Vous êtes sur la page 1sur 21

Projet III / IV

,Présenter le lycée, le village, la ville ou le monde de vos rêves


.pour faire partager vos idées, vos aspirations

: Intentioncommunicative

.Relater pour informer et agir sur le destinataire

.Objet d'étude n°2 : Le REPORTAGE touristique et le récit de voyage

: Séquence

.Rédiger un récit de voyage


Evaluation diagnostique :

Objectif :
Evaluer les pré-acquis des apprenants pour détecter d’éventuels manques et
lacunes pour y remédier.

Consigne :

Vous avez visité une ville ou une région d’Algérie qui vous a tellement plu et dont
vous êtes tombé sous le charme. Racontez les étapes de ce voyage en décrivant le
ou les lieux que vous avez visités et leurs attraits.

Projet 3/4
Intention communicative : Relater pour informer et agir sur le destinataire.
Objet d'étude n°2 : Le reportage touristique et le récit de voyage.
Séquence : Rédiger un récit de voyage.

Activité de l’oral :
Objectifs : - Développer l’expression orale chez les apprenants.
- Les amener à raconter les étapes et l’itinéraire d’un voyage et décrire les
lieux visités.

[Par le biais d’une série de question/réponses les apprenants s’exprimeront oralement]

 Où avez-vous passé vos vacances d’été ?

 Comment avez-vous préparé votre voyage ? Et avec qui êtes-vous allés ?

 Par quelles villes êtes-vous passés pour arriver à destination ?

 Qu’est-ce qui a attiré votre attention ?

 Comment avez-vous passé vos journées ?

 Où vous êtes-vous installés : au bord de la plage, dans un hôtel, dans un


campement sur la montagne, au Sahara… ?

 Décrivez l’ambiance qui y régnait ? Avez-vous fait des rencontres avec d’autres
touristes

 Quelle image avez-vous gardée de votre séjour ?

Racontez les étapes d’un voyage que vous avez fait pendant les vacances et
décrivez les endroits que vous avez visités.

Mali
Projet 3/4
Intention communicative : Relater pour informer et agir sur le destinataire.
Objet d'étude n°2 : Le reportage touristique et le récit de voyage.
Séquence : Rédiger un récit de voyage.

Activité de lecture : compréhension


Objectif : Lire et comprendre le texte

Support : Carnet de voyage - De Niamey à Gao.  Texte pages 88, 89 et 90

I. Observation, hypothèses de sens :

 Quels éléments composent ces pages ?


 Les éléments qui composent ces pages sont :
- Des titres et sous-titres : Carnet de voyage - De Niamey à Gao. 
- Jeudi 6 Janvier 2005 – Vendredi 7 janvier 2005
- Samedi 8 janvier 2005 – Dimanche 9 Janvier 2005 – Lundi 10 janvier
2005
- le nom de l’auteur : M. Réda BRIXI*.
- la source : Le Quotidien D’Oran, 02 novembre 2005, page 15.
- un texte composé de cinq extraits et de plusieurs paragraphes.
- Une photographie représentant une rue sablonneuse dans une ville africaine (le
Sahel) où on voit des vaches à longues cornes typiques à cette région.

* Hypothèse de sens :

 Quelles sont les informations qu’on peut dégager à partir de ces éléments ?

 D’après ces éléments, on peut dégager les informations suivantes :


- dans ce texte, l’auteur raconte un récit de voyage effectué entre le Niger et le
Mali (Niamey est la capitale du Niger – Gao est une vile du Mali).
- l’auteur a publié ce texte dans un journal quotidien. Il vise les lecteurs de ce
journal.

*Daoud Brixi Réda : anthropologue et muséologue algérien, il a raconté son odyssée en parlant de ce qu’il a
vécu et vu lors de son voyage de Tlemcen à Tombouctou (Mali). Parti en voiture de Tlemcen – Alger –
Constantine – Timimoun – Reggane – In Salah – Tamanrasset dans sa propre voiture, il commença l’aventure
par les moyens existants, taxis de brousse, camions d’éleveurs pour aller à In Guezzam (400 km), Arlit (250
km), Niamey (Niger) (1 200 km), Gao (Mali) 450 km, et aboutir à Tombouctou (Mali) 500 km.

II. Lecture silencieuse :

Vérification des hypothèses de sens.

III. Lecture magistrale :


 Quel est le type de ce texte ?
® Ce texte est un récit (texte narratif).

 L’auteur a-t-il effectivement effectué ce voyage ou se contente-t-il de nous raconter un


voyage réalisé par d’autres personnes ? Quel élément du texte le montre bien ?
® L’auteur a effectivement effectué ce voyage. L’élément du texte qui le montre bien est
l’emploi du pronom « je » renvoyant à l’auteur. 

IV. Lecture sélective (lecture de quelques § de chaque extrait) :

IV-1) Extrait 1 (page 88/89) :

arrêt, temps d’arrêt consacré au repos au cours d’un voyage réunion où on discute

JEUDI 6 JANVIER 2005

L’écomusée de Niamey ressemble drôlement à celui du musée de l’Homme de Paris.


Malgré son ancienneté, la muséographie demeure correctement bien soignée.
Au zoo, la présence de quelques crocodiles de taille impressionnante attire foule. Le
village africain est rehaussé par ses cases, ses huttes, son arbre à palabre, son chaman,
sa grande place où s’effectuent des danses en de bonnes occasions.
Sur le chemin de retour, je fais une halte au centre culturel français. J’en profite pour
consulter ma boîte postale sur Internet, jette un coup d’œil sur la salle de travail de la
bibliothèque, une belle ruche où bourdonne le génie en herbe africain.
A la fameuse gare du Mali, je tente de m‘organiser pour passer la nuit. La rue est une
féerie de couleur locale et d’une animation qui dépasse l’entendement. A peine large de 5
de mètres, elle draine des deux côtés une série d’étalages chargés d’une denrée exotique à
nos yeux. Les boites de nescafé s’empilent en pyramide, des noix de coco en vrac, des jus
d’amour (cocktails de fruits), du plastique tous gabarits, etc. la rue est livrée au plaisir des
yeux. Au milieu de la chaussée en terre battue, poussiéreuse à tous moments, se meuvent
un flot humain haut en couleur, des chariots, des mulets, des chameaux, et de temps en
temps un camion ou une voiture d’immigré encore immatriculée en plaques étrangères, et
enfin des nuées de bicyclettes et de mobylettes qui pétaradent. Ce n’est pas la Chine, c’est
le cœur de l’Afrique qui palpite.
Je m’installe à côté du chef de gare et l’aide dans sa tâche à inscrire les partants
pour Gao sur le cahier.

merveille multitude de choses la raison

 écomusée : musée visant à l'étude, à la conservation et à la mise en valeur du mode de vie, du


patrimoine naturel et culturel d'une région.

 muséographie : ensemble des notions techniques nécessaires à la présentation et à la bonne


conservation des œuvres, des objets que détiennent les musées.
 Où se trouve l’auteur ? A quel moment nous raconte-t-il ces faits ?
® L’auteur se trouve à Niamey (capitale du Niger). Ces faits racontés correspondent au
jeudi 6 janvier 2005.

 Enumérez les endroits décrits par l’auteur selon leur chronologie dans cet extrait.
® Les endroits décrits par l’auteur selon leur chronologie dans cet extrait sont :
 l’écomusée de Niamey
 le zoo
 le village africain
 la bibliothèque
 la rue se trouvant près de la gare du Mali.

 Par quoi l’auteur est particulièrement attiré ? Sur quoi l’auteur insiste-t-il longuement en le
décrivant. Quelles expressions le montrent ?
® L’auteur est particulièrement attiré par la rue, ses couleurs et son animation. Les
expressions qui le montrent bien sont :
- « La rue est une féerie de couleur locale et d’une animation qui dépasse
l’entendement. »
- « …la rue est livrée au plaisir des yeux. »
- « …se meuvent un flot humain haut en couleur… »
- « « c’est le cœur de l’Afrique qui palpite. »

 Où a l’auteur l’intention de passer la nuit ?


® L’auteur a l’intention de passer la nuit dans la gare du Mali.
IV-2) Extrait 2 (page 89) :

un soutien pour supporter le voyage


bas et insignifiant achats

VENDREDI 7 JANVIER 2005

Un vent chaud annonce la couleur de la journée. Sur un banc voisin de celui de ma


gare routière dont la flotte se déploiera demain, je prends mon petit déjeuner à l’africaine.
Une tartine de beurre de cacao et un grand verre de café au lait où tournoie une valse de
moucherons inoffensifs.
C’est une journée ordinaire, rien de spécial si ce n’est explorer le centre de la ville et
surtout son vieux marché où j’ai besoin de faire quelques emplettes pour m’offrir un bon
souper et constituer une réserve de fruits pour le viatique.
Des petits taxis très pratiques, pour un prix modique, vous transportent aux quatre
coins de la ville.
Le vieux marché de Niamey est ceinturé par une haute muraille en banco, il s’ouvre
en ses quatre points cardinaux par des portes somptueuses. A l’intérieur, des échoppes
spécialisées par zone. Une zone de marché de fruits et légumes la plus dense, des allées
de denrées alimentaires où d’énormes cônes de safran, de cumin, d’anis, de romarin, de
henné, de thym, de grain de sésame, de girofle, etc. sont édifiés avec soin. Les couleurs
attirent pour une photo.
La partie de la restauration est plus alléchante avec ses brochettes, ses zélifs, ses
salades, et ses mets africains tels le mil, le sorgho, les galettes, etc.
De galerie en galerie, on est poursuivi par de nombreux guides locaux qui vous
proposent monts et merveilles. On peut ainsi les traîner derrière soi pendant une demi-
heure à une heure, tout dépend de votre patience.

A la gare, c’est le branle-bas de combat, le départ pour demain à l’aube se fait sentir.
Toutes les places sont louées (100) dans un ancien camion de 10 tonnes transformé pour
les besoins en autobus de voyageurs. Les banquettes sont très rapprochées au point qu’on
se demande comment on pourrait caser une centaine de voyageurs tous confondus gros,
maigres et extra larges. « Qui vivra verra. »

Pour passer le temps, je cherche un multiservice pour annoncer à ma famille mon


prochain départ tout excité vers Gao, cette étape forcée pour aboutir à Tombouctou.

matériau de construction traditionnel en Afrique sahélienne fait de terre argileuse délayée avec de


la paille hachée
boutiques
préparatifs avant le voyage

 « … si ce n’est explorer le centre de la ville… » De quelle ville parle l’auteur ?


® L’auteur parle de la ville de Niamey (la capitale du Niger).
 Quel lieu est décrit par l‘auteur dans la 1ère partie de cet extrait ? Où se trouve-t-il ?
® L’auteur, dans la 1ère partie de cet extrait, décrit le vieux marché de Niamey. Il se trouve
dans le centre ville.

 Dans quel but l’auteur veut explorer le vieux marché de la ville ?


® L’auteur veut explorer le vieux marché de la ville dans le but de faire quelques achats
pour s’offrir un bon souper et constituer une réserve de fruits pour supporter le
voyage qu’il a l’intention d’entreprendre.

 Dans quels paragraphes de cet extrait l’auteur décrit le vieux marché de Niamey ?
® L’auteur décrit le vieux marché de Niamey dans les paragraphes 4, 5 et 6.

 Quelles sont les parties de ce marché qui sont décrites dans ces paragraphes ?
® Les parties de ce marché qui sont décrites dans ces paragraphes sont :
- une zone de marché de fruits et légumes
- des allées de denrées alimentaires
- la partie de la restauration

 Quelles expressions dans cet extrait montrent que l’auteur est charmé et attiré par ces
lieux décrits ?
® Les expressions dans cet extrait qui montrent que l’auteur est charmé et attiré par ces
lieux décrits sont :
- « …il s’ouvre en ses quatre points cardinaux par des portes
somptueuses. »
- « …sont édifiés avec soin. »
- « Les couleurs attirent pour une photo. »
- « La partie de la restauration est plus alléchante avec ses
brochettes… »

 « On peut ainsi les traîner derrière soi… ». A qui renvoie chacun des pronoms soulignés ?
® « On » renvoie aux touristes
« les » renvoie aux guides locaux (guides touristiques)

 Que décrit l’auteur dans le 7ème paragraphe ?


® Dans le 7ème §, l’auteur décrit l’ambiance qui règne dans la gare avant le voyage et il
insiste longuement dans sa description sur le moyen de locomotion utilisé pour ce
voyage : un ancien camion de 10 tonnes transformé pour les besoins en autobus de
voyageurs.
 Quelle est la prochaine destination de l’auteur et quelles sont l’heure et la date du départ ?
® - La prochaine destination de l’auteur est Gao (ville du Mali).
- L’heure et la date du départ de ce voyage sont : demain (par rapport au vendredi, c’est
le samedi 8 janvier 2005) à l’aube.

 Quelle est la destination finale de l’auteur ?


® La destination finale de l’auteur est la ville de Tombouctou (ville du Mali).

IV-2) Extrait 3 (page 90) :

SAMEDI 8 JANVIER 2005


Paragraphe 5 :

On ne part pas aujourd’hui car le chauffeur a eu une crise de paludisme et se trouvait


à l’hôpital. « Contre mauvaise fortune, faisons bon cœur, rien ne sert de se stresser, il faut
faire face ». Je laissai la panique refroidir et partis en ville changer de décor et d’ambiance.

 Qu’est-ce qui a empêché le départ de l’autobus ce samedi 8 janvier 2005 ?


® Ce qui a empêché le départ de l’autobus ce samedi 8 janvier 2005 est la maladie du
chauffeur (atteint de paludisme -malaria- et hospitalisé).

 Comment s’est comporté l’auteur face à cet empêchement ? Quelles expressions le


montrent ?
® L’auteur s’est montré tout à fait calme et ne s’est pas paniqué. Les expressions qui le
montrent sont :
- « Contre mauvaise fortune, faisons bon cœur, rien ne sert de se stresser, il faut faire
face ».
- « Je laissai la panique refroidir et partis en ville changer de décor et d’ambiance. »
IV-2) Extrait 4 (page 90) :

DIMANCHE 9 JANVIER 2005


Paragraphes 1 et 4 :

Rebelote*, deux heures du matin, effervescence humaine. Quatre heures, c’est le


vrai départ ; à peine le bus s’ébranla-t-il que deux graisseurs ouvrirent la porte que je
croyais faite pour y allonger mes jambes ; ils s’entassèrent sur mes pieds. J’ai beau
essayer de bouger dans tous les sens, rien à faire, mes jambes restaient coincées. Je fus
sauvé deux heures après l’arrêt complet du bus. Automatiquement mes deux lascars
s’éjectent. C’est la panne…
agitation
(…) hommes forts

Le bus redémarra et tangua toute la nuit. Tous mes os, mes muscles criaient au
martyre. A la frontière malienne, il fallait glisser un billet pour passer. (…)
grande souffrance se balança

* Rebelote : La même situation qui se reproduit : les mêmes préparatifs pour le voyage qui n’est pas été
entrepris la veille.

 Quelles sont la date et l’heure du départ effectif du bus ?


® Le bus a démarré effectivement le dimanche 9 janvier 2005 à 4 heures du matin.

 Pour quelle raison le bus s’est-il arrêté ?


® Le bus s’est arrêté à cause de la panne.

IV-2) Extrait 5 (page 90) :

LUNDI 10 JANVIER 2005

Arrivée à cinq heures du matin à Gao. Le bus s’immobilise devant le poste de


douane. Tout le monde descend et se dirige vers la station d’autobus à quelque cent
mètres plus loin pour récupérer ses bagages. J’allai chercher un café pour me réveiller de
ce cauchemar. Aïe ! Mes pauvres côtes, je m’assois délicatement et observe à six heures
du matin la station de Gao.

 Donnez la date et l’heure d’arrivée du bus à Gao ?


® Le bus est arrivé à Gao le lundi 10 janvier 2005 à cinq heures du matin.
Synthèse de compréhension

1) Tracez l’itinéraire (parcours ou trajet) que l’auteur allait suivre :


® L’itinéraire (parcours ou trajet) que l’auteur allait suivre est :

NIGER MALI

Direction de
l’itinéraire
Niamey Gao Tombouctou
frontières

2) Quelle est la durée totale du voyage ?


® La durée totale du voyage est cinq jours : du jeudi 6 janvier au lundi 10 janvier
2005 (y compris les jours où s’est reposé l’auteur et ne s’est pas déplacé).

3) Quel moyen de transport a utilisé l’auteur pour effectuer ce voyage ?


® L’auteur a effectué ce voyage dans un bus (de Niamey à Gao).

4) En quoi ce voyage devient-il une aventure éprouvante (épuisante) pour l’auteur ?


Relevez à partir du 4ème et 5ème extraits les expressions qui le montrent.

® Les expressions du 4ème et 5ème extraits qui montrent que l’auteur a bien souffert lors de
ce voyage (de Niamey à Gao) sont :

- « …ils s’entassèrent sur mes pieds. J’ai beau essayer de bouger dans tous les
sens, rien à faire, mes jambes restaient coincées. »
- « Je fus sauvé deux heures après l’arrêt complet du bus. »

- « Tous mes os, mes muscles criaient au martyre. »

- « J’allai chercher un café pour me réveiller de ce cauchemar. »

- « Aïe ! Mes pauvres côtes, je m’assois délicatement… »

- …
Analyse du texte :
Objectif : Connaître les caractéristiques du récit du voyage

 Quel est le type de ce texte ?


® Ce texte est un récit (texte narratif). Précisément, c’est un récit de voyage.

Rappel :
 Quelles sont les composantes (éléments constituants) d’un récit ?
® Les composantes (éléments constituants) d’un récit sont :
- le cadre spatio-temporel, - les personnages, - les événements ou actions,
- la description, le discours (direct ou indirect).

 Complétez ce tableau en relevant des passages à partir du texte étudié :

- « …je fais une halte au centre culturel… »


Passages narratifs - « Je m’installe à côté du chef de gare…cahier »
(événements ou
actions) - « A quatre heures commence l’embarquement … »
- « J’allais chercher un café pour me réveiller… »

- « L’écomusée de Niamey ressemble drôlement à…Paris. »
- « …la rue est une féerie de couleur et d’une animation qui
dépasse l’entendement. »

Passages descriptifs - «  Le vieux marché de Niamey est ceinturé …somptueuses. »


- « …un ancien camion transformé en autobus… »
- « …de nombreux guides locaux …merveilles. »
- « …une centaine de voyageurs qui grouillent …gare du Mali. »
- « Tous mes os, mes muscles criaient au martyre. »

Remarques :
a) La plupart des passages narratifs de ce texte se rapportent à l’auteur et aux actions
entreprises par celui-ci (déplacements, aventures, incidents divers...)
b) Dans ce texte, l’auteur a décrit les lieux visités, les gens du pays, les moyens de
transport, l’ambiance qui règne, les paysages…
NB :
En dehors des passages narratifs et descriptifs, dans ce texte, l’auteur nous révèle ses
pensées, rapportées dans un discours direct :
- « Un exploit, me dis-je, si le bus arrive à démarrer et à arriver à bon port » (extrait 3) 
- « Contre mauvaise fortune, faisons bon cœur, … faire face » (extrait 3)
 Par quels termes se désigne l’auteur dans ce texte ?
® L’auteur se désigne dans ce texte par les termes :
Je fais une halte / j’en profite / ma famille / m’offrir / mon prochain départ / me dis-je /
mes jambes …

Remarques :
a) « notre mal de mer », « Nous rejoignîmes ». Dans ces expressions, les termes «  nous,
notre » désignent à la fois l’auteur et les autres voyageurs qui étaient avec lui.
b) Les pronoms et les adjectifs possessifs à la 1ère personne (du singulier ou du pluriel)
montrent bien que, dans ce texte, l’auteur relate une expérience personnelle
véridique (il a effectivement participé à ce voyage)
c) Dans ce récit de voyage, l’auteur est lui-même narrateur et personnage.

 Relevez dans ce texte les indicateurs de temps ?


® Les indicateurs de temps utilisés dans ce texte sont (liste non exhaustive) :
Jeudi 6 Janvier 2005 – Vendredi 7 janvier 2005 – Samedi 8 janvier 2005 – Dimanche 9
Janvier 2005 – Lundi 10 janvier 2005

Deux heures du matin – quatre heures – vers la fin de la journée – toute la nuit (4ème
extrait) …

 Que remarquez-vous ? Dans quel ordre les indicateurs de temps sont-ils donnés?


® Nous remarquons que les indicateurs de temps sont données dans un ordre
chronologique (succession des événements d’après les moments de leurs déroulements).

NB :
Dans un récit, particulièrement un récit de voyage, les indicateurs de temps ont un rôle
prépondérant : la narration accompagne, dans un ordre chronologique, la description et lui
sert de fil conducteur.

 Quel est le temps dominant dans ce récit? Comment l’appelle-t-on ? Pourquoi l’auteur


l’utilise-t-il ?
® Le temps dominant dans ce récit est le présent de l’indicatif appelé présent de
narration. Il est employé pour que les lecteurs vivent les événements au même titre que
l’auteur.

NB :
Dans certains passages, particulièrement dans les 3ème et 4ème extraits, l’auteur utilise le
couple passé simple / imparfait (temps habituels du récit) au lieu du présent de narration.
Projet 3/4
Intention communicative : Relater pour informer et agir sur le destinataire.
Objet d'étude n°2 : Le reportage touristique et le récit de voyage.
Séquence : Rédiger un récit de voyage.

Activité de langue 1 :  « Les indicateurs spatiaux (de lieu) »


Objectifs : - connaître et apprendre un certain nombre d’indicateurs de lieu.
- savoir leur rôle dans un récit de voyage.
- savoir les réemployer pour localiser.

Exercice 1 (exercice d’imprégnation) :

a) À partir du texte étudié, relevez les indicateurs de lieu et, le cas échéant, les
compléments qu’ils introduisent (liste non exhaustive) :
au zoo / sur le chemin du retour / à la fameuse gare du Mali / au milieu de la chaussée / à
côté du chef de gare / à l’intérieur, / de galerie en galerie / derrière soi / vers Gao / dans
cette fameuse gare du Mali / située en plein centre de la médina / en ville / la moitié du
bus était dehors / autour du bus / juste à côté / devant le poste de douane

À retenir :
a) Ces indicateurs de lieu représentent des prépositions (sur, à, derrière, vers …) ou des
locutions prépositives (à côté de, à l’intérieur, …) ou encore des adverbes (dehors)
b) Certains indicateurs de lieu n’introduisent pas de compléments (à l’intérieur, dehors…)

2) Pour quelle raison les utilise-t-on ?


® Ces indicateurs de lieu sont utilisés pour indiquer le lieu ou localiser un élément dans
espace précis. C’est indispensable dans un récit de voyage de préciser le lieu où s’est
déroulé un événement ou de localier un élément de description.

Exercice 2 :
Complétez l’énoncé suivant à l’aide de :
en face de / au fond de / sous / sur / plus près de.

La chambre où je me revois est grande et presque nue. Un grand feu brûle……….


une cheminée de pierre blanche. De grosses poutres noircies de fumée formant le plafond.
………..les pieds, ni parquet, ni tapis, mais de simples carreaux de briques. ……….. feu, au
milieu de la chambre, une petite table à jeux. …………. la table, deux chandelles qui brillent
et qui jettent un peu de lumière ………… les murs. ………….. la cheminée, un homme
assis, tient un livre à la main.
D’après Alphonse de Lamartine

Correction :
1) au fond d’ 2) Sous 3) Plus près du 4) Sur 5) sur 6) En face de
Projet 3/4
Intention communicative : Relater pour informer et agir sur le destinataire.
Objet d'étude n°2 : Le reportage touristique et le récit de voyage.
Séquence : Rédiger un récit de voyage.

Activité de langue 2 :   « La caractérisation : les adjectifs qualificatifs »


Objectifs : - Savoir la position et le rôle d’un adjectif qualificatif.
- Savoir utiliser des adjectifs qualificatifs en sachant les accorder.

Exercice 1 (exercice d’imprégnation) :


a) À partir de ce passage (2ème extrait, 1er §) du texte étudié, soulignez les adjectifs
qualificatifs :

Un vent chaud annonce la couleur de la journée. Sur un banc voisin de celui de ma


gare routière dont la flotte se déploiera demain, je prends mon petit déjeuner à l’africaine.
Une tartine de beurre de cacao et un grand verre de café au lait où tournoie une valse de
moucherons inoffensifs.

Attention !
« petit déjeuner ou petit-déjeuner » représente un seul nom, c’est une seule entité et
non pas un adjectif qualificatif + un nom.

b) Que remarquez-vous quant à la position de ces adjectifs par rapport aux noms qualifiés ?
® Nous pouvons remarqué que certains adjectifs qualificatifs se trouvent juste avant le
nom qualifié (chaud, grand) et d’autres se positionnent juste après celui-ci (voisin,
routière...)

c) L’adjectif qualificatif s’accorde-t-il avec le nom qualifié ? Justifiez.


® L’adjectif qualificatif s’accorde en genre et en nombre avec le nom qualifié :

un vent chaud une gare routière moucherons inoffensifs


m.s. m.s. f.s. f.s. m.p. m.p.

d) Observez cette phrase prise à partir du texte étudié. Soulignez l’adjectif qualificatif et
précisez le nom qu’il qualifie. Que remarquez-vous ?
« La partie de la restauration est plus alléchante… »

- « alléchante » qualifie le groupe nominal : la partie de la restauration.


- Entre le GN et l’adjectif qualificatif se trouve le verbe être.

À retenir :
a) Les adjectifs qualificatifs sont des mots qui qualifient (donnent des qualités) les noms. Ils
sont dits épithètes lorsqu’ils se placent juste avant ou après les noms qualifiés.
b) Quand il y a un verbe entre le nom qualifié et l’adjectif qualificatif, celui-ci est dit adjectif
attribut (ou seulement attribut). Dans ce cas, le verbe (être) s’appelle verbe d’état.
Exercice 2 :
Complétez le texte ci-dessous avec les adjectifs suivants donnés en désordre :

vaste / fier / grands / ancienne / civilisé / égyptien / magique / courageux / ciselé /


connus

Née des inondations du Nil, l’Egypte fut pendant des millénaires le centre du monde
……………. et le carrefour de l’Orient et de l’Afrique. Au pied des …………….. pyramides,
le Caire, El Qahira. Là, jaillissent les milles minarets de la cité………………….. Ses Souks
sont ……………….. dans tout le Moyen-Orient. Le Caire est devenue depuis quelques
années le plus ……………….. chantier du monde du XXI siècle. « Nous relevons le défi des
……………… rois bâtisseurs de l’Egypte ……………..» nous a déclaré notre guide en nous
montrant avec orgueil l’aiguille ……………….. d’un minaret en voie de construction, qui
s’élance vers le ciel comme pour rendre grâce à Dieu pour les bienfaits qu’il dispense au
……………… et ……………… peuple ………………. .

Correction :

Née des inondations du Nil, l’Egypte fut pendant des millénaires le centre du monde
civilisé et le carrefour de l’Orient et de l’Afrique. Au pied des grands pyramides, le Caire,
El Qahira. Là, jaillissent les milles minarets de la cité magique. Ses Souks sont connus
dans tout le Moyen-Orient. Le Caire est devenue depuis quelques années le plus vaste
chantier du monde du XXI siècle. « Nous relevons le défi des grands rois bâtisseurs de
l’Egypte ancienne » nous a déclaré notre guide en nous montrant avec orgueil l’aiguille
ciselée d’un minaret en voie de construction, qui s’élance vers le ciel comme pour rendre
grâce à Dieu pour les bienfaits qu’il dispense au fier et courageux peuple égyptien.
Projet 3/4
Intention communicative : Relater pour informer et agir sur le destinataire.
Objet d'étude n°2 : Le reportage touristique et le récit de voyage.
Séquence : Rédiger un récit de voyage.

Activité d’écriture : A- Préparation à l’écrit :


Objectif : entraîner les apprenants à produire de courts récits de voyages.

Activité 1 :

Complétez ce récit de voyage avec les éléments adéquats :

L’année passée, moi et …………………, nous avons visité …………………. . Le moyen


de transport utilisé à cet effet était ……………………… . Nous avons parcourus plusieurs
villes et villages comme …………………………………….. . Nous sommes arrêtés à
…………………. où nous avons pris notre déjeuner, c’est une région …………………….. .
deux heures après, nous sommes arrivés à …………………… . C’est une ville
………………………

Exemples du travail attendu de l’apprenant (à titre indicatif) :

L’année passée, moi et mes amis, nous avons visité la ville de Béjaïa. Le moyen de
transport utilisé à cet effet n’était autre que la voiture de l’un de mes compagnons. Nous
avons parcourus plusieurs villes et villages comme Aïn Oussera, Ksar El Boukhari,
Médéa… etc. Nous sommes arrêtés à l’entrée de Bouira où nous avons pris notre
déjeuner, c’est une région montagneuse avec des collines verdoyantes. Deux heurs après,
nous sommes arrivés à Béjaïa. C’est une ville splendide entourée de hautes montagnes et
des forêts denses. En entrant au centre ville, j’avais l’impression de visiter une ville
européenne. Les gens ne parlent que le kabyle ou le français mais ils sont très
accueillants…
Activité 2 (travail individuel suivi) :

Rédigez le récit d’un voyage qui vous a marqué(e). Veillez à respecter les indications
suivantes :

 Utilisez la 1ère personne (je, moi, nous notre, …).


 Présentez au début de votre récit les autres personnages et le cadre spatio-temporel.
 Indiquez les lieux parcourus et/ou visités, le moyen de transport utilisé.
 Décrivez les paysages, l’ambiance, les personnes rencontrées, les activités liées à la
culture de la région …
 Employez les temps du récit :
- le passé simple ou le passé composé pour relater les événements
- l’imparfait pour la description.
 Ajoutez à la fin vos commentaires ou réflexions personnels.
Projet 3/4
Intention communicative : Relater pour informer et agir sur le destinataire.
Objet d'étude n°2 : Le reportage touristique et le récit de voyage.
Séquence : Rédiger un récit de voyage.

Activité d’écriture : B- Expression écrite  :


Objectif : Amener les apprenants à produire un récit de voyage en réinvestissant
toutes les notions acquises durant cette séquence.

Sujet :

Votre lycée organise le concours du meilleur récit qui sera publié dans le journal de votre
établissement. Vous décidez d’y participer.
Rédigez le récit d’un voyage que vous avez fait tout seul ou accompagné. Respectez les
caractéristiques de ce genre de récit (voir le cours précédent).