Vous êtes sur la page 1sur 5

CEM 45 8 NOVEMBRE.

QXD:Mise en page 1 12/11/13 16:34 Page 85

AVIS D’EXPERTS | MÉTROLOGIE

La métrologie dans l’entreprise

RÉFÉRENTIELS ET MÉTROLOGIE
Lors du précédent article, nous avions présenté le sens du métier
de métrologue que nous avons résumé en « animer un système qui apporte
la confiance dans le résultat de mesure ». Cette phrase est séduisante,
mais comment a-t-elle été traduite par les principaux référentiels ?
C’est l’objet de ce deuxième article. Nous allons voir qu’il existe plusieurs
approches et que ces dernières ont évolué dans le temps.
L’approche métrologie légale
Nous, Français, pouvons être fiers ! En Jean-Michel POU Frédéric AUTHOUART
Président fondateur de la société Métrologue, coach et fondateur
effet, notre pays est à l’origine du système de l’entreprise Crisalis qui allie
Delta Mu, membre des commis-
métrique et de la métrologie légale. sions “Métrologie” et “Méthodes résolution technique et humaine
À l’aube de la Révolution française, un des statistiques” de l’Afnor et vice- d’une problématique
président du cluster d’excellence
problèmes de notre pays était la multipli- “Auvergne Efficience Industrielle”..
cité des unités de mesure et l’absence de
confiance dans les transactions commer- individus, mais aussi aux entreprises et soumises dans les arrêtés et circulaires.
ciales basées sur les instruments. Une des à l’administration. Le but de la métrologie légale étant de
conséquences de cette révolution fût la protéger le citoyen, cette dernière a mis
création d’unités uniques (le mètre, le kilo- Comme une entreprise qui possède ses en place des règles de protection. L’esprit
gramme) et quelques années après, l’édi- règles sous forme de procédures, la de ces règles pourrait être : “pour remplir
tion de règles de métrologie communes à métrologie légale a posé les siennes dans notre mission, assurons-nous que nous
tous et nommées : métrologie légale. des lois, décrets, arrêtés ou circulaires. puissions faire confiance aux instru-
Contrairement aux entreprises, les règles ments tout au long de leur vie”, cela a
La métrologie légale, c’est avant tout de de la métrologie légale doivent donc être ensuite donné naissance à quatre types
la métrologie dont le fonctionnement respectées, sous peine de poursuites de contrôles :
(tolérances, périodicités, contrôles) a été devant les tribunaux… - validation de la conception des instru-
défini par l’État. Le but est de protéger le ments de mesure, l’examen de type :
citoyen lorsque ce dernier est concerné Que contiennent tous ces textes ? Les tout fabricant qui souhaite commer-
à titre judiciaire, commercial, environ- principes généraux dans les lois et les cialiser des instruments de mesure sou-
nemental... par un mesurage. La métro- décrets et les exigences détaillées pour mis à la métrologie légale doit faire
logie légale ne s’applique pas qu’aux chacune des 37 catégories d’instruments valider sa conception avant même la
fabrication par un organisme indépen-
dant (le LNE(1)). Pour certaines catégories
COMMENT SAVOIR SI MON INSTRUMENT EST SOUMIS À LA MÉTROLOGIE LÉGALE ? d’instruments, une validation par un
organisme européen est équivalente à
C’est le décret du 3 mai 2001 qui va régir l’application de la métrologie légale en France. Pour
une reconnaissance nationale ;
être soumis à la métrologie légale, un instrument doit être concerné par les quatre
conditions suivantes : - validation de la fabrication, la vérifica-
1- sa mesure doit être dans une unité listée au décret du 3 mai 1961 ; tion primitive des instruments neufs :
2- l’instrument doit être utilisé dans un cadre particulier (commerce, justice, environnement, une fois le certificat de conception
santé, sécurité routière...)* ; obtenu (nommé certificat d’examen de
3- l’instrument doit faire partie d’une liste de 37 catégories* ;
4- il doit exister un arrêté catégoriel pour la catégorie de l’instrument.
(1) Laboratoire national de métrologie
*Voir décret du 3 mai 2001 et le site http://www.dgcis.gouv.fr/metrologie pour plus d’informations
et d’essais.

CONTRÔLES ESSAIS MESURES N°45 • NOVEMBRE 2013 PAGE 85


CEM 45 8 NOVEMBRE.QXD:Mise en page 1 12/11/13 16:34 Page 86

MÉTROLOGIE | AVIS D’EXPERTS

type ou CE de type), le fabricant peut


« Derrière les aspects parfois autori-
produire les instruments, mais il doit,
avant de les livrer à son client, vérifier taires et rigides de la métrologie légale
leur conformité au type. Pour être auto-
risé à réaliser lui-même ce contrôle, il
se cachent des bonnes pratiques et
devra démontrer qu’il est digne de des retours d’expériences de qualité. »
confiance en mettant en place un sys-
tème qualité validé par le LNE ; non-conformité. Une fois cette cause cités précédemment à des organismes
- validation de l’installation de l’instru- déterminée, le métrologue pourra agir comme le LNE ou des sociétés privées
ment, la vérification d’installation : pour pour limiter le risque d’une nouvelle dont le système qualité est périodique-
certaines catégories d’instruments en non-conformité : réduction de périodi- ment audité.
effet, il faudra en plus s’assurer qu’ils cité, modification technique de l’ins-
sont correctement installés sur le site trument ou de l’installation, formation Il reste aujourd’hui une dizaine de fonc-
d’usage. Pour cela, il faudra là encore du personnel... tionnaires à Paris pour animer le sys-
faire appel au LNE ou à un installateur tème. En région, la surveillance du parc
qui aura un système qualité validé par Ces quatre opérations réglementaires ne des instruments et des acteurs privés est
le LNE ; sont pas toutes obligatoires, c’est donc confiée à un service de la Direccte(3).
- le dernier type de contrôle, le plus une métrologie “à la carte” qui est réali-
connu : le contrôle en service. Pour cer- sée en France. Pour chacune des 37 caté- La métrologie légale est donc le système
taines catégories d’instruments, une gories d’instruments soumises, il existe d’organisation le plus ancien. Il peut paraî-
vérification de ce dernier est réalisée un arrêté catégoriel qui précise quelles tre aussi le plus complexe du fait de la
périodiquement. Cette opération est sont les opérations à réaliser. En cela, la multiplicité des textes existants. Ce der-
exécutée par une entreprise accréditée métrologie légale est en phase avec nier serait-il transposable en entreprise ?
par le Cofrac(2) et agréée par le préfet. Si l’esprit d’une métrologie moderne qui
le contrôle en service est jugé conforme, adapte sa réponse en fonction de l’impact Si l’entreprise est soumise à la métrolo-
il donne lieu à la pose de la fameuse potentiel de la non-conformité. gie légale (voir encadré page précédente),
vignette verte sur l’instrument, vignette la question ne se pose pas : il est obli-
bien connue des consommateurs. Dans Évolution de l’organisation gatoire. En revanche, si l’entreprise ne
le cas contraire, cela sera la vignette des missions de métrologie rentre pas dans le cadre de cette régle-
rouge et l’interdiction d’utiliser l’ins- légale mentation, l’industriel n’a aucune obli-
trument. Une fois la non-conformité Avec le temps, l’organisation des mis- gation de baser son système sur cette
levée, le cycle de vérifications reprendra sions de la métrologie légale en France a structure. Néanmoins, rien n’empêche
comme si de rien était. C’est là une dif- évolué. Initialement, tous les contrôles un métrologue curieux de s’inspirer de la
férence majeure avec la métrologie étaient réalisés par des fonctionnaires métrologie légale. En effet, derrière des
industrielle où toute non-conformité du service des instruments de mesure. aspects parfois autoritaires et rigides se
entraîne une enquête. Elle a pour objet Puis, après de nombreuses restructura- cachent des bonnes pratiques et des
d’évaluer l’impact éventuel de cet écart tions, l’État, comme les industriels, a retours d’expériences de qualité, peut-
sur la qualité du produit, mais aussi décidé de se recentrer sur ses missions être est-il bon de s’en inspirer ?
elle cherche à déterminer la cause de la premières et a délégué tous les contrôles
L’approche de la métrologie
industrielle, hier
QU’EST-CE QUE L’OBLIGATION DE RACCORDEMENT MÉTROLOGIQUE ?
Contrairement à la métrologie légale dont
le but est de protéger le citoyen, la métro-
C’est une règle primordiale pour les échanges et l’exploitation des résultats de mesure. Comment
pourrait-on se comprendre si on ne possédait pas une langue commune ? Pour les résultats de logie industrielle est là pour garantir la
mesure, c’est la même chose. Comment pourrait-on vendre des quantités, évaluer la conformité spécification du produit. Il faut enten-
d’un résultat si nous n’avions pas le même kilogramme, le même degré Celsius ? dre derrière le mot “produit” aussi bien

Il est impossible de travailler avec les étalons primaires (représentation physique des unités),
on utilise des étalons intermédiaires qui, par une chaîne ininterrompue à un moment donné ont
été étalonnés et réglés sur une référence commune : le S.I. système international des unités.
Une des règles fondamentales en métrologie est donc de démontrer que les résultats de mesure (2) Comité français d’accréditation
sont raccordés au système international SI. Pour démontrer cela, en France, il convient au mini- (3) Direction régionale des entreprises, de la
mum de posséder un certificat portant le logotype Cofrac. concurrence, de la consommation, du travail
et de l’emploi.

PAGE 86 CONTRÔLES ESSAIS MESURES N°45 • NOVEMBRE 2013


CEM 45 8 NOVEMBRE.QXD:Mise en page 1 12/11/13 16:34 Page 87

AVIS D’EXPERTS | MÉTROLOGIE

un objet fabriqué qu’une prestation de « Les années qui viennent vont rendre
service réalisée. La prochaine version de
la norme ISO 9001, en cours de révision, au métrologue toute la noblesse de
utilisera probablement l’expression « pro-
son travail. »
duits et services ».
connue : la NF X 07 010 (fonction métro- en place un système de management de
Cette métrologie industrielle est appa- logie) qui zoomait sur chaque exigence la mesure pour assurer la confiance dans
rue à la fin des années 1980 alors que pour guider encore plus l’utilisateur. la mesure”. Le métrologue est alors passé
l’entreprise entamait un changement de la position de technicien qui respecte
profond dans son organisation : maîtri- Le principal avantage de cette époque était un ensemble de règles à un manager qui
ser la fabrication pour garantir une qua- la simplicité de mise en œuvre du sys- doit faire vivre un système. De plus, ce
lité tout au long de la production et par tème métrologie, il suffisait d’obéir sans système s’inscrit dans l’entreprise comme
là même diminuer le contrôle final. C’est trop se justifier, « c’est la norme qui le un des nombreux rouages qui assure la
à ce moment que sont apparues les pre- dit ». Cette approche était au final très voi- qualité du produit fini.
mières versions des normes d’organisa- sine de la métrologie légale : une autorité
tion de la qualité telles que l’ISO 9000. supérieure qui nous dit ce qui est bon pour Suite à cela, certaines entreprises ont
nous. Ce qui peut paraître rassurant au alors considéré la fonction métrologie
C’est le plus souvent par le biais des premier abord est en réalité très contrai- comme un processus support à la pro-
normes ISO 9000 et du chapitre 4.10 gnant : comment une norme rédigée duction. C’est un choix pertinent qui
« maîtrise des équipements de contrôle depuis Paris pouvait savoir ce qui était à inclut la métrologie dans le fonctionne-
de mesure et d’essai » que l’industriel va faire pour assurer la qualité des produits ment de l’entreprise. Le métrologue
découvrir la métrologie et parfois la vivre d’une PME de Bretagne par exemple ? “époque NF X 07 010” qui restait à son
comme une obligation : « pour être cer- bureau à gérer des plannings doit main-
tifié, il me faut de la métrologie ». Néanmoins, cette phase s’avéra néces- tenant le quitter pour aller à la rencon-
saire pour inscrire dans le cœur des tre de ses clients internes ou externes et
La norme de l’époque imposait des points entreprises le besoin de métrologie et assurer la satisfaction de ces derniers.
clés incontournables : donner naissance à un nouveau métier :
- identifier les mesures nécessitant un le métrologue. Cette approche, séduisante sur le prin-
contrôle, définir les caractéristiques de cipe, laisse pourtant de nombreux métro-
suivi (tolérance, périodicité) ; Depuis plus de dix ans, la principale logues dans l’interrogation et parfois
- assurer le raccordement des instru- norme d’assurance qualité a évolué pour l’inquiétude… Comment faire cela ? Où
ments aux références internationales tenir compte des limites de son ancêtre est la norme qui me dira comment faire ?
par des étalonnages à l’aide d’étalons du XXe siècle, elle se nomme maintenant La norme de métrologie bien connue des
eux-mêmes raccordés ; ISO 9001 (version 2008, en cours de révi- métrologues NF X 07 010 (fonction métro-
- posséder des procédures d’étalonnage ; sion). logie) n’étant effectivement plus dans
- identifier, marquer les instruments ; l’esprit, elle fut remplacée en 2003 par
- posséder les enregistrements des éta- L’approche de la métrologie l’ISO 10 012 (Système de management
lonnages ; suivant l’ISO 9001 de la mesure, exigences pour les proces-
- s’assurer que les conditions ambiantes du XXIe siècle sus et les équipements de mesure).
sont convenables pour les étalonnages ; Le changement de siècle a été, pour
- gérer la manipulation et le stockage des l’ISO 9001 et pour la métrologie, associé Ce référentiel, rédigé dans l’esprit des
équipements de mesure ; à une mutation importante. normes ISO 9001:2000, va libérer le métro-
- protéger contre des déréglages intem- logue de l’unique gestion des instru-
pestifs des instruments. Pour résumer l’évolution, on peut dire ments de mesure pour l’orienter vers le
qu’avant, on expliquait aux industriels management des processus de mesure
Pour les métrologues novices, cette dans le détail comment faire de la qua- (tout ce qui réalise une mesure : instru-
check-list était un véritable bonheur ! Elle lité et par la même de la métrologie. ment + sa mise en œuvre).
nous disait comment faire de la métro- Aujourd’hui, la norme leur dit “vous êtes
logie, point par point, il n’y avait plus des grands, vous savez ce que vous devez La norme NF EN ISO 10 012 ne donne pas
qu’à la suivre, telle une recette, sans se faire pour assurer la qualité de vos pro- de solution “clés en main”, elle précise
poser trop de questions. Naturellement, duits”. Ce qui était vrai pour l’assurance que le métrologue est le pilote d’un sys-
ces points étaient repris après dans une qualité en général allait être transposé en tème qui va s’assurer que le processus de
norme spécifique de métrologie, très métrologie par : “vous allez devoir mettre mesure, de sa conception à son utilisation,

CONTRÔLES ESSAIS MESURES N°45 • NOVEMBRE 2013 PAGE 87


CEM 45 8 NOVEMBRE.QXD:Mise en page 1 12/11/13 16:34 Page 88

MÉTROLOGIE | AVIS D’EXPERTS

est sous contrôle et qu’on peut lui faire


confiance pour produire.
Ce système est animé par un métrologue,
mais il peut comprendre de nombreuses
autres personnes : par exemple un ingé-
nieur travaux qui installe un instrument,
un opérateur qui l’utilise ou un techni-
cien qui exploite son résultat. De par
leurs actions, ces individus ont une
influence sur la qualité de la mesure, le
métrologue doit donc aller à leur ren-
contre et travailler avec eux.
Naturellement, les opérations tradition-
nelles de métrologie ne sont pas
oubliées : procédures, raccordements ou
encore vérifications périodiques, vérifi-
cations qui se nomment dans l’ISO 10012
des « confirmations métrologiques ». Il
faut noter d’ailleurs que pour la première
fois la norme évoque la notion de
contrôles en continu des processus de
mesure. Il est probable que dans le futur,
cette approche prenne de plus en plus de « Nous, Français, pouvons être fiers ! En effet, notre pays est à l’origine du système métrique et de la
place dans les entreprises comme un métrologie légale. » (ici, reproduction du tableau d’Eugène Delacroix (1830) La liberté guidant le peu-
ple, exposée au Louvre-Lens)
outil de confiance primordial.

Ce référentiel ne vient donc pas détruire de la confiance sur l’instrument. Cette gences de son entreprise. La balle est
le contenu de la précédente norme, au évolution est salutaire pour notre métier, maintenant dans le camp des métro-
contraire, il élargit le champ d’actions du car elle replace le métrologue au sein de logues, à eux d’être assez audacieux pour
métrologue. Il rappelle que la confiance la production et elle l’autorise à créer un évoluer et s’approprier l’esprit de cette
sur la mesure ne dépend pas seulement système personnalisé et adapté aux exi- nouvelle norme.

La norme NF EN ISO 10012 la révision de la norme. Il a été convenu très (trop ?) orientée « équipements de
va-t-elle évoluer, alors qu’elle de rédiger un texte de motivation qui mesure ». Par exemple, la notion de
vient d’entrer dans sa période sera adressé à l’ISO d’ici fin d’année. « confirmation métrologique » devrait
d’examen périodique ? s’étendre au processus de mesure alors
La réunion de la commission métrolo- Suivant les discussions qui ont eu lieu et qu’elle est aujourd’hui exclusivement
gie de l’Afnor chargée de statuer sur la les commentaires qui ont été acceptés en développée pour les « équipements de
position française quant à la nécessité ou commission, le texte devrait s’articulait mesure ». Une nouvelle version pour-
non de voir la norme ISO 10012 évoluer autour des idées développées ci-après. rait donc développer cet aspect en
pour tenir compte du mouvement géné- introduisant des notions telles que la
ral actuel, marqué par le Lean Manage- 1. Dans sa version actuelle, et même si surveillance des processus de mesure
ment, s’est tenue le 15 octobre dernier, à elle accorde une place importante à la qui permettent de garantir au quoti-
Paris. L’unanimité des votants de la com- notion de « processus de mesure », la dien la qualité des mesures, ce qui est
mission métrologie s’est prononcée pour norme NF EN ISO 10012 reste encore primordial pour l’entreprise, mais pas
assez abordé (voire pas du tout) dans
la version actuelle.
« L’unanimité des votants de la commis-
2. Après de longues années à gérer des
sion métrologie s’est prononcée pour périodicités d’étalonnage « fixes », une
la révision de la norme. » nouvelle version de la norme permettrait

PAGE 88 CONTRÔLES ESSAIS MESURES N°45 • NOVEMBRE 2013


CEM 45 8 NOVEMBRE.QXD:Mise en page 1 12/11/13 16:34 Page 89

AVIS D’EXPERTS | MÉTROLOGIE

d’attirer l’attention des métrologues « Attirer l’attention des métrologues sur


sur la nécessité d’adapter les périodi-
cités dans un concept dynamique la nécessité d’adapter les périodicités
s’inspirant par exemple du P.D.C.A(4)
dans un concept dynamique. »
(exploitation des résultats d’étalon-
nage pour réviser les périodicités, dans
un sens ou dans un autre). 6. Pour finir, les annexes devraient pro- cessons pas de le dire, le métrologue est
poser des synoptiques de confirma- l’homme des données fiables de l’entre-
3. De façon générale, les métrologues ont tion d’équipements de mesure (tel que prise, pas uniquement celui des instru-
du mal à faire comprendre les enjeux l’annexe actuelle), mais aussi la confir- ments conformes.
de la métrologie, notamment à leurs mation d’un processus de mesure. Il
directions. Il serait donc judicieux de conviendrait également que des Il est fréquent de constater, dans de nom-
profiter d’une révision pour consacrer annexes traitent quelques exemples breuses entreprises, un manque de
un chapitre destiné aux directions simples (calcul d’incertitude, surveil- connaissances sur le caractère aléatoire
d’entreprises. lance, décision suite à une mesure…) des process, que ce soit des process de
pour aider le métrologue à démarrer fabrication ou des processus de mesure.
4. Par ailleurs, une problématique impor- dans sa mission « reconfigurée ». Faire du R&R(5) et/ou du SPC(6) ne suffit pas
tante est actuellement absente de la à comprendre les phénomènes. Les utili-
version de la norme NF EN ISO 10012 : Toutes ces évolutions souhaitées par la sateurs sont souvent prisonniers de ce
la déclaration de conformité. La nou- commission métrologie de l’Afnor vont que nous appelons « l’indicateurologie »(7).
velle version devra poser les principes dans le sens de la Lean Métrologie, telle Un chiffre (R&R, Cp, Cpk) ne traduit pas
des risques, client et fournisseur, qu’elle est définie et proposée au fil de toute la réalité, tant s’en faut. Le métro-
engendrés par les incertitudes de cette série d’articles. La seule pratique logue peut se saisir du projet d’acquérir la
mesure. Il sera nécessaire de sensibi- des étalonnages périodiques, alors qu’elle compétence nécessaire pour combler ce
liser les directions à cette question pri- s’est installée dans les mœurs depuis vide. Il en a le temps et le budget, pour peu
mordiale pour le métrologue. plus de vingt ans, ne peut plus, à elle qu’il accepte de remettre en question ses
seule, justifier de la mission de la métro- pratiques et qu’il limite « au juste néces-
5. La notion de « client » du métrologue logie dans l’entreprise. saire » les opérations administratives coû-
ne semble pas assez développée. teuses (étalonnages/vérifications et les
En effet, les interlocuteurs des mé- Si, pendant des années et sous le poids coûts logistiques associés…) ●
trologues sont nombreux (direction, de l’habitude et des normes, le focus des
utilisateurs, clients de l’entreprise, auditeurs, donc des entreprises, s’est
clients internes, fournisseurs… ) et cha- porté essentiellement vers « la docu- (4) Plan (pour planifier une action), Do (pour la
cun a des attentes différentes. Le mentation » (certificats d’étalonnage, réaliser, en l’occurrence réaliser les vérifica-
métrologue doit trouver un consensus constats de vérification, étiquettes de tions périodiques ce que toutes les entreprises
qui permette non seulement de satis- validité), les années qui viennent vont, certifiées font de font quasi automatique
depuis longtemps), Check (surveiller l’effica-
faire les « parties prenantes », mais sous ces nouvelles impulsions (perfor-
cité des décisions prises, notamment l’évolu-
aussi de définir des indicateurs de per- mance, compétitivité, excellence opéra-
tion du taux de non conformes suites aux
formance qui permettront de mettre en tionnelle) rendre au métrologue toute la vérifications), Act (corriger/améliorer le cas
valeur son travail. noblesse de son travail. Comme nous ne échéant).
(5) Étude de répétabilité et de reproductibilité,
telle que décrit dans le Measurement System
Analysis publié par l’industrie automobile amé-
EN BREF : LES NOUVELLES DÉFINITIONS DE L’ISO 10 012 ricaine
(6) Ou M.SP : maîtrise statistique des process
Processus de mesure : ensemble d'opérations effectuées pour déterminer la valeur d'une (7) Nous reviendrons sur ce terme dans un
quantité. prochain article pour expliquer/démontrer en
quoi tous ces indicateurs sont souvent des
Système de management de la mesure : ensemble d'éléments corrélés ou interactifs néces- miroirs aux alouettes.
saires pour effectuer une confirmation métrologique et un contrôle continu des processus
de mesure.
Dans le prochain article, nous réaliserons un
Confirmation métrologique : ensemble d'opérations nécessaires pour assurer qu'un équipement
tour d’horizon des référentiels clés à posséder
de mesure répond aux exigences correspondant à l'utilisation prévue.
dans sa bibliothèque pour construire son sys-
tème de management de la mesure.

CONTRÔLES ESSAIS MESURES N°45 • NOVEMBRE 2013 PAGE 89