise des documents
 retarder la recherche des documents nécessaires durant la mission
 prendre des jours de congé durant la mission d'audit
 donner des informations insuffisantes sur les clients et les fournisseurs entrainant un
retard d'envoi de la circule
 donner des justifications non rationnelles sur les écarts, les problèmes et sur le
questionnaire de l'auditeur

Comme solution on donne la solution la plus rationnelle de ses écarts et problèmes, sinon on doit
mentionner ses problèmes dans le rapport d'audit en détail.

2-les problèmes des écarts

La majorité des problèmes rencontrés sont les écarts constatés lors d'un rapprochement entre la
comptabilité et le montant figurant dans les documents. Cet écart peut être justifié:
 par une faute de frappe
 par une faute de comptabilisation (enregistrer le montant en TTC et non pas en HT)
Dans ces cas on doit faire une double vérification avec la pièce justificative et la comptabilité et
aussi consulter les services concernés.
Si cet écart ne peut pas être justifié : absence d’une pièce justificative ou l'absence d’une
justification claire et rationnelle au sein du service concerné on doit considérer que cet écart est
non justifié et donc on le mentionne dans le rapport d'audit.
Les autres problèmes faiblement rencontrés comme:

22
3-les problèmes dans les contrats:

 à cause d’une mauvaise compréhension du contrat : ceci résulte au non respect du décret
de contrat
 l'absence des délais du contrat
 l'absence des signatures des contrats
 l'absence d'un contrat de diésélisation (résiliation)
 faute de comptabilisation des charges du loyer par le non-respect des séparations des
exercices

4-l'absence des notes de frais :

L’absence des notes de frais lors de la mission personnelle, et donc il est impossible de justifier
les frais engagés par les personnels
5-des transactions ont été enregistrées dans des comptes non appropriés :
Par exemple : réparation voiture par l'achat d'un nouveau moteur (augmentation de la durée de
vie du véhicule) et donc cette opération doit être enregistrée dans l'immobilisation et non pas
dans les charges de réparation.
Dans cette situation on mentionne que cette transaction nécessite la correction.

23
Deuxièmes section : Les tests du cycle achat fournisseurs étrangers :
La deuxième section de mon rapport de stage est la plus importante dans laquelle je vais
expliquer brièvement l'approche théorique de l'audit des achat fournisseurs étrangers en mettant
l'accent sur les outils et moyens d'audit, puis je vais mettre en œuvre les tests de l'audit des achat
fournisseurs étrangers avec des exemple examiner durant le stage.

 La démarche a suivre par l'auditeur :


Pour assurer la couverture des risques pressentis dans l’entreprise auditée, l’auditeur va dérouler
une démarche à trois temps qui lui permettra de :

I-Comprendre l’entreprise auditée : c’est la démarche d’acquisition d’une connaissance


générale de l’entreprise => Phase préliminaire.
II-Comprendre son système d’organisation administratif et les sécurités qui y sont attachées :
c’est la démarche d’évaluation du contrôle interne => Phase intérimaire.
III-Comprendre, valider et vérifier l’application des options retenues pour l’établissement des

comptes : c’est l’examen des comptes => Phase finale.

I -La prise de connaissance ( phase préliminaire) :

Selon l'ISA 210 : l’objectif est de connaître les particularités et les risques importants de
l’entreprise et d’établir les grandes lignes du budget de la mission.

Dans le cadre de l’audit des achats, l’auditeur doit essentiellement prendre connaissance des
points suivants :

 Connaître le secteur d’activité de l’entreprise (la connaissance de la nature des matières


premières achetées essentiellement)
 Connaître les avantages fiscaux dont bénéficie l’entreprise
 Identifier l’importance du cycle d'achat au niveau des états financiers des exercices
précédents ;
 Connaître le nombre des achats et le régime de leurs paiements
 Identifier les risques connus dans le secteur d’activité. (exemple) Dans certains secteurs
d’activité, il est nécessaire d'avoir un type spécifique d'assurance comme les entreprises
de produits pharmaceutiques nécessitent une assurance tous risques
24
 La connaissance de tous les types des conventions incoterms

Pareillement, l'auditeur doit avoir une idée sur toute opération liée au cycle achat fournisseurs
étrangers telles que :

I-1-Les types des conventions incoterms

Les règles d'Incoterms ou les Conditions Commerciales Internationales sont une série de termes
commerciaux prédéfinis publiée par la chambre de commerce internationale (CPI) en relation
avec le droit commercial international. Ils sont largement utilisés dans les transactions
commerciales internationales ou les processus d'approvisionnement.

Les règles Incoterms sont principalement destinées à communiquer clairement les tâches, les
coûts et les risques liés aux transports et à la livraison des marchandises. Les incoterms
informent le contrat de vente définissant les obligations respectives, les coûts et les risques liés à
la livraison des marchandises du vendeur à l'acheteur.

Le choix de l’Incoterms fait partie intégrante de la négociation commerciale. Il doit être fait en
fonction des capacités organisationnelles de l’entreprise et du moyen de transport utilisé.

 Règles incoterms ICC 2010 utilisables pour les modes de transport par voies fluviales
et/ou maritimes

Code Libelle

FAS Free Alongside Ship, sur le quai du port de départ


Utilisé par
l'entreprise
ADWYA
FOB Free On Board, chargé sur le bateau, les frais de chargement dans celui-ci
Utilisé par étant fonction du liner term indiqué par la compagnie maritime (à la charge
l'entreprise de l’acheteur)
ICF

25
CFR Cost and Freight, chargé dans le bateau, livraison au port de départ, frais
payés jusqu'au port d'arrivée, sans assurance pour le transport, non déchargé
du navire à destination (les frais de déchargement sont inclus ou non selon
le liner term au port d'arrivée)

CIF Cost, Insurance and Freight, chargé sur le bateau, frais jusqu'au port
d'arrivée, avec l'assurance marchandise transportée souscrite par le vendeur
pour le compte de l'acheteur

Encore l'auditeur doit prendre en considération une distinction fondamentale entre la vente à
l'arrivée et la vente au départ pour respecter l'exhaustivité c'est-à-dire avoir une réponse
comptable sur les questions : comment et où on va comptabiliser les charges d'achat et les
charges suivies par cette opération.

 ventes à l'arrivée : les marchandises voyagent aux risques et périls du vendeur jusqu'au
point convenu avec l'acheteur (DAP, DAT et DPP)
 ventes au départ: les marchandises voyagent aux risques et prélis de l'acheteur (EXW,
FCA, FAS, CFR, CIF, CPT et CIP)

I-2-L'assurance sur transport :

Cette assurance est consacrée pour éviter une perte totale de marchandise au sein de l'acheteur
qui tient les risques (détérioration, dommage, manquant ou perte subis pour la marchandise,
guerre terrorisme...)

Le décret n° 81-1956 du 24 mai 1981 précise notamment : que seule est soumis à l’obligation
d’assurance, la marchandise dont la valeur telle qu’elle figure sur le contrat commercial dépasse
le montant de 3000 DT.

La nature de couverture assurance est faite par une bonne gestion qui doit être basée sur:

 la nature des marchandises


 le moyen de transport
 le délai de livraison
 les risques environnementaux en cours du transport
26
Les types d'assurance

-Tout risque: la garantie de Tous les dommages et pertes matériels, ainsi que les pertes de poids
ou de quantité .

-FAP: couvre exclusivement les dommages et pertes matériels ainsi que les pertes de poids ou de
quantité.

I-3-Les procédures des frais douaniers :

Est un impôt prélevé sur une marchandise importée lors de son passage à la frontière. Ces droits
peuvent être forfaitaires ou représenter un pourcentage du prix

Le droit de douane est appliqué sur un produit donné en particulier en fonction du pays d’origine
et du pays de provenance. Les règles de détermination de l’origine diffèrent d’un pays à l'autre
selon les dispositions prévues en la matière dans les conventions ou accords commerciaux et
tarifaires conclus par la République Tunisienne avec ces pays ou selon les dispositions prévues
par les textes législatifs et réglementaires nationaux, selon le cas.

I-4-Les procédures des frais de transit:

Sur le plan purement juridique, il y a à la fois des mandataires (commissionnaire en douane,


transitaire portuaire ou aéroportuaire) et des commissionnaires (groupeur, affréteur routier,
opérateur économique agréé). Les transitaires se spécialisent selon

 le mode de transport
 la zone géographique
 la marchandise
 le type d'opération

II- Travaux à effectuer durant la phase intérimaire :


Après avoir pris connaissance de l’entreprise et sélectionnait les données et les jugements sur
lesquels il fera porter ses contrôles, l’auditeur va chercher à comprendre comment chacun de ces
éléments est généré par le système d’information de l’entreprise.

Cette recherche doit lui permettre de déterminer la nature et l’étendue des vérifications qu’il
devra effectuer. Celles-ci sont conditionnées par le degré d’efficacité du contrôle interne. En
effet, si le contrôle interne révèle des faiblesses ou des lacunes, l’auditeur doit alors étendre et
27
approfondir ses propres contrôles jusqu’à ce qu’il ait acquis une opinion sur la qualité des
comptes et des états financiers.

 Le contrôle interne des procédures d'achat :

Pour maintenir la fiabilité des procédures achat-fournisseur les entreprises doivent avoir un
système de contrôle interne efficace. Donc l'auditeur est intérêt d'évaluer le système du contrôle
interne de l'entreprise qui doit être définit comme un processus conçu et appliqué par ceux
chargés de la gouvernance la direction et les autres personnes opérant dans l'entité, et destine a
fournir une assurance raisonnable quant a l'attitude des objectifs de l'entité au regard de la
fiabilité des rapports financiers, efficacité et efficience des opérations et conformité avec la
réglementation en vigueur.

Pour vérifier que le contrôle interne de l'entreprise est efficace et permanent un test doit être
effectué par l'auditeur sur les opérations relatives à l'achat et aux charges a partir de l'émission
des besoins jusqu'a la réception de la facture. Cette vérification doit donner l'assurance que les
conditions d'achat étranger et tout acte lié à cette opération sont faites en fonction des besoins de
l'entreprise pour des quantités optimales et par des personnes autorisées à les faire.

Avant de vérifier l'accomplissement des tâches par les personnes autorisées l'auditeur doit
inspecter l'organisation des services intervenant dans le:

 Service initiateur de la commande


 Service achat
 Service réceptions
 Service stocks
 Service facturation
 Service comptable
 Service trésoreries

II-1- Émission des besoins

Généralement, le magasinier dégage un besoin des quantités dans le stock. ce besoin se traduit
par le suivi des fiches de stock. Donc un stock minimum doit être fixé.

L'auditeur doit vérifier

28
 Que cette opération est faite par les personnes autorisées soit le service initiateur
 Que la démarche à suivre pour établir la demande d'achat est respectée, sur le stock
minimum
 Que la demande d'achat est prénumérotée

II-2- Passation de la commande

La passation de la commande s'effectue lorsque le fournisseur réunit toutes les conditions qui
peuvent lui permettre de vendre un produit donné.
L'auditeur doit vérifier que cette opération est faite par les personnes autorisées soit le service
achat.
Le bon de commande doit comporter tout élément concernant les achats pour que l'auditeur
puisse le rapprocher avec le bon de livraison et la facture.
Le bon de commande doit comporter généralement :
 Nom et adresse de l'entreprise qui commande
 Numéro de commande et sa date
 Nom et adresse du fournisseur
 Description et quantité des articles ou fournitures commandés
 Prix des articles
 Instruction générale (marques des colis, nombre d'exemplaires de la facture, etc.)
 Instruction d'expédition (destinataire, mode de transport, itinéraire)
 Date de livraison
 Condition de paiement
 Escompte
 Signature de l'acheteur

II-3- Réception des marchandises achetées

Lors de la réception de marchandise en sein de l'entreprise l'auditeur doit :

 vérifier que cette opération est faite par les personnes autorisées soit le service réception
 vérifier que le bon de réception est prénumérotés
 vérifier que les bons de réception sont signés par les personnes autorisées
 rapprocher le bon de réception avec le bon de commande

29
 avoir une idée sur le sondage de contrôle qualitatif effectué et que ce sondage a été fait
par une
personne compétente (en général un technicien).

 explorer avec la comptabilité l'enregistrement de cette opération avec une facture non
encore parvenue.

Par exemple : cas Sté XYZ :

Date Num pièce Num compte libelle débit Crédit


01/01/N - 601 achats de 10000
matières
premières

01/01/N - 4081 fournisseurs 10000


–factures non
parvenues

II-4- Réception de la facture

L'auditeur doit tester le contrôle interne par la vérification de l'organisation du service comptable
lors de la réception de la facture.

De plus l'auditeur doit explorer:

- l'approbation de la facture par une personne responsable liée aux services facturation

- rapprocher la facture avec le bon de livraison

- la date de la facture

- les signatures figurant dans la facture

afin de vérifier la fiabilité du système du contrôle interne pour le cycle achat-fournisseurs

l'auditeur doit préparé un questionnaire aux responsable de la société afin de détecter et analyser

les risques et les anomalies dégagées.

30
 Questionnaire : évaluation de contrôle interne

Question oui non Observation

La DA est-elle prénumérotée ? X

Est-elle signée par un personne autorisée? X

Représente-t-elle un achat normal (en quantité et en X

genre d'article) pour le service demandeur?

Le BC est-il utilisé dans le processus d'achat? X

Est-il prénumérotée? X

Est-il signé par le responsable au vu de la DA? X

Y a-t-il un respect du délai entre la date de la X

demande et la date de la commande?

Est ce que le choix du fournisseur est fait en accord X

avec la politique de la société?

Est ce que cette politique est valable? X

Les articles commande sont ils bien ceux qui sont X

demandés ?

Les commandes font-elle l'objet d'une procédure X

d'autorisation?

Existe t'il un dossier sur le fournisseurs X

Les retour et le non respect des délais y figurent ils?

Existe t il un fichier sur d'autres fournisseurs X

possibles?

Est ce que le délai de livraison demandé est X

raisonnable?

31
Ce délai est il respecté? X

Des bons de réceptions sont ils établis X

systématiquement?

Sont ils prénumérotés? X

Signés par le réceptionnaire? X Signés par le

magasinier

Ces services reçoivent t-ils une copie de la X Absence d'une copie

commande? pour le service

- le comptable financier

-le service achat

-le service financier

La conformité de la livraison avec la commande est X Par le service achat

elle contrôlé ? et par qui ?

Y a t il un responsable informé de la reception? qui? X Le directeur général

La livraison fait elle l'objet d'un contrôle quantitatif? X

La livraison fait elle l'objet d'un contrôle qualitatif X

Les factures sont elles rapprochées des BL et des X Manque d'un

BC en qualité en quantité et en prix? rapprochement

qualités

Les marchandises retournées aux fournisseurs font X

elles l'objet d'un bon de retour?

Est ce que le magasin fournit une protection X

physique adéquate aux livraisons?

Les factures sont ils directement transmis au service X

32
comptable?

En fait en une vérification avec le BC et le BL? X

Le responsable de la comptabilité approuve t elles X

les factures?

Est ce que l'imputation comptable est correcte? X

L'imputation comptables est elle vérifiée X

systématiquement ou par sondage?

Les rabais le remises et les ristournes qui sont dus X

par la société sont ils incorpores dans la factures?

Donne t elle lieu a des écritures comptables dans les X

délais raisonnables?

Le paiement est il fait au fournisseur dans des X Paiement avec

conditions normales tant pour le délai que pour la pénalités de retard

méthode?

Les sorties d'argent matérialisées par l'émission et X

l'approbation d'un bon de caisse sont signées par les

personnes habilitées?

III- Travaux préalable à l’audit des comptes :


Avant d’entamer la vérification des comptes, nous devons effectuer des travaux nécessaires à
l’efficience et l’organisation de leurs contrôles.

Ses travaux concernent essentiellement la fixation du:

III-1-seuil de signification et de l'erreur tolérable:

Nous avons estimé ci-dessus que le risque d’audit est faible, on peut alors se permettre un seuil
de signification relativement élevé et réduire l’étendue de nos travaux.

33
Selon l'ISA 320 "On considère que des informations sont significatives si leurs omissions ou
leurs inexactitudes sont susceptibles d'influencer les décisions économiques prises par les
utilisateurs.
On prend l'exemple de 2 entreprises : nous avons alors fixé un SSG de 50 000 DT que nous
devons allouer sur les différentes rubriques du bilan.

 La fixation de ce seuil fait intervenir :

- aux critères quantitatifs : 10% du résultat de l'exercice comme il retient par la norme 14 de
L’OECT
- aux critères qualitatifs qui sont soumis au jugement de l’auditeur :
pour le cycle d'achat étranger il est difficile d'avoir des transactions avec des parties liées, et il
est difficile d'avoir des événements particuliers, donc le jugement de l'auditeur est limité.
Avant de commencer les vérifications des comptes, l’auditeur doit avoir ses informations :

 Déterminer les risques par compte


 Fixation de l’erreur tolérable pour les comptes liés au cycle achat : Détermination
du seuil de planification (Erreur tolérable) : Le seuil de planification représente en
général entre 75 % et 80 % du montant du seuil de signification. "ISA 320 ISA
450"

 Regroupement des comptes relatifs au cycle achat.


 Déroulement de la validation des comptes :
Pour chaque niveau de RND, l’auditeur doit percevoir des procédures adéquates.

Les techniques d’audit les plus utilisés sont classées par ordre de niveau de risque RND :

 Examen analytique de validation


 Réexécution
 Rapprochement

A cet égard, deux questions se posent:

1-Comment enregistrer une opération d'achat étranger?

34
Toute opération de commerce international doit avoir des transactions en monnaies étrangères
et selon la norme comptable tunisienne NCT 15, Ces transactions doivent être comptabilisées
en dinar tunisien.

2-Quel taux de change faut-il utiliser pour enregistrer et convertir les opérations ?

Les achats étrangers en monnaie étrangère effectués par l'entreprise doivent être convertis en
monnaie de comptabilisation à la date de l'opération selon le taux de change en vigueur à cette
date.

Donc l'auditeur doit :

 rapprocher le cours qui a été utilisé pour enregistrer l'opération d'achat avec le cours
affiché dans le site officiel de la banque centrale de Tunisie.
 faire une vérification arithmétique du montant factures en devises avec le cours.
 vérifier le montant enregistré initialement et le montant effectif du règlement, ce qui
constitue un gain ou une perte dans le résultat de l’exercice (766 « gains de change » 666
« pertes de change »).
 vérifier les conversions des éléments monétaires à la date de clôture donc la charge de
l'achat doit être évaluée au cours de clôture. Par cette Il doit faire l'objet d'une conversion
au cours de clôture les gains et les pertes de change sont constatées en résultats.
 vérifier que la mise de paiement est dument autorisée.

Egalement, l'auditeur doit appliquer ces travaux préalables à l’audit des achats fournisseurs
étrangers sur tout compte lié à ce cycle telles que :

III-2-Les règles incoterm:

L'auditeur doit aussi contrôler la règle incoterm mentionnée dans la facture ou signalée dans un
contrat établi avec le fournisseur.

Un auditeur doit avoir une connaissance sur les différents termes de conversion pour s’assurer
que l'achat est comptabilisé au jour du jour pour conserver la sincérité du cours de change.
Exemple (examiné) :
- société" ABC achat de matières premières avec convention FOB (charge de l'acheteur)
Alors que l'achat a été comptabilisé lors de l'arrivée au port de Bizerte (après 4 mois)

35
- cours en 11/03/2016
1 euro = 2,2481 dt
-cours en 11/07/2016
1euro = 2,4338 dt
Pour un achat de 2000000 dinars le résultat doit être majoré par
(2.4338-2.2481)*2000000 = 371400 dinars
Si cet achat a été effectué au mois de Décembre 2016 et le comptable enregistre l'opération en
Mai le résultat de l'exercice 2017 doits être minoré par la charge de l'exercice 2016 et donc le
non-respect du principe de séparation des exercices.
Si les conventions sont mentionnées dans un contrat l'auditeur doit prospecter(vérifier ) :
 la nature d'incoterm
 le moyen de transport
 la date du contrat
 les délais du contrat
 contrôler les signatures
 contrôler le lieu désigné : spécifier le lieu ou le port avec précision, pour une application
optimale des incoterms. Les parties du contrat sont appelées à désigner le lieu ou le port
avec une précision maximale (par exemple = port Bizerte Passerelle du Marsa de Bizerte,
Bizerte Longitude: 37.261225° / 9.8599185°)

Basé sur le contrat de l’incoterm entre l'entreprise et le fournisseur étranger l'auditeur doit
distinguer et vérifier les coûts à répartir dans le contrat.

- par exemple dans la méthode FOB (Free On Board) les charges se répartissent entre le vendeur
et l'acheteur comme suit :

Les charges Prendre par


Emballage Vendeur
Douane export Vendeur
Transport principal Acheteur
Assurance transport Acheteur
Douane import Acheteur

L'auditeur doit examiner aussi toute opération liée au cycle achat fournisseur étranger tel que :
36
III-3-Les frais d'assurance transport:

Après le traitement la nature de couverture et les choix des types des risques à couvrir un contrat
doivent être établis Les travaux d'audit doivent être basés sur ce contrat, et l' auditeur doit
vérifier:

 le délai du contrat
 le contrat de résiliation si le contrat est échu
 les modes de paiement : annuels, mensuels...
 les signatures des deux parties
 les types de risque à couvrir

Faire un examen analytique selon l’ISA 520. Plusieurs méthodes peuvent être utilisées pour
réaliser les procédures susmentionnées. Elles vont de simples comparaisons à des analyses
complexes faisant appel à des techniques statistiques sophistiquées.

 La comparaison avec les exercices précédents


Comparer l'évolution des frais d'assurance transport pour l'année en cours et l'année précédente
cette comparaison réclame une variation du compte achat fournisseur étranger et les deux
variations doivent être en parallèle, c'est à dire avec l'augmentation des achats les frais
d'assurance augmentent.
On note comme exemple la Sté XYZ :
-variation des achats entre 2015 et 2016 = 19.60%
-variations des frais d'assurance entre 2015 et 2016 =15.86%

 les ratios
Les tendances et les variations de certains ratios peuvent également influencer les
anticipations sur certains postes, comptes ou types d’opérations. C’est pourquoi l’analyse de
ratios peut être également efficace pour déterminer les caractéristiques des postes ou
comptes.
On rapporte un exemple de la même société
- soit les frais d'assurance sur transport représentent 6 ‰ des achats étrangers
Le total des achats de l'année 2016 = 14 568 723 DT
Le total des frais d'assurance de l'année 2016 = 106 351.779 DT soit 7.3 ‰

37
 les tests substantifs :

L'auditeur doit faire un rapprochement global entre les soldes du compte 61636 assurance
transport achat et les totaux du bilan, de la balance générale et du grand livre. Dans ce compte
l'auditeur doit :

-vérifier les mouvements et soldes dont le montant est supérieur à l’erreur tolérable
-vérifier les mouvements et soldes qui présentent un degré important de subjectivité et de
jugement de la part de la direction générale
-vérifier que les opérations enregistrées :
● Sont réelles : les opérations comptabilisées doivent exister et ne pas être fictives
(l'existence d'une pièce justificatif ).
● Sont enregistrées de façon exhaustive : toutes les opérations doivent être
comptabilisées.
● Concernent bien l’entité, et rien que l’entité : les transactions et événements qui
ont été enregistrés se sont produits et concerne l’entreprise.
● Sont correctement enregistrées : les montants doivent être comptabilisés en raison
de leur juste valeur.

Egalement l'auditeur doit vérifier que l'opération a été enregistrée convenablement Les charge
assurance transport sur achat doivent être enregistrées comme suit:

Date Num pièce Num compte libelle débit Crédit


01/01/N FA001 61636 Assurance 10000
transport
achat
01/01/N FA001 532 banque 10000

-établir les circules : A ce niveau il faut effectuer un rapprochement entre la réponse du


fournisseur et les montants sur la balance auxiliaire
Par exemple : cas de Sté YYY
 solde de compte assurance lloyd = 250 000
 réponse assurance lloyd =250 000

38
 si l'auditeur constate des écarts dans ce test il doit chercher une explication (interviews
avec les responsables ou contrôle de pièces)

III-4-Les frais douaniers

Le travail d'audit dans ce cas est constaté sur un au contrôle de quittance douanière donc
l'auditeur doit:

 Faire un rapprochement entre les produits facturés et les marchandises livrées au port
 Vérifier le délai de l'arrivage des marchandises

Et aussi faire un examen analytique:

 les ratios

Le calcul des ratios varie selon la nature des produit importes d'où la douane engage des frais
spécifiques pour certain produit (généralement en pourcentage) et selon les conventions entre
l'état et le pays exportateur.

-On cite l'exemple de Ste XYZ:

Selon la nature de ce produit les frais de douane varient entre 20 et 25% du montant d'achat

Le total des achats durant l'année 2016 = 14 568 723 DT


Le total des frais douaniers durant l'année 2016 =3 203 662.187 DT soit 21.9%

 La comparaison avec les exercices précédents

Comparer l'évolution des frais douaniers pour l'année en cours et l'année précédente.
Cette comparaison réclame une variation du compte achat fournisseur étranger et les deux
variations doivent être en parallèle, c'est à dire avec l'augmentation des achats, les frais douaniers
augmentent.
On note comme exemple la Sté XYZ:
-variation des achats entre 2015 et 2016 = 19.60%
-variations des douaniers entre 2015 et 2016 =17.12%

 les tests substantifs :

39
L'auditeur doit faire un rapprochement global entre les soldes du compte 6353 impôt indirect et
les totaux du bilan, de la balance générale et du grand livre. Dans ce compte l'auditeur doit :

-vérifier les mouvements et soldes dont le montant est supérieur à l’erreur tolérable
-vérifier les mouvements et soldes qui présentent un degré important de subjectivité et de
jugement de la part de la direction générale
-vérifier que les opérations enregistrées :
● Sont réelles : les opérations comptabilisées doivent exister et ne pas être fictives
(l'existence d'une pièce justificatif ).
● Sont enregistrées de façon exhaustive : toutes les opérations doivent être
comptabilisées.
● Concernent bien l’entité, et rien que l’entité : les transactions et événements qui
ont été enregistrés se sont produits et concerne l’entreprise.
● Sont correctement enregistrées : les montants doivent être comptabilisés en raison
de leur juste valeur.

L'auditeur doit vérifier aussi la comptabilisation de l'opération qui doit être enregistrée comme
suit:

Date Num pièce Num compte libelle débit Crédit


01/01/N FA002 6353 Impôts 5000
indirectes

01/01/N FA002 532 banque 5000

-ou doit être inclus directement dans le compte d'achat:

Date Num pièce Num compte libellé débit Crédit


01/01/N FA002 607 Achat de 10000
marchandise

01/01/N FA002 445660 TVA sur la 1800


marchandise
01/01/N FA002 532 banque 11800

40
III-5-Les frais de transit

Pour les frais de transit l'auditeur doit:


Vérifier le contrat de transit :
 délai de contrat
 contrat de résiliation si le contrat est échu
 les modes de paiement : annuels mensuels...
 les signatures des deux parties
L'auditeur peut faire des examens analytiques par :

 La comparaison avec les exercices précédents

Comparer l'évolution des frais de transit pour l'année en cours et l'année précédente cette
comparaison réclame une variation du compte achat fournisseurs étranger et les deux variations
doivent être en parallèles, c a d avec l'augmentation des achats des frais de transit. On note
comme exemple la Sté ABC
-variation des achats entre 2015 et 2016 = 5.2%
-variations des douaniers entre 2015 et 2016 =3%

 les tests substantifs :

L'auditeur doit faire un rapprochement global entre les soldes du compte 6224 rémunération de
transite et les totaux du bilan, de la balance générale et du grand livre. Dans ce compte l'auditeur
doit :

-vérifier les mouvements et soldes dont le montant est supérieur à l’erreur tolérable
-vérifier les mouvements et soldes qui présentent un degré important de subjectivité et de
jugement de la part de la direction générale
-vérifier que les opérations enregistrées :
● Sont réelles : les opérations comptabilisées doivent exister et ne pas être fictives
(l'existence d'une pièce justificatif ).
● Sont enregistrées de façon exhaustive : toutes les opérations doivent être
comptabilisées.
● Concernent bien l’entité, et rien que l’entité : les transactions et événements qui
ont été enregistrés se sont produits et concerne l’entreprise.

41
● Sont correctement enregistrées : les montants doivent être comptabilisés en raison
de leur juste valeur.

Ces frais doivent être comptabilisés comme suit:

Date Num pièce Num compte libellé débit Crédit


01/01/N FA002 6224 Rémunération 1000
de transite

01/01/N FA002 445660 TVA sur la 180


marchandise
01/01/N FA002 532 banque 1180

-établir les circules : A ce niveau il faut effectuer un rapprochement entre la réponse du


fournisseur et les montants sur la balance auxiliaire
Par exemple : cas Sté XXX
 solde compte frais transit SOCOTU = 13010 DT
 réponse Sté SOCOTU =13010 DT

 si l'auditeur constate des écarts dans ce test il doit chercher une explication (interviews
avec les responsables ou contrôle de pièces)

42
CONCLUSION

Les outils de l’audit d'approvisionnement sont très variés.

Certains supposent de la part de l’auditeur des qualités comportementales telles que la capacité
d’écoute, de reformulation.

D’autres font appel à ses capacités d’analyse ou de synthèse.

Mais pour l’essentiel, ces outils doivent être inscrits dans une démarche rigoureuse, ce qui
signifie qu’ils trouvent leur place dans un programme de travail précis.

Chaque outil est utilisé pour atteindre un objectif préalablement défini.

Mais le plus important pour la réussite d’un auditeur dans sa mission est de respecter les
diligences exigées par les normes ISA tel que l’esprit critique, le jugement professionnel, et la
conduite des missions selon les normes ISA, règles d’éthique …

43
Conclusion générale

Sur le plan professionnel et d’une façon générale, tout stage représente sans doute une
expérience enrichissante pour chaque stagiaire.

Certainement, les stages offrent une valeur ajoutée à l’étudiant, et lui permettent de se
familiariser avec le monde du travail.

Sur le plan personnel, ce stage m’était très enrichissant dans la mesure où il m’a permis de bien
comprendre les aspects techniques de la comptabilité et de mettre en pratique (rapidement) les
théories apprises en cours.

Cependant le stage m’a donné une chance de découvrir un milieu nouveau : un cabinet
d'expertise comptable où j’ai acquis une idée pratique sur les questions suivantes:

. C'est quoi une mission d'audit ?

. Qu’est ce qu’ une équipe d'audit ?

. C'est quoi une entreprise et comment ça fonctionne ?

Le stage m’a permis de découvrir le monde de l’entreprise.

C’est un monde très différent de l’environnement scolaire , où on pratique la théorie apprise en


classe dans un vrai travail qui m'a permis de parfaire mes connaissances et en acquérir de
nouvelles.

Que même il m'a permis d'utiliser de nouvelles techniques et/ou de nouveaux outils de travail,
et de m’intégrer dans un groupe de collègues et d’apprendre à communiquer d'une façon
professionnelle, oralement et par écrit.

Les tâches réalisées m’ont permis de maîtriser les étapes de la tenue comptable ainsi que
l’utilisation de certains logiciels de bureautique (Word, Excel,…) à propos desquels j’avais une
connaissance un peu limitée.

Ce stage m’a changé l'idée sur le domaine de comptabilité plus spécifiquement le métier de
l'expert comptable. En effet, je pensais que l’expert-comptable gère son cabinet par des visites

44
quotidiennes et des inspections brèves et qu’il passe la plupart de son temps entre les travaux de
recherche, les formations et l’enseignement. En réalité quoi que juste, mais le secret du métier
c'est l'art d'avoir un contact avec les clients et donner une image fidèle et honnête sur les
entreprises et donc sur le secteur économique d'une nation.

Finalement ce stage m’a appris à être plus responsable, à mesurer les conséquences de mes actes,
de développer ma maturité et de développer une attitude positive et professionnelle.

Par ailleurs, il a vraiment élucidé mon orientation de carrière et confirmer mes ambitions futures
d’exercer dans ce domaine.

45
BIBLIOGRAPHIE

Ouvrage :

 Abdelwahed Hechmi (2008). Résumé de guide pour l'utilisation des normes


internationales d'audit des petites et moyennes entreprises, publié par le comité des
cabinets d'expertise comptable de petites et moyenne taille ; inetranional federation of
accountants (IFAC)

Les mémoires:

 Belkadhi Asma : rapport de stage en vue de l'obtention de la licence appliqué en


comptabilité 2013-2014 université de la Manouba ISCAE
 Jamel Dorra : rapport de stage en vue de l'obtention de la licence appliqué en
comptabilité 2015-2016 université de Carthage IHEC

Les cours :

 Lassâad EL JAZIRI : cours d'audit INSTITUT DES HAUTES ETUDES


COMMERCIALES Année universitaire : 2011-2012 3ème année LICENCE
 Hamza Khaled (2015) : séminaire de formation audit cycle achat-fournisseurs

Les normes :

 Loi n° 96-112 du 30 décembre 1996, relative au système comptable des entreprises


 NCT 15 : Les opérations en monnaies étrangères
 ISA 210 : Démarche préalable à l’acceptation de la mission AJECT
 ISA 320 450 : Fixation du seuil de signification préliminaire

Les décrets :

 Le décret n° 81-1956 du 24 mai 1981

Les sites web :

 http://www.marinetraffic.com/en/ais/details/ports/1379/Tunisia_port:BIZERTE

46
 http://www.douane.gov.tn/index.php?id=277
 https://import-export.societegenerale.fr/fr/trouvez-votre-marche/incoterms-2010
 http://www.cta-tunis.com/index.php?module=rubriques&opt=12
 http://store.iccwbo.org/t/ICC-Principles-to-Facilitate-Commercial-Negotiation
 https://iccwbo.org/
 http://gcbsourcing.com/Fr/Blog/transport-et-douane/transport/quest-ce-quun-incoterm/
 https://fr.wikipedia.org/wiki/Incoterms
 http://www.compta-facile.com/comptabilisation-facture-transitaire-droits-de-douane/
 http://www.douane.gov.tn/index.php?id=268
 Google map

47
Table des matières
Introduction générale....................................................................................................................... 1

Chapitre 1: Présentation de l'entreprise ........................................................................................... 3

Première section Présentation sommaire du cabinet ................................................................... 3

1-Fiche signalétique de l’Entreprise ........................................................................................ 3

2-Effectif : ................................................................................................................................ 4

3-Organisation interne: ............................................................................................................ 4

4-Les services........................................................................................................................... 5

Deuxième section : la description du département ...................................................................... 6

Troisième section : la description des entreprises clientes .......................................................... 7

2- Adwya :................................................................................................................................ 8

3- EDT (Electro Diesel Tunisie) : ............................................................................................ 8

4- SOTRADIES : ..................................................................................................................... 9

5-UHD ULYSSE HYPER DISTRIBUTION (carrefour) ...................................................... 10

Chapitre 2: déroulement du stage .................................................................................................. 11

1) La vérification des achats : .................................................................................................... 11

2) La vérification des ventes :.................................................................................................... 12

3) Etablir la circule : ................................................................................................................. 12

4) La vérification des factures d'avoir : ..................................................................................... 13

5) La vérification de l’état de rapprochement bancaire : ........................................................... 13

6) La vérification du compte de stock : ..................................................................................... 14

7) Examiner les notes des frais personnels : .............................................................................. 14

8) La vérification de la paie personnel et le test social :............................................................ 15

9) La vérification des charges à répartir : .................................................................................. 17

10) La vérification des immobilisations : .................................................................................. 17

11) La vérification des autres charges : ..................................................................................... 18


48
12- la caisse : ............................................................................................................................. 19

13- l'organisation le dossier permanent : .................................................................................. 20

Chapitre 3: L'analyse de stage ....................................................................................................... 21

Introduction ............................................................................................................................... 21

Premier section : Les problèmes rencontrés .............................................................................. 22

1-des problèmes avec les clients : .......................................................................................... 22

2-les problèmes des écarts ..................................................................................................... 22

3-les problèmes dans les contrats:.......................................................................................... 23

4-l'absence des notes de frais : ............................................................................................... 23

Deuxièmes section : Les tests du cycle achat fournisseurs étrangers : ...................................... 24

La démarche a suivre par l'auditeur : ..................................................................................... 24

I -La prise de connaissance ( phase préliminaire) : ................................................................ 24

I-1-Les types des conventions incoterms ............................................................................... 25

I-2-L'assurance sur transport : ................................................................................................ 26

I-3-Les procédures des frais douaniers : ................................................................................ 27

I-4-Les procédures des frais de transit: .................................................................................. 27

II- Travaux à effectuer durant la phase intérimaire : ................................................................. 27

II-1- Émission des besoins ..................................................................................................... 28

II-2- Passation de la commande ............................................................................................. 29

II-3- Réception des marchandises achetées ........................................................................... 29

II-4- Réception de la facture .................................................................................................. 30

III- Travaux préalable à l’audit des comptes : ........................................................................... 33

III-1-seuil de signification et de l'erreur tolérable: ................................................................ 33

III-2-Les règles incoterm: ...................................................................................................... 35

III-3-Les frais d'assurance transport: ..................................................................................... 37

III-4-Les frais douaniers ........................................................................................................ 39

49
III-5-Les frais de transit ......................................................................................................... 41

CONCLUSION ......................................................................................................................... 43

Conclusion générale ...................................................................................................................... 44

BIBLIOGRAPHIE ........................................................................................................................ 46

50