Vous êtes sur la page 1sur 31

LA MEMOIRE

Pr H. Kisra
Objectifs
2

 Décrire les différents types de mémoire.


 Citer les différentes structures anatomiques
impliquées dans les différents types de mémoire.
 Citer les mécanismes neurophysiologiques et
neurochimiques des différents types de mémoire.
 Décrire les facteurs de la mémoire.
 Décrire les moyens d’exploration de la mémoire.
1- Définitions - Généralités
3

 Mémoire: persistance de l’apprentissage au cours du


temps par le biais du stockage et du rappel de
l’information
 Elément de base des activités mentales, de la
personnalité, de la vie relationnelle, du comportement
 Permet à l’individu de se situer dans l’histoire, dans son
histoire et dans son environnement
4

 Intérêt depuis la haute


antiquité
 A partir des années
50 : progrès importants
grâce au traitement de l’information, intelligence artificielle,
neurosciences
 Accroissement des maladies neuro-dégénératives (Alzheimer,
parkinson ...) et vieillissement de la population
→ Regain d’intérêt et de travaux
5

La mémoire est la capacité :

 D’intégrer les informations dans le cerveau


(encodage)

 De les conserver (stockage)

 De les retrouver (rappel)


6

 Encodage: traitement de l’information permettant


de l’introduire dans le système de mémoire
 Stockage: maintien de l’information encodée au fil
du temps.
 Rappel: processus permettant de récupérer une
information dans le système de stockage mnésique.
2 - LES TYPES DE MEMOIRES
7
8

2 – 1 - LA MEMOIRE IMMEDIATE

 Quantité d'informations que le sujet peut fixer


après une seule représentation.

 Capacité: rapide , limitée et très éphémère.


2 – 2 - LA MÉMOIRE A COURT TERME
9

 Mémoire qui est éphémère


 Très fragile et sa durée est courte

 Dépend de la motivation , de la valeur affective


du stimulus et de la répétition
10

 Très vulnérable aux agressions du cerveau


comme les intoxications , les infections , les
traumatismes crâniens, les accidents
vasculaires,. . .
 Son trouble le plus typique (amnésie de fixation
ou amnésie antérograde) est observé dans le
syndrome de Korsakoff
11

 La mémoire de travail: nouvelle conception de la


mémoire à court terme qui implique un traitement
actif et conscient des informations entrantes,
auditives et visuelles/spatiales, ainsi que des
informations rappelées au niveau de la mémoire à
long terme.
2– 3 - LA MEMOIRE A LONG TERME
12

 Souvenirs consolidés, durables , codés , organisés ,


stockés
 Peuvent être restitués et revenir dans le champ de la
conscience (volontairement ou involontairement)
longtemps après avoir été mémorisés.
 Permet l'apprentissage.
13

 Les troubles de la mémoire à long terme (amnésie


d'évocation ou amnésie rétrograde) sont
particulièrement observés dans les Syndromes
Démentiels dont ils constituent les manifestations
majeures.
 La mémoire à long terme est très complexe et elle
comporte plusieurs formes
2 - 3 - 1 - La mémoire déclarative , directe ou explicite
 Tous les souvenirs qu'on peut évoquer de façon
14 volontaire et directe.
 Deux sous-types:

Mémoire épisodique: mémoire autobiographique,


intéresse l'histoire personnelle de l'individu .
Comporte le souvenir d'événements précis,
spécifiques du vécu de l'individu (mémoire narrative)
Mémoire sémantique : souvenirs qui concernent
l'apprentissage , le savoir , la culture et tout ce qui
est indépendant de l'expérience vécue de l'individu.
15

2 - 3 - 2 - La mémoire procédurale , indirecte ou


implicite
Souvenirs qui ne peuvent pas être évoqués de
façon directe.
3 – Neuro-anatomie de la mémoire
16

 Structures impliquées dans :

3 – 1 – LA MEMOIRE IMMEDIATE

 La réticulée du tronc cérébral

 Le cortex préfrontal
3 – 2 – La mémoire à court terme
17
Circuit de PAPEZ = hippocampo-Mamillo-thalamo-
cingulaire
18

3 – 3 – LA MEMOIRE A LONG TERME

Le cortex cérébral
4 – Neurophysiologie et neurochimie
19

4 – 1 – LA MEMOIRE A COURT TERME

 Mécanisme électrophysiologique

 Marquage neuronal, trace électrique

 Fragile, peut être effacé par toute agression du


cerveau
4 – 2 – La consolidation de l’information
20 - Codage bio-électrique

 Modification de la configuration des neurones


cibles aboutissant à une codification structurelle.

 Croissance neuronale au niveau des dendrites


avec mise en place de nouvelles synapses.
- Codage neurochimique (ARN)
21

Le support de la mémoire à long terme est l'ARN


Le message électrique entraîne une modification de
la structure de l'ARN contenu dans l'axone et le
corps cellulaire ce qui provoque une synthèse de
protéines codées qui seraient le support du
stockage des souvenirs.
22

4 – 3 – LA NEUROCHIMIE

 Acétylcholine +++

 Noradrénaline

 Sérotonine

 Neuropeptides
5 - Les facteurs de la mémoire
23

 Les processus de la mémoire sont influencés par


plusieurs facteurs
5 -1 - l'âge
 La maturation du cerveau,
 Sujets très jeunes ou très âgés: capacités mnésiques
inférieures à un sujet adulte jeune. Âge idéal pour les
meilleures performances de la mémoire est l'âge adulte
jeune (20 - 40 ans)
5 - 2 - l'intégrité neuroanatomique et
24 neurophysiologique

 Les lésions cérébrales et les troubles


neurophysiologiques affectent plus ou moins
gravement la mémoire en fonction de leur
importance (anoxie cérébrale, traumatisme crânien,
troubles métaboliques, encéphalopathies,...)
5 - 3 - La motivation et la coloration affective
25 Une information qui intéresse le sujet est mieux
retenue que celle qui le laisse indifférent.

5 - 4 - Le niveau de vigilance et d'attention

5 - 5 - L'intelligence
Permet une intégration des souvenirs et leur
utilisation d'une façon synthétique
5 - 6- L'APPRENTISSAGE
 “La quantité d’informations dont on se souvient
26
dépend du temps d’apprentissage”.
 La répétition de l'information va progressivement

aider à mieux capter, renforcer et mémoriser


l'information.
 L'apprentissage dans lequel le sujet est acteur

permet de mieux mémoriser que celui dans lequel il


est spectateur.
“l’esprit met du temps à oublier ce qu’il a mis du temps
à apprendre”
6 - EXPLORATION DE LA MEMOIRE
27

6 - 1 - Exploration clinique
 Entretiens avec le malade: exploration de sa
mémoire pour les événements qui le touchent
particulièrement en essayant de faire ressortir les
événements récents et les événements anciens.
 On explore également la mémoire au niveau des
connaissances acquises
28

6 - 2 - Exploration psychométrique

 Objectif : quantifier les performances mnésiques


du sujet.

 Tests étalonnés et standardisés selon l'âge et le


milieu culturel.
7 - TROUBLES DE LA MEMOIRE
29

7 - 1 - AMNÉSIES
 Troubles de la mémoire les plus fréquents

 Déficit de la mémoire

 Sujet incapable de restituer une information


30

 Plusieurs types d'amnésies:


 Amnésie de fixation (pour les événements récents)
 Amnésie d'évocation (pour les événements anciens)
 Amnésie mixte ou globale ( fixation et évocation sont
touchées)
7 - 2 - HYPERMNÉSIES
31
 Exaltation de la mémoire

 Observées dans certaines pathologies


psychiatriques comme l'accès maniaque ou à la
suite de la prise de certains toxiques.

7 - 3 – DYSMNÉSIES

 Distorsions de la mémoire