Vous êtes sur la page 1sur 28

D1

Risques et Précautions liés au Matériel

TUYAUTERIE - ROBINETTERIE - MATÉRIEL DE STOCKAGE -1/D


Ingénieurs en ROBINETTERIE
Sécurité Industrielle

I - ROBINETS ................................................................................................................................ 1

1 - Robinets-vannes .............................................................................................................................. 1
2 - Robinets à soupape .........................................................................................................................2
3 - Robinets à papillon ...........................................................................................................................2
4 - Robinets à tournant .......................................................................................................................... 3
5 - Robinets à piston .............................................................................................................................4
6 - Robinets divers.................................................................................................................................4
7 - Dispositifs de manœuvre .................................................................................................................5
8 - Utilisation de la robinetterie .............................................................................................................. 5

II - CLAPETS DE NON-RETOUR ................................................................................................... 6

1 - Clapets de non-retour à battant .......................................................................................................6


2 - Clapets de non-retour divers ............................................................................................................ 6

III - PURGEURS .............................................................................................................................. 7

1 - Purgeurs mécaniques ...................................................................................................................... 7


2 - Purgeurs thermostatiques ................................................................................................................ 7
3 - Purgeurs thermodynamiques ...........................................................................................................8

IV - ACCESSOIRES DIVERS .......................................................................................................... 9


1 - Filtres ...............................................................................................................................................9
2 - Voyants de circulation ...................................................................................................................... 9
3 - Obturateurs réversibles .................................................................................................................... 9
4 - Joints de dilatation ...........................................................................................................................9

Ce document comporte 28 pages


BE MTU - 00899_E_F 03/03/2005

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


1
D 1 -1/D

La robinetterie est constituée par l'ensemble des appareils destinés à arrêter ou à contrôler le débit d'un fluide
dans une ligne de tuyauterie.

Le type de robinetterie utilisé est fonction du rôle à remplir (réglage du débit ou sectionnement), de la nature
du fluide, des conditions d'opération (Planche 1).

I- ROBINETS
Dans un robinet, l'organe d'obturation est commandé de l'extérieur, soit manuellement (volant), soit par un
moteur ou servomoteur pneumatique ou hydraulique.

En fonction de la nature de l'obturateur et du rôle du robinet on distingue plusieurs types de matériels.

1- ROBINETS-VANNES (gate valve) - Planche 2


Dans ce type de robinet, l'obturateur, commandé au moyen d'une tige, se déplace linéairement et
perpendiculairement au sens de circulation de la veine fluide ; ses deux portées d'étanchéité, appelées
"portages", viennent s'appuyer en fin de course de fermeture sur deux autres portées solidaires du
corps de vanne, qui leur font face et appelées "sièges". Si les faces des sièges sont parallèles, le
déplacement de l'obturateur s'effectue parallèlement à leur plan ; si elles sont obliques, l'obturateur se
déplace alors dans un plan médian.

C'est un robinet d'isolement qui de par sa construction ne peut réaliser de réglage de débit même
en début d'ouverture, car dans cette configuration d'utilisation, il se produit alors une érosion sur les
bords des sièges et de l'obturateur, provoquant la destruction des portées d'étanchéité. Les robinets à
vanne se différencient les uns des autres par la constitution de leur obturateur (voir planche 1).

Un robinet à vanne, appelé communément robinet-vanne ou vanne, est constitué généralement des
éléments suivants :

– un corps prévu pour tenir aux effets de la pression de service et dont les extrémités
sont en concordance avec les impositions de la spécification de tuyauterie. Ce corps est
élaboré par procédé de moulage, de forgeage ou en construction mécano-soudée. Il
reçoit les sièges d'étanchéité, rapportés par vissage ou emboîtement et pointées par
points de soudure

– un couvercle ou chapeau qui obture le corps et qui est destiné à recevoir l'ensemble
de manœuvre et son dispositif d'étanchéité. L'étanchéité du plan de liaison avec le
corps est réalisée par l'emploi d'un joint en matériaux souple (matériaux de synthèse
remplaçant les joints en amiante-élastomère)

– une tige de commande avec son dispositif d'entraînement, ce dernier étant relié au
chapeau par l'intermédiaire de l'arcade. Cette tige de manœuvre est dans la majorité
des cas à filetage extérieur, donc non soumise à l'action du fluide ; cette tige se déplace
linéairement à l'extérieur du corps par entraînement du volant de manœuvre et devient
ainsi un indicateur de position pour l'obturateur qui est à l'intérieur du corps. La tige
monte ou descend, le volant reste en position fixe. L'inconvénient de cette conception
est de présenter, en position d'ouverture, un encombrement important dans
l'environnement du robinet à vanne. A l'autre extrémité de la tige de commande, le
dispositif d'attelage avec l'obturateur est équipé d'un ensemble d'étanchéité arrière dite
de "back seating"

00899_E_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


2
D 1 -1/D

– un dispositif d'étanchéité ou "presse-étoupe" au droit du passage de la tige de


commande. Dans la grande majorité des constructions cette étanchéité est réalisée à
partir d'un empilage de tresses, immobilisées entre une bague de fond et le fouloir

– un obturateur, équipé ou non de bagues de portage, avec son dispositif


d'accouplement à la tige de commande. L'obturateur se présente sous la forme d'un
coin usiné de façon à retarder au maximum le contact entre celui-ci et les sièges, afin
d'en diminuer l'usure

2- ROBINETS À SOUPAPE (Globe-valve) - Planche 3


C'est un organe de robinetterie destiné à la réalisation d'opérations de réglage de débit, par
création de pertes de charge dans l'écoulement du fluide. Il est construit jusqu'au diamètre DN 150 à
200. L'obturateur appelé soupape ou clapet, est commandé par une tige se déplaçant
perpendiculairement au plan de son siège et parallèlement à l'axe d'écoulement du fluide au droit de
ce siège. L'étanchéité à la fermeture est obtenue par application du clapet sur son siège,
généralement à contre-courant du sens de circulation du fluide. C'est, en conséquence, un appareil à
sens de circulation unidirectionnelle et la dissymétrie est à observer lors de l'opération de montage.

Les caractéristiques générales de construction des robinets à soupape sont très proches de celles des
robinets à vanne ; ils sont constitués de :
– un corps, destiné à contenir les effets de la pression et recevoir les internes et le siège
rapporté en matériau résistant très efficacement aux conséquences de l'abrasion
causée par le laminage pendant la phase de début d'ouverture. Les extrémités du corps
sont équipées afin d'être en accord avec la spécification de tuyauterie sur le mode de
raccordement avec les tubes. Le corps est fermé par le chapeau recevant l'arcade et le
dispositif de manœuvre de la tige de commande ainsi que l'ensemble destiné à assurer
l'étanchéité au passage de cette tige
– la tige de commande, solidaire du clapet qui est lui-même éventuellement guidé dans
son déplacement sur les grands diamètres et les fortes pressions. Dans ce type de
robinet, le volant est en général solidaire de la tige et se déplace avec les mouvements
du clapet ; ce déplacement se réalise sur une course beaucoup plus faible que dans les
robinets à vanne (environ 1/4 du diamètre moyen du siège)

La conception du dispositif d'étanchéité est identique à celle décrite pour les robinets à vanne. Les
différents robinets à soupape se distinguent entre eux par la forme de leur clapet et de leur siège
conjugué (voir planche 1).

L'écrou de tige est fixe car solidaire du chapeau ; en conséquence la tige et le volant se déplacent
lors des manœuvres.

Dans les petits diamètres, le clapet prend une forme très conique et on parle alors de robinet à
pointeau. Pour les réglages très précis ce pointeau est appelé aiguille (angle au sommet très faible).

Les robinets à soupape sont équipés en général d'un système de back-seating.

3- ROBINETS À PAPILLON (Butterfly valves) - Planche 4


L'obturateur a la forme d'un disque circulaire, se déplaçant dans un mouvement de rotation
perpendiculaire à la direction du fluide. Pour les diamètres importants, le fluide ne changeant pas de
direction, la perte de charge est plus réduite qu'avec un robinet à soupape. On peut par profilage du
papillon, diminuer encore cette perte de charge.

00899_E_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


3
D 1 -1/D

On distingue deux types de robinet à papillon :

– les robinets à papillon non étanche


Le contact de l'obturateur sur le corps est un contact métal sur métal et de ce fait, la
fonction étanchéité n'est pas assurée. Ils sont utilisés pour assurer la fonction de
réglage sur des lignes de gaz, d'air et d'eau sous faible pression et grand débit.

– les robinets à papillon étanche


La constitution de ce type de robinet est identique à la précédente, mais l'étanchéité à la
fermeture est obtenue par contact d'un élément souple sur un autre élément plus
compact, grâce à la présence d'une garniture déformable, en matériau compatible avec
le fluide, qui est soit placé sur le pourtour de l'obturateur, soit sous la forme d'un
revêtement interne du corps pouvant assurer dans ce cas une protection anticorrosion
du corps. Cette garniture limite, en général, l'usage du robinet face à l'action de la
température.

Sur petit diamètre, la manœuvre s'effectue en prise directe par l'intermédiaire d'un levier ; sur les
grands diamètres, cette manœuvre est effectuée par l'intermédiaire d'un démultiplicateur.

4- ROBINETS À TOURNANT - Planches 5 et 6


Souvent appelé "robinet à boisseau", ce type d'équipement est composé d'un corps (le boisseau)
dans lequel vient s'incorporer une pièce de forme conjuguée, l'obturateur (ou tournant) pièce
mise en mouvement autour de son axe de rotation qui est confondu avec l'axe de l'évidement du
corps. Le boisseau et le tournant sont percés d'orifices appelés lumières qui viennent se contrarier à
la fermeture et se superposer à l'ouverture, selon la position angulaire du tournant. La forme
géométrique du tournant détermine la forme de la lumière, rectangulaire pour les tournants
cylindriques, trapézoïdale pour les tournants coniques et circulaire pour les tournants sphériques. La
disposition des tubulures est en général, dans les industries pétrochimiques, en opposition mais il
existe des robinets à trois, voire quatre tubulures.

Les principales parties constitutives d'un robinet à tournant sont :


– un corps évidé sur lequel sont implantées des tubulures de raccordement aux
tuyauteries
– un obturateur, prolongé d'une tige de commande dont l'extrémité est usinée afin de
recevoir un carré de manœuvre, dispositif dit "quart de tour" sur les modèles non
motorisés
– un couvercle de fermeture qui reçoit le dispositif d'étanchéité de passage de la tige de
commande

En fonction de la forme du tournant on distingue :


– les robinets à tournant cylindrique (plug valve cylindrical), dans lesquels la lumière du
tournant est rectangulaire
– les robinets à tournant conique (plug valve) dans lesquels la lumière du tournant est
trapézoïdale. Il en existe deux types :
• le type standard - petite base du tronc de cône en bas
• le type inversé - petite base du tronc de cône en haut

Les robinets à tournants cylindrique et conique sont utilisés uniquement pour la fonction
sectionnement.

00899_E_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


4
D 1 -1/D
– les robinets à tournant sphérique (ball valves) :
Dans ce type de robinet, le tournant est une sphère percée d'un orifice circulaire. La
conception de ce type d'organe permet, sur certains, de pouvoir effectuer une opération
de régulation de débit. La sphère peut être introduite dans un corps en éléments soudés
(robinet indémontable sur les petits diamètres) ou par la partie supérieure du corps (type
top entry) ; sur d'autres conceptions le corps est en plusieurs parties avec un plan de
liaison perpendiculaire à l'axe principal du robinet (type end entry).
L'étanchéité est assurée par des garnitures en matériau plastique (le plus souvent en
PTFE) ce qui en limite l'emploi face à la température. En cas d'utilisation sur des fluides
inflammables, ils doivent être équipés de sièges dit "sécurité feu", afin d'assurer, après
destruction éventuelle par l'action de la température, une étanchéité, par contact métal
sur métal ; dans cette configuration ultime, il est à remarquer que la manœuvre en est
alors impossible.

5- ROBINETS À PISTON (piston valve) - Planche 7


Ce type d'organe de robinetterie est un compromis entre le robinet à soupape (déplacement parallèle
au sens de circulation du fluide au niveau du siège) et le robinet à tournant (obturateur de forme
cylindrique). Ce piston en se déplaçant dans un anneau percé de lumières, appelées lanternes,
permet le réglage du débit de fluide. L'étanchéité externe est réalisée par des rondelles souples
placées au-dessus de la lanterne. L'étanchéité interne est réalisée par des rondelles souples placées
au-dessous de la lanterne. La reprise des étanchéités, tant interne qu'externe, se font en même temps
par serrage des écrous de chapeau.

Le serrage à la clé à vanne n'a donc aucun effet sur l'étanchéité mais détruit le robinet par
rupture de la tige filetée.

Son emploi est sélectionné lors de service sur des réseaux de fluide tel que la vapeur, l'eau
surchauffée et les fluides thermiques. Ses conditions de service sont limitées à une température
d'environ 340 à 400 °C et pour des diamètres de DN 200 (limité en pratique à DN 50 sur beaucoup de
sites). Ce type de robinet est très souvent connu sous son appellation commerciale de "Robinet à
piston KLINGER".

6- ROBINETS DIVERS - Planche 8

— Robinet à membrane

Dans ce type de robinet, l'obturateur est une membrane souple insérée entre le corps et le chapeau
du robinet. La fermeture ou l'ouverture sont réalisées par déformation de la membrane, sous l'action
de la tige de commande. L'avantage de ce système est d'isoler le mécanisme de commande du fluide,
et de supprimer le presse-étoupe.

— Robinet à soupape inclinée

C'est un robinet à soupape dont la direction de déplacement de l'obturateur est inclinée par rapport au
sens de circulation du fluide, de façon à limiter les changements de direction du fluide et donc à
réduire les pertes de charge.

00899_E_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


5
D 1 -1/D

7- DISPOSITIFS DE MANŒUVRE - Planche 9


Afin de faciliter la manœuvre de robinets placés à un niveau élevé, on utilise un volant à chaîne. Pour
les vannes dont le volant est situé à un niveau bas, la commande peut s'effectuer par l'intermédiaire
d'une tige d'extension.

Sur les gros robinet-vannes, la manœuvre peut être effectuée par l'intermédiaire d'un renvoi d'angle,
et lorsque l'effort est trop important on utilise une commande par réducteur ou par servomoteur
parfois équipé d'un indicateur de position.

8- UTILISATION DE LA ROBINETTERIE
— A l'ouverture du robinet : ouvrir l'opercule totalement jusqu'à sa position de butée. Dans le cas
de commande par tige filetée et volant, après manœuvre, fermer l'opercule d'un quart de tour
afin de dégager le filetage et ne pas rester coincé en position d'ouverture, ce qui permet une
libre dilatation et le maintien en état du système "Back seating".

— A la fermeture du robinet : fermer l'opercule modérément, puis ouvrir légèrement cet opercule,
afin de réaliser un court laminage entre le siège et l'opercule pour assurer un autonettoyage de
ce siège. Puis fermer complètement l'obturateur. L'emploi abusif de clé de manœuvre peut
détériorer irrémédiablement le siège d'un robinet. Ne jamais forcer la manœuvre de l'opercule,
qui peut se trouver bloqué par un objet étranger.

— Contrôle des robinets peu utilisés


Il est important d'effectuer périodiquement dans la mesure du possible une manœuvre, même
partielle de l'opercule des robinets dont l'usage est réduit. Cela est nécessaire pour vérifier le
bon fonctionnement éventuel du robinet en cas de besoin.

— Contrôle de l'étanchéité
Fuite au joint du chapeau : resserrer légèrement en service la boulonnerie, symétriquement,
sinon changer le joint.
Fuite à la garniture : resserrer légèrement les garnitures, en service si besoin est, par action
alternée sur les tiges filetées et fixation de la bride fouloir. Il est important que le fouloir ne
pénètre pas dans son logement d'une profondeur supérieure à 2 anneaux de tresse.
Si la fuite persiste en position ouverte, elle peut être étanchée par le dispositif de back seating
afin d'éviter une érosion de la tige de manœuvre au niveau de la garniture.
En aucun cas ce dispositif d'emploi temporaire ne doit être utilisé pour effectuer un changement
de garniture en service.

— Lubrification des organes


Lubrifier avec des graisses adaptées, les écrous, les tiges de manœuvre et les engrenages pour
diminuer les efforts lors des opérations d'ouverture ou de fermeture.
Pour les robinets à tournant lubrifié, s'assurer que celui-ci est garni de lubrifiant. Tenir la tige de
poussée suffisamment fermée sans excès, et ne pas graisser plus souvent que ne le demande
le constructeur.

— Tenue en température
Il faut prendre garde à la tenue en température des éléments d'étanchéité de certains appareils
de robinetterie, notamment ceux qui contiennent des éléments en PTFE.

00899_E_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


6
D 1 -1/D

II - CLAPETS DE NON-RETOUR
Les clapets de non-retour sont des organes de robinetterie possédant un obturateur libre dont les
mouvements ne sont asservis qu'au sens de circulation du fluide, et à son débit. De par leur conception, ceux-
ci ne laissent passer le fluide que dans un sens prédéterminé et en conséquence leur montage est imposé
par le sens de circulation des fluides.

1- CLAPETS DE NON-RETOUR À BATTANT - Planche 10


Ils sont constitués par un corps comportant un siège et un obturateur libre, appelé battant, articulé
autour d'un axe situé très au-dessus du centre de gravité de l'obturateur de telle sorte que sous son
propre poids celui-ci vienne se plaquer sur son siège. La levée de l'obturateur s'effectue sous la
poussée développée par la circulation du fluide.

Utilisés en général pour des diamètres supérieurs à 2", ils sont raccordés à la ligne de tuyauterie par
une jonction à brides.

Ce type d'appareil est employé sur canalisations horizontales et verticales et dans ce dernier cas, le
sens de circulation du fluide doit être dirigé du bas vers le haut.

Sur les clapets de non-retour de grand diamètre, on peut diminuer "l'à-coup" à la fermeture en
équilibrant le battant par un contrepoids extérieur, ou l'amortir par un frein hydraulique appelé dash-pot
(planche 11).

2- CLAPETS DE NON-RETOUR DIVERS - Planche 11


— Clapet de retenue à levée verticale

La conception de ce type de clapet de non-retour appelé aussi clapet à piston est identique à
celle des robinets à soupape, l'obturateur étant guidé dans son mouvement de levée à l'intérieur
de l'appareil.

Ils sont utilisés sur les circuits vapeur et lorsque les fréquences d'ouverture et de fermeture sont
assez grandes car ce système est plus résistant que le clapet à battant.
Selon leur diamètre, les raccordements sont à brides ou vissés ou socket welding.
— Clapet à bille ou à boule, clapet à piston
Ce type d'appareil est identique au clapet de retenue à levée verticale, mais l'obturateur est
remplacé par une bille, une boule ou un piston.
— Clapet sandwich
C'est un clapet à battant dont l'encombrement, réduit au maximum, permet le montage entre
brides et contre-brides.
— Clapet à double battant (duo-check)
Le battant est constitué par deux demi-battants articulés dans l'axe de la tuyauterie, la fermeture
est facilité par l'action d'un ressort.
— Clapet de pied crépiné
Ils sont destinés à maintenir en charge la ligne d'aspiration d'une pompe, dans une capacité située
à un niveau inférieur. Leur conception est celle d'un clapet de retenue à levée verticale, dont
l'orifice d'entrée est muni d'une crépine. Le clapet peut dans certains modèles être remplacé par
une bille.

00899_E_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


7
D 1 -1/D

III - PURGEURS
Dans les circuits de vapeur, les purgeurs ont pour rôle d'éliminer automatiquement l'eau condensée (ou
condensats). Cette opération doit être réalisée sans qu'il y ait perte de vapeur.
Il existe une grande variété de purgeurs.

1- PURGEURS À FLOTTEUR - Planches 12 et 13


La planche 17 montre un purgeur à flotteur fermé, la planche 18 un purgeur à flotteur ouvert
inversé. Ces purgeurs fonctionnent en utilisant la différence de densité entre l'eau et la vapeur. Ils
s'ouvrent en présence d'eau et se ferment en présence de vapeur grâce aux flotteurs.
– les purgeurs à flotteur fermé : dans ceux-ci, le mécanisme s'apparente à celui d'une
chasse d'eau. Ils sont utilisés sur des services où une grande variation de débit
d'évacuation de condensat est recherchée, sans toutefois dépasser sa capacité
d'évacuation maximale. C'est un modèle de purgeur très fiable, peu sensible aux effets
du gel, car à l'arrêt il ne contient, à l'intérieur du corps, qu'une petite quantité d'eau ; par
contre le flotteur, enceinte fermée, craint énormément les conséquences de l'action des
coups de bélier et de la corrosion des condensats, parfois agressifs.
– les purgeurs à flotteur ouvert : dans ce type de purgeur, le flotteur est ouvert à sa
partie inférieure et l'alimentation en condensats s'effectue à l'intérieur de ce flotteur.
Lorsque le condensat traverse le purgeur le flotteur reste sur la base inférieure du corps
et permet l'évacuation du condensat par l'orifice, alors ouvert, situé à la partie supérieure
de ce même corps.
Lorsque la vapeur arrive à l'intérieur du flotteur, elle le remplit provoquant son élévation,
qui a pour conséquence de fermer l'orifice d'évacuation. La vapeur contenue dans le
flotteur se condense alors, diminuant la flottabilité de celui-ci, qui dans sa chute
provoque la réouverture de l'orifice d'évacuation des condensats. A la partie supérieure
du flotteur, un orifice de très petit diamètre a été percé afin de permettre l'évacuation des
incondensables qui pourraient se concentrer dans le flotteur et bloquer ainsi le
fonctionnement du purgeur.

2- PURGEURS THERMOSTATIQUES - Planches 14 et 15


Les purgeurs de cette famille s'ouvrent ou se ferment en fonction de la température qui règne à
l'intérieur du purgeur.
Les purgeurs thermostatiques séparent donc l'eau de la vapeur par différence de température.

La planche 19 montre un purgeur thermostatique à dilatation de métal. La planche 20 présente un


purgeur thermostatique commandé par un soufflet qui s'allonge sous l'effet de la dilatation du gaz
qu'il contient :
– purgeurs thermostatiques à dilatation d'un matériau bimétallique : la partie motrice
de ce type de purgeur est constituée par un empilage d'éléments composés de
matériaux différents et qui se dilatent sous l'action d'une augmentation de température.
Ils sont d'ailleurs connus sous le nom de "purgeurs bimétalliques". Ils ont un faible
encombrement et ne sont pas soumis aux contraintes liées aux conséquences du gel. Ils
sont conçu pour les services en haute température et sur la vapeur surchauffée mais ne
permettent pas de suivre les variations rapides de température malgré leur faible inertie.
Afin d'améliorer leur fonctionnement le bilame peut être profilé avec la forme d'une étoile
à branches inégales, ceci afin de suivre dans sa déformation, sous l'action de la
température, le plus possible la courbe de saturation de la vapeur.

00899_E_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


8
D 1 -1/D

– purgeurs thermostatiques à soufflet équilibré : l'élément fonctionnel est un soufflet


monté dans le corps du purgeur. A la partie inférieure du soufflet est monté un clapet,
qui dans son déplacement, peut obturer l'orifice d'évacuation. Ce soufflet est rempli d'un
mélange d'eau et d'alcool qui possède un point d'ébullition inférieur à celui de l'eau.
Lorsque la vapeur arrive dans le purgeur, le liquide se trouvant dans le soufflet se
vaporise sous l'action de la montée en température et entraîne la dilatation du soufflet
qui ferme alors l'orifice d'évacuation. Le clapet reste fermé jusqu'à ce que la chaleur
contenue dans le purgeur soit évacuée, principalement par convection, afin de permettre
grâce à la contraction du soufflet la réouverture de l'orifice d'évacuation. À froid ce type
de purgeur est en position d'ouverture totale, permettant ainsi un démarrage
extrêmement rapide de l'installation grâce à l'évacuation des condensats et des gaz ; il
est donc très efficace en début de service.

Ce type de purgeur est par contre très fragile face aux coups de bélier et il faut porter
une attention très grande à son contexte d'implantation afin d'éviter toutes les rétentions
d'eau en amont, causée par une longueur droite de tuyauterie trop importante ou par la
présence d'un point bas ; de même il est insensible aux effets du gel s'il est dans une
situation où le drainage du corps est correctement effectué.

3- PURGEURS THERMODYNAMIQUES - Planche 16


L'organe principal de ces purgeurs est un simple disque soulevé quand arrive de l'eau ou un mélange
eau-vapeur. Ce disque se colle sur son siège au contraire quand arrive de la vapeur seule. Cette
dernière en effet franchit en petite quantité l'obstacle du disque et exerce alors par le haut une force
pressante supérieure à celle qui agit sur la face inférieure du disque. La pression au-dessus s'exerce
en effet sur toute la surface du disque alors que celle en dessous ne s'applique que sur une section
réduite.

Ce type de purgeur est essentiellement un appareil fonctionnant par cycles périodiques, fortement
influencés par la température extérieure ambiante (par temps froid ce rythme se trouve être accéléré) ;
il est très sensible aux phénomènes d'érosion et aux traces de pollution qui peuvent être contenus
dans le condensat ou la vapeur. Théoriquement il est apte à fonctionner dans toutes les positions,
mais son rendement est optimum en position d'installation horizontale. La réparation de ce purgeur est
délicate, seul l'échange standard est conseillé.

00899_E_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


9
D 1 -1/D

IV - ACCESSOIRES DIVERS

1- FILTRES - Planche 17
Ils sont de plusieurs types :
– filtres montés directement dans la tuyauterie : chapeau chinois, trapézoïdal
– filtre cartouche pour les petits diamètres Ø < 2"
– filtre panier monté sur la tuyauterie pour les gros débits
– filtre en dérivation dans un té

Ces filtres sont caractérisés par leur coefficient de passage qui doit toujours être supérieur à 3.

Surface des vides du filtre


Coefficient de passage =
Section droite inférieure de la tuyauterie

Les filtres sont le plus souvent installés en amont des pompes et des purgeurs pour les protéger des
corps étrangers qui pourraient les détériorer.

Ils sont dits temporaires s'ils restent en place uniquement pendant la mise en marche d'une
installation.

Ils sont dits permanents s'ils restent en place pendant toute la durée de vie de l'installation.

Les filtres doivent être surveillés périodiquement. Les petits filtres sont démontés et nettoyés
régulièrement, l'état d'encrassement des plus gros filtres peut généralement être suivi par un
indicateur de pression différentielle entre l'amont et l'aval du filtre.

2- VOYANTS DE CIRCULATION - Planche 18


Ils permettent d'observer la circulation du fluide dans la tuyauterie. On les trouve souvent sur les
retours de condensats des purgeurs et sur les circuits de réfrigération et de lubrification des grosses
machines.

3- OBTURATEURS RÉVERSIBLES - Planche 18


Placés entre deux brides, ils ont deux positions possibles. Dans l'une ils laissent passer le liquide,
dans l'autre position ils arrêtent la circulation. On les utilise chaque fois que l'on veut isoler un tronçon
de tuyauterie avec certitude qu'il n'y aura pas de fuite.

Les joints "Hamer" se montent sur la tuyauterie comme un robinet à souder en bout et permettent une
manœuvre rapide de l'obturateur. Il suffit pour cela de desserrer la bride, de basculer l'obturateur, et
de resserrer la bride. On les trouve essentiellement sur les tuyauteries sous contrôle douanier.

Les joints "ONIS" permettent une manœuvre encore plus aisée par simple manipulation d'un levier qui
écarte ou resserre les deux flasques en contact avec le joint.

4- JOINTS DE DILATATION - Planche 18


Ils permettent d'absorber des déformations axiales ou radiales ou des rotations lorsqu'une tuyauterie
travaille à forte température. On les utilise chaque fois que la souplesse naturelle de la tuyauterie ne
permet pas d'absorber les efforts provoqués par les dilatations.

00899_E_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


D 1 -1/D

OBTURATEURS DE ROBINETTERIE
— Principe de fonctionnement — — Planche n°1 —

VANNES
à sièges obliques à sièges parallèles

monobloc ou à opercule à deux disques ou à libre dilatation à dispositif de blocage


simple à double opercule

SOUPAPES
à siège plan à siège conique pointeau équilibrée

TOURNANTS
ordinaire
passages
défoncé
lumière 2 lumières 3 lumières 2 lumières
ordinaire d'équerre en T à 120°

Corps ou clé ou tournant


boisseau

sphérique

PISTON PAPILLON
lumière

CLAPETS
à bille

guidé articulé

00899_E_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


D 1 -1/D

ROBINET-VANNE À PASSAGE DIRECT

— Planche n°2 —

Volant

Garniture de
tige de commande Ensemble de
manœuvre de
Bague de butée la tige de
commande
Lanterne
Tige de
commande Fouloir

Bride de
fouloir

Dispositif
d'étanchéité
arrière
Chapeau

Joint de
chapeau Ensemble
fixation
corps/
chapeau

Siège

Obturateur

Siège
Corps
D MEQ 2013 A
D MEQ 2048 A

00899_E_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


D 1 -1/D

ROBINET À SOUPAPE

— Planche n°3 —

Volant

Bride de fouloir Tige de


commande

Fouloir Chapeau
Garniture de tige
de commande
Lanterne
Joint de
Garniture de tige chapeau
de commande

Bague de
butée
Soupape
ou clapet

Corps
Siège
D MEQ 2015 A

00899_E_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


D 1 -1/D

ROBINET PAPILLON

— Planche n°4 —

Poignée de blocage

Levier de manœuvre

Rondelle d'appui

Joint

Papillon
Fixation papillon

Garniture
Corps
Axe
Joint

Principes d'étanchéité Corps de vanne


Garniture
souple

Papillon

Corps de vanne Corps de vanne

Garniture
D MEQ 2159 B

souple
Papillon
Papillon

00899_E_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


D 1 -1/D

ROBINET À TOURNANT CONIQUE

— Planche n°5 –

Vis d'injection Butée


Coupe A-A
Clapet A A
Garniture Vue F
Diaphragme Rainures de
B B distribution

Réserve de
lubrifiant
Section B-B Coupe C-C
du corps

Bride de retenue

Boisseau
Lumière

Tournant

Divers types de
A BOISSEAU A BOISSEAU
tournant conique
DÉFONCÉ FONCÉ

Plaque de fermeture
ÉTANCHÉITÉ Bouchon ÉTANCHÉITÉ
D MEQ 064 A

PAR RESSORT AUTOMATIQUE


A TOURNANT INVERSE

00899_E_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


D 1 -1/D

ROBINETS À TOURNANT SPHÉRIQUE — Planche n°6 —

Type "end entry" ou "split-body"

Carré pour tige


de manœuvre
Fouloir de garniture
Garniture tige de manœuvre
Dispositif
assemblage
anti-statique
Garniture étanchéité tournant
Tournant
sphérique

Joint de corps Dispositif sécurité feu


Corps à

D MEQ 2017 A
deux parties

Type "top-entry"

Dispositif
d'étanchéité
D MEQ 2018 A

Guidage du tournant
Dispositif d'étanchéité du Boisseau sphérique
tournant-sécurité anti-feu

00899_E_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


D 1 -1/D

ROBINET À PISTON

— Planche n°7 —

Rondelle Belleville

Rondelle d'étanchéité
Piston
Anneau lanterne

Rondelle d'étanchéité
D MEQ 2009 A

00899_E_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


D 1 -1/D

ROBINETS DIVERS

— Planche n°8 —

À membrane
D MEQ 1389 A

À soupape inclinée

00899_E_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


D 1 -1/D
DISPOSITIFS DE MANOEUVRE DES ROBINETS

— Planche n°9 —

Volant à chaîne adaptable


Tige d'extension simple

Commande par servo-moteur


avec indicateur de position

Commande par renvoi d'angle


D MEQ 2160 A

Commande par réducteur

00899_E_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


D 1 -1/D

CLAPET DE NON RETOUR À BATTANT

— Planche n°10 —

Battant

Clapet

Couvercle
Bouchon
Joint de couvercle Joint de bouchon

Axe de battant

Corps

Siège
D MEQ 2011 A

00899_E_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


D 1 -1/D

CLAPETS DE NON RETOUR — Planche n°11 —

À levée verticale À battant équipé de contre


poids et d'un dash pot

À bille
À crépine

À double battant
D MEQ 2161 A

Sandwich

00899_E_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


D 1 -1/D
PURGEUR DE VAPEUR À FLOTTEUR FERMÉ — Planche n°12 —

Purgeur d'air Joint de couvercle

Flotteur et levier Couvercle

Corps Vis de fermeture

Siège

Joint de siège

Purgeur d'air
thermostatique

Au repos : purgeur vide, clapet fermé ... soulève le flotteur : le clapet s'ouvre;
Au démarrage : l'eau accumulée dans les la vapeur arrive ensuite et chasse l'eau,
corps de chauffe et dans les tuyauteries le flotteur redescend, le clapet se referme.
passe dans le purgeur...
D MEQ 2000 A

MONTAGE DU LEVIER À 2 APPUIS

00899_E_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


D 1 -1/D
PURGEUR DE VAPEUR
À FLOTTEUR INVERSÉ OUVERT

— Planche n°13 —

Couvercle
Joint du couvercle
Siège du clapet
Levier du clapet Tube guide
Clapet

Flotteur ouvert
Corps

Filtre Bouchon de filtre

Principe du Évent
fonctionnement

Au repos : clapet ouvert, cloche au fond. ... la vapeur arrive sous la ... la vapeur n'étant plus renouvelée
Au démarrage : l'eau de condensation cloche, chasse l'eau et la sous la cloche elle se condense, le
accumulée dans les installations passe remplit, la cloche allégée niveau monte dans la cloche qui
du purgeur dans les collecteurs de remonte et ferme le clapet... retombe et ouvre le clapet.
purges...
L'air et les gaz incondensables sont évacués par l'évent
D MEQ 2001 A

MONTAGE DU LEVIER
À 2 APPUIS
00899_E_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


D 1 -1/D
PURGEUR DE VAPEUR THERMOSTATIQUE

— Planche n°14 —

g
TRACTION DES BILAMES
FORCE DE FERMETURE

Lame à forte dilatation

Lame à faible dilatation f


c
Bimétal obtenu par laminage b
Froid e
FORCE D'OUVERTURE

i
Chaud h
PRESSION

j
Disques montés par paires d
en opposition
D MEQ 2162 A

00899_E_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


D 1 -1/D

PURGEUR DE VAPEUR THERMOSTATIQUE ÉQUILIBRÉ

— Planche n°15 —

Chapeau

Capsule thermostatique

Clapet
Siège

Corps

Principe du fonctionnement

Au repos : purgeur ouvert.


Au démarrage : l'eau de condensation
poussée par la vapeur remplit le purgeur et
s'écoule. Au fur et à mesure que les
condensats s'échauffent le thermostat ferme
la soupape.
Quand la vapeur arrive la soupape se ferme
complètement. La vapeur contenue dans le
D MEQ 2002 A

purgeur se condense, le refroidissement


provoque l'ouverture de la soupape.

00899_E_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


D 1 -1/D

PURGEUR DE VAPEUR THERMODYNAMIQUE

— Planche n°16 —

Corps Disque Chapeau

Filtre

Bouchon de filtre

Principe de fonctionnement

A F

E
B

L'eau et l'air arrivent par B ... pendant que la pression ...le disque retombe ; la
soulèvent le disque A et s'élève dans la chambre pression décroit dans F par
s'échappent par E; la vapeur F... suite de la condensation, le
D MEQ 2004 A

succède et sa grande vitesse disque va se soulever à


crée sous le disque une nouveau...
dépression locale...

00899_E_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


D 1 -1/D
FILTRES

— Planche n°17 —

A - Filtre chapeau chinois A - Filtre trapézoïdal

Filtres montés entre brides

B - Filtre à cartouche C - Filtre panier

Entrée Sortie

Panier
Cartouche
filtrante

Démontage pour
nettoyage
D - Filtre dans un té
Supports-guides
de l'armature du filtre
Joint Armature

Élément filtrant
Bride pleine
Coupe 1.1

Dérivation en coupe Ensemble monté


E - Montage des filtres

Filtre Purgeur
Filtre
Au sol 200 mini

RV
D MEQ 2166 A

RS RV

00899_E_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


D 1 -1/D

VOYANTS DE CIRCULATION - OBTURATEURS -


COMPENSATEURS DE DILATATION

— Planche n°18 —

Voyant de circulation Joint "ONIS"

Glace

Glace

Joint à lunette
Joint HAMER

Obturateur

Côté plein

Bride à
souder Coupe axiale
Serrage
Côté creux

Articulation

Compensateur de dilatation axiale Compensateur de dilatation angulaire


avec montage à anneau cardan
D MEQ 2068 B

00899_E_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training