Vous êtes sur la page 1sur 131

ROYAUME DU MAROC

OFPPT Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail


DIRECTION RECHERCHE ET INGENIERIE DE FORMATION

MODULE N°10: CONTRÔLE DE LA QUALITÉ

SECTEUR : HABILLEMENT
SPECIALITE : TPC
NIVEAU : TECHNICIEN

www.ouati.com
Le Site Technique des Industries d'Habillement au Maroc

OFPPT DRIF -1-


SOMMAIRE
Page
Présentation du module 8
Résumé de théorie 9
Cours N°1 : A la découverte de la qualité 10
Cours N°2 : Maîtrise de la qualité en achats et approvisionnements 16
Cours N°3 : Évaluation des fournisseurs 21
Cours N°4 : Contrôle de réception 26
Cours N°5 : Le laboratoire de l’entreprise et 31
Cours N°6 : La visite des pièces 34
Cours N°7 : Étude du dossier technique 43
Cours N°8 : Analyse du produit et de sa confectionnabilité avant le lancement en 51
fabrication
Cours N°9 : Contrôle de la qualité dans l’atelier de la coupe 58
Cours N°10 : Contrôle de la qualité dans l’atelier de la coupe 61
Cours N°11 : Contrôle au lancement 64
Cours N°12 : Contrôle en cours de fabrication 68
Cours N°13 : Contrôle final 72
Cours N°14 : Apporter des correctifs aux problèmes rencontrés 78
Cours N°15 : Plan d’amélioration de la qualité 83
Guide des travaux pratiques 87
Exercice N°1 88
Exercice N°2 98
Exercice N°3 100
Exercice N°4 105
Exercice N°5 113
Exercice N°6 122
Test de contrôle 128

OFPPT DRIF -2-


MODULE N°25 : CONTRÔLE DE LA QUALITÉ

Code : Durée : 108 h


OBJECTIF OPERATIONNEL DE PREMIER NIVEAU
DE COMPORTEMENT
COMPORTEMENT ATTENDU
Pour démontrer sa compétence, le stagiaire doit Maîtriser les techniques de gestion de la
qualité Selon les conditions, les critères et les précisions qui suivent.
CONDITIONS D’EVALUATION
• A partir d’une situation réelle
• A partir des directives données par le formateur et la formatrice
• Individuellement
• A l’aide de toutes documentations pertinentes
CRITERES GENERAUX DE PERFORMANCE
• Respect des normes de qualité
• Respect des principes des lois statistiques
• Applications adéquate des règles d’inspection
• Application appropriée des techniques de communication
verbales et non verbales
• Esprit d’analyse.
PRECISIONS SUR LE CRITERES PARTICULIERS DE
COMPORTEMENT ATTENDU PERFORMANCE

A. Définir la qualité ♦ Définir la qualité
♦ Définir le contrôle
♦ Identifier le but du contrôle
♦ Identifier les étapes de contrôle de qualité
dans la fabrication
♦ Identifier les termes utilisés dans le
contrôle de la qualité
B. Maîtriser la qualité en achats et ♦ Identifier le contenu d’un cahier de
approvisionnements spécifications
♦ Élaborer le cahier de spécifications
(cahier des charges)
♦ Sélectionner les matières premières
C. Évaluer les fournisseurs ♦ Evaluer les actions client / fournisseurs
♦ Elaborer le dossier fournisseur
♦ Elaborer les critères d’évaluation des
fournisseurs
D. Effectuer le contrôle de réception ♦ Identifier les particularités du contrôle de
réception et visite des pièces
♦ Identifier les lieux de contrôle :
 Contrôle effectué en totalité par le
client
 Contrôle préalable fait par le

OFPPT DRIF -3-


fournisseur
♦ Identifier les types de contrôles :
 Contrôle par attribut
 Contrôle par décompte du nombre
des défauts
 Contrôle par mesures
♦ Classer les défauts
♦ Maîtriser les modes de contrôle

E. Gérer le laboratoire de ♦ Equiper le laboratoire de l’entreprise ;


l’entreprise et la visite des pièces ♦ Identifier les paramètres analysés des
tissus

F. Effectuer la visite des pièces ♦ Effectuer la visite des pièces de tissu ;


♦ Analyser les conséquences
économiques des défauts localisés
♦ Identifier les types de défauts
 Défauts visibles
 Défauts invisibles

G. Étudier le dossier technique ♦ Etablir le dossier technique


 Dessin technique
 Description du produit
 Fiche de vêtement
 Tableau de mesures
 Exigences de qualité
H. Analyser lu produit et sa ♦ Analyser le produit avant la fabrication
confectionnabilité avant le ♦ Contrôler les patronages
lancement en fabrication ♦ Analyser la nature de tissu et sa
confectionnabilité ;
♦ Identifier les réglages des machines
♦ Déterminer la gamme opératoire et les
points clé de qualité de chaque
opération
♦ Identifier les guides et pieds presseurs
nécessaires
♦ Identifier les consignes aux postes et les
instructions de qualité
I. Organiser le contrôle de la qualité ♦ Contrôler le placement
dans l’atelier de la coupe ♦ Contrôler le traçage
♦ Contrôler le matelassage
♦ Contrôler le découpage
♦ Contrôler la mise en paquets
♦ Contrôler le thermocollage
♦ Contrôler la broderie
J. Organiser le contrôle au ♦ Vérifier les réglages des machines
lancement d’un modèle ♦ Effectuer la formation des opérateurs
♦ Organisation des postes de travail

OFPPT DRIF -4-


♦ Formation sur le mode opératoire
♦ Formation sur les critères et points- clé
de qualité de chaque opération
♦ Formation en autocontrôle
K. Organiser le contrôle en cours de ♦ Préparer le plan de contrôle, classer les
fabrication postes
♦ Effectuer le contrôle en cours de
fabrication
♦ Détecter les non conformités
♦ Déterminer les causes d’apparition
♦ Entreprendre des mesures correctives
♦ Former le personnel affecté au contrôle
♦ Contrôle du repassage
L. Organiser le contrôle final ♦ Identifier les méthodes de contrôle
♦ Organiser lu poste de contrôle final
♦ Enregistrer et exploiter les résultats
♦ Apporter des correctifs aux problèmes
rencontrés
 Analyse pertinente du problème.
 Choix judicieux des actions à
prendre.
 Application des solutions
conformément aux besoins.
M. Élaborer le plan d’amélioration ♦ Identifier les situations possibles de
de la qualité contrôle dans une entreprise
♦ Analyser les différentes situations –
avantages et inconvénients
♦ Déterminer le programme à suivre à
partir d’une situation

OFPPT DRIF -5-


OBJECTIFS OPERATIONNELS DE SECOND NIVEAU
Le stagiaire doit maîtriser les savoirs, savoir-faire, savoir-percevoir ou savoir-être jugés
préalables aux apprentissages directement requis pur l’atteinte de l’objectif de premier niveau,
tels que :
Avant d’apprendre à Définir la qualité (A), le stagiaire doit :
1. Prendre connaissance des études de Marché et Marketing
2. Définir le concept
3. Définir les différentes exigences des clients.
4. Respecter les critères de qualité de l’entreprise

Avant d’apprendre à Maîtriser la qualité en achats et approvisionnements (B), le stagiaire


doit :
5. Prendre connaissance des normes de qualité
6. Etudier le cahier des charges
7. Prendre connaissance des exigences du client au point de vue qualité

Avant d’apprendre à Évaluer les fournisseurs (C) le stagiaire doit :


8. Prendre connaissance des études de Marché et Marketing
9. Prendre connaissance des techniques d’achat et d’approvisionnement
10. Choisir les critères d’évaluation des fournisseurs

Avant d’apprendre à Effectuer le contrôle de réception (D) le stagiaire doit :


11. Prendre connaissance des normes de qualité
12. Etudier le cahier des charges
13. Prendre connaissance des exigences du client au point de vue qualité

Avant d’apprendre à Gérer le laboratoire de l’entreprise (E), le stagiaire doit :


14. Etudier les différentes techniques de contrôle
15. Prendre connaissance des différents types de défauts et leur classification.

Avant d’apprendre à Effectuer la visite des pièces (F), le stagiaire doit :


16. Etudier les différentes techniques de contrôle
17. Prendre connaissance des différents types de défauts et leur classification.
18. Etudier les fiches d’enregistrement des défauts

Avant d’apprendre à Étudier le dossier technique (G), le stagiaire doit :


19. Prendre connaissance des normes de qualité
20. Etudier le cahier des charges
21. Prendre connaissance des exigences du client au point de vue qualité
22. Prendre connaissance des réalités techniques et organisationnelles de l’entreprise

Avant d’apprendre à Analyser lu produit et sa confectionnabilité avant le lancement en


fabrication (H), le stagiaire doit :
23. Prendre connaissance des normes de qualité
24. Etudier le cahier des charges
25. Prendre connaissance des exigences du client au point de vue qualité

OFPPT DRIF -6-


Avant d’apprendre à Organiser le contrôle de la qualité dans l’atelier de la coupe (I), le
stagiaire doit :
26. Prendre connaissance des normes de qualité
27. Etudier le cahier des charges
28. Prendre connaissance des exigences du client au point de vue qualité

Avant d’apprendre à Organiser le contrôle au lancement d’un modèle (J), le stagiaire


doit :
29. Etudier les résultats de l’analyse de la confectionnabilité du produit
30. Etudier les principes des lois statistiques
31. Etudier les différentes formes de présentation de résultats
32. Etudier les fiches d’instructions
33. Etudier les pieds presseurs, aiguilles, guides, griffes d’entraînement …

Avant d’apprendre à Organiser le contrôle en cours de fabrication (K), le stagiaire doit :


34. Etudier une fiche d’instructions
35. Etudier les principes des lois statistiques
36. Etudier les différentes formes de présentation de résultats
37.Savoir rédiger un rapport
38.Etudier les différents moyens d’analyse (courbe, Pareto, cause - effet…).
39.Etudier les fiches d’enregistrement des défauts

Avant d’apprendre à Organiser le contrôle final (L), le stagiaire doit :


40. Etudier un poste de travail
41.Organiser un poste de travail
42. Prendre connaissance de la pédagogie de formation

Avant d’apprendre à Élaborer le plan d’amélioration de la qualité (M), le stagiaire doit :


43. Etudier les différents types de contrôle
44. Savoir rédiger les spécifications des opérations

OFPPT DRIF -7-


PRESENTATION DU MODULE
Le module « Contrôle de la qualité » est une introduction nécessaire à tout
stagiaire pour pouvoir connaître les notions de base du domaine, notions qui
serreront développés sous forme de compétences particulières dans les modules qui
suivent.
Il doit non seulement apporter aux stagiaires le savoir sur les notions, mais
aussi, leur apprendre à faire la différence entre la qualité et la non-qualité.
Ils doivent être conscients des attentes des différentes entités,
clients /fournisseurs, par rapport à la qualité, savoir qui participe à la réalisation de
la qualité, et non en dernier lieu le fait que la qualité n’est ni une attitude à part, ni
un produit en soit.
Ce module permet aux stagiaires d’acquérir la compétence pour
« Développer un esprit qualité » destiné à les préparer aux démarches nécessaires
à l’obtention de la qualité en fabrication.
La sensibilisation à la qualité est le premier d’une série de 12 modules avec
spécificité « qualité » qui vont donner au stagiaire les compétences nécessaires pour
participer activement aux démarches de qualité dans une entreprise de confection.
En obtenant les compétences de ces modules, concernant la qualité, le
stagiaire serra capable, en tant que technicien de production, à la fin de ses études,
à son poste de travail et par les responsabilités de sa fonction de :
9 participer à l’exécution des cahiers de charges pour les approvisionnements
en matière première et fournitures pour la fabrication ;
9 contribuer à la définition des critères de qualité des produits dès leur
conception ;
9 organiser la réception et le contrôle de qualité des matières et des fournitures ;
9 suivre la qualité en fabrication (contrôle en cours) ;
9 suivre la qualité en fin de fabrication ;
9 effectuer et gérer le contrôle final statistique des exportes ;
9 participer aux démarches d’amélioration de la qualité ;
9 participer aux réunions type « cercles de qualité ».
Le déroulement du programme de formation en qualité impose l’emploi de
matériel et des matières qui seront mentionnées dans chaque proposition de
préparation pédagogique/module, mais il faudrait dés le début le prévoir dans un
atelier spécial de qualité.

Théorie : 75 h Pratique : 30 h Évaluation en fin de module : 3 h

Le contenu théorique est divisé en 15 cours de 5 heures


La partie pratique comporte 6 exercices de 5 heures

OFPPT DRIF -8-


Module : Contrôle de la qualité
RÉSUMÉ THÉORIQUE

OFPPT DRIF -9-


Cours N°1

A la découverte de la qualité

Objectif spécifique et contenu :

 Définir la qualité
 Définir le contrôle
 Identifier le but du contrôle
 Identifier les étapes de contrôle de qualité dans la fabrication
 Identifier les termes utilisés dans le contrôle de la qualité

La qualité : définition
La norme ISO 9000 donne de la qualité la définition suivante :

« Ensemble de propriétés et caractéristiques d’un produit ou service qui lui


confèrent l’aptitude à satisfaire des besoins exprimés ou implicites »

Un produit (ou un service) de qualité satisfait les besoins de l’utilisateur.

Inversement, pour un produit donné, établir ses critères de qualité, c’est


rechercher les conditions nécessaires et suffisantes pour satisfaire l’utilisateur.

La notion de condition suffisante est indispensable pour éviter de tomber dans le


piège de la sur –qualité.

Dans l’industrie, la qualité signifie que le produit fabriqué satisfait aux


spécifications établies.

Exemple :
Les voitures « Fiat uno » et « Mercedes »
Ces deux types de voitures ont la qualité satisfaisant mais à des niveaux de
qualités différents.

Dans un vêtement nous distinguerons différentes tranches de qualité :

 Qualité esthétique
 Qualité de résistance
 Qualité de confort

OFPPT DRIF - 10 -
Le consommateur perçoit la qualité d’un article textile à travers un certain
nombre de paramètres :
¾ Des paramètres subjectifs, déterminants ou moment de l’achat :
 Jugement et opinion résultant de l’expérience ;
 Image de marque ;
 Style, présentation, esthétique ;
 Bien –aller ;
 Prix ;
 Contenu des messages publicitaires ;
 Lieu de vente de l’article ;

¾ Des paramètres objectifs, peu déterminants à l’achat, mais déterminant à


l’usage, comme :
 La solidité à l’usage ;
 La permanence de l’aspect et du coloris à l’usage et à
l’entretien ;
 La résistance aux intempéries, etc…

La définition de la qualité consiste à désigner un résultat à atteindre sans


présumer des moyens que l’on va utiliser pour l’obtenir, ceux-ci seront choisis
pour obtenir « celle-la »

Pourquoi définir la qualité :

 préserver le grade de qualité de l’entreprise


 préserver l’image de marque auprès de la clientèle.

Comment assurer la qualité :

¾ Choisir les procédés technologiques :

 la matière d’œuvre
 les moyens matériels
 les méthodes de travail en suivant la définition de la qualité à
respecter pour chaque acte technologique.

¾ Respecter les critères de conformité en établissant le contrôle des produits

 en cours de préparation
 en cours de fabrication
 et en fin de fabrication

OFPPT DRIF - 11 -
Plan de travail du B.E
Un produit divisé en
différentes parties

On définit la qualité de Exemple :


chaque partie

Description du processus
technologique à utiliser pour Processus
la fabrication Technologique

Élaboration d’un catalogue


des processus opératoires Catalogue des
processus
opératoires

OFPPT DRIF - 12 -
Le contrôle :

On définit le mot contrôle comme étant une surveillance, un examen de certains


faits, une critique.

But de contrôle :

Le but du contrôle est de permettre d’atteindre des objectifs fixés


préalablement.

Le contrôle consiste à :
 Corriger les variations qu’on considère non acceptable
 Éliminer dans les mesures de possible les causes de variation

Les étapes d’un système de contrôle consistent à :

 Mesurer l’actuel
 Comparer l’actuel avec le prévu
 Analyser les causes de variation
 Corriger si la variation est à l’extérieur des limites préalablement
déterminer

Qu’est-ce que contrôler ?

Contrôler c’est comparer une caractéristique demandée avec la caractéristique


réelle du produit fabriqué. Ensuite donner au service de la fabrication les
résultats de cette comparaison, afin que la fabrication prenne en connaissance de
cause les dispositions nécessaires pour améliorer la qualité du produit fini.

La norme NFx50-120 définit le contrôle comme :

« Action de mesurer, examiner, essayer, passer au calibre une ou plusieurs


caractéristiques d’un produit ou service et les comparer aux exigences
spécifiées en vue d’établir leur conformité. »

Q’allons nous contrôler ?


Il est très important de connaître ce que nous voulons contrôler .On peut
contrôler le procédé de fabrication, contrôler l’ouvrier – c’est-à-dire les erreurs
qu’il peut commettre lors de la fabrication, contrôler la conformité des produits
finis.

OFPPT DRIF - 13 -
Termes utilisés
‰ Spécifications:
Document qui inclus une série de caractéristiques, mesurables ou
évaluables
Pour chacune de ces caractéristiques une valeur optimum qui définit la
qualité idéale et des limites qui déterminent les valeurs minimale et
maximale que chaque caractéristique peut prendre pour que le produit
puisse être défini comme conforme et bon.

‰ Caractéristique
Définition:
N’importe quel facteur permettant d’identifier un produit d’un point de
vue tel que:
9 Composition (fibres, armures)
9 Performance (au lavage, résistance à la déchirure)
9 Durabilité
9 Esthétique ou apparence (lustrage)

‰ Standard
Définition:
Valeur une référence définissant l’idéale pour une caractéristique d’un
produit particulier
Ex.
9 Sous vêtement pour enfant : composition
9 Vêtements de travail (médecins, pompiers, laboratoires chimiques,
9 Parachutes

‰ Limites (tolérances)
Définition:
Valeurs ou références définissants les variations minimale et maximale
pour une caractéristique d’un produit particulier.

‰ Inspection
Définition:
L’action de comparer un produit quelconque avec la spécification de ce
produit, et de le classer bon ou mauvais

‰ DCU
Définition:
Défauts par cent unités. Ce concept donne une image plus précise de la
situation qu’un simple % défectueux, parce qu’il peut y avoir plus d’une
caractéristique qui ne soit pas conforme à la spécification sur un même
vêtement.
OFPPT DRIF - 14 -
Les différentes étapes de contrôle de qualité :
‰ Contrôle des matières premières
‰ Contrôle des patrons
‰ Contrôle du placement
‰ Contrôle du traçage
‰ Contrôle de matelassage
‰ Contrôle de coupe et mise en paquets
‰ Analyse du produit et sa confectionnabilité
‰ Contrôle au lancement en piquage
‰ Contrôle en cours de fabrication
‰ Contrôle final
‰ Contrôle du conditionnement

Spirale de Dr. Juran :

OFPPT DRIF - 15 -
Cours N°2
Maîtrise de la qualité en achats et
approvisionnements
Objectif spécifique et contenu :
 Identifier le contenu d’un cahier de spécifications
 Élaborer le cahier de spécifications (cahier des charges)
 Sélectionner les matières premières

Les entreprises d’habillement déplorent souvent des difficultés


occasionnées par les approvisionnements en tissus et en fournitures.

Ces difficultés sont liées parfois aux choix inapproprié des matières
premiers, ou d’une non-conformité des marchandises livrés, aux besoins des
articles à fabriquer.

Ces non-conformités peuvent générer des perturbations au niveau de la


fabrication, ou peuvent se révéler pendant l’utilisation.

Dans un cas ou l’autre, le résultat se traduit par des pertes de temps, de


matières, et donc une augmentation des coûts de fabrication si les non-
conformités restent au niveau de la fabrication ; et, si elles se révèlent pendant
l’utilisation, elles provoquent le mécontentement des clients pouvant mener à la
perte de ceux-ci.

Pour palier ces difficultés il faut apporter des remèdes comme :

‰ La rédaction des cahiers de spécifications définissant les


caractéristiques attendues, par les clients, pour les matières premières
et les fournitures.

‰ Effectuer le contrôle de réception des matières à leurs arrivées et


s’assurer du respect des critères demandés dans les cahiers de
spécification ;

‰ Effectuer le contrôle en laboratoire pour savoir les performances des


matières livrées chaque fois que la situation l’impose ;(se n’est pas sur
tout type de matière qu’un contrôle de laboratoire est nécessaire)

‰ Etablir un dossier fournisseur en le classifiant ; ceci permettra au


service achat approvisionnement de garder les fournisseurs sérieux et
éliminer les autres.
OFPPT DRIF - 16 -
Cahier de spécifications

L’établissement d’un cahier de spécifications doit permettre


à l’entreprise d’atteindre les objectifs de qualité qu’elle s’est fixée ; les besoins,
qui doivent être définis avec précision, concernent :

9 La fabrication :
♦ critères de confectionnabilité
♦ surface utilisable, traduite en mètres, d’une laize donnée, majorée des
pertes dues aux défauts.

9 La satisfaction de l’utilisateur
♦ Critères de qualité qui seront perçus par le client final (l’acheteur du
produit).

L’élaboration d’un cahier de spécification ne concerne pas seulement le


responsable des achats de l’entreprise, mais il doit être le fruit d’un travail de
collaboration entre le service achat, les responsables commerciaux, le
laboratoire de contrôle de l’entreprise et les fournisseurs.

Le cahier des charges est un document contractuel qui a pour autre but de
normaliser les relations qui le confectionneur entretient avec ses fournisseurs,
au niveau :

 Du respect des spécifications techniques ;


 Du respect des prix ;
 Du respect des délais ;

Respect des spécifications techniques : le cahier des charges doit préciser de


façon claire les conséquences qu’aurait le non –respect des spécifications pour
le fournisseur. Les systèmes de point de démérite, de bonification, de
compensation devront être déterminés avec le fournisseur et précisés par écrit.
Cette partie du cahier des charges sera envoyée une fois pour toutes au
fournisseur.

Respect des prix : la notion de qualité comprend implicitement le respect des


prix fixés par le bon de commande.

OFPPT DRIF - 17 -
Respect des délais : l’analyse des dysfonctionnements de l’entreprise fait
souvent apparaître le non – respect des délais de livraison comme générateur de
perturbations de planning de fabrication. En effet, la notion de juste à temps
repose en partie sur le respect des délais par le fournisseur.

D’autre part, les contrôles minimaux que le confectionneur doit effectuer à la


réception (contrôle de conformité) nécessitent un certain temps.

Le cahier de spécifications est constitué d’un ensemble de documents.

♦ Des documents généraux, qui contentent des renseignements généraux


indiquant le mode de pondération des défauts, les tolérances et les
bonifications prévues pour les tissus draperie ou coton ; Ils peuvent être
envoyés une fois pour toute au fournisseur (une fois par saison, si d’une
saison à l’autre il y à des changements, ou, une seule fois pendant la
collaboration entre le client et le fournisseur).

♦ Des documents spécifiques, qui décrivent les caractéristiques


particulières et les performances exigées pour chaque tissu, développés
en fonction de la qualité demandée et du type d’article que l’on envisage
de fabriquer. Ces documents doivent être particularisés sur chaque
fourniture commandée chez le fournisseur et doivent changer chaque fois
que un paramètre change, chez le fournisseur, ou bien chez le client en
mise au point des contrats, en non après la signature de ceux-ci.

♦ Une liste de méthodes d’essai est jointe au cahier de spécifications.

N.B. : Des exemples des documents généraux et spécifiques vous


retrouveriez dans le TP N°1

OFPPT DRIF - 18 -
Elaboration du cahier de spécifications
Le schéma logique suivant propose la découverte, en étapes successives
et en ordre chronologique, de l’élaboration d’un cahier de spécification.

Renseignements
Définition des critères provenant du dossier
technique du produit
essentiels

Objectif qualité de
l’entreprise

Etablissement du cahier de
spécifications avec : Contraintes de
♦ utilisation envisagée confectionnabilité de la
♦ caractéristiques importantes fabrication
♦ limites et tolérances
♦ bonification
Exigences de qualité du
♦ méthode de contrôle
client
♦ références aux normes Performances du produit
à l’usage

Profil qualité du
fournisseur

Problèmes techniques
du fournisseur
Dialogue
avec le Modification importante
Fourniss du prix du produit
Modification éventuelle eur
du cahier de Résultats insuffisants
spécifications des contrôles de
laboratoire et essais sur
les vêtements

Nouvelles exigences

OFPPT DRIF - 19 -
Sélection des matières premières

Il est souhaitable de demander aux fournisseurs lorsqu’ils soumettent leurs


échantillons à l’entreprise de donner, outre les renseignements habituels :
♦ gamme coloris,
♦ laize,
♦ prix,
♦ composition,
des indications complémentaires concernant les performances et tout au moins,
le code d’entretien conseillé, de manière à ce que la sélection des fournitures
puisse être faite, non seulement en fonction des leurs prix ou leurs aspect, mais
également en fonction des performances des produits et de leur adéquation aux
besoins.

La sélection des échantillons peut être faite conjointement par les


responsables de la collection et les services commerciaux qui connaissent le
marché que l’entreprise vise de servir.
Si un laboratoire d’entreprise existe (le cas des entreprises intégrés) son avis doit
être demandé afin de s’assurer que le choix ne porte pas sur les tissus à haut
risques qui provoqueront immanquablement des incidents au cours de la
fabrication ou de l’usage.

Dans tous les cas, il est impératif de sélectionner le tissu en fonction du


type d’article que l’on envisage de fabriquer, de manière à prendre en compte les
contraintes qui résultent des processus de fabrication et de l’usage qu’on
envisage pour l’article.

Lorsque le confectionneur ne peut pas compter sur l’appui technique de


son laboratoire d’entreprise (dotation limitée en matériel) il doit s’assurer auprès
de son fournisseur que la matière première qu’il a choisi donnera satisfaction
dans l’usage qu’il veut en faire, et lui demander sa garantie ; il peut également
avoir recours à un laboratoire extérieur pour sous-traiter les contrôles qu’il
désire effectuer (le cas de vêtement de protection, administratif, aéronautique,
nucléaire, médecine, biochimie) etc.

OFPPT DRIF - 20 -
Cours N°3
Evaluation des fournisseurs
Objectif spécifique et contenu :
 Evoluer les actions client / fournisseurs
 Elaborer le dossier fournisseur
 Elaborer les critères d’évaluation des fournisseurs

L’entreprise élabore, pour chaque qualité de fourniture, (en fonction de son


expérience, des résultats de testes de laboratoire interne ou extérieur, ou encore
des incidents survenus antérieurement et en particulier des « retours clients »),
des fiches qui mentionnent les caractéristiques et le niveau (critère, mesure et
tolérance) qui seront exigés par l’entreprise lors des livraisons de ceux-ci.

Le fournisseur peut ou non être en mesure de satisfaire les exigences de son


client.
Dialogue client / fournisseur

Des modifications du cahier de spécifications sont toujours envisageables


pourvu qu’elles restent raisonnables et que la fourniture choisie reste
confectionnable et ne soit pas la cause d’accident au porter.

Lorsqu’un accord est intervenu, l’entreprise envoie à son


fournisseur pour acceptation, une fiche de spécifications
définitive qui comporte :

 La liste des caractéristiques prises en compte ;


 Le niveau de performance limites et tolérances ;
 L’utilisation qui sera faite de la fourniture : mention qui entraîne
implicitement le fait qu’il soit possible de fabriquer ce type
d’article, qu’il soit solide, conserve son aspect au cours de
l’usage et de l’entretien même si la totalité des caractéristiques
nécessaires n’est pas mentionnée.
 Les méthodes qui seront utilisées pour les contrôler ainsi que les
références aux normes quand elles existent.

OFPPT DRIF - 21 -
Evolution des actions client / fournisseurs
Dans le schéma suivant on présente l’enchaînement, l’évolution des
actions Client / Fournisseur.

Rédaction et actualisation du contrat technique


ou cahier de spécifications
Dossier fournisseur ;
Elaboration et
Prospection des fournisseurs actualisa-tion du profil
fournisseur

Présélection Elaboration du
plan de contrôle
réception

Enquête chez le Essai sur le produit ; Suivi qualité des


fournisseur ; essai de laboratoire premières livraisons ;
Audit qualité
contrôle de réceptions

Evaluation
Modification qualité du
Dialogue fournisseur
éventuelle du avec le
cahier de fournisseu
spécification

Qualification du fournisseur pour un


produit donné

Contrôle réduit

Evaluation qualité du
fournisseur

Evaluation coût -délai

Centralisation des remèdes faites au


cours des saisons passées par la
clientèle ou les différents services de

OFPPT DRIF - 22 -
Dossier fournisseur
Le dossier fournisseur permet de donner pour chaque fournisseur
un profil qualité, établi à partir de l’observation des livraisons antérieures
et même, dans certains cas, à partir des audits effectués dans leurs
entreprises pour apprécier la nature de leurs équipements et l’organisation
de leur propre contrôle de qualité.
Le profil qualité ainsi obtenu permet :

9 Au service achat :
♦ de choisir entre deux fournisseurs livrant le même produit, celui
qui présente les plus grandes garanties du point de vue qualité,
♦ de classer les fournisseurs en 3 catégories
BON / A SUIVRE/ MAUVAIS

9 Au service approvisionnement :
♦ de porter une attention particulière sur les livraisons des
fournisseurs ayant un mauvais profil,
♦ établir des plans de contrôle de réception plus précis.

Modèle de dossier fournisseur

Classification
Profil qualité 1 2 3 4
No.
fournisseur
1. Connaissance
et réputation
qualité
fournisseur
2. Relation
client /
fournisseur
3. Délais de
livraison
4. Importance
de la
commande
par rapport à
sa capacité
de
production
5. Type de sa
fabrication

OFPPT DRIF - 23 -
pour le
produit
commandé
6. Spécification
du produit à
la commande
7. Niveau de
qualité des
produits
livrés
8. Importance
des
réceptions
défectueuses
9. Importances
des réceptions
refusées pour
mauvaise
qualité
Profil type pour le fournisseur :…………………….. Nbr. de points :……………
Profil du fournisseur :………………
Observations : ………................... Date :………………………
ERREUR D’INATTENTION
Classement :………………..

Bon A surveiller A éliminer

Evaluation des différents points de qualité

1. Connaissance et réputation qualité du fournisseur


♦ Fournisseur habituel duquel on possède des éléments d’appréciation, et 5pts
chez lui, on a pu procéder à un examen méthodique relatif au produit, au
processus et à l’organisation en matière de qualité
♦ Fournisseur habituel au sujet duquel on possède des éléments 4pts
d’appréciation
♦ Fournisseur occasionnel au sujet duquel on possède seulement quelques 3pts
éléments d’appréciation
♦ Nouveau fournisseur au sujet duquel on ne possède aucun éléments 2pts
d’appréciation mais on connaît la réputation
♦ Nouveau fournisseur, ni connu, ni évalué 1pts
2. Relation client /fournisseur
OFPPT DRIF - 24 -
♦ Fournisseur considéré comme partenaire, coopérant avec l’entreprise 5pts
pour mettre au point ou améliorer la qualité des produits qu’il propose
♦ Fournisseur avec lequel on peut facilement dialoguer, toujours à 4pts
l’écoute des besoins du client mais pas un partenaire d’affaire forcement
♦ Fournisseur avec lequel il n’existe qu’un simple dialogue 3pts
♦ Fournisseur avec lequel on peut difficilement dialoguer 2pts
♦ Fournisseur dont on attend essentiellement qu’un prix avantageux quelle 1pts
qu’elle soit la qualité
3. Délais de livraison
♦ Les délais indiqués sont acceptables et respectés par le fournisseur 5pts
♦ Les délais indiqués sont un peu longs mais respectés par le fournisseur 4pts
♦ Les délais indiqués sont acceptables mais respectés de façon irrégulière 3pts
♦ Les délais indiqués sont un peu longs et respectés de façon irrégulière 2pts
par le fournisseur
♦ Le fournisseur respecte rarement ses délais 1pts
4. Importance de la commande par rapport à la capacité de production
du fournisseur (Un fournisseur répondra d’autant plus facilement aux exigences
d’un client que la commande est importante par rapport à sa capacité de production)
♦ Pour les quantités importantes de…à… le fournisseur accepte 5pts
facilement les conditions du client (cahier de spécifications)
♦ Pour les quantités moins importantes de….à…le fournisseur dialogue 4pts
encore facilement avec son client
♦ Pour des quantités trop importantes de…à…le fournisseur peut ne pas 3pts
exécuter correctement les quantités en temps et qualité
♦ Pour des petites quantités de…à…le fournisseur ne répond pas au cahier 2pts
de spécifications du client mais il annonce les caractéristiques qu’auront
♦ Pour des quantités trop petites, inférieures à…le fournisseur ne prend 1pts
pas en considération la commande
5. Type de fabrication pour le produit commandé (Un produit trop spécial ou
inhabituel entraîne chez le fournisseur des mises au point, des contrôles supplémentaires qui peuvent
causer des problèmes de délai, de qualité et de prix.)
Le produit envisagé est chez lui une fabrication :
♦ en stock 5pts
♦ standard 4pts
♦ courante 3pts
♦ spéciale 2pts
♦ inhabituelle 1pts
6. Spécification du produit à la commande
Le fournisseur a l’habitude :
♦ de certifier ses livraisons « conformes » aux spécifications demandées, 5pts
négociées et confirmées avec les commandes
♦ de certifier ses livraisons « conformes » aux seules spécifications 4pts
données par lui et d’examiner les autres spécifications demandées si
♦ de certifier ses livraisons « conformes » aux seules spécifications 3pts
connues par lui et indiquées aux confectionneurs

OFPPT DRIF - 25 -
♦ de livrer des pièces non certifiées, avec possibilité de dialogue et de 2pts
compromis en cas de litige
♦ de livrer des pièces non certifiées ni garanties avec difficulté ou 1pts
impossibilité de dialogue après vente
7. Niveau de qualité des produits livrés
♦ très bon et régulier 5pts
♦ bon et régulier 4pts
♦ moyen et régulier 3pts
♦ bon et irrégulier 2pts
♦ moyen et irrégulier 1pts
8. Importance des réceptions défectueuses
Le ratio = Valeurs des réceptions défectueuse
Valeurs des réceptions
♦ très faible 5pts
♦ faible 4pts
♦ acceptable 3pts
♦ élevé 2pts
♦ très élevé 1pts
9. Importance des réceptions refusées pour mauvaise qualité
Le ratio = Valeurs des réceptions refusées pour mauvaise qualité
Valeurs des réceptions effectuées
♦ très faible 5pts
♦ faible 4pts
♦ acceptable 3pts
♦ élevé 2pts
♦ très élevé 1pts

OFPPT DRIF - 26 -
Cours N°4
Contrôle de réception

Objectif spécifique et contenu :


 Identifier les particularités du contrôle de réception et visite des pièces
 Identifier les lieux de contrôle
♦ Contrôle effectué en totalité par le client
♦ Contrôle préalable fait par le fournisseur
 Identifier les types de contrôles
♦ Contrôle par attribut
♦ Contrôle par décompte du nombre des défauts
♦ Contrôle par mesures
 Classer les défauts
 Maîtriser les modes de contrôle

‰ Le contrôle de réception est avant tout le contrôle de la conformité


des produits reçus (pièces d’étoffe, fournitures) aux spécifications
préalablement établies dans les cahiers de charges.

‰ Il ne doit en aucun cas être considéré comme un tri permettant


d’améliorer le niveau de qualité du lot.

‰ Il entraîne normalement une décision d’acceptation, de refus ou


encore d’acceptation sous réserve.

‰ Le contrôle de réception ne peut s’effectuer valablement que si les


spécifications des produits avec leurs tolérances et leurs méthodes de
contrôle ont été établies au stade de la conception de l’article et
précisées aux partenaires concernés dans des cahiers des charges ou
des dossiers de définition.

‰ Il doit permettre :

¾ d’éviter l’utilisation d’un lot de pièces d’étoffes ou de fournitures


défectueuses,
¾ d’évaluer et surtout de suivre le niveau de qualité des produits reçus,
¾ d’alimenter régulièrement en renseignements, le dossier fournisseur.

‰ Il est malheureusement la répétition du contrôle final du fournisseur,

OFPPT DRIF - 27 -
Contrôle effectué en totalité par le client

‰ La vérification peut se faire :

¾ chez le client
Si le lot n’est pas totalement accepté, elle (la vérification) entraîne des
frais de main d’œuvre et de transport supplémentaires. En cas de
litige le magasin du client est encombré et il doit procéder à des
manutentions pénibles.

¾ chez le fournisseur
Ce mode de contrôle n’est envisageable que lorsqu’il s’agit de
commandes importantes ou de provenance lointaine. (Le contrôleur
du client allant chez le fournisseur et faire le contrôle de réception
chez lui).

Contrôle préalable fait par le fournisseur

‰ Les pièces non conformes sont signalées dans un procès-verbal


adressé au client avant expédition. Avant d’en accepter l’envoi le
client pourra envoyer un contrôleur pour les examiner.

‰ Le fournisseur présente au contrôleur du client les produits qu’il a


examiné ; celui-ci ne procédera qu’à une vérification sommaire.

Le fournisseur peut garantir que les produits sont conformes aux


spécifications prévues

‰ Le fournisseur dont le service de contrôle est compétent et


responsable, joint à sa livraison un procès - verbal dont la forme a été
prévue dans le contrat.

‰ Le client n’a pas à refaire des essais effectués correctement par le


fournisseur.

‰ On peut effectuer un prélèvement d’échantillons pour confirmer la


conformité

OFPPT DRIF - 28 -
Types de contrôles

‰ Contrôle par attribut

¾ Ce type de contrôle s’applique aux caractères qualitatifs :


aspect, défauts de tissage, couleurs

¾ Les individus (les pièces de tissus) sont classés en BONS ou


DÉFECTUEUX selon qu’ils sont, ou non, conformes aux
spécifications qui ont fait l’objet d’un accord avec le
fournisseur.

¾ Ces spécifications peuvent prévoir une subdivision en


plusieurs « classes de qualité ».

¾ Si le contrôle ne porte que sur une partie du lot, la décision


d’accepter ou refuser sera basé sur le nombre de défectueux
trouvé lors du contrôle

‰ Contrôle par décompte du nombre des défauts

¾ Le nombre des défauts de chaque individu contrôlé est noté. On


calcule le nombre moyen de défauts par individu. Le lot est
alors accepté ou refusé en fonction de ce résultat.

Exemple : relevé des défauts lors de la visite d’un lot de pièces. Dans le cas
d’une matière continue : fil, pièce d’étoffe, l’individu peut être une longueur
déterminée (par exemple le mètre)

‰ Contrôle par mesures

Ce contrôle s’applique aux caractères quantitatifs. La décision


sera basée sur la valeur moyenne trouvée et sur la dispersion
des différents résultats par rapport à cette moyenne.

Exemple : longueur des pièces, laize, retrait, résistance….

OFPPT DRIF - 29 -
¾ Ce type de contrôle implique que les caractéristiques
mesurables.

¾ On contrôle si la caractéristique est inférieure, égale ou


supérieure à la valeur spécifiée. Seuls, dans ce cas, les étalons
limites sont à la disposition à la disposition du contrôleur.

Exemple : évaluation de la solidité des teintures ; importance du boulochage

Classement des défauts

Les défauts peuvent être classés en trois catégories :

‰ Défauts rédhibitoires empêchant l’utilisation du produit

Exemple : glissement des coutures, résistance insuffisante pour l’emploi


envisagé que l’on a communiqué au fournisseur (vêtement du travail).
Ce type de défaut empêchera la vente de la pièce concernée.

‰ Défauts majeurs nuisant à l’utilisation prévue

Exemple : tissu pour imperméable mal hydrofugé.

‰ Défauts mineurs diminuant la valeur commerciale du produit

Exemple : défauts d’aspect de l’étoffe.

Modes de contrôle

‰ Tous les individus (rouleaux de tissus) du lot sont vérifiés.

Ce mode de contrôle long et coûteux est finalement imparfait,


n’ayant en réalité qu’une efficacité d’environ 75%.

C’est-à-dire sur un lot de 100 pièces dont 4 sont défectueux, le


contrôle unitaire n’en détectera que 3. Après cette opération, le lot
accepté contiendra encore une pièce défectueuse sur 97.

OFPPT DRIF - 30 -
De plus, s’il est employé lorsque le contrôle est destructif, il implique
une consommation importante de matières premières puisque l’essai
nécessite le prélèvement d’un morceau de tissu.

Exemple : Les entreprises fabriquant des jeans sont obligés de fabriquer de


chaque rouleau de tissu une pièce et de l’envoyer au délavage pour pouvoir
recalculer leurs gabarits en fonction des retraits en chaîne et trame).

‰ Contrôle statistique ou par échantillonnage

Des individus (rouleaux de tissus ou le métrage) dont le nombre est


déterminé par un « plan de contrôle » sont prélevés au hasard dans le
lot à réceptionner. Ces individus constituent l’échantillon qui doit
être représentatif du lot.

L’examen portera sur une, ou plusieurs caractéristiques de


l’échantillon.
Les résultats permettront de les classer en Bons ou Défectueux.

La décision d’acceptation ou de rejet sera prise en fonction du


nombre de « défectueux » trouvés, ou du nombre moyen de
« défauts » par individu, par rapport aux limites déterminées dans le
plan de contrôle.

Avantages

 Plus économique que le contrôle à 100%


 Gain de temps important
 Économie de produit si l’essai est destructif
 Donne une information plus complète sur la qualité du lot
qu’un simple classement en bon ou défectueux.
Inconvénients

 L’acceptation ou le refus du lot tout entier reposant sur les


résultats obtenus en examinant quelques individus, laisse une
incertitude.
En effet, le pourcentage des défectueux trouvés dans
l’échantillon est probablement différent de celui que l’on
aurait trouvé en examinant tout le lot.

OFPPT DRIF - 31 -
Cours N°5
Le laboratoire de l’entreprise

Objectif spécifique et contenu :


 Equiper le laboratoire de l’entreprise ;
 Identifier les paramètres analysés des tissus

Dotation minimale d’un laboratoire d’entreprise de confection :

 microscope d’analyse de composition de fibres, réactifs,


indicateurs ;
 balance romaine, ou plus moderne, balance analytique ;
 loupe analyse armure, compte duite
 bec à gaz, bouteille gaz,
 machine à laver ;
 dynamomètre ;
 abrasimètre ;
 thermomètre contrôle thermocollage ;
 fer vapeur + poste de repassage ;
 équerre, règle ;

OFPPT DRIF - 32 -
Paramètres analysés :

 Laize / prise mesure manuelle


 Variation de laize en rouleau / sur machine visiteuse
 Coloris : conformité au type, variations, nuances / sur
machine visiteuse/ colorimètre

 Solidité de la teinture :
• Au fer chaud
• Au lavage
• A la vapeur
• Au chlore
• A l’eau de mer
• A goutte d’eau
• A lumière
• Au sueur

 Défauts de tissage / sur machine visiteuse


 Masse au mètre carré / Balance romaine ou analytique
 Armures et densité de tissage / compte duite ou fils
 Écart angulaire / équerre
 Stabilité dimensionnelle : test de repassage vapeurs,
thermocollage, lavage
 Irrégularités des carreaux
 Glissement aux coutures, surtout pour les doublures
 Usure et boulochage du tissu / usomètre et abrasimètre
(pillingmètre)
 Résistance à la traction / dynamomètre
 Longueur de rupture / NF G 076001
 Essais d’imperméabilité et hydrofugation
 Spray teste ou essai d’arrosage / porosimètre, Spray tester
 Contrôle du thermocollage

OFPPT DRIF - 33 -
OFPPT DRIF - 34 -
Cours N°6
La visite des pièces
Objectif spécifique et contenu :
 Effectuer la visite des pièces de tissu ;
 Analyser les conséquences économiques des défauts localisés
 Identifier les types de défauts
♦ Défauts visibles
♦ Défauts invisibles

But de la visite.

La visite permet de :

¾ connaître le nombre de défauts et le niveau de qualité de la pièce de


tissu;
¾ prendre une décision quant au sort des pièces défectueuses :

 renvoi de la pièce au fournisseur;


 utilisation de la pièce pour une production, où les défauts ont
moins d’incidence.

N.B. dans tous les cas, on signalera les résultats au fournisseur. Repérer
et signaler les défauts de façon plus précise, pour faciliter dans une certaine
mesure le travail au matelassage.
Le poste de visite de tissu

OFPPT DRIF - 35 -
Divers dispositifs de contrôle des caractéristiques des étoffes :

¾ Contrôle de la longueur

 Par un compteur (certains d’ente eux sont


suffisamment précis pour être agrées par le service des
poids et mesure).
 Par impression sur la lisière.

¾ Contrôle de la largeur

 Par une règle qu l’on déplace.


 Par une règle ou des repères fixés sur la table (ce
système présente l’inconvénient d’obliger l’opérateur à
un calcul à chaque mesure)

¾ Par des systèmes électroniques : « analyseur de laize » qui


enregistre toutes les variations de laize de la totalité de la pièce.

¾ Contrôle des coloris

 Par des types que l’on superpose périodiquement sur la


pièce en cours de visite.

¾ Contrôle de l’écart angulaire

 Par une règle placée près du plan de visite que l’on pose
perpendiculairement à la lisière.

¾ Contrôle des défauts

 Marquage par des sonnettes posées à l’aide d’un pistolet à


étiquette ou par un ruban adhésif.
 Enregistrement de ces défauts et pondération du celui-ci en
fonction de sa taille, ou sa gravité par rapport à l’impact
qu’il aura sur l’utilisation ultérieure du tissu.
 Enregistrement et pointage du défaut sur la carte prévue à
cet effet.

OFPPT DRIF - 36 -
CONTRÔLE - METRAGE

ESCA 810
Pour le contrôle des tissus chaîne et trame.

OFPPT DRIF - 37 -
La visiteuse ESCA 835/3000

ESCA 850

OFPPT DRIF - 38 -
Conséquences économiques des défauts localisés :
Les défauts localisés entraînent des pertes de temps, d’étoffe et d’articles à
tous les stades de la fabrication.

ƒ Au niveau de leur élimination :


¾ recouvrement au matelassage
¾ recoupe juste après la coupe
¾ renvoi de pièces

ƒ Les conséquences pour ceux non éliminés :


¾ recoupe au piquage
¾ démontage éventuel au piquage
¾ article déclassé
¾ article retourné

ƒ Au niveau de leur détection :


¾ visite des pièces d’étoffe
¾ contrôle des bûches après coupe
¾ contrôle en fabrication
¾ contrôle final

On constate que les entreprises ne traitent pas d’une seule façon les défauts
localisés, mais plutôt par un mélange de ces différentes techniques.

Renvoi des pièces défectueuses :

Avantages Inconvénients
¾ Aucune perturbation en ¾ Nécessité de visiter les pièces
fabrication pour éliminer les défectueuses.
défauts. ¾ Risque de rupture
¾ Pertes de temps d’administration d’alimentation de la fabrication
et de manipulation relativement et de programme très coûteux.
faibles. ¾ Risque d’avoir de nouvelles
¾ Incitation du fournisseur à pièces aussi mauvaises que les
contrôler ou à signaler ses premières et en plus, trop tard.
livraisons avant l’expédition. ¾ Risque d’avoir des retards de
fabrication et des annulations de
commande commercialement
difficiles à accepter.

OFPPT DRIF - 39 -
Recouvrement des défauts :

Avantages Inconvénients
¾ Pas de problème de nuance lié à ¾ Nécessité de visiter pour repérer
la recoupe d’un morceau. les défauts
¾ Perte de temps plus faible que ¾ Nécessité de surveiller les défauts
celle d’une recoupe. au matelassage. Nécessité de
Perte de matière identique à celle connaître et de repérer les zones
d’une recoupe dans le cas : de recouvrement au matelassage.
 de grands morceaux ¾ Baisse de productivité
défectueux ne pouvant pas proportionnelle au temps passé à
être recoupés dans des chutes; recouvrir.
 des défauts linéaires sur toute ¾ Risque de ne plus suffire à
la laize touchant plusieurs l’alimentation du piquage à cause
morceaux; des ralentissements et des arrêts.
 de défauts, touchant un ¾ Coût en moyenne plus élevé que
panneau ou un motif placé, et celui d’une recoupe.
nécessitant une recoupe de la
longueur du raccord.

Recoupe des morceaux défectueux

Avantages Inconvénients
Perte de matière plus faible que celle ¾ Nécessité de contrôler au
d’un recouvrement : matelassage et de repérer
¾ Dans le cas des petits défauts à l’emplacement des défauts dans
cause de leur probabilité de les futures bûches;
tomber dans des chutes ou des ¾ Nécessité de contrôler après la
parties cachées de l’article; coupe toutes les bûches (contrôle
¾ A cause de l’utilisation de long et coûteux);
chutes ou de coupons de fin de ¾ Nécessité de contrôler au piquage
pièce. les morceaux (emplacement du
contrôle mal adapté et inefficace);
¾ Difficulté de retrouver la même
nuance dans de la matière prise
dans d’autres pièces (rouleaux);
¾ Perte de temps plus importante
que pour un recouvrement
principalement pour les recoupes
effectuées au piquage.

OFPPT DRIF - 40 -
Défauts visibles

¾ En chaîne :

 gros fils
 fil manquants totalement ou partiellement
 fil tirant ou tendu
 fil double total ou partiel.
 Rayures en chaîne

¾ En trame :

 grosse ou fine duite ou grosseur


 duite tirante ou tendue
 duite manquante totalement ou partiellement
 duite double totale ou partielle.
 Barrures en trame

¾ Nœuds ou petites grosseurs de fil de chaîne ou de trame

¾ Déchirures, trous, taches

¾ Pièces tronçonnées en plusieurs parties

¾ Dessin irrégulier ou incomplet

¾ Poids au m²

¾ Longueur de la pièce

¾ Métrage par commande

OFPPT DRIF - 41 -
¾ Laize irrégulière

¾ Irrégularité des carreaux tout au long de la pièce

¾ Écart angulaire en trame

¾ Retrait ou relaxation des tissus non lavables lors du pressage à la


vapeur

¾ Coloris

¾ Variation du coloris

¾ Répartition asymétrique des motifs

¾ Présentation de la pièce

¾ Finissage

¾ Plis

¾ Corps étrangers

OFPPT DRIF - 42 -
Défauts invisibles ou caches
¾ Solidité des couleurs face à la lumière

¾ Solidité des couleurs face à la sueur

¾ Résistance de la teinture lors du nettoyage à sec au perchloréthylène

¾ Résistance de la teinture au lavage

¾ Résistance de la teinture au pressage ou au repassage

¾ Résistance de la teinture au frottement

¾ Résistance de la teinture à la goutte d’eau

¾ Résistance de la teinture à l’eau de mer

¾ Résistance de la teinture ou des apprêts au détachage localisé

¾ Composition

¾ Épaisseur

¾ Armure

¾ Résistance à la traction

¾ Résistance à la déchirure

¾ Glissement des coutures

¾ Résistance à l’abrasion

¾ Résistance au boulochage

¾ Résistance à la formation de boucles

¾ Résistance à l’effilochage (à sec)

¾ Stabilité dimensionnelle lors du lavage

¾ Stabilité dimensionnelle lors du nettoyage à sec

OFPPT DRIF - 43 -
Cours N°7
Etude du dossier technique
Objectif spécifique et contenu :
 Etablir le dossier technique
™ Dessin technique
™ Description du produit
™ Fiche de vêtement
™ Tableau de mesures
™ Exigences de qualité

Composition du dossier technique


Le dossier technique modèle se compose de :

1. Descriptif général avec :

 code article : 323


 saison, client : C+A ; automne hiver 2007
 gamme de taille : T1/T5
 tissus utilisés : gabardine stretch
 nature des détails et surpiqûres: voir normes
de qualité
 croquis général et détails: ci-contre

(Les données sont données en titre d’exemple)

OFPPT DRIF - 44 -
2. Fiche des tissus à utiliser :

 définition : toile
 codification : 2311/2002
 composition: 100 % coton
 laize : 150 cm +/- 2
 emploi unitaire : 1,26 m
 vignetes correspondant à chaque tissu :
 voir le cahier de spécification pour les fournisseurs.

3. Fiche des fournitures à utiliser


 fournitures en pièces (doublures ou autres en laize)
 fournitures en rouleaux (rubans)
 mercerie (boutons, fermetures, agrafes, etc.)
 fils
 vignettes (taille, code entretien, code façonnier, griffes client, etc.)

Remarque : pour chaque fourniture le dossier contiendra :


* la définition des fournitures
* la référence exacte, codifiée ou non
* la présentation et leur dimension (ex : mètre, douzaine, en 150, en biais
14/16e…)
* l’emploi par unité de produit (unitaire)
* l’instruction d’utilisation, en particulier pour les éléments de conditionnement,
étiquettes et vignetes.

4. Fiches techniques supplémentaires, complétant le dossier commercial


 tableau de mesures à contrôler avec tolérances et avec schéma de prise
des mesures.

 fiches de points de qualité à surveiller et des spécifications importantes


propres au modèle avec tolérances et références aux fiches de normes
de qualité de la catégorie d’articles mises ou non dans le dossier.

5. Gamme opératoire avec spécifications de fabrication


 gamme opératoire matricule ouvrières, temps par opération
 équilibrage des postes
 implantation de la chaîne de fabrication

OFPPT DRIF - 45 -
Exemple :

Client : Carrefour Saison : automne hiver 2007


Article : 191001

Description du produit :

Le pantalon Sally présent :


- les devants avec 2 plis couchés vers le côté et
piqués sur 2 cm en dessous de ceinture
- poche italienne avec sac de poche de même tissu
- braguette avec fermeture à glissière, devant droit
avec le pont à même
- les dos avec ceinture à même, élastiqué
- ceinture devants, gauche et droite, thermocollé
- 2 passants sur le devant de pantalon et 3 sur le dos
- bouton pression sur le milieu devant
- le bas, avec surjet mais sans ourlet

Tissu : Fils :
Gabardine :

Accessoires et étiquettes :

OFPPT DRIF - 46 -
Fiche de vêtement :
Base 0
N° pièce Désignation
Gabardine
1 Devant droit x1
2 Devant gauche x1
3 Sac de poche x2
4 Sous - pont x1
5 Ceinture devant droite x1
6 Ceinture devant gauche x1
7 Dos x2
8 Bande passants x1
Total pièces à couper 10

Auxiliaires :
- fermeture à glissière : 1
- thermocollant ceinture devant : d’après la taille
- élastique pour le dos : d’après la taille
- 1 bouton pression
- fil à coudre
- vignette de taille
- vignette d’entretien
- autre étiquettes ou vignettes prévues dans le dossier technique

OFPPT DRIF - 47 -
Dessin technique Modèle Sally

OFPPT DRIF - 48 -
OFPPT DRIF - 49 -
OFPPT DRIF - 50 -
OFPPT DRIF - 51 -
Cours N°8
Analyse du produit et de sa confectionnabilité avant
le lancement en fabrication

Objectif spécifique et contenu :

 Analyser le produit avant la fabrication


 Contrôler les patronages
 Identifier les gabarits de traçage ou conformage
 Déterminer les tolérances de montage
 Analyser la nature de tissu et sa confectionnabilité ;
 Identifier les réglages des machines
 Déterminer la gamme opératoire et les points clé de qualité de chaque
opération
 Identifier les guides et pieds presseurs nécessaires
 Identifier les consignes aux postes et les instructions de qualité

Contrôle des patronages

Les éléments à contrôler :

¾ Les pièces composantes


¾ La nomenclature, le multiplicateur, la taille
¾ Le droit fil
¾ Les mesures et la correspondance des mesures
¾ Les crans et pointages
¾ Les valeurs de couture
¾ Bords réguliers

Elaboration des guides :


¾ De traçage
¾ De conformage

OFPPT DRIF - 52 -
Détermination des tolérances de fabrication :
Vissage (à la Visuel, selon modèle et
cassure col – tissus
pied de col)

Ecart col ƒ Entre 5 et 8 mm : OK


ƒ Entre 8 et 10 mm :
mineur
ƒ Entre 10 et 12 mm :
majeur
ƒ Au delà : critique

Equilibrage ƒ Entre 3 et 5 mm : mineur


ƒ Entre 5 et 8 mm :
majeur:
ƒ Au delà : critique

Symétrie ƒ Décalage entre 2 et 3


pointes du col mm : mineur
(verticale et/ou ƒ Entre 3 et 5 mm : majeur
horizontale). ƒ Au delà : critique
Col plié en
deux non
symétrique.

Pointes du col Aucune tolérance

OFPPT DRIF - 53 -
Réglages des machines :

Choix :
Des Aiguilles

Des griffes et les plaques a aiguille :

OFPPT DRIF - 54 -
Des pieds presseurs :

Adhérence au thermocollage. Paramètres du thermocollage.

Mesures contre le grignage :


Définition :

On appelle grignage l’apparition de fronces inesthétiques placées le long des


coutures et impossible à atténuer lors du repassage. Au moment de
l’assemblage d’un vêtement, le grignage de la couture altère la qualité du
produit fini et diminue d’autant sa valeur d’usage.

Les causes de grignage

Elles sont générées par :


¾ La structure de l’étoffe : un tissus trop serré (forte densité au cm² de fils
chaîne et de fils trame) gêne le passage du fil à coudre lors du piquage,
provoquant ainsi une déformation de la couture. La diminution du serrage
du pied presseur et de la tension des fils, le biaisement de la couture,
l’emploi d’un fil à coudre plus fin, la réduction du nombre de points /cm
lors du piquage sont des solutions pouvant être mises en œuvre.

OFPPT DRIF - 55 -
¾ Le fil à coudre, qui doit posséder une stabilité dimensionnelle identique à
celle des épaisseurs de tissu assemblées

¾ La fabrication : lorsque les tissus assemblés sont de natures différents


(très extensibles), il est recommandé de régler faiblement la tension du fil
et d’utiliser des griffes à entraînement différentiel.

¾ Lors de l’assemblage de matières extensibles, l’entraînement de la couche


supérieur peut être freiné par le pied presseur qui la maintient – la couche
inférieur est alors entraînée par les griffes. Il en résulte in décalage entre
les deux épaisseurs, ce qui provoque le grignage. Il faut nécessairement
des griffes et un presseur adapté à chaque tissu. Le maintien des couches
par l’opératrice joue un rôle important.

OFPPT DRIF - 56 -
Analyse de la gamme opératoire

Voici un exemple pour le modèle suivant : la gamme opératoire et les critères de


qualité de chaque opération :

OFPPT DRIF - 57 -
N° Opération Mat. Précautions et critères de qualité
1 Surfiler les milieux dos 504 Réglage du point de la surjeteuse
Surfilage sans rasage
Surfilage sans étirement et déformation
Respect de l’endroit et l’envers du tissu
2 Surfiler les parementures taille 504 Réglage du point de la surjeteuse
Surfilage sans rasage
Surfilage sans étirement et déformation
Respect de l’endroit et l’envers du tissu
3 Assembler les parementures devant 301 Réglage du point de la piqueuse
Respect des valeurs des coutures
et dos Respect des références des fils
Respect de l’endroit et l’envers du tissu
4 Assembler les milieux devant bas 516 Réglage du point de la surjeteuse
Surfilage sans rasage
Surfilage et assemblage sans étirement et déformation
Respect de l’endroit et l’envers du tissu
5 Assembler l’empiècement devant 516 Réglage du point de la surjeteuse
Surfilage sans rasage
haut avec le bas Surfilage et assemblage sans étirement et déformation
Respect de l’endroit et l’envers du tissu
Respect de la symétrie
6 Monter la fermeture invisible milieu 301 Réglage du point de la piqueuse
Respect des valeurs des coutures
dos Respect des références des fils
Respect de l’endroit et l’envers du tissu
Assemblage sans grignage
Fermeture à glissière cachée
7 Fermer le reste du milieu dos 301 Réglage du point de la piqueuse
Respect du nombre de point /cm
Respect des valeurs de couture
Respect des références des fils
Assemblage sans grignage
Bas de fermeture net
8 Assembler les côtés 516 Réglage du point de la surjeteuse
Surfilage sans rasage
Surfilage et assemblage sans étirement et déformation
Respect de l’endroit et l’envers du tissu
9 Monter la parementure à la taille 301 Réglage du point de la piqueuse
Respect des valeurs des coutures
Respect des références des fils
Respect de l’endroit et l’envers du tissu
10 Effectuer le précassage sur la 301 Réglage du point de la piqueuse
Respect du nombre de points/cm
parementure Régularité de la couture
Respect des références des fils
Respect de l’endroit et l’envers du tissu
11 Surfiler le bas de la jupe 504 Réglage du point de la surjeteuse
Surfilage sans rasage
Surfilage sans étirement et déformation
Respect de l’endroit et l’envers du tissu
12 Ourler le bas de la jupe 301 Réglage du point de la piqueuse
Respect du nombre de points/cm
Respect de la valeur de coutures, régularité de la
couture
Respect des références des fils
Ourlage régulier sans vrillage et déformation

OFPPT DRIF - 58 -
Cours N°9
Contrôle de la qualité dans l’atelier de la coupe - 1
Objectif spécifique et contenu :

 Effectuer des contrôles


ƒ Au niveau du placement
ƒ Au niveau du traçage
ƒ Au niveau du matelassage

Au niveau du placement :

¾ Présence de toutes les pièces


¾ Respect du droit fil ou l’écart angulaire toléré
¾ Respect du sens du tissu
¾ Raccord des rayures et les carreaux
¾ Respect de la laize utile du tissu
¾ Respect de la longueur utile de la table de matelassage et coupe
¾ Respect du type de matelassage
¾ Manque d’espace entre les pièces pour le couteau
¾ Rendement d’utilisation de la matière

OFPPT DRIF - 59 -
Exemple : le placement des patrons de la chemise suivante comporte une erreur
grave (les deux manche sont dans le même sens)

OFPPT DRIF - 60 -
Au niveau du traçage :

¾ Lignes
 Trop épaisses
 Pas assez visibles
 Pas conformes aux patrons
¾ Crans ou pointages
 Omis
 Mal placés
¾ Manque des nomenclatures (taille)

Au niveau du matelassage:

¾ Correspondance de la laize avec le tracé


¾ Superposition des lisières des couches de tissu
¾ Matelassage sans étirement ou faux plis
¾ Repos des matelas de tissus extensibles pour éliminer le retrait des
pièces
¾ Variation de la laize de tissus
¾ Écart angulaire de tissu
¾ Défauts de tissu
¾ Respect de type de matelassage
¾ Respect du nombre des couches
¾ Contrôle des couleurs
¾ Séparation des pièces de tissu pour éliminer le risque des nuances
¾ Nuances dans un rouleau de tissu
¾ Matelassage des tissus avec rayures ou carreaux
¾ Le placement mis dans la bonne direction
¾ Joins (recouvrement) entre rouleaux
¾ Perte en bouts, les fins de rouleaux

OFPPT DRIF - 61 -
Cours N°10
Contrôle de la qualité dans l’atelier de la coupe - 2

Objectif spécifique et contenu :

 Contrôler le découpage
 Contrôler la mise en paquets
 Contrôler le thermocollage
 Contrôler la broderie

Contrôle du découpage

¾ Différences entre les pièces Haut et Bas du matelas


¾ Coupeur devit de la ligne du placement
 Crans trop profonds
 Pas assez profonds
 Pas bien placés

¾ Perforation repère:
 Pas visibles
 Trop grandes
 Pas au bon endroit (en haut et en bas matelas)

¾ Coups de couteau
¾ Placement mal positionné
¾ Rebords de pièces non réguliers
OFPPT DRIF - 62 -
¾ Mesures non correctes (retrait), manque de symétrie des pièces

Contrôle au niveau de mise en paquets

¾ Mauvais étiquettes de taille, d’identification


¾ Mélange de couleurs
¾ Joint (pièces non entières)
¾ Mélange de taille
¾ Marqueur adhésif :
 Qui ne tient pas
 Qui colle trop
 Mal placé
 Illisible
¾ Pièces non empilées dans le bon ordre
¾ Taches
¾ Pièces attachées trop serrées
¾ Défauts de tissus
¾ Nuances de couleurs lors de remplacement d’une pièce défectueuse

OFPPT DRIF - 63 -
Contrôle au niveau de thermocollage
¾ Température, pression, durée
¾ Cloquage (boules d’air)
¾ Changement des colories
¾ Fils ou corps étrangers entre tissus et thermocollant
¾ Déformation des pièces
¾ Retrait des pièces
¾ Thermocollant mal placé sur le tissu
¾ Taches

Contrôle au niveau de la broderie

¾ Disposition de la broderie
¾ Respect des couleurs
¾ Respect du sens du tissu
¾ Réglage du point

OFPPT DRIF - 64 -
Cours N°11
Contrôle au lancement :
Objectif spécifique et contenu :

 Vérifier les réglages des machines


 Effectuer la formation des opérateurs
™ Organisation des postes de travail
™ Formation sur le mode opératoire
™ Formation sur les critères et points- clé de qualité de chaque opération
™ Formation en autocontrôle

Avant de commencer le lancement d’un modèle il faut connaître le dossier


technique avec les spécifications de qualités de chaque opération.
Suivant la nouvelle conjoncture de fabrication d’une multitude de petites
séries par jours le contrôle au lancement n’est plus une tâche du chef de
chaîne ou contrôleuse de qualité, mais c’est une affaire de tout le monde et
surtout les ouvriers.

¾ L’aiguille
¾ Plaque à aiguille
¾ Pied presseur et la pression du pied presseur
¾ Guide
¾ Griffes
¾ Fils
¾ Réglage du point, nombre de points /cm
¾ Mode opératoire
¾ Fournitures et étiquettes

OFPPT DRIF - 65 -
Réglages des machines
Réglage de la couture point nouée

Réglage de la tension du fil de la canette :

Réglage de la longueur du point de couture :

OFPPT DRIF - 66 -
Réglage de la pression du pied presseur :

Formation des opérateurs

¾ Organisation des postes de travail


¾ Formation sur le mode opératoire

OFPPT DRIF - 67 -
¾ Formation sur les critères et points- clé de qualité de chaque
opération

Formation en autocontrôle

"Poka – yoke" – système anti stupide

Exemple de fiche d’instruction


Fiche d’instructions :
« Plaquage poche »
Schémas de l’opération Type de mach. : 301
¾ Choisir les aiguilles de la machine suivant
le tissu
¾ Choisir le fil suivant le dossier technique
¾ Réglage du nombre des points par cm
¾ Réglage du point
¾ Respect de la position de la poche
¾ Poche d’aplomb
¾ Couture régulière
¾ Angles nets
¾ Poche symétrique

OFPPT DRIF - 68 -
Cours N°12
Contrôle en cours de fabrication
Objectif spécifique et contenu :
 Préparer le plan de contrôle, classer les postes
 Effectuer le contrôle en cours de fabrication
 Détecter les non conformités
 Déterminer les causes d’apparition
 Entreprendre des mesures correctives
 Former le personnel affecté au contrôle
 Contrôle du repassage

• BUT:

¾ Détecter les anomalies dès leur apparition, afin d’engager des actions
correctives le plus rapidement possibles.
¾ Vérifier la conformité du travail et du produit aux spécifications
¾ Arrêter les produits défectueux
¾ Diminuer le Coût d’obtention de la qualité
¾ Respecter les délais
¾ Fournir des informations permettant le suivi et l’amélioration de la
Qualité

• BESOIN DE CONNAÎTRE :

¾ Les parties du vêtement et les opérations de montage


¾ Les critères s’appliquant à chacune de ces parties du vêtement et
opérations de montage
¾ L’ordre dans lequel vont passer en revue les différentes parties du
vêtement

OFPPT DRIF - 69 -
Classement des postes

™ Postes vertes: postes considérés dénués d’influence notable

™ Postes jaunes : postes qui semblent avoir une influence notable


sur l’obtention du grade de qualité

™ Postes rouges : postes mis en cause au fur et à mesure par le


contrôle en cours de fabrication et contrôle final.

• Défauts de couture

9 Indépendants de la volonté de l’opératrice


9 Causés par manque ou mauvaise formation
9 Causés par des erreurs dans interaction de l’opératrice et de
l’équipement
9 Causés par négligence
9 Causés par une machine automatique

OFPPT DRIF - 70 -
Formation du personnel affecté au contrôle
Il faut expliquer aux contrôleurs:

¾ Que leur fonction est complémentaire de celle de production et que de ce


fait, leur place est dans l’atelier
¾ Qu’ils ont pour mission de conseiller, d’aider et non pas de verbaliser. Ils
ne sont pas de gendarmes.
¾ Qu’ils doivent participer à l’enrichissement du travail des exécutants
¾ Utiliser les fiches d’enregistrement et les cartes de contrôle

Produit : Robe NINA Opération à contrôler : OF : Contrôleur : Date : Repérage


Plaquage de la poche 2547 Filali 02/08/0 défauts :
6 Pastilles de
couleurs
N° des produits
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 Observations
Points à contrôler
Dimensions de la poche M B B B B B B B B B B B
Profil de la poche B B M B M B B B B M M B
Aplomb de la poche B M B B B B B B M B B B
Piqure nervure B B B M B B B B M B B B
Arrêt haut de la poche M B M B B B M B B B B B
Qualité de l’arrêt B M M B M B B B M B B B
Symétrie des 2 poches B B B M M B B B B B B B

B-bon M-mauvais

OFPPT DRIF - 71 -
Contrôle de qualité du repassage
Presse et finition
Les incidents lors du pressage et des traitements thermiques
 Variation des dimensions au pressage
 Virage de la couleur au thermocollage
 Virage de la couleur au plissage
 Modification du lustre au pressage
 Gondolage du tissu
 Faux plis
 Taches

Fiche de contrôle
Paries concernées Points à contrôler Correct Déformé Faux- Lustré Taché Troué Brulé
pli
- Assemblage
- Plis
- Pinces
- Fronces
- Col
- Poches
- Manches
- Finition

OFPPT DRIF - 72 -
Cours N°13
Contrôle final
Objectif spécifique et contenu :

 Identifier les méthodes de contrôle


 Organiser lu poste de contrôle final
 Enregistrer et exploiter les résultats
 Apporter des correctifs aux problèmes rencontrés
♦ Analyse pertinente du problème.
♦ Choix judicieux des actions à prendre.
♦ Application des solutions conformément aux besoins.

Méthodes de contrôle

Prélèvement intégral ou à " 100% " :

Comme son nom l’indique, cette méthode oblige à tous les vêtements fabriqués
afin de les vérifier.
• Avantages

™ Tous les vêtements sont visités, donc en principe, tous les vêtements
défectueux sont détectés
Ceci est une sécurité mais illusoire. Vue que le travail du contrôleur
est fatigant, l’efficacité diminue avec augmentation des vêtements à
contrôler.

™ Réduire les risques de voir certains vêtements passer à travers les


mailles de contrôle et partir chez le client

• Inconvénients
™ Les vêtements défectueux sont détectés trop tard :
9 Coûts élevés des réparations
9 Réparations de mauvaise apparence
9 Tendance à accepter les choses douteuses
Cette méthode a beaucoup des inconvénients. Elle doit cependant être préférée
chaque fois que les conséquences du risque de laisser passer un petit nombre de
vêtements défectueux, sont graves et que l’on ne peut a priori avoir une idée de
la fréquence des défauts.

OFPPT DRIF - 73 -
Prélèvement statistique :
Un nombre restreint de vêtements est prélevé en appliquant les règles du
"hasard statistique". Ce groupe d’unités sera considéré comme échantillon
représentatif de la totalité des unités.
Cette méthode présente les avantages et les inconvénients inverses de ceux que
l’on peut attribuer au prélèvement intégral.
Le seul inconvénient est le hasard qui selon le choix du contrôleur aura choisi
un groupe de vêtements fabriqués de façon satisfaisante.

Prélèvement empirique :
Le groupe de vêtement est prélevé sans s’appuyer sur des règles du "hasard
statistique".
Les résultats que l’on obtient ne peuvent pas être considérés comme
représentatifs des résultats réels.
Cette méthode ne doit être considérée que comme un paliatif.

OFPPT DRIF - 74 -
Mesures des tolérances

OFPPT DRIF - 75 -
Défauts à apprécier

Exploitation des résultats

Le contrôle des produits finis doit, en plus de son rôle de filtre, servir à fournir
des informations sur la qualité produite afin de permettre une amélioration de
celle-ci.
Il a pour objet de vérifier que les services de production ont ou n’ont pas réalisé
le travail demandé par la direction

Démarche :

¾ Etude parallèle des résultats de contrôle en cours de fabrication avec ceux


des produits finis, orientée vers la recherche des causes de la non-conformité.
¾ Modification éventuelle du plan de contrôle en cours de fabrication
concernant surtout l’extension ou la réduction de la liste des postes rouges
¾ Déclanchement des actions de prévention de la qualité par des actions de
formation auprès de certains postes de la production

OFPPT DRIF - 76 -
DCU : défauts sur cent unités

OFPPT DRIF - 77 -
Procédure de traitement des réparations

 Analyse pertinente du problème.


 Choix judicieux des actions à prendre.
 Application des solutions conformément aux besoins.

OFPPT DRIF - 78 -
Cours N°14
Plan d’amélioration de la qualité - 1

Objectif spécifique et contenu :


 Identifier les situations possibles de contrôle dans une entreprise
 Analyser les différentes situations – avantages et inconvénients
 Déterminer le programme à suivre à partir d’une situation

Tableau de situations possibles de contrôle dans une


entreprise

Définitions :

Echantillonnage variable :
¾ Inspection du procédé
¾ Inspection finale (peu utilisé dans les entreprises qui produisent
des petites séries)

OFPPT DRIF - 79 -
Inspection du procédé:

Après une analyse de la situation, les opérations qui causent le plus de défauts se
limitent à quelques unes. Ces opérations deviennent les cibles principales de
l’inspection du procédé.
On classe donc les opérations par degrés de difficulté sur la base de la
performance de qualité.

4 catégories d’opérations :
• Opérations les plus difficiles: Plan 1
• Opérations un peu moins difficiles : Plan 2
• Opérations relativement faciles : Plan 3
• Opérations faciles : Plan 4
Exemple :
• Le plan 1 consiste à inspecter 1 paquet sur 4

• Le plan 2 consiste à inspecter 1 paquet sur 6

• Le plan 3 consiste à inspecter 1 paquet sur 8

• Le plan 4 consiste à inspecter 1paquet sur 10

But de l’échantillonnage variable :

• Inspecter plus de production en provenance des opérations qui


produisent plus de défauts :
¾ De manière à en inspecter le plus possible
¾ À corriger les problèmes dès qu’ils se produisent
¾ À pénaliser les ouvriers responsables
Conclusion générale sur échantillonnage variable
• Le principal atout de l’échantillonnage variable est sa capacité de
détecter beaucoup de défauts
¾ Sans inspecter tous les vêtement
¾ En mettant l’accent les situations les plus gênantes.
• Cette approche met en même temps l’accent sur la responsabilité de
l’ouvrier
• Par cette approche on mobilise la totalité du personnel de CQ pour
faire de la détection de problème, plutôt que de l’analyse.
OFPPT DRIF - 80 -
Echantillonnage fixe :

¾ Inspection du procédé
¾ Inspection finale

But général de l’échantillonnage fixe:

Fournir les moyens de faire une évaluation fiable de la qualité, en vue :

¾ D’identifier les problèmes,


¾ D’en établir l’impact,
¾ D’en découvrir les causes,
¾ De déterminer leurs solution

Naturellement, si les problèmes sont détectés, il faut:

¾ Déterminer si les défauts détectés peuvent être corrigé par une


retouche ou réparation qui rendrait le produit conforme aux
exigences
¾ Si l’amélioration n’est pas réelle, inutile de procéder.

Echantillonnage fixe à l’inspection du procédé:

• On doit accorder une importance égale à toutes les opérations,


indépendamment de leur performance.
• Le nombre de visites à faire à chaque opération dépend de la disponibilité
du temps de l’inspection
• Lors d’une visite, on prend 5 ou 10 vêtements au hasard (ce nombre
facilite les calculs)
• Les visites sont faites au hasard aux moments imprévisibles pour éviter
que des défauts ne soient cachés

OFPPT DRIF - 81 -
Analyses des situations et programme à suivre

Situation 11

• Avantages

™ Tous les vêtements sont visités, donc en principe, tous les vêtements
défectueux sont détectés

N.B. le contrôle à 100% n’est jamais efficace à 100% (max.70%)

• Inconvénients

™ L’inspection est liée avec une autre opération. Plus d’importance à la


coupe des fils.

™ Les vêt. défectueux sont détectés trop tard:

9 Coûts élevés des réparations


9 Réparations de mauvaise apparence
9 Tendance à accepter les choses douteuses

• Programme à suivre si on est dans la situation 11

Passer à la situation 21, c’est-à-dire:

™ Éliminer toute autre tâche que celle d’inspection


™ Introduire de spécifications du produit fini
™ Enregistrer les types et le nombre d’anomalies

OFPPT DRIF - 82 -
Situation 21

• Avantages

™ Tous les vêtements sont visités, donc en principe, tous les vêtements
défectueux sont détectés
™ La qualité d’inspection est meilleure à cause de concentration sur une
seule tâche

• Inconvénients

™ Les vêt. défectueux sont détectés trop tard:

9 Coûts élevés des réparations


9 Réparations de mauvaise apparence
9 Tendance à accepter les choses douteuses

• Programme à suivre si on est dans la situation 21

Passer à la situation 22, c’est-à-dire:

™ Introduire de spécifications du produit fini


™ Introduire des spécifications par opérations (les réglages: machine,
aiguille, fils, guides)
™ Introduire le plan de contrôle avec les points à surveiller, méthodes
de contrôle, tolérances et limites
™ Introduire l’inspection du procédé (formations des contrôleurs,
traitement des situations de non -conformité
™ Enregistrer les types et le nombre d’anomalies

OFPPT DRIF - 83 -
Cours N°15
Plan d’amélioration de la qualité - 2

Situation 22
• Avantages

™ Tous les vêtements sont visités, donc en principe, tous les vêtements
défectueux sont détectés
™ La qualité d’inspection est meilleure à cause de concentration sur une
seule tâche et introduction du contrôle en cours de fabrication.

• Inconvénients

™ L’inspection à 100% coûte chère alors que l’inspection du procédé


devrait faire la majorité du travail de détection.
(Le rôle de l’inspection finale ne devrait être que celui d’un outil pour
mesurer les succès de l’inspection du procédé).

• Programme à suivre si on est dans la situation 22

Passer à la situation 23, c’est-à-dire:

™ Introduire de spécifications du produit fini


™ Introduire des spécifications par opérations (les réglages: machine,
aiguille, fils, guides)
™ Introduire le plan de contrôle avec les points à surveiller, méthodes
de contrôle, tolérances et limites
™ Réviser l’inspection du procédé (formations des contrôleurs, plan
d’échantillonnage traitement des situations de non -conformité
™ Enregistrer les types et le nombre d’anomalies

OFPPT DRIF - 84 -
Situation 23

• Avantages

™ Tous les vêtements sont visités, donc en principe, tous les vêtements
défectueux sont détectés
™ La qualité d’inspection est meilleure à cause de concentration sur une
seule tâche et introduction du contrôle en cours de fabrication.

• Inconvénients

™ L’inspection à 100% coûte chère alors que l’inspection du procédé


devrait faire la majorité du travail de détection.

(Le rôle de l’inspection finale ne devrait être que celui d’un outil pour
mesurer les succès de l’inspection du procédé).

• Programme à suivre si on est dans la situation 23

Passer à la situation 43, c’est-à-dire:

™ Introduire de spécifications du produit fini


™ Introduire des spécifications par opérations (les réglages: machine,
aiguille, fils, guides)
™ Introduire le plan de contrôle avec les points à surveiller, méthodes
de contrôle, tolérances et limites
™ Réviser l’inspection du procédé (formations des contrôleurs, plan
d’échantillonnage traitement des situations de non -conformité
™ Enregistrer les types et le nombre d’anomalies

OFPPT DRIF - 85 -
Situation 32

• Avantages

™ Les coûts sont moins élevés que dans le cas de l’inspection à 100%

• Inconvénients

™ L’accent est sur le triage des défauts plutôt que sur leur prévention

• Programme à suivre si on est dans la situation 32

Passer à la situation 43, c’est-à-dire:

™ Bien mesurer les niveaux de qualité de l’Audit


™ Implanter l’échantillonnage fixe
™ Développer la prévention

OFPPT DRIF - 86 -
Prévention FOOL - PROOF

Qu’est ce que la prévention Fool – Proof


F.P : Fool – Proof (une fiabilité à toute épreuve en français)

Définition : la prévention Fool – Proof c’est :

 Organisation ne laissant pas de risque d’erreur (même pas


débutant)
 Organisation permettant à tous d’opérer sans erreurs
 Organisation prévenant une erreur sur le point de se produire

But de la prévention Fool – Proof

ERREUR D’INATTENTION

CAUSES EFFETS
 Confusion  Défauts (qualité)
 Incertitude  Production insuffisante (quantité)
 Distraction  Accident (sécurité)
 Manque d’habitude  Retard de livraison (non respect du délais)

OFPPT DRIF - 87 -
Module : CONTRÔLE DE LA QUALITÉ

GUIDE DES
TRAVAUX PRATIQUES

OFPPT DRIF - 88 -
TP N°1 : Durée 5 heures
1. Analyser les documents généraux et les documents spécifiques d’un cahier
des charges ci-dessous :
2. Elaborer un cahier de spécifications pour une matière au choix en respectant
la forme donnée.

OFPPT DRIF - 89 -
OFPPT DRIF - 90 -
OFPPT DRIF - 91 -
OFPPT DRIF - 92 -
OFPPT DRIF - 93 -
OFPPT DRIF - 94 -
OFPPT DRIF - 95 -
OFPPT DRIF - 96 -
OFPPT DRIF - 97 -
OFPPT DRIF - 98 -
TP N°2 Durée 5 heures

1. Analyser la fiche laboratoire :


Exemple de fiche de laboratoire :

Chemise homme, modèle Marius / 2007 hiver:


Référence de tissu pour le fournisseur : Denim coton 2121

9 Manche longue 2 plis avant fente


capucin;
9 Col avec pied de col;
9 Gorge et sous-gorge rapportées ;
9 Empiècements devant et dos;
9 Poches zippées devant.

• Paramètres analysés sur le tissu:

¾ Laize / prise mesure manuelle


¾ Variation de laize en rouleau / sur machine visiteuse
¾ Coloris : conformité au type, variations, nuances / sur machine
visiteuse/ colorimètre
¾ Défauts de tissage / sur machine visiteuse
¾ Masse au mètre carré / Balance romaine ou analytique
¾ Armures et densité de tissage / compte duite ou fils
¾ Écart angulaire / équerre
¾ Stabilité dimensionnelle : test de repassage vapeurs, thermocollage,
lavage
¾ Résistance à la traction / dynamomètre
¾ Contrôle du thermocollage

OFPPT DRIF - 99 -
Défauts Tolérances Bonifications ou
décisions
Pièce livrée en plusieurs Aucune
tronçons constituant le
métrage convenu.
Écart angulaire Coton pur ou mélange :
trame visible 2%
Synthétique : trame
visible 2%
Irrégularité des 2% sur une distance de
carreaux 70 cm
Différence de coloris A fixer par chaque
par rapport par client
rapport au type
(ensemble ou fils
d’effet)
Variation de coloris A fixer par chaque
dans une même pièce client
Variation des coloris Voir « différences de
entre pièces coloris par rapport au
type »
Différences de ± 3% sens chaîne
dimensions des dessins ±4% sens trame
par rapport aux types
Aspect au toucher A fixer par chaque
différent client
Lisières tirantes Aucune tolérance
Faux plis pouvant A fixer par chaque
s’effacer par repassage client
Faux plis indélébiles ou Aucune tolérance
apparaissant lors du
lavage ou du pressage

OFPPT DRIF - 100 -


TP N° 3 Durée 5 heures

1. Identifier les patronages correspondants aux modèles suivants :


2. Effectuer des contrôles sur un patronage réel au choix.

OFPPT DRIF - 101 -


Choisir parmi les gabarits tissu ci–dessous ceux qui correspondent au
modèle "Nike".
Préparer la fiche vêtement avec la désignation des pièces et le multiplicateur.

Gabarits retenus :

N° Désignation Multiplicateur
x…..

OFPPT DRIF - 102 -


Réponse :

Gabarits retenus :
1 2 3 4 5 7 9 10 11 14 17

N° Désignation Multiplicateur
1 Dos x2
2 Bande des passants x1
3 Ceinture x1
4 Poche dos x2
5 Sous pont x1
7 Hausse (empiècement Dos) x2
9 Poche plaquée devant x1
10 Rabat poche devant x2
11 Devant droit x1
14 Devant gauche x1
17 Empiècement devant droit x1

OFPPT DRIF - 103 -


Choisir parmi les gabarits tissu ci–dessous ceux qui correspondent au
modèle « Roma».
Préparer la fiche vêtement avec la désignation des pièces, tissu et le multiplicateur.

Gabarits retenus :

OFPPT DRIF - 104 -


N° Désignation Jeans Popeline à
carreaux
x….. x…..

Réponse :

Gabarits retenus :
1 2 6 12 14 15 17 19 21

N° Désignation Jeans Popeline à


carreaux
1 Tombant du col x2
2 Pied de col x2
6 Empiècement dos x1
12 Dos x1
14 Devant x2
15 Empiècement devant x2
17 Poche devant x2
19 Gorge rapportée x2
21 Manche x2

OFPPT DRIF - 105 -


TP N°4 Durée : 5 heures

1. Analyser le dossier technique de la jupe « Samba »


2. Elaborer un dossier technique à un modèle au choix.

La jupe « Samba » :
¾ devants avec 2 poches cavalières
¾ braguette avec fermeture à glissière, pont et sous – pont
¾ dos avec hausses et deux poches plaquées
¾ empiècements bas devant et dos plissés
¾ ceinture avec 4 passants et un bouton sur le devant

OFPPT DRIF - 106 -


Fiche de vêtement :

Points-clés de qualité du modèle :

¾ Respect des valeurs de coutures, types de coutures et surpiqûres


¾ Respect des dimensions ± les tolérances
¾ Symétrie des poches, empiècements et bas de la jupe
¾ Raccord des hausses
¾ Ouvertures des poches à plat et sacs de poches d’aplomb
¾ Respect du chevauchement de la braguette
¾ Régularité de la ceinture et alignement des « en bouts »
¾ Ceinture sans vrillage
¾ Ourlage sans vrillage
¾ Régularité des surpiqûres
¾ Respect du nombre des points par cm et réglage du point
¾ Respect du fil, fournitures et étiquettes suivant le dossier technique

OFPPT DRIF - 107 -


Gamme opératoire :

OFPPT DRIF - 108 -


Décomposition du produit en établissant l’ordre de
contrôle.

OFPPT DRIF - 109 -


Schémas de prise de mesures sur l’article sans donner des
valeurs et des tolérances convenables dans le tableau
des mesures.

OFPPT DRIF - 110 -


OFPPT DRIF - 111 -
OFPPT DRIF - 112 -
OFPPT DRIF - 113 -
TP N°5 Durée : 5 heures

1. Compléter le tableau avec les tolérances de fabrication

OFPPT DRIF - 114 -


OFPPT DRIF - 115 -
OFPPT DRIF - 116 -
Grignage

OFPPT DRIF - 117 -


OFPPT DRIF - 118 -
OFPPT DRIF - 119 -
OFPPT DRIF - 120 -
OFPPT DRIF - 121 -
OFPPT DRIF - 122 -
TP N°6 Durée : 5 heures
1. Analyser les placements et découvrir les erreurs :

Cas 1 : Produit : Pantalon Sally

OFPPT DRIF - 123 -


Soit le placement bitaille A/B ci-dessous :

Inscrire dans le placement la désignation des pièces tracées (nom et A ou B), pour
obtenir le produit A dans un sens et le B dans le sens contraire.
(le N° de la pièce inscrit dans la fiche de vêtement doit correspondre avec le N°
inscrit dans le placement. Exp : A1, A2….. B1, B2….)

Vérifier le placement et faites vos remarques sur les pièces à erreur.

OFPPT DRIF - 124 -


Réponse :

OFPPT DRIF - 125 -


Cas 2 : Chemise AURA

OFPPT DRIF - 126 -


Soit le placement bitaille A/B (chemisette AURA) ci-dessous :
Inscrire dans le placement la désignation de chaque pièce pour obtenir le
produit A dans un sens et le produit B dans le sens contraire (en suivant
l’exemple et en faisant la correspondance avec la fiche de vêtement)

Note : Marquer les pièces gauche, droit, dessous, dessus ou autres remarques

Technique d’habillement Epreuve théorique promotion interne, novembre 2005 Page 127 sur 131
Réponse :

Technique d’habillement Epreuve théorique promotion interne, novembre 2005 Page 128 sur 131
Test de contrôle
Une entreprise de confection reçoit une commande de jupes- fille, modèle
« Nia ».
1. Déterminer les critères de qualité de chaque opération de la gamme de
montage
Gamme de montage – jupe « Nia »

N Opérations Matériel
1 Surfiler les milieux dos 504
2 Surfiler les parementures devant et dos de la taille 504
3 Surfiler le haut es poches devant 504
4 Assembler le milieu dos, jusqu’au cran de la FG 301
5 Monter la fermeture à glissière invisible au milieu 301
6 Plaquer la bande décorative sur les poches devant 301
7 Conformer les poches devant FR
8 Assembler les empiècements et les devants 516
9 Surpiquer les coutures d’assemblage des 301
10 Plaquer les poches devant 301
11 Assembler le milieu devant 516
12 Surpiquer le milieu devant 301
13 Assembler les cotés devant et dos 516
14 Assembler les parementures devant et dos 301
15 Monter la parementure à la taille, fermer les côtés 301
16 Surpiquer la parementure à la taille 301
17 Ourler le bas de la jupe 301
18 Préparer les passants, 406
19 Poser les passants à la brideuse Brideuse
20 Eplucher, repasser Main FR
21 Introduire ceinture en cuir Main

2. Décomposer le produit pour effectuer li contrôle final

Technique d’habillement Epreuve théorique promotion interne, novembre 2005 Page 129 sur 131
Jupe « Nia » FICHE TECHNIQUE de FABRICATION
Description Confectionnabilite
MATIÈRE d’œuvre: POINTS:
4 pts / cm
¾ Microfibre polyester Lz : 1.5 m
SURPIQURES
- 0.70 m par jupe à 0.1 cm
Couleurs : Vert ; Noire ; Marron
AIGUILLES:
¾ Toile collante Lz : 1.5 m Nm:80
- 0.20 m par jupe
Une seule couleur (gris) GUIDES ou
ATTACHEMENTS
¾ Ceinture en simili- cuir - guides margeurs,
-1 ceinture par jupe - pied presseur
Suivant couleur tissu Vert ; Noire ; Marron compensé

CODE
¾ Bande décorative en simili – cuir, 2 cm de large
D’ENTRETIEN:
- 0.40 m par jupe
Suivant couleur tissu Vert ; Noire ; Marron

¾ Fermeture à glissière invisible 18 cm


-1 fermeture par jupe

Les fils de couleurs assortis sont disponibles à


l’entreprise (les références sont indiqués sur une autre
fiche)

Technique d’habillement Epreuve théorique promotion interne, novembre 2005 Page 130 sur 131
Technique d’habillement Epreuve théorique promotion interne, novembre 2005 Page 131 sur 131

Centres d'intérêt liés