Vous êtes sur la page 1sur 23
MOHAMED RAOURAOUA, PRÉSIDENT DE LA FAF “Voilà pourquoi on a interdit le recrutement des joueurs
MOHAMED RAOURAOUA, PRÉSIDENT DE LA FAF
“Voilà pourquoi on a
interdit le recrutement
des joueurs étrangers”
P.16
Liberté
Liberté

MCA 0 - CRB 0

Un derby qui

s’est joué sur papier ! P.17

MCA 0 - CRB 0 Un derby qui s’est joué sur papier ! P.17 DEUX ALGÉRIENS

DEUX ALGÉRIENS DÉCÈDENT PAR NOYADE AU CANADA

Quête pour le

rapatriement

des corps P.4

LE DROIT DE SAVOIR, LE DEVOIR D’INFORMER

LIBERTE

LE GOUVERNEMENT RECONNU DE TOBROUK A DEMANDÉ LA LEVÉE DE L’EMBARGO SUR LES ARMES

Libye : Daech commet une boucherie à Syrte P.15

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION. 37, RUE LARBI BEN M’HIDI, ALGER - N° 6999 VENDREDI 14 - SAMEDI 15 AOÛT 2015 - ALGÉRIE 20 DA - FRANCE 1,30 € - GB 1£ 20 - ISSN 1111- 4290

Début d’une nouvelle ère AFP
Début d’une
nouvelle ère
AFP

IL REVENDIQUE LE HAUT PATRONAGE DE L’INSTITUTION POUR SES ACTIVITÉS

Archives/Liberté
Archives/Liberté

L’ANP a-t-elle promis un rôle

politique à Madani Mezrag ?

AFFAIRE NACER-EDDINE HADJADJ, DÉTENU À GHARDAÏA

Le RCD dénonce “une cabale judiciaire”

P.3

NAFTAL

Un programme de 200 milliards

de dinars pour les 5 prochaines

années P.6

POUR L’ÉCONOMISTE, LA SITUATION EST GRAVE

Mebtoul : “Arrêtons de dépenser sans compter” P.2

années P.6 POUR L’ÉCONOMISTE, LA SITUATION EST GRAVE Mebtoul : “Arrêtons de dépenser sans compter” P

2 L’actualité en question

Vendredi 14 - Samedi 15 août 2015

LIBERTE

PÉTROLE

Les cours à leur plus bas niveau depuis 2009

Les cours ont rechuté depuis le début juillet, après avoir tenté de se stabiliser autour de 60 dollars le baril à New York, entre avril et juin.

L es cours du pétrole viennent d’atteindre leur plus bas niveau depuis mars 2009. Dans un marché dis- posant de peu d'élé-

ments pour sortir de cette spirale baissière, les prix demeurent plom- bés par les inquiétudes sur une sur- abondance durable de l'offre. Les cours poursuivaient leur baisse ven- dredi en Asie. Le baril de Light Sweet Crude (WTI) pour livraison en septembre cédait 17 cents, à 42,06 dollars en fin de ma- tinée, après être tombé sous le seuil de 42 dollars en début de séance, un plus bas depuis 6 ans. Le baril de Brent, la référence européenne du brut, pour livraison à la même échéance, perdait deux cents, à 49,20 dollars. Bernard Aw, analyste chez IG Mar- kets à Singapour, a expliqué que les pressions à la baisse avaient encore été renforcées par les estimations de l'Agence internationale de l'énergie (AIE), pour laquelle la surabondan- ce va perdurer pendant l'année 2016. “Le brut va rester sous pression, et connaître sa septième semaine de baisse”, a-t-il dit. Pour lui, l’“évalua- tion de l'AIE ajoute plus de pessimis-

D. R.
D. R.

Actuellement, les prix du pétrole connaissent une dégringolade sans précédent.

me”. Les cours du pétrole, qui rechu- tent depuis le début juillet, ont en- core été lestés par la dévaluation in- attendue du yuan, de nature à décou-

rager les exportations vers la Chine, deuxième consommateur mondial de pétrole. La production continue à être très élevée que ce soit au sein

de l'Organisation des pays exporta- teurs de pétrole (Opep), qui dépas- se largement son plafond théorique de 30 millions de barils par jour (bpj), comme aux États-Unis, en dépit d’une baisse la semaine dernière. De plus, les investisseurs s'inquiètent du risque d'afflux d'or noir iranien à la suite de l'accord sur le nucléaire conclu à la mi-juillet avec les grandes puissances en échange d'une levée des sanctions économiques imposées à Téhéran. Plus largement, les cours ont rechuté depuis le début juillet, après avoir tenté de se stabiliser au- tour de 60 dollars le baril à New York, entre avril et juin. “En gros, tous les éléments à l'origine de la bais- se de plus de 20 dollars, enregistrée de- puis un mois et demi, continuent à pe- ser sur le marché”, a résumé Gene McGillian, de Tradition Energy. “On ne voit toujours aucun signe d'une amélioration prochaine de la surabondance (de l'offre) de deux mil- lions de barils par jour sur le marché mondial”, a-t-il indiqué. On entend même dire, précise-t-il, qu'elle va durer jusqu'à la fin de l'année prochaine. Faute de signes encourageants du côté de l’Opep, le marché va comme tous les vendre-

dis surveiller le décompte des puits de pétrole en activité aux États- Unis, établi par le groupe privé Ba- ker Hughes, dans l'espoir d'y trouver des signes annonciateurs d'une bais- se de la production. L’Opep a, une nouvelle fois, révisé à la hausse mardi dernier ses prévi- sions pour la demande de pétrole brut pour 2015, et table sur une re- prise de la demande pour 2016. Dans son rapport mensuel, l'Opep s'attend à une hausse de la deman- de de 1,38 million de barils par jour (mb/j) en 2015. Pour 2016, l'organi- sation évoque, comme lors de ses premières prévisions publiées en juillet, une accélération de la deman- de de l'ordre de 1,34 mb/j, liée à un rebond de la croissance mondiale à 3,5%, contre 3,2% cette année. L'Opep appuie son analyse sur “la croissance meilleure qu'attendu de la demande mondiale de pétrole cette année, et certains signes de reprise des économies des principaux pays consommateurs”. Elle estime que “la demande de pétrole brut devrait continuer à s'améliorer dans les mois à venir et réduire ainsi graduellement le déséquilibre entre offre et demande”.

B. K.

POUR L’ÉCONOMISTE, LA SITUATION EST GRAVE

Mebtoul : “Arrêtons de dépenser sans compter”

L a chute des cours d’hydrocarbures pourrait durer jusqu’à 2020, au mini- mum, pronostique le P r Abderrahma-

ne Mebtoul, dans une contribution adressée

à la rédaction. Les recettes de Sonatrach ris-

quent d’être inférieures à 34 milliards de dol- lars cette année prévoit-il, évoquant, également, “la baisse vertigineuse du Fonds de régulation des recettes et des réserves de changes”. Face à cela, “on continue comme si rien n’était”, regrette le professeur Mebtoul, constatant que certains responsables n’ont pas tiré les le- çons de la crise de 1986. “Ainsi, malgré la bais- se des recettes en hydrocarbures et des tensions budgétaires qui s’annoncent, il n’y aurait pas de restriction financière pour le ministre des Transports”. M. Mebtoul revient notamment sur les dernières déclarations du ministre des Transports, concernant le futur port commer- cial de la région centre, prévu entre les villes de Cherchell (Tipasa) et de Ténès (Chlef), né-

cessitant un investissement de près de 200 mil- liards de dinars, soit plus de 2 milliards de dol- lars. “Comment peut-on dire que cette infra- structure sera financée par les banques pu- bliques, dont l’essentiel du capital argent lui- même provient des hydrocarbures”, s’interro- ge l’économiste. Le même ministre, ajoute M. Mebtoul, “prévoit l’extension de la gare ma- ritime du port d’Alger, pour plus de 832 mil- liards de dinars, ainsi que de nouvelles acqui- sitions dans les domaines aérien, ferroviaire, maritime et terrestre sans préciser le montant qui devrait être important”. Quant aux projets de tramway, dans certaines villes du pays, se- lon le ministre des Transports, le gel ne concerne que les projets dont les études sont toujours en cours. Le professeur Mebtoul cite aussi les projets de la SNTF qui devrait se transformer en société par actions à partir de

2019.

Long de quelque 4 000 km actuellement, le ré-

seau ferroviaire national devra atteindre, à l'ho- rizon 2020, un total de 12 500 km connectés aux infrastructures portuaires, aéroportuaires

et logistiques. M. Mebtoul s’interroge sur le

montant consacré à ce projet, d’autant que l’in- vestissement se fera sur fonds publics. “La si- tuation est grave, arrêtons de dépenser sans compter”, alerte l’économiste. Selon la Banque d’Algérie, à fin mars 2015, la liquidité globa-

le des banques s’établit à 2 186,81 milliards de

dinars contre 2 730,88 milliards de dinars à fin

décembre 2014. Ainsi, le 1 er trimestre 2015 a enregistré une for-

te contraction de la liquidité bancaire (-544,1 mil-

liards de dinars). Malgré la contraction des res- sources, les crédits à l’économie ont poursui-

vi leur progression, au rythme de 4,23% au

cours du trimestre sous revue. Ce rythme ne semble pas être soutenable sans recours des banques au refinancement auprès de la Banque d’Algérie, notamment via le réescompte, au

2 e semestre de l’année en cours. La Banque d’Algérie estime que pour atténuer l’impact du choc externe sur leurs moyens d’action, les banques doivent drainer une fraction de la monnaie fiduciaire en circulation en proposant de nouveaux produits financiers et des taux de rendements attractifs. “Afin de mieux asseoir la résilience de l’économie algérienne aux chocs externes, le développement de l’épargne finan- cière à terme par les banques reste potentielle- ment important et doit être le socle du nouveau schéma de financement de la croissance hors hy- drocarbures”, souligne la Banque d’Algérie. Pour sa part, Abderrahmane Mebtoul rappel- le qu’il avait dès 2014 mis en garde le gouver- nement algérien, “la baisse importante des cours du pétrole qui pourrait s’allonger jusqu’à fin 2020-2025”, en proposant “un comité de crise et une conférence nationale pour réorienter la politique socioéconomique afin d’éviter le dra- me des impacts de la crise de 1986”.

POUR PRÉSOMPTION DE CORRUPTION

Le géant public nigérian du pétrole va subir un audit juridique

E mmanuel Kachikwu, l'avo- cat récemment nommé à la tête de la compagnie pétroliè-

re nationale nigériane par le chef de

l'État pour faire le ménage au sein du groupe gangrené par la corruption,

a annoncé, jeudi, qu'il allait mener

un audit juridique des comptes et qu'aucun employé n'était à l'abri. Le nouveau directeur général de la Nigerian national petroleum corpo- ration (NNPC) a expliqué que cet

audit inclurait “toute la période 2014 et 2015”, ainsi qu'une étude de l'en- semble des contrats et accords de partage de production. “Une fois qu'on a dit que les choses ont été mal faites, il faut les faire correctement”,

a-t-il expliqué aux journalistes réunis dans la capitale Abuja, souhaitant mettre fin à la culture du “laisser-al- ler” dans l'entreprise. Le chef de l'État nigérian Muham- madu Buhari avait congédié, fin

juin, le conseil d'administration de la NNPC et nommé, début août, di- recteur général M. Kachikwu, ancien vice-président exécutif d'ExxonMo- bil Africa et docteur de la prestigieu- se école de droit de l'université amé- ricaine d'Harvard. Depuis, 38 cadres supérieurs ont été congédiés. Jeudi, M. Kachikwu a averti qu'il avait désormais tous les collaborateurs de niveau inférieur en ligne de mire. “Si vous n'avez pas as-

sez bien travaillé et que nous pouvons vous recycler, nous le ferons” mais si- non, “nous vous laisserons partir”, a- t-il déclaré. “La NNPC n'est pas un service public, c'est une entreprise et elle va être dirigée comme telle, fai- re de l'argent et des profits pour les Ni- gérians”. Le président Buhari, qui a pris ses fonctions fin mai, s'est engagé à lut- ter farouchement contre “le démon de la corruption”. Or, le secteur pé-

trolier est considéré comme le plus affecté. Des milliards de dollars y seraient détournés aux dépens des finances publiques. Le Nigeria, qui extrait deux millions de barils de brut par jour, est le premier producteur afri- cain d'or noir. Les ventes de pétro- le représentent 90% de ses exporta- tions.

AFP

LIBERTE

Vendredi 14 - Samedi 15 août 2015

L’actualité en question

3

IL REVENDIQUE LE HAUT PATRONAGE DE L’INSTITUTION POUR SES ACTIVITÉS

L’ANP a-t-elle promis un rôle politique à Madani Mezrag ?

Qu’est-ce qui donne de l’assurance à Madani Mezrag ? Profite-t-il de la faiblesse de l’État ou concrétise-t-il un deal qu’il avait passé avec l’Armée nationale et populaire (ANP) qui l’autorise à activer en vue de la structuration de ses anciens acolytes dans un parti politique ?

I l devient de plus en plus clair que l’État accorde à Madani Mezrag et ses ouailles de l’ex-Armée isla- mique du salut (AIS) le pri- vilège d’activer comme bon

lui semble. Privilège qui est refusé aux partis politiques légalement constitués, ceux de l’opposition, surtout. Après en avoir fait un politique, il le laisse travailler à la structuration de l’organisation qui fut le bras armé du Front islamique du salut (FIS) dis- sous en un parti politique. L’ancien chef terroriste, qui ne s’est jamais vraiment repenti, revendiquant avec arrogance ses crimes sur des plateaux télévisés et qui ne juge pas utile de s’en excuser, ne voit pas l’intérêt de demander l’autorisation de l’admi- nistration pour mener des activités politiques. Voilà une situation sur laquelle le gouvernement, qui ne se gêne pas pour mobiliser les forces de l’ordre pour empêcher des activités d’or- ganisations légalement constituées, devrait s’expliquer devant l’opinion

Archives Liberté
Archives Liberté

publique. Madani Mezrag est-il au-dessus des lois de la République ? Chef de l’Armée isla- mique du salut (AIS), il est nécessaire de le rappeler, il est censé être un bé- néficiaire des lois sur la concorde ci-

Madani Mezrag.

vile et celle de la réconciliation na- tionale. Deux lois qui, au demeurant, n’ab- solvent pas les membres des orga- nisations terroristes impliquées dans des crimes de sang en même temps qu’elles interdisent leurs activités po- litiques.

Or, il se trouve que lui, justement, se met au dessus de l’administration, promettant de tenir d’autres réunions, sans pour autant éprou- ver un quelconque besoin de de- mander des autorisations adminis- tratives. Le conclave de Mostaganem est son deuxième bivouac politique régional d’été après celui de l’année passée, organisé à Jijel dans son an- cien maquis terroriste. Et, au ryth- me où vont les choses, le sinistre- ment célèbre terroriste qui n’a jamais caché son intention de ressusciter le FIS, ne tarderait pas à annoncer la création d’un parti politique. Ne l’affirme-t-il d’ailleurs pas à chaque fois qu’une tribune média- tique lui est offerte ? Dans un en- tretien accordé à notre confère TSA à l’issue du “bivouac” de Mostaga- nem, Mezrag a déclaré ne pas devoir demander l’autorisation de l’admi- nistration pour mener ses activités, mais juste de l’informer. Pis, par le biais de l’Institution mi- litaire. Il se met ainsi dans la postu- re du protégé de l’Armée nationale et populaire, inscrivant ses activités sous son patronage et lui imputant, de fait, un rôle politique qu’elle s’est

toujours efforcée de démentir. Des assertions assez graves qui auraient dû normalement inciter l’ANP à une réaction. Or, force est de relever que ce n’est pas le cas. L’ANP n’a pas réagi com- me elle l’a fait lorsqu’un historique, Mohamed Mechati, en l’occurrence, membre du groupe des 22 ayant dé- clenché la guerre de Libération en 1954, l’avait interpellé afin qu’elle prenne ses responsabilités face à ce qu’il a qualifié de dérive despotique de Bouteflika. La réponse donnée par l’ANP à la lettre de Mechati s’est, en effet, voulue un démenti à toute in- tervention dans le débat politique de l’époque. L’institution militaire compte-elle sur Mezrag en vue d’une nouvelle configuration politique ? Même si les interférences de l’institution militaire dans la politique est un secret de Po- lichinelle, Mezrag, élevé au rang de “personnalité nationale” à la faveur des consultations menées par la présidence de la République sur la révision de la Constitution, lui, ne se soucie même plus des formes pour dire qu’il agit avec l’accord de l’ANP.

L. H.

AFFAIRE NACER-EDDINE HADJADJ, DÉTENU À GHARDAÏA

Le RCD dénonce “une cabale judiciaire”

L’ÉDITO

PAR SAÏD CHEKRI

Épouvantail

Un conclave

sans doute

plus tolérable

que ceux qu’il tenait, entouré de ses troupes en armes, dans les maquis de Jijel, mais ce bivouac estival des anciens de l’AIS à Mosta ressemble un peu, déjà, à un conseil de guerre. Et que les pouvoirs publics aient laissé faire,

sans bouger le petit doigt, suggère des lectures.”

M adani Mezrag remet ça. Cette fois, avec davantage d’assurance et sur un ton plus osé que jamais. Une outrecuidance qui frise la provocation. Voilà donc un ancien chef terroriste, fier de l’être

au point de relater ses “exploits” de maquis sur un plateau de télé, deve- nu, par la force des choses, un homme politique… normal. Par la force des choses ? Plutôt par la grâce d’une certaine politique, inaugurée par la loi sur la concorde civile, au début du règne de Bouteflika, puis promue en dogme, dès son second mandat, par le truchement de la loi sur “la paix et la réconciliation nationale”. Madani Mezrag, un homme politique normal ? Non, plutôt un activiste privilégié. L’ex-chef de l’AIS ne s’est jamais arrogé une liberté que le pou- voir ne lui ait pas donnée. C’est ainsi que, sans casquette partisane légale et officiellement reconnue et sans attache particulière autre que celle dont il se revendique encore — l’AIS, bras armé du FIS dissous —, il a été l’un des interlocuteurs directs d’Ahmed Ouyahia qui l’a reçu à la présidence de la République et qui a pris note de ses propositions dans la perspec- tive d’une révision constitutionnelle. C’est ainsi que, sans autorisation, il a pu organiser “une université d’été” au bord de la mer, à Mostaganem. Un conclave sans doute plus tolérable que ceux qu’il tenait, entouré de ses troupes en armes, dans les maquis de Jijel, mais ce bivouac estival des anciens de l’AIS à Mosta ressemble un peu, déjà, à un conseil de guerre. Et que les pouvoirs publics aient laissé faire, sans bouger le petit doigt, suggère des lectures. La plus immédiate est d’ordre tactique : le pouvoir a peut-être donné son quitus pour la reconstitution du parti dissous, sous une appellation nou- velle, pour couper l’herbe sous le pied aux anciens cadres politiques de l’ex-FIS. Le pouvoir préférerait Madani Mezrag et les siens pour diriger et encadrer une telle formation aux anciens responsables politiques du par- ti dissous qui, eux, ont adhéré à la Coordination nationale pour les libertés et la transition démocratique, devenue un cadre de concertation de l’op- position. La seconde lecture, qui n’exclut pas la première, est d’ordre stra- tégique. Le pouvoir tente, en laissant Mezrag se donner plus de visibilité, de dé- livrer un message sous forme d’une menace qui ne dit pas son nom : tout changement impliquerait mécaniquement un retour aux années de vio- lence terroriste. Quel meilleur épouvantail pour dissuader les Algériens d’œuvrer à la fin du statu quo ? n

L a désormais “affaire Nacer- Eddine Hadjadj”, secrétaire national à l’aménagement au

RCD et néanmoins ancien maire de Berriane, préoccupe au plus haut point la direction du parti qui dé- nonce “une cabale judiciaire” pré- méditée contre ce militant arrêté et placé en détention provisoire depuis le 26 juillet dernier à Berriane. Dans un communiqué rendu public hier, le RCD dénonce notamment le fait que ce justiciable ait été “privé de sa défense et par là de ses droits fondamentaux en tant qu’accusé et, de plus, bénéficiant de la présomption d’innocence”. Le RCD s’indigne du fait que le dossier de Hadjadj ait été “examiné en catimini et à l’insu de la défense de l’accusé” à la cour de Ghardaïa. “Alors que le collectif d’avocats de la défense était dans l’at- tente de la programmation du dossier par devant la chambre d’accusation près la cour de Ghardaïa, cette der- nière a examiné et promptement re- jeté l’appel en date du 11 août 2015, en catimini et à l’insu de la défense de l’accusé qui n’a pas été légalement avisée de la date de l’audience”, sou- ligne le communiqué du RCD, ju- geant que l’accusé subit ainsi “un vé- ritable acharnement judiciaire en violation des lois et règlements en vi- gueur”. Le RCD dénonce “une atteinte fla- grante aux droits de la défense et une violation de la Constitution et des lois de la République ainsi que des conventions internationales dûment ratifiées par l’État algérien”. Le RCD

regrette que “cette grave entorse aux dispositions du code de procédures pé- nales procède d’une volonté délibérée d’instrumentaliser, une fois encore, l’appareil de la justice dans le but de faire aboutir une poursuite pénale qui se résume en une simple cabale ju- diciaire…”. Le parti de Mohcine Belabbas n’y va pas sans rappeler que Nacer-Eddine Hadjadj fait l’objet de “harcèlements politico-judiciaires continus” depuis déjà plusieurs années. Ses déboires ont commencé avec sa destitution “illégale” de son poste de maire en 2008, avant qu’il ne soit arrêté en 2014 pour des faits qui, rappelle le RCD, se sont avérés “fallacieux et fantaisistes”. De tels agissements répétés, appré- hende le RCD, participent d’“une vo- lonté de pourrissement de la situation dans une région où les provocations et les tensions entretenues ont déjà causé de nombreux morts et ris- quent, à terme, de mener vers l’irré- parable”. Le non-respect des procé- dures judiciaires dans les procès de détenus arrêtés suite aux violents af- frontements de Ghardaïa avait, rap- pelons-le, déjà été dénoncé par l’avo- cat et président de la Ligue algé- rienne pour la défense des droits de l’Homme (Laddh), Salah Debouz. Comme le RCD, cet avocat qui dé- fend, par ailleurs, le dossier de Ka- mel-Eddine Fekhar, ne s’était pas moins focalisé sur le cas de l’ancien maire de Berriane. Et l’affaire ne fait que commencer…

FARID ABDELADIM

4 L’actualité en question

Vendredi 14 - Samedi 15 août 2015

LIBERTE

CASNOS BÉJAÏA

40% des adhérents exonérés des pénalités de retard

Le débiteur doit payer ses cotisations de l’année en cours et demander, ensuite, l’établissement d’un échéancier pour s’acquitter de ses cotisations antérieures non versées, lesquelles sont exonérées des pénalités de retard.

B onne nouvelle pour les quelque 35 000 adhérents qui ne sont pas à jour dans leur cotisation avec la Caisse nationale de la Sécurité sociale des non salariés (Casnos), agence de Béjaïa. Les

débiteurs peuvent bénéficier de cette mesure exceptionnelle conformément aux articles 57 et 58 de l’ordonnance n°15-01 du 23 juillet 2015 portant la loi de finances complémentaire 2015. En effet, ils pourront être exonérés des majorations et des pénalités de retard, consta- tées à l’issue du versement de la dernière

échéance due. Toutefois, le ministère du Tra- vail a fixé une échéance à cette mesure : le 31 mars 2016. Au-delà de cette date, les ma- jorations et les pénalités de retard seront de fac- to reconduites. Les débiteurs vis-à-vis de cet organisme social dont le nombre est relative- ment important — quelque 40% sur les 65 000 affiliés à la Casnos de Béjaïa — ont donc sept mois devant eux pour régulariser leur situa- tion, a indiqué le directeur de l’agence de wi- laya de Béjaïa, Ben Haddad Fatah. Selon notre interlocuteur, la mesure “consiste au paie- ment, par le débiteur, de la cotisation de la Sé-

curité sociale de l’année en cours et l’intro- duction d’une demande d’établissement d’un échéancier de paiement des cotisations anté- rieures, avant le 31 mars 2016”. Le directeur de la Casnos Béjaïa a qualifié cette mesure de “chance en or” que les débiteurs doivent sai- sir. La mesure ne manquera pas d’intéresser les nouveaux affiliés, qui ne sont pas à jour, ceux qui veulent régulariser leur situation, les souscripteurs d’échéanciers de paiement, né- gociés avant la publication de l’ordonnance et plus particulièrement ceux qui contestent les majorations et pénalités de retard auprès des

ILS REPRÉSENTENT PLUS DE 30 WILAYAS

commissions locales et nationale de recours. Toutefois, pour bénéficier de cette mesure, l’in- téressé doit payer sa cotisation de l’année en cours et souscrire un échéancier de paiement des cotisations antérieures. Le directeur en a profité pour lancer un appel aux affiliés de la Casnos Béjaïa : “J’appelle nos affiliés de Béjaïa à avoir la culture de la solidarité sociale entre les générations. Lorsque les gens payent leurs co- tisations, l’on parvient à créer un équilibre fi- nancier, ce qui permet d’assurer le paiement des retraites et des différentes allocations.”

M. OUYOUGOUTE

Les retraités de l’ANP marcheront demain à Chlef

I ls représenteront plus de 30 wilayas du pays et marcheront demain le long des principaux boulevards de la ville de Chlef. Il s’agit des retraités de l’ANP qui revendiquent une

meilleure prise en charge de leurs préoccupations. Selon le por- te-parole de la coordination des retraités de l’ANP, à l’origi- ne de cette action pacifique, la situation dans laquelle se trou- ve cette catégorie de retraités n’est guère rassurante. “Ce mou- vement de protestation intervient dans le cadre d’une série de

démarches qui sont organisées par notre organisation pour que nos problèmes soient traités”, explique le porte-parole des re-

traités de l’armée. Il rappelle que toutes les plateformes de l’en- semble des revendications déjà remises aux autorités locales

et nationales concernées n’ont donné, à ce jour, aucun résul-

tat satisfaisant “L’augmentation de l’indemnité en faveur de ceux qui ont com- battu le terrorisme pendant la décennie noire, la revalorisation

UNE PREMIÈRE AU CHU DE BÉJAÏA

Un patient atteint d’une tumeur au larynx opéré avec succès

Selon le professeur, Adelaoui Ham- za, maître-assistant en ORL, “ce type de cancer est l’une des tumeurs les plus fréquentes des voies respira- toires, due essentiellement à la consommation de tabac”. “Elle a nécessité une laryngectomie to- tale avec curage ganglionnaire bila- téral qui consiste en une ablation

et la hausse de la pension de retraite ainsi que l’amélioration de notre situation socioprofessionnelle, le droit au logement so- cial et à l’habitat rural, le droit aux œuvres sociales, à la prise en charge médicale et aux avantages accordés par la CNR de- meurent, entre autres, parmi nos revendications pour lesquelles nous allons marcher dimanche à Chlef”.

AHMED CHENAOUI

L CHU de Béjaïa vient, enco-

une fois, de réussir une pre- mière en matière de perfor-

mance médicale dans la wilaya. Il s’agit d’une délicate intervention pratiquée par une équipe du servi- ce d’ORL dirigé par le professeur Fa- rid Boudjenah, sur un patient souf- frant d’une tumeur focalisée au la-

e

re

rynx, classée de type 4. C’est ce qu’a

indiqué la cellule de communication de cet établissement de santé pu- blique. Le patient, âgé de 46 ans, sui- vi depuis une année, “s’est résolu à se faire opérer alors qu’il s’apprêtait à débourser plus d’un million de dinars dans une clinique tunisienne”, pré- cise la même source.

totale du larynx, suivie immédiate- ment par un travail de l’orthopho- niste pour une réadaptation à une voix sans cordes vocales”, a-t-il précisé. “Le suivi post-opératoire doit être ri- goureux, et l’équipe paramédicale a été bien formée à cet effet. Le patient doit être aspiré chaque demi-heure

pendant les premières quarante-huit heures qui suivent l’opération, cela, en utilisant sa nouvelle voie de res- piration pour éviter tout risque d’in- fection et d’effets indésirables”, sou- ligne la cellule de communication du CHU.

H. KABIR

MERDJ-OUAMANE (AMIZOUR)

Découverte d'une importante cache d'armes par l'armée

L es éléments de l'Armée nationale ont découvert, jeudi, une importante cache d'armes et de munitions dans la loca- lité de Merdj-Ouamane, commune d'Amizour, au sud-

ouest de Béjaïa. Selon un communiqué du ministère de la Défense nationale, il s'agit d'un lot d'armes et de munitions comprenant “cinq pis- tolets mitrailleurs de type Kalachnikov, un fusil semi-automa- tique de type Simonov, un pistolet automatique Tokarev, une

grenade défensive, six chargeurs garnis, quatre détonateurs, un porte-chargeurs, une quantité de munitions, des médicaments

et divers objets”. La cache d'armes et de munitions a été dé- couverte, selon des sources dignes de foi, au lieudit Chouillot, sur les hauteurs de Merdj-Ouamane, non loin du site d'ex- traction du tuf par l'entreprise chinoise en charge de la réali- sation de la pénétrante. Le lieu, surplombant la RN75, a ser-

vi de zone de passage idéal vers les chaînes des Babors. Ces

maquis avaient fait l'objet déjà en mars 2007 d'une vaste opé- ration de ratissage de l'armée qui a permis à cette dernière de détruire plusieurs caches, de récupérer des denrées alimentaires et d’éliminer trois terroristes. Au mois de Ramadhan dernier, précisent nos sources, l'entreprise chinoise a cessé momenta- nément l'extraction de tuf sur ordre des autorités militaires pour des raisons de sécurité de ses employés, apprend-on encore.

L. OUBIRA

DEUX ALGÉRIENS DÉCÈDENT PAR NOYADE AU CANADA

Quête pour le rapatriement des corps

D eux Algériens, partis pique-niquer en famille au bord de la rivière au nord de Montréal, sont morts noyés, en tentant de sauver un enfant de

5 ans, fils de l’une des victimes. Les corps de Blaha Me- loua et Nouali Benaïssa, la cinquantaine, ont été repê- chés par les secours qui

ont réussi quand même à sauver l’enfant coincé sous les chutes. L’une des vic-

times a laissé deux enfants en bas âge. Pour rapatrier les corps des victimes originaires de l’Oranie, le Centre cul- turel algérien (CCA) a organisé une quête. Des boîtes ont été installées à cet effet dans les cafés et autres com- merces communautaires. “Des bénévoles du CCA ont ren- contré des proches et amis des défunts qui ont accepté

De notre correspondant :

YAHIA A.

qu’une opération de levée de fonds soit lancée par le CCA pour venir en aide aux familles des défunts”, précise le CCA dans un communiqué, qui estime que les familles endeuillées ont “besoin de support financier et psycho- logique pour surmonter cette épreuve difficile et faire face aux dépenses liées au rapatriement des corps et autres be- soins urgents”. Le consulat général d’Algérie à Montréal a été sollicité, même si son administration ne possède pas de chapitre dans son budget dédié à ce genre de dé- penses. Le rapatriement des dépouilles mortelles des membres de la communauté nationale établie à l’étran- ger n’est pas à la charge de l’État. Pourtant, la loi de fi- nances 2015 y a consacré un fonds. Mais, faute de tex- te d’application, la disposition est restée en suspens.

Y. A.

AKFADOU (BÉJAÏA)

Des plants de cannabis saisis chez un agriculteur

n Vingt-cinq plants de résine de cannabis ont été saisis récemment au domicile d’un particulier résidant à Akfadou, a-t-on appris de la cellule de communication du groupement de la gendarmerie de Béjaïa. Les faits remontent au 9 août dernier, lorsque des informations sur un agriculteur qui pratiquait la culture du cannabis dans son jardin familial sont parvenues aux services de gendarmerie de la localité. Ces derniers, munis d’un mandat de perquisition délivré par le procureur du tribunal de Sidi- Aïch, ont opéré une descente au domicile du mis en cause. 25 plants de résine de cannabis cultivés dans le jardin familial, 83 autres plants asséchés, des graines de la même drogue ainsi que d’autres objets utilisés par l’agriculteur ont été saisis et envoyés pour analyse. Présenté mardi dernier devant le procureur de la République près le tribunal de Sidi-Aïch, l’individu, âgé de 49 ans et agriculteur de son état, a été écroué.

H. K.

LIBERTE Vendredi 14 - Samedi 15 août 2015

LE RADAR

PAGE ANIMÉE PAR SOUHILA HAMMADI

radar@liberte-algerie.com

DE LIBERTÉ

DE LIBERTÉ

5

À CAUSE D’UNE ENTREPRISE FRANÇAISE QUI OCCUPE INDÛMENT LES LIEUX

Les services consulaires à Cergy-Pontoise n’exploitent pas un immeuble acquis en 2013

Cergy-Pontoise n’exploitent pas un immeuble acquis en 2013 n Les autorités algériennes ont fait, il y

n Les autorités algériennes ont fait, il y a

deux ans, une acquisition au prix fort d’un grand immeuble (bloc administratif) à Cer- gy-Pontoise, dans le 95 e , pour installer les ser- vices consulaires. Il n’en demeure pas moins que, jusqu’à ce jour, le bien immobilier n’est pas exploité. Au moment de l’achat, il restait dans l’im- meuble une entreprise, dont le bail de loca- tion devait expirer quelques semaines plus tard et, par conséquent, elle devait quitter les lieux. Contre toute attente, au terme de l’échéan- ce, la société a refusé de libérer les locaux dans lesquels elle était domiciliée, bien que

ne disposant plus de bail valide. Les autori- tés consulaires à Cergy-Pontoise attendent, depuis deux ans, qu’aboutissent les procé- dures d’expulsion. Il est quand même curieux que l’administration algérienne avalise une transaction immobilière, à l’étranger, sans prendre la précaution de vérifier que le bien acquis ne souffre d’aucune anomalie et que surtout il est véritablement exploitable dès la signature du contrat d’achat. Il est tout aussi étrange que la justice française peine à déloger une société, qui ne peut justifier d’aucun droit légal à occuper une proprié- té d’une représentation consulaire. Affaire à méditer.

SOCIÉTAIRE DE L’ASSOCIATION DE LA PROTECTION CIVILE

Keddar au championnat du monde d’athlétisme de Pékin

Keddar au championnat du monde d’athlétisme de Pékin n Salim Keddar, jeune sociétaire de l’Association

n Salim Keddar, jeune sociétaire de l’Association sportive de la

Protection civile, s’est qualifié, le

9 août dernier à l’issue du dernier

meeting programmé par la Fédé- ration algérienne d’athlétisme au complexe Mohamed-Boudiaf, au championnat du monde d’athlé- tisme, qui se déroulera du 22 au

30 du mois courant à Pékin. L’ath- lète algérien a réussi une belle per- formance aux épreuves du

1 500 mètres. Il se met ainsi sur les traces du champion olympique Taoufik Makhloufi, qui a fait aus- si ses premiers pas dans la disci- pline au sein des instances spor- tives de la Protection civile.

APRÈS VERROUILLAGE DES FRONTIÈRES AVEC LE MAROC

Le carburant enfin disponible à Tlemcen

n Incroyable mais vrai ! Depuis quelques

jours, les automobilistes de la wilaya de Tlemcen s’approvisionnent normalement en carburant dans les stations-service sans être obligés de subir l’épreuve des longues files qui leur faisaient perdre des heures entières sous un soleil de plomb. Il semblerait que les nouvelles dispositions sécuritaires mises en œuvre au niveau de la frontière algéro-marocaine seraient à l’origine de la normalisation de la situation. La frontière ouest étant verrouillée, les tra- bendistes ne peuvent plus transborder li- brement l’essence et le gasoil vers le Ma- roc, et la plupart ont dû momentanément abandonner la bataille. À noter que depuis janvier 2015, plus de 1,3 million de litres de carburant ont été transférés fraudu- leusement au pays voisin.

ont été transférés fraudu- leusement au pays voisin. AU PARC ZOOLOGIQUE DE BEN AKNOUN, À BLIDA,

AU PARC ZOOLOGIQUE DE BEN AKNOUN, À BLIDA, TIZI OUZOU, TLEMCEN…

Plus de 1 000 hectares de forêt ravagés par les feux

n Un incendie, d’origi- ne indéterminée, s’est déclaré, à la fin de la semaine dernière, au parc zoologique de Ben Aknoun. 1,5 hectare de pin d’Alep et de maquis ont été détruits par les flammes, maîtrisées difficilement par les sapeurs-pompiers, qui ont mobilisé 17 engins. Pour des motifs aussi inconnus, 1 019 hec- tares de chêne-liège et pin d'Alep et 100 oli- viers ont été ravagés par les feux dans les circonscriptions com- munales de Bouarfa (Blida), Mechtras (Tizi Ouzou), Aïn Tallout (Tlemcen), Béni Oussi- ne et Ouled Tebben (Sé- tif). Il est à parier que l’incivisme des ci- toyens est à l’origine de ces incendies, qui ont conduit à une perte d’un important patri- moine forestier.

IL AGISSAIT DANS LES RESTAURANTS DE TIPASA ET DE CHERCHELL

Démantèlement d’un réseau de faux monnayeurs

Démantèlement d’un réseau de faux monnayeurs n Un réseau de fabrication de faux billets de 1

n Un réseau de fabrication

de faux billets de 1 000 et

2 000 DA a été démantelé par

les services spécialisés de la

Gendarmerie nationale. Ces derniers ont agi sur la foi d’une plainte d’un restaura- teur, dans la wilaya de Tipa-

sa, victime de la circulation de faux billets dans son com- merce. Un groupe de

4 jeunes hommes, âgés de

20 à 23 ans, profitait de la for- te affluence d’estivants dans ces deux villes côtières pour écouler les faux billets dans les restaurants et chez les

plagistes. La perquisition au domicile de l’un des mis en

cause, après arrestation, le 13 août en soirée, de ses trois complices sur une plage, a permis aux services de sécu- rité de saisir le matériel qui servait au délit et de grosses piles de billets roses et verts. Les quatre personnes incri- minées sont en détention en

attendant de les présenter au procureur près le tribunal de Cherchell. Il est difficile, toutefois, de connaître les sommes en faux billets qui sont dans la nature.

FÉDÉRATION ALGÉRIENNE DES HANDICAPÉS MOTEURS

Des camps de vacances pour des personnes à mobilité réduite

n Des camps de vacances au bord de la mer (plages accessibles à Tichy dans la wilaya de Béjaïa) ont été organisés au cours de ce mois d’août par la Fédération algérienne des handicapés moteurs, au profit de 100 personnes souffrant d’une lourde déficience phy- sique, provenant essentiellement de localités de l’intérieur du pays. Ces vacances ont été financées par un réseau de donateurs. Pendant ces jours, des médecins accompagnateurs animeront des séances d’éducation à l’autosondage (vidange de la vessie) destinées aux jeunes paraplégiques et un programme de prévention du cancer du sein en direction des jeunes femmes.

ARRÊT SUR IMAGE

(Ph.Yahia Magha/Liberté)
(Ph.Yahia Magha/Liberté)

Amoncellement d’ordures au cœur d’Alger.

6 L’actualité en question

Vendredi 14 - Samedi 15 août 2015

LIBERTE

ANNONCÉ COMME AYANT FAIT L’OBJET D’UN RETRAIT DE CONFIANCE

Le SG du syndicat d’ArcelorMittal crie à la manipulation

Évoquant les raisons qui auraient poussé Kouadria à s’en prendre à lui, Noureddine Amouri soutient qu’en sa qualité de fils de chahid fidèle à la mémoire de ceux qui ont sacrifié leur vie pour la libération de l’Algérie, il a toujours été du côté des syndicalistes intègres et réellement engagés, autant pour la préservation des intérêts des travailleurs que pour la sauvegarde de l’outil de travail.

D. R.
D. R.

Noureddine Amouri, SG du syndicat du complexe d’El-Hadjar.

C omme attendu, le secrétaire général du syndicat d’en- treprise d’Arce- lorMittal a réagi avec fracas au

communiqué faisant état du re- trait de confiance que lui auraient signifié massivement ses cama- rades membres du conseil syn- dical, mercredi, pour de préten- dus manquements à sa mission, selon les termes du document at- tribué à ceux-ci et repris dans notre édition de jeudi. Dénonçant à son tour l’authen- ticité même du document adres- sé aux instances organiques de l’UGTA et aux autorités locales, Amouri Noureddine affirme qu’il ne s’agit ni plus, ni moins que d’une fausse déclaration, à la- quelle des parties malhonnêtes et animées de desseins revanchards auraient adjoint les signatures imitées des délégués des 22 uni- tés de l’entreprise, dans le but évi- dent de lui nuire personnelle- ment. Le secrétaire général du

syndicat d’ArcelorMittal en veut pour preuve de ses assertions, la présence massive de ces mêmes représentants à la réunion ex- traordinaire qu’il a convoquée, jeudi matin. Une réunion au cours de laquelle tous les délé- gués présents lui auraient réité- ré leur solidarité et assuré de leur soutien inconditionnel dans tout ce qu’il entreprendra pour contrecarrer ses détracteurs et notamment ceux qui sont der- rière la cabale dont il se dit être victime. Amouri cite, parmi ces derniers, tout particulièrement Smaïn Kouadria, l’ex-secrétaire général du syndicat d’entreprise d’ArcelorMittal devenu député, qu’il accuse d’être à la tête “des putschistes faussaires”, pour re- prendre sa propre expression. Cet élu n’en serait pas à son premier forfait, selon lui, puis- qu’il aurait usé du même strata- gème en d’autres circonstances pour dégommer ses rivaux. Évo- quant les raisons qui auraient poussé Kouadria à s’en prendre

NAFTAL

à lui, Noureddine Amouri sou-

tient qu’en sa qualité de fils de chahid fidèle à la mémoire de ceux qui ont sacrifié leur vie

pour la libération de l’Algérie, il

a toujours été du côté des syn-

dicalistes intègres et réellement

engagés, autant pour la préser- vation des intérêts des tra- vailleurs que pour la sauvegarde

de l’outil de travail. “Je fais par- tie de ceux qui ont dénoncé l’af- fairisme de l’ex-secrétaire général du syndicat d’entreprise et cela me vaut son animosité. Cet homme

a continué à tirer profit de ma-

nière éhontée du complexe sidé-

rurgique, même après son élection

à l’APN. Mes camarades et moi

n’avons pas eu de cesse de proté- ger l’entreprise de son influence néfaste autant que de celle d’autres personnes, qui voient en ce site une manne providentiel- le. Smaïn Kouadria n’a pas admis que j’intervienne auprès de la direction générale pour qu’il soit mis fin à un contrat outranciè- rement avantageux dont bénéfi-

ciait son propre fils gérant d’une boîte de communication pour des prestations douteuses. Il n’a pas digéré non plus le fait que j’aie alerté le holding Imétal sur l’usa-

ge abusif des années durant, après son départ de l’usine, du télé- phone cellulaire qui lui était at- tribué du temps où il était à la tête du syndicat. La dernière facture présentée par cet opportuniste s’élève à plus de 400 000 DA. J’ai, en outre, été à chaque fois là pour dire non à la dilapidation des biens des travailleurs et ces

gens ont tout fait, n’hésitant pas à recourir aux procédés les plus vils, jusqu’au faux et usage de

faux, pour m’écarter”, affirme avec véhémence Amouri. Ceci, avant de déclarer qu’il se réser- ve le droit de poursuivre les “putschistes” en justice pour fal- sification de documents, sans préjudice des mesures que pen- dront à leur encontre les ins- tances syndicales et l’adminis- tration de l’entreprise.

A. ALLIA

Un programme de 200 milliards de dinars pour les 5 prochaines années

L’ entreprise Naftal compte en- gager 200 milliards de dinars pour financer un ambitieux

programme en vue de sa moderni- sation et de développement pour les cinq prochaines années, a-t-on ap- pris du P-DG de cette filiale de So- natrach, Hocine Rizou. Le premier responsable de Naftal a indiqué, jeudi soir, en marge du lancement des journées Family-days, à la station autoroutière de Hemadna (Reliza- ne), que ce programme, échelonné sur cinq ans, a trait notamment à la modernisation des stations-service

autoroutières pour assurer aux usa- gers de la route des prestations de services “selon les standards inter- nationaux”. Hocine Rizou a, par ailleurs, souligné que l’autre priori- té sera l’augmentation de capacités de stockage en carburants dont no- tamment la réalisation de nouveaux centres de stockage et de distribution de carburants, de portée stratégique, pour répondre aux besoins sans cesse croissants en la matière. Concernant le programme de réali- sation des mégastations-service le long de l’autoroute Est-Ouest, le

même responsable a rappelé que 60 installations de ce genre sont prévues, soulignant que 32 ont été déjà réceptionnées et fonctionnelles alors 22 autres seront lancées pro- chainement après l’affectation des as- siettes foncières. Ces mégastations seront réalisées pour répondre aux besoins des usagers de l’autoroute et améliorer la distribution des carbu- rants, a-t-il ajouté. “Toutes les dis- positions seront prises pour assurer leur approvisionnement en carbu- rant”, a souligné Hocine Rizou, as- surant que ces installations ainsi

DÉVELOPPEMENT D’AIR ALGÉRIE

M. Bouderbala consulte les cadres de l'entreprise

L e P-DG de la compagnie nationale Air Algérie, Mo- hamed Abdou Bouderbala, a réuni tous les cadres de l'entreprise dans une conférence destinée à dis-

cuter le plan de développement et de modernisation de l'entreprise, a indiqué jeudi un communiqué d'Air Al- gérie. Cette réunion, tenue mardi à Alger, était également l'occasion d’exposer le rapport d'activité et le bilan de l'entreprise pour 2014, précise le document. M. Bou- derbala a dévoilé “tous les chiffres à l'ensemble des cadres et des partenaires sociaux afin d'analyser les points forts et les faiblesses en essayant d'apporter des correctifs”, rap-

porte la même source. Initiée par le nouveau P-DG, cet- te rencontre, “première du genre”, tend à “lever toutes les barrières et permettre à l'ensemble des employés de suivre de près l'évolution et le développement de la com- pagnie par les chiffres sans restriction aucune”. La conférence a aussi permis à l'assistance de prendre conscience par les chiffres de l'importance “de faire face à la concurrence en redoublant d'efforts tout en préser- vant les couleurs du pavillon national”, explique la com- pagnie nationale.

que les structures de stockage sont alimentées “en h24 et en trois fois huit”. Au sujet des perturbations ob- servées ces dernières semaines dans certaines stations-service, situées au niveau des frontières, l'interlo- cuteur a imputé cette situation au phénomène de la contrebande et à l’augmentation du parc automobi- le. Il a assuré, sans donner de détails, que des efforts sont déployés pour

assurer les besoins du marché na- tional dans sa globalité. “Nous avons une obligation d’assurer en continu l’approvisionnement en carburant de toutes les stations”, a-t-il fait ob- server. Enfin, le P-DG de Naftal a an- noncé que ce programme de déve- loppement de l’entreprise sera dé- battu prochainement lors de la conférence des cadres de la société.

APS

ÉLECTRICITÉ

Le ministre de l’Énergie satisfait de la qualité des prestations

n Le ministre de l'Énergie, Salah Khebri, a affirmé, jeudi à Tipasa, que la qualité des prestations en électricité était “à la hauteur” cette année grâce aux efforts de l'État qui a beaucoup investi dans ce domaine. Dans une déclaration à la presse à l'issue de sa visite d'inspection à la centrale électrique de Hadjret Ennous (40 km à l'ouest du chef-lieu de wilaya), le ministre a indiqué que le complexe fonctionnait à pleine capacité estimée à 1 227 mégawatts, soit 10% de la production en électricité au niveau national. M. Khebri a fait savoir que la centrale électrique produisait de l'électricité en consommant 50% de gaz naturel, moins de ce qui est pratiqué dans d'autres unités, ajoutant que cette méthode de production sera généralisée à d'autres unités, ce qui permettra d'économiser du gaz. M. Khebri a salué les efforts consentis par la centrale électrique de Hadjret Ennous en matière d'approvisionnement en électricité durant l'été qui connaît une augmentation de la demande sur cette énergie, ce qui permet d'éviter des coupures d'électricité durant la saison des grandes chaleurs.

APS

LIBERTE

Vendredi 14 - Samedi 15 août 2015

L’actualité en question

7

ALGER, UN VENDREDI MATIN

Torpeur, bombance et prière

Premier jour de week-end. Un vendredi. Alger se réveille. Les rues sont encore désertes. Le plus gros de la concentration humaine est perceptible du côté des souks hebdomadaires. C’est l’affairement pour être prêt pour la prière hebdomadaire.

A lger ville fantôme en cette matinée du 14 août 2015. Les Algé- rois semblent encore s’attarder au lit. Ce n’est que vers les 10h

que quelques citoyens commen- cent à sortir de chez eux. La plupart pour se rendre au marché hebdo- madaire. Comme chaque vendredi matin, la grasse matinée est vite sui- vie d’une course vers les étals de souks populaires. “Faites l’affaire, Madame, nous vidons nos étals, c’est bientôt l’appel à la prière”, clament des vendeurs à la sauvette. Entre le souci d’approvisionner la table du dé- jeuner familial et l’urgence de voir les hommes répondre à l’appel du muez- zin, une dame stresse : “Mon fils, c’est moi qu’il faut servir en premier. J’ai de la cuisine à faire et des gens à nour- rir… avant qu’il ne soit trop tard pour la prière”. Le vendeur s’exécute. Ce n’est pourtant pas le tour de la dame. C’est au nom de ces hommes qui doi- vent bien vider leurs assiettes avant de répondre à l’appel. Le devoir di- vin avant tout, mais faut-il encore mettre quelque chose sous la dent pour bien formuler ses prières. Il est 11h. Le marché de Belcourt se vide de ses clients tout comme les grandes artères de l’Algérois n’ont pas enco-

re connu une grande fréquentation citoyenne. Les quelques automobi- listes de passage se montrent d’ur- gence particulière. Eux aussi, ils veu- lent rejoindre, avant midi, le domi- cile familial. Mais il y a toujours quelque chose qui manque pour préparer la table. Il reste encore difficile de trouver un commerce ouvert. “Regardez-moi cette ville. Elle est indigne de statut de capitale. Pas même un commerce pour s’ap- provisionner en pain”, s’insurge un ci- toyen, lui-même pressé de rentrer chez-lui, se nourrir, mettre sa gan- doura et se diriger en fidèle à la mosquée du quartier. C’est que le pa- tron de la boulangerie, sise boulevard du Télemly, a baissé le rideau plus tôt que prévu pour la même raison qui presse le client mécontent ! Ré- pondre à l’appel du muezzin. Peut- être pas même ; pendant que les gens du quartier s’affairent à aller prier, il serait mal vu de prétendre gagner sa vie. C’est le dû qui mène en enfer. La mission de service public est un blasphème. Il est 13h, et le repeu- plement des souks hebdomadaires se fait de chats et de chiens errants. C’est le cas à Bab El-Oued. Les déchets de commerce informel plongent le quartier dans un décor de dépotoir à ciel ouvert. Saletés et

Zitari/Archives Liberté
Zitari/Archives Liberté

puanteurs polluent l’atmosphère. Et pourtant, Alger retrouve sa foule, des files de citoyens qui se dirigent à la prière la plus sacrée de la semaine. Des ruelles, des quartiers et même des boulevards carrément coupés à la circulation. Entre stationnement anarchique, et des salles de prière dé-

Vendredi, courses et prière sont les principales occupations des Algérois.

bordant sur les rues, des fidèles

prient sur la voie publique. Il faut at- tendre 14h, pour espérer le passage.

À Kouba, la séance de prière est le-

vée. Il faut encore patienter le temps

des salamalecs. C’est que les bavar- dages d’après-prière peuvent durer aussi longtemps que le jour du ju-

gement dernier. Un automobiliste ose klaxonner. “Tu ne vois pas que nous sortons de la prière…”, le rap-

pelle à l’ordre un fidèle. L’automo- biliste, visiblement intimidé prend son mal en patience. C’est ainsi à Al- ger… le temps de la prière !

MEHDI MEHENNI

LA WILAYA SOUFFRE DE L’ABSENCE DE STRUCTURES DE LOISIRS

Bouira : des tournois de football pour rompre la routine

l’absence de structures de loisirs et de

détente dans certaines localités isolées

Bouira, les villageois vivent en ces

jours de grande chaleur estivale au rythme de tournois de football opposant des dizaines de clubs amateurs formés à l’occasion pour rompre avec la routine et renouer avec la pra- tique sportive en cette période de vacances, a- t-on constaté. C’est le cas pour les villages de Semmache, Illyithen, Imesdourrar, Saharidj, Azaknoune, M’laoua, des localités rurales qui relèvent des communes d’El-Adjiba, de M’Chedallah et de Bechloul, notamment et où des jeunes sportifs volontaires se sont mobi- lisés pour organiser des tournois de football, puisque c’est la discipline la plus répandue dans la région à l’instar des autres régions du pays. Les organisateurs sollicitent ainsi des asso- ciations locales afin de les accompagner et les aider dans leurs initiatives sportives, et ce, en

E

à

n

vue d’assurer les jeunes joueurs prenant part à ces compétitions et de les doter en moyens

nécessaires. “Nous sommes obligés d’accom- pagner ces jeunes villageois (de Semmache) pour qu’ils puissent sortir de la routine et renouer avec ces belles rencontres footballistiques”, a tenu à expliquer à l’APS Taânant Ahmed, pré- sident d’une association locale. À Semmache (El-Adjiba), le tournoi a déjà démarré, il y a trois jours, avec la participation d’une dizai- ne d’équipes à savoir celles d’Aguouillal, Sem- mache, Amalou (A), Amalou (B), Tizza, Thi- kesra, Thabassant, la Crête Rouge et Thamra et Taghzout. Les matches se déroulent au sta- de du village de Thamra. Le manque criant de moyens (pelouses sans gazon synthétique, ab- sence d’équipements vestimentaires et absence de vestiaires), n’a pas empêché les initiateurs d’organiser ce tournoi, qui est une initiative louable et salutaire pour les jeunes qui se mor-

fondent dans l'ennui et le désœuvrement la plupart du temps. “La municipalité d’El-Ad- jiba nous a aidés avec le peu de matériel qu’el- le possède, mais nous manquons toujours d’autres commodités pour le stade qui reste tou- jours un terrain nu”, ont dit Amar Dahmani et Mikli Karim, des organisateurs rencontrés par l’APS sur le lieu de l’évènement. “Ce tournoi est organisé pour rendre un vibrant hommage à Amrani Karim, un des principaux organisateurs de tournoi à Semmache, décédé en novembre dernier”, a tenu à préciser M. Taâ- nant. Une ambiance bon enfant règne chaque après-midi à partir de 18h, heure du début des rencontres, qui suscitent l’intérêt des centaines de jeunes sportifs et amoureux du football qui viennent au stade pour encourager et soute- nir leurs clubs préférés. Une joie similaire s’em- pare également des stades non homologués d’Azaknoune (El-Adjiba) et de Saharidj, où

d’autres tournois interquartiers ont été lancés depuis une semaine déjà avec la participation de plusieurs équipes sportives appelées à dis- puter les différents tours de la compétition. Les matches sont suivis par beaucoup de specta- teurs qui se comptent, des fois, par centaines qu'ils soient jeunes, vieux ou moins jeunes. Même en l'absence d'agents de l'ordre et de sé- curité, l’organisation est jugée “plus que par- faite”, toutes les rencontres se déroulent jus- qu’à présent dans la sérénité et sont marquées par un fair-play exemplaire. Un respect absolu des règles de la compétition et un esprit spor- tif exemplaire règnent, que ce soit sur le ter- rain ou dans les gradins, a-t-on constaté. À la fin des compétitions dont la clôture est prévue pour fin août, des trophées et des médailles ain- si que des attestations d’encouragement seront attribués aux meilleures équipes participantes.

APS

ALGÉRIE TÉLÉCOM

Le service 4G dans plusieurs localités de Constantine

A lgérie Télécom de la wilaya de Constantine a lancé cet- te semaine le service de la

4G relatif à Internet haut débit dans les quartiers de djebel El-Ouahch, si- tué sur les hauteurs de Constantine et les communes d’Ibn-Ziad et Ham- ma-Bouziane, a-t-on indiqué jeudi

auprès de l’entreprise. Cette presta-

tion de service, commercialisée de- puis une année, a donné lieu dans une première étape à l’activation de 8 antennes BTS, puis dans une se- conde étape de 10 antennes de même type, avant l’installation, cou- rant de cette semaine, de 3 BTS dans les localités de Hamma-Bou- ziane, Ibn-Ziad et djebel El-Ouahch,

a précisé le chargé de communica-

tion à l’APS. Le même responsable

a indiqué que cet équipement était

en cours d’installation dans la com- mune d’Aïn Abid qui sera dotée “dans les plus brefs délais” en ce service moderne (4G). L’introduc- tion du service de la 4G s’inscrit dans

le cadre du plan d’investissement

d’Algérie Télécom en vue de mo-

derniser et de développer le réseau

national d’Internet haut débit, a souligné la même source, affirmant que ce service est fonctionnel dans

la majorité des quartiers de la ville de

Constantine et dans la daïra d’El-

Khroub, dont les villes Ali-Mendje-

li et Massinissa, ainsi que dans les

communes d’Aïn Smara et de Zi- ghoud-Youcef. L’opérateur histo- rique de la téléphonie fixe et d’In- ternet s’emploie à généraliser “au cours des quelques mois à venir” le

service de la 4G dans le restant des localités de la wilaya non encore do- tées en ces équipements modernes.

APS

8

Publicité

Vendredi 14 - Samedi 15 août 2015

LIBERTE

8 Publicité Vendredi 14 - Samedi 15 août 2015 LIBERTE
D. R. TIGZIRT (TIZI OUZOU) Plus de 39 000 estivants recensés à la Grande Plage

D. R.

TIGZIRT (TIZI OUZOU)

Plus de 39 000 estivants recensés à la Grande Plage

Le commissaire principal de la sûreté urbaine de la ville de Tigzirt, Abderahmane Boulahbala, a estimé en hausse le nombre d’estivants par rapport à l’année précédente.

nombre d’estivants par rapport à l’année précédente. L ors de la présentation du Plan Bleu, rentrant

L ors de la présentation du Plan Bleu, rentrant dans le cadre d’un dispo- sitif spécial saison estivale dans la wilaya de Tizi Ouzou, le commis- saire principal de la sûreté urbaine de la ville de Tigzirt, Abderahma-

ne Boulahbal, a fait état, hier, de plus de 38 150

estivants locaux et de 1106 estivants étrangers, pour un total 39 256 estivants recensés par ses services au niveau de la Grande plage de Tig- zirt, jusqu’au début du mois d’août.Le même in- terlocuteur a estimé en hausse le nombre d’es- tivants par rapport à l’année précédente. Un ac- croissement motivé par de nombreux facteurs, dont la réouverture de la RN24 reliant Dellys

à Tigzirt. Cet important axe routier était en effet resté fermé durant une dizaine d’années à cau- se de l’insécurité. Le lieutenant de police Houadji Haroune, chargé de la voie publique,

a souligné que Tigzirt enregistre quotidienne-

ment un flux de véhicules évalué entre 5000 et 6000 voitures pour atteindre, durant les week- ends, 8000 véhicules. Ce qui représente un nombre important d’automobilistes pour une région réputée très paisible durant le reste de l’année. Ce qui nécessite un plan spécial et une lutte sans relâche contre les infractions. Sur ce volet, seulement 4 accidents de la circulation ont été enregistrés depuis le début de la saison es- tivale. Durant la présentation du Plan Bleu, les

Les plages de Tigzirt ne désemplissent pas.

mêmes services ont présenté la brigade Radar chargée de lutter contre les excès de vitesses à l’origine, faut-il encore le signaler, d’un nombre important des accidents de la route. Sur ce vo- let, cette brigade mobile a enregistré le retrait de 630 permis depuis le début de l’année et de 200 autres retirés depuis le début de la saison estivale à Tigzirt. Abderahmane Boulahbal soulignera en dernier que pas moins de 191 po- liciers sont déployés par la sûreté de daïra de Tig- zirt sur les plages, les routes et les espaces pu- blics…, depuis l’ouverture de la saison estiva- le, pour assurer une meilleure couverture sé- curitaire des espaces publics et des plages.

K. TIGHLIT

LA SÛRETÉ DE WILAYA PRÉSENTE SON BILAN MENSUEL

190 affaires traitées par la police judiciaire en un mois à Tizi Ouzou

L a criminalité a, certes, dimi- nué, comparativement aux mois précédents dans la wi-

laya de Tizi Ouzou, mais elle res- te à un niveau qui n’est pas sans in- quiéter, puisqu’en un seul mois 190 affaires ont été traitées par les différents services de la Sûreté de wilaya. Dans son bilan mensuel, la Sûreté de wilaya précise que la ma- jorité de ces 190 affaires, soit 124 d’entre elles, concernent les crimes et délits contre des personnes. Ces affaires impliquent, est-il pré- cisé dans le document de la sûre-

té, 163 personnes dont 79 ont été présentées devant le parquet qui a décidé de placer 9 d’entre elles en détention préventive pendant que 68 autres sont citées à compa- raître. En termes de nombre, ce sont les crimes et délits contre les biens qui viennent en seconde position avec 23 affaires impli- quant 29 personnes, dont 6 ont été placées en détention préventive et 12 sont citées à comparaître. Quinze autres affaires ont été en- registrées dans le cadre de la lut- te contre les stupéfiants et les pro-

duits psychotropes. Dans ce re- gistre, 28 personnes ont été pré- sentées devant le parquet et 14 d’entre elles ont été placées en dé- tention préventive pour trafic de stupéfiants et substances psycho- tropes. Dans le cadre des crimes et délits contre la chose publique, no- tamment l’ivresse publique mani- feste, la conduite en état d’ivresse et l’atteinte à corps constitué, les services de police ont enregistré 19 affaires impliquant 33 personnes, dont 5 ont été placées en détention préventive. Trois affaires d’at-

teinte à la pudeur, détournement de mineur et création de lieu de débauche impliquant 7 personnes, et six infractions économiques et financières impliquant 6 personnes ont été également traitées dans la région. En matière de circulation routière, les chiffres de la police dé- notent que l’hécatombe est loin de s’arrêter sur les routes, puisque 33 accidents ayant provoqué la mort de 2 personnes et la blessure de 42 autres ont été enregistrés en un seul mois à Tizi Ouzou.

S. LESLOUS

TRAFIC DE DROGUE À BOUMERDÈS

Un dealer arrêté en flagrant délit à Ouled Moussa

n La police d’Ouled Moussa a déclenché, ces derniers jours, une opération de lutte contre les trafiquants de drogue notamment les jeunes conduisant les motocyclettes. En effet, deux individus à bord d’une motocyclette de marque Vespa, ont été interceptés par les éléments de police de sûreté urbaine de cette commune à un point de contrôle au lieudit Hay Ammar, a-

t-on appris, en fin de semaine, de source policière. Lors de la fouille du premier suspect, les policiers ont découvert sur lui une quantité importante de cannabis mais entretemps son acolyte a réussi à prendre la fuite à pied vers une destination inconnue. Présenté devant le procureur de la République près le tribunal de Boudouaou, le suspect arrêté en possession de

la drogue, dénommé Kh. F., âgé de 27 ans et demeurant à Khemis El Khechna, a été placé sous mandat de dépôt pour détention, trafic et consommation de stupéfiants. Quant au suspect en fuite, les recherches se poursuivent à travers la commune d’Ouled Moussa et ses environs.

NASSER ZERROUKI

la commune d’Ouled Moussa et ses environs. NASSER ZERROUKI BRÈVES de Médéa Fibre optique, 12 nouveaux

BRÈVES de Médéa

Fibre optique, 12 nouveaux équipements installés

n L’installation de nouveaux équipements

technologiques de communication dans les

quartiers et communes de la wilaya offrira davantage de possibilités aux usagers d’Algérie Télécom d’accéder au réseau de téléphone et internet dans de meilleures conditions de qualité de service. Pour ce faire, la direction opérationnelle des télécommunications de Médéa

a indiqué dans un communiqué émis à la

presse que ses services ont “bénéficié de 12 équipements de la nouvelle technologie MSAN, dans le cadre de la modernisation du réseau téléphonique ainsi que celui de

l’internet à travers la fibre optique”. Ainsi, 6258 nouveaux accès ont été mis en service

à travers plusieurs quartiers périphériques

de la ville de Médéa via l’installation de ces nouveaux équipements qui, est-il précisé, permettront d’améliorer la qualité des prestations aux abonnés de téléphone et internet d’Algérie Télécom. Les quartiers de la ville de Médéa, touchés par l’opération de desserte sont Aïn Laâaraïs, R’mali, Takbou, 50-Logements situés au pôle urbain, auxquels s’ajoutent les communes de Harbil, Souagui, Guelb El- Kébir, Saneg, Ouled Deid et Ksar El-Boukhari. Dans le cadre de sa stratégie de développement et de modernisation de son réseau, la direction opérationnelle des télécommunications de Médéa élargira ses capacités de raccordement à l’ensemble des communes de la wilaya, concernant la téléphonie et l’internet à haut débit.

M. EL BEY

Mise en service du réseau de gaz naturel de Kherbet Siouf

n Dans le cadre de son programme de

raccordement des différentes localités de la wilaya au gaz naturel, la direction de distribution de gaz et d’électricité de Médéa a procédé à la mise en service partielle du réseau de distribution de l’agglomération secondaire de Kherbet Siouf, commune de Derrag. La consistance physique du réseau, qui s’étend sur un linéaire de 2 km, a permis d’alimenter en énergie gazière 76 foyers alors que l’achèvement des travaux de raccordement qui permettra de couvrir l’agglomération sont en cours de réalisation, lit-on dans un communiqué de la direction de distribution de Médéa. La poursuite de l’exécution du programme quinquennal en matière de densification du réseau de gaz placera la wilaya parmi les régions les mieux desservies en gaz naturel en dépit du grand nombre d’habitants qu’elle compte sur son territoire très vaste et contrasté.

M. EL BEY

Un mort et 4 blessés dans un accident

n Un grave accident de la circulation a eu

lieu, avant-hier, au lieudit Oued Atali, sur la RN1, commune de Médéa, faisant un mort et 4 blessés. L’accident qui s’est produit à la suite d’une collision frontale entre un camion et un véhicule de tourisme circulant en sens inverse, a causé la mort sur place de la conductrice (B. L., 26ans) et des blessures plus ou moins graves aux 4 autres occupants âgés entre 3 et 32 ans. Le corps de la victime a été déposé à la morgue de l’hôpital de la ville alors que les blessés ont été admis dans le service des urgences.

M. EL BEY

Un ouvrier chute du 3 e étage d’un bâtiment

n Un ouvrier employé dans un chantier de

construction d’un bâtiment au pôle urbain de la ville de Aïn Boucif, 100 km au sud du chef-lieu, a fait une chute du 3 e étage où il faisait des travaux de maçonnerie. Âgée de 32 ans, la victime a été soignée sur place puis évacuée par la Protection civile vers l’hôpital de daïra où elle a été admise pour divers traumatismes et blessures graves au niveau du bassin, des mains et du visage.

M. EL BEY

10 L’Algérie profonde

Vendredi 14 Samedi 15 août 2015

LIBERTE

profonde Vendredi 14 Samedi 15 août 2015 LIBERTE BRÈVES de l’Est CARAVANE D’INFORMATION DES TIC Treize

BRÈVES de l’Est

CARAVANE D’INFORMATION DES TIC

Treize microentreprises prises en charge à El-Tarf

La caravane nationale d’information consacrée aux activités des secteurs de la poste et des technologies de l’information et de la communication, et du travail, de l’emploi et de la sécurité sociale, a été lancée, mercredi, dans la wilaya d’El-Tarf, avec comme objectifs l’incitation des jeunes diplômés à créer leur propre microentreprise et accompagner le déploiement du réseau d’Algérie télécom. Organisée conjointement par l’Association nationale des jeunes bénéficiaires de crédits et jeunes investisseurs, Algérie télécom et l’Agence nationale de soutien à l’emploi de jeunes (Ansej), la caravane s’est installée devant la maison de jeunes Betchine. Notons que toutes les dispositions ont été prises dans le but de fournir toutes les informations aux jeunes chômeurs par les représentants des dispositifs de soutien de l’État qui sont disponibles du matin au soir, a indiqué la chargée de communication au niveau de la direction de l’Ansej. Dans ce cadre, 13 microentreprises ont été créées, permettant d’employer plus de soixante-dix ouvriers ayant reçu une formation appropriée depuis 2013. Les bénéficiaires recevront une formation gratuite et seront pris en charge par la caravane durant cette formation. Par ailleurs, on apprend, selon la même source, que 8 unités versées dans le cadre des bureaux d'études ont été créées. Cette initiative a pour but de faciliter l’insertion sociale des jeunes chômeurs par le biais de la création de microentreprises, et ce après avoir bénéficié d’une formation de courte durée.

TAHAR BOUDJEMAA

KHENCHELA

La route fait 5 morts et 98 blessés au mois de juillet

Le bilan mensuel des activités de la Protection civile qui s’étale du 1er au 31 juillet de l’année en cours, qui nous a été remis par l'officier chargé de la communication au niveau de la direction de la Protection civile de la wilaya de Khenchela, fait ressortir plus de 1459 interventions, et ce, à travers les 21 communes que compte la wilaya. Concernant les évacuations sanitaires, 719 interventions ont été effectuées avec des soins prodigués à 225 blessés et plus de 519 personnes ont été évacuées vers des structures sanitaires, a-t-on indiqué de même source. Selon le même document, les éléments de la Protection civile ont enregistré 97 accidents de la circulation ayant fait 5 mort et 98 blessés. Le bilan le plus lourd a été enregistré sur les RN88, RN32, RN80 qui traversent le territoire de la wilaya, suivies par les chemins de wilaya. Par ailleurs, les sapeurs-pompiers ont procédé à l'extinction de 51 incendies de forêt durant cette période de forte chaleur. Ces incendies ont détruit au total 728 arbres, 4 hectares de broussailles et 1988 bottes de foin. En ce qui concerne les interventions d’urgence et de secours en direction des personnes intoxiquées, 5 interventions ont été enregistrées qui se sont soldées par l’évacuation de 7 personnes vers les urgences médicales, a-t-on conclu.

M. ZAIM

DES DOSSIERS DE PROJETS EN RETARD SE TROUVERONT SUR SON BUREAU

Le nouveau wali de Batna installé dans ses fonctions

Le nouveau wali trouvera, sur son bureau, des dossiers de projets d’une impor- tance capitale ayant accusé des retards dans leur lancement. Et d’autres qui s’étaient heurtés à des entraves ayant empêché leur mise en service.

M ohamed

Salamani,

le nouveau

wali de

Batna a

pris ses

fonctions, jeudi, au cours d’une cérémonie protocolaire de passation de consignes tenue à la salle des délibéra- tions au siège de la wilaya, en présence du wali sortant, Hocine Mazouz, désigné secrétaire général du ministè- re de l’Intérieur et des collecti- vités locales (MICL), en rem- placement de Ahmed Adli. Étaient présents à cette céré- monie, le président de l’Assemblée populaire de wilaya (APW), des élus, les autorités militaires et civiles ainsi que la presse locale. Rappelons qu’avant sa nomi- nation à Batna, dans le cadre du remaniement présidentiel dans le corps des walis et des walis délégués, M. Salamani occupait le même poste à Béchar après qu’il ait été wali délégué à Hussein-Dey. Le désormais ex-wali de Batna a indiqué, à cette occasion, que sa tâche, à la tête de cette wilaya, n’a pas été facile. Le nouveau premier magistrat de Batna a, de son côté, tenu à faire part, devant l’assistance, de son engagement à pour- suivre les efforts de son prédé- cesseur afin d’assurer le déve- loppement auquel aspire le citoyen. En effet, le nouveau wali trouvera, sur son bureau, des dossiers de projets d’une importance capitale ayant accusé des retards dans leur lancement. Et d’autres qui s’étaient heurtés à des

entraves ayant empêché leur mise en service. Parmi ceux- ci, le projet du barrage Berriche de Seggana, localité

D. R.
D. R.

située à 66 km au sud-ouest de Batna, et dont les travaux n’ont pas été entrepris malgré le besoin urgent qui se fait sentir. La réalisation de ce barrage censé recueillir les eaux des pluies viendra, selon des sources bien informées, résoudre le problème récur- rent du manque en eau potable, en alimentant non seulement la population de la wilaya de Batna, mais aussi celles des wilayas voisines, Biskra et M’sila. Le complexe sportif de la route de Tazoult est égale- ment un projet qui attend d’être concrétisé depuis quelque temps déjà. Par

Le nouveau locataire de la wilaya aura du pain sur la planche.

ailleurs, d’autres structures à caractère sanitaire, sont ache- vées et équipées mais ne fonc- tionnant toujours pas pour diverses causes, à l’instar de la polyclinique de Ghassira. En effet, les malades de cette loca- lité se trouvent dans l’obliga- tion de se déplacer vers d’autres localités de la wilaya ou celle de Biskra, car la route menant au nouvel établisse- ment sanitaire serait imprati- cable. Le projet de l’autoroute des Hauts-Plateaux en cours de réalisation, en sus du pro- blème d’indemnisation des agriculteurs et des proprié- taires fonciers auquel il est confronté, aurait aussi porté

préjudice aux ruines romaines de Tazoult. Ce même projet menacerait de pollution le barrage de Koudiet Lamdaoaur de Timgad. Selon certaines sources, le sable enlevé de l’itinéraire que suivra l’autoroute est carré- ment jeté sur les bords du bar- rage alimentant en eau potable l’ensemble de la wilaya de Batna. Toujours dans le volet de la pollution, les carrières de Aïn Touta constituent un souci majeur pour les spécialistes lesquels affirment que Batna figure déjà parmi les régions les plus touchées par le cancer.

LALDJA MESSAOUDI

SKIKDA

La SDE s’explique sur la coupure d’électricité à la cité Zeramna

Une coupure d’électricité qui a duré toute une journée pour certains et jusqu’au lendemain soir pour d’autres, à la cité Zeramna de la ville Skikda, a provoqué la colère des habitants et des commerçants, vu qu’ils ont été privés de cette énergie en cette période caniculaire. Cela a aussi causé des avaries aux produits nécessitant le frais comme les glaces et les viandes. Elle a aussi incommodé les personnes âgées qui ont besoin de l’air conditionné. Contactée par nos soins, la direction de la distribution de l’électricité et du gaz (SDE), filiale de Sonelgaz, explique cette coupure par une agression du réseau d’électricité par l’Algérienne des eaux qui, en effectuant des travaux souterrains, a causé l’arrachement de 6 câbles électriques, ce qui a engendré des dommages à 4 équipements électriques du poste. Vu l’ampleur des dégâts, les agents de Sonelgaz et les entreprises sous-traitantes mobilisés ont travaillé d’arrache-pied pendant deux jours pour réparer les avaries et partant rétablir l’énergie électrique sur toute la cité. Le directeur de la SDE rappelle aux organismes ayant des ouvrages souterrains l’arrêté ministériel du 14 juin 2011, stipulant l’obligation d’aviser la SDE de tous travaux au préalable pour les assister et donc éviter ce genre d’incident aux conséquences douloureuses pour les habitants. à signaler que les coupures diverses de l’électricité, du gaz, du téléphone, de l’internet, de l’AEP, les ruptures du réseau d’assainissement sont généralement causées par les travaux souterrains. Une coordination entre les différents intervenants éviterait un grand nombre de désagréments aux citoyens.

A. BOUKARINE

QUARTIER PATRICE-LUMUMBA (GUELMA)

Le réseau d’évacuation des eaux usées obstrué

D urant cette saison estivale caractérisée par des journées caniculaires, des familles résidant rue Patrice-Lumumba

et la partie supérieure de la rue Émir- Abdelkader, au centre-ville, sont confrontées à un phénomène récurrent qui pénalise leur qualité de vie. En effet, le réseau d'évacuation des eaux usées, datant de l'époque coloniale selon nos interlocuteurs, est souvent obstrué, puisqu'il ne répond plus à la demande des usa- gers. Un sexagénaire visiblement excédé par ces désagréments nous confie : “Cela fait une douzaine d'années que nous souffrons le marty- re, puisque les eaux usées débordent des toilettes et envahissent nos appartements ! Imaginez la situation et notre désarroi ! Nous nous mobili- sons pour nettoyer les lieux et nous faisons sou- vent appel à un ouvrier spécialisé dans le

débouchage des égouts à qui nous versons chaque fois plusieurs billets de banque ! Des odeurs nauséabondes et insoutenables nous indisposent à longueur d'année !” Un autre riverain intervient dans la discussion : “Les agents de l'ONA (Office national d'assainisse- ment) sont intervenus à maintes reprises pour déboucher le réseau qui est obstrué quelques semaines plus tard. Des techniciens avisés nous ont conseillé de changer le réseau et d’installer des canalisations dont le diamètre doit être conséquent pour satisfaire les besoins des nom- breux riverains. Nous avons saisi les élus locaux et les services concernés qui n'ont pas répondu à nos légitimes attentes. Nous saisissons cette opportunité pour lancer un appel à la nouvelle wali qui est notre ultime espoir !”

HAMID BAALI

EFFONDREMENTS D’IMMEUBLES À ORAN Des familles du quartier Derb dans la rue Pour un responsable

EFFONDREMENTS D’IMMEUBLES À ORAN

Des familles du quartier Derb dans la rue

Pour un responsable local, il s’agit de “quelques familles qui ont squatté

les habitations d’anciens occupants relogés depuis le début de cette année”.

Yahia/Liberte
Yahia/Liberte

L e quartier Derb a en- core fait parler de lui dans la nuit de mercredi à jeudi sui- te à l’effondrement partiel d’une vieille

bâtisse de deux étages située rue de Wagram. Les deux familles ont eu juste le temps de quitter leurs habitations délabrées pour se retrouver dans la rue. En tout, ce sont 13 personnes qui ont vécu un véritable cauchemar. Elles ont passé la nuit à la belle étoile dans ce quartier tombé en décrépitude. “Nous avons en- tendu un bruit bizarre avant de nous rendre compte que les murs se fissuraient”, selon le témoi- gnage d’un occupant, encore sous le choc. Ses cinq enfants,

dont deux en bas âge, son épou- se et sa mère ont été recueillis par des voisins jusqu’au petit matin. Jeudi, ils seront rejoints par plu- sieurs résidents des rues de Ra- tisbonne, Zurich, Frenda et Daho-Kada. “Cela fait des mois que nous attendons notre relo- gement dans des habitations dé- centes”, clament des pères de famille au bout du rouleau. Les occupants d’une habitation rue Daho Kada utilisent une échelle pour regagner le sem- blant de leurs logements qui ne tiennent qu’à un fil. Les escaliers qui se sont effondrés depuis plus d’un mois n’arrangent pas pour ainsi dire les choses de ces fa- milles. Elles vivent constam- ment la peur au ventre en dépit

Des citoyens habitent encore dans des immeubles vétustes.

des pétitions et autres SOS sur leur situation qu’elles jugent “catastrophique”. “Nous prenons à témoin la société civile sur l’état de dangerosité des logements menaçant ruine que nous occupons avec nos enfants”, lancent-ils en guise d’avertisse- ment. Des dégâts sont réguliè- rement relevés par les éléments de la Protection civile qui re- doutent “la survenue d’un écrou- lement total des lieux d’habita- tion”, lit-on dans un rapport technique établi par les sapeurs- pompiers. “Les services de la Protection civile ont recomman- dé de quitter les lieux au plus vite compte tenu du risque encouru”, affirme-t-on. Un autre son de cloche émanant d’un respon-

sable local réfute les propos des familles rencontrées sur place. Pour lui, il s’agit de “quelques fa- milles qui ont squatté les habita- tions d’anciens occupants relogés depuis le début de cette année”. “Des cas de sinistrés recensés existent bel et bien, et ils seront re- logés dans la perspective du pro- gramme mis en place par nos ser- vices”, estime-t-on de même source. Selon cette dernière, les occupants inscrits en zone rou- ge ont été transférés vers leurs nouveaux logements. Il importe de souligner que plus de 3000 familles occupent des lo- gements menaçant ruine ayant subi 700 effondrements qui ont fait de nombreuses victimes.

K. REGUIEG-ISSAAD

AÏN TÉMOUCHENT

La DCP intensifie ses actions

L es différentes brigades des pratiques commerciales et de la répression de la fraude relevant de la direction du

commerce de Aïn Témouchent ont enregistré 73 interventions au cours de la semaine écou- lée donnant lieu à la fermeture d’un local commercial en plus de 20 procès-verbaux dressés à l’encontre des commerçants ré- fractaires, en majorité des restaurateurs et des commerces d’alimentation générale pour manquement aux règles d’hygiène et des pra- tiques en dehors du registre du commerce.

Afin de parer à toute intoxication alimentaire, les agents de la DCP multiplient leurs actions de contrôle en cette saison estivale avec pour cible les boucheries objet de 12 interventions et 4 procès-verbaux, comme l’a souligné Mme Zellat Fatima, inspectrice principale au niveau du bureau des pratiques commerciales et de la répression de la fraude après de la DCP locale. Elle précisera que lors de la même période, les agents ont procédé à trois saisies de produits alimentaires dont des biscuits, fro-

mage, margarine et boissons gazeuses avec le prélèvement de trois échantillons sur des produits incriminés et 4 autres échantillons sur des viandes pour des analyses bactério- logiques. En ce qui concerne les gâteaux, il a été enregistré 5 interventions et un procès- verbal dressé à l’encontre d’un commerçant réfractaire en matière d’hygiène alors que sur les trois interventions effectuées au niveau des boulangeries, les agents n’ont relevé au- cune infraction.

M. LARADJ

CHLEF

510 hadjis prendront part au pèlerinage

C inq cent dix (510) hadjis de la wilaya de Chlef prendront part cette an-

née au pèlerinage aux Lieux saints de l’islam, selon le direc- teur local des affaires religieuses et des wakfs.

Il a expliqué que ce nombre res- te important “et dépasse de très loin les quotas qui ont été accor- dés à la wilaya par le passé”. Il a également précisé que toutes les dispositions nécessaires ont été prises pour garantir un séjour

dans de bonnes conditions en Arabie Saoudite. “Des sessions de formation au profit de l’ensemble des hadjis animées par des cadres religieux sont programmées dans toutes les mosquées de la wilaya pour prendre connaissance des

conseils et des orientations dans le cadre de cette campagne. Elles prendront fin deux jours seule- ment avant le premier vol vers l’Arabie Saoudite, prévu pour le 26 août prochain”, indique-t-il.

AHMED CHENAOUI

pour le 26 août prochain” , indique-t-il. AHMED CHENAOUI BRÈVES d’Ouest TLEMCEN Des narcotrafiquants arrêtés à

BRÈVESd’Ouest

TLEMCEN

Des narcotrafiquants arrêtés à Sebdou

n Au cours de cinq opérations distinctes, les

éléments des brigades de gendarmerie d’El Aricha, Bouihi, Sidi Djilali et Sebdou ont arrêté, au cours de la semaine écoulée, 11 individus âgés de 17 à 24 ans, impliqués dans le trafic de drogue, des vols et dans un enlèvement. Récidivistes, les trafiquants de kif traité en plaquettes, avaient l’habitude d’écouler leur marchandise sur le marché local. À propos de l’enlèvement, il concerne une mineure de 17 ans qui a été conduite contre son gré dans une Renault Clio campus jusqu’à Sidi Bel-Abbès où les gendarmes d’El Aricha, d’où elle est originaire, l’ont délivrée et arrêté son kidnappeur. Par ailleurs les voleurs de cheptel au nombre de six qui opéraient dans la région de Sebdou ont tous été arrêtés et déférés devant la justice.

B. ABDELMAJID

Introduction de la carpe dans les barrages de Tlemcen

n Afin de permettre le repeuplement des plans

d’eau par des poissons d’eau douce, les services de la direction de la pêche et des ressources halieutiques de Tlemcen ont procédé jeudi au niveau de trois barrages (Sidi Abdelli, Meffrouch et Sekkak) et d’une retenue collinaire située à Guettara (commune de Amieur), à l’ensemencement de 300 000 alevins de carpe à grande bouche. Cette espèce provient de l’écloserie mobile de Tabia (wilaya de Sidi Bel- Abbès), actuellement gérée par le Centre national de recherche et développement de la pêche et de l’aquaculture. Cette opération qui avait précédemment touché d’autres barrages de la wilaya, vise selon ses promoteurs, à promouvoir l’activité de pêche continentale à travers les plans d’eau de la région.

B. A.

BÉCHAR

Deux cambrioleurs écroués

n Un commerce, spécialisé dans la vente de

portables, situé dans la rue Emir AEK du quartier Debdaba de la ville de Béchar a été cambriolé, dans la nuit du 8 au 9 août. Les policiers de la 2e Sûreté urbaine ont identifié, en 48 h, le suspect T. Aïssa, 23 ans, et son complice Ahmed du même âge chez qui on trouvera les objets volés ( 9 téléphones portables, 9 micro-portables, 4 tablettes ). Ils ont été placés en détention provisoire.

R.RACHID

MOSTAGANEM

Cinq ans de prison pour deux cambrioleurs

n S. T., 20 ans, et Y. N., 26 ans, impliqués dans

plusieurs vols de pièces de rechange et de cambriolages ont été condamnés, ce jeudi, à cinq ans de prison par le tribunal correctionnel de Mostaganem. Selon l'arrêt de renvoi de la chambre d'accusation, cette affaire a été dévoilée, le mois dernier, grâce à des informations parvenues aux services de police judicaire, faisant état de personnes impliquées dans plusieurs vols de pièces de rechange ainsi que des vols commis par effraction dans plusieurs maisons de la commune de Hassi Mamèche. L’enquête a permis d’identifier les prévenus. Le procureur de la République a requis 12 ans de prison ferme à l’encontre des mis en cause.

E. YACINE

SIDI BEL-ABBÈS

Deux morts et neuf blessés en une journée

n La journée de mardi dernier a été meurtrière sur

les routes des communes du sud de la wilaya. Le bilan fait état de quatre accidents qui ont causé deux morts et neuf blessés plus ou moins graves, a indiqué la cellule de communication de la Protection civile de la wilaya de Sidi Bel-Abbès. L’accident mortel est survenu aux environs de 10 h sur la RN13 reliant les communes de Telagh et Dhaya, faisant deux morts et autant de blessés. Quant aux trois autres accidents, ils ont eu lieu successivement sur les RN 13, 92 et 95 des communes de Sidi Lahcène, Boukhanifis et Oued Sefioun, faisant sept blessés.

A.BOUSMAHA

12

Publicité

Vendredi 14 - Samedi 15 août 2015

LIBERTE

LIBERTE

Vendredi 14 - Samedi 15 août 2015

Publicité

13

Vendredi 14 - Samedi 15 août 2015 Publicité 13 Félicitations à l'Inde à l'occasion du 68

Félicitations à l'Inde à l'occasion du 68 e anniversaire de son indépendance

l'occasion du 68 e anniversaire de son indépendance Message de l’Ambassadeur A l’occasion du 68 e

Message de l’Ambassadeur

A l’occasion du 68 e anniversaire de l’Indépendance

de l’Inde, j’ai le privilège de saluer tous les

citoyens indiens en Algérie et mes amis algé-

riens. Comme l’Algérie, l’Inde a eu une longue

lutte pour son indépendance du joug des puis-

sances coloniales. Durant cette lutte pour l’ac-

quisition de l’indépendance, les deux pays avaient des liens

de l’indépendance, les deux pays avaient des liens K.S. Bhardwaj Ambassadeur croisés datant de 1926. L’Inde

K.S. Bhardwaj

Ambassadeur

croisés datant de 1926. L’Inde a reconnu l’Algérie comme une nation indé- pendante avant qu’elle ne gagne son indépen- dance en 1962. En effet, le Front de la Libération Nationale (FLN) a ouvert son bureau à New Delhi en 1959. Depuis l’indé- pendance de l’Algérie, les deux pays ont avancé ensemble au sein du Mouvement des Non- Alignés, Coopération Sud- Sud, Anti- Apartheid et Anti- Colonialisme. L’année 2015 a vu plusieurs pas

Regardsur lInde

2015 a vu plusieurs pas Regardsur l ’ I n d e l Le 7 e

l Le 7 e plus grand pays avec une superficie de

3.3 millions de kilomètres carrés, avec les montagnes de l’Himalaya au Nord, le Golfe du Bengale à l’Est, la mer d’Arabie à l’ouest et l’océan Indien au sud.

l L’Inde mesure environ 3200 km du nord au

sud et 2900 km de l’est à l’ouest (latitude et longitude extrêmes).

l Toutes les grandes religions, y compris

l'hindouisme, l'islam, le christianisme, le sikhisme, le bouddhisme et le jaïnisme, exis- tent en Inde

l

Capitale : New Delhi

l

Les pays frontaliers sont l’Afghanistan et le

Pakistan au nord-ouest, la Chine, le Bhoutan et

le Népal au nord, le Myanmar et le Bangladesh à l’Est et le Sri Lanka au sud.

l

Littoral : 7516 km.

l

Population : 1.28 milliard d’habitants (esti-

mation):

l La population musulmane est de 180 mil-

lions, deuxième dans le monde après

l'Indonésie.

l Gouvernement : République souveraine,

démocratique avec un système parlementaire.

l Etat fédéral avec 29 provinces et sept terri-

toires de l’union.

MEILLEURS VŒUX POUR LA FETE D’INDEPENDANCE DE LA REPUBLIQUE DE l’INDE

NCC

National Contracting Co.Ltd Entrepreneur industriel et d'énergie

Po Box 90 Al Khoba - Royaume de l’Arabie Saoudite Tél.: (03) 8826678 e mail : nccho@ncc.com.sa Adresse : 16 Rue Djamila Hydra, Alger, Algérie Tél.: 00 213 21 693524 Fax : 00 213 21 693568

Algérie Tél.: 00 213 21 693524 Fax : 00 213 21 693568 GROUP est fier de
GROUP est fier de collaborer avec le peuple algérien et de contribuer au progrès. Plus

GROUP

est fier de collaborer avec le peuple algérien et de contribuer au progrès. Plus de 20 divisions, 22000 employés, une présence mondiale. Construction et Immobilier Bâtiments résidentiels, complexes com- merciaux, IT Parcs, hôpitaux, hôtels, grat- te-ciel, stations de métro, usines d’acier, d'énergie et d’automobiles. Infrastructures Électricité, ports, routes, mines. Autres activités Services MEP.DG Sets, HVAC, façades et revêtements extérieurs Purificateurs d’eau, aspirateurs et sys- tèmes de sécurité

Usines de dessalement, business d’automation, logistique Les sociétés du groupe Shapoorji Pallonji & Co. Ltd/ Shapoorji Pallonji Real Estate/. Shapoorji Pallonji Infrastructure Capital Company Limited. Shapoorji Pallonji Engineering Procurement & Construction Pvt. Ltd/ SP Fabricators/SPCMG AFCONS Infrastructure Limited/ Sterling And Wilson Ltd. / Forbes And Company Ltd. / Eureka Forbes Ltd.

Shapoorji Pallonji & Co. Ltd. Villa N° 14, Résidence El Andalous Tixeraine 16100, Birkhadem, Alger- Algérie

Le Triangle d’Or Populaire de l’Inde

Le fameux triangle d’or de l’Inde lie les trois villes les plus connues du nord- ouest de l’Inde, New Delhi, Agra et Jaipur. Sur la carte, elles for- ment un triangle équilatéral, reliées entre elles par un excellent système d’auto- routes, liaison ferroviaire et les services aériens. Le Triangle d’Or est parfois élargi pour inclure la zone géographique la plus large du nord de l'Inde qui est souvent fréquentée par les touristes. La majorité des touristes prennent l’avion de New Delhi, voyagent vers l’est pour se rendre au site du célèbre Taj Mahal à Agra, ensuite ils se rendent à l’ouest, pour contempler les paysages du désert du Rajasthan, y com- pris la ville de Jaipur. Ces trois villes sont extrêmement popu- laires en tant que destinations touristiques parmi les tou- ristes étrangers qui visitent l’Inde et les autochtones.

laires en tant que destinations touristiques parmi les tou- ristes étrangers qui visitent l’Inde et les
ristes étrangers qui visitent l’Inde et les autochtones. Dodsal vers une nouvelle consolidation des relations

Dodsal

vers une nouvelle consolidation des relations bilatérales entre les deux pays. Nous avons eu des consultations entre les ministères des affaires étrangères des deux pays au début du mois de mai de cette année, suivies de la rencontre de la commission mixte de niveau ministériel qui s’est tenue à Alger le 26 mai 2015. Cette commission mixte a été dirigée par le ministre indien d’Etat pour le Commerce et l’Industrie, Madame Nirmala Sitharaman, et le ministre Algérien du Transports. La question de coopération dans pratiquement tous les secteurs a été discutée lors des travaux de la commission mixte. Nous attendons plusieurs résultats concrets de cette derniè- re. Coïncidant avec la commission mixte, l’Inde a participé en qualité « d’Invité d’Honneur » à la 48 e édition de la Foire Internationale d’Alger qui a été inaugurée par le Premier ministre de l’Algérie, S.E. Abdelmalek Sellal, le 26 mai 2015. 74 sociétés indiennes émanant de plusieurs secteurs ont pris part à cette foire. Les troupes culturelles, respectivement « Sapera », une troupe de danse du Rajasthan et un groupe de marionnettes ont captivé les visiteurs à la foire et à Tipaza. Je suis convaincu que la participation de l’Inde à la foire inter- nationale d’Alger va consolider les liens économiques et commerciaux entre les deux pays. L’Inde, compte tenu de la proximité avec le continent africain, organisera la troisième session du Sommet Inde- Afrique en octobre de cette année. Dr. Sanjeev Kumar Balyan, Ministre d’Etat pour l’Agriculture

et Envoyé Spécial du Premier ministre de la République de l’Inde a rencontré S.E. M. Abdelaziz Bouteflika, président de la République algérienne démocratique et populaire pour lui remettre personnellement une invitation du Premier Ministre indien le 13 juillet 2015. Durant la visite, il a aussi rencontré le Premier Ministre Abdelmalek Sellal , le Ministre d’Etat pour les Affaires Etrangères, M. Ramtane Lamamra, et le ministre de l’Agriculture, M. Abdelkader Kadi. Je suis convaincu qu’avec la participation algérienne de haut niveau au Sommet Inde- Afrique, il y aura de nouvelles perspectives de coopération au niveau bilatéral et multilatéral. Nous accordons une grande importance à la participation algérienne telle qu’exprimée par l’Envoyé Spécial du Premier ministre car l’Algérie est le plus grand pays en Afrique et l’un des plus importants, une représentation de haut niveau de l’Algérie est indispensable à ce Sommet. Nous proposons aussi de ramener une troupe culturelle très vibrante du nord- ouest de l’Etat de Punjab , nommée Bhangra qui coïncidera avec l’Anniversaire du déclanchement de la Guerre de Libération le 1 er novembre 2015. Je suis sûr que cette troupe, composée de 12 membres, visitera plusieurs régions et va captiver l’audience algérien- ne puisque les danses indiennes sont très populaires en Algérie.Je saisis encore cette opportunité pour féliciter mes concitoyens en Algérie et mes frères et sœurs algériens à l’ occasion du 68 e anniversaire de l’Indépendance de l’Inde.

Le groupe Dodsal a été fondé à Mumbai , Inde, en 1948 par la famille Nandlal Kilachand en tant que société d’import- export en partenariat avec la société britannique d’import- export Dodwel et M. Karsa Salem (Dodsal). Le groupe s’est transformé d’une entreprise familiale en une organisation multi milliardaire sous le leadership du Dr. Rajen A. Kilachand. Aujourd’hui, c’est un conglomérat multinational diversifié basé à Dubaï qui active dans les secteurs suivants :

Distribution et Commerce, Engineering, Approvisionnements et Construction, Exploration et Production, Dîners Décontractés et Restaurants.

Vijai Electricals Ltd : Vijai Electricals Limited a été crée en 1973 et elle a
Vijai Electricals Ltd :
Vijai Electricals Limited a été crée en 1973 et elle a évolué dans les domaines du design, production, essai électrique
ainsi que la distribution des transformateurs. Elle possède une usine à Hardware, dédiée aux transformateurs à métaux
amorphes, la première de ce genre en Inde en plus de la production et distribution de transformateurs de diverses puis-
sances allant jusqu’à 15MVA.
Vijai Electricals Ltd est un important entrepreneur dans les projets ayant trait à la transmission et distribution en Inde.
Les domaines d’activités de Vijai Electricals sont :
1. Production et distribution de transformateurs électriques d’intensité allant de 5KV jusqu’à 15MVA, 11 Kv à 33 Kv class à
l’usine de Haridwar en Inde.
2. Travaux de recherche et développement dans le domaine du métal amorphe pour la distribution des transformateurs à
l’unité-5, Rudraram, Hyderbad.
3. Usine de conducteurs, située à Roorkee pour la production des AAC, AAAC et ACSR conducteurs pour transmission et tra-
vaux de distribution ainsi ABC (Aerial Bunch Cable)
4.
Projets de distribution d’électricité qui impliquent :
Postes internes et externes et des lignes associées et sortantes.
Electrification rurale contenant LT lignes aériennes, connexions et transformateurs de distribution.
Chargeurs de ségrégation
Travaux de systèmes de distribution de haut voltage.
5.
Projets de très haute tension qui impliquent :
Poste isolé, Air Insulated Substation (AIS) allant jusqu’à 400 Kv
Poste de gaz isolé, Gas Insulated Substation (GIS) jusqu’à 220 Kv
Lignes de transmission allant jusqu’à 400 Kv
Pose de câbles sous- terrains allant jusqu’à 220 kV.

L’Inde, Invitée d’honneur à la Foire internationale d’Alger 2015

L L’Inde a participé à la Foire internationale Algérienne qui s’est tenue du 26 mai au 1 juin 2015 en qualité « d’Invité d’hon-

neur».S.E. Madame Nirmala Sitharaman, ministre d’Etat pour le Commerce et l’Industrie de la République de l’Inde qui a visité l’Algérie du 25 au 27 mai 2015 a inauguré conjointement le pavillon indien « Salaam Namaste » à la Foire internatio- nale algérienne 2015 avec l’Honorable Premier ministre d’Algérie , S.E. M. Abdelamlek Sellal le 26 mai 2015. A cette foire , plus de 70 sociétés indiennes ont présenté leurs pro- duits dans les domaines de machines, tracteurs, automobiles, pièces détachées, pneus et tubes de butyle, construction, gra- nite, marbre, céramique, nourriture et boissons, irrigation, machines pour emballage et produits, transmission d’électri- cité, équipement électrique, composants électroniques, engi- neering, produits pharmaceutiques, outils chirurgicaux, arti- sanat, textile, etc. Deux troupes culturelles indiennes, une troupe, composée de 7 membres (charmeurs de serpents), Sapera et un groupe de marionnettes de trois membres ont captivé les dignitaires et le public avec leurs performances artistiques à la foire.

le public avec leurs performances artistiques à la foire. IRCON INTERNATIONAL LIMITED IRCON INTERNATIONAL LIMITED est
le public avec leurs performances artistiques à la foire. IRCON INTERNATIONAL LIMITED IRCON INTERNATIONAL LIMITED est

IRCON INTERNATIONAL LIMITED

IRCON INTERNATIONAL LIMITED est une entreprise du secteur public, elle a été créée pour utiliser
IRCON INTERNATIONAL LIMITED est une entreprise du secteur public, elle a été créée pour utiliser
l'expérience indienne dans les chemins de fer afin d’aider les pays en voie de développement pour ins-
taller, maintenir et exécuter des projets de chemin de fer. Elle est connue pour sa qualité, son engage-
ment et sa cohérence en termes de performance, elle opère en Inde et à l’étranger.
Les services offerts par IRCON couvrent tout le spectre des activités de construction telles que les nou-
velles lignes de chemin de fer, réhabilitation / conversion des lignes existantes, stations et installations,
ponts, signalisation et réseaux de télécommunication, électrification des chemins de fer, affrètement
des locomotives, mise en place d' unités de production pour la fabrication de matériel roulant, dépôts de
maintenance / ateliers, traverses en béton, métros, autoroutes, design & construction de tunnels .
IRCON a réalisé un certain nombre de projets prestigieux, dont la construction d’environ de 3000 Kms
de voie ferrée en Inde et à l'étranger.
IRCON a réalisé 280 projets prestigieux d'infrastructure en Inde et 90 projets à travers le monde dans
22 pays à savoir l'Algérie, l'Angola, le Bangladesh, l'Éthiopie, le Mozambique , l'Indonésie, l'Iran , l'Irak ,
Israël, Italie, Jordanie, Liban, Malaisie, Népal, Nigéria, Arabie Saoudite, Syrie, Tanzanie, Turquie, Royaume-
Uni, en Zambie .
IRCONa eu le privilège d'être associée à la SNTF pour la construction de deux projets ferroviaires à Ain
Temouchent et Saïda - entre 1982 et 1990. Actuellement, IRCON exécute un projet de 93 km de long de
Oued Sly à Yellel à double voie sur le tronçon Alger- Oran pour une valeur de plus de 26 milliards de DA.
IRCON est déterminée à renforcer ses activités de construction et ses services d'infrastructure pour
promouvoir la technologie et l'innovation et stimuler le développement global d'une manière coordonnée
et durable.
Bureau
Ircon International Limited - irconalgeria@yahoo.in - www.ircon.org
Oued Sly, Yellel PROJET TRACK doublement base de vie, deuxième gare, Relizane, Algérie -48000
Téléphone / Fax : 046 92 -46 -69 CIN : U45203DL - 1976GOI008171
E-mai : irconalgeria@yahoo.in/ Web : www.ircon.org.

Troisième Sommet Inde – Afrique (26- 29 octobre 2015, New Delhi)

Sommet Inde – Afrique (26- 29 octobre 2015, New Delhi) Le Sommet Inde- Afrique est une

Le Sommet Inde- Afrique est une célébration du partenariat étroit entre l’Afrique et l’Inde. C’est une reconnaissance de notre histoire commune ainsi que pour nos futures perspectives. La troisième édition de quatre jours du Sommet Inde- Afrique qui se tiendra du 26 au 29 octobre 2015 permet d’avoir des consultations au niveau politique le plus élevé entre les chefs de gouvernement des nations de l’Afrique et le gouvernement indien pour donner un nouvel élan à notre partenariat . Il procure l’opportunité non seulement de refléter le passé mais de définir la voie à suivre en phase avec les temps que nous vivons. Dans ce cadre, Dr Sanjeev Kumar Balyan , Honorable ministre d’Etat pour l’Agriculture et Envoyé Spécial du Premier ministre indien a rencontré S.E. M. Abdelaziz Bouteflika, Président de la République démocratique et populaire algérienne le 13 juillet 2015 et a remis personnellement une invitation du Premier ministre indien au Président Bouteflika pour le Sommet.

HMA Agro Industries Ltd est l’une des compagnies en Inde qui possède une installation unique
HMA Agro Industries Ltd est
l’une des compagnies en Inde qui
possède une installation unique
qui procure de la viande de buffle
traitée en se conformant aux
strictes règles d’hygiène. Les agri-
culteurs sont encouragés à élever les buffles qui
seront remis à la société. La compagnie en retour
leur fourni assistance en leur procurant les ser-
vices des experts. La société a aussi ses propres
cliniques vétérinaires. L’animal est examiné par des
médecins vétérinaires avant d’être pris à l’abattoir.
L’abattage est ensuite entrepris selon les rites de
la religion musulmane « HALAL» et selon les condi-
tions des pays importateurs. Comme bonne pra-
tique, les animaux sont protégés en les éloignant
des animaux qui sont égorgés. Après l’abattage, la
carcasse est séparée en deux moitiés. Les parties
sont coupées, lavées, pesées et posées dans des
refroidisseurs afin d’enlever la chaleur corporelle
pour faciliter le processus de désossage.
HMA Agro Industries Ltd est synonyme d’une
viande de qualité HALAL et d’exportateurs de vian-
de de buffle fraiche et congelée et de produits de
viande. Les certificats que HMA possède sont :
HACCP, SGS, BRC, ISO 14001 : 2004, ISO 22000 :
2005 ET ISO 9001 :2008. A présent la société,
ayant une capacité de 55 000 M.T exporte de la
viande congelée dans plusieurs paysdu monde,
tout en mettant l’accent sur : Syrie, Bahreïn,
Egypte, Kuwait, Iraq, Moyen-Orient, Vietnam,
Jordanie, Algérie, Arabie Saoudite, Liban
etc.
F.1641
: Syrie, Bahreïn, Egypte, Kuwait, Iraq, Moyen-Orient, Vietnam, Jordanie, Algérie, Arabie Saoudite, Liban etc. F.1641
: Syrie, Bahreïn, Egypte, Kuwait, Iraq, Moyen-Orient, Vietnam, Jordanie, Algérie, Arabie Saoudite, Liban etc. F.1641
: Syrie, Bahreïn, Egypte, Kuwait, Iraq, Moyen-Orient, Vietnam, Jordanie, Algérie, Arabie Saoudite, Liban etc. F.1641

14

Publicité

Vendredi 14 - Samedi 15 août 2015

LIBERTE

Communiqué

Points De Ventes Dédiés Hadj 2015 à partir du 12 août 2015

LOCALITE

Adresse

Téléphone fixe

LOCALITE

Adresse

Téléphone fixe

ALGER

SAFEX PINS MARITIMES - ALGER -

021 98 63 63

BATNA

RUE DES FRERES MAAZOUZ

033 81 21 04

CHLEF

10 BD DES MARTYRS

027 77 14 62

BISKRA

RUE MOHAMED BRAHIMI BSK

033 74 57 64

BLIDA

RUE DES FRERES BENSALAH

025 21 15 27

JIJEL

RUE MOHAMED BOUBZARI GJL

034 49 52 40

DJELFA

RUE EMIR ABDELKADER

027 87 26 47

KHENCHELA

RUE DES FRERES LAGHROUR KHENCHELA

032 32 23 57

MEDEA

AVENUE COLONEL BOUGASMI

025 58 52 47

OUM EL BOUAGUI

CITE HIHI MEKKI OEB

032 42 15 31

BÉJAIA

08 RUE DE LA LIBERTÉ

034 21 13 37

MSILA

CENTRE COMERCIAL MSILA

035 55 00 50

TIZI OUZOU

RUE LARBI BEN MHIDI

026 20 28 27

BORDJ BOUARIREDJ AVENUE DE LA REPUBLIQUE BBA

035 68 61 61

BOUMERDES

CITÉ 408 LOGTS BT 06

024 79 84 41

ORAN

01, PLACE 1ER NOVEMBRE, ORAN

041 29 11 15

BOUIRA

CITÉ 56 LOGTS

026 94 25 55

TLEMCEN

PLACE KAIRAOUANE

043 26 45 21

EL HADJAR ANNABA AGENCE EL HADJAR ZONE

038 44 83 85

SID BELABBES

SIDI BEL ABBES: 08, RUE LALOUT, SIDI BELABBES

048 54 20 19

SKIKDA

AGENCE SKIKDA

038 75 72 38

AIN TEMOUCHENT

23, BD DU 01ER NOVEMBRE, AIN TEMOUCHENT

043 60 74 74

GUELMA

AGENCE GUELMA

037 14 10 28

SAIDA

01, AVENUE DE L'INDÉPENDANCE, SAIDA

048 51 85 87

TEBESSA

AGENCE TEBESSA

037 58 37 26

MOSTAGANEM

AVENUE BENAYED BENDEHIBA, MOSTA GANEM

045 21 22 76

OUARGLA

OGX PLACE SOUK ESBT OUARGLA

029 76 11 95

TIARET

BD EMIR ABDELKADER, TIARET

046 41 80 76

TOUGGOURT

TGR PLACE DU 1ER NOVEMBRE TOUGGOURT

029 68 26 68

MASCARA

PLACE EMIR ABDELKADER, MASCARA

045 80 35 18

ELOUED

ELU CITE 460 LOGEMENTS EL-OUED

032 24 86 86

RELIZANE

RUE BENKHEDDA OULED MISSOUM, RELIZANE

046 91 27 21

GHARDAIA

GHA RUE TALBI AHMED GHARDAIA

029 88 45 50

BECHAR

01, PLACE DE LA RÉPUBLIQUE BÉCHAR

049 23 53 82

LAGHOUAT

LOO PLACE KHEMISTI, GALERIE MARCHANDE LAGHOUAT

029 90 20 90

TAMANRASSET

BD, EMIR ABDELKADER

029 31 15 96

GOLEA

ELG RUE DE LA LIBERTE EL-GOLEA

029 81 61 00

IN SALAH

CENTRE VILLE IN SALAH

029 36 02 39

BERRIANE

ZBI CENTRE COMMERCIAL BAB AZZOUAR BERRIANE

029 84 53 19

ILLIZI

CENTRE VILLE ILLIZI

029 42 27 35

METLILI

QTA AVENUE EMIR ABDELKADER METLILI

029 82 42 07

DJANET

CENTRE VILLE DJANET

029 47 50 32

CONSTANTINE

ABANE RAMDANE

031 92 15 33

ADRAR

NOUVEAU CENTRE COMMERCIAL ADRAR

049 96 93 65

SETIF

13 AVENUE DU 08 MAL 1945

036 93 31 50

TIMIMOUN

PLACE DU 1ER NOVEMBRE 1954 TIMIMOUN

049 90 45 55

SETIF 13 AVENUE DU 08 MAL 1945 036 93 31 50 TIMIMOUN PLACE DU 1ER NOVEMBRE
PLACE DU 1ER NOVEMBRE 1954 TIMIMOUN 049 90 45 55 ANEP n°340 198 Liberté du 15/08/2015

ANEP n°340 198 Liberté du 15/08/2015

ANEP n°340 375 Liberté du 15/08/2015

Pour ses besoins de travaux de prospection géophysique au niveau de Metlili, Ghardaïa, la société chinoise BGP Inc veut

LOUER DES BULLDOZERS qui sont en bon état à prix élévé, le bulldozer peut travailler sur la surface terre dure, en plus, la pelle de bulldozer est plus de 3,8 m, la marque CAT D8R/D9, Komatsu D155, Santui, Pengpu etc.

Pour toute offre, contacter

• Benahmeda Aziz : 0775 188 001

• Mohammedi Djemal : 0772 843 016

F.1610

Pour toute offre, contacter • Benahmeda Aziz : 0775 188 001 • Mohammedi Djemal : 0772

LIBERTE

Vendredi 14 - Samedi 15 août 2015

L’internationale

15

LE GOUVERNEMENT RECONNU DE TOBROUK A DEMANDÉ LA LEVÉE DE L’EMBARGO SUR LES ARMES

Libye : Daech commet une boucherie à Syrte

Aidée en partie par les partisans de l’ancien régime de Tripoli, l’organisation terroriste autoproclamée État islamique s’est implantée sans trop de difficulté à Syrte, la ville natale du défunt guide libyen, Mouammar el-Kadhafi.

L es terroristes de la nou- velle nébuleuse crimi- nelle État islamique, plus connue sous son acronyme arabe Daech, a commis, entre jeudi et

hier, un véritable carnage à Syrte, en Libye, en exécutant environ 160 per- sonnes et achevant 22 blessés dans une descente dans un hôpital, selon plusieurs sources, relayées par les médias libyens en ligne. Des familles entières, détenues dans une mosquée, ont été décimées, se- lon les mêmes sources. “Des membres de dizaines de familles ont été égorgés, hier, à la fin de la prière du vendredi”, a rapporté le quotidien local Akhbar al-Hadeth, précisant que les victimes avaient été prises en otage, à l’issue de violents combats qui ont eu la veille dans un des quar- tiers de Syrte. “Les corps des victimes ont ensuite été chargés dans les ca- mionnettes qui ont fait le tour de la ville pour les exposer” à tous ceux qui seraient tentés de résister à Daech, a ajouté la même source. De son côté, le quotidien Bawabat al-was- sat a indiqué que les terroristes de Daech se sont introduits dans un hô- pital de Syrte et ils ont tué, après vé- rification des identités, 22 blessés, en majorité des jeunes, portant ainsi le nombre de jeunes tués depuis jeudi à presque 60. Ceci, sans compter les 12 victimes dont on n’a pu retrou- ver que les têtes à l’est de Syrte, se- lon des sources locales. L’organisa- tion terroriste pourrait exécuter des dizaines d’autres jeunes qui se sont engagés contre elles depuis quelques jours, au lendemain de l’assassinat,

Partition de l’Irak :

les propos scandaleux d’un général américain

n Le général Raymond Odierno, qui fut le plus haut gradé de l'armée américaine en Irak (2008-2010), a déclaré, mercredi, qu'une partition de l'Irak “est quelque chose qui pourrait arriver” et “pourrait être la seule solution”. “Mais je ne suis pas encore prêt à l'affirmer”, a-t-il ajouté. M. Odierno, qui doit prendre sa retraite, s'exprimait à l'occasion d'une conférence de presse d'adieux. La réaction irakienne est survenue le lendemain. Le bureau du Premier ministre, Haider al- Abadi, a condamné, jeudi, les propos “irresponsables” du chef d'état-major de l'armée américaine sortant. Il s'agit de “propos irresponsables qui reflètent une ignorance de la réalité irakienne”, a affirmé le bureau du Premier ministre irakien.

R. I.

D. R.
D. R.

Cruellement, les terroristes de l’État islamique, Daech, ont décimé des familles entières.

il y a cinq jours, d’un important lea- der salafiste. La majorité de ces jeunes est issue de la tribu el-Ferja- ne, a précisé Bawabat al-wassat. Les autorités libyennes, du gouver- nement de Tobrouk, ont envoyé une lettre à l’Organisation des Na- tions unies pour lui rappeler ses res- ponsabilités dans ce qui se passe en Libye et l’interpeller sur le danger Daech qui menace l’avenir de ce pays. Le gouvernement de Tobrouk, internationalement reconnu, a de- mandé à maintes reprises la levée de

l’embargo sur les armes, mais la communauté internationale n’a tou- jours pas répondu favorablement à sa demande. En l’absence d’un gou- vernement d’union nationale et d’une armée régulière organisée, la communauté internationale ne compte pas lever cet embargo, crai- gnant que les armes n’atterrissent entre les mains des milices et des groupes islamistes qui contrôlent plusieurs villes en Libye. Face à la menace d’expansion de Daech et sui- te au carnage commis jeudi et hier,

de nombreuses tribus ont décidé de mettre leurs différends politiques de côté pour livrer bataille à cette or- ganisation terroriste à Syrte. Des troupes armées de Misrata, Tripoli, Rechfana et des tribus amazighes de Zenten seraient déjà en route pour Syrte, selon Akhbar Libya24. Une guerre sanglante s’annonce donc à Syrte entre Daech et ces milices, alors que le dialogue politique, initié par l’ONU, n’a toujours pas abouti à de réelles avancées sur le terrain.

LYÈS MENACER

ÉCHEC DES ISLAMO-CONSERVATEURS POUR LA FORMATION D’UN GOUVERNEMENT D’UNION NATIONALE

La Turquie se dirige vers de nouvelles élections

L a Turquie se dirige droit vers l’organisation de nouvelles élections législatives, après

l’échec du Parti pour la justice et le développement (AKP, islamo- conservateur), du président turc Teyyip Reccep Erdogan, de former un gouvernement d’union nationa- le. Ne disposant plus d’une majori- té parlementaire absolue, l’AKP n’a pas pu convaincre ses éventuels al- liés, plus particulièrement le Parti ré- publicain du peuple (CHP, social-dé- mocrate), un de principaux mouve- ments politiques de l’opposition. Le CHP est le seul parti à accepter l’offre de dialogue avec l’AKP. “Des élections sont aujourd'hui fort pro- bables”, a déclaré jeudi soir le Premier ministre islamo-conservateur Ahmet Davutoglu. Un nouveau scrutin législatif qu’il a qualifié de “nécessité”, demeure “la seule option”, a ajouté le Premier mi- nistre turc. En effet, l’option d’une

nouvelle élection législative anticipée est considérée, par de nombreux analystes, comme l’ultime option pour sortir de l’impasse dans la- quelle l’AKP et Erdogan se sont re- trouvés. Mais il fallait une tactique pour rebondir et reprendre la ma- jorité absolue dans la prochaine As- semblée, et le président islamiste a trouvé en les Kurdes du Parti des tra- vailleurs du Kurdistan (PKK) un excellent alibi pour amener les Turcs

à voter pour son parti. Pour recon-

quérir l’électorat turc, Reccep Teyyip Erdogan a eu recours à l’argument de la “sécurité nationale”, en lançant sa guerre contre le PKK, sous le couvert de lutte contre l’organisation terro- riste autoproclamée État islamique (Daech) en Syrie et en Irak. Une guerre qui n’a pas manqué d’être dé- noncée par l’opposition pro-kurde et

a relancé les violences entre Ankara

et le bras armé du PKK. Ce dernier a multiplié ses attaques

contre les forces de sécurité, dans le sud de la Turquie, frontalier avec l’Irak et la Syrie. Hier, la Turquie a annoncé la construction d’un mur en béton de trois mètres de hauteur sur une lon- gueur de sept kilomètres, au niveau de sa frontière avec la Syrie. “Le rempart, dressé à Reyhanli dans la ré- gion d'Hatay (sud) et voué à être élar- gi, doit empêcher toute intrusion de terroristes de l'organisation État is-

lamique (EI) sur le territoire turc de- puis la ville syrienne d'Alep, située à quelques kilomètres”, a indiqué l'agence progouvernementale Ana- tolie, a repris l’AFP. Mais derrière la guerre contre Daech, Ankara tente d’anéantir toute résistance kurde, que ce soit en Syrie ou chez elle, en jouant par ailleurs le jeu de la dia- bolisation des militants kurdes et

pro-kurdes qui pèsent de plus en plus lourd sur la scène politique turque.

L. M.

MALI

Des terroristes suspectés dans l’attaque d’un poste de police à Bamako

n “Les auteurs de l'attaque, mercredi,

d'un poste de police à Bamako ayant fait deux blessés sont suspectés d'être des terroristes”, a affirmé hier le gouvernement malien. “Dans la nuit du 12 au 13 août, deux individus armés, suspectés d'être des terroristes, se sont introduits dans la gare routière de Sogoniko (quartier du sud-est de la capitale) et ont ouvert le feu sur le poste de police, faisant deux blessés”, a affirmé le gouvernement dans un communiqué rendu public. “Les deux blessés sont un policier et un civil non- voyant”, a-t-il précise-t-il. Le ministre malien de la Sécurité intérieure, Sada Samaké, avait qualifié l'attaque d' acte isolé, avait rapporté la presse locale. “Pour l'heure, il pourrait s'agir d'un règlement de comptes”, avait-il expliqué, mais la piste terroriste semble être la bonne, ce qui n’est pas pour arranger les choses au Mali, où les violences terroristes se sont multipliées ces derniers jours à travers tout le pays.

L. M./AGENCES

SOUDAN DU SUD

Juba suspend sa participation aux négociations de paix

n Le gouvernement du Soudan du Sud

a suspendu sa participation aux

pourparlers de paix visant à mettre un terme à la guerre civile dans ce pays, a annoncé hier un haut responsable du camp gouvernemental. “Nous suspendons notre participation aux négociations en attendant que les deux factions rebelles trouvent une solution à leur différend”, a déclaré à la presse le gouverneur Louis Lobong, à l'issue d'une réunion avec le président Salva Kiir. “À la lumière des récentes dissensions au sein de la rébellion, les gouverneurs du pays jugent que pour arriver à une paix durable et inclusive, les pourparlers en cours à Addis-Abeba doivent être suspendus, ceci afin de ramener toutes les factions rebelles à la table des négociations. Il vaut mieux retarder la signature d'un accord, mais

être sûr d'éviter de revenir à la guerre”,

a expliqué Louis Lobong. Ces

pourparlers ont commencé la semaine dernière à Addis-Abeba, sous forte pression internationale, les belligérants ayant jusqu'au 17 août pour signer un accord de paix.

ÉGYPTE

R. I./AFP

15 terroristes éliminés et 25 autres capturés dans le Sinaï

n L’aviation égyptienne a éliminé, hier

matin, 15 terroristes et capturé 25 autres, lors d’une vaste opération à Rafah, dans le Sinaï, a rapporté la presse locale. Les terroristes s’apprêtaient, selon le quotidien Al- Bawaba News, citant des sources militaires, à mener une série d’attaques contre plusieurs positions et camps de l’armée égyptienne et de

la police, dans cette zone, en proie à la violence armée depuis fin 2013. Selon

le journal égyptien, ces attaques

avaient été envisagées, au moment de la prière de vendredi, pour “venger” la mort de centaines de militants de l’organisation dissoute des Frères musulmans, lors des manifestations pro-Morsi (l’ancien président islamiste déchu), le 14 août 2013.

L. M.

Liberté

16 Sport

Vendredi 14 - Samedi 15 août 2015

LIBERTE

MOHAMED RAOURAOUA, PRÉSIDENT DE LA FAF

“Voilà pourquoi on a interdit le recrutement des joueurs étrangers”

C omme à la veille de chaque dé- but de saison footballistique, le président de la FAF, Moha- med Raouraoua, s’est exprimé sur plusieurs sujets relatifs à l’actualité du football algérien à

travers un entretien qu’il a accordé à la Radio nationale. Parmi les thèmes qu’il a longuement abordés, figure la dernière décision de la structure qu’il dirige concernant l’interdiction du recrutement des joueurs étrangers à partir du prochain mercato. “Nous ne sommes pas contre les joueurs étrangers. Nous sommes plutôt contre la mauvaise gestion de leur car- rière et de leur situation financière. Vous ima- ginez qu’il existe des joueurs qui ont été payés jusqu’au dernier centime, c'est-à-dire avec des milliards de dinars, alors qu’ils ont terminé la saison avec zéro minute de jeu. Ce n’est pas nor- mal !”, dit-il, et d’ajouter : “Ça n’a rien à voir

avec l’austérité. Il faut que les clubs payent leurs joueurs étrangers. De même pour ces derniers qui doivent pour leur part s’acquitter des im- pôts comme c’est le cas pour tous les Algériens. L’État a déjà payé le prix fort pour de nombreux litiges entre les joueurs étrangers et les clubs. Je vous cite l’exemple d’un joueur qui a évolué au MOB et dont nous avons dû payer les frais de formation de l’ordre de 98 000 dollars pour un petit club malien, au moment où la FIFA avait menacée de défalquer trois points à son club. Six autres cas sont actuellement au niveau de la FIFA avec des décisions en faveur des joueurs.” “Tout ce que je peux vous dire, c’est que, dorénavant, la FAF ne payera plus pour les clubs. Que chacun prenne ses responsabili- tés, et on n’hésitera pas à appliquer la sanction de la FIFA envers le club le jour même”, aver- tit le patron de la fédération. L’autre sujet brûlant qui a focalisé et continue de faire des vagues chez l’opinion sportive lo- cale n’est autre que la violence dans les stades.

À ce titre, Raouraoua a indiqué que le combat

contre la violence dans les stades implique tout

le monde, plus particulièrement les collectivités

locales qui gèrent les structures qui abritent les compétitions. “Les gens qui gèrent les structures doivent les mettre à niveau en termes de sécurité et de pro- tection de tous les acteurs du football. Ils doi- vent faire en sorte également que ces lieux soient conviviaux. Idem pour les dirigeants des clubs qui sont responsables de la sécurité sur les ter- rains de football. Nous, à la FAF, on sera plus sévères avec les dirigeants qui feront des dé- clarations indécentes”, et d’enchaîner à propos du plafonnement des salaires des joueurs qui n’a jamais été appliqué sur le terrain : “J’ai vu des responsables de clubs distribuer de l’argent pour rien, comme c’est le cas avec ce joueur qui va toucher 280 millions alors qu’il ne jouait même pas dans le club d’où il est venu. On a éta- bli des statistiques qui ont montré que nos clubs ont dépensé 22 milliards de dinars pour payer leurs joueurs. Avec les étrangers, on est arrivé

payer leurs joueurs. Avec les étrangers, on est arrivé à environ 25 milliards. Cela dit, j’estime

à environ 25 milliards. Cela dit, j’estime que nos

clubs doivent se consacrer à la formation, le seul moyen pour d’abord développer le football et di- minuer les dépenses pour payer les joueurs.” “Nous avons eu déjà réalisé des grands pas dans ce domaine bien qu’un grand travail nous at- tend à l’avenir”, a-t-il souligné encore.

“Professionnalisme : le cahier des charges sera bientôt modifié”

À propos du professionnalisme au niveau de nos clubs qui aborde cette année sa sixième an- née depuis sa mise en place, le numéro un de la FAF a estimé que certes les choses avancent lentement dans ce registre, “mais il y a eu quand même de bonnes choses qui ont été réa-

lisées”. “Cela dit, nous allons continuer à tra- vailler pour aller de l’avant. Dans les semaines

à venir, le cahier des charges des SPA sera mo-

difié et va obliger tous les clubs à ouvrir leur ca- pital aux futurs postulants. Si un club refuse de le faire, il sera sanctionné. Il y a également l’éva- luation du patrimoine des clubs qui sera révi- sée. On ne peut pas gonfler par exemple le pa- trimoine d’un club sur la base d’un petit terrain pour le fixer à 60 milliards pour empêcher des

gens qui veulent investir. C’est insensé. Il fau- dra une certaine orthodoxie. À la FAF, on n’a pas le droit de s’immiscer dans la gestion des clubs. Nous le faisons à travers la DNCG seu- lement où les clubs déposent leurs bilans”, et d’ajouter : “Le professionnalisme, c’est un pro- blème de ressources humaines. C’est égale- ment une question d’environnement écono- mique qui est important dans le développement du sport en général et du football en particulier

à travers le sponsoring et la publicité. Il y a aus- si les droits de la télévision qui peuvent parti-

ciper grandement au financement des clubs. À mon arrivée, les droits télé étaient de l’ordre de 400 millions de centimes. Maintenant, on en est

à 70 milliards. Un club peut toucher à la fin

d’une saison quelque 5 milliards de centimes. Même les clubs du championnat de Ligue 2 vont bénéficier à partir de cette saison d’une man- ne financière de l’ordre de 1,2 milliard”, a-t-il fait savoir, faisant allusion à l’achat des droits de retransmission télévisée des rencontres du championnat de Ligue 2 par la chaîne de télévision privée Dzaïr TV. Raouraoua a révélé en outre que la construction des centres de for- mation est maintenant du ressort des walis. Il

a également fait savoir que le FAF est sur un

projet de partenariat avec son homologue fran-

çaise pour la formation de quelque 300 en-

traîneurs algériens. Pour les jeunes catégories,

il a rappelé que le problème qui pose réellement

des soucis, ce sont les infrastructures qui manquent terriblement : “Les jeunes joueurs n’ont pas le temps de s’entraîner suffisamment. Nous avons vu des terrains divisés en quatre parties pour leur permettre de s’entraîner. Pis encore, ils ne découvrent la longueur du terrain que le jour du match. Ça n’a aucun sens. Il fau- dra vite régler ce problème d’infrastructures.”

“À la CAN du Gabon, on visera au moins le dernier carré”

S’exprimant sur les scandales de corruption qui ont frappé la FIFA, Raouraoua s’est déclaré “déçu par tout ce qui vient de toucher un ins- trument extraordinaire du football mondial”.

“Les faits sont têtus. La police a déjà arrêté plu- sieurs personnes soupçonnées de corruption. On espère que le prochain président de la FIFA se consacrera au développement du football et met- tra en place des instruments pour combattre la corruption”, a-t-il dit. Évoquant par ailleurs l’équipe nationale de football, le président de

la FAF, qui a estimé que les Verts auraient pu

faire mieux lors de la dernière phase finale de

la CAN 2015 en Guinée équatoriale, a affirmé

que le prochain objectif sera d’atteindre au moins le dernier carré de la prochaine CAN 2017 qui aura lieu au Gabon. “Nous avons une jeune équipe composée de très bons éléments. On travaille pour qu’elle soit plus performan- te à l’avenir. Nous avons déjà un objectif, à sa- voir se qualifier à la prochaine CAN. Nous sommes bien partis pour y arriver. On a pro- grammé deux joutes amicales dans ce cadre au mois d’octobre face au Sénégal et à la Guinée. Il y aura de nouveaux joueurs comme Bahlouli et Benrahma. On a aussi un stage que nous al- lons effectuer en Afrique du Sud en perspecti- ve du match contre le Lesotho. On projette éga- lement de préparer notre déplacement en Tan- zanie ou au Malawi dont l’un d’eux sera notre prochain adversaire pour la qualification au prochain tour des éliminatoires de la Coupe du monde 2018”, avant de conclure concernant le coach national Christian Gourcuff, qui fait se- lon lui un bon travail bien qu’il vienne à pei- ne de débuter son œuvre. Raouraoua a évoqué dans son intervention qu’un changement touchera notamment l’ef- fectif des Verts, confirmant ainsi la retraite in- ternationale du milieu de terrain de Getafe, Medhi Lacen (31 ans), et que ce dernier sera invité à une dernière rencontre d’adieu. Raou- raou a annoncé en contrepartie les noms de bi- nationaux que le staff technique national suit de près et qui pourront renforcer les rangs de la sélection nationale, citant ainsi Farès Bah- louli de l’AS Monaco et l’attaquant Saïd Ben- rahma de l’OGC Nice.

FARÈS ROUIBAH

À PROPOS DE L’HOMOLOGATION DU STADE DU 5-JUILLET

Kerbadj : “Seul un ordre du wali d’Alger autorisera la réouverture du 5-Juillet”

L e président de la Ligue du football professionnel (LFP), Mahfoud Kerbadj, n’a pas trop apprécié les incidents qui ont marqué le match d’ouverture du championnat de

Ligue 1 Mobilis, qui a mis aux prises le MCA avec le CRB au stade de Bologhine. Le premier responsable du championnat national a regretté l’échange de lancement des fumigènes qui

a caractérisé le derby. “C’est regrettable d’assister à des scènes

pareilles, c’est même démoralisant, car je ne trouve aucune ex- cuse à ce genre de comportement, c’est vraiment désagréable de voir encore des scènes de violence. Comme si nous n’avons pas encore appris la leçon avec ce qui s’est passé l’an dernier au sta- de de Tizi Ouzou et la mort d’Albert Ebossé !”, a commenté Ker-

badj, avant de justifier que cela n’avait rien à voir avec la pro- grammation de ce derby à Bologhine au lieu du 5-Juillet com- me prévu auparavant pour les derbies algérois : “Non, cela n’a rien à voir avec le lieu de la rencontre. Il y a eu des matchs aus- si importants au stade de Bologhine, mais sans qu’il y ait au- cun incident, et nous avons assisté à des scènes de violence plus graves lorsqu’on utilisait le 5-Juillet, c’est pour dire que la vio- lence, malheureusement, est devenue un comportement enra- ciné chez le supporters algérien, et cela n’a rien à voir avec le lieu de la rencontre.” L’ex-président du CRB est revenu sur la non-homologation du stade du 5-Juillet, révélant que “seulement un ordre du wali d’Al-

ger autorisera la programmation des rencontres de football dans cette enceinte”. Pour Kerbadj, la réouverture du 5-Juillet est sou- mise également à une commission d’homologation composée de plusieurs membres qui ne font pas tous partie du person- nel de la Ligue. “Il faut savoir qu’il y a aussi le service d’ordre et la Protection civile qui ont un avis sur l’homologation du sta- de du 5-Juillet qui ont également émis des réserves sur l’homo- logation du stade et qu’il n’est pas encore parfaitement prêt pour abriter des rencontres de football”, explique Kerbadj, qui a même remis en cause la décision de l’ex-ministre des Sports qui avait annoncé l’ouverture du 5-Juillet pour le mois de mai dernier.

AHMED IFTICEN

MCA 0 - CRB 0 Un derby qui s’est joué sur papier ! L e

MCA 0 - CRB 0

Un derby qui s’est joué sur papier !

L e Mouloudia d’Alger a raté le coche lors de la 1 re journée du championnat Mobilis en concé- dant le point du match en recevant au stade Omar-Hamadi, jeudi soir, le CR Belouizdad qui a su contre-

carrer son adversaire. En effet, et malgré la do- mination des coéquipiers de Hachoud et les oc- casions qu’ils ont créées, la réussite n’était pas de leur côté. Le Mouloudia version 2015-2016 a, malgré les renforts de choix effectués lors du mercato estival, raté l’ouverture du bal. Le club n’est pas parvenu à démarrer le cham- pionnat avec une victoire comme il le souhai- tait. “Nous nous attendions à un match très dis- puté de part et d’autre. Pour ce qui est de mon équipe, je pense que nous avons manqué de réus- site, notamment dans la dernière touche. N’était la malchance, nous aurions pu ouvrir le score. Je fais allusion à la tentative de Hachoud qui a fini sur la barre transversale”, a commenté l’en- traîneur du Mouloudia Artur Jorge qui promet d’apporter les correctifs nécessaires pour les

Valdo privé du banc à cause du diplôme

n L’entraîneur-adjoint du Mouloudia, le Brésilien Valdo, a été prié par le commissaire du match à la pause-citron du derby MCA-CRB de quitter le banc de touche. La cause est que le technicien brésilien dispose d’un diplôme Concacaf, qui est certes reconnu par la Fifa, mais la FAF exige des entraîneurs qui exercent en Algérie avec des licences CAF A ou UEFA A. À cet effet, Valdo doit régler sa situation vis- à-vis de l’instance de Raouraoua le plus tôt possible au risque de se voir refuser l’accès au terrain dans les matches officiels.

S. M.

M algré une série négative engrangée en amical, le MOB est décidé à débuter en force son parcours. En effet, le coach

Geiger mise sur ce match extramuros face au RC Arba pour lancer sa saison sur de bonnes bases. Le match RC Arba-MO Béjaïa, comptant pour la 1 re journée de Ligue 1 Mobilis aura lieu cet après-midi à partir de 17h, au stade Tchaker de Blida. Un match qui dévoilera au grand jour la composante des Crabes pour la présente saison. Sur le plan technique, le MOB se présentera néan- moins sans trois piliers face au RCA, à savoir Me- barakou, Yaya et Hamzaoui, tous blessés. Sans ou- blier aussi l’absence énigmatique de la nouvelle recrue N’Doye qui n’a pas encore rejoint Béjaïa. Des défections qui chambouleront, certaine- ment, les plans du coach béjaoui. Cela dit, mal- gré ces aléas, les Béjaouis veulent absolument dé-

LIGUE 1 : USMH 1- JSS 1

Semsem surpris par Saoura

n Les Harrachis ont raté leur

entame de saison en concédant un

nul sur le terrain du 20-Août 1955.

Ce sont les Jaune et Noir qui ont ouvert le score par l'entremise de Khalfallah néanmoins la JS Saoura revient à la marque en fin de partie grâce à sa recrue estivale Djalit.

S. M.

Résultats du championnat Mobilis de Ligue 2

USM Bel-Abbès - Paradou AC

0-0

CA Batna - US Chaouia

0-0

AS Khroub - OM Arzew

0-0

JSM Skikda - JSM Béjaïa

2-0

USMM Hadjout - O Médéa

0-0

ASO Chlef - CRB Aïn Fekroun

1-0

MC

Saïda - MC El-Eulma

2-3

AB

Bousaâda - CABB Arréridj 1-0

matches à venir. De son côté, le CR Belouizdad et sans faire de bruit tout au long de sa préparation en été, a réussi le pari d’entamer la compétition avec un point positif. L’entraîneur fran- çais Alain Michel s’est, quant à lui, montré satisfait du rendement de son équipe. “Il ne fallait surtout pas perdre. C’était très important pour nous de ne pas sortir bre- douilles de ce derby. Je pen- se que c’est un bon nul, il y avait de la qualité. Ce n’est pas un nul inquiétant pour les deux équipes à mon avis. Nous avons un effectif bien meilleur que celui de la sai- son dernière, donc, le meilleur est à venir pour nous”, a-t-il estimé.

Liberté
Liberté

prochain match du Mouloudia au stade Omar- Hamadi. Le MCA est également menacé d’un autre match à huis clos à cause de la bandero- le affichée par ses supporters visant la Ligue pro- fessionnelle de football où on pouvait lire “LFP marionnette malhonnête”, une action aussi condamnable par le code disciplinaire de la LFP et l’article 76 le mentionne bien, “Si au cours d'une rencontre les spectateurs d'un club déploient des banderoles où figurent des inscriptions por- tant atteinte à l’honneur et à l’image des officiels ou instance et/ou portant des slogans antispor-

Bilal Dziri, renouera avec la compétition officielle sur un air de revanche, notamment, pour le club de la Mitidja qui, faut-il le rappeler, a été battu par cette même équipe lors de la finale de la Cou- pe d’Algérie disputée au mois de mai dernier et dans ce même stade Tchaker. La formation d’Ezzerga a connu un remaniement de 90% de son effectif, en enregistrant beaucoup de départs. Pour le président Amani, ce match est très im- portant : “Je suis d’abord déçu qu’on nous a pri- vé de notre stade. Ceci dit, on va jouer à Tchaker et on fera tout pour gagner notre premier mat- ch afin de poursuivre le reste du parcours dans de bonnes conditions”. Il est à signaler que le mat- ch RCA MOB, dont le coup d’envoi est prévu à 17h, sera retransmis en direct sur le petit écran de la chaîne nationale.

N. Z./A.H.

dernière, sur un onze ultra-défen- sif, replié sur lui-même et qui cher- chera à faire la différence en contre- attaque sans pour autant se soucier de faire le jeu. Pour cette première dans les Hauts- Plateaux, Jean-Michel Cavalli devra, du reste, composer sans ses défen- seurs Nessakh Chamseddine et Ra- bah Ziad, tous deux blessés et in- disponibles pour quelques se- maines. Bien que pénalisantes, ces deux absences n’ont cependant pas dissuadé les supporters du club d’El-Hamri de se déplacer en nombre à Sétif. Les habituels fiefs des Hamraoua ont, d’ailleurs, connu ces derniers jours une effervescence assez par- ticulière née du souci de faire de ce déplacement du côté d’Aïn El- Fouara une réussite populaire.

RACHID BELARBI

tifs, politiques, ou discriminatoires, le club encourt les sanctions suivantes : Un match à huis clos”. Voilà, Une situation qui met le Mouloudia dans l’embarras en risquant de jouer deux à trois ren- contres à huis clos en ce début de saison.

SOFIANE M.

ÉQUIPE NATIONALE

Lacen met un terme à sa carrière internationale

Yahia/Liberté
Yahia/Liberté

n Le président de la Fédération algérienne de football (FAF), Mohamed Raouraoua a annoncé, hier, vendredi, la décision du milieu international algérien de Getafe (Liga espagnole), Medhi Lacen, de mettre fin à sa carrière internationale. “Lacen a décidé d'arrêter sa carrière avec l'équipe nationale. C'est son choix personnel, et nous le respectons. Nous le remercions pour tous les sacrifices qu'il a faits pour les Verts. Nous allons le convoquer pour le remercier”, a indiqué le responsable de l'instance fédérale à la Radio nationale Lacen n'a pas été convoqué pour le dernier match de l'équipe nationale, disputé le 13 juin dernier à Blida face aux Seychelles (4-0) dans le cadre de la 1 re journée (Gr J) des qualifications de la Coupe d'Afrique des nations CAN-2017, dont la phase finale aura lieu au Gabon. Ayant rejoint les rangs des Verts après la CAN-2010 en Angola. Il avait pris part à deux Coupes du monde : 2010 en Afrique du Sud et 2014 au Brésil. Lacen (31 ans) a joué son premier match sous les couleurs nationales le 3 mars 2010 en amical face à la Serbie (défaite 3-0), disputé au stade olympique du 5-Juillet d'Alger.

Le MCA risque le huis clos pour les deux prochains matches ! Par ailleurs et suite aux in- cidents qui ont émaillé la rencontre de la 1 re journée du championnat Mobilis

dans le derby algérois entre le MC Alger et le CR Belouizdad, les Vert et Rou- ge risquent déjà des sanctions. L’utilisation et l’échange de fumigènes, interdits par la loi, avec leurs rivaux du CRB ne passera sûrement pas in- aperçu notamment de par la présence du pré- sident de la Ligue professionnelle, Mahfoud Ker- badj. En effet, et en se référant à l’article 69 du code disciplinaire de la LFP, le jet de fumigènes entraînant des dommages physiques est sanc- tionné par un match à huis clos et une amen- de de 100 000 DA pour le club fautif. Ce qui oc- casionnera probablement le huis clos pour le

RCA - MOB : ALORS QUE LES CRABES SERONT PRIVÉS DE N’DOYE, YAYA ET HAMZAOUI

Ezzerga veut sa revanche à Tchaker

buter leur saison sur une bonne note. Par ailleurs, les caisses du Mouloudia de Béjaïa ont été renflouées il y a quelques jours par une sub- vention de l'APC de Béjaïa. Cette somme s'éle- vant à 3,5 milliards de centimes représente une compensation fiscale en faveur des Vert et Noir. Ce pactole a été perçu par le président du CSA/MOB, Arab Benaï, et ce dernier l'a direc- tement versé dans les comptes du club profes- sionnel. “Le moral des joueurs est au beau fixe, tout le monde est conscient de la tâche qui nous attend, donc je pense qu’on fera une belle partie. Tout le monde est prêt pour cette rencontre qui nous opposera à cette équipe du RCA. Les joueurs sont déterminés et motivés pour réussir un bon match”, dira, en substance, Zahir Zerdab à pro- pos de la rencontre face au RCA. De son côté, la formation du RC Arba, version

LES SUPPORTERS DU MCO EN NOMBRE À SÉTIF

Tout pour éviter un problème à l’allumage

D ernière équipe à avoir re- pris les entraînements, le Mouloudia d’Oran se pré-

sentera cet après-midi sur le revê- tement synthétique du 8-Mai-1945 avec, également, le moins important nombre de matches de préparation disputés : seulement deux au total ! Le premier au stade Ahmed-Zaba- na face à l’Olympique d’Arzew pour une parité blanche alors que le second s’est soldé par une victoire à Berga, en Espagne, aux dépens des amateurs du FC Terrassa. Serait-ce suffisant pour faire bonne figure au- jourd’hui à Sétif face à l’Entente ? C’est la principale interrogation qui taraude l’esprit des supporters mouloudéens, lesquels appréhen- dent grandement cette reprise de la compétition officielle avec une pa-

trouille à l’Est qui mènera les Rou-

ge et Blanc défier le champion sor-

tant avant d’aller affronter le Cha- bab de Constantine dans la four- naise de Hamlaoui. Et si Jean-Michel Cavalli ne cessait de répliquer à tous ceux qui dou- taient de la qualité de la préparation pré-compétitive que son équi- pe “sera prête pour le coup d’envoi du championnat”, il sait toutefois tout aussi bien que toute glissade à Sétif lui sera inévitablement impu- tée. Tout comme le mérite du très sa- tisfaisant parcours de son équipe de la saison dernière lui a été attribué, le technicien corse n’ignore aucu- nement qu’il devra avoir les épaules larges pour résister à la tempête in- terne que provoquera un éventuel problème à l’allumage. Afin d’éviter un tel scénario, le pa- tron technique du Mouloudia d’Oran misera, comme la saison

18

Publicité

Vendredi 14 - Samedi 15 août 2015

LIBERTE

LIBERTE PUB

OUM EL-BOUAGHI

Cité 1000-Logements (NASR) Tél./Fax : (032) 55 78 99

Cité 1000-Logements (NASR) Tél./Fax : (032) 55 78 99 LIBERTE PUB P P E E T

LIBERTE PUB

PPEETTIITTEESS

AANNNNOONNCCEESS

Pour toute publicité, adressez-vous à Liberté Pub : Lotissement Ezzitoune n°15 - Oued Romane, El Achour, Alger - Tél. : 021 30 78 97 - Fax : 021 30 78 99 - servicepubliberte@yahoo.fr

TIZI OUZOU

Bt. bleu Cage C. 3 e étage Tél : 026 12 67 13

97 - Fax : 021 30 78 99 - servicepubliberte@yahoo.fr TIZI OUZOU Bt. bleu Cage C.
 

OFFRES DEMPLOI

————————————— Vends 2 duplex F6 1 F4 type haut standing fini 100% dans une nouvelle résidence Les Cyprès à Chéraga Kaouch côté centre El Qods. Tél. : 0770 25 68 04 - ALP

TERRAINS

DEMANDES DEMPLOI

————————————— Maison d’édition recrute agents commerciaux ayant bonne expérience dans le domaine des chauffeurs aptes aux déplacements.

Envoyer CV fax : 021 36.70.66

————————————— JH marié 1 enfant 37 ans cherche emploi comme chauf- feur ou agent de sécurité. Tél. : 0552 44 57 13 —————————————

JH 36 ans, marié 2 enfants

-

F1638

     
 

—————————————

—————————————

Société privée recrute mécani- ciens matériel lourd et ven- deur pièces de rechange, exp. exigée. Tél. : 026 27.36.68 - 0550 47.17.30 - 0550 59.44.57

Part vend lots terrain 150 m2,

chauffeur de presse 18 ans d’exp. connaît Alger et ses

environs et tout le territoire national cherche emploi.

200

m2, 300 m2, 400 m2 à

1000

Ouled Moussa w. Boumerdès.

m2 acte + LF urbanisé à

Tél. : 0661 65.09.46 - 0558

Tél. : 0561 05 11 28 —————————————

JH 28 ans licencié en sciences

-

T.O-BR18232

72.26.86

- F1603

 

de

gestion, spécialité compta-

 

—————————————

 

————————————— Hôtel à Blida-centre Est cherche personnel réception-

nistes, cuisiniers, serveurs. Email :

gentilman91@yahoo.fr

Tél. : 0556 93.97.64 - 0773

Particulier vend avec acte à Beniksila-centre (Bejaïa)

m2 et 163 m2 bord de la

mer et route nationale n°24 prix 50 000 DA/m2. Tél. : 0661 44.66.20 - 0550

300

bilité, langues française, anglaise, maîtrisant logiciel PC Paie PC Compta cherche emploi dans le domaine de la comptabilité. Tél. : 0797 55 58 87 email :

cherif872012@hotmail.com

77.25.16

- F1631

47.45.31

- Soheib News

 

————————————— Société privée sise à Tizi Ouzou cherche un comptable qualifié, plus de 15 ans d’expé- rience. Envoyer CV à :

————————————— Vends des lots de terrain

urbanisables R+4 limitrophes université d’El Affroune w. Blida acte + LF prix 13000 DA/m2. Contacter-nous 0560

————————————— JH 28 ans licence en droit + CAPA maîtrisant les langues

étrangères, outil informatique exp. 1 an dans le domaine. Tél. : 0790 10 12 86 —————————————

etscmc09@yahoo.fr - T.O.BR18228 ————————————— Transport sanitaire cherche à Tizi Ouzou aides-soignants ou infirmiers. Tél. : 0551 11 23 00 - BR14289

COURS ET LEÇONS

73.80.52

- 0771 61.52.07 -

0558

BR14260

18.69.27 - 024 48.58.93 -

45 ans diplômé des beaux-

arts et exp. dans l’enseigne- ment + langue française et permis de conduire catégorie (B) sérieux, responsable,

dynamique cherche emploi

H

—————————————

Part. vend 60 lots à Sidi Ghiles Cherchell + acte notarié prix

u /100m2. Tél. : 0559

70

 

43.82.71

- 0550 70.28.31 -

dans le domaine ou autre comme administration, démarcheur, chauffeur ou autre. Tél. : 0668 12 32 13 —————————————

retraité sachant parlé fran-

H

————————————— IMA propose des formations accélérées avec horaires au choix et tarifs intéressants, quels que soient votre âge et

0673

63.37.74 - Acom

 

————————————— Part vend 160 m2 à Barbaïssa- Koléa + acte individuel + pc quartier résidentiel. Tél. : 0552 07.20.26 prix 600u. Tél. : 0772 93.83.92 - Acom ————————————— Particulier vend un terrain plat de 1009 m2 à Sebbala

Draria dans 1 implasse site

votre niveau d’études, dans les métiers les plus demandés en Algérie et à l’étranger. Tél. : (023) 51 07 20. Mob. : 0551 95 90 00 Cité Beauregard, El Madania.

-

çais cherche emploi gardien- nage ou autre vendeur entre autre. Tél. : 0553 26 13 16 ————————————— JF diplôme en finance et comptabilité + master + infor- matique cherche emploi Tél. : 0663 69 25 47, étudie toute proposition ————————————— JF cherche emploi comme

secrétaire. Tél. : 0558 38.73.59 —————————————

32 ans magistère en sciences

JH

F. 1545

AVIS DIVERS

————————————— Bordure, caniveaux, pavé,

ourdis, parpaing, etc. Sarl Béton Art Birtouta. Tél. : 0560 53.02.92 - 0549

résidentiel avec toutes les pièces juridiques. Tél. : 0770 25 68 04 - ALP

VILLAS

————————————— Affaire à saisir villa R+1 à

89.40.38

- ALP

Khemisti port Bou Ismaïl avec cour 210 m2 acte + livret f. 210m2 1,850 u. Tél. : 0554 08.49.76 - 0770

économiques +

ing. d’Etat en

 

APPARTEMENTS

planification et statistiques 6 ans d’exp. maîtrise français, arabe et informatique cherche emploi dans domaine enseigne- ment ou autre. Tél. : 0658 45.72.87 - 0552 22.27.85 ————————————— JH architecte-infographe 6 ans d’exp. dans de grands projets cherche emploi maîtri- se parfaite des logiciels de conception, rendu 3D et ani- mation présentation et mon- tage vidéo formation complé- mentaire en planification et management des projets. Tél : 0781 56 30 38

 

94.01.06

- BR14293

 

————————————— Particulier vend F3 65m2 5e étage Sidi Yahia face au stade

acte et liv. Tél. : 0792 28.05.49 prix 17 mille unité.- ALP ————————————— Promotion vend logements fini résidentiels, haut standing à Azeffoun 137 et 139 m2, vue panoramique à 300 m du nou- vel hôpital et à 300 m de la plage, eau, gaz, électricité, toutes discussions après-visi- te. Tél. : 0550 53.88.65

————————————— Vends maison Tlemcen puits bâche à eau climat., tte com- modités Rhiba Bab El Djdiad face station taxi acte livret fc rdc 1er étage. Tél. : 0558 72 71 75 - ALP

LOCAUX

————————————— Vends local 80 m2 BVD doc- teur Saâdoune en face de la

salle Ibn Khaldoun.

 

-

T.O- BR18241

Tél. : 0558 07 49 88 - BR14290

   

Condoléances

 

Très attristés par le décès de la grand-mère de leur collègue Samir Leslous, la direction et

l’ensemble du collectif de Liberté présentent à leur collègue ainsi qu’à toute sa famille leurs

 

sincères condoléances en Son Vaste Paradis.

et prient Dieu Le Tout-Puissant d’accueillir la défunte “À Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons”.

 

Carnet

 

Halli à

Irdjen

(Tizi Ouzou) “À Dieu nous à Lui nous retournons”.

appartenons et

————————————————————

 
 

————————————————————

Décès

La famille Medjkouh de Tizi Ouzou et de

————————————————————

   

La famille Leslous d’Aït Halli, parents et alliés, a la douleur de faire part du rappel à Dieu de sa chère et regrettée mère et grand- mère Leslous Chabha née Hamane à l’âge de 93 ans. L’enterrement aura lieu aujourd’hui samedi au cimetière familial Tazoughart, village Aït

Bouzguène a la de Medjkouh

douleur de faire part du décès Kaci survenu à l’âge de 89

ans. L’enterrement aura lieu demain

dimanche à partir de 11h30 au village

Taourirt, C ne de “À Dieu nous retournons”.

Bouzguène. appartenons et à Lui nous

Anniversaire

Le 14 août, un jour heureux où

ALECIA

Anniversaire Le 14 août, un jour heureux où A LECIA souffle sa 18 e bougie. Toute

souffle sa 18 e bougie. Toute la famille Abrous se joint à ses parents Yamina et Djoudi, ses sœurs Celina et Dalia ainsi que ses cousins Missipsa, Numidia et le petit poupon Massyl pour te souhaiter un heureux anniversaire et félicitations pour ta réussite au bac. Plein d’autres succès

à l’avenir chère princesse.

BR14290

Condoléances

Les vice-présidents, les membres de l’as- semblée générale, le directeur et l’ensemble du personnel de la chambre de commerce et d’industrie du Djurdjura, très affectés par le décès du père de Monsieur Medjkouh

Améziane, président de la chambre de commerce et d’industrie du Djurdjura, présentent à ce dernier ainsi qu’à sa famille leurs sincères condoléances et les assurent en cette douloureuse circonstance de leur profonde sympathie. Puisse Dieu Tout-Puissant accorder au défunt Sa Sainte Miséricorde et l’accueillir en Son Vaste Paradis.

T.O-BR18247

Pensée

Pensée Dure et cruelle fut l’année 2014, précisément les jour- nées du 20 avril et du

Dure et cruelle fut l’année 2014, précisément les jour- nées du 20 avril et du 15 août, lorsque nos très chers parents

DERRIDJ RACHID ET DERRIDJ FETIMA NÉE REBAINE

nous ont quittés à jamais en l’espace de quatre mois à peine, laissant derrière eux un très grand vide que per- sonne au monde ne pourra désormais combler. Vos enfants ainsi que vos petits-enfants n’ont jamais cessé de vous aimer et de penser à vous. Puisse le Paradis du Tout-Puissant être votre éternelle demeure. A Dieu nous appartenons et à Lui nous

BR14294 retournons.

Pensée

Pensée Triste et douloureux est pour nous le 15 août 2013, date où nous a quittés

Triste et douloureux est pour nous le 15 août 2013, date où nous a quittés pour toujours et pour un monde meilleur notre cher et regretté fils, frère, père, époux, beau-fils et beau-frère DR ADJOUTI SMAIL à l’âge de 55 ans. Aujourd’hui, cela fait exactement 2 ans qu’il nous a quittés à jamais laissant un vide que nul ne peut combler. Son souvenir éternel restera à jamais gravé dans nos cœurs et mémoires. En cette douloureuse circonstance, sa femme, ses enfants et les deux familles Adjouti et Taleb demandent à tous ceux qui l’ont connu, aimé, apprécié pour sa sagesse et sa générosité d’avoir une pieuse pensée à sa mémoire. Ta femme Samia et tes enfants Mounir et Nazim t’aiment et pensent toujours à toi. Lah yerhmak ya papa laâziz.

T.O-BR18198

Pensée

Il y a une année nous quittait à tout jamais notre chère mère et grand-mère

quittait à tout jamais notre chère mère et grand-mère H A D J A A ÏDA

HADJA AÏDA YARICHENE

Ta bien-aimée fille Fatiha et ses enfants ne t’oublieront jamais.

Repose en paix.
G

Pensée

Cela fait déja 7 années, le 12 août 2008, que nous quittait à jamais notre très cher et regretté père, grand-père et frère

RACHID DJERMANE

regretté père, grand-père et frère R ACHID D JERMANE Un immense nuage et de l’obs- curité.

Un immense nuage et de l’obs- curité. Sans toi papa la vie n’a plus de sens et le vide que tu as laissé, nul au monde ne pourra le combler. Ainsi a été la volonté de Dieu. Allah yarahmek, tu as été un papa merveilleux. Tes enfants et petits-enfants ainsi que tes frères et tes amis demandent à tous ceux et toutes celles qui t’ont connu d’avoir une pieuse pensée à ta mémoire. Que Dieu Tout-Puissant t’accorde Sa Miséricorde.

Repose en paix papa.
G

SOS

Atteint d’une lésion sequellaire de leucomalacie pariétale bilatérale avec

atrophie sous corticale, qui est une paralysie cérébra- le, l’enfant F. Missipsa, âgé de 3 ans, demande aide pour une intervention chirurgicale disponible seulement en Espagne (Barcelone) et dont le coup est évalué à 8 000 euros. Pour toute aide, veuillez contacter le

0798

0541

75 75 64

32 65 60

Pensée

BOUALEM RABAH

Pensée BOUALEM RABAH On dit souvent qu’avec le temps nos souffrances s’atténuent. Hélas ! Non. Une

On dit souvent qu’avec le temps nos souffrances s’atténuent. Hélas ! Non. Une année, le 15/08/2014 s’est déjà écoulée depuis le triste et amer jour où tu nous as quittés cher père, pour un monde meilleur. Notre douleur est toujours aussi brûlante que le jour de l’enterrement. Aujourd’hui que tu n’es plus parmi nous, beaucoup de choses ont changé, car la vie sans toi est si pénible à supporter. Désormais, nous demeu- rons ainsi privés de ta présence, de ton amour et de ta protection à jamais, jusqu’au jour où chacun de nous te rejoindra dans le monde éternel. Nous avons perdu un père, mais beaucoup plus une grande partie de notre cœur et de notre âme, que nous

avons toujours aimé et adoré pour son honnêteté, sa générosité, sa grandeur d’âme et surtout son amour. Tu as été notre ange gardien durant des années, et tu le resteras malgré cette séparation éternelle. Repose en paix très cher et adorable père et que le paradis soit ton éternel repos. Nous serons toujours fiers de toi. Puisse Dieu Tout- Puissant l’accueillir en Son Vaste Paradis. A Dieu nous appartenons et à Lui nous r etournons. Ton épouse Chibane Fetta et tes fils Mohamed Djamel, Brahim, tes filles Wassila, Sihem et leurs enfants Chiraz, Imane, Nadjib, Manel et Abdelkader et leurs

époux Abdeslam et Lyès qui t’aiment beaucoup.

F.1643

LIBERTE

Vendredi 14 - Samedi 15 août 2015

Publicité

19

DIRECTION DE DISTRIBUTION DE BELOUIZDAD AVIS DE COUPURE PROGRAMMÉE Interruption de la fourniture de l’énergie

DIRECTION DE DISTRIBUTION DE BELOUIZDAD

AVIS DE COUPURE PROGRAMMÉE

Interruption de la fourniture de l’énergie électrique pour travaux

La Direction de distribution de Belouizdad informe son aimable clientèle qu’une coupure de l’alimentation est programmée le 16/08/2015 de 09h00 à 16h30. Cette coupure concernera la commune d’EL BIAR et touchera les quartiers suivants :

• IMMEUBLES VIDAL, COMMUNAL

• IMMEUBLE AFRICANA 243, BD BOUGARA

• RUE OUSSAIDENE MED SAID, EL BIAR

• RUE DEKKAR RAHMOUNE

• IMMEUBLE COMMUNAL 92, RUE ALI KHODJA

• RUE ABAS TURQUI

• RUE SOUIKI AMAR

• IMMEUBLE RAFIN, EL BIAR Pour plus d’informations, la Direction de distribution met au service de son aimable clientèle les numéros suivants :

021 67 24 52 / 021 67 91 62 / 021 68 55 00 / 021 67 59 77 à 80

ANEP n°338 595 Liberté du 15/08/2015

RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE WILAYA DE BATNA DIRECTION DES EQUIPEMENTS PUBLICS NIF : 05714708178

AVIS D’INFRUCTUOSITE

Il est porté à la connaissance des entreprises concernées par l’avis d’appel d’offres national restreint n°12/15 lancé le 21/05/2015 (ANEP 326 190) par la direction des équipements publics de la wilaya de Batna, en vue du projet : Réalisation d’un complexe sportif de proximité à Seriana, que l’avis est déclaré comme suit :

Lot

Observation

Motif

Réalisation d’une

salle spécialisée

Offre infructueuse

Un seul somissionnaire préqualifié techniquement

Réalisation d’une

salle polyvalente

Offre infructueuse

Un seul somissionnaire préqualifié techniquement

ANEP n°340 728 Liberté du 15/08/2015

ANEP n°340 552 Liberté du 15/08/2015
ANEP n°340 552 Liberté du 15/08/2015
ANEP n°340 533 Liberté du 15/08/2015
ANEP n°340 533 Liberté du 15/08/2015
ANEP n°338 022 Liberté du 15/ 08/2015

ANEP n°338 022 Liberté du 15/08/2015

Par : Friandise s Grivoise s Revers s Mont s s Crack Alliage Nacer Chakar
Par : Friandise s Grivoise s Revers s Mont s s Crack Alliage Nacer Chakar
Par : Friandise s Grivoise s Revers s Mont s s Crack Alliage Nacer Chakar
Par : Friandise s Grivoise s Revers s Mont s s Crack Alliage Nacer Chakar
Par : Friandise s Grivoise s Revers s Mont s s Crack Alliage Nacer Chakar
Par :
Friandise
s
Grivoise
s
Revers
s
Mont
s
s
Crack
Alliage
Nacer Chakar
-----------------
-----------------
-----------------
s
-----------------
Permettre
-----------------
Démystifier
s
d’acier inal-
s
Avant le plat
de résistance
Homme
Somme
Flèche
Prince troyen
térable
débauché
qu’on doit
d’arbalète
s
s
s
s
Pièce
Inquiétude
de monnaie
s
s
Gros nuages
Possessif
-----------------
-----------------
La plus grave
des voix de
femme
-----------------
Impression
Praséodyme
Baudet
s
s
Structure qui
ne repose
que sur un
seul point
d’appui
-----------------
s
Finalement
Conifère
Planète
-----------------
-----------------
-----------------
Polymères
Gouvernante
Dont le rang
est
indeterminé
Moteur
s
s
s
Fin de messe
Flâner
-----------------
-----------------
Courroux
Dures
s
s
Précieux
liquide
Braises
-----------------
-----------------
Test (ph.)
Pronom
Commune de
Erbium
la Mayenne
s
s
Désavoué
Divinité
-----------------
hindoue
Irriter
s
Équiper
La première
Filtre
-----------------
-----------------
Roche dur
naturel
De naissance
Erôde
s
s
Vieux do
Points oppo-
-----------------
sés
Fleuve de
Pakistanais
Révolutions
-----------------
Suède
Panoramas
s
s
ou Indien qui
vit en
Afrique
s
Tribu
Pour
Futur glacier
Assise
israélite
le transport
-----------------
-----------------
-----------------
des chevaux
Météores
Ruisselets
Ventiler
s
s
s
Divinité de
Oxyde
l’amour
d’uranium
Extrêmemen
-----------------
-----------------
t
Première
Partie du jour
page
s
s
s
Moutardes
Prêteur
sauvages
-----------------
-----------------
Mets délicat
Copulative
s
Risquer
Sur
Possessif
-----------------
une borne
-----------------
Religieuse
Principe
-----------------
Calme
odorant
Gloutonnerie
s
s
s
s
Administrées
Bovidé
Un à Bonn
-----------------
d’Afrique
-----------------
Lettre
-----------------
Stop
grecque
Pronom
s
s
s
Flânèrent
Peigne
Saison
(ph.)
de tisserand
-----------------
-----------------
-----------------
Descente
Équipe pho-
Chancre
d’organe
s
céenne
s
s
Joints aux
Commune de
patronymes
France
Rivière de
Contracté
-----------------
-----------------
Suisse
Chiffres
Originalité
romains
s
s
Oiseau
coureur
-----------------
Scandium
s
Petit
Premier
Nombre
protecteur
Espèces de
habitant
romain
-----------------
Vehicules
grands chats
d’un
-----------------
Mère des
Titans
territoire
Pesante
s
s
Oeuvre des-
tinée à être
chantée
Ainsi,latin
Monnaie
-----------------
bulgare
-----------------
Fleuve de
-----------------
Terrain
Sibérie
Vase
caillouteux
s
s
s
Ville
Refus russe
Découpèrent
d’Alemagne
Une
Sur
-----------------
finement
-----------------
vagabonde
une borne
(ph.)
Une des îles
Maldives
Magistrats
romains
s
s
s
Prête
l’oreille
Sûre
Patrie
-----------------
d’Abraham
Dans
Tas
Défauts
Parvenir à
-----------------
le vent
maturité
Fin de partie
s
s
ss
Nouveau
Ville de
-----------------
Roumanie
Crépuscule
s
Personnage
Dans la
Crochets
École de
de theâtre
gamme
-----------------
cadres
-----------------
-----------------
Chevalier
-----------------
Pièce
héraldique
Un, hollandais
ambigu
Négation
s
s
s
Direction
Numéral
Néodyme
-----------------
-----------------
Règle de
-----------------
Pronom
Soleil
Largeur
dessinateur
Titane
égyptien
d’étoffe
s
s
s
s
s
Javeau
-----------------
Ont trois
Ecouteur
décennies
d’âge
Grugés
SOLUTION
DE LA GRILLE N°77
B - P - N - I - B - L - P - S. Vadrouilleraient. Niera - Eire - NL - A. ADN - Agitons - Nous. Édiles - Neigeuse. Élève - M - Cène - Sis. E - Essaie - Éléen. État - Aérai - Ep -
Ou. Titi - Louperions. Gèrent - N - OUA - Rs. Est - Fermette - O. Sas - Ill - Nés - Oies. R - Amies - E - Orle. Perpétuel - Svelte. Toiser - Once - Ein. CAN - A - Ont - SS -
Eu. Cure - Bagarre - Psg. Tas - Oviparité - U. Psi - Iraq - V - Orée. Ru - Éludaient - U. Préparées - Osseux.
GRILLE GÉANTE DE MOTS FLÉCHÉS N° 78
s
s
s
s
ss
ss
s
ss
s
ss
ss
ss
sss
s
s
ss
s
s
s
s
s
s
s
s
s
s
s
s
s
s
s
s
s
s
s
s
s
s
s
s
s
s
s
s
s
s
s
s
s
s
s
s
s
s
s
s
s
s
s
s
s
s
s
s
s
s
s