Vous êtes sur la page 1sur 55

ÉVOLUTION GRAPHIQUE

…avoir du respect pour le cheminement


graphique de tout enfant

…être conscientisé de l’importance de ce


développement dans sa formation générale

Arts plastiques
Gribouillis Schématisme Pseudo-réalisme
Préschématisme Postschématisme

ESPACE SCHÉMA COULEUR


ÉVOLUTION GRAPHIQUE
• Quel est l’ordre selon vous?

2 3
1

4 5
6
ÉVOLUTION GRAPHIQUE
2. Préschématisme (4-6) 5. Pseudo-réalisme
(12-14 ) Visuel

3. Schématisme (6-9)
5. Pseudo-réalisme (12-14)
Non-Visuel

1. Gribouillis (2-4) 4. Postschématisme (9-12)


Stade du gribouillis (2-4 ans)
• Il constitue une sorte d’alphabet de base qui lui
servira à développer son image

• Kellogg : Phases
– Tracés fondamentaux
– Diagrammes
– Combinés
– Agrégats
– Mandalas
– Radial
– Schémas*
*Schéma : substitut visuel composé de traits et de formes géométriques pour
représenter la perception que possède l’enfant du personnage, de l’animal, de l’arbre…
1. Les tracés fondamentaux (20)
Gribouillis de base (2-4 ans)
Points (1)
Lignes simple (2-5)
multiple (6-9)
errante ouverte (10)
errante fermée (11)
en zigzag, sinueuse (12)
Boucle simple (13)
multiple (14)
Spirale (15)
Griffonnage circulaire multiple (16)
Circonférence à contour multiple
(17)
Gribouillis circulaire (18)
Cercle avec intersection unique (19)
Cercle imparfait (20)
2 Lignes de base, 3 directions
Gribouillis incontrôlé (2-4 ans)
• Il fait l’expérience de différents
mouvements répétés
• Marques brèves, sinueuses,
anguleuses
• Variation de la tension musculaire
• Mouvement incontrôlé, yeux ne
suivent pas toujours ce qu’il fait
• Vue des marques : grande
satisfaction, il répète son geste
pour en obtenir d’autres

ESPACE : dépasse les limites de la


feuille
• Pas d’organisation de l’espace
Gribouillis contrôlé (2-4 ans)

• Le gribouillis se transforme : lignes


plus continues et orientées
• L’œil peut guider le geste
• Découvre le lien entre geste et les
marques, contrôle et mémoire du
geste

ESPACE : respecte les limites de sa


feuille
• Lignes circulaires, formes fermées
• Différents types de lignes
(anguleuse, droite, courbe,
verticales, horizontales…)
Pré-diagramme
(pré-formes)

• Les tracés
suggèrent la forme

• Ligne de contour

• Il voit un tout qui lui


suggère la forme
(il ne voit pas encore
les parties)

• Il va vers la
représentation
simple
2. Diagrammes (formes) : 6 schèmes de base :
croix grecque, carré, cercle, triangle, forme baroque,
croix oblique

3. Combinés (combinaisons):
association de 2 des 6 schèmes : 2 par 2
4. Agrégats (associations) : regroupement de plusieurs
schèmes de base : 3 et plus

5. Schéma (mandala, radial, personnages)

6. Mandala
(cercle, inspire le soleil et la forme humaine)

7. Radial : la forme rayonnée


(premiers personnages)
SCHÉMA (personnages) (2-4 ans)
• Apparaît seulement après que l’enfant a franchi
successivement toutes les étapes du gribouillis
• Personnage, animal, maison, véhicule sont présents
(implicite) mais résultent de l’association des diagrammes,
agrégats, mandalas
• Gribouillis circulaire pour la tête, points et traits pour les
yeux et la bouche, autres traits pour les membres
Gribouillis historié
• Il accompagne ses réalisations de narration
• Parfois pas en lien avec le graphisme
• Il établit une première relation entre la pensée et ses
gribouillis
COULEUR
(2-4 ans)

• Choix émotif
• Aime les couleurs
• Choix de celles qui
l’attirent
• Choix varie : plusieurs
à une seule
RÉSUMÉ
Stade du Gribouillis (2-4 ans)

• Essentiel du vocabulaire plastique caractérisé par


différents tracés (20)
• Il apprend à mieux coordonner ses gestes (œil-main)
• Il parvient à respecter les limites de sa feuille
• Associe des formes géométriques pour arriver à un
début de représentation
• Utilise la couleur de façon arbitraire
Stade du préschématisme (4-6ans)

• Début de l’école, maternelle à 2e année


• Début de la représentation : personnage, maison, arbre…

ESPACE : Énumération : tout semble flotter, placé au


hasard, pas de relation entre les êtres et les objets
• Égocentrisme : lui et son
environnement
• Énumération dans l’espace, plaisir à
répéter (fleurs)
• Découvre sa capacité de rendre une
idée par une image (mange la pomme)
• Normal de raconter son image
• Ce qui est gros est important

Préschématisme (4-6 ans)


SCHÉMA (4-6ans)
• Répète et regroupe des lignes
• Combine et varie les formes
géométriques
• Répétition pour contrôler son geste, se
perfectionner
• Premiers schémas : 5 catégories
personnages, animaux, végétation,
habitations, moyens de transport
• Principal : personnage
SCHÉMA (4-6ans)
• Association de formes géométriques variées
• Corps : cercle, carré, rectangle, triangle
• Tête : cercle
• Membres : lignes longitudinales
simples ou doubles
• Aime représenter des personnages
COULEUR
(4-6ans)

• Choix émotif
• Utilisée par pur
hasard, impression
sur le moment
• Pas de relation avec
les couleurs réelles:
un arbre peut être
bleu et rouge
RÉSUMÉ
Préschématisme (4-6ans)
• ESPACE: Énumération des éléments sur la
feuille. Aucune relation entre les êtres et les
objets dans l’espace

• SCHÉMA : Association de formes géométriques


: cercle, carré, triangle…pour représenter des
personnages, des animaux, des fleurs…

• COULEUR: Choix émotif. Aucune relation avec


le réel
Stade du schématisme (6-9 ans)

• 2e à 4e année
• Il dessine ce qu’il connaît des êtres et des
choses

ESPACE : début d’organisation de l’espace :


• ligne de base
• étagement, rabattement, transparence, développement,
tableaux épisodiques, le plan et l’élévation.
Ligne de base
• Personnages juxtaposés
sur la ligne de base
• Le bas de la feuille agit en
ligne de base
• Une autre ligne peut
indiquer le ciel
(compréhension du concept de
l’espace)
• Vers 9 ans, il modifie la
ligne de base, ondulée,
dentelée, oblique,
l’épaisseur varie aussi
• Organisation symétrique
L’étagement
• Répétition de la ligne
de base
(lorsque beaucoup d’éléments à
dessiner)

• Signifie l’éloignement
(Situe l’environnement au loin)

• Expriment le temps
dans l’espace (2 temps)
Le rabattement
• Les éléments
perçus sont
perpendiculaires à
la ligne de base
(vu verticalement, dessiné
horizontalement)

• Rabattement
rayonnant (perception
de l’adulte que les
personnages sont couchés,
non celle de l’enfant)
La transparence

• Représente
simultanément
l’intérieur et
l’extérieur des
être et des
objets, en
même temps
Le développement
• Son point de vue
: développe tous
les côtés sur la
même ligne de
base

• Façade et cotés
sur la même ligne
de base, sur un
seul plan continu
Les tableaux épisodiques
• Plusieurs séquences d’une série d’actions sur une
seule feuille (action occupe un laps de temps plus ou moins
prolongé)
Le plan et l’élévation
• La représentation en
plan (vue à vol d’oiseau)
Objet vu d’en haut
plutôt que de côté,
mélange élévation et
plan dans un seul
dessin

• Énumération et
juxtaposition. Pas de
superposition, ni
chevauchement dans
l’organisation de
l’espace
Répétition des même formes
SCHÉMA pour les personnages

(6-9 ans)
• Dépend de sa personnalité,
ses connaissances, son
émotivité, l’expérience qu’il
vit, la stimulation reçue.
Un long cheminement fait
évoluer son schéma.

• Formes géométriques qui


s’élaborent, corps devient
plus mince, vêtement se
précise, apparition du cou,
de la taille, et le faux profil.

• Capable de représenter
toutes les parties du corps
SCHÉMA
(6-9 ans)

• Important =
plus gros, plus
coloré

• Exagération ou
omission, ce
qu’il juge plus
ou moins
important pour
lui
COULEUR (6-9 ans)
• Perception des couleurs réelles est
partielle et vague.
• Il découvre la relation entre la
couleur et l’élément qu’il
représente
• Tous les éléments de la même
catégorie sont de la même couleur
: ciel bleu, feuillage vert, tronc brun

Couleur déterminée par des


expériences émotives ou
objectives
Subjective : couleur réfère à des
changements de lieu ou d’émotion.
Il change de couleur pour
représenter une nouvelle
expérience émotionnelle
Objective : couleur associée à la
réalité
RÉSUMÉ
Stade du schématisme (6-9 ans)
• Plus de contrôle, il peut utiliser avec plus de sûreté,
une craie, un pinceau.

SCHÉMA : Association de formes géométriques (personnage,


animal), répétition des mêmes associations de formes.
Exagération et omission des parties importantes ou peu
importantes
ESPACE : Apparition de la ligne de base, sa modification
(courbe, oblique, circulaire) Multiplication de la ligne de base,
étagement, rabattement, développement, juxtaposition des
éléments, dans l’espace, plan et élévation, tableaux
épisodiques.
COULEUR : Répétition des mêmes couleurs pour les mêmes
éléments
Stade du postschématisme (9-12 ans)
• 4e à 6e année
• Aime travailler en groupe
• Représentation plus réaliste

ESPACE (9-12 ans)


• Meilleure compréhension et
représentation de l’espace
• Utilise la surface de la feuille
• Ligne de base disparaît, apparition
de la ligne d’horizon
• Souci des proportions réalistes
• Juxtapose, superpose
• Distingue mieux l’éloignement,
saisit la pluralité des plans (1er, 2e..)
ESPACE (9-12 ans)
• Superposition
(verticale et un devant l’autre)

• N’utilise plus le rabattement

• Éloignement et profondeur
(prend conscience de la perspective)

• Utilise le plan oblique

• Absence de ligne d’horizon et


personnages plus petits à
l’arrière plan
ESPACE (9-12 ans)
• Ligne de base se
transforme s’épaissit pour
devenir le sol; la ligne du
ciel rejoint le sol, c’est
l’apparition de la ligne
d’horizon

• Les schémas représente


de plus en plus la réalité
telle que perçue

• Ajout de textures, de
détails, afin de
représenter des situations
plus complexes
SCHÉMA (9-12 ans)
• Perte du caractère
géométrique d’avant,
formes plus organique,
détaillées (humaines)
• Début de personnages en
action
• Difficulté à représenter tel
qu’il voit, figé, rigide
• Intérêt accru pour les
détails, caractéristiques
propres aux métiers,
sexes, âge (adulte, enfant,
médecin, infirmière)
• Vues de profil mieux
comprise malgré la raideur
des personnages
• Vrai profil : ligne sinueuse
COULEUR
(9-12 ans)

• Plus près de la réalité

• Recherche
d’interprétation de la
couleur en relation
avec l’objet

• Nouvelles façon
d’utiliser la couleur,
augmente ses moyens
de représentation
RÉSUMÉ
Stade postschématisme (9-12 ans)
• Importance de l’amitié, intérêt pour le sexe opposé
• Discriminatoire envers lui et les autres

• Effort pour le réalisme, difficultés à exprimer l’image observée


• Mais la sensibilité face à ce qu’il fait est encore plus importante que
la représentation exacte des choses

• Cherche à atteindre la précision dans la représentation de la forme.


• S’achemine vers le réalisme

• Peut commencer des travaux d’observation : forme, ligne, texture,


couleur
• C’est le temps de lui faire réaliser des travaux collectifs de 2 et à 3
dimensions.
RÉSUMÉ
Stade postschématisme (9-12 ans)

SCHÉMA : Apparition de formes complexes. Début du


personnage de côté, profil par la ligne sinueuse. Distinction des
personnages (vêtements, détails caractéristiques. Attitude figée.
Apparition des motifs et textures

ESPACE : Disparition de la ligne de base, apparition des plans,


superposition. Utilise toute la surface. Début proportions réelles.
Apparition de la ligne d’horizon

COULEUR : Utilise la couleur de façon objective et subjective


Stade du pseudo-réalisme (12-14 ans)
• Détails plus précis
• Pensée consciente: sens critique développé, désire plus d’habiletés,
plus de réalisme
• Déprécie ses représentations graphiques

2 groupes : VISUEL & NON-VISUEL

Ils ne réagissent pas tous de la même manière au contact de l’environnement.

Visuel : réagit au stimuli visuel, représente ce qu’il voit

Non-visuel : réagit de façon subjective, traduit l’atmosphère, la


relation émotive qu’il ressent avec les êtres et les objets

**Il arrive que les enfants passent d’une tendance à l’autre


Non visuel
ESPACE (12-14 ans) – Pas de ligne d’horizon
– Présence de la ligne de
Visuel base
– Utilisation des plans – Traitement plus émotif de
– Perspective en diminution pour l’atmosphère et détails
illustrer la distance (ressent, fantaisie)
– Présence de la ligne d’horizon, – Environnement pas
(début perspective) nécessairement
– Traitement plus réaliste de représenté
l’ensemble et détails (voit, efforts,
proportions réelles)
Visuel ou non-visuel ?
• Conscient de l’organisation des plans et début de la
compréhension de la perspective (naturellement)
• Traitement plus réaliste de l’ensemble et/ou détails se fait
sentir dans la représentation de l’espace (plan, distance,
perspective)
FORME (12-14 ans)
• Changement biologique: il se
préoccupe de son corps, et se
transpose dans ses
réalisations.
• Cherche moins à identifier le
sexe, métier ou profession
• Représente les idées,
préoccupations envers les êtres
et les choses

Non-visuel
– Détails reliés aux
émotions (Attitude,
expression,
atmosphère….)

*souvent confondu avec un stade antérieur et moins valorisé que le réalisme


FORME (12-14 ans)
• Changement biologique: il se
préoccupe de son corps, et se
transpose dans ses
réalisations.
• Cherche moins à identifier le
sexe, métier ou profession
• Représente les idées,
préoccupations envers les êtres
et les choses
Visuel
– Augmentation du réalisme
– Acquisition de la forme,
disparition du schéma,
souci des proportions,
signification du détails
(bijoux, chevelure…)
FORME (12-14 ans)
Preudo-réalisme Visuel

Personnage
représenté avec
plus de souplesse

articulations
mouvement Non-visuel
détails…..

action
romantisme
atmosphère..
COULEUR
(12-14 ans)

Visuel
Relation entre l’objet et la
couleur part du réel
Voit les effets changeants
de la couleur (reflets,
distance)

Non-visuel
Utilisée de façon plus
sensible, moins réaliste
Ne se conforme pas au
réel, choix émotif
(arbres bleu, cheveux verts…)
RÉSUMÉ
Stade du pseudo-réalisme (12-14 ans)
SCHÉMA : Acquisition : FORME, disparition : SCHÉMA
Visuel : proportions exactes, détails nombreux (bijoux..), personnage
en mouvement (articulation)
Non-visuel : attitude et expression du personnage

ESPACE :
Visuel : Utilisation des plans, perspective en diminution pour illustrer la
distance, présence de la ligne d’horizon, (début perspective),
traitement plus réaliste de l’ensemble et détails
Non-visuel : pas de ligne d’horizon, présence de la ligne de base,
traitement plus émotif de l’atmosphère et détails,
environnement pas nécessairement représenté

COULEUR :Utilisation de la couleur objective


Visuel : modulation de la couleur selon la lumière, la distance
Non-visuel : couleurs subjectives et symbolique, même en
contradiction avec la nature
Développement de la représentation de l’arbre
Développement de la représentation de l’humain
Développement de la
perspective
de la maison
et du cercle (ellipse)
Développement de la représentation spatiale
Développement de la représentation spatiale (suite)
Sources

1. AQÉSAP et CECQ, Évolution graphique des enfants de


2 à 14 ans, Disponible sur le site de l’AQÉSAP
Basé sur les recherches de Viktor Lowenfeld et de Rhoda Kellogg.

LOWENFELD, Viktor, BRITTAIN, W. Lambert, Creative and Mental Growth, New-York,


MacMillian Publishing Company, Seventh Edition, 1982.

KELLOGG, Rhoda, Analysing Children’s Art, California, Mayfield Publishing Company, 1970.

2. http://www.ecoles-artsvisuels.ch/didactique.htm