Vous êtes sur la page 1sur 27

Université Mohamed Premier 1

Ecole Nationale des Sciences Appliquées Al-Hociema


Département Génie Civile

Dynamique Fluviale GC3 (S5)

Turbulence
Pr. E. Chaabelasri
chaabelasri@gmail.com
2

Chap4
Cas particuliers d’écoulements turbulents:
Couche limite turbulente
3

0- Configurations d’écoulements turbulents libres et de parois


Exemple 1: Couche de mélange turbulente
- Mélange plane horizontale générée par la rencontre de deux écoulements
parallèles à vitesse et température différentes.

U(x)
4

0- Configurations d’écoulements turbulents libres et de parois


Exemple 2: Turbulence de Sillage
- C’est une turbulence qui se forme derrière un obstacle, le sillage turbulent
est formé entre des lignes de courant qui restent parallèle le long du sillage.

U(x)
5

0- Configurations d’écoulements turbulents libres et de parois


Exemple 3: Couche limite
- Interaction entre une écoulement et paroi d’une plaque.

U(x)
6

0- Configurations d’écoulements turbulents libres et de parois


Exemple 4: Jet turbulent
- Interaction entre une écoulement et paroi d’une plaque.

U(x)
7

I- Couche limite turbulente


8

I- Couche limite turbulente


1-Définition de la couche limite
La couche limite est une zone d’interaction entre un corps et
le fluide environnant lors d'un mouvement relatif entre les
deux. On y observe les effets de la viscosité.
9

I- Couche limite turbulente


1-Définition de la couche limite

-les vitesses sur la paroi sont nulles et à l'infini, loin de l'obstacle, elles
sont égales à la vitesse de l'écoulement non perturbé. Sur une
normale à la paroi la vitesse doit donc dans tous les cas varier entre 0
et un maximum Uext.
-Une couche limite est caractérisée par une épaisseur notée 
- Au niveau de la couche limite les effets visqueux sont aussi importants
que les effets inertiels ( c’est-à-dire que la quantité de mouvement est
transportée principalement par l’effet visqueux ).
10

I- Couche limite turbulente


1-Définition de la couche limite

La présence d'alvéoles à la surface change le comportement du fluide.


L’air rentre dans les alvéoles => revient sur lui en créant des petites
tourbillons => la couche limite devient turbulente (laminaire dans le cas
d’une balle lisse) => couche plus épaisse et plus énergétique avec une
capacité de rester attachée à la balle (bien plus que son homologue)

Conséquences:
 Sillage derrière la balle est réduit (moins de frottement).
 La balle est moins freiné et va plus loin.
 Trajectoire mieux maitrisé.
11

I- Couche limite turbulente


2-Equations de la couche limite laminaire (Prandtl):

Soit une écoulement d’un fluide le long d’une plaque.

On peut écrire les équation bidimensionnelles de NS incompressible sous la


forme:
12

I- Couche limite turbulente


2-Equations de la couche limite laminaire (Prandtl):

Question: En se basant sur une analyse des grandeurs (approche physique),


adapter les équations de Navier-Stoks à un problème de couche limite :
13
I- Couche limite turbulente
2-Equations de la couche limite laminaire(Prandtl):

Dans la couche limite les effets visqueux sont aussi importants que les effets
inertiels.
Etude d'ordres de grandeurs (Approche physique)
Equation de continuité:
Les deux quantités ont le même ordre
de grandeur
Les termes de diffusion (dérivée seconde ):
On peut négliger la diffusion dans la
direction longitudinale
14
I- Couche limite turbulente
2-Equations de la couche limite laminaire(Prandtl):

Dans la couche limite les effets visqueux sont aussi importants que les effets
inertiels.
Etude d'ordres de grandeurs
Termes de convection
Les grandeurs ont le même
ordre de gradeur
Les termes de diffusion (dérivée seconde ):
On peut négliger la diffusion dans la
direction longitudinale
15

I- Couche limite turbulente


2-Equations de la couche limite laminaire(Prandtl):

- Les variations de ‘v’ suivant la verticale est négligeable : vitesse horizontale


donc l’équation en ‘v’ se réduit à :

Cela signifie que la pression est constante dans l'épaisseur de la couche


limite (à abscisse fixée) .
- Il faut noter que dans le cas de la couche limite, l'écoulement extérieur est
supposé uniforme de vitesse U .
16

I- Couche limite turbulente


2-Equations de la couche limite laminaire(Prandtl):

Enfin, l’équation de la couche limite


en régime laminaire s’écrit sous la forme
suivante:

à partir de l’équation (3), on constate que la pression n’évolue pas dans la


couche limite, et par la suite peut être correctement approximé par la
pression à l’ extérieur, et on en déduit une autre écriture:
17

I- Couche limite turbulente


3-Equations de la couche limite turbulente
Nous appliquerons cette approximation aux écoulements pour lesquels :
– l’écoulement moyen dominant est suivant la direction x (direction
longitudinale),
– la vitesse transversale est relativement faible V << U
– l’écoulement s’étale lentement suivant la direction principale x

U(x)
18

I- Couche limite turbulente


3-Equations de la couche limite turbulente
C’est un écoulement bidimensionnel et stationnaire.
Dans ce type d’écoulement, le gradient de vitesse suivant y est prédominant.
Les équations de continuité et de quantité de mouvement moyennes sont:
19

I- Couche limite turbulente


3-Equations de la couche limite turbulente
Question: En utilisant le même raisonnement que dans le cas laminaire,
Démontrer que les équations de la couche limite peuvent s’écrire sous la
forme:
20

I- Couche limite turbulente


3-Equations de la couche limite turbulente
Pour les mêmes raisons comme dans le cas laminaire (analyse de l’ordre de
grandeur) les termes entre accolades sont négligés devant les autres termes:

Ce qui donne le système suivant


21

I- Couche limite turbulente


3-Equations de la couche limite turbulente
Aussi, on va négliger les gradients longitudinaux (suivant x) du tenseur de
Reynolds devant les gradients transversaux (suivant y):

Donc la deuxième équation de conservation de quantité de mouvement


devient:
22

I- Couche limite turbulente


3-Equations de la couche limite turbulente
Pour un écoulement à l’infini ( y -> l’infini ) la pression est p0(x) et v’(x)=0.
On montre facilement que :

C’est-à-dire que le gradient de pression suivant x peut s’exprimer sous :

En utilisant cette formule, les équations de la couche limite turbulente


deviennent :
23

Fin
24

Mini-Projets liés à la turbulence


1- Solution particulière de l’équation de la couche
limite.
2- Ecoulements à surface libre et modèle de
turbulence hybrides.
3- Modèles de turbulence à 2 équations.
25

Idée 1: Solution particulière de


l’équation de la couche limite.
L’équation de la couche limite, dite de Prandtl, est une
équation différentielle, impossible à résoudre dans le
cas le plus générale. Pour des cas particuliers, des
solutions analytique existe.

Présenter, et développer les méthodes de résolution


suivantes:
• Méthode de Blasius.
• Méthode de Falkner-skan.
• Méthode de Pohlausen.

Document de base : Notes de cours


26

Idée 2: Ecoulements à surface libre et


modèle de turbulence hybrides
Pour les écoulements à surface libre turbulent, ils existent
actuellement plusieurs modèles de turbulence. Ces modèles se
différent par le mode d’emploi et la précision dans la
reproduction des phénomènes turbulents.

• Présenter et discuter les équations d’écoulement à surface libre.


Faire une comparaison avec celles de régime laminaire.
• Présenter et discuter les différents modèles de turbulence adaptés
aux écoulements à surface libre.
• Présenter le modèle hybride.

Document de base : Article de recherche.


Rodriguez-Cuevas/ Journal of applied mathematics/2014
27

Idée 3: Modèles de turbulence à 2


équations
Dans la littérature on trouve plusieurs modèle de
fermeture de la turbulence, parmi d’autre, les
modèle à 2-équations.

Présenter et discuter les modèles existant.

Document de base : Partie de la thèse (P57


à P67 ) de Boris CHARRIERE, Grenoble
2015