Vous êtes sur la page 1sur 91

CHAP.

2
LES PROTOZOAIRES

2.1 DÉFINITION
PROTO = Premier =
Primitif

ZOON = Animal
16/03/21 1
•Une seule cellule
•Microscopique : 100 microns

• mobiles
• Hétérotrophes: libre-
-symbiotiques – parasites

Mer - eau douce ou saumâtre


milieux biologiques (sang, TD…..)
16/03/21 2
Cinq (05) Embranchements

• SARCOMASTIGOPHORA

• APICOMPLEXA

• CILIOPHORA

• MICROSPORA

• MYXOZOA
A20
16/03/21 3
Emb : SARCOMASTIGOPHORA
• Sarkodes = charnu
• Mastigos = fouet : flagelle
• Phoros = qui porte
• Les représentants ont :
– un seul NOYAU
– Un appareil locomoteur : Flagelle ou
Pseudopodes
16/03/21 4
DEUX (02)
Sous Embranchements

S/E : MASTIGOPHORA S/E : SARCODINA

16/03/21 5
I - Sous – Emb : MASTIGOPHORA
2.1.1 – CARACTERES GENERAUX

Représentants possèdent un ou
plusieurs flagelles : d’où
Flagellés ou Flagellates

Le flagelle s’insère sur un


corpuscule : cinétosome
16/03/21 6
•Corps est fusiforme entouré par
une membrane cytoplasmique
Cytoplasme transparent renferme :
•1 Noyau
•appareil de golgi = appareil parabasal
Certains possèdent un axostyle
(Un axostyle est une feuille de microtubules trouvée chez certains eucaryotes
microbiens . Il part de la base du flagelle, se projetant parfois au-delà de la cellule, est
souvent souple ou contractile, et peuvent donc être impliquée dans le mouvement et
fournit un soutien pour la cellule.)

qui dérive du centrosome


16/03/21 7
2.1.2 - CLASSIFICATION
UNE SEULE CLASSE

Zoomastigophorea
Zoon = animal
Mastigos = flagelle
Phora = porteur
16/03/21 8
Classe : ZOOMASTIGOPHOREA
1 - DEFINITION

• ZOOFLAGELLÉS OU ZOOFLAGELLATES
• Affinité animale
• Hétérotrophes(se nourissent de substances organique)
• Formes libres
• Parasites
• Symbiotiques
16/03/21 9
2 - Classification :
cinq ordres
• Ordre : Choanoflagellida

• Ordre : Kinetoplastida

• Ordre : Diplomonadida

• Ordre : Trichomonadida

• Ordre : Hypermastigida
16/03/21 10
A- Choanoflagellida
• Ressemblent aux Choanocytes des
Spongiaires.
• Possèdent une collerette apicale d’où
émerge un long flagelle.
• Particules alimentaires y glissent et sont
absorbées par phagocytose.

• Deux formes :
solitaire = Salpingoeca sp.
coloniale = Codonosiga sp.
16/03/21 11
Les choanocytes sont des cellules endodermiques caractéristiques des
éponges. De structure fine, cette cellule est dotée d'une collerette encerclant un
fouet (ou un flagelle). La cellule est capable de phagocyter les particules de l'eau
attrapées dans la collerette, dont elle se sert comme nutriment.

12
B- Kinetoplastida
• 1 ou deux flagelles
• Espèces connues sont parasites
• Quelques unes sont libres
• Les Kinétoplastidés n'ont qu'une seule mitochondrie très volumineuse
qui contient le kinétoplaste formé par de l'ADN (assez abondant,
jusqu'à 20 % de l'ADN cellulaire). Le kinétoplaste est en général à la
base du flagelle.

Deux sous ordres

Trypanosomatina Bodonina
16/03/21 13
1- S/O - Trypanosomatina
• Parasites fusiformes
• Flagelle dirigé vers l’avant
relié à la masse
cytoplasmique par une
membrane ondulante

16/03/21 14
Genre : Trypanosoma
 Parasite de l’homme et des animaux
 Membrane ondulante développée
 Flagelle est situé en arrière du noyau

Plusieurs espèces
• Trypanosoma gambiense = maladie du sommeil
Mouche Tsé tsé = Glossina palpalis
• Trypanosoma. crusi = maladie de Chagas
Punaises : Triatomes & Rhodnius sp.
Trypanosoma cruzi, ou Schizotrypanum cruzi, est une espèce de parasites de l'ordre des 
Trypanosomatida. L'espèce provoque des maladies, des trypanosomiases chez l'homme et les
animaux en Amérique du Sud. L'espèce est transmise par les fèces de réduves (punaises des
genres Triatoma, Rhodnius ou Panstrongylus).
15
Triatoma

16/03/21 16
16/03/21 17
Classification de l’espèce
Trypanosoma gambiense

• Emb: Sarcomastigophora
• S/ Emb: Mastigophora
• Classe: Zoomastigophorea
• Ordre: Kinétoplastida
• S/ordre: Trypanosomatina
• Genre: Trypanosoma
• Espèce: Trypanosoma gambiense

16/03/21 18
Position systématique de l’espèceTrypanosoma gambiense :

Emb: Sarcomastigophora
Sous/ Emb: Mastigophora
Classe: Zoomastigophorea
Ordre: Kinétoplastida
Sous/ordre: Trypanosomatina
Genre: Trypanosoma
Espèce: Trypanosoma gambiense

Figure 2 : Etude microscopique de l’espèce Trypanosoma gambiense

19
mouche tsé-tsé

16/03/21 20
Genre : Crithidia
Crithidia est un genre de trypanosomatid . Ce sont des parasites qui parasitent
exclusivement les arthropodes, principalement les insectes

• Ressemble au Trypanosoma
• La membrane ondulante est peu
développée.
• Le flagelle s’insère au cinétosome situé
en Avant du Noyau.
cinétosome Granule, organite intracellulaire d'où est issu un cil ou un flagelle chez certains organismes
unicellulaires. Le corps de cet infusoire est uniformément recouvert de cils insérés chacun sur un
corpuscule basal appelé cinétosome

• Parasites d’insectes piqueurs 21


Genre : Leptomonas
• Possède un cinétosome très antérieur
• Parasite d’insectes
Genre : Leishmania
•Dérive du genre Leptomonas
•Lorsqu’il est inoculé à l’homme, Il perd son
flagelle et devient Leishmania
•Il est transmis par un insecte du genre
Phlebotomus ( moustique)
•Les espèces sont des parasites hétéroxènes 22
16/03/21
Leishmania donovani
• Parasite intracellulaire.
• Dans les cellules du système réticulo-
endothélial de l’homme.
(foie – rate – moelle osseuse – ganglions
lymphatiques)
• Leishmaniose viscérale : Kala azar ou
maladie noire

16/03/21 23
Leishmania tropica

• Agent du bouton d’orient = clou de Biskra

• Provoque une ulcération de la peau

• Dans les cellules épithéliales et


leucocytes

• Transmis par Phlebotomus papatasi

16/03/21 24
2- S/O - BODONINA
• Les bodonides : libres ou parasites
• 2 flagelles inégaux : l’un dirigé
vers l’avant, l’autre vers l’arrière

• Genre : Bodo = libre – dans les


eaux croupissantes
• Genre : Crytobia = parasite de
Poissons, Mollusques, Batraciens
16/03/21 25
II - Sous – Emb : SARCODINA

2.1 Caractères généraux


• Protozoaires à corps nu ou protégé
par une carapace.
• Se multiplient par voie asexuée
• Se déplacent grâce aux
PSEUDOPODES (= expansion
cytoplasmique)
• Espèces libres ou parasites
16/03/21 26
2.2 - Classification

deux super - classes

Rhizopoda Actinopoda (organismes aquatiques


unicellulaires. Ils sont d'assez grande taille, le plus souvent
Les rhizopodes (Rhizopoda) à symétrie sphérique. Ils sont caractérisés par la
ou amiboïdes constituent un possession de fins pseudopodes rayonnants. La plupart
petit groupe (200 espèces) des actinopodes possèdent un squelette
d'organismes vivants externe calcaire ou siliceux (SiO2). Ils sont adaptés à la vie
unicellulaires hétérotrophes. planctonique.

16/03/21 27
A –Super Classe : RHIZOPODA
• Représentants caractérisés par leur
aptitude à émettre des PSEUDOPODES
• Classification est basée sur :
– Présence ou absence d’une coquille externe
– Sur la morphologie des pseudopodes
• Lobés
• Digités
• Filiformes
• anastomosés
16/03/21 28
Deux Classes
• 1 – Classe : LOBOSEA

– ORDRE: AMOEBIDA
• Amoeba proteus
– Amibe libre d’eau douce (500 µm)
– Se nourrit de proies par phagocytose
– Ectoplasme dépourvu d’organites

16/03/21 29
–Endoplasme renferme :
• Mitochondries
• Dictyosomes
• Grains lipoprotéiques
• Gouttelettes lipidiques
• Vacuoles digestives
• vacuoles pulsatiles

16/03/21 30
Amoeba proteus

16/03/21 31
Schéma général d’une amibe sous microscope optique

Position systématique de l’amibe :


Emb: Sarcomastigophora
Sous/ Emb: Sarcodina
Super Classe: Rhizopoda
Classe: Lobozea
Ordre: Amoebida
Genre: Amoeba
Espèce: Amoeba proteus
16/03/21 32
Classification de l’espèce
Amoeba proteus
• Emb: Sarcomastigophora
• S/ Emb: Sarcodina
• Super/ Classe: Rhizopoda
• Classe: Lobosea
• Ordre: Amoebida
• Genre: Amoeba
• Espèce: Amoeba proteus

16/03/21 33
• Entamoeba histolytica
C’est une amibe pathogène — un parasite — qui infecte le gros intestin provoquant une infection
amibienne, produisant l'amibiase, une maladie parasitaire qui sévit en Amérique latine. Elle est
déterminante dans l'amibiase et la dysenterie amibienne chez l'homme dans les milieux tropicaux.

• Vit dans le gros intestin de l’homme


• Cause des dysenteries
• Existe sous deux formes :
– Végétative mobile
– Kystique resistante
16/03/21 34
→ kyste à un noyau
→ le noyau se divise pour former 4 noyaux
→ la division se bloque à ce stade
→ le kyste est rejeté avec les excréments et
se retrouve dans l'eau
→ une fois ingurgité, il libère ses 4 noyaux
dans son hôte
→ chaque noyau termine sa division, il
s'entoure de cytoplasme
→ il y alors 4 petites amibes
→ multiplication des amibes
→ ces petites formes se transforment et
acquièrent leur pouvoir pathogène
→ elles doublent de diamètre et deviennent
alors des trophozoïtes.qui est l’étape
d'alimentation active dans le cycle de
vie des parasites protozoaires tel
le Plasmodium responsable de
la malaria

16/03/21 35
• Entamoeba coli
• Vit dans le gros intestin de
l’homme
• N’est pas pathogène
• Se nourrit de débris, de
parasites (bactéries, levures,
Flagellés)

16/03/21 36
Entamoeba coli est une amibe non pathogène, commensale
fréquente du tube digestif de l'homme. En
parasitologie, Entamoeba coli (à ne pas confondre avec la
bactérie Escherichia coli) présente l'intérêt de faire un
diagnostic d'espèce car elle est semblable, en microscopie
optique, au parasite Entamoeba histolytica responsable de
l'amibiase. 

16/03/21 37
Fin de l’Embranchement des
Sarcomastigophora

16/03/21 38
Emb : CILIOPHORA
• Définition :
• Cilio = Cil
• Phoros = qui porte
• Cils vibratiles ou organelles
cilliaires
• = Infusoires
16/03/21 39
• Eau douce, saumâtre ou salée
• Espèces commensales ou
parasites

• Multiplication asexuée

• Reproduction sexuée =
Conjugaison
16/03/21 40
• Appareil nucléaire bipartite :
• macronucléus
• micronucléus

Cytoplasme : vacuoles
digestives et vacuoles
pulsatiles- mitochondries –
dictyosomes etc…)
16/03/21 41
La classification est basée sur
les caractères de la ciliature

TROIS CLASSES

1 - OLIGOHYMENOPHOREA

2 - POLYHYMENOPHOREA

3 - KINETOPHRAGMINOPHOREA
16/03/21 42
1 – Cl. OLIGOHYMENOPHOREA

Oligo = peu
Hymen = membrane
Phoros = qui porte

Bouche ou cytosome s’ouvre au


fond d’une cavité buccale
16/03/21 43
Sous classe: Hymenostomatia
Ordre: Hymenostomatida

16/03/21 Paramecium caudatum 44


Autres espèces

16/03/21 45
Classification
• Emb: Ciliophora
• Classe: Oligohymenophorea
• Sous classe: Hymenostomatia
• Ordre: Hymenostomatida
• Genre: Paramecium
• Espèce: Paramecium caudatum

16/03/21 46
Mode de reproduction
Reproduction asexuée
Les Ciliés se multiplient surtout par voie
asexuée : division binaire transversale.
Cette division débute par celle de l’appareil
nucléaire : le macronoyau se sépare en
deux et le micronoyau subit une mitose.
Ensuite le cytoplasme s’étrangle et les
deux moitiés se séparent. (C’est la
cytodiérèse ou plasmatomie)
16/03/21 47
LA MULTIPLICATION ASEXUEE

MACRONUCLEUS

MICRONUCLEUS

16/03/21 48
Reproduction sexuée
Conjugaison
• existe chez beaucoup de Ciliés une
reproduction sexuée, la conjugaison dont
le but est le brassage du patrimoine
héréditaire : deux ciliés s’accolent par leur
péristome puis échangent des noyaux
sexuels.

16/03/21 49
Conjugaison
Conjugaison

16/03/21 50
• Le macronoyau des deux conjugants dégénère et est éliminé
• le micronoyau se divisent plusieurs fois de suite. Une des
dernières mitoses est réductionnelle.
• Un seul micronoyau haploïde subsiste.
• Une mitose équationnelle donnera, dans chaque individu,
deux noyaux sexuels, véritables gamètes :
• un pronucleus migrateur et un pronucleus sédentaire. Le
pronucleus de chaque cellule va fusionner avec le
pronucleus de son partenaire.
• Après la copulation les conjuguant seront en possession d’un
noyau diploïde (syncaryon) qui se divisera plusieurs fois..
•  

16/03/21 51
Conjugaison

MACRONUCLEUS
Leur
macronucléus
disparait

MICRONUCLEUS

Deux ciliés s’accolent


par leur péristome 52
le micronoyau se divisent plusieurs fois de
.suite .Une des dernières mitoses est Pronucleus
réductionnelle. migrateur =

Pronucleus
sédentaire ♀
Le quatrième
micronoyau subit une
16/03/21
Un seul micronoyau haploïde subsiste mitose 53
Les deux partenaires
Syncaryon
Le pronucleus de chaque cellule va
échangent leurs noyau fusionner avec le pronucleus de son
sexuels partenaire.

16/03/21 54
Après la copulation les conjugants seront
en possession d’un noyau diploïde
(syncaryon) qui se divisera plusieurs fois.

16/03/21 Un des produits de la division du syncaryon 55


deviendra macronoyau
Fin des CILIOPHORA

16/03/21 56
Emb / APICOMPLEXA
• Absence de flagelles, de pseudopodes
et de cils
• Cycle de développement complexe
• Multiplication asexuée de type multiple
(= schizogonie multiple)
• Reproduction sexuée (= gamogonie)
en alternance
• Toutes les espèces sont parasites
16/03/21 57
Deux classes

SPOROZOEA PERKINSEA
• 1 – Cl. SPOROZOEA
• Parasites monoxènes ( parasites qui n'ont besoin que
d'un hôte durant toute leur vie (puces, certains
Nématodes, Monogènes). On parle d'hôte définitif.)
ou hétéroxènes(parasites qui ont besoin de plusieurs
hôtes successifs au cours de leur vie pour compléter leur
cycle évolutif.
• Absence d’organe locomoteur
• Cycle de développement débute par un germe
vermiforme:
SPOROZOITE
16/03/21 58
Trois sous classes
1.1 – Sous classe : GREGARINA
(sporozoaires parasites des cellules des invertébrés arthropodes (insectes
et crustacés), des mollusques, des vers, des échinodermes ….etc.
sont appelés grégarines, de la classe des télosporidies )

• Grégarines de grandes tailles : 3 mm


• Mobiles à l’état végétatif
• Parasites monoxènes de la cavité
générale des invertébrés ou
vertébrés
16/03/21 59
• Cycle évolutif
comprend une
multiplication asexuée
et une reproduction
sexuée.

16/03/21 60
Exemple de grégarine monoxène : stylocephalus longicollis

16/03/21 61
Exemple de grégarine monoxène

Stylocephalus longicollis. parasite de l'intestin moyen d'un coléoptère(Blaps mortisaga).

L'insecte se contamine en avalant des aliments souillés par des spores.


Sous l'action des sucs digestifs, les spores s'ouvrent et libèrent huit sporozoïtes
vermi-formes, qui se fixent sur l'épithélium intestinal
Ils grandissent et présentent alors trois parties
un épimérite ou suçoir intracellulaire enfoncé dans la cellule intestinale, un protomérite
intermédiaire et un deutéromérite renfermant le noyau et des réserves de glycogène.
Ainsi fixés, les individus sont appelés céphalins.
Ils s'accroissent jusqu'à atteindre 2 à 3 mm de long.
Au terme de leur croissance, les céphalins se détachent de la paroi intestinale
en abandon-nant leur épimérite.
Ils tombent alors dans la cavité digestive et constituent des gamontes libres que l'on
nomme sporadins
Les sporadins sont des gamontes de sexes différents. Ils s'accouplent deux à deux
réalisant une syzygie.

16/03/21 62
Après accouplement, les gamontes se contractent et sécrètent un kyste commun le
gamétokyste.

Le coléoptère les rejette à l'extérieur sous cette forme avec ses excréments.

Ils mûrissent ensuite dans le milieu extérieur où leur noyau se divise activement.
Dans chaque gamonte, les nombreux noyaux-fils gagnent la périphérie de la cellule
et s'entourent d'un peu de cytoplasme pour former chacun un gamète. Ce
phénomène est appelé perlage des gamètes.
Les gamètes mâles sont piriformes, flagellés et mobiles.
Les gamètes femelles sont sphériques aflagellés et immobiles.
Ils fusionnent deux à deux pour former des zygotes.
Chaque oeuf ainsi formé s'entoure d'une enveloppe épaisse et devient un ookyste ou
spore.
Dans chaque spore, le noyau de fécondation subit la méiose puis se divise une
troisième fois pour former huit sporozoïtes vermiformes.
Un nouveau coléoptère peut se contaminer s'il ingère des aliments porteurs de spores
et le cycle recommence.
Seul l ’oeuf est diploïde, les individus sont des haplontes. Le cycle est donc haplobiontique

16/03/21 63
1.2 – Sous classe : COCCIDIA
• 1.2.1 - Définition :
–Protozoaires de petites tailles
–Immobiles à l’état végétatif
–Parasites intracellulaires des
cellules intestinales et des
globules rouges d’invertébrés
et vertébrés.
16/03/21 64
– Cycle de développement
présente en alternance
– Schizogonie(La schizogonie est la formation de
schizozoïtes dans des cellules. Ces schizozoïtes contribueront
alors à la gamétogénèse mâle et femelle, c'est-à-dire la
et
formation des gamètes.)

-une gamogonie(consiste en le développement de


mérozoïtes (cellule fille d'un protozoaire parasite et forment la première
phase du cycle de vie interne du coccidia) en gamètes mâles et
femelles, qui fusionnent ensuite pour former un zygote. Elle est une
étape du cycle sexuel des sporozoaires (ou plasmodes paludéens) dans
lesquels se forment les gamètes, souvent par schizogonie.)

- Parasites monoxènes et hétéroxènes


16/03/21 65
La schizogonie ou fissions multiples

Fréquent chez les protistes parasites. Le noyau se divise plusieurs


fois par mitose, le cytoplasme ne se divise qu’après la fin
des divisions nucléaires par un simple découpage des territoires
renfermant un noyau fils.
On obtient alors des schizozoïtes. Exemple de plasmodium :
Le cycle débute par un germe vermiforme uninucléé, c’est le
sporozoïte. Il va s’accroitre dans son hôte, puis, au terme de sa
croissance, il va subir des divisions successives (schizogonie) et se
découpe en plusieurs individus mono nucléés, les schizozoïtes, qui
se transformeront en gamonte.

16/03/21 66
1.2.2 -Les coccidies monoxènes

Étude de Eimeria perforans


Parasite de l’épithélium de l’intestin
grêle du lapin
• Spores absorbés s’ouvrent sous
l’action des sucs digestifs au
niveau du duodénum (= Jonction
entre l’estomac et l’intestin grêle)
16/03/21 67
16/03/21 68
Étude d'une coccidie monoxène : Eimeria perforans
E. perforans parasite l'intestin grêle du lapin.
a) Multiplication asexuée ou schizogonie.

Les spores absorbées par le lapin s'ouvrent dans son tube digestif et libèrent huit
sporozoïtes,
Ils pénètrent dans les cellules épithéliales. Ils y grossissent et se divisent formant
des schizozoïtes.
La cellule hôte dégénère libérant les schizozoïtes, qui pénètrent immédiatement dans
de nouvelles cellules épithéliales saines.
Ils s'y comportent comme les sporozoïtes.
b) Reproduction sexuée ou gamogonie.
Après plusieurs générations de schizozoïtes, des gamètes apparaissent.
Le gamète femelle résulte de la croissance d'un schizozoïte, qui se charge de réserves.
Il est appelé macrogamète.
Les gamètes mâles dérivent d'un schizozoïte, qui présente un grand nombre de
divisions nucléaires suivies d'un perlage des gamètes.
Ils sont appelés microgamètes.
Les spermatozoïdes fécondent les ovules, puis les oeufs s'enkystent devenant
des ookystes.

16/03/21 69
Dans chaque ookyste, le noyau subit la méiose.
On obtient ainsi quatre spores.
les spores se divisent une troisième fois.
On obtient ainsi huit cellules groupées deux à deux dans chaque ookyste.
Ce sont de nouveaux sporozoïtes. Le cycle peut alors recommencer.

16/03/21 70
• Spores libèrent 8

Sporozoites

• Sporozoites pénètrent dans


les cellules épithéliales
16/03/21 71
Cycle évolutif de E. perforans

1 - Schizogonie
• Les sporozoites se divisent
plusieurs fois et sont libérés
pour parasiter d’autres cellules.
• Le cycle dure 48 heures

16/03/21 72
2. Gamogonie
• Les coccidies produisent des
gamontes mâles et femelles
• Gamonte mâle libéré avec 2
flagelles
• Formation d’un Ookyste =
spore qui sera libéré à
l’extérieur avec les
excréments
16/03/21 73
Schizogonie:
Le germe initial est une cellule allongée, le sporozoïte ; elle pénètre
dans une cellule épithéliale, à l'intérieur de laquelle elle grossit et
se divise pour libérer des schizozoïtes qui, en poursuivant un
développement identique, constituent la phase de schizogonie.
Gamogonie
Trois semaines environ après l'infestation survient la phase
de gamogonie : apparition d'un gamétocyte femelle qui grossit sans
se diviser, tandis que le gamétocyte mâle se fragmente pour
donner de nombreux microgamètes biflagellés.
L'union des deux gamètes aboutit à la formation d'un zygote qui
sécrète une enveloppe épaisse et se transforme en ookyste
La sporogonie:
consiste en une série de divisions de ce zygote qui donnera
naissance à quatre spores, lesquelles se diviseront pour libérer huit
sporozoïtes. L'ookyste est souvent expulsé avant sa segmentation
avec les excréments du lapin; la sporogonie se poursuit donc le
plus souvent à l'extérieur et assure la propagation de la maladie.
16/03/21 74
16/03/21 75
• Rôle pathogène des différentes
espèces

–Eimeria perforans : provoque


des diarrhées mortelles chez
le lapin
–Eimeria stiedae : agent de la
coccidiose hépatique - dans
les canaux biliaires du lapin
–Eimeria zurnii : diarrhée
rouge des veaux
16/03/21 76
• 1.2.3 -Les coccidies hétéroxènes
= Coccidies sanguinicoles =
hémosporidies.

• Schizogonie à l’intérieur des


GR
• Gamogonie chez un Insecte
Diptère : Anophele
• Parasites de vertébrés
• Agents du paludisme.
16/03/21 77
1- Multiplication asexuée :
Schizogonie
– Se déroule chez l’homme et
comprend 2 phases :
• Phase pré - érythrocytaire

• Phase érythrocytaire
16/03/21 78
• 2 – Reproduction sexuée :
Gamogonie
–Se déroule chez l’insecte
Diptère du genre Anophèle
–ALTERNANCE
16/03/21 79
C'est l'un des agents du paludisme. Il provoque la « fièvre tierce», ainsi
appelée parce que les accès de fièvre se produisent les 1er et 3e jours.
Schizogonie:
phase hépatique: La schizogonie hépatique qui dure sept jours se
répète et les hepatocytes sont le plus en plus victimes des schizozoites.
Les schizontes (60um) occupent toute la cellule hépatique, cette
dernière est détruite par libération des schizozoites
La phase sanguine ou érythrocytaire: Certains schizozoites s’attaquent
aux hématies en se divisant, les parasites forment dans l'hématie des
« corps en rosette » comprenant de huit à seize schizozoïtes qui se
libère par l'éclatement du globule. Chaque phase de schizogonie dure
de 24 à 48 heures. C'est un processus synchrone avec des accès de
fièvre, caractéristiques du paludisme, qui accompagnent l'éclatement
des hématies et la mise en liberté des schizozoïtes. Mais, au cours de
leur évolution, certains parasites, au lieu de donner des corps en
rosette, se différencient en gamétocytes qui ne pourront poursuivre
leur évolution que dans le corps d'un moustiqu (Anophèle, Diptère
de la famille des Culicidés) qui les ingère en piquant un paludéen.
16/03/21 80
• Gamogonie:
La différenciation des gamètes se poursuit dans l'intestin
moyen du moustique et la fécondation aboutit à la
formation d'un zygote mobile qui traverse la paroi
épithéliale de l'intestin pour s'enkyster à sa face externe.
Les ookystes ainsi formés poursuivent leur évolution (si la
température est supérieure à 16 0C). Leur division donne
naissance à des sporozoïtes, libérés dans la cavité
générale de l'insecte, émigrent vers les glandes
salivaires.
Ils s'accumulent dans les canaux salivaires et sont
prêts à être inoculés à l'homme au moment de la
piqûre, en même temps que la salive du moustique.

16/03/21 81
Pré-érythrocytaire ERYTHROCYTAIRE

SCHIZONTES
ANOPHELE G.R
ZZZZZZZ !!!!!!

Cellules hépatiques

SCHIZOZOITES Bras
as

Rosette
Sporozoite
Br

HOMME = SCHIZOGONIE GAMONTES

OOKYSTE

TD
16/03/21 82
ANOPHELE = GAMOGONIE
Trois espèces : agents du
paludisme
• Plasmodium falciparum : fièvres
quotidiennes (le plus dangereux)
• P. vivax : fièvre tierce bénigne
(48 heures)
• P. malariae : fièvre quarte (72 h)
= malaria
16/03/21 83
16/03/21 Plasmodium falciparum 84
Étude d'une coccidie hétéroxène : Plasmodium falciparum
C'est une hémosporidie ou encore coccidie sanguicole.
La schizogonie se déroule dans les hématies des vertébrés, la gamogonie a lieu chez
un diptère piqueur.
a) Multiplication asexuée ou schizogonie
Elle se déroule chez l'homme et comprend successivement une phase
exoérythrocytaire et une phase érythrocytaire.
Phase exoérythrocytaire.
Les sporozoïtes inoculés par une anophèle sont transportés par le sang jusque dans
le foie.
Ils pénètrent dans les cellules hépatiques où ils se divisent activement donnant un
grand nombre de schizozoïtes de premier ordre, qui peuvent parasiter d'autres
cellules hépatiques ou des cellules sanguines.
Cette évolution hépatique dure environ 7 jours chez P. falciparum.
Phase érythrocytaire.
Les schizozoïtes de premier ordre pénètrent dans les hématies.
Ils se nourrissent aux dépens de l'hémoglobine et deviennent amiboïdes.

16/03/21 85
À la fin de leur croissance, le noyau se divise, puis le cytoplasme se découpe en 8
ou 16 schizozoïtes de deuxième ordre, réalisant momentanément un “corps en
rosette”.
À ce stade, le globule rouge éclate libérant les schizozoïtes, qui pénètrent dans de
nouvelles hématies.
L'éclatement simultané d'un grand nombre de globules rouges entraîne des
montées de fièvre chez le malade (accès palustres).
Après plusieurs cycles de schizogonie, certains schizozoïtes endoérythrocytaires
deviennent des gamontes (individus sexués).
Les gamontes présentent un dimorphisme sexuel marqué.
Le gamonte mâle est ellipsoïde et possède un grand noyau.
Le gamonte femelle est réniforme et possède un petit noyau.
Les gamontes demeurent bloqués à ce stade chez l'homme.
ne peuvent poursuivre leur développement que chez l'anophèle.

16/03/21 86
b) Multiplication sexuée ou gamogonie
Elle a lieu dans le tube digestif de l'anophèle et dure environ 20 jours.
Lorsque le moustique pique un malade, il absorbe des gamontes.
Les uns vont se transformer en de volumineux macrogamètes femelles, les
autres fourniront par perlage des microgamètes mâles.
L'oeuf résultant de l'union de ces deux types de gamètes se déplace par des
mouvements amiboïdes.
Il traverse la paroi intestinale, puis subit la méiose et un grand nombre de mitoses
pour former un volumineux sac sphérique ou kyste contenant des sporozoïtes.
Lorsqu'il éclate, il libère plus de 10 000 sporozoïtes, qui sont transportés par
l'hémolymphe jusque dans les glandes salivaires.
Ils seront ensuite inoculés à un homme lors de la prochaine piqûre.

16/03/21 87
• Emb: Apicomplexa
• Classe: Sporozoea
• Sous/ classe: Coccidia
• Ordre: Hémosporidie
• Genre: Plasmodium
• Espèce: Plasmodium falciparum

16/03/21 88
Emb : MICROSPORA
• SPORES UNICELLULAIRES
• Spore contient sporoplasme
uni ou binucléé
• Les Représentants sont
des espèces parasites.
16/03/21 89
Emb : MYXOZOA

• Parasites d’invertébrés et
Poissons
• Germe amiboïde qui
forme de volumineux
plasmodes plurinucléés =
tumeurs
16/03/21 90
Fin des Apicomplexa

16/03/21 91