Vous êtes sur la page 1sur 20

Université Mohammed V-Agdal

Ecole supérieure de technologie –Salé


Département : Génie Urbain et Environnement
Filière : Génie Civil-2ème Année

RAPPORT TP
GEOTECHNIQUE

Réalisé par :

 ASSAFIANI Zineb

 DEMNATI Ines

 ELASS Hamza

 BERJAL Ilyass

 EDARAZ Abdessamad

 FILAHI Azedin

 DAHIROU omaro
Encadré par : Mme Sanae

Année universitaire : 2018/2019


TP géotechnique /GC2

Sommaire

Introduction......................... Erreur ! Signet non défini.


I. Essai de cisaillement ..... 4Erreur ! Signet non défini.
I.1 Question à repondre .............................................. 5
I.4 Calculs et résultats................................................. 7
I.3Conclusion……………………………………………4
II. Essai oedométrique :................................................ 11
II.1 Le but de l’essai .................................................. 12
II.2 Calculs et résultats............................................... 16
II.3 Calcul des paramètres de tassement : .................. 18
II.4 Commentaire ....................................................... 20
Conclusion ................................................................... 21

2
TP géotechnique /GC2

Introduction

Les ouvrages utilisent le sol autant qu'un élément de l'infrastructure qui

transmet la charge globale de l'ouvrage vers une couche du sol suffisamment

stable et résistante.

De ce fait, la réussite de l'ouvrage relève du projet de fondation. La

mécanique des sols est la science qui regroupe l'ensemble des

connaissances et des techniques qui permettent de déterminer les

caractéristiques qui régissent le comportement mécanique du sol. Afin de

réaliser une bonne étude de sol, plusieurs essais géotechniques seront

nécessaires, que l'on effectue au but d'analyser le comportement mécanique

des sols.

Ces essais permettent de déterminer la résistance du sol aux différentes

contraintes et sa capacité portante, et par conséquent le choix du mode de

fondation et les dimensions des éléments enterrés. enfin elle permet de

connaitre la déformation ou tassement du sol sous la charge.

Donc le problème qui se pose est le fait que les sols sont souvent

meuble et donc compressible. Et pour cela il faut faire des essais dans les

laboratoires et in situ vérifier et assurer la stabilité.

3
TP géotechnique /GC2

TP N1

ESSAI DE CISAILLEMENT
A LA BOITE DE CASAGRANDE

4
TP géotechnique /GC2
I. Question :

a) Le but de l’essai

L’essai a pour objet de mesurer les caractéristiques de rupture d’un


échantillon de sol fin saturé soumis à un cisaillement direct selon un plan
imposé, à une vitesse constante. En vitesse lente et conditions drainées
peuvent être déduites les valeurs de l’angle de frottement effectif f’ et la
cohésion effective c’, paramètres utilisés pour le dimensionnement de
fondations, les calculs de vérification des coefficients de sécurité à la rupture
de talus et pour la détermination des actions de poussée et de butée sur les
ouvrages de soutènement.

b) Le type de sol pour cet essai


Sol pulvérulent : Il s’agit de sols sableux ou graveleux pour lesquels, en
principe, il n’existe pas de cohésion si le sol est sec ou parfaitement saturé.
Hormis le cas de sollicitations très rapides (du type tremblement de terre,
battage de pieux ou de palplanches), le comportement de ces sols sera
toujours du type drainé à cause de la perméabilité élevée de ces matériaux.

c) Protocole expérimentale
- Les différents éléments constituant l’appareillage (la boîte de Casa grande) ?

 La boite de Casagrande est constitué de :

 Bâti fixe
 Bâti mobile
 Piston
 Pierres poreuses
 Drainage
 Eprouvette
 Plan de cisaillement
 Force normale

5
TP géotechnique /GC2

d) Protocole de l’essai

1. Avant de remplir une boîte de sable, placez correctement les deux demi-boîtes
l’une par rapport à l’autre et solidarisez les à l'aide des goupilles en aluminium.
2. Vissez ensuite les trois vis métalliques sur la demi-boîte supérieure. A partir du
moment où elles arrivent en contact avec la boîte inférieure, vissez les vis d’un
quart de tour supplémentaire. De cette manière, vous surélevez très légèrement la
boîte supérieure, et vous évitez alors que le frottement des demi-boîtes l’une sur
l’autre altère la mesure.
3. Placer la boîte, sans le piston, sur la balance et la remplir d'environ 250 g de
sable.
4. Compacter le sable en effectuant un piquage. Veillez à ce que le compactage
soit identique dans les différents échantillons, en piquant le même nombre de
coups à chaque préparation (par exemple effectuer deux tours de piquage avec 10
piquages par tour). L’angle de frottement dépend de la densité de l'échantillon de
sable.
5. Refermez la boîte avec le piston, celui-ci doit venir affleurer la partie supérieure
de la demi-boîte supérieure.

6
TP géotechnique /GC2

II.Calculs et résultats
Le plan de Mohr est une représentation plane de l'état de contrainte dans des
axes liés à la facette. L'axe des abscisses (Ϭ) est confondu avec la normale à
la facette, l'axe des ordonnées est (Ƭ). Chacun des états de rupture dans un sol
peut être caractérisé par un couple Ƭr et Ϭr représenté par un point sur le plan
de Mohr.

- Pour 20kg

Temps(s) Δ h(mm) 700


0 0
12 0,01
600
24 0,04
36 0,06
48 0,07 500
60 0,08
72 0,08 400
84 0,1
96 0,1
300
108 0,1
120 0,1
132 0,1 200
144 0,11
180 0,12 100
216 0,13
276 0,14
324 0,15 0
0

0,1
0,1
0,1
0,1
0,1

0,2
0,01
0,04
0,06
0,07
0,08
0,08

0,11
0,12
0,13
0,14
0,15
0,16
0,17
0,18
0,19

372 0,16 0,21


420 0,17
468 0,18
504 0,19
528 0,2
600 0,21

7
TP géotechnique /GC2

- Pour 40kg
400
Temps(s) Δ h(mm)
350
0 0
12 0,01 300
24 0,02
36 0,03 250

48 0,04
200
84 0,05
144 0,06 150
192 0,07
100
228 0,08
288 0,09 50
360 0,1
0
0 0,01 0,02 0,03 0,04 0,05 0,06 0,07 0,08 0,09 0,1

Résultat
:
Ƭ(MPA) Ϭ(MPA)
0 0
1,17 0,05
2,5 0,1

8
TP géotechnique /GC2
3

2,5 2,5

2

1,5

1,17
1

0,5

0 0
0 0,05 0,1

Courbe intrinsèque

 est appelé l'angle de frottement, il représente la pente de la droite et s'exprime en


degré.
C est appelée la cohésion. La cohésion traduit l' « effet de colle » que l'on observe
dans des argiles ou des sables partiellement saturés, elle est nulle pour un sable sec.

2.5 − 1.17
𝜑= = 26.6°
0.1 − 0.05

9
TP géotechnique /GC2

Conclusion :

On peut donc constate que le déplacement et le temps


varie de même façon, On remarque également une
croissance absolue après une diminution, d’où
l’obtention de la contrainte maximale Et la courbe du
contrainte maximale des 3 masses en fonction de la
contrainte normale donne une droite tend vers le point
(0,0) de repère (c = 0)c'est-à-dire que l’échantillon de
l’essai est un membre de famille des sol sableux et on
peut déduire également la valeur de l’angle de
frottement interne φ (φ = 21°).

10
TP géotechnique /GC2

TP N2

Essai œdométrique
A LA BOITE DE CASAGRANDE

11
TP géotechnique /GC2

Introduction

Sous l'action des charges appliquées (fondations, remblais ...), il se développe dans
les sols des contraintes verticales qui entraînent des déformations. Les déplacements
verticaux vers le bas sont appelés tassements.
Le tassement est dû à la compressibilité du sol, c'est à dire au fait qu’il peut diminuer
de volume. Puisque les grains solides sont considérés incompressibles, la compressibilité
(et donc le tassement) sont essentiellement dus à la diminution du volume des vides. Le
sol étant en général supposé saturé, la diminution du volume des vides résulte de
l'évacuation de l'eau contenue dans ces derniers. Par conséquent, le sol subit une
diminution de volume correspondant au volume d’eau expulsé: ce phénomène est appelé
la consolidation primaire et il peut être de grande ampleur (entraînant des tassements
importants) dans les sols fins telle que les argiles. Par ailleurs, la perméabilité des sols fins
étant faible (l'eau interstitielle circule lentement), l'évacuation de l'eau des vides ne
s'effectue pas instantanément mais peut prendre un temps relativement long (plusieurs
mois ou années). Pour une bonne durabilité des ouvrages construits (bâtiments, ponts,
routes ou voies ferrées sur remblais ...) il est important d'évaluer pour les sols rencontrés
la hauteur du tassement final produit, et le temps nécessaire pour atteindre ce tassement
final. C’est ce qu’on va faire Au cours de ce TP, on va mesurer à partir de l'essai
œdométrique les paramètres utilisés pour l'évaluation de la hauteur et du temps de
tassement.

a) Le but de l’essai
L’essai consiste à mesurer la variation de hauteur en fonction du temps de
l'échantillon de sol soumis à une contrainte. Normalement ces mesures s’effectuent
pendant 24 h pour un échantillon donné. Au bout de 24 h on considère que la
consolidation primaire est terminée. On procède alors à un 2ème chargement sur le même
échantillon avec une contrainte en générale deux fois supérieure à la contrainte
précédente, et ainsi de suite.
L’essai œdométrique permet de tracer deux types de courbes:
-pour une contrainte de chargement donnée, la mesure du tassement Δh en fonction
du temps t permet de tracer la courbe de consolidation sous la forme Δ h= f (logt) et la
courbe de compressibilité e=f(logϬ).
A partir de ces courbes on peut calculer le coefficient de consolidation CV (m2 /s)
grâce auquel on peut calculer le temps de tassement d'une couche de sol en place sous
une charge quelconque en utilisant la relation :
𝑻𝒗∗𝑯𝒅𝟐
𝒕= et aussi calculer Cc et Cs d’après la courbe de compressibilité
𝑪𝒗
Où:
 t est le temps de tassement (s).
 hD la hauteur de drainage de la couche de sol (m).

12
TP géotechnique /GC2
 TV le facteur temps (un paramètre sans dimension).

Œdomètre :
Cet appareil est utilisé pour réaliser les essais de compressibilité à déformation
horizontale nulle, comporte deux parties :
 Une cellule contenant l’éprouvette de sol
 Un système de mise en charge

Cellule œdométrique :

b) Protocole de l’essai
L’essai s’effectue sur une éprouvette de matériau placée dans une enceinte
cylindrique rigide (œdomètre).
Un dispositif applique sur cette éprouvette un effort axial vertical, l’éprouvette étant
drainée en haut et en bas est maintenue saturée pendant l’essai.
La charge est appliquée par paliers maintenus constants successivement
croissants et décroissants suivant un programme défini.
Les variations de hauteur de l’éprouvette sont mesurées pendant l’essai en fonction
de la durée d’application de la charge.
Le mode opératoire est donc comme suit :
1. commencer le cycle de chargement en plaçant successivement les poids fendus
1 ;3 ;5Kg.noter après chaque application de charge, le tassement Δh ( en mm)
en fonction du temps (voir tableau de mesure ) jusqu'à stabilisation du
comparateur.

2. puis effectuer à nouveau un cycle de chargement jusqu'à 5Kg.

3. Démonter puis peser immédiatement l’éprouvette de sol. Déterminer sa teneur


en eau.

4. Nettoyage du moule.
13
TP géotechnique /GC2

Tableau de mesure : les mesures doivent s’effectuent après chaque chargement selon
le timing suivant.

F = 10kg F = 20kg

Temps (s) Δ h(mm) Temps (s) ∆ℎ(mm)


0 0 0 0.802
6 0,38 6 1.22
15 0,41 15 1.25
30 0,4 30 1.27
60 0,46 60 1.29
120 0,52 120 1.329
240 0,59 240 1.352
480 0,67 480 1.38
900 0,73 900 1.399
1800 0,77 1800 1.411
3600 0,77 3600 1.43
7200 0,77 7200 1.441
14400 0,77 14400 -------
72000 0,78 72000 --------
86400 0,802 86400 1.479

F = 30kg

Temps (s) ∆ℎ(mm)


0 -1.479
6 -1.60
15 -1.65
30 -1.70
60 -1.74
120 -1.761
240 -1.781
480 -1.801
900 -1.82
1800 -1.84
3600 -1.852
7200 -1.87
14400 -1.875
72000 ----
86400 -1.88 14
TP géotechnique /GC2
0 0,78 1,18 1,48 1,78 2,08 2,38 2,68 2,95 3,26 3,56 3,86 4,16 4,86 4,94 Log t
0

-0,1

-0,2
Consolidation
-0,3
primaire
-0,4

-0,5

-0,6

-0,7

-0,8

-0,9
Δh(mm)

Courbe de consolidation

0.197 ∗ 𝐻𝑑𝑟 0.197 ∗ 0.64


𝐶𝑣 = = = 0.012
𝑡50 10.5

15
TP géotechnique /GC2
b) Calculs et résultats

Les données

mH = 97.83-18=79.83g
mS = 87.05-18=69.05g
Hi = 1.6 cm
La masse volumique des grains 𝜌𝑠 = 2.65𝑔/𝑐𝑚3

Calcul de la teneur en eau ;

𝑚𝐻 − 𝑚𝑆
𝑤= = 0.156 = 15.6%
𝑚𝑆

Calcul du volume ;
𝜋𝐷2
𝑠= 4 v=s*h=45.23 cm3

Calcul de la masse volumique saturée ;


𝑚𝑡 79.83
𝜌𝑠𝑎𝑡 = = = 1.9𝑔/𝑐𝑚3
𝑣𝑡 45.23

Calcul de l’indice des vides e0:


𝜌𝑠 − 𝜌𝑠𝑎𝑡 2.65 − 1.9
e0 = = = 0.8
𝜌𝑠𝑎𝑡 − 𝜌𝑤 1.9 − 1

Calcul de poids volumique sec :


𝑚𝑠 69.05
𝛾𝑑 = = = 1.53𝑔/𝑐𝑚3
𝑣𝑡 45.23

Calcul de poids volumique du secoulette solide :


On a Sr=1 sol saturée et W=0.156
1 1 𝛾𝑑
𝑤 = 𝑆𝑟 ∗ 𝛾𝑤 𝛾𝑑 − 𝛾𝑠 𝛾𝑠 = 1−𝑤∗𝛾𝑑 = 2𝑔/𝑐𝑚3

16
TP géotechnique /GC2

Calcul de l’indice des vides :


𝛾𝑠 2
𝑒= −1 = − 1 = 0.31
𝛾𝑑 1.53
Calcul de Hp :
ℎ ℎ
On a 𝑒 = ℎ𝑝 − 1 ℎ𝑝 = 1+𝑒 = 1.22𝑐𝑚

indice des vides e contrainte (KN/m 2) log (contrainte)

0.247 35 1.54

0.22 70 1.84

0.15 106 2.02

17
TP géotechnique /GC2
Courbe de compressibilité :
0,3

0,25

0,2

0,15
Série1

0,1

0,05

0
1,54 1,84 2,02

D’après cette courbe on essaye de tracer l’intersection des deux


tangents la projection de ce point d’intersection dans la valeur
de Log (𝜎𝑃′)

Log (𝜎𝑃′) = 1,84


 Donc la contrainte de pré-consolidation

𝜎𝑃 ′= 70 KN/m2
a. Calcul des paramètres de tassement :
- Indice de compression

𝑒2 − 𝑒1
𝑐𝑐 = = 0.41
∆𝑙𝑜𝑔𝜎′2 − ∆𝑙𝑜𝑔𝜎′1

- Indice de Gonflement

0.24 − 0.23
cs = − = 0.1
1.6 − 1.7

18
TP géotechnique /GC2
b. Commentaire

Le tassement des sols sous les ouvrages est estime


précédemment par la théorie de consolidation. D’après cette
expérience, on trouve que l’indice des vides est inversement
proportionnel al pression appliquée alors que le tassement est
linéairement proportionnel a la pression. Autrement dit, quand on
charge un sol par un ouvrage, cette charge une contrainte qui va
provoque une diminution de l’indice des vides d’où le tassement
augmente .et a la fin on distingue entre :
 Tassement instantanés : ou les volumes des vides se réduit
par expulsion d’air.
 Tassement secondaires : analogie a la consolidation
secondaire du au réarrangement des grains.

19
TP géotechnique /GC2

Conclusion

Les séances de travaux pratique étaient pour nous une période


de concrétisation, car nous avons appliqué tous ce qu’on a vue et
appris dans la classe et on a pris comment utiliser les matériels du
laboratoire et exploiter les résultats pour déterminer certaines
grandeurs.

Enfin, nous remercions Mme Sanae été si modeste avec nous,


d’avoir supporté tous nos bons et mauvais comportement. Nous
pensons que les connaissances que nous avons acquises pendant
ces travaux pratiques nous seront importantes partout où nous
serons.

20