Vous êtes sur la page 1sur 2

LES DIVIDENDES

Utilisé seul, le terme „dividendes” identifie en général l'argent que la société


par actions distribue à ses actionnaires. Les dividendes se déclarent en montant par
action.
Il s'ensuit que chaque actionnaire reçoit un montant proportionnel au nombre
d'actions qui détient.
Les dividendes ne se paient qu'exceptionnellement en nature. En temps de
guerre, par exemple, lorsque certaines denrées devenaient rares, certaines
distilleries versaient leurs dividendes en nature. A la dissolution, la société par
actions peut choisir de distribuer ses actifs directement entre ses actionnaires au
lieu de les convertir en espèces au préalable.
Les dividendes peuvent également se régler par la distribution d'actions
supplémentaires provenant du portefeuille propre de la société. Cette forme, dite
versement en actions, a une grande importance pratique et présente un intérêt
théorique.
Les dividendes de liquidation se paient lorsque la société rembourse, en tout
ou en partie, l'investissement des actionnaires. Ces dividendes se versent
généralement lorsque la société est dissoute ou lorsqu'elle réduit de façon
définitive l'envergure de ses opérations. Les dividendes réguliers se paient à partir
des profits, et en les recevant, l'actionnaire est en droit de croire qu'ils représentent
sa part de ces profits, à moins qu'il ne soit averti que ce qu'il reçoit représente le
remboursement de son investissement.
Les dividendes ne peuvent se payer que sur décision du conseil
d'administration. Mais une fois leur versement déclaré, la société encourt alors une
obligation à court terme et ne peut s'y dérober.
Les dividendes en espèces.
L'espoir de recevoir des dividendes en espèces est le principal motif
d'investissement dans les sociétés par actions. Les fluctuations des montants de
dividendes versés entraînent généralement des fluctuations équivalentes de la
valeur marchande des actions de la société. Etant particulièrement intéressés aux
dividendes à venir, les actionnaires sont, en majorité généralement favorables aux
versements de dividendes généraux par les sociétés dont ils détiennent les actions.
Par contre, le conseil d'administration est, lui, plutôt intéressé par la
croissance à long terme et par la situation financière de la société. Il préfère donc
maintenir les montants de dividendes aussi bas que possible pour conserver les
fonds nécessaires à l'achat d'immobilisations ou de toute autre chose dont
l'entreprise peut avoir besoin. Les sociétés en expansion réinvestissent
généralement la majeure partie de leurs profits dans l'entreprise et ne paient que de
faibles dividendes en espèces.

Les dividendes réguliers et spéciaux


Beaucoup de sociétés par actions établissent un taux trimestriel ou annuel de
dividendes et versent le même montant d'année en année, quelle que soit la
fluctuation de leurs profits. Elles doivent avoir des dividendes réguliers en dépit
des modification que subit leur rythme d'affaires.
Lorsque l'augumentation des profits est considérée comme temporaire, la
société peut décider de verser des „dividendes spéciaux” en plus de ses dividendes
réguliers. Ces dividendes spéciaux signifient que la société n'a pas l'intention
d'augmenter le montant de ses dividendes réguliers de façon permanente.
Il est cliar que les dividendes „réguliers” peuvent être diminués ou
suspendus à n'importe quel moment, mais toute entreprise bien gérée avec une
longue pratique de versements réguliers de ces dividendes n'envisagera pas de les
réduire ou de les suspendre, même en cas d'extrême urgence.