Vous êtes sur la page 1sur 1

5 • L’OPÉRATION DE DÉGRAISSAGE

ofppt.scholarvox.com:OFPPT:1186524699:40001189:196.89.149.84:1605577592
L’opération de dégraissage a pour but d’éliminer les graisses et huiles superficielles,
ainsi que les polluants solides tels que les fines métalliques et les poussières en
B

PRÉPARATION DES SURFACES MÉTALLIQUES


évitant toute attaque du matériau métallique. Il s’agit d’un traitement chimique ou
électrochimique qui doit rendre la surface physiquement propre afin d’assurer le bon
déroulement des opérations ultérieures et de garantir la qualité du produit fini. Dans
la pratique, l’opération de dégraissage se subdivise en deux grandes classes :
– un prédégraissage aux solvants ou aux produits lessiviels, qui contribue à
éliminer l’essentiel des polluants organiques,
– un dégraissage chimique réalisé en milieu aqueux avec une finition souvent
électrolytique, qui contribue à détruire les résidus de corps gras de faible épais-
seur. Cette dernière opération peut être activée par ultrasons pour assurer un
nettoyage plus poussé ou pour réduire le temps, notamment sur des pièces de
géométrie complexe.
En plus de ces procédés classiques de dégraissage, il existe des moyens plus modernes
tels que l’utilisation de fluides cryogéniques (glace, CO2), des fluides supercriti-
ques, ou des plasmas froids.

5.1 Choix du mode de dégraissage


5.1.1 Nature de la contamination superficielle en huiles et graisses
Choisir un procédé de dégraissage nécessite de connaître les constituants des salis-
sures à éliminer et le mode d’action des dégraissants sur ces dernières. Ces salissures
proviennent essentiellement des opérations mécaniques suivantes :
© Dunod – La photocopie non autorisée est un délit.

– élaboration et mise en forme du matériau (usinage, emboutissage, étirage, frappe


à froid, laminage),
– traitement thermique ou thermochimique,
– protection temporaire pendant les périodes de stockage,
– reliquats provenant d’une opération de polissage ou simples empreintes
manuelles lors de la manipulation.
Les lubrifiants actuels sont majoritairement formulés à partir d’huiles minérales
(paraffiniques, naphténiques et aromatiques) et d’huiles synthétiques (esters phos-
phorique et aliphatique, polyglycols, silicones…), avec des additifs antiusures ou
antioxydants, inhibiteurs de corrosion, extrême pression, dispersant et détergent

73