Vous êtes sur la page 1sur 1

T. Grundler

Fiche de niveau 2. Droit administratif général /

2007

Le pouvoir réglementaire

Le pouvoir réglementaire est le pouvoir d’adopter des actes réglementaires, c’est-à-dire des actes administratifs unilatéraux de caractère normatif à portée générale et impersonnelle, visant donc des catégories de destinataires. On les distingue à ce titre des actes administratifs individuels. Il s’agit d’une source subordonnée du droit dans la mesure où elle se situe au-dessous de la loi, mais essentielle puisque s’imposant à l’administration dans l’édiction des mesures individuelles.

Différentes autorités sont titulaires d’un tel pouvoir, certaines disposant du pouvoir réglementaire général alors que d’autres n’ont qu’un pouvoir réglementaire spécial.

S’agissant du pouvoir réglementaire général, on distingue traditionnellement deux types de règlements : les règlements d’exécution des lois et les règlements autonomes. Les premiers sont pris en vertu de l’article 21 de la Constitution selon lequel « le Premier ministre (…) assure l’exécution des lois ». Les seconds ont vu leur existence reconnue par le juge sous la III e République (CE, 8 août 1919, Labonne) et ont été consacrés au niveau constitutionnel par le texte de 1958. La V e République comporte une innovation fondamentale en assignant des domaines respectifs à la loi et au règlement, la compétence de principe revenant au pouvoir réglementaire. En vertu de l’article 37 de la Constitution de 1958, « les matières autres que celles du domaine de la loi ont un caractère réglementaire ».

Bibliographie

- J.-M. Auby, « Les aspects nouveaux du pouvoir réglementaire de l’administration », Mélanges Stassinopoulos,p. 9.

- R. Chapus, « De la soumission au droit des règlements autonomes », D. 1960, Chron., p. 119.

- J.-C. Douence, Recherches sur le pouvoir réglementaire de l’administration, Bibliothèqye D. P., 1968.

- J.-M. Dufaur, Pouvoir réglementaire autonome et pouvoir réglementaire dérivé, Thèse Paris, 1976.