Vous êtes sur la page 1sur 33

RÉPUBLIQUE DU NIGER

MINISTÈRE DE L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR, DE LA RECHERCHE ET DE


L’INNOVATION
UNIVERSITÉ DAN DICKO DAN KOULODO DE MARADI
INSTITUT UNIVERSITAIRE DE TECHNOLOGIE (IUT)
Département de Génie Mécanique

SOUTENANCE DE MÉMOIRE DE FIN DU CYCLE


en vue d’obtention de la licence professionnelle en
génie mécanique option: Electromécanique

Thème:
Rebobinage des moteurs asynchrones

Les encadreurs
Réalisé et soutenu par :
• Pédagogique :
M. SALISSOU GARBA M. SALISSOU SALHA
ABOUBACAR • Professionnel :
M. BOULKASSIMI Kimba
Plan
INTRODUCTION GENERALE

1ère Partie: Localisation de l’entreprise (EBK)


Présentation Activités de l’entreprise (EBK)
de la structure La clientele de l’entreprise (EBK)
d’accueil
I. Définition et rôle des MAS
II. Principaux types des MAS
2ème Partie: III. La constitution des MAS
Généralités sur IV. Les différentes sortes des MAS
les moteurs
V. Principe de fonctionnement
asynchrones
VI. Les branchements
VII. La plaque signalétique

3ème Partie:
Généralités sur I. Généralités sur la maintenance
la maintenance II. Travaux effectués
et les travaux III. Autres travaux effectués
effectués
CONCLUSION GENERALE
L’Institut Universitaire de Technologie (IUT) de Maradi est une école d’enseignement
professionnel et technique qui a ouvert ses portes en 2008; dont sa mission principale
est de former des techniciens supérieurs.
Dans le souci d’accomplir cette mission, il est institué un stage pratique aux étudiants
dont un mois en première année, deux mois en deuxième année et trois mois en
licence afin de mettre en pratique leurs connaissances théoriques acquises en classe.
C’est dans ce cadre que nous avons effectué un stage mémoire du 11 juillet au 30
AOUT 2018 à l’Entreprise Boulkassimi Kimba (EBK) et plus précisément à l’Atelier
de Rebobinage et Réparation de Machines Electrique (ARRME).
1ère Partie :
Présentation de
la structure
d’accueil
PRESENTATION DE LA STRUCTURE
D’ACCUEIL

 Rebobinage des moteurs ;


 Reconditionnement des
moteurs ;
EBK  Réparation des postes à souder ;
 Réparation des appareils
électroménagers ;
 Electromécanique.
SONICHAR
SOMAIR
DCOL-FORCE
DIVERS
2ème Partie :
Généralités sur
les moteurs
asynchrones
I. Définition et rôle des moteurs asynchrones

Les moteurs asynchrones sont des machines électriques qui permettent de


transformer l’énergie électrique en énergie mécanique. Ils sont les moteurs
employés le plus fréquemment dans l’industrie. Ils représentent plus de
80% du parc moteur électrique et possède en effet plusieurs avantages :
simplicité ; robustesse prix peu élevé et ne nécessitant que peu d’entretien.

II. Principaux types des MAS

Il existe deux types de moteurs asynchrones :

 Moteur à cage d’écureuil ou à rotor en court-circuit

 Moteur à rotor bobiné


Moteur à cage
d’écureuil

Moteur a rotor
bobiné.
III. La constitution des MAS
Le moteur d’induction triphasé comprend deux parties principales : un inducteur fixe nommé
stator et un induit nommé rotor mobile.

L’inducteur
Il est constitué d’une enveloppe à l’intérieur
de laquelle est logé un empilage de tôles
magnétiques isolées entre elles par un vernis
et munies d’encoches. Ces encoches sont
reparties d’une façon uniforme et permettent
de loger les bobinages. Il crée un champ
magnétique tournant à la vitesse de
synchronisme.
L’induit

C’est la partie mobile du moteur.


Elle est placée à l’intérieur du
stator et comprend un empilage
de tôles magnétiques, isolées
entre elles par un vernis et
munies d’encoches reparties
régulièrement en périphérie. Il
existe deux types de rotor : le
rotor à cage d’écureuil et le rotor
bobiné.
IV. Les différents sortes des MAS
V. Le principe de fonctionnement

Les trois enroulement du stator sont orientés


à 120° l’un par rapport à l’ autre, Une fois
Alimentés trois champs magnétiques
indépendants sont crées .

Ces champs magnétiques sont déphasés


dans le temps de par la nature même du
courant triphasé ,la vitesse du champs
magnétique sera toujours supérieure à celle
du rotor ,les deux vitesses ne peuvent être
synchrones d’où le nom du moteur
asynchrone .
VI. Le branchement

Le couplage est choisi en fonction de la tension nominale de l’enroulement et de la tension du


réseau d’alimentation ; un mauvais choix du couplage entraîne la suralimentation ou la sous-
alimentation du moteur donc sa destruction ou son dysfonctionnement.
VII. La plaque signalétique
C’est une plaque sur laquelle sont inscrites les caractéristiques du moteur en fonctionnement
normal (couplage, tension, puissance, intensité etc.)
3ème Partie :
Généralités sur
la maintenance et
les travaux
effectués
I. Généralités sur la maintenance

Maintenance

Maintenance Maintenance
préventive corrective

Défaillance
Maintenance Maintenance
systématique conditionnelle Défaillance
Panne
partielle
Etat du bien
Echéancier
Réparation
Dépannage

Inspection Contrôle Visite


II. Travaux effectués

Contrôle du moteur

Le contrôle mécanique

Le contrôle électrique
Maintenance corrective
Nous avons effectué les travaux de maintenance sur le moteur Y132-S de type JB/T10391-2008
qui présentait des défauts de disfonctionnement.
Démontage du moteur asynchrone
Avant de démonter un moteur, il est recommandé de repérer les flasques de manière à
pouvoir trouver la partie avant et après du moteur

Les dégâts constatés sur le moteur


Le moteur chauffe anormalement ;
Les bobines sont brulées à l’intérieur des encoches ;
Les joints d’étanchéité sont endommagés ;
Les phases sont reliées à la masse ;
Les bobines sont reliées entre elles ;
Les causes de la panne sur les bobinages

Court-circuit entre les spires ;


La pénétration d’un morceau de métal à l’intérieur du moteur créant un court-circuit ;
Le non application de la maintenance systématique des roulements ;

Propositions pour la maintenance

Les opérations de reconditionnement pour ce moteur consistent donc à :


 Refaire les bobinages ;
 Changer les pièces défectueuses tel que le roulement ; vis et l’écrou;
Rebobinage des moteurs asynchrones

Démontage des bobinages du moteur

Avant de démonter les bobinages, il est recommandé d’identifier quelques points à savoir :
Les fils d’entrées et des sorties ;
Les connections entre les phases ;
Le nombre de pôle du moteur ;
Le nombre de bobines par encoche ;
La présence de la surveillance thermique.

Retrait des têtes de bobines Chauffage des bobines Grattage des encoches
Emplacement des isolants dans les encoches

 Pour protéger le moteur contre les mauvais contacts ou isoler électriquement les
différentes bobines entre elles et avec le stator pour éviter le court-circuit et tout
déséquilibre qui pourrait entraver le fonctionnement du moteur.
 Pour cela on place des feuilles isolantes dans les encoches du stator de manière à éviter
tout contact avec le fer du stator.
Mesure et choix des fils
Pour un fonctionnement optimal du moteur la section de fils des bobines à placer et leur diamètre
doivent être conformes aux bobines d’origine confectionnées par le constructeur. L’obtention du
diamètre se fait à l’aide d’un micromètre dont la précision est au minimum de 1/10 de millimètre.

Méthode par calcul


𝐴 = 𝜋 ∗ (𝑑/2)2

Pour le cas de notre moteur nous avons utilisés 2 fils de 0,90mm de diamètre et de section
0,63620mm2
Confection des bobines sur la bobineuse

La confection des bobines se fait sur une bobineuse après des différentes prises de mesure avec
des outils de précision, pour se faire il faut respecter :
• La section de fil recherchée ;
• Le nombre de spires par bobine ;
• Le nombre de brins des spires ;
• L’alignement des fils dans les gabarits (facilite le montage des bobines dans les encoches) ;
• La pose des ligatures pour maintenir les fils ensemble ;
• Le nombre des bobines séries.
Les bobines confectionnées
Mise en place des bobines dans les encoches

Brasage des connections


Le contrôle électrique

Les contrôles électriques des bobinages s’effectuent en trois étapes ci-dessous :


Isolations des
Continuité des enroulements entre eux Isolements des
enroulements enroulements et la
(bobinages) masse du moteur

Enroulement/masse Résultat

U1/masse 2,18 MΩ
V1/masse 2,26 MΩ
W1/masse 2,4 MΩ
Technique d’imprégnation

Avant d’effectuer l’opération, il est indispensable de se protéger pour sa santé. Cette technique
d’imprégnation peut être appliquée au pinceau et a l’avantage de couler à l’intérieur des têtes de
bobines. Le mélange est composé du vernis et une quantité de diluant pour faciliter le séchage de
la carcasse.
III. Autres travaux effectués
Maintenance des moteurs

Moteur LEROY SOMER

Cause de l’entretien : changement des cosses

Travaux effectués : ouverture ; changement de cosses et fermeture


Rebobinage des moteurs

Moteur d’un humidificateur

Cause de l’entretien : bobines défectueuse

Travaux effectués : démontage ; changement de bobine d ou le rebobinage et remontage


Rebobinage du moteur CEM de numéro de série CSE05-027905.

Pour ce moteur, nous avons aussi procéder de la même manière que pour le moteur CEM de n°
FL 251607 tout en respectant scrupuleusement le schéma du bobinage enlevé.
En définitive, le travail que nous avons mené à l’atelier de rebobinage et réparation des machines
électriques de l’entreprise Boulkassimi Kimba, nous a permis non seulement d’acquérir des
connaissances techniques pratiques sur les machines électriques et la maintenance mais aussi et
surtout de nous familiariser avec le monde du travail et à ses multiples exigences. Par ailleurs, il
nous a permis de comprendre le fonctionnement d’EBK.
En effet, les travaux effectués pendant ce stage se résument à la maintenance des machines
asynchrones. Il s’agit d’apporter des solutions aux différentes pannes subit par le moteur durant
son fonctionnement que ça soit sur la partie électrique ou mécanique. Ces opérations conduisent
le plus souvent à changer les pièces défectueuses et au rebobinage du moteur et cela suivant les
standards indiqués par le constructeur du moteur.