Vous êtes sur la page 1sur 14

REACTIVATION DES CONNAISSANCES :

Exercice 1 : Dans chacun des cas :

Donner les coordonnées des vecteurs puis, placez les points C, D et E tels que :

Exercice 2 : Norme d'un vecteur et équations de droites

Définition : Soit un vecteur et deux points A et B tels que . La norme de ce vecteur, notée , est la
distance AB.

 
r r
On considère dans le repère orthonormé O; i; j les points .

1°) Calculer

2°) Donner l’équation de la droit (AB)

3°) On donne Donner l’équation de la droite (d) de vecteur directeur et passant par le point C.
4°) Donner l’équation de la droite (t) parallèle à la droite (AB) et passant par C.

5°) Soit la droite d’équation

a) Trouver l’équation de la droite parallèle à passant par A.


b) Le point H (-1 ;6) est-il sur la droite ?

6°) Trouver l’équation de la droite passant par .


7°) Trouver les coordonnées du point F pour que ABEF soit un parallélogramme.
Exercice : Chasles est ton ami dans ce parallélogramme ABCD de centre O.
a) Complétez les égalités ci-dessous :

b) Montrer que quelque soit le point M du plan :


c) Soit I le milieu de [AB]. Pour tout M du plan, montrer que :

J.M.CORDIER – LA NATIVITÉ
DOSSIER RAPPELS SECONDE
Rappels I : Colinéarité de deux vecteurs

Définition : Deux vecteurs non nuls sont colinéaires signifie qu’ils ont même direction c’est-à-dire qu’il
existe un nombre réel tel que .

Critère de colinéarité :Soit deux vecteurs dans un repère orthonormé

Dire que sont colinéaires revient à dire que les coordonnées des deu vecteurs sont proportionnelles ou que le
déterminant de ces deux vecteurs est nul –

Utilité :
- Prouver que des droites sont parallèles
- Prouver que des points sont alignés

Exercice1: dans un repère orthonormé


a) Les vecteurs et colinéaire ?
b) Trouver les valeurs de pour que les vecteurs soient colinéaires.
c) Les points A(-2 ;3) B(2 ;1) et C(4 ;0) sont-ils alignés avec l’origine ?

Rappel II : Equations de droites - vecteurs directeurs

1) Vecteur directeur d'une droite


Une droite admet plusieurs vecteurs directeurs (du moment qu’ils sont colinéaires)

Définition : (d) est une droite du plan. On appelle vecteur directeur de (d) tout vecteur non nul qui possède la même
direction que la droite D.

2) Equation cartésienne d'une droite

Toute droite (d) admet une équation de la forme avec .

Un vecteur directeur de (d) est .

Cette équation est appelée équation cartésienne de la droite (d).

L'ensemble des points M tels que avec est une droite (d) de vecteur
directeur .

Exemple :
Soit une droite d d'équation cartésienne . Un vecteur directeur de d est :

Exercice 2:
On considère un repère du plan orthonormé .
a) Déterminer une équation cartésienne de la droite (d) passant par le point A(-1 ; 2) et de vecteur directeur
(-3 ;2).

b) Déterminer une équation cartésienne de la droite (d') passant par les points B(4; 6) et C(2 ; -3).
c) Déterminer l’équation cartésienne de la droite (e) passant par A et parallèle à (BC)

J.M.CORDIER – LA NATIVITÉ
est un vecteur directeur
d) Déterminer l’équation cartésienne de la médiane ( ) du triangle ABC issue de A.

Ou
est un vecteur directeur de (f).
3) Equation réduite d’une droite:

Toute droite (d) admet une équation de la forme avec .

Un vecteur directeur de (d) est .

Cette équation est appelée équation réduite de la droite (d).

L'ensemble des points M tels que avec est une droite (d) de vecteur directeur .

Exercice 3:Soit la droite d'équation cartésienne .Son équation réduite est ………
Exercice 4:

1°) Déterminer une équation réduite de la droite (d) passant par le point A(-1 ; 2) et de vecteur directeur (-3 ;2).

Le vecteur est aussi un vecteur directeur de (d) car colinéaire à (-3 ;2). Donc . Or

A L’équation est
.

2°) Soit la droite d’équation : y=5x+2 et Soit la droite d’équation : 3x-2y+1=0


a) Trouver l’équation de la droite (d) passant pat A(-2 ;1) et parallèle à
Deux droites parallèles ont le même coefficient directeur. Donc (d) : . Or A
L’équation est
.

b) Trouver l’équation de la droite (d’) passant pat B(-1 ;-1) et parallèle à


Un vecteur directeur de est , mais aussi . Le coefficient directeur de est
Ainsi, comme deux droites parallèles ont le même coefficient directeur, l’équation de (d) est de la
forme : Or B

L’équation est :

Rappel III. Equations de droites – par calcul ou graphiquement :

1°) Trouver le coefficient directeur :


Choisir deux points A et C « faciles » à lire. Se déplacer en escalier de A vers C (Voir ci-contre)

On le calcule :

J.M.CORDIER – LA NATIVITÉ
2°) Trouver l’ordonnée à l’origine :
- Soit graphiquement (Lire l’ordonnée du point d’intersection de la droite et de l’a e des ordonnées)
- Soir par calcul : Le point A (ou C) appartient à la droite ses coordonnées vérifient l’équation.
(On remplace les coordonnées de A et on résout l’équation )

Choisir deux points A et C « faciles » à lire. Par un « déplacement en escalier », on trouve les coordonnées du
vecteur directeur . On a donc trouvé les valeurs de et . (ATTENTION AU SIGNE !)

Pour trouver celle de : Le point A (ou C) appartient à la droite ses


coordonnées vérifient l’équation. (On remplace les coordonnées de A et
on résout l’équation)
Exercice : Trouver les équations des droites ci-contre :

IV. Parallélisme de droites

METHODE : SAVOIR trouver l’intersection de deu droites


Il faut résoudre un système de deux équations à deux inconnues

Si , alors les deux droites sont soit strictement parallèles soit confondues (Dans ce cas vérifier si
chacun des coefficients sont proportionnels deux à deux)

Si , alors les deu droites ont un point d’intersection

Exemple :

Etudier la position des droites d'équations et

Etudier la position des droites d'équations et

J.M.CORDIER – LA NATIVITÉ
PRODUIT SCALAIRE

Exercice concret :

L’objectif est de déplacer l’armoire ci-contre d’un point

A vers un point B. Quatre personnes poussent cette armoire A B

En exerçant des forces de même norme F mais avec des directions différentes.
Chaque personne n’a pas la même efficacité pour déplacer cette armoire. On dit que ces forces n’ »n’échangent
pas le même travail ».
Quelle personne vous semble la plus efficace pour déplacer l’armoire de A vers B ? La moins efficace ?
Pour traduire l’efficacité de chaque force, on s’intéresse au projeté orthogonal du vecteur sur la droite (AB),
qui est la seule composante du vecteur qui influe sur le déplacement de l’armoire.

Les physiciens ont introduit au XIXème siècle la notion de travail d’une force :
« Le travail d’une force constante sur le trajet de A vers B et appelé produit scalaire de et de .
Il se note et il vaut :

ou

Nous avons reproduit ci-contre les quatre forces :


a) Construire le projeté orthogonal de chaque vecteur force sur la
droite (AB).
b) Calculer le produit scalaire
c) Classez les personnes de la plus efficace à la moins inefficace.

I. Définition
La notion de produit scalaire est apparue pour les besoins de la physique.

- Isaac Newton (1642/1727) définit le concept de force.


- Giusto Bellavitis (1803/1880) : Propose une forme de calcul géométrique qui tient compte de la
longueur et de l’orientation des segments. Il définit la notion d’ « équipollence ». A sa manière il
définit « Norme » et « Direction »
- Michel Chasles (1793/1880) : propose le terme d’homothétie.
- Le concept relativement récent et a été introduit au milieu du XIXe siècle par le mathématicien
allemand Hermann Grassmann (1809/1877).Il fut baptisé produit scalaire par William Hamilton
(1805/1865) en 1853.

Définition : Soit une droite et un point M du plan.

Le projeté orthogonal du point M sur la droite est le point d'intersection H de la droite avec la perpendiculaire à
passant par M.

J.M.CORDIER – LA NATIVITÉ
Définition du produit scalaire par projection orthogonale : Soit et deux vecteurs non nuls du plan tels que
et .
H est le projeté orthogonal du point B sur la droite (OA).
1er cas : 2ème cas :

H O A

Dans ce cas : sont de même sens Dans ce cas : sont de sens opposés

Et on a Et on a

rr r r
 u.v se lit " u scalaire v ".
 Le produit scalaire est un nombre réel
 Que se passe-t-il si H est confondu avec le point O ?
 Si l’un des deux vecteurs est nul alors . ATTENTION : la réciproque est fausse. (Voir le point
précedent où (OB) est perpendiculaire à (OA).)

Application :
D C
ABCD est carré de côté . ABE est un triangle isocèle en E.
E
1°) Calculer
2°) Calculer
3°) Calculer A B

1°) B est le projeté orthogonal de C sur (AB). Ainsi,


2°) Le triangle AEB est isocèle en E, donc la hauteur issue de E est aussi une médiatrice. Ainsi, le point H, projeté
orthogonal de E sur (AB) est le milieu de [AB].
On a :
3°) A est le projeté orthogonal de D sur (AB) et (AD) est perpendiculaire à (AB). Donc

Revenons aux deux situations ci-dessous :


B

J.M.CORDIER – LA NATIVITÉ
H O A

E primer OH en fonction de l’angle

Si H appartient à [OA) Si H n’appartient pas à [OA)

Or,

II. Propriétés du produit scalaire

 Propriétés de calcul du produit scalaire avec cosinus :


Pour et deux vecteurs non nuls du plan, on a :

Démonstration : voir ci-dessus

Propriété : pour tout vecteur , on a : et on note .

Démonstration :
En posant , devient : .
Comme

Définition : Soit et deux vecteurs non nuls du plan tels que et . On dit que est orthogonal à si et
seulement si les droites (AB) et (CD) sont perpendiculaires.

Propriété : Pour et deux vecteurs non nuls du plan, on a :

Démonstration :

Application :
ABC est un triangle équilatéral de côté . Calculer (De deux façons différentes) le produit scalaire

J.M.CORDIER – LA NATIVITÉ
Ou
Le triangle ABC est équilatéral, donc la hauteur issue de C est aussi une médiatrice. Ainsi, le point H,
projeté orthogonal de C sur (AB) est le milieu de [AB].

 Propriété du produit scalaire dans un repère orthonormé

 
r r
Le plan est muni d'un repère orthonormé O; i; j .

Propriété : Le produit scalaire des deux vecteurs et est donné par : .

Démonstration :

On rappelle que et de même pour tout vecteur on a

Donc :
  
rr r r r r
u.v  xi  y j . x ' i  y ' j
rr rr rr rr
 xx ' i.i  xy ' i. j  yx ' j.i  yy ' j. j
r2 rr rr r 2
 xx ' i  xy ' i. j  yx ' j.i  yy ' j
 xx ' yy '
r r rr rr
car i  j  1 , le repère étant normé et i. j  j.i  0 le repère étant orthogonal.

 
r r
Exercice 1: Le plan est muni d'un repère orthonormé O; i; j .
Soit et deux vecteurs.
1°) Calculer le produit scalaire
2°) En déduire une mesure arrondie au degré près de l’angle

Exercice 2 :
On donne le rectangle ABCD ci-contre :
Le point E est défini par

1°) Calculer les produits scalaires :


a) = 0 car (EA)perpendiculaires à (BC)
b) = 0 car (AD)perpendiculaires à (BE)
c) = - AD² car vecteurs opposés
d) =

2°) Les droites (ED) et (EC) sont-elles perpendiculaires ?


J.M.CORDIER – LA NATIVITÉ
 L’idée est de calculer .
 On CREER un repère orthonormé dans lequel il est facile d’avoir le coordonnées des points

Donc les droites ne sont pas perpendiculaires !

Exercice 3 : On donne les points A(-1 ;2) ; B(2 ;5) et C(1 ;1).
Donner l’équation de la médiatrice du segment [AB].

Soit I le milieu de [AB] : On a


Soit un point situé sur cette médiatrice.
On a : les droites (IM) et (AB) perpendiculaires

METHODES
Nous savons calculer un produit scalaire de plusieurs façons.
Nous pouvons retrouver la mesure d’un angle, connaissant un produit scalaire.
Nous pouvons montrer que des droites sont perpendiculaires en connaissant leurs vecteurs directeurs.
Nous pouvons lorsque cela est possible, créer un repère orthonormé pour se rendre les calculs plus faciles.

III. Opérations sur les produits scalaires


Propriété de symétrie du produit scalaire

Propriété : Pour tout vecteur et , on a :

Démonstration 1:
r r
On suppose que u et v sont non nuls (démonstration évidente dans la cas contraire).

 
rr r r r r
u.v  u  v  cos u ; v

 
r r r r
 v  u  cos u ; v

  
r r r r
 v  u  cos  v ; u Les angles orientés et sont opposés. De plus, (cos est paire)

 
r r r r
 v  u  cos v ; u
rr
 v.u
 
r r
Démonstration 2 : Dans le plan est muni du repère orthonormé O; i; j , nous avons calculé
Nous calculons de même

Propriétés : Pour tous vecteurs , on a :

1)

2) , avec k un nombre réel

Démonstration :

J.M.CORDIER – LA NATIVITÉ
Nous nous plaçons dans le plan est muni du repère orthonormé et vérifions les égalités.

Identités remarquables

Propriétés : Pour tous vecteurs et , on a :

1)

2)

3)

Démonstration pour le 2) , les autres se démontrent de la même manière.


    
r r 2 r r r r
u v  u v u v
rr rr rr rr
 u.u  u.v  v.u  v.v
r2 r r r2
 u  2u.v  v

 Propriétés « produit scalaire et normes »


Propriété : Soit et deux vecteurs. On a :

Démonstration de la première formule :

 
r r 2 r r 2
u v  u v
r2 r r r2
 u  2u.v  v
r 2 rr r 2
 u  2u.v  v

 
rr 1 r 2 r 2 r r 2
donc u.v  u  v  uv
2

Exercice (Propriété): Soit A, B et C trois points du plan. Montrer que l’on a :

Démonstration :

 
uuur uuur 1 uuur 2 uuur 2 uuur uuur 2
AB. AC  AB  AC  AB  AC
2

 
1 uuur 2
 AB 2  AC 2  CB
2
1
2
 AB 2  AC 2  BC 2 
IV. Produit scalaire et orthogonalité

J.M.CORDIER – LA NATIVITÉ
 Vecteurs orthogonaux
Rappel de Propriété : Les vecteurs sont orthogonaux si et seulement si .

rr r
Attention : Le produit scalaire de deux vecteurs est un nombre réel. Ecrire par exemple u.v  0 est une maladresse à
éviter !

Exercice : soit les droites (d) et (d’) d’équations réduites respectives


Prouver que les droite (d) et (d’) sont perpendiculaires si et seulement si

Soit le vecteur directeur de (d).


Soit le vecteur directeur de (d’).
Les droite (d) et (d’) sont perpendiculaires si et seulement si
Ce qui équivaut à .

Exercice : Retour à « Trouver l’équation de la médiatrice du segment [AB].


On donne les points A(-1 ;2) ; B(2 ;5) et C(1 ;1). Donner l’équation de la médiatrice du segment [AB].

Soit I le milieu de [AB]. Alors I Pour tout point M(x ;y) de la médiatrice de [AB], e vecteur
Donc:
L’équation cartésienne est :

L’équation de la médiatrice est .

Exercice concret :
Un bateau B est en train de couler. L’équipage doit donc se rendre le plus rapidement possible sur la plage. Dans le
plan muni du repère orthonormé on a schématisé la situation ci-dessous :
B+ (d)

Mer Plage

Le bord de mer est modélisé par la droite (d) d’équation : .


Quelle et la plus courte distance que les marins doivent parcourir pour se rendre sur la plage et se sauver ? On note
H le point où ils doivent arriver.

H est le projeté orthogonal de B sur (d). BH est ainsi la distance la plus courte telle que
avec et le vecteur directeur de (d).

H(x ;y) doit donc vérifier Ce qui donne comme point


d’accès.

J.M.CORDIER – LA NATIVITÉ
Remarque : un vecteur directeur de (BH) est car . Ainsi avec –
,

On trouve l’équation de

Or O appartient à la droite (BH), ses coordonnées vérifient l’équation est appelé vecteur normal de (d).

 Vecteur normal à une droite :


Dans le repère orthonormé
Définition : (d) et une droite et est un vecteur directeur de (d). On appelle vecteur normal à la droite (d) tout vecteur non
nul, orthogonal à

Conséquence : est un vecteur directeur de (d’) et vecteur normal de (d) est perpendiculaire à (d’)
Vecteur normal

Définition : Pour une droite de vecteur directeur , tout vecteur non nul orthogonal au vecteur est appelé vecteur
normal à cette droite.

Exercice :
Soit (d) la droite d’équation cartésienne .
- Donner une vecteur directeur de cette droite.
- Le vecteur est-il un vecteur normal à cette droite ?
- Généraliser :
Trouver un vecteur directeur et un vecteur normal à la droite (d) d’équation :

Propriété: et c sont trois nombres réels tels que

 Si (d) admet une équation cartésienne de la forme , alors est un vecteur normal à (d).

 Réciproquement, si un vecteur non nul de coordonnées est normal à une droite (d), alors une équation
cartésienne de cette droite est de la forme

Démonstration :
 Un vecteur directeur de (d) est Alors est un
vecteur normal à (d).

 Soit un vecteur non nul de coordonnées normal à la droite (d). On considère de (d).

est un point de (d) ssi


Or appartient à (d)
Ainsi, est un point de (d) ssi . CQFD

 Trouver des équations cartésiennes de droites


J.M.CORDIER – LA NATIVITÉ
Exercice : Trouver un vecteur normal à chacune des droites :

Exercice : On donne A(-6 ;1) et B(2 ;3). Trouver l’équation de la droite passant par A(2 ;1) et perpendiculaire à la
droite (AB).

Exercice : soit les droites (d) et (d’) d’équations réduites respectives


Prouver que les droite (d) et (d’) sont perpendiculaires si et seulement si

Soit le vecteur directeur de (d).


Soit le vecteur directeur de (d’).
Les droite (d) et (d’) sont perpendiculaires si et seulement si
Ce qui équivaut à .

Exercice : Retour à « Trouver l’équation de la médiatrice du segment [AB].


On donne les points A(-1 ;2) ; B(2 ;5) et C(1 ;1). Donner l’équation de la médiatrice du segment [AB].

Le vecteur [AB]. Donc d’après ce que l’on a généralisé ci-dessus :


L’équation cartésienne est :
Or cette droite passe par ssi ses coordonnées vérifient l’équation

L’équation de la médiatrice est .

Propriété :

Les droites (d) et (d’) admettent pour équation respective et

sont des réels tels que .

(d) et (d’) sont perpendiculaires si et seulement si

Démonstration.
Les droites sont perpendiculaires ssi leurs vecteurs directeurs sont orthogonaux.

 SAVOIR déterminer les coordonnées du projeté orthogonal d’un point sur une droite :
Exercice :
On donne A (9 ;-3) et la droite (BC) d’équation : .
Déterminer les coordonnées du point H, projeté orthogonal du point A sur la droite (BC)
Aide :
Faire un schéma.
est un vecteur normal à la droite (AH). Donc je trouve l’équation de la droite (AH).
H appartient à (BC) et à (AH)

est un vecteur directeur de (BC) ; il est normal à la droite (AH) donc l’équation de (AH) est :
J.M.CORDIER – LA NATIVITÉ
.
Or A appartient à (AH) ssi ses coordonnées vérifient l’équation ssi .
Donc (AH) :
appartient à (BC) et à (AH)

Soit et donc : . Donc H (6 ;-5)

J.M.CORDIER – LA NATIVITÉ