Vous êtes sur la page 1sur 49

L’ Allaitement

Maternel
L’allaitement maternel:

-constitue la référence pour


l’alimentation du nourrisson.

-est recommandé jusqu’à 6 mois et


exclusivement par l’OMS, l’ HAS, le
Plan National Nutrition Santé et la
Société Française de Pédiatrie.
Les chiffres de l’allaitement en 2002:

France* 56,2%
Norvège, Suède 98%
Hongrie 95%
Danemark 92%
Suisse 85%
Italie 75%
Grande-Bretagne 69%
*45,6% en 1995
En 2005 à la maternité de l’hôpital:

•73,8% d’intentions d’allaitement

•57,5% d’allaitements exclusifs à la sortie

•4% d’arrêts
Un peu d’ anatomie

et

un zeste de physiologie
« Il est clairement établi qu’un
bon démarrage dans les premiers
jours, donne toutes les chances
de faire de l’allaitement une
expérience durable et
satisfaisante pour la plupart des
mères et des enfants »
Gisèle GREMMO-FEGER, Pédiatre.
34ème journée de périnatalité, Besançon.
Mars 2006
LES CONDITIONS POUR UN BON
DEMARRAGE

Pour que le transfert du lait soit optimal, deux


processus doivent être mis en présence:

- expulsion active du lait grâce à une production


suffisante et grâce à un réflexe d’éjection
efficace.
-succion efficace du nouveau-né

Pour favoriser cela , il faut d’abord encourager:


-la cohabitation mère-bébé 24h sur 24.
-l’allaitement sans restriction
-Une bonne technique de succion
1. La cohabitation mère-bébé

Permet à la maman de reconnaître les signaux


d’éveil du bébé.

-globes oculaires en mouvement sous les paupières

-ouverture de la bouche

-protrusion de la langue+/- émission de salive

-changement dans la position du corps

- main portée à la bouche


La cohabitation doit être expliquée aux futures
mères, ainsi que ses avantages.
La nuittétée facilitée, réendormissement plus
facile, taux de prolactine plus élevé….

De plus on constate:
- une augmentation de la prévalence de
l’allaitement
- un meilleur établissement du lien mère-enfant
- une meilleur qualité des soins donnés à l’enfant.
2. L’allaitement sans restriction

-de fréquence
-de durée

Informer les mères sur la variation de fréquence


et de durée.

Chaque dyade mère/bébé est différente.

Aider les mères à repérer les bébés qui ont fini


de téter ( bébé lâche le sein tout seul,s’assoupit).

Pas de rigidité, pas de montre.


Limiter les tétées peut entraîner:

-insuffisance de prise pondérale

-ictère physiologique plus important

-risque d’engorgement plus important

- risque de production lactée insuffisante et non


adaptée aux besoins de l’enfant
3. Une bonne technique de succion

Différents réflexes sont nécessaires pour une


succion nutritive efficace.

-déglutition apparaît dès la 11ème SA

-succion 24ème SA

-succion déglutition dès la 32ème SA

-succion déglutition respiration dès la 37ème SA

-fouissement 37ème SA
Technique
• Le bébé ouvre grand la bouche.
• La langue s’avance au-dessus de l’arcade
inférieure, en gouttière.

Elle effectue un mouvement péristaltique,


ondulatoire de la pointe à la base. Mouvement
puissant qui prend toute l’aréole et stimule les
récepteurs, permet l’étirement du mamelon
jusqu’à la jonction du palais dur et du palais
mou.
De plus:
•La langue et les mâchoires créent une contre-
pression (pression +) sur les canaux lactifères
flux d’éjection

•La capture du sein par les lèvres crée une


étanchéité buccale ou dépression (pression -) ce
qui permet le maintient du sein dans la bouche et
la progression du lait.

• Puis pause lors de la déglutition.

• A chaque déglutition le bébé respire


En pratique

•Au début de la tétée, plusieurs succions jusqu’au


réflexe d’éjection. Temps très variable d’une mère à
l’autre.
•Puis: 1 succion / 1 déglutition

•Pour finir, retour au ration 3,4 succions / 1


déglutition

•Puis bébé lâche le sein.

•Le bébé peut réclamer des succions non nutritives


pour s’apaiser, différentes des succions nutritives:
• Plusieurs salves et peu ou pas de déglutition: 6 / 1.
Les bonnes positions : quelques règles

• Installation confortable de la mère et de


l’enfant afin qu’il n’y ai pas de traction sur le
mamelon

• Alignement dans l’axe de l’oreille, l’épaule et la


hanche

• Visage de l’enfant face au sein

Chaque mère va pouvoir imaginer des positions


différentes, mais il faut savoir les guider
Ballon de rugby Madone
Allongée Madone inversée
Les signes cliniques d’une bonne prise de sein
• Éveil calme

• Nez et menton dans le sein

• Tête légèrement défléchie, bouche grande ouverte

• Lèvres largement retroussées

• Langue en gouttière sous le mamelon et qui recouvre


les gencives

• Mouvement visible au niveau des muscles oraux


faciaux

• Déglutition audible
Sensations éprouvées par la mère

• Flux ressenti+/-intensément

• Sensation de picotement, de chaleur, de tension


mammaire

• Sensation de soif

• Assouplissement des seins en fin de tt

• Lait jaillit du sein non tt

• Détente, endormissement

• Contractions utérines, digestives dues à l’ocytocine


LES INDICATEURS D’UN
BEBE BIEN
NOURRI
1 Les sorties

S’il y a entrées, il y a sorties --> garantie d’un


transfert de lait efficace.

Les urines

-Abondantes

-claires et diluées

- 5/6 couches par jour ( poids+/- 30 g )


les selles

Evacuation du méconium dans les 48h00 de vie.

Le colostrum a des propriétés laxatives.

Le méconium sera évacuer d’autant plus vite,


que le bébé sera nourrit rapidement.

si méco > 48h00 --> apport de lait insuffisant,


risque d’ictère par réabsorption de la bilirubine
contenue dans le méconium.
-2 à 3 selles par jour, jaune d’or granuleuses
et liquides jusqu’à 1 mois . Puis le nombre de
selles par jour diminue.

-des selles granuleuses et verdâtres signent


un apport de lait riche en lactose. Ce sont des
Nnés qui ne vont pas au bout de la tt, qui
n’ingèrent pas de graisses. (c’est le cas quand
production abondante et donc prise de poids
limite voire chute)
2 Signes subjectifs du bébé

• Peau saine, élastique,


colorée

• Enfant éveillé actif

• Bonne interaction
maman/bébé

• S’endort paisiblement
3 La croissance pondérale

- les 3 premiers jours, perte de poids (<10%)


Si >10% il faut s’inquiéter.

- 115 à 225g /sem jusqu’à 3-4 mois


- 85 à 140g/sem jusqu’à 4-6 mois
- 40 à 85g/sem jusqu’à 12 mois

Les courbes de poids (de Sempé, faite en 1953) sont


basées sur des poids de bébés nourris au biberon.
Les bébés au sein sont:
les trois 1ers mois au-dessus de la courbe
à partir du 3ème mois en-dessous de la courbe,
souvent prise pour une baisse de production de lait
TETEE AU BIBERON ET SUCETTE

-Pas besoin d’ouvrir grand la bouche, langue ne


ressort pas, le lait s’écoule tout seul du biberon.

- bébé appuie verticalement avec ses 2 gencives


- bébé dégluti avec mouvement vers le haut et non pas
d’avant en arrière
- travail moindre de la musculature buccale.

éviter biberon et sucette, cela peut compromettre


l’allaitement
1.L’engorgement ou congestion mammaire

C’est une stase veineuse et lymphatique qui entraîne


un œdème.

• Ce peut être une congestion des 1ers jours

• sera évité si tt à la demande et si tt fréquentes

Traitement
-massage aréolaire

-drainage lymphatique par la tt

- froid entre les tt


2. La mastite ou lymphangite

- inflammation du sein qui peut évoluer vers l’infection


- due à une stase lactée(engorgement, tt peu
fréquentes) ou infection (lésion du mamelon)
- c’est une inflammation localisée, douloureuse, avec
augmentation de la chaleur locale, accompagnée de
fièvre.

Traitement
- drainage ++ de la zone en positionnant le menton, ou
le nez du bébé du côté atteint
- ttt douleurs et hyperthermie
-repos ++

Résolution en 24-48h00 sinon envisager antibio.


3. Les mamelons douloureux ou crevasses

-à distinguer de la sensibilité

-causes : mauvaise succion ou mauvaise position, frein


de langue court.

Traitement:

•Repositionnement

•lait sur le mamelon

•crème lanoline purifiée

•prendre en compte la douleur


4. Canal lactifère bouché
Signes qui se rapprochent de ceux de la
mastite, mais pas de fièvre.

5. Mycose
• Sensation de picotement, aiguille dans
l’aréole, douleur pouvant irradiée dans l’épaule.
• Traiter la mère et l’enfant

6. Abcès : complication de la mastite


• Antibiotique
• Incision ou drainage chirurgical
• Poursuite de l’allaitement possible
• Tire-lait
Pour l’enfant

• Facteurs protecteurs des AC

• Prévention des infections (ORL, gastro-


intestinales) et des allergies (protéine du LV)

• Prévention du diabète et de l’obésité

• Développement des structures faciales


(prévention des mal occlusions)

• Développement des cavités nasales


Pour le mère

• Limite l’hémorragie du postpartum

• Facilite la relation mère /enfant

• Espacement des naissances

• Perte de poids plus rapide

• Facteur protecteur des cancers du sein et des


ovaires avant la ménopause.

•Diminution des risque d’ostéoporose

Tous ces effets sont dose-dépendants


• Les 2 heures qui suivent la naissance le bébé
a un état d’éveil très important. Réflexe de
fouissement ++. I l peut trouver le sein tout
seul. Réflexe de succion++

•favoriser le peau à peau au maximum après la


naissance, avec mise au sein:

-facilite la 1ère tt
-régulation thermique
-contribue au bien-être et au calme du bébé
-colonisation de la flore microbienne familiale
-renforce le lien
-régule la perte de poids
• Puis bébé s’endort pour au moins 4-5 h00
• Profiter de tous les moments d’éveil: donc favoriser
la cohabitation.
• En général, bébé dort profondément la 1ère nuit,
mais maman dort peu, car émotions++
• J1: le nombre des tt augmente avec le temps d’éveil
• 2ème nuit bébé se réveille souvent, alors que maman
dormirait profondément
• Importance d’expliquer ces rythmes pour mieux les
faire accepter par la mère
• Chaque enfant a 1 rythme de sommeil et veille
différent
• Les fins d’après-midi, les bébés sont+ agités avec
des mères + fatiguées (visites). Angoisse majorée
chez la maman.
L’information rassure

Importance du portage et
proximité

Ecoute, soutien et
accompagnement
Conservation du lait maternel

Lait maternel Température


19 à 22° 10 heures
frais ambiante

25° 4 heures

Réfrigérateur 0 à 4° 3 jours

Congélateur Combiné 3 mois

Coffre (-19°) 6 mois

Lait
Réfrigérateur 0 à 4° 24 heures
décongelé
www.santeallaitementmaternel.com

www.co-naitre.net/flire.htm

www.info-allaitement.org

www.has-sante.fr

www.sante.gouv.fr/htm/actu/34_010131.htm

www.who.int