Vous êtes sur la page 1sur 24

Ethmoïdite de l’enfant:

expérience du service ORL de l’EPH


KOUBA
Y.Kelkouli K.Hadjbi ME.Sari
Professeur N.Yahi Ait Mesbah
Introduction
inflammation Œdème des
Hyper-plasie
rhino- cellules
muqueuse
sinusienne éthmoidales

Stagnation Blocage du
Sur-infection méat moyen
des secrétions
Matériel et méthodes
• Nous avons repris les dossiers des patients
hospitalisés dans notre service, durant la
période allant de janvier 2004 à octobre 2014
pour un tableau d’ éthmoïdite aigue.
• Nous avons exclus de nôtre étude les adultes
ainsi que les cellulites péri-orbitaires et
jugales, piqures d’insecte et l’érysipèle (dgc
diff simulant le même tableau clinique).
Matériel et méthodes
• Outre les données démographiques, nous
avons relevé les antécédents rhinologiques,
les résultats de l’examen clinique, les résultat
de l’imagerie et le traitement entrepris.
• La majorité des patients furent adressés par
les ophtalmologistes.
Résultats
• Au cours de cette période 33 enfants âgés de 10
mois à 14 ans(médiane de 4.6 ans) ont été
hospitalisés.
• sexe/ratio: 24 garçons et 09 filles.
• Moyenne annuelle 3,3 enfants/an.
• Prépondérance automno hivernale.
• Dans leurs antécédents: une allergie respiratoire
(n=6). une aplasie médullaire et hépatite
cholestatique(n=1). adenophlégmon (n=1) PTI
(n=1).
Résultats
• Le délais entre la rhinopharyngite et
l’apparition de l’éthmoïdite était variable
allant de 24H à 10 jours avec une moyenne de
2,7 jours.
• Nos patient étaient au:
stades I (œdème palpébral)
stade II (cellulite orbitaire) ou
stade III (stade suppuré) de Chandler.
Résultats
• La TDM a été réalisé (n=28), une incidence NFM-
NMP (n=1)
• Comblement éthmoïdale
• Comblement éthmoïdo-maxillaire
• Comblement EFM /Pan-sinusite
• Cellulite orbitaire non collectée
• Abcès palpébral: (n=2)
• Abcès intra orbitaire et effraction de la lame
papyracée (n=6 )
Résultats
• 31 enfants ont reçu une antibiothérapie parentérale
comportant : céfotaxime + gentamycine + métronidazole.
• 01 enfant traité par céfalexine+ gentamycine +
métronidazole.
• 01 traité au céfotaxime seul.
• 01 traité par imipenem + metronidazole+ fluconazole

• La corticothérapies ont été prescrites chez 07 patients.

• La chirurgie a été réalisé (n=8) incision classique fronto-


sourcilière associée à une méatotomie (n=1)
Comblement ethmoïdal et cellulite orbitaire
sans effraction de la lame éthmoïdale ni abcès
(non opéré)
Comblement de l’ethmoïde et collection sous
périosté: refoulement du muscle droit interne
Comblement de l’ethmoïde et refoulement du
muscle droit interne + collection sous périosté.
Effraction de la paroi de l’éthmoïde
Refoulement du globe : exophtalmie axile
Discussion 1
• Dans notre série, on note une prédominance masculine
comme rapporté dans la majorité des études (1).
• L’influence saisonnière est constatée, ce qui
correspond aux périodes de recrudescence des rhino-
pharyngites.
• Environ 18% (n=6) présentaient une allergie
respiratoire, qui pour certains auteurs(2) est un facteur
prédisposant de sinusite aigue et chronique.
• Dewever (3) retrouve 3% de déficit immunitaire. Dans
notre étude c’était 01 cas (aplasie médullaire).
Discussion 2
• Tous les auteurs sont unanimes sur l’intérêt de
la TDM afin de distinguer la forme fluxionnaire
de la forme suppurée.
La TDM non injectée = non sens

• L’échographie en mode B pourrait être une


alternative(4).
Discussion 3
• Le traitement antibiotique reste probabiliste
ciblant les germes courant est toujours préconisé.
Seul, en l’absence d’abcès ou de complications.
• Certains auteurs proposent un traitement
médical seul, même en cas d’abcès confirmé, en
l’absence de baisse de l’acuité visuelle (5)
• Les corticoïdes restent controversées.
• Nos patients drainés étaient au stade suppuratif.
Discussion 4
• Pour certains, une éthmoïdectomie doit être
effectuée dans le même temps chirurgical (6).
• Avantages de l’endoscopie:
+ résolution rapide de l’inflammation.
+ absence de cicatrice externe.
+ hospitalisation courte.
• Inconveignants :
+ étroitesse des fosses nasales.
+ saignement lié à une pathologie inflammatoire
aiguë de la muqueuse nasale.
Conclusion
• L’éthmoïdite aiguë de l’enfant reste une des
complications des rhinopharyngites dont la
symptomatologie de début est parfois
trompeuse.
• Les complications ophtalmologiques redoutables
peuvent survenir en l’absence de diagnostique
précoce ou de traitement adapté.
• Le traitement médicale seul suffit dans la
majorité des cas et peux même être tenté devant
des abcès minimes avec une surveillance stricte.
Références
• (1),(2)Henriksson G, Westrin KM, Kumlien J. A 13-year on childhood
sinusitis: clinical presentations, predisposing factors and possible means of
prevention. Rhinology 1996 ; 34 :171-175.
• (3) Dewever M,Dfouny C,De Paepe E. L’ethmoïdite et ses complications
orbitaires chez l’enfant. Rev Méd Bruxelle 1990 ;11:54 58
• (4) Goodwin WJ, Weinshall M, Chandler JR. The role of hight resolution
computerised tomography and standardized ultrasound in the evaluation
of orbital cellulitis. Laryngoscope 1982 ; 92 : 728-731
• (5) Sajjadian A, Chundru U, Isaacson G. Prospective application of a
protocol for selectivenonsurgicalmanagementof suspected orbital
subperiosteal abscesses in children. AnnOtol Rhinol Laryngol 1999 ; 108 :
459-462
• (6) Froehlich P, Pransky SM, Fontaine P, Stearns G, Morgon A. Minimal
endoscopic approach to subperiosteal orbital abscess. Arch Otolaryngol
Head Neck Surg 1997 ; 123 :280-282
Merci de votre attention