Vous êtes sur la page 1sur 170

1’Institut Supérieur des Etudes Technologiques de Charguia

‫ اﻟﺗﺻرف اﻟﻣﻧدﻣﺞ ﻓﻲ اﻟﺟودة و اﻟﺳﻼﻣﺔ و اﻟﻣﺣﯾط‬:‫ اﻟﻣﺎﺟﺳﺗﯾر اﻟﻣﮭﻧﻲ‬Mastère Professionnel


«Management intégré QSE»

MEMOIRE DE STAGE DE FIN D’ETUDES

Accompagnement à la Migration du Système du management


de l’environnement vers la norme ISO 14001 Version 2015

LIEU DE STAGE DE FIN D’ETUDES : BONTAZ CENTRE

Elabore par : Encadre par :

Amira ghrairi MR.MALEK AMMAR (BONTAZ


CENTRE)

MM. Dorsaf GRIRA (ISET)


Dédicaces

Je dédie ce travail

A Celle qui m’a donnée la vie ;

C’est un moment de fierté de vous dédier ce modeste travail, vous qui m’avez donnée le courage
pour réussir et n’avez jamais cessé de m’apprendre que le travail est la clé de succès.

Merci infiniment pour tous vos sacrifices pour ma réussite et pour mon bonheur

A Celui qui a veillé sur mon éducation

En signe d’amour et de reconnaissance pour tous ce que vous m’avez appris pour m’indiquer la
bonne voie dans la vie , vous qui m’avez toujours appris que si on veut on peut .

Mon frère et sœur qui m’ont toujours entouré d’affectation et de soutien dans les moments pénibles
comme dans les moments de joie .

A toute ma famille proche

A mes vrais amis(e)

Et à toute personne qui a participée du moindre ou grande chose pour me soutenir et me supporter
même avec des expressions d’estime et de consolation .
Remerciements

Ce rapport est le fruit d’une réflexion et d’un travail de plusieurs semaines durant lesquelles j’ai pu
bénéficier de nouvelles compétences en Systèmes de Mangement .

Je tiens tout particulièrement à remercier Monsieur ISSAM JEMLI , Directeur général de BONTAZ
CENTRE TUNISIE , de m’avoir accepté en tant que stagiaire au sein de cet honorable établissement et
pour le vif intérêt qu’il m’a constamment manifesté à l’égard de mon travail et pour le climat de travail sain
, facilitant le travail d’équipe .

Je tiens également à remercier Monsieur ABDELLATIF RHIT , responsable de mastère management


intégré , qualité , sécurité et environnement au sein d’ISET CHARGUIA pour les conseils et pour sa
présence en cas de besoin .

Je tiens à exprimer ma reconnaissance et mes sincères remerciements à mon encadrant académique


Madame GRIRA DORSAF , pour l’encadrement et les conseils pertinents qu’elle m’a accordés durant la
réalisation de ce projet .

Je tiens remercier à mon encadrant professionnel Monsieur AMMAR MALEK ,Responsable HSE au sein
de BONTAZ CENTRE , pour ses conseils , son encadrement et sa patience et sa disponibilité durant toute
la période de stage , les remarques qu’il m’a prodigués tout au long de la rédaction , ont toujours été pour
moi claires , précises et concises , me facilitant grandement la tâche et me permettant d’aboutir à la
réalisation de ce rapport .

D’une façon plus générale , je remercie l’ensemble du personnel de BONTAZ CENTRE TUNISIE , pour
l’intérêt qu’ils m’ont porté tout au long de stage , pour leurs collaborations aussi bien pour le travail de
terrain que pour l’accès aux documents techniques .
Table des matières
Introduction Générale ................................................................................................................................. 1
Partie 1 : Présentation et diagnostic de l’entreprise ................................................................................... 2
I. Présentation de l’entreprise ..................................................................................................................... 3
1.Présentation de l’entreprise.................................................................................................. 3
2.Organigramme Générale...................................................................................................... 4
3. Historique de l’entreprise BONTAZ CENTRE TUNISIE : .............................................. 6
4.Les principaux clients de BONTAZ CENTRE TUNISIE : ................................................ 7
5.Principaux produits de l’entreprise : .................................................................................... 8
6. Description des Etapes de processus de Production d’un gicleur : ................................. 11
7.Présentation de projet ........................................................................................................ 18
7.1Contexte et mission de projet :..................................................................................... 18
7.2 Méthodologie de travail : ............................................................................................ 20
II.Diagnostic et planning de projet ........................................................................................................... 21
1.Diagnostic : ........................................................................................................................ 21
2.Planning de projet .............................................................................................................. 26
Partie 2 : Accompagnement à la mise en place de la migration du SME selon la norme ISO 14001 V
2015 .......................................................................................................................................................... 31
I.Accompagnement à la mise en œuvre de la migration du SME : ........................................................ 32
1.Présentation de la norme ISO 14001 : 2015 ...................................................................... 32
1.1 Revue et évolution de l’ISO 14001 : 2015.................................................................. 32
1.2 Nouvelles Exigences de la norme ISO 14001 : 2015 ................................................. 35
2. Mise en place du SME selon la norme ISO 14001 V 2015 : ......................................... 36
2.1Identification des enjeux internes et externes : ........................................................... 36
2.2 Identification des parties intéressées :........................................................................ 43
2.3Détermination du Domaine d’application :................................................................. 50
2.4Amélioration du Système de management environnemental ....................................... 54
2.5 Reformulation de la politique environnementale :..................................................... 58
2.6 Mise en conformité de l’information documentée : ................................................... 60
II. Analyse environnementale : ................................................................................................................. 67
1-La démarche de l’Analyse environnementale : ................................................................. 67
1.1Principaux concepts de la norme ISO 14001 V 2015 : ................................................ 68
1. 2 Veille réglementaire : ................................................................................................. 68
1.3 Identification des aspects et impacts environnementaux : .......................................... 74
1.4 Hiérarchisation des Aspects Environnementaux : ...................................................... 85
1.5 Identification des Aspects Environnementaux Significatifs (AES) ............................ 91
Partie 3 : Plan d’action .............................................................................................................................. 93
DOSSIER1 :GESTION DES DECHETS ................................................................................................. 97
DOSSIER 2 :CONSOMMATION DE L’EAU ...................................................................................... 105
DOSSIER 3 : REJETS HYDRIQUES .................................................................................................... 111
Conclusion Générale ............................................................................................................................... 117
Bibliographie .......................................................................................................................................... 119
Annexes .................................................................................................................................................. 120
Annexe A : Mise à jour de l’information documentée ....................................................... 121
Annexe B : Diagnostic selon la norme ISO 14001 V 2015 ................................................ 142
Annexe C : Suivi des indicateurs des processus ................................................................. 156
Annexe D : Les normes NT ................................................................................................ 158
Annexe E : Tableau de bord environnemental ................................................................... 160
Liste des figures
Figure 1 : Plan de masse BONTAZ ........................................................................................... 3
Figure 2: Organigramme Générale de l’entreprise BONTAZ CENTRE TUNISIE .................. 4
Figure 3 :Organigramme de service HSE................................................................................... 5
Figure 4 :les Clients du groupe Bontaz ...................................................................................... 7
Figure 5:Gicleur de refroidissement ........................................................................................... 8
Figure 7: les vis de purge ........................................................................................................... 9
Figure 6: Clapes anti-retour........................................................................................................ 9
Figure 9: Répartition des activités de Bontaz Centre dans le monde ....................................... 10
Figure 8:Les électrovannes....................................................................................................... 10
Figure 11: Poste de préparation brasage................................................................................... 12
Figure 10: Assemblage mécanique des composantes du gicleur ............................................. 12
Figure 12: Four de brasage ....................................................................................................... 13
Figure 13: Machine de Contrôle Final ..................................................................................... 15
Figure 14: Emballage et stockage des produits ........................................................................ 15
Figure 15: PDCA du projet ..................................................................................................... 20
Figure 16: diagramme de radar ................................................................................................ 23
Figure 17: Les parties intéressées de BONTAZ ....................................................................... 44
Figure 18: Site de production de BONTAZ CENTRE TUNISIE ............................................ 50
Figure 19: Première phase de la maquette commerciale ......................................................... 51
Figure 20: Deuxième phase de la maquette commerciale ........................................................ 52
Figure 21: Nouvel emplacement de la maquette commerciale ................................................ 53
Figure 22: Cartographie des processus.................................................................................... 55
Figure 23: Les étapes de l’analyse environnementale .............................................................. 67
Figure 24: les étapes d'identification des aspects environnementaux ...................................... 74
Figure 25 :BONTAZ CENTRE TUNISIE et voisinage ........................................................... 74
Figure 26 : Etapes de production des gicleurs ......................................................................... 75
Figure 27: Diagramme des flux au sein de BONTAZ CENTRE TUNISIE de processus de
production des gicleurs............................................................................................................. 83
Figure 28: Conteneurs des déchets BONTAZ existants ........................................................... 98
Figure 29: Poubelles en 2D ...................................................................................................... 99
Figure 30: Poubelle en 3D ...................................................................................................... 100
Figure 31: Informations relatives aux conteneurs par ELEC-RECYCLAGE ........................ 101
Figure 32 : Répartition des poubelles Zone production ......................................................... 102
Figure 33: Stockage des huiles et lubrifiant ........................................................................... 103
Figure 34: suivi de la consommation de l’eau........................................................................ 106
Figure 35 : Diagramme Ishikawa ........................................................................................... 107
Figure 36: Affiche de sensibilisation sur la consommation de l'ea ........................................ 109
Figure 37: Déversement d’huile sur le sol (machine contrôle final ) ..................................... 112
Figure 38: Diagramme ISHIKAWA ...................................................................................... 113
Figure 39 : Affiche de fiche de données de sécurité .............................................................. 114
Figure 40: Affichage au risque environnementaux des déversements des huiles .................. 115
Figure 41: Affichage de nettoyage de poste de travail ........................................................... 115
Figure 42: Instruction de vidange d’huile .............................................................................. 116
Figure 43: Citerne des huiles SOTULUB .............................................................................. 116
Liste des tableaux

Tableau 1: développement à l'échelle mondial .......................................................................... 6


Tableau 2: Ouverture des nouvelles Usines ............................................................................... 7
Tableau 3: QQOQCP de projet ................................................................................................ 19
Tableau 4: Barème de la check liste d’ISO 14001 : 2015 ........................................................ 21
Tableau 5: Tableau des résultats .............................................................................................. 22
Tableau 6: tableau de synthèse des écarts ................................................................................ 24
Tableau 7: Evolutions de la norme ISO 14001 version 2015 .................................................. 33
Tableau 8: Analyse SWOT....................................................................................................... 39
Tableau 9: Liste des parties intéressées, leurs attentes et leurs priorité stratégique ................. 46
Tableau 10: Risques associés aux processus ............................................................................ 57
Tableau 11: Liste des déchets dans la zone de production ....................................................... 79
Tableau 12: Liste des aspects et des impacts environnementaux ............................................. 84
Tableau 13: Barème de Notation de la Fréquence ................................................................... 86
Tableau 14: Barème de Notation de la gravité ......................................................................... 87
Tableau 15: Barème de l '’obligation de conformité ................................................................ 88
Tableau 16: Tableau récapitulatif des Aspects environnementaux significatifs , risques et
opportunités associés ................................................................................................................ 91
Tableau 17:Coût d’expédition des déchets ............................................................................. 104
Tableau 18: Plan d'action ....................................................................................................... 108
Tableau 19: Tableau de calcul des nouvelles cibles ............................................................... 110
Liste des abréviations
ISO : International Organisation for Standardization
BCTN : BONTAZ CENTRE TUNISIE
JORT : Journal Officiel de la République Tunisienne
SMQ : Système de management de la qualité
SME : système de management environnemental
PDCA : Plan , Do , Check , Act
AE : Aspect environnemental
IE : impact environnemental
AES : Aspect Environnemental Significatif
SWOT : strength , Weaknesses , Opportunities and Threats
SL : structure commune
HSE : Hygiène , Sécurité , Environnement
ANGED : Agence Nationale de Gestion des déchets
ONAS :Office Nationale de l’Assainissement
Introduction Générale
La pollution entraîne des coûts élevés pour les entreprises de certains secteurs d’activité. Ces entreprises
peuvent donc améliorer leur rendement financier et leur compétitivité si elles améliorent leur performance
environnementale. En effet, le facteur environnemental constitue de nos jours un élément clé pour garantir le
développement durable et assurer la pérennité des entreprises qui évoluent dans un contexte concurrentiel de
plus en plus rude.

Face aux problématiques environnementales actuelles beaucoup d’entreprises dans le monde cherchent à
atteindre et démontrer un bon niveau de performance environnementale . L’amplification de la question
environnementale conduit donc les entreprises à mettre en place et à afficher un bon niveau de performance
écologique. Ces enjeux environnementaux s’inscrivent dans un contexte où la législation dans plusieurs pays
devient de plus en plus exigeante en matière de respect de l’environnement à l’échelle de tous les secteurs.
En ce qui concerne le secteur automobile, l’évolution rapide du marché national et international ainsi que les
demandes de plus en plus exigeantes des clients, obligent l’industrie automobile à développer des moyens de
haute qualité afin de rester compétitifs
Compte tenu de ces enjeux écologiques auxquels fait face le secteur automobile et dans le but de représenter
un véritable pas en avant , d’être pertinent au vu des prochains défis environnementaux et de contribuer à
l’objectif global d’un développement durable en devenant une entreprise socialement responsable , la société
BONTAZ CENTRE TUNISIE décide de se lancer dans le projet de l’accompagnement pour la migration de
son système de management environnemental de l’ancienne version ISO 14001 : 2004 vers la nouvelle
version de ISO 14001 : 2015 et notamment dans le processus de fabrication des gicleurs de refroidissement ,
D’où l’intérêt de cette mission à laquelle nous avons participé dans le cadre de mon stage de projet de fin
d’études pour l’obtention du master en Management intégré : Qualité , Sécurité et Environnement .

Grâce au système de management environnemental adopté par l’entreprise BONTAZ CENTRE TUNISIE,
elle peut non seulement gérer ses ressources mais aussi identifier et contrôler ses impacts environnementaux.
Ce système permet ainsi de mettre en place des politiques solides dans le but de conserver les ressources tout
en assurant la satisfaction des clients.

Ce rapport détaille, la méthode de travail employée pour l’accompagnement pour la mise en place d’un
Système de Management Environnemental ISO 14001 v 2015.Nous relatons par la suite les différentes étapes
, d’abord on a commencé par la présentation de l’entreprise et de son contexte , puis on a mis le projet dans
son cadre et on a planifié la mise en place de la démarche de travail , ensuite nous avons diagnostiqué et
analysé l’entreprise pour la mise en place de SME et dans une étape suivante nous avons fait l’analyse
environnementale en déduisant un plan d’action dont on fini par faire les actions planifiés .

Amira ghrairi Page 1


Partie 1 : Présentation et diagnostic de
l’entreprise

Amira ghrairi Page 2


Partie 1 : Présentation et diagnostic de l’entreprise

I. Présentation de l’entreprise
Dans ce premier chapitre nous allons présenter l’entreprise Bontaz Centre Tunisie, sa structure
organisationnelle, son domaine d’activité ainsi que les procédures de fabrication des gicleurs .

1.Présentation de l’entreprise
Bontaz Centre Tunisie est une société à responsabilité limité SARL, totalement exportatrice, située à la
zone industrielle M’GHIRA – Tunisie (à 10 minutes de parc Al Montazah de Tunis). La société BONTAZ
est spécialisée dans la production de sous ensemble hydraulique d’automobiles, elle occupe une place de
leaders mondiaux dans le domaine de commercialisation des gicleurs et une position de leader européen
dans les marchés de production des électrovannes et les clapets anti-retour.Le groupe Bontaz possède trois
usines en France : à Cluses, Marnaz, et Thyez, il a aussi des sites en Tunisie, Maroc, Chine, Brésil, USA,
République Tchèque et Inde. Le groupe Bontaz atteint en 2014 un chiffre d'affaires de90 millions d'euros.
BONTAZ CENTRE TUNISIE a eu la certification ISO TS 16949 en 2008 et la certification 14001 de
l’environnement en aout 2011.

 Plan de masse BONTAZ :Implantation géographique de BONTAZ CENTRE TUNISIE

Figure 1 : Plan de masse BONTAZ

Amira ghrairi Page 3


Partie 1 : Présentation et diagnostic de l’entreprise

2.Organigramme Générale

Gérant

Direction

Ressource
Production Maintenance Qualité Logistique Industrialisation
Humaine

Figure 2: Organigramme Générale de l’entreprise BONTAZ CENTRE TUNISIE

Le département HSE chez BONTAZ CENTRE TUNISIE est en charge d’assurer la mise en place , la
gestion de la continuité et l’amélioration continue du SME conformément aux standards ISO adoptés.
Le service HSE regroupe une équipe de quatre personnes , un assistant HSE et un responsable HSE qui
assure la cohérence entre les orientations de la direction et les applications sur terrain , ainsi il assure le
suivi de la performance environnementale , avec le soutien des pilotes des autres processus (Qualité ,
Ressources humaines , Conception et développement ..) .
Ce service est en charge de superviser aussi les activités quotidiennes concernant surtout la sécurité et

Amira ghrairi Page 4


Partie 1 : Présentation et diagnostic de l’entreprise

l’hygiène ; Il assure que le personnel soient impliqué des consignes de sécurité , il veille à l’élimination ou
à défaut de réduire au maximum les éventuelles nuisances et risques d’accidents liés à son poste de travail ,
ainsi qu’à la préservation et la protection de l’environnement .

Responsable HSE

Malek Ammar

Assistant HSE

Bayrem Aloui

Agent Agent Agent Agent


environnement environnement environnement environnement

Kays Arbi Chaker Mondher salhi

Figure 3 :Organigramme de service HSE

Amira ghrairi Page 5


Partie 1 : Présentation et diagnostic de l’entreprise

3. Historique de l’entreprise BONTAZ CENTRE


TUNISIE :

Les principales phases de développement de l’entreprise sont les suivants :

 1965 ‘la sous-traitance en décolletage’ :

Après des études à l’école d’Horlogerie de cluses, Yves BONTAZ installe son atelier de décolletage dans
la grange familiale. Il produit des pièces de décolletage en sous-traitance pour les entreprises locales puis
développe des relations commerciales directes avec les équipementiers et constructeurs automobiles
français.

 1980 ‘développement des premiers sous-ensembles’ :

L’entreprise oriente son activité vers la fabrication des sous-ensembles hydrauliques et principalement
pour l’industrie automobile européenne. De simples sous-traitants, l’entreprise passe au stade de partenaire
vers la phase de développement des pièces assemblées avec les constructeurs automobiles.

 1990-2000 ‘développement à l’international’ :

Cette décennie est marquée par la forte progression de l’activité du groupe et par son implantation à
l’étranger pour accompagner ses principaux clients :

Tableau 1: développement à l'échelle mondial

1995 ouverture de premier site en république Tchèque.

1990 ouverture de deuxième site au Brésil à Sao-Paulo

2000 ouverture d’un site en Chine é Shanghai

 De 2000 à nos jours :

Travaillant en direct pour tous les constructeurs automobiles mondiaux, le groupe BONTAZ se positionne
désormais comme équipementier automobile de premier rang. Le groupe étend donc sa présence dans les
pays en croissance ou proche de ses clients

Amira ghrairi Page 6


Partie 1 : Présentation et diagnostic de l’entreprise

2001 Création d’un site aux US

2005 ouverture d’un bureau de représentation en Corée et dans le Japon.

2008 Création d’un site en Tunisie

2010 ouverture d’un bureau de représentation en Inde

2012 Création d’un site au Maroc.

Tableau 2: Ouverture des nouvelles Usines

4.Les principaux clients de BONTAZ CENTRE


TUNISIE :

Aujourd’hui le groupe Bontaz est un fournisseur potentiel et unique pour tous les constructeurs
automobiles, dans cette stratégie le groupe Bontaz décidé a installé leurs nouveaux sites au proche de
cesclients. Parmi ces clients, on trouve : Peugeot, Renault, Mercedes, Opel, BMW, Ford, V.A.G
(Volkswagen-Audi), Rover, Delphi, Bosch (système de freinage), Général Motors, Iveco, Lucas, ZF, ATE.

Figure 4 :les Clients du groupe Bontaz

Amira ghrairi Page 7


Partie 1 : Présentation et diagnostic de l’entreprise

5.Principaux produits de l’entreprise :


La société BONTAZ CENTRE TUNISIE est spécialisée dans la fabrication de sous-ensembles qui sont
utilisés principalement dans les fonctions hydrauliques d’automobile.

Les principales produits fabriquées en grandes et moyennes séries sont les gicleurs de refroidissement, les
clapets anti-retour et surpression, les vis de purge, les raccords et les électrovannes.

 Les gicleurs :

Ces sont les produits principaux de l’entreprise, ils sont des pièces assurant le refroidissement et la
lubrification des pistons des moteurs thermique en envoyant de l’huile dans une galerie ou sur le fond du
piston. La figure 5 montre un exemple de gicleurs monté dans un moteur combustible

Figure 5:Gicleur de refroidissement

Amira ghrairi Page 8


Partie 1 : Présentation et diagnostic de l’entreprise

 Les clapets :

Ce sont des sous-ensembles mécaniques permettant d’ouvrir ou de fermer un réseau ou une partie de
réseau hydraulique à des pressions fixes données.

Figure 6: Clapes anti-retour

 Les vis de purge :

Les vis permettant de vidanger le circuit hydraulique de freinage quand des bulles d’air s’y sont introduites.
La figure 7 montre des exemples des vis de purge.

Figure 7: les vis de purge

Amira ghrairi Page 9


Partie 1 : Présentation et diagnostic de l’entreprise

 Les électrovannes :

Ce sont des clapets électromécaniques permettant la gestion d’un fluide grâce au calculateur du véhicule. La
figure 8 montre quelques modèles d’électrovanne.

Figure 8:Les électrovannes

La répartition globale de l’activité de Group BONTAZ est synthétisée dans la figure 9

Figure 9: Répartition des activités de Bontaz Centre dans le monde

Nous constatons par la suite la place importante qu’occupe la production des gicleurs de refroidissements
par BONTAZ CENTRE par rapport aux autres produits (80 % de la production globale ) ainsi que c’est
l’activité principale de la filiale située en TUNISIE , Il est important alors de connaitre les différents étapes
de conception de ce composant chez BONTAZ CENTRE TUNISIE .

Amira ghrairi Page 10


Partie 1 : Présentation et diagnostic de l’entreprise

6. Description des Etapes de processus de Production


d’un gicleur :
Un gicleurs est un élément d’un carburateur présentant un orifice calibré , dosant le passage de l’essence
avant sa pulvérisation dans l’air aspiré par le moteur .

Le gicleur donc assure la pulvérisation du fuel en des milliards de gouttelettes et le réglage du débit
nominal du fuel .

Nous allons par la suite présenter les différents étapes de processus de production des gicleurs de
refroidissement pour en savoir plus de sa composition .

 Réception :

Les matières premières sont approvisionnées dans des cartons placés dans des conteneurs .

Un tri est effectué pour certains articles (exemple : ressort ..) dans la zone de trie et contrôle de réception
avant de les stocker dans les rayonnages du magasin de stockage MP(Matière Première).
 Tonnelage :

Le tonnelage est effectué dans une machine de tribofinition de marque Rosler . Il consiste à mettre les
pièces réceptionnées en addition avec des pierres abrasives et de l’eau dans un tambour entraîné en rotation
avec une vitesse bien déterminée pour chaque article jusqu’à ce que les arêtes soient suffisamment plates .

L’opération de tonnelage se fait sauf sur des articles indiqués par le client .

L’eau de lavage est recyclée en totalité en circuit fermé . Le système est basé sur une technologie spéciale
de centrifugation

 Lavage :

Le lavage ou dégraissage consiste à éliminer les salissures hydro insolubles de surfaces de quelques articles
indiquées avant d’effectuer l’opération d’assemblage .

Les pièces sont versées dans des caisses métalliques poreuses et couvertes , Mise sur le tapis roulant
jusqu’à l’introduction dans la laveuse . L’opération de lavage dure entre 5 et 10 minutes . Après de
nettoyage , les pièces seront séchées par le système d’air circulé forcé ainsi qu’un séchage sous vide . Elles
éliminent tous les restes de solvants et évitent que ceux-ci soient entrainés-hors de l’installation.
Amira ghrairi Page 11
Partie 1 : Présentation et diagnostic de l’entreprise

 Assemblage des composantes extérieures du gicleur :


L’opération d’assemblage consiste à montrer deux composants seulement soit ( tube , corps ) , (plaque ,
corps ), (goupille , corps ) ou (bague , plaque ) moyennant des presses manuelles .Le mode d’assemblage
est réalisé mécaniquement par adhérence.

Levier
Buté port tube

Mouvement
d’articulation

Tube
Mouvement
d’avance Bague

Figure 10: Assemblage mécanique des composantes du gicleur

 Préparation brasage :

Après l’opération d’assemblage, les pièces sont transportées vers la poste de préparation brasage,
dans cette étape on met la pâte de brasure entre les lignes de contactes des composantes assemblées.
Cette étape se réside à injecter à travers une seringue de la pâte à braser (cuivre ) entre les
composants précédemment montés .

Régulateur
Pédale de
Commande
Point de pâte de
brasure

Pistole Ligne de pâte de


d’injection brasure

Figure 11: Poste de préparation brasage

Amira ghrairi Page 12


Partie 1 : Présentation et diagnostic de l’entreprise

 Brasage :
L’opération de brasage est assurée par le procédé de soudo – brasage .

Le procédé de soudo- brasage commence par le positionnement d’un alliage de cuivre en pâte à proximité
minimale du joint en métal de base soumis au brasage .

L’assemblage est ensuite placé directement au –dessus d’un convoyeur à bande , transportant le produit
assemblé dans un four sous atmosphère contrôlé à passage continu pour le soudo-brasage . Le joint soudo-
brasé est obtenu à partir du métal de remplissage (pâte en cuivre) , fondu pour assurer un écoulement
capillaire dans les pores de la surface de la pièce , visant à former un alliage de métaux en cours de
solidification .

Fours pour le Soudo – brasage :

L’objectif d’un four de soudo-brasage est d’assurer un rapport constant entre temps , température et
atmosphère contrôlée ,qui présente les caractéristiques de précision , répétabilité et économie , tout en
satisfaisant aux exigences du procédé de soudo-brasage .

Les pièces entrent dans le four à travers la hotte d’entrée qui contient la flamme de protection . Ensuite ,
elles passent dans la zone de chauffage , où elles augmentent leur température jusqu’à la température de
traitement puis , passent dans la zone de refroidissement , où elles diminuent leur température jusqu’à leur
sortie en passant par la hotte de sortie qui contient la flamme de protection .

Figure 12: Four de brasage

Amira ghrairi Page 13


Partie 1 : Présentation et diagnostic de l’entreprise

 Contrôle visuel brasage :

Après de le brasage , un contrôle visuel est effectué pour s’assurer que le brasage est conforme à la

spécification du brasage .

Les pièces conformes passent vers l’unité de contrôle et emballage pour poursuivre les autres opérations
alors que ceux qui sont non conformes seront collectés dans la zone des pièces rebus .

 Montage des accessoires et contrôle :

Les pièces conformes provenant du visuel brasage passent selon l’article et le client dans une chaine
spécifique dans l’unité de contrôle et emballage pour subir les opérations successives suivantes :

-Un sertissage qui consiste à introduire la butée dans le corps et appliquer une force pour rabattre la
matière .

-Une préparation sertissage qui est l’assemblage du fritté , piston et ressort .

-Un emmanchement moyennant une presse manuelle qui permet l’insertion de l’assemblage (fritté ,
piston et ressort ) dans le corps .

-Un sertissage arrière en rabattant la matière par une presse manuelle pour éviter la sortie de ressort .

-Un pliage qui consiste à plier les tubes selon les paramètres du client .

-Un contrôle visuel de conformité : l’opérateur contrôle le brasage , le sertissage et l’aspect de la pièce
assemblé .

-Insertion joint insertion des joints en caoutchouc dans l’ensemble

Ces étapes différent d’une chaine à une autre selon les accessoires exigés par le client ( montage , d’un

bille au lieu de ressort par exemple )

Amira ghrairi Page 14


Partie 1 : Présentation et diagnostic de l’entreprise

 Contrôle final

La machine de contrôle final a pour but de contrôler unitairement le fonctionnement de chaque gicleur
fabriqué ainsi que de repérer la date du contrôle et le résultat du test. Le contrôle permet de vérifier
l’ouverture, la fermeture de système clapet, et de mesurer les débits et la pression de jet d’huile sortie par le
tube du gicleur.

Figure 13: Machine de Contrôle Final

 Super contrôle et emballage :


Les gicleurs testés par la machine de contrôle final sont contrôlés encore une fois visuellement pour vérifier
le traçage de gravure sur la face extérieur, passent par la suite vers l’opération d’emballage, dans cette
étape on met les gicleurs dans des barquettes en plastique appellent ‘les alvéoles’, puis de mettre ces
alvéoles dans des boites en carton.

Figure 14: Emballage et stockage des produits

Amira ghrairi Page 15


Partie 1 : Présentation et diagnostic de l’entreprise

 Circulation de matières :

Au cours de processus de fabrication des gicleurs , nous avons constaté plusieurs matières qui circulent
dans le site de production , dans cette partie , nous allons alors relater les différents types de matières aux
différents étapes de production .

 Matières premières :

Les matières premières sont importés de l’étranger (chine , ....) dans des conteneurs , stockées dans le
magasin de stockage MP et livrées par un bon de sortie soit vers la zone de lavage et dégraissage soit
directement vers l’unité de l’assemblage selon l’article .

 Articles de conditionnement :

Les emballages client (palette en bois et caisse en plastique ) : chaque client à des emballages spécifiques
dans lesquelles s’effectuent à chaque fois la livraison de ses produits . Ces emballages sont réceptionnées
vides dans des conteneurs de la part du client, stockés dans le stockage emballage (plastique ) et transférés
vers l’unité de contrôle et emballage pour être chargé en produits finis .

-Les cartons et les sacs VCI sont approvisionnées dans des camions , stockés dans le stockage emballage 2
et livrés ensuite vers l’unité de contrôle et emballage .

 Produits chimiques :

SOT CUPROM (cuivre pâteux ) : le cuivre est approvisionnée dans des camions et stocké dans le local
lavage . il est livré ensuite vers la zone de préparation brasage .

TOP KLEAN : (alcool modifiés) sont approvisionnés dans des fûts , placés dans le local huile.

En cas de besoin de la laveuse , le fût est transféré dans le local lavage et connecté à l’installation de la
laveuse .

Amira ghrairi Page 16


Partie 1 : Présentation et diagnostic de l’entreprise

Le SAFE COAT : (antirouille ) et l’HYPSIN AWS 10 : sont stockés dans le local huile dans des
cubitainers mis sous rétention . En cas de besoin le fournisseur charge le cubitainer vide (usés) et le
remplace par un nouveau .

 Autres produits :

KERAMIKSCHLEIFKORPER (Les pierres abrasives ) :sont approvisionnées par des camions ,


conditionnées dans des sacs , stockées dans le local tonnelage et utilisés dans le même local dans le
tambour

 Les pièces rebus :

-Les pièces rebus : provenant de la zone de contrôle visuel brasage et de l’unité de contrôle et emballage
sont stockées dans des caisses métalliques couvertes dans le local tonnelage en attendant le programme de
leurs exports dans le but de l’élimination .

-Les ferrailles (caisses et palettes endommagés ) :provenant des magasins de stockage sont stockés dans le
local ferrailles avant les éliminés .

 Le gaz :

Les bouteilles d’azote : sont approvisionnées dans des cadres de 9 bouteilles et stockées dans le local
technique 1 .

 Produits finis :

Le produit fini conditionné dans le carton est chargé dans des conteneurs sur des camions – Plateaux et
dirigé vers la zone portuaire de HALK EL WED pour leur expédition par voie maritime .

Pour conclure , dans cette partie nous avons présenté d’une manière générale la structure organisationnelle
de la société, Le processus de fabrication des gicleurs, les différents types des produits, ainsi que la
description des étapes de fabrication dans cette usine.

La partie suivante présentera l’ensemble des outils d’amélioration et d’analyse que nous allons mettre en
œuvre au cours de notre démarche de mise en place de système de management environnemental

Amira ghrairi Page 17


Partie 1 : Présentation et diagnostic de l’entreprise

7.Présentation de projet

7.1Contexte et mission de projet :


Afin d’améliorer le management des ressources nécessaires au développement humain en élevant le niveau
d’efficacité , de transparence et de responsabilité dans son entité . La société BONTAZ CENTRE décide
de s’engager dans le projet de migration de son système de management environnemental vers la nouvelle
version 14001 : 2015 dans la zone industrielle MGHIRA dans une période de la date de l’annonce de la
nouvelle version de la norme ISO 14001 en 2015 jusqu’au prochain audit de renouvellement en octobre
2017 .

 Objectif de projet :
L’objectif de cette mission est d’identifier les évolutions et se mettre en conformité avec les nouvelles
exigences de la nouvelle version de la norme ISO 14001 , en faisant un évaluation du système existant par
rapport aux nouvelles exigences afin d’élaborer un plan d’actions permettant de corriger les écarts détectés
et la veille sur la mise en place des actions prioritaires selon les exigences de la norme iso 14001 version
2015 .

 Fiche Technique de Projet :


Afin de réaliser ce projet ambitieux , la clarification de la problématique à travers la réalisation d’un
QQOQCP (Qui , Quoi , Où , Quand , Comment et pourquoi) s’avère un point de départ important afin de
mieux cerner le sujet d’étude et de mieux répondre aux attentes de ce projet.

Amira ghrairi Page 18


Partie 1 : Présentation et diagnostic de l’entreprise

Tableau 3: QQOQCP de projet

Qui est concerné par la mission ?


Le personnel de BONTAZ CENTRE et les parties intéressées à satisfaire
Qui ?
Qui est chargé de la mission ?
Stagiaire : Ghrairi Amira étudiante en 2éme année master management QSE
Responsable HSE : AMMAR MALEK

C’est quoi le projet ?


Dans le but de l’amélioration des performances environnementale et le renforcement de
Quoi ? l’image de son organisme , BONTAZ groupe a décidé de migrer son système de
management environnemental de l’ancienne version à la nouvelle version de l’iso 14001
version 2015.

Où s’applique le projet ?
Dans le site de BONTAZ CENTRE MGHIRA zone industrielle
Où ?

Quand apparaît l’idée de projet ?


Depuis le lancement du projet iso 14001 version 2015 par les organismes normatifs.
Quand ?

Comment ? Comment faire pour élaborer ce projet ?


Mise à jour du système actuel
Etre conforme aux différentes exigences de la nouvelle norme iso 14001 version 2015

Pourquoi ? Pourquoi établir ce projet ?


Pour la réalisation de bénéfices financiers et opérationnels pouvant résulter de la mise en
œuvre d’alternatives respectueuses de l’environnement que la nouvelle version présente, la
chose qui renforce la position de l’organisme sur le marché et améliore son image de
marque ainsi que sa maîtrise des dépenses

Amira ghrairi Page 19


Partie 1 : Présentation et diagnostic de l’entreprise

7.2 Méthodologie de travail :


La démarche choisie dans la réalisation du projet c’est la méthode PDCA ( Plan , Do , check , act ).

Le choix a été établi sur cette méthode car elle facilite la succession des étapes de manière plus structurée
et logique , elle évite d’oublier des étapes essentielles comme celle de préparer avant d’agir .

Avant de procéder à cette démarche, nous avons posé une étape préliminaire qui est l’étape de préparation
qui concerne l’établissement du planning, la comparaison de deux versions de 14001 et le diagnostic, qui à
son issue on obtient un plan d’action. La méthode PDCA choisie sera appliquée alors sur le plan d’action
obtenu.

Le schéma ci-dessous présente la vision globale du déroulement de ce projet .

Etape de
préparation :
Planning
diagnostic
Planning de projet
Planification:
Détermination des
enjeux
Vérification:
Identification des
Suivi de plan d'action parties intéressés
Délimitation du
périmétre d'application
Analyse et programme
environnemental
Identification des
risques liés aux
opportunités et menaces
Mise en
oeuvre:
-Gestion des déchets
-Plan d'action
-Identifier les AES

Figure 15: PDCA du projet

Amira ghrairi Page 20


Partie 1 : Présentation et diagnostic de l’entreprise

II.Diagnostic et planning de projet


1.Diagnostic :
Le concept de diagnostic environnement est de se positionner par rapport aux exigences de l’iso 14001 . Il
s’agit de déterminer les facteurs impactées par le processus environnement , d’établir un état des lieux pour
ces facteurs puis décrire les actions à entreprendre ( concernant les points négatifs ou non appliqué au sein
de l’entreprise ) puis pour arriver à une situation satisfaisante par rapport aux nouvelles exigences du SME
.
L’évaluation de l’ancien système a été faite à l’aide d’un check liste , sur laquelle nous allons présenté les
différentes exigences de la norme iso 14001 version 2015 d’une façon plus exhaustive en déployant une
grille de notation .Pour aboutir à notre diagnostic , nous avons passer par des observations sur terrain avec
l’accompagnement du responsable HSE , ainsi nous avons faits des interrogations des agents concernés
ainsi que le responsable HSE sur les principaux difficultés environnementaux . Le système de notation est
résumé dans un tableau dont on fixe les critères d’évaluation selon le degré de conformité de chaque
exigence par rapport les résultats obtenues des réunions effectuées avec les différents responsables (Qualité
, HSE , Production ..) (voir tableau 4 ).

Tableau 4: Barème de la check liste d’ISO 14001 : 2015

Critères d’évaluation
Non - conforme 0%
A améliorer 33%
Acceptable 66%
Conforme 100%

Amira ghrairi Page 21


Partie 1 : Présentation et diagnostic de l’entreprise

La démarche de l’évaluation a été faite à l’aide d’un check- liste et dans un but de recensement des données
nous avons posé des question à chaque responsable selon les domaines décrit par la grille et selon des
réunions fixées d’avance avec eux qui ne durent plus de 15 min avec chacun , on a essayé de les mettre
dans une situation confortable pour assurer plus de subjectivité et des résultats plus précis , et on a insisté
sur le rôle d’audit à assurer l’amélioration de système ,contrôler sa performance et détecter les
dysfonctionnements .Les pourcentages des non-conformités dégagées selon la grille sont résumées dans un
tableau selon les chapitres de la norme (voir tableau 5 ) . La grille de l’évaluation nous a servis à faire
notre diagnostic avec les responsables concernés qui ont collaboré avec nous par répondre aux questions de
la grille de manière subjective . Le diagnostic complet disponible en annexe B .

Tableau 5: Tableau des résultats

Points des chapitres de l'ISO


14001: 2015
Intitulé Notes (%)
4 Contexte de l’organisme 19,25
5 Responsabilité de la direction 73,33
6 Planification 47,31
7 Support 68,975
8 Réalisation des activités opérationnelles 93,20
9 Évaluation des performances 68,23
10 Amélioration 95,63
NOTE TOTALE 66,56

Pour bien visualiser le résultat , nous avons opté pour les diagrammes en radar (radar chart), pour traduire
les résultats trouvés en pourcentage dans une seule présentation ; les diagrammes de radar qui sont des
représentations graphiques permettant de voir sur un plan en deux dimensions au moins trois ensembles de
données multi variées , ce qui permettra de constater les faiblesses et les écarts présents dans le système .
voir (figure 16)

Amira ghrairi Page 22


Partie 1 : Présentation et diagnostic de l’entreprise

Contexte de l’organisme

Responsabilité de la direction

Planification

Support

Réalisation des activités


opérationnelles
Évaluation des performances

Amélioration

Figure 16: diagramme de radar

Les résultats de cette figure montrent l’écart au niveau du système de management de l’environnement
relatif au processus de fabrication BONTAZ , selon chaque chapitre on peut voir le niveau de non-
conformité qui sera par la suite le centre de notre travail . A l’issue du diagnostic à l’aide du check liste ,
nous avons trouvé 68.85% comme résultat global de système existant sachant que l’ancien système a été
conforme à 100 % , puisqu’ils sont déjà certifié iso 14001 version 2004 , ceci est dû aux nouvelles
exigences normatives ajoutées au niveau des différents chapitres ( 4, 6 et 7) comme la figure nous a montré
.
On va lister les non-conformités dégagée de la grille d’évaluation dans un tableau pour bien planifier et
organiser notre plan d’action par la suite.

Amira ghrairi Page 23


Partie 1 : Présentation et diagnostic de l’entreprise

Tableau 6: tableau de synthèse des écarts

Chapitres de la norme Evaluation Non-conformité

-Absence de détermination des enjeux internes et externes qui ont une influence sur la
capacité à atteindre les résultats attendues de système de management environnemental.
4.Contexte de l’organisme
-Absence de détermination des parties intéressées , leurs besoins et attentes .
Non-conforme
-Le domaine d’application n’est pas déterminée (limité ) ni tenu à jour sous forme d’une
information documentée
-Objectifs et axes stratégiques qui ne sont pas établies pour le système de management
environnemental et la vision et l’orientation stratégique de la direction ne sont pas
définies

5.Leadership -La politique existante n’inclut pas un engagement envers la protection de


l’environnement .
Non – conforme
-Absence de détermination des enjeux et par la suite ils ne sont pas pris en considération
lors de la planification de système management environnemental

Amira ghrairi Page 24


Partie 1 : Présentation et diagnostic de l’entreprise

Absence de détermination des risques liées aux menaces et opportunités .

6.Planification Non-conforme Absence d’information documentée sur les risques liées aux opportunités et menaces .
-Absence de planification de la façon dont les objectifs environnementaux seront réalisés
Non -conforme Absence de communication externe des information pertinentes relatives au système de
7.Support
management environnemental
-Absence de communication du SME
Les informations documentées ne sont pas tenue à jour
Absence des certaines informations documentée exigées par la nouvelle version de la
norme iso 14001 version 2015 .
Absence de communication sur les informations pertinentes pour la performance
environnementale de l’organisme en interne et en externe

-Absence de planification et de mise en œuvre d’un processus pour évaluer la conformité


avec les obligations de conformité .

Non – conforme -Absence des informations documentées nécessaires pour le suivi de la performance de
9.Evaluation des performances système et pour son amélioration .
-Absence des informations provenant des parties intéressées externes nécessaire pour
l’évaluation de la conformité .

Amira ghrairi Page 25


Partie 1 : Présentation et diagnostic de l’entreprise

2.Planning de projet
A l’issue du deuxième diagnostic , nous avons élaboré un ensemble d’actions validées par le
responsable HSE . En fonction des résultats obtenus , il s’est avéré qu’un certain nombre d’actions devaient
être mises en place afin de corriger les différents écarts constatés par rapport aux exigences de la norme .

Afin de ne pas omettre aucune exigence de la norme , les actions ont été déterminées en fonction de
chaque chapitre , chaque exigence de la nouvelle norme du processus de fabrication de BONTAZ a été
retranscrite en action à mener , et cela afin de répondre correctement à ses attentes .

L’output de cette étape sera un planning de projet qui résume les écarts constatés ainsi que les actions
qui seront mises en place avec leurs échéances , ce plan d’action a été élaboré avec le responsable HSE qui
a vérifié les étapes et les actions .

Amira ghrairi Page 26


CT du
Planning de projet 03/03/17
F0032
Date:
Réalisé par: Amira ghrairi Vérifié par:

chapitr Exigence Objectif Cause Racine Actions Responsable Délai
e

Contexte de l'organisme
On doit comprendre le *Elaborer un diagnostic pour identifier les enjeux
contexte de internes et externe (utilisation des modèle
l'évolution de notre stratégiques ) :
Une nouvelle exigence organisme et faire un diagnostique interne et externe à l'aide des
dont on va identifier les l'analyser dans le but modèles : SWOT et PESTEL :
enjeux internes et -Faire un brainstorming avec le responsable HSE
d'assurer une
externes , les parties Une nouvelle pour dégager les enjeux internes te externes selon les
cohérence avec son
intéressées et leurs exigence de la modèles prédéfinis
système de * Identifier les parties intéressées et leurs besoins et Amira Ghrairi Du 28/02/2017
4 besoins , détermination
management de
norme iso
Responsable HSE Au 28/03/2017
de domaine 14001 version attentes de l'organisme
d'application en l'environnement ,
2015
fonction de l'analyse aussi on doit identifier
des enjeux internes et les acteurs qui * Documenter le domaine d'application ::
externes pourraient avoir une -Elaborer une maquette commerciale qui documente
influence sur leurs le domaine d'application ainsi que la mission et la
vision de l'entreprise
activité : les
parties intéressées

Amira ghrairi Page 27


Leadership et engagement
ce contenue * Introduire la notion de <<protection de
la direction doit que l'on l'environnement >> au lieu de traiter seulement <<
démontrer son retrouve dans prévention de la pollution >> au niveau de la politique
engagement la norme iso environnementale :
notamment par sa 14001 version -Révision de la politique environnementale dont on
Une nouvelle exigence déclare l'engagement de la direction à protéger
responsabilité sur 2004 introduit l'environnement en plus de la prévention de la pollution
qui parle de l'engagement l'efficacité de SME ; également -Proposition d'une nouvelle politique après la mise à
de la direction et
aussi s'assurer que la certaines jour Amira ghrairi Du 03/04/2017
5 amélioration sur le plan politique changements Responsable HSE Au 15/04/2017
stratégique de la
politique environnementale soit significatifs
appropriée et surtout au * Dégager les objectifs et les cibles environnementaux
environnementale
compatible avec la niveau de et les introduire dans la nouvelle politique
direction stratégique l'engagement Faire un brainstorming avec le responsable HSE pour
dégager la vision stratégique de l'entreprise
(orientation de la direction
stratégique) ainsi que leurs
attentes

Planification
on doit identifier les *Intégrer l'approche risque dans tout l'organisme
risques et les opportunités Au niveau des enjeux internes et externes dégagement
Une meilleur
liées aux aspects des risques et les opportunités associés
intégration de Lors de l'analyse environnementale , une analyse des
environnementaux
l'approche
significatifs , aussi risques des aspects environnementaux par AMDEC
risque /une
Un nouvel apport de focaliser l'organisation sur Etudier les risques et les opportunités associés au suivi Amira Ghrairi
exigence Du 04/05/2017
6 concept des risques et le développement et
primordiale
de la performance
Au 19/06/2017
des opportunités l'utilisation des d'un Responsable HSE
pour la mise en
processus ( au lieu de *Elaborer des procédures liées aux aspects
place de l'iso
procédure )de planification environnementaux :
14001 version
pour traiter une série de Procédure Obligation de la conformité
2015
facteurs et le risque associé Procédure Maîtrise de la documentation
à ces facteurs Procédure gestion des incidents

Amira ghrairi Page 28


*Mise à jour de l'analyse environnementale :
-Mise à jour des aspects et impacts significatifs
-Recalculer la criticité des aspects et les hiérarchiser
-Faire l'obligation de la conformité selon les mises à
jour faites

Support

*Elaborer un plan de communication externe :


- Prendre en considération les réclamations et les demandes
des parties intéressées externes
- Créer un Plan de communication dont les retour
d'informations sont prises en considération
On doit - Citer les informations à communiquer dans le plan
Un système de
déterminer et *Etablir un état complet de la documentation selon la
management de
fournir les
l'environnement efficace nouvelle norme iso 14001 version 2015 :
Les besoins en support ressources
ne peut être conservé ou Elaborer un inventaire de la documentation existante par
pour couvrir , établir , adéquates au rapport à celle exigée par la norme iso 14001 version 2015 Amira ghrairi Du 20/06/2017
7 maintenir et améliorer SME /Absence
améliorer sans des
Responsable HSE Au 17/07/2017
ressources adéquates / avec les recommandations
le SME de plan de
Absence de valorisation * Mettre à jour et créer les informations documentées
communication
des parties externes dans la nécessaires:
externe dans
communication -Faire une liste des documents à mis à jour ou à modifier
l'entreprise
- Créer les informations documentées nécessaires et faire les
mises à jour nécessaires
* Création de demande pertinente des parties intéressées
externes ( réclamation et retour d'information )

Amira ghrairi Page 29


Fonctionnement
Mettre à jour la procédure de gestion des déchets détaillée :
-Découpage de site
-Dégager les déchets selon les sites
-Faire une gestion des déchets y compris les types des déchets :
Nouvelle dangereux et non-dangereux
exigence plus Absence de gestion des -L'étude complète de l'inventaire des déchets avec les
Assurer que les recommandations
spécifique se déchets (un tri des
processus externalisés
rapportant au déchets en dangereux et -Etablir un tri des déchets selon les locaux de l'organisme
répondent bien aux Amira ghrairi Du 17/07/2017
8 contrôle ou à non dangereux ) par le -Création des nouveaux centenaires des déchets selon le tri des
exigences de système déchets (dangereux et non dangereux ) Responsable HSE Au 17/08/2017
l'influence service sous-traitant
de management -Recommandation des sensibilisations de personnel sur le tri des
exercée sur des responsable de
environnemental déchets
processus sous- nettoyage
traités Prendre en compte les aspects opérationnels "concordant avec une
^perspective de cycle de vie"
- Intégrer l'approche cycle de vie selon la typologie des déchets
tout au long de processus de fabrication des gicleurs en amont et
en aval
Evaluation des performances
Assurer le suivi et le
mesure des principales
caractéristiques de ses
opérations et activités
Etablir des tableaux de suivi :
qui peuvent avoir un
Contrôle et suivi de - Créer tableau de suivi des performances managériales
impact significatif sur Amira ghrairi 17/07/2017
9 la performance
l'environnement ( suivi
suivi de la performance -Suivi des objectifs et cibles (conformité aux objectifs et cibles
Responsable HSE 22/08/2017
environnementale environnementaux )
de la performance ,
contrôles opérationnels
appropriés , conformité
aux objectifs et cibles
environnementaux )

Amira ghrairi Page 30


Partie 2 : Accompagnement à la mise en place de la migration du SME selon la norme ISO 14001 V 2015

Partie 2 : Accompagnement à la mise en


place de la migration du SME selon la
norme ISO 14001 V 2015

Amira ghrairi Page 31


Partie 2 : Accompagnement à la mise en place de la migration du SME selon la norme ISO 14001 V 2015

I.Accompagnement à la mise en œuvre de la


migration du SME :
1.Présentation de la norme ISO 14001 : 2015
La norme internationale sur les systèmes de management environnemental est en cours de révision depuis
2012. La publication de la version révisée été faite à la fin de l’année 2015 et a remplacé la version datant
2004 .
Cette dernière version d’ISO 14001 se concentre sur l’aide des organisations en matière de développement
des pratiques durables , la chose qui va redynamiser , restructurer et améliorer leurs pratiques de
management environnemental en apportant le rendement des entreprises au plus haut niveau . La nouvelle
version va offrir aux organismes un cadre pour se préparer aux futurs défis environnementaux et aux
occasions d’affaires .

1.1 Revue et évolution de l’ISO 14001 : 2015


La révision de la norme ISO 14001 version 2015 a tenu compte des éléments suivants :

-Intégration du cadre proposé par l’annexe SL ; l’ISO / DIS 14001 adopte la structure spécifiée à
l’annexe SL * (Common Framework) qui est désormais la structure requise pour tous les nouveaux
systèmes de management dans le cadre de nouvelles normes ou de normes révisées de l’ISO .

-Prise en compte des conclusions du rapport de l’ISO sur les défis futures des SME (système management
de l’environnement ) et de l’enquête de l’ISO sur l’amélioration de l’ISO 14001 .

-Maintien et amélioration des principes et des exigences de la version actuelle de la norme ISO 14001 .

*l’annexe SL permet de :

 Améliorer la cohérence et la conformité des test et normes ISO : HLS unique et texte de base
et termes et définitions identiques .
 Les comités techniques peuvent ajouter des exigences spécifiques à une activité
 Une meilleure intégration des systèmes de management dans le futur
 Augmenter l’adhésion aux normes de systèmes de management

Amira ghrairi Page 32


Partie 2 : Accompagnement à la mise en place de la migration du SME selon la norme ISO 14001 V 2015

Dans le cadre de cette révision , l’ISO a identifié les aspects sur lesquels des changements émergent :

 Mangement stratégique de l’environnement


 Leadership
 Protection de l’environnement
 Performance environnemental
 Approche de cycle de vie
 Communication
 Documentation

 Revue sur les principales évolutions par rapport à la norme ISO 14001
version 2015 :
Tableau 7: Evolutions de la norme ISO 14001 version 2015

Les exigences du Les nouveautés


référentiel ISO 14001 –
version 2015

Cette nouvelle version de la nome exige une bonne compréhension du contexte


dans lequel évolue l’organisation afin de mieux gérer les risques
Contexte et parties environnementaux .
intéressées
Cette exigence implique donc une réflexion stratégique plus large sur les
enjeux internes et externes susceptibles d’avoir une incidence sur la manière
dont l’organisme gère ses responsabilités environnementales .

L’analyse environnementale devient plus large en orientant le questionnement


vers les étapes amont et aval du cycle de vie du produit dans la limite de la
zone de maîtrise et d’influence de l’organisme . L’organisme ne prend plus
uniquement en compte le périmètre des activités , produits et services de site de
Perspective de cycle de vie production par exemple .

Amira ghrairi Page 33


Partie 2 : Accompagnement à la mise en place de la migration du SME selon la norme ISO 14001 V 2015

Afin de réduire l’incertitude associée à l’atteinte des objectifs du système de


management environnemental , la mise en œuvre systématique de l’approche
par les risques a été introduite .

Le recensement des risques qui pourraient favoriser ou freiner l’atteinte d’un


Les risques et les résultat environnemental escompté se fera au regard du contexte global de
opportunités l’organisme et du résultat de l’analyse environnementale .

L’objectif de ce nouveau chapitre est de mettre l’accent sur le rôle de la


hiérarchie dans la promotion du management environnemental .
Leadership Bien que la direction reste responsable de l’efficacité du système en place , les
managers sont amenés à traiter efficacement les impacts environnementaux .

L’ISO 14001 introduit l’approche processus en exigeant de déterminer les


processus du système de management et leurs interactions . Elle laisse la liberté
Approche processus à chaque organisme d’apprécier le niveau de détail de son approche . On note
donc une importance accrue du management environnemental dans les
processus de planification stratégique de l’organisation .

La stratégie de l’entreprise peut être formalisée à travers une politique


environnementale adaptée aux risques et opportunités de l’organisme ,
Alignement stratégique identifiés lors de l’analyse environnementale et du contexte ( enjeux internes et
externes ) .

Stratégie de La détermination du processus de communication externe en lien avec le


communication contexte et les attentes des parties intéressées est une nouvelle exigence .
Le référentiel se focalise sur l’amélioration de la performance
Amélioration des environnementale plutôt que sur l’amélioration du système de management .
performances Des critères doivent être établis pour évaluer la performance environnementale
environnementales par rapport à la politique et aux objectifs environnementaux fixés . Le niveau
de performance atteint devient une donnée d’entrée de la revue de direction .

Amira ghrairi Page 34


Partie 2 : Accompagnement à la mise en place de la migration du SME selon la norme ISO 14001 V 2015

 Nouvelle structure de la norme ISO 14001 vs 2015 :

Les 10 clauses de la norme : 0.Introduction

ISO 14001 : 2015 1.Domaine d’application


2. Références normatives
3.Termes et définitions
4.Contexte de l’organisme
5.Leadership
6.Planification
7.Support
8.Réalisation des activités opérationnelles
9.Evaluation des performances
10.Amélioration

1.2 Nouvelles Exigences de la norme ISO 14001 : 2015

Plan DO Check Act

4.Contexte 5.Responsabili 8.Réalisation 9.Evaluation


de té de la 6.Planification 7.Support des activités 10.Amélioration
direction des
l'organisme opérationnell performances
es
L'organisme Engagement Ressources
et son Actions face
contexte aux menaces Planification Surveillance Généralités
et et maitrise , mesure
Politique opportunités Compétences opérationnell , analyse et
Besoins / attentes e évaluation
des parties
intéressées Rôles Non
, responsabi Objecitfs et Sensibilisation conformités
lité et planification Préparation Audit et actions
Périmétre autorités , réponse interne correctives
d'application communicatio aux
du SME n situations
d'urgence
Revue de
direction Amélioration
SME Infiormation contunue
documentées

Amira ghrairi Page 35


Partie 2 : Accompagnement à la mise en place de la migration du SME selon la norme ISO 14001 V 2015

2. Mise en place du SME selon la norme ISO 14001 V


2015 :

2.1Identification des enjeux internes et externes :


Dans le cadre de la nouvelle version de la norme ISO 14001 : 2015 et concernant le contexte de
l’organisme (chap4) , il sera maintenant impératif de définir touts les enjeux internes et externes . Ces
enjeux doivent être adéquats avec la finalité de l’entreprise ainsi qu’ils se présentent dans le champs du
système de management environnemental .

Pour l’identification des enjeux internes et externes , Nous avons fait un diagnostic interne et externe de
l’entreprise ainsi que son environnement , le diagnostic est une étape primordiale afin d’obtenir un état des
lieux précis à un moment donnée .

Dans le cadre de la démarche dans ce diagnostic , des méthodes d’aide à la décision ont été développées
telle que l’analyse SWOT : STRENGTH / WEAKNESSES /OPPORTUNITIES /THREATS : Force ,
Faiblesses , opportunités , menaces .

Selon l’union européenne , la méthodologie SWOT se définit comme : « un outil d’analyse stratégique
combinant l’étude des forces et des faiblesses d’une organisation avec celle des opportunités et des risques
de son environnement , afin d’aider à la définition d’une stratégie de développement » . 1

L’analyse SWOT permet d’obtenir une vision synthétique d’une situation en présentant les forces et
faiblesses de l’activité ainsi que les opportunités et les menaces potentielles .L’intérêt de la matrice SWOT
est qu’elle permet de rassembler et de croiser les analyses internes et externes avec les environnements
micro et macro du processus .

2.1.1Diagnostic externe :
C’est un diagnostic dont le but c’est d’identifier les caractéristiques de l’environnement de l’entreprise et
d’en faire une analyse : Macro et Micro environnement

 Macro environnement : Facteurs généraux qui affectent le micro environnement : Politiques


, économiques , socioculturel , écologiques , légal . C’est la méthode PESTEL

1
Guide d’évaluation SWOT , Europe Aid , Co-operation office , 2005

Amira ghrairi Page 36


Partie 2 : Accompagnement à la mise en place de la migration du SME selon la norme ISO 14001 V 2015

La méthode PESTEL permet de surveiller les risques et les opportunités que pourraient rencontrer
l’entreprise et son marché . La particularité de cette matrice consiste en sa vision globale de
l’environnement . Elle met en avant 6 grands acteurs : Politique , Economique , Socioculturel ,
Technologique , Ecologique et légal .

 Micro environnement : C’est l’ensemble des acteurs proches de l’entreprise : fournisseurs ,


intermédiaires de marché , concurrents , ...

Au niveau de diagnostic externe , on va identifier les opportunités et les menaces du marché . Pour cela , à
l’aide des informations fournies par les différents parties impliqués par ce diagnostic : Service financier ,
service industriel , service HSE .... , on va essayer d’identifier ce qui est positif pour l’entreprise ou non en
suivant ces différents piliers :

Politique légal : L’environnement politique qui affecte les différents décisions de l’entreprise : Droit à la
concurrence , droit de travail , normes de fabrications , etc ...

Economique : Conjoncture économique , accès au crédit , fiscalité , tout ce qui concerne l’économie au
niveau national

Socioculturel : Evolutions des habitudes , des valeurs , des croyances , des opinions , des mentalités

Technologique : Evolution technologique , de la recherche , utilisation de nouvelles machines spécifiques à


la profession , évolution des exigences des clients sur le plan technologique , nécessité des nouveau
technologies au sein de l’entreprise ..

Ecologique : Evolution environnementale , maîtrise de l’énergie , réduction des consommation , nature des
matières premières , développement durable ..

On doit affiner le travail par une analyse de microenvironnement . On va concentrer sur le marché qui est le
lieu de rencontre entre l’offre et la demande d’un bien ou service dans un environnement.
Le marché s’analyse sous deux axes qu’on va les trouvez par la suite dans la matrice SWOT , juste après le
macro environnement .

Offre : C’est l’ensemble des entreprises , concurrents , fournisseurs qui proposent des produits ou services
identiques ou substituables , c'est-à-dire les principales structures qui ont un impact sur l’entreprise

Amira ghrairi Page 37


Partie 2 : Accompagnement à la mise en place de la migration du SME selon la norme ISO 14001 V 2015

Demande : Ensemble des clientèles qui cherchent à satisfaire les besoins solvables par une volonté d’achat
On va citer les principales opportunités et menaces en lien avec les comportements d’achat , leur
fonctionnement ,....

2.1.2 Diagnostic interne :


Au niveau de diagnostic interne , nous allons mettre en avant les forces et les faiblesses de l’entreprise , le
contexte interne comprend notamment les enjeux liées aux valeurs , à la culture , aux connaissances et à la
performance de l’organisme . Afin de pouvoir échafauder une analyse SWOT et PESTEL , nous allons
effectuer plusieurs réunions avec le responsable HSE , Directeur générale , Pilotes des autres processus
(Qualité , méthode , conception et développement ..) et moi-même pour pouvoir dresser la compréhension
de l’entreprise et de son contexte (alinéa 4.1) et dégager les opportunités , les risques , les forces et les
faiblesses . On a apprécier la collaboration des responsables et des personnes concernés qui a aidée
énormément pour compléter le diagnostic .

2.1.4 Synthèse de diagnostic :

Amira ghrairi Page 38


Partie 2 : Accompagnement à la mise en place de la migration du SME selon la norme ISO 14001 V 2015

Tableau 8: Analyse SWOT

OPPORTUNITES MENACES

Macro : Macro :

-Influence géopolitique comme la


-Intention et orientation de la
réputation , terrorisme et la révolution
Politique Légal direction pour atteindre des objectifs Politique Légal:
sur la perte de certains marchés assez
: et améliorer sa performance
important ou transport de projet vers
environnementale
d'autre site
- Perte des marchés internationale
-La concurrence
Influence de la crise économique
-Accroitre la notoriété et maintenir
actuelle sur l'activité de l'entreprise et ses
le positionnement de leader sur le
marchés internationales
Economique : marché des automobiles Economique :
- Risque de perte de la position actuelle
-Réduction des coûts des non-
conformité environnementales sur le marché

-Faible communication au sein de


l'entreprise
-Mentalité personnel (discipline , -Manque d'alphabétisation ou barrière de
intégration , conscience ) assez bien la langue chez des travailleurs qui ne
-Appartenance à un groupe français sont pas en mesure de comprendre les
Socioculturel : Socioculturel :
-Une discipline vers le management procédures locales de travail
environnemental valable pour tout le - Absence de volonté de s’inscrire dans
personnel de l'entreprise une démarche socialement responsable

Amira ghrairi Page 39


Partie 2 : Accompagnement à la mise en place de la migration du SME selon la norme ISO 14001 V 2015

- Capacité de l’équipe conception et


développement de s’adapter au
-Innovation , service
changement technologiques
industrialisation compétent
-Les changements et les nouvelles
Technologique -Amélioration continue sur le plan
Technologique évolutions technologiques par rapport les
: technique des produits
produits et services nouveaux ou
-Disponibilité des ressources
modifiés ne sont pas prises en compte et
nécessaires pou l'évolution
leur maîtrise avec une analyse de
technologique
conséquence ne sont pas effectués

-Risque de ne pas maîtriser le stockage


Engagement envers la Protection de
des déchets dangereux
l'environnement
-Augmentation de taux de non-
Réduction le taux des déchets à la
conformité
source (Valorisation en interne )
-Dégradation du milieu naturel (sol et
Elaboration des conventions pour la
eau )
gestion des déchets suivants :
-Risque d'épuisement de la fortune
Déchets dangereux , plastique ,
Ecologique : Ecologique : aquatique
carton , ordure ménagères
- Fermeture de JRADOU
Economie de l'énergie et des
ressources naturelles , avec un gain
-Risque des conséquences graves en cas
financier après-vente des déchets et
mobilisation d'un autre marché de d’incendie
recyclage des déchets

Des nouvelles modification er mises


à jour de la réglementation sur le -La non – conformité réglementaire
plan environnementale
-Les pénalités et les sanctions par l’état
Respect des textes réglementaires en cas de non respect de la loi .
concernant l’environnement
Légal . Légal -La perte de l’autorisation de travail
donné par l’état à cause de réclamation
de la protection civile due à des non-
conformité sur la santé et la sécurité

Amira ghrairi Page 40


Partie 2 : Accompagnement à la mise en place de la migration du SME selon la norme ISO 14001 V 2015

Micro : Micro :
Possibilité de perdre une part de marché
Internationale
Monopole sur la marché
Marché : Marché : -Absence d’anticipation de l’évolution
internationale (pas de concurrence )
de marché vers des meilleurs pratiques
environnementales
-La stabilité au niveau de ses offres aux
C'est la seule entreprise et le seul clients et pas d’innovation
fournisseur des gicleurs de - Possibilité d'apparition d'un concurrent
Offre : Offre :
refroidissement pour les qui fait une activité et présente un
constructeurs automobiles au monde produit identique ou un produit de
substitution

Les exigences des clients s'évoluent au


Tendances actuelles et futures pour
cour de temps et à long terme , leurs
Demande : le marché sur les produits à faible Demande :
comportement peut changer et leur
impact environnemental
volonté d'achat disparaisse

Amira ghrairi Page 41


Partie 2 : Accompagnement à la mise en place de la migration du SME selon la norme ISO 14001 V 2015

FORCES FAIBLESSES

-Un grand investissement et fiable


dans les projets environnementaux -Dégradation de la monnaie tunisienne
-Disponibilité et accès aux ressources Pas d'affectation pour le service financier
Financières Financières :
financières pour des investissements - Manque des ressources disponibles en
dans des meilleures technologies plus raison des contraintes économique
respectueuses de l'environnement
-Service industriel compétent
Besoin des softwares pour les nouvelles
Technologiques -Innovation et fabrication des Technologiques :
conceptions
machines
-Pauvre culture environnementale pour
les MOD
-Disponibilité de la main d'œuvre
-Sensibilisation et communication de
-Les formations continues
l'ensemble du personnel insuffisantes
Humaines : -Motivation et sensibilisation du Humaines :
Manque d'information ( Instruction ,
personnel
affichage ) pour les employés sur les
-Niveau de compétences assez bien
pictogrammes de danger des produits
chimiques
-Une entreprise certifiée ISO 14001 :
2004

-Equipe pluridisciplinaire
-Expérience industrielle pour les
managers
-Appartenance à un groupe français
-Le système de management
environnemental est établit , mis en -Besoin des parties intéressées et leurs
œuvre , tenu à jour et continuellement attentes ainsi que les enjeux internes et
amélioré externes ne sont pas identifiés et
Organisationnel -La direction est engagé 100% dans Organisationnell déterminés
les : la démarche environnementale et son es : -Pas d'évaluation de performance
engagement est formalisé dans une environnementale et pas de
politique environnementale avec des communication des résultats de
objectifs environnementaux ainsi que l'évaluation
les rôles et les responsabilités sont
bien attribués
las aspects environnementaux
significatifs sont déterminés au sein
de l'organisme
-Les situations d'urgence et anormales
sont bien traités et pris en compte

Amira ghrairi Page 42


Partie 2 : Accompagnement à la mise en place de la migration du SME selon la norme ISO 14001 V 2015

-Pollution de sol
-Déchets liquide dangereux (huiles usées
)
-Pollution de l'eau
-Beaucoup de fuite des huiles pour
-Préservation de la nappe phéatique
beaucoup de machine contrôle finaux
(eau ) et de milieu aquatique : tous les
(Manque de protection , main d'œuvre ,
rejets hydrique sont liés au réseau
processus )
d'assainissement
Ecologique Ecologique -Présence de beaucoup de fuite d'air dans
-Maîtrise des rejets atmosphérique ,
les ateliers (Consommation plus
minimiser les nuisances sonores
d'énergie )
stratégie d'Economie et de maîtrise
-Manque des poubelles dans certains
de la consommation de l'énergie
secteurs (Poubelles spécifiques des
déchets câble )
-Absence des locaux de stockage des
déchets ( déchets métalliques et les
palettes en bois )

2.2 Identification des parties intéressées :


Dans cette partie , la nouvelle version de la norme exige d’identifier les parties intéressées pertinentes dans
le cadre du système de management environnemental ainsi que leurs besoins et attentes , étant donné que le
projet dans sa totalité repose sur l’approche processus , alors les parties intéressées sont identifiées au
niveau du processus BONTAZ .

Lors de la démarche d’identification des parties intéressées , des données ont été collectées de plusieurs
services à ce propos tels que : logistique , achat , maintenance , production etc .....

Nous rappelons selon la norme ISO 14001 version 2015 la définition d’une partie intéressé « personne ou
organisme qui peut soit influer sur une décision ou une activité, soit être influencée ou s’estimer
influencée par une décision ou une activité.

EXEMPLE Clients, collectivités, fournisseurs, régulateurs, organismes non gouvernementaux,


investisseurs et employés. . En se basant sur ces définitions , et à l’aide d’un réunion avec le responsable
HSE on a essayé de dégager toutes les parties intéressées de l’organisme ainsi que les prioriser selon une
hiérarchie stratégique puisque cette nouvelle norme va plus loin dans la recherche de données . Elle
implique donc une réflexion stratégique plus large en prenant en compte les enjeux liés aux parties
intéressées et en faisant un lien avec le contexte

Amira ghrairi Page 43


Partie 2 : Accompagnement à la mise en place de la migration du SME selon la norme ISO 14001 V 2015

Figure 17: Les parties intéressées de BONTAZ

Amira ghrairi Page 44


Partie 2 : Accompagnement à la mise en place de la migration du SME selon la norme ISO 14001 V 2015

On a défini un ordre de priorité en fonction des intérêts des parties intéressées et selon l’orientation de la
direction dans la mesure de la satisfaction de ses parties intéressées , d’où on peut faire une hiérarchisation
des parties intéressés selon leurs importance , ainsi des critères hiérarchisés peuvent être définis , par ordre
d’importance :

1-Partie intéressé peu importante

2Partie intéressé importante

3-Partie intéressé à satisfaire (elle peut remettre en cause notre activité )

Amira ghrairi Page 45


Partie 2 : Accompagnement à la mise en place de la migration du SME selon la norme ISO 14001 V 2015

Tableau 9: Liste des parties intéressées, leurs attentes et leurs priorité


stratégique

Groupe des parties Partie intéressé Attentes Priorité


intéressées stratégique
-Protection civile Le respect des lois et conformité aux exigences
légales en vigueur et aux exigences associés
-ANPE (Agence nationale de protection de
l’environnement ) -paiement des impôts et une meilleure transparence
3
.
-ONAS (L’office national de
l’assainissement ) -Démonstration du respect de l’arrêté préfectoral et
des règles en vigueur ----Travail collaboratif pour
-Ministère des finance (société sous-
l’application des meilleures technologies
douane)
Les autorités, disponibles

état, locaux -Transparence dans les relations et communication


des résultats environnementaux
-Besoin de connaître les évolutions technologiques
en faveur de la protection de l’environnement dont
l’entreprise se dote
-Charte environnementale
-Participation à de projets de valorisation du
patrimoine naturel

Amira ghrairi Page 46


Partie 2 : Accompagnement à la mise en place de la migration du SME selon la norme ISO 14001 V 2015

-Personnel de BONTAZ -Un environnement de travail sain


-Personnel des sociétés sous- -Intégrité physique (Protection contre les dangers )
traitantes (ultra-net ; société de
-Fournitures des moyens
gardiennage ...)
-Sécurité sociale 2
Personnel -Motivation
-Evolution

-Amélioration des conditions de travail


-Implication dans les projets environnementaux

-Assurer un retour sur investissement


-Groupe actionnaire :Groupe -Conforme aux exigences du groupe BONTAZ CENTRE
Les actionnaires BONTAZ CENTRE
-Adhésion à la stratégie de groupe
/Investisseurs
-Banques : BIAT,..... 2
/Banques -Recherche des dividendes ou de plus values à cour terme

-Entreprise saine avec des pratiques environnementales et de


sécurité gérées de manière optimale

-Zone industrielle -Absence de pollution

Amira ghrairi Page 47


Partie 2 : Accompagnement à la mise en place de la migration du SME selon la norme ISO 14001 V 2015

-Les industries voisines : -Respect des lois de l’environnement et application des 2


LOGISTIKA normes environnementales .
Voisinage -Respect du milieu naturel commun en évitant toute pollution ,

Sous – traitants Par activité : -Définition des exigences environnementales sur les produits
et les processus de fabrication
Nettoyage : ULTA-NET
- Mise à disposition des moyens de protection
Gestion des déchets des palettes
environnementales pour conduire les travaux
en bois : ELEC-RECYCLAGE
/AFREC -Connaître la position environnementale
2
Gestion des huiles : SOTULUB
Transporteurs :
*VECTORY/LCI
*GERMANETTI

Amira ghrairi Page 48


Partie 2 : Accompagnement à la mise en place de la migration du SME selon la norme ISO 14001 V 2015

*MR SHIPPING
Transitaires : AB

Fournisseur interne et externes 2

Fournisseur interne : Fournisseur


Fournisseurs des huiles et
antirouille :AFRILUB
-Un service qui répond aux exigences en matière
d’environnement
BMW-GM-FORD-PEUGEOT –
Clients MERCEDES – AUDI..... -Recherche et développement pour des produits plus
respectueux de l’environnement .
3
Implication du comité d’hygiène , de sécurité et des conditions
de travail ainsi que les délégués du personnel dans les prises
de décisions relatives au domaine

Représentants -Consultation lors des projets innovants ayant un impact sur la


santé , sécurité et l’environnement
syndicaux 2
-Formation aux bonnes pratiques environnementales , au
référentiel

Amira ghrairi Page 49


Partie 2 : Accompagnement à la mise en place de la migration du SME selon la norme ISO 14001 V 2015

2.3Détermination du Domaine d’application :


2.3.1Détermination du domaine d’application
Le domaine d’application comprend les activités , produits et services exercés sur le site (voir figure 18 ) ,
les activités des sous-traitants et fournisseurs qui ont des impacts environnementaux significatifs . Lors de
la détermination du domaine d’application on a pris en considération les parties intéressées et leurs intérêts
, les enjeux internes et externes auxquels l’organisme est confronté , la finalités et les objectifs de
l’organisme .

La direction a décidé d’appliquer le SME dans tout l’organisme : Site BONTAZ LOT 127 ; tout les
processus ,les procédés , les ateliers même l’administration et les magasins sont inclus dans le périmètre
d’application du SME , il comprend également les étapes de cycle de vie des produits fabriqués ainsi que
les activités sous – traités de BONTAZ –CENTRE : Nettoyage , gardiennage, collecte des déchets et la
destruction des déchets.

La figure suivante est une cartographie du site de production des gicleurs au sein de BONTAZ CENTRE
TUNISIE

Figure 18: Site de production de BONTAZ CENTRE TUNISIE

Amira ghrairi Page 50


Partie 2 : Accompagnement à la mise en place de la migration du SME selon la norme ISO 14001 V 2015

2.3.2 Documentation du domaine d’application :


La nouvelle version de la norme ISO 14001 v 2015 exige que le domaine d’application soit établit sous
forme d’une information documentée , afin qu’il soit à la disposition des parties intéressées , c’est ainsi
qu’on va prendre en considération leurs intérêts dans l’étude de contexte .l’organisme s’oriente donc vers la
transparence et de crédibilité dans sa démarche par rapport aux partenaires .

Pour assurer la conformité à la nouvelle norme on a parcouru à faire un maquette commerciale dont on va
documenter le domaine d’application ainsi qu’on va mentionner la mission de l’entreprise , sa culture ,ses
clients , ses axes ainsi que les informations d’identification de l’entreprise .

Figure 19: Première phase de la maquette commerciale

Amira ghrairi Page 51


Partie 2 : Accompagnement à la mise en place de la migration du SME selon la norme ISO 14001 V 2015

Figure 20: Deuxième phase de la maquette commerciale

Amira ghrairi Page 52


Partie 2 : Accompagnement à la mise en place de la migration du SME selon la norme ISO 14001 V 2015

 Communication de la maquette commerciale :


Après l’autorisation de la direction et la coordination avec le responsable HSE , nous avons choisi cet
emplacement pour mettre en place la brochure (Près des deux politiques environnementale et qualité ) afin
qu’elle soit à la disposition du personnel , des visiteurs , les parties intéressés ... Conformément à la norme
ISO 14001 version 2015 ; alinéa 4.3 : Détermination de domaine d’application du système de mangement
environnemental ; qui insiste sur la disponibilité du domaine d’application vis-à-vis des parties intéressées .

Figure 21: Nouvel emplacement de la maquette commerciale

Amira ghrairi Page 53


Partie 2 : Accompagnement à la mise en place de la migration du SME selon la norme ISO 14001 V 2015

2.4Amélioration du Système de management environnemental :


Le système de management environnemental de BONTAZ CENTRE TUNISIE doit être améliorer de
façon continue afin d’obtenir les résultats escomptés , y compris l’amélioration de sa performance
environnementale et les processus nécessaires .

Nous allons par la suite , et dans une approche d’amélioration de l’approche processus , développer une
nouvelle cartographie des différents processus associés au BONTAZ CENTRE TUNISIE , leurs séquences
et leurs interactions conformément aux exigences de la nouvelles version de l’ISO 14001 .

Amira ghrairi Page 54


Partie 2 : Accompagnement à la mise en place de la migration du SME selon la norme ISO 14001 V 2015
Cartographie des processus P arties intéressées
Exigences E nv .

Performance
Environnementa
l e
Satisfaction
P.01 Données analysées P.02

CLIENTS (Filiales de BTC)


CLIENTS Exigences QE
CLIENTS (Clients finaux)

PILOTAGE QE MANAGEMENT

CLIENTS (Clients finaux)


(BTC FR)

du SMQ E
Propositions
- d’amélioration QE
Matiè res
Ressources Politique/
premières Rés ultats
QE Données de sortie Améliorations QE
objectifs QE
conception

Contrat/ Données
Besoins du P.09 exigences P.10 produit/ P.03 Pro cess P.04
clients QE processus qualifié
marché/ COMMERCIAL CONCEPTION & GESTION des PRODUCTION Produit

Concurrence DEVELOPPEMENT TRANSFERTS

Besoins QE
Infrastructures QE Assurance qualité Disponibilité Disponibilité
Compétences QE matières
disponibles & fiables produit/ processus matières
QE

P.05 P.06 P.07 P.08 P.11


QUALITE du GESTION des GESTION des LOGISTIQUE
METHODES PRODUIT RESSOURCES ACHATS locaux
HUMAINES

Flux physique Flux d’information Processus de Management Processus de réalisation Processus support Processus externalisé (BTC -FR)
VI I I. I nteraction s entre les processus

Figure 22: Cartographie des processus

Amira ghrairi Page 55


Partie 2 : Accompagnement à la mise en place de la migration du SME selon la norme ISO 14001 V 2015

Les processus de management : ils ont une influence directe sur le fonctionnement de l’entreprise et
sont sous la responsabilité de l’équipe dirigeante . Ils assurent le déploiement de la politique et
l’amélioration de l’efficacité du système de management , permettent d’accroître la satisfaction des parties
intéressées et assurent la cohérence des processus de réalisation et support .

Selon notre cartographie : Processus de management SMQE , Pilotage QE

Les processus de réalisation : Spécifiques aux secteurs concernés , ils contribuent directement à la
réalisation du produit ou du service pour répondre aux besoins des parties intéressées et leurs fournir le
produit / service attendu . Ils ont donc un impact direct sur la satisfaction des parties intéressées . Ces
processus créent de la valeur ajoutée .

Selon notre cartographie : Processus de gestion des transferts , Processus Production

Les processus support :

Ils fournissent les moyens contribuant au succès des processus de réalisation . Ces processus ne créent pas
de la valeur ajoutée perceptible par le client .

Selon la cartographie : Processus gestion des infrastructures , Qualité des produits , Gestion des ressources
humaines , Gestion des Achats locaux .2

2
Au cœur de l’iso 14001 version 2015 Le système de management environnemental au centre de la
stratégie

Amira ghrairi Page 56


Partie 2 : Accompagnement à la mise en place de la migration du SME selon la norme ISO 14001 V 2015

 Prendre en considération les risques environnementaux :


Avec la collaboration des pilotes des processus concernés et à l’aide des informations fournies par eux , on
va identifier les risques possibles et les événements susceptibles d’être perçus négativement rattachées aux
différentes étapes des processus relatifs aux BONTAZ CENTRE et évaluer leurs conséquences sur les
écosystèmes et les enjeux .

Tableau 10: Risques associés aux processus

Processus Exemples des risques environnementaux

,Risque de rejet d’éléments dangereux pour l’environnement par les machines


de production (Dégagement atmosphérique et hydrique ) , Risque de ne pas
prendre en considération les exigences environnementales des clients au cours
Production
des étapes de fabrication des gicleurs ; Risque d’utilisation des produits
chimiques et autres produits nécessaire à la production dangereux à
l’environnement (Lubrifiant , huiles , antirouille ..) ;..

Risques de concevoir des nouvelles machines qui ont des nuisances

Conception et environnementaux ; Risques d’introduire d’éléments dangereux à

développement l’environnement ; Risque de ne pas prendre en compte les attentes


environnementales des clients ;...

Risque de recruter des personnel qui n’ont pas conscient de l’importance du


Ressources humaines respect de l’environnement ;Risque de non-conformité suite au manque de
planification des formations environnementales pour le personnel ;...

Risque de non respect des fournisseurs et sous-traitants des exigences


environnementales mises par BONTAZ CENTRE dans leurs cahier de charge ;
Risque de réception des commandes des fournitures non conforme pour les
Achat spécification environnementales ;Risque de la manutention et l’emballage des
matières réceptionnées dans des produits et matériaux dangereux non souhaités
par l’entreprise (les alvéoles , plastiques , ..) ;Difficulté de traçabilité des
matières premières . ;...

Amira ghrairi Page 57


Partie 2 : Accompagnement à la mise en place de la migration du SME selon la norme ISO 14001 V 2015

 Surveillance :
La surveillance et le mesurage des différents processus se fait de façon mensuelle , à l’aide des indicateurs
bien définis par le pilote de chaque processus et des formules associées à chaque indicateur . La révision de
ces indicateurs se fait dans des réunions avec la direction pour discuter et revoir les résultats escomptés .
Ces information sont regroupés dans un tableau mis à jour de façon continue (Voir annexe C ) .

2.5 Reformulation de la politique environnementale :


La politique environnementale est un ensemble des principes , formulés sous forme d’engagements , dans
lesquels la direction définit l’orientation à long terme de l’organisme pour le soutien et l’amélioration de sa
performance environnementale . La politique environnementales permet à l’organisme de définir ses
objectifs et de mener des actions , afin d’obtenir les résultats escomptés du système de management
environnementale .

A ce stade , on va essayé à mettre à jour la politique existante selon les nouvelles exigences de la norme
ISO 14001 version 2015 pour qu’elle soit mieux appropriée à la finalité de contexte de l’organisme ,
adaptée aux risques et opportunités de l’organisme , comprend un engagement à la protection de
l’environnement , y compris la prévention de la pollution , spécifique au contexte de l’organisation ,
comporte un engagement d’amélioration du SME afin d’améliorer sa performance environnementale et elle
doit être mise à la disposition des parties intéressées.

Amira ghrairi Page 58


ISET CHARGUIA 2éme partie

Politique environnementale
La société BONTAZ CENTRE TUNISIE , spécialisé dans la fabrication des pièces mécaniques de précision et des sous-
ensembles hydrauliques pour les différents types de moteur automobiles : gicleurs de refroidissement .
ENGAGEMENT ENVERS LAPROTECTION DE L'ENVIRONNEMENT
En tant qu'équipementier automobile leader dans le domaine de commercialisation des gicleurs nous nous engageons , pour
nos activités de fabrication et de mise en point des sous -ensembles automobiles, à mettre en œuvre , développer et
améliorer de façon continue notre système de management environnemental . Nous nous engageons à protéger
l’environnement et à prévenir les risques de pollution : sonores , atmosphériques , hydriques... en mettant en place
des programmes environnementales afin d'anticiper toute atteinte à l'environnement , à respecter la réglementation et la
législation relative à notre métier , nous impliquerons ainsi nos sous-traitants et nos fournisseurs dans notre démarche de
management environnementale.
NOS AXES
Notre engagement environnemental vise à améliorer notre performance environnementale , à travers les axes suivants :
-Elimination des risques de pollution
-Maîtriser la consommation des ressources
-Elimination des rejets / déchets dangereux de site .
NOS OBJECTIFS ET CIBLES
Suivant les axes d'amélioration fixés , nous nous engageons à diminuer l'impact environnemental de notre entreprise selon
les objectifs suivants :
Réduire les déchets dangereux à 25%
Réduire la consommation de l'énergie électrique de 35%
Réduire la consommation de gaz de 80%
Réduire la consommation d'eau de 71%

Pour atteindre nos objectifs, un programme environnemental a été mis en place et une équipe HSE qui est
dotée de la mise en place de ce programme. L’équipe HSE de BCTN s’engage à la réalisation des objectifs par
rapport aux cibles environnementaux et à la planification des actions d'amélioration engagées. Elle rend
compte à la direction de bon fonctionnement de SME, des orientations possibles et surtout, de la performance
environnementale

BONTAZ_CENTRE TUNISIE TIENT CETTE POLITIQUE À LA DISPOSITION DU


PUBLIC
ET DES PARTIES INTÉRESSÉES ET LA DIFFUSER AUX PERSONNEL ET
AUX INTERVENANTS
SIGNATURE
Amira ghrairi Page 59
Partie 2 : Accompagnement à la mise en place de la migration du SME selon la norme ISO 14001 V 2015

2.6 Mise en conformité de l’information documentée :


En se référant à la nouvelle version de la norme ISO 14001 version 2015 , et dans le but de mettre à jour le
système documentaire de l’entreprise BONTAZ , nous avons pris en considération les nouvelles
exigences de la norme , dont on trouve que la notion de procédure est supprimée au profit d’informations
documentées regroupant tous les types de documents (processus , manuel , procédure , consigne ,
instruction , formulaire , enregistrement , etc..) .Dans une étape précédente , nous avons dressé un tableau
de correspondance au niveau de la documentation qui comprend les informations documentées par chapitre
, les documents existants et la correspondance entre eux , ce qu’on va créer et mettre à jour comme
information documentée . Pour ce faire , on a eu l’accès à tout les documents existants dans le système et
avec l’aide de responsable HSE . Nous rappelons les nouvelles informations documentées exigées par la
nouvelle version de la norme :

En effet , les informations documentées qui doivent être tenue à jour sont les suivantes (avant procédures) :

-Domaine d’application (4.3)

-Politique environnementale (5.2)

-Risques et opportunités et processus nécessaires (alinéa 6.1.1)

-Aspects et impacts environnementaux et critères et aspects significatifs (alinéa 6.1.2)

-Obligations de conformité (alinéa 6.1.3)

-Objectifs environnementaux (alinéa 6.2.1)

-Maîtrise processus (8.1)

-Situation d’urgence (8.2)

Amira ghrairi Page 60


Partie 2 : Accompagnement à la mise en place de la migration du SME selon la norme ISO 14001 V 2015

Les informations documentées qui doivent être conserver sont les suivantes (avant enregistrement ) :

-Compétences de personnel (7.2)

-Communication (alinéa 7.4.1)

-D’origine externe (alinéa 7.5.3)

-Surveillance , mesure , analyse et évaluation (alinéa 9.1.1)

-Evaluation de la conformité (alinéa 9.1.2)

-Programme d’audit et résultats d’audit (alinéa 9.2.2)

-Eléments de sortie de la revue de direction (9.3)

-Non-conformité et résultats des actions (10.2)3

3
(jomaa & Rhit, 2015)
Amira ghrairi Page 61
ISET CHARGUIA Tableau de correspondance de la documentation et des
informations documentées exigées par la norme iso 14001
version 2015

Tenir à jour les informations Document correspondant Document existant Recommandation


documentées (avant
procédures)
Tenir à jour Les Informations documentées ( avant procédures )
Le domaine d’application doit être tenu à jour sous la forme d’une
information documentée et doit être disponible vis-à-vis des parties
Domaine d’application intéressées.
(4.3) N’existe pas
La nouvelle information documentée est établie sous –forme d’une
maquette commerciale

-Politique environnementale Politique environnementale Existe mais pas tenue à jour -Un révision des objectifs et des axes à établir .

(5.2) -elle doit être appropriée à la finalité et au contexte de l’organisme , y


compris la nature , la dimension et les impacts environnementaux de ses
activités , produits et services

-Risques et opportunités et -L’organisme doit tenir à jour des informations documentées sur:
processus nécessaire - les risques et opportunités qu’il est nécessaire de prendre en compte
(alinéa 6.1.1) N’existe pas

Amira ghrairi Page 62


Partie 2 : Accompagnement à la mise en place de la migration de la norme ISO 14001 V 2015

-Aspects et impacts Identification des aspects Existe mais pas tenue à jour Une mise à jour des documents de références (iso 14001 version 2015 et
environnementaux et critères et environnementaux /Critères l’enlèvement de manuel environnement )
aspects significatifs d’évaluation des aspects-impacts
-Citer les critères utilisés pour déterminer les aspects environnementaux
environnementaux/tableau
(alinéa 6.1.2) d’identification des aspects significatifs
environnementaux

-Obligation de conformité Exigences légales et autres Existe mais pas tenue à jour Une mise à jour des documents de référence est nécessaire

(alinéa 6.1.3) L’organisme doit tenir à jour des informations documentées sur ses
obligations de conformité.

-Objectifs environnementaux Construction de programme Existe mais pas conforme Création d’un document à par contenant les objectifs environnementaux
environnemental , aux fonctions et aux niveaux concernés , en prenant en compte les
(alinéa 6.2.1) aspects environnementaux significatifs de l’organisme et les obligations
de conformité associés et en prenant en considération ses risques et les
opportunités

-Maîtrise processus N’existe pas Etablir l’information documenté relatif au maîtrise des processus
nécessaires pour satisfaire aux exigences relatives au système de
(8.1) management environnemental

Amira ghrairi Page 63


Partie 2 : Accompagnement à la mise en place de la migration de la norme ISO 14001 V 2015

Situation d’urgence Prévention des situations Existe mais pas conforme -Etablir des processus pour répondre aux situations d’urgences
d’urgence /gestion des situations potentielles et planifier les actions associées
(8.2) d’urgence
-Revoir et réviser périodiquement les processus ainsi que les actions de
réponse planifiée
Modification des documents de référence (norme iso 14001 version 2015
chapitre 8.2)

Conserver des informations documentées (avant enregistrement)

-Compétences de personnel Gérer les formations /planning Existe mais pas tenue à jour Tenir à jour les documents associées au formation de personnel dont leur
formation /rapport évaluation travail a une incidence sur les performances environnementales .
(7.2) formation /demande de
formation /feuille de présence

-Communication Plan de communication interne Existe mais pas conforme Etablir un processus nécessaire à la communication externe sur les
qualité et environnement informations pertinentes relatives au système de management
(Alinéa 7.4.1) /communication interne environnementale (avec les parties intéressés)

Amira ghrairi Page 64


Partie 2 : Accompagnement à la mise en place de la migration de la norme ISO 14001 V 2015

-Maîtrise des informations Gérer les documents et les Existe mais pas tenue à jour Une mise à jour du document est nécessaire
documentées enregistrements relatifs au SMQ
-Une identification des documents externes, jugées nécessaires à la
/E
(Alinéa 7.5.3) planification et au fonctionnement du système de management
environnemental, doit être faite .

-surveillance ; mesure , analyse Surveillance et mesurage Existe mais pas tenue à jour Une mise à jour des documents de référence doit être faite (l’iso 14001
et évaluation /matrice de surveillance et version 2015 alinéa 9.1.1)
mesurage
‘(Alinéa 9.1.1)

-évaluation de la conformité N’existe pas

(Aliné9.1.2) Etablir un processus nécessaire à l’obligation de conformité

-Programme d’audit et résultats Auditer le système de Existe mais pas conforme Etablir un programme d’audit interne , couvrant notamment la fréquence
d’audits management de la qualité et de , les méthodes , les responsabilités , les exigences de planification et le
l’environnement /Planning des compte rendu de ses audits internes .
(Alinéa 9.2.2) audits internes

-éléments de sortie de la revue Réaliser la revue de direction Existe mais pas tenue à jour La mise à jour comprend la modification des documents de référence
de direction (iso 14001 version 2015) ainsi que : les enjeux internes et externes
pertinents pour le SME ; les besoins et attentes des parties intéressées , y
(9.3) compris des obligations de conformité et les risques et les opportunités

-Non-conformités et résultats Non-conformité , actions Existe mais pas conforme une recherche et analyse des causes de la non-conformité est demandée.
des actions correctives et
Un examen de l’efficacité de toute actions corrective mise en œuvre
préventives/tableau de suivi des
10.2 NC

Amira ghrairi Page 65


Partie 2 : Accompagnement à la mise en place de la migration du SME selon la norme ISO 14001 V 2015

Nous rappelons des définitions et des nouveautés terminologiques de la nouvelle version de la norme

«Information documentée » est un nouveau terme qui remplace les références dans la norme 2004
correspondant à « documents » et « enregistrement » . Ces exigences se rapportent à la création et la mise
à jour d’informations documentées et leur contrôle . Les exigences sont semblables à leurs équivalents dans
ISO 14001 : 2004 pour le contrôle des documents et pour le contrôle des enregistrements déjà mis en
place pour le système actuel .

Conformément à la norme , nous avons présenté les informations documentées sous forme des procédures .

Une procédure , désigne une manière spécifiée d'effectuer un ensemble de tâches, Elle représente la mise
en œuvre de tout ou d'une partie d'un processus et est destinée à être reproductible. Elle décrit ainsi étape
par étape l'enchainement des tâches à réaliser, et les rôles et responsabilités associées.

Les logigrammes permettent de visualiser l'enchaînement des actions, ils sont relativement simples et
peuvent être compris par tous. Pour qu'ils soient efficaces, ils doivent être allégés en explication et en texte.
Il faut écrire le strict nécessaire. Un rectangle symbolise une action, un losange une question ; un rectangle
arrondi définit le début ou la fin de la procédure. Mais rien n'impose d'utiliser ces symboles. Certaines
spécialisations de logigrammes ont été faites pour la rédaction de procédures d'entreprises. 4

Dans l’objectif de décrire efficacement le SME et l’organisation entre les différentes parties et assurer une
gestion efficace d’informations documentées , l’organisme doit s’assurer de la mise en place , la maîtrise et
la tenue à jour de ces informations et qu’ils soient adaptées à l’organisation de l’organisme , de leurs
compréhension par le personnel , ceux travaillant sous le contrôle de l’organisme et les parties intéressées
ainsi que les supports utilisées soient utiles , lisibles , Compréhensibles , et accessibles .

Pour maîtriser les informations documentées , BONTAZ doit mettre en œuvre les activités suivantes ,
quand elles sont applicables :
-Distribution, accès , récupération et utilisation .

-Stockage et protection, y compris préservation de la lisibilité.


-Maîtrise des modifications
-Conservation et élimination

Toutes les informations documentées que nous avons mis à jour , en collaboration et avec l’aval du
responsable HSE sont réunis dans l’annexe A.
4
http://dictionnaire.sensagent.leparisien.fr/PROCEDURE%20D%20ENTREPRISE/fr-fr/ consulté le 25/05/2017
Amira ghrairi Page 66
Partie 2 : Accompagnement à la mise en place à la migration du SME selon la norme ISO 14001 V 2015

II. Analyse environnementale :


1-La démarche de l’Analyse environnementale :
A cette étape , Nous allons commencer notre analyse environnementale qu’il s’agit d’un diagnostic
environnemental dans un domaine d’application qui sera défini par la suite , celui – ci a pour but de mettre
en évidence la vulnérabilité du milieu environnant , d’identifier les principales activités ,, produit et service
, source réelles et/ou potentilles de nuisance ou d’opportunité , d’identifier les aspects et les impacts
significatifs sur l’environnement , de déterminer les actions prioritaires à mener et d’identifier l’ensemble
des impacts et des aspects environnementaux , bénéfiques ou non , du domaine d’application du système de
management et d’en ressortir les plus significatifs . Ce diagnostic se déroule en 4 étapes (Voir figure 23 ) et
dont les résultats permettront d’évaluer et d’hiérarchiser les impacts et les aspects environnementaux des
activités de l’entreprise .

Collecte des Veille


données réglementaire

Identification des Aspects


Anvironnementaux (AE) Et leurs
impacts

Hiéarchisation des Aspects


environnementaux
Risques et
opportunitées
sess
Identification des aspects
Environnementaux Significatifs
(AES )

Figure 23: Les étapes de l’analyse environnementale

Amira ghrairi Page 67


Partie 2 : Accompagnement à la mise en place à la migration du SME selon la norme ISO 14001 V 2015
1.1Principaux concepts de la norme ISO 14001 V 2015 :
On doit rappeler de quelques définitions importantes selon la norme ISO 14001 version 2015 :

-Aspect environnemental : éléments des activités, produits ou services d’un organisme interagissant ou
susceptible d’interactions avec l’environnement.

Plus simplement, il s’agit des sources potentielles et/ou réelles de pollution ou de préservation des
écosystèmes : consommation d’eau, utilisation de gaz, rejets de déchets liquides ...

-Impact environnemental : Modification de l’environnement, négative ou bénéfique, résultant totalement


ou partiellement des aspects environnementaux d’un organisme.

1. 2 Veille réglementaire :
A cette étape , nous allons identifier les textes et les législations applicables en matière d’environnement à
BONTAZ , pour ce faire , nous avons effectué un diagnostic réglementaire dont on a collecté les
informations de plusieurs sources : JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE TUNISIENNE (JORT) ,
les résultats des audits précédents , les normes Nationales Tunisiennes et on a utilisé comme référence pour
notre travail la veille réglementaire faite par le service de veille ENVIROVEILLE qui est responsable de la
base de données juridique de BONTAZ CENTRE TUNISIE et qui assure la disponibilité de toute
nouveauté juridique au service concerné à l’entreprise , afin de mettre en conformité le site par rapport
aux exigences réglementaires et s’engager à atteindre ou maintenir la conformité à ces obligations.

Nous rappelons que :

-L’obligation de conformité recouvre les termes précédents de l’ancienne version de l’ISO 14001
« exigences légales et autres exigences auxquelles l’organisme a souscrit ».

-Définition de l’obligation de conformité selon l’ISO 14001 version 2015 : exigences légales auxquelles un
organisme doit se conformer et autres exigences auxquelles un organisme doit ou choisit de se conformer.

-La procédure correspondante à l’identification des obligations de conformité est faite dans une étape
précédente conformément aux exigences de la nouvelle version de la norme , vérifié , disponible et
accessible sur le réseau local du BONTAZ.

Amira ghrairi Page 68


ENV_ECR

Registre veille réglementaire Révision : 04 /Document de référence : ENV-ECR


Date : 07/05/2017

Référence Texte de réglementation Etat de conformité Commentaires Responsable

Rejets hydriques

Décret n 79/768 du Le décret fixe les conditions de branchement et de déversement des Conforme ---
8 septembre 1979. effluents dans le réseau public d’assainissement

Décret 85/56 du Le texte traite du rejet dans le milieu récepteur. Aucun effluent pollué Conforme ---
2/01/1985 ne doit être déversé dans le milieu naturel. Il doit être préalablement
traité. Un contrôle des effluents et de leur débit est requis.

Arrêté du ministère L’arrêté porte homologation (caractère réglementaire) de la norme NT Non conforme Les rejets en eau de refroidissement du
de l’économie 106/002 (Voir annexe D) relative aux caractéristiques physico- four ne sont pas analysés avant de leurs
nationale du chimiques auxquelles doivent répondre les effluents rejetés dans le évacuation dans les canalisations Responsable HSE
20/7/1989 milieu marin, milieu hydrique naturel et les canalisations d’assainissement de l’ONAS .
d’assainissement.

Décret94-2050 du Fixant les conditions de raccordement aux réseaux publics Conforme ---
3/10/94 d’assainissement dans les zones d’intervention de l’ONAS

Arrêté du ministre Portant approbation du cahier des charges relatif au déversement des Conforme
de l’E.A.T du eaux usées autres que domestiques dans le réseau public
27/6/01 d’assainissement et ses ouvrages annexes dans la circonspection
d’intervention de l’ONAS

Amira ghrairi Page 69


Partie 2 : Accompagnement à la mise en place de la migration du SME selon la norme ISO 14001 V 2015

Consommation d’eau

Loi 2001 – 116 du La nouvelle loi impose le diagnostic technique des circuits d’eau dans Conforme -------------
26/11/01, modifiant les établissements d’activités afin d’optimiser la consommation d’eau
le code des eaux de
1975

Décret n 2002/335 Fixant le seuil à partir duquel la consommation des eaux est soumise Conforme ----------
du 14/02/2002. au diagnostic technique. Le seuil pour l’industrie est de 5 000 m3 par
an.

Rejets atmosphériques

Décret n 2005/514 Ratification de l’adhésion de la république tunisienne à l’amendement Conforme ----


du 07/03/2005 du protocole de Montréal relatif aux substances qui appauvrissent la --
couche d’ozone.
Jort n 20 du
13/03/2005. Dans le cadre du protocole de Montréal, le règlement (CE) n°2037/
2000 relatif aux substances qui appauvrissent la couche d’ozone
prévoit : «À partir du 1er janvier 2010, l’utilisation d’hydro
chlorofluorocarbures (HCFC) vierges est interdite dans la maintenance
et l’entretien des équipements de réfrigération et de conditionnement
d’air existant à cette date ; l’ensemble des HCFC sont interdits à
compter du 1er janvier 2015.» Un contrôle annuel d'étanchéité est une
obligation à laquelle sont soumis les détenteurs d'équipements
frigorifiques (climatiseur, groupe de production d'eau glacée, etc…),
ainsi qu'à la réparation rapide des fuites constatées.

Il est formellement interdit de laisser les fluides frigorigènes


s'évaporer dans l'atmosphère. Leurs récupération est obligatoire.

Amira ghrairi Page 70


Partie 2 : Accompagnement à la mise en place de la migration du SME selon la norme ISO 14001 V 2015
Décret n° 2010- Fixant les valeurs limite à la source des polluants de l'air de sources Non conforme -Mauvaise planification de maintenance Responsable HSE
2519 du 28 fixes des fours
septembre 2010
-Ajustement et réglage sont nécessaires
Norme NT 106.4 Portant homologation de la norme tunisienne relative aux valeurs Non Conforme Les dégagements atmosphériques des Responsable HSE
(1994) (Voir limites et valeurs guides des polluants dans l'air ambiant : Norme NT fours ne sont pas réglés selon les
annexe D ) 106.4 (1994) réglages fixées par le service technique

Déchets
Loi 96-41 du 10 Relative aux déchets et au contrôle de leur gestion et de leur Non – conforme Une gestion des déchets solide est Responsable HSE
juin 1996 élimination. L’activité doit se débarrasser de ses déchets sans nécessaire : Un projet de tri des déchets
engendrer une influence néfaste sur la terre, la végétation ou la faune, doit être mis en place : absence de
l’air, l’eau ou de dégager des mauvaises odeurs ou d’une façon
générale constituer une menace pour la santé publique. Classification des déchets lors de leurs
expédition .
Il est interdit de brûler les déchets à l’air libre et de les utiliser comme
combustible à l’exception de déchets de végétaux. L’élimination des
déchets par le feu ne peut avoir lieu que dans un établissement agréé
conformément aux dispositions de cette loi.
Classification des déchets : - déchets ménagers,
- déchets industriels dangereux,
déchets industriels non dangereux,
- déchets inertes.
Il est interdit de mélanger les différents types de déchets. Tenir un
registre paraphé provenant de l’ANGED pour enregistrer les quantités
des déchets, leurs natures et leur origine. Ne traiter qu’avec des
établissements spécialisés agréés. Il est interdit d’enfouir les déchets
dangereux et de les déposer dans des lieux autres que les décharges
appropriées

Amira ghrairi Page 71


Partie 2 : Accompagnement à la mise en place de la migration du SME selon la norme ISO 14001 V 2015
Décret n° 2000- Décret fixant la liste des déchets dangereux. Conforme Responsable HSE
2339 du
10/10/2000.

Arrêté du ministre relatif à l’approbation des cahiers des charges fixant les conditions et Conforme Responsable HSE
de l’environnement les modalités d’exercice des activités de collecte, de transport, de
du 17 janvier 2007 stockage, de traitement, de recyclage et de valorisation des déchets
non dangereux

Décret n° 2009- fixant les conditions d’octroi des autorisations pour l’exercice Conforme Responsable HSE
1064 du 13 avril d’activités de gestion de déchets dangereux.
2009,

Arrêté de la Portant approbation du manuel des procédures pour la gestion des Conforme Responsable HSE
ministre de déchets des activités sanitaires.
l'environnement et
du ministre de la
santé du 23 juillet
2012,

Huiles et filtres usagés


Décret n° 2002/693 Relatif aux Conditions et modalités de reprise des huiles lubrifiantes Conforme Responsable HSE
du 01/04/2002. et des filtres à huile usagés et de leur gestion.

Décret n°2004- Portant publication de la convention de Stockholm portant sur les Conforme Responsable HSE
1940 du polluants organiques persistants
11/08/2004.

Amira ghrairi Page 72


Partie 2 : Accompagnement à la mise en place de la migration du SME selon la norme ISO 14001 V 2015
Nuisance sonore
Décret n° 84-1556 Portant réglementation des lotissements industriels Conforme Responsable HSE
du 29/12/1984

Normes Conforme Responsable HSE


NT 36.06 DÉTERMINATION DE L'EXPOSITION AU BRUIT EN MILIEU
(2001) PROFESSIONNEL ET ESTIMATION DU DOMMAGE AUDITIF INDUIT
NT 48.04 PAR LE BRUIT
NT 48.06 - ACOUSTIQUE - CARACTERISATION ET MESURES DU BRUIT DE
ACOUSTIQUE L'ENVIRONNEMENT - PARTIE 3 : APPLICATION AUX LIMITES DE
BRUIT ( Voir annexe D )

Maîtrise de l'énergie
Loi n°2009-2269 Loi n°2009-2269 du 31 juillet 2009 , fixant les conditions Conforme Responsable HSE
d’assujettissement des
établissements consommateurs d’énergie à l’audit énergétique
obligatoire et périodique

Amira ghrairi Page 73


Partie 2 : Accompagnement à la mise en place de la migration du SME selon la norme ISO 14001 V 2015

1.3 Identification des aspects et impacts environnementaux :


Afin d’identifier les aspects et les impacts environnementaux , on va procéder par plusieurs étapes :

Découpage Analyse des


Identification Diagramme des
aspects
de site des besoins flux
environnementaux

Figure 24: les étapes d'identification des aspects environnementaux

1.3.1Découpage de site :
1.3.1.1 Présentation du site :

A cette étape nous allons présenter le plan de site de notre travail , site de BONTAZ CENTRE TUNISIE ,
située à la zone industrielle L’MGHIRA . Comme la figure suivant présente le voisinage et l’entourage ,
qui sont touchés par les activités environnementaux de BONTAZ CENTRE TUNISIE .

Figure 25 :BCTN et voisinage

Amira ghrairi Page 74


Partie 2 : Accompagnement à la mise en place de la migration du SME selon la norme ISO 14001 V 2015
1.3.1.2 Présentation et découpage de site de production :

Le découpage de site consiste à mettre en évidence les activités concernés par l’analyse environnementale .
Pour cela , avec la participation du responsable HSE et en prenant en considération le domaine
d’application déjà défini dans une étape précédente ,nous avons défini le processus de production des
gicleurs des refroidissement comme domaine d’application de notre analyse environnementale , dont les
étapes de production sont présentés sur le plan de site (voir figure 26 ) , on va citer par la suite toutes les
données collectées à l’aide des entretiens faits avec les différents responsables et des visites sur terrain qui
ont servi notre travail .

 Etapes de production des gicleurs

Figure 26 : Etapes de production des gicleurs

1.3.1.3 Procédé et description de processus de production :

Amira ghrairi Page 75


Partie 2 : Accompagnement à la mise en place de la migration du SME selon la norme ISO 14001 V 2015
 Processus de fabrication de gicleur de refroidissement :

Production

Matières Premières

Assemblage Préparation de Brasage


(Corps + Tube) Brasage

Les tubes
Manutention
Entreposage

Les vis (corps


de clapet) Contrôle Pliage manuelle Contrôle de Exportation
encombrement ou automatique brassage

Les emballages

Les Bagues Distribution


Machine de Contrôle final
Stockage Super-contrôle
Montage (Vis, (Testé le débit de huile sortie
Manutention Corps) par les tubes aussi que et Emballage
Les Billes l’ouverture et la fermeture du
système clapet) + La gravure
(date de fabrication)

Les joints
Contrôle (fonction : ressort, Piston,)
d’étanchéités Contrôle visuel

Les Ressorts

Opération de billage /contrôle Préparation sertissage


(Montage des composantes : Sertissage
diamètre piston/ contrôle diamètre
de troue clapet vis, bille, ressort)
Les butés de
sertissage

Amira ghrairi Page 76


Partie 2 : Accompagnement à la mise en place de la migration du SME selon la norme ISO 14001 V 2015

Amira ghrairi Page 77


Partie 2 : Accompagnement à la mise en place de la migration du SME selon la norme ISO 14001 V 2015

Réception
-Produits assembler (tubes , plaques , corps etc ..)
-Consommables (huiles , perchlo , etc ...)
Tonnelage
Le tonnelage consiste à mettre les pièces soudées dans un tambour entraîné en rotation jusqu'à ce que leurs
arêtés soient suffisamment plates .
Lavage
-Le lavage ou dégrassage au perchlo consiste à éliminer les salissures hydro-insolubes de surfaces avant
d'effectuer les opérations telles que l'antirouille , l'assemblage , la saudure et le traitement thermique .
Montage
-Cette étape consiste à assembler deux composants seulement soit (tube , corps ) ,(plaque , corps ) , ( goupille
, corps ) ou (bague , plaque )
Préparation brasage
Cette étape consiste à mettre de la pate à braser entre les composants précédemment montrées
Brasage
-Après préparation brasage , les pièces passent par un four pour y être brasé
-Les 2 pièces ainsi montées seront attachés
Contrôle visuel brasage
C'est une opération de contrôle visuel du brasage : Les composants sont bien attaché les unes aux autres et pas
de surplus ni de manque de brasage .
Préparation assemblage
-Mettre les composants (ressort , buté et piston ou bille ) dans le corps

Assemblage
-Opération de rabattement de matière : fixé la buté dans le corps
Pliage
-Cette étape se fait dans la machine de pliage conçue spécialement par le service technique de BONTAZ
CENTRE . Elle consiste à plier les tubes selon les exigences paramétrés du client .
Contrôle générale
-Visuellement l'opérateur contrôle le brasage , le sertissage , (rabattement de la matière ) et l'aspect de la pièce
assemblé
Contrôle fonctionnel
-Cette opération se fait dans la machine de contrôle fonctionnel conçu par BONTAZ . Il s'agit de contrôle de
fonctionnement des pièces selon les paramètres de client .

Validation et emballage

Livraison

Amira ghrairi Page 78


Partie 2 : Accompagnement à la mise en place de la migration du SME selon la norme ISO 14001 V 2015
1.3.2 Identification des besoins :
 Collecte des données
Dans cette étape, et à l’aide d’une visite sur terrain et des données récoltées des questionnaires posées sur
les différents responsables concernés(qualité , HSE , maintenance ,production ..) ,on a collecté les
informations nécessaires concernant les différents activités de processus de production, les différents
types des déchets ainsi que leurs modes de gestion. Ces différentes informations vont nous permettre
d’avoir une idée sur les entrants et les sortants pour chaque type de déchet .

Ces informations sont regroupées dans le tableau suivant :

Tableau 11: Liste des déchets dans la zone de production


N° Déchets Cycle de vie Source Lieu de Volume / Photos
stockage an

Déchets banals
1 Carton Collecté et recyclé Production Zone stockage 8 tonnes
ELEC- déchets
RECYCLAGE

2 Plastique ( Collecté et recyclé Production Zone stockage 8 tonnes


emballage , ELEC- déchets
films ...) RECYCLAGE

Déchets dangereux
3 Sacs VCI Collecté et recyclé Production -------- 8 tonnes
ELEC-
RECYCLAGE

4 Chiffons Collecté et recyclé Production Local stockage 6 tonnes


souillées ELEC- des huiles
RECYCLAGE

Amira ghrairi Page 79


Partie 2 : Accompagnement à la mise en place de la migration du SME selon la norme ISO 14001 V 2015

5 Eau de lavage sol Non-recyclé Nettoyage Sortie ONAS 40000L / an -----

6 Emulsion Non-recyclé Station de Local stockage 1000 L


d’usinage (Huile lavage des huiles ----
+alcool +bavures
+impuretés )
7 Filtres à huiles Collecté et Atelier de Local stockage ---
usagées recyclé production des huiles ------
SOTULUB

8 Pots vide de la Non-recyclé Préparation Sortie 1080 KG


pate à braser(pâte Brasage AFREC
à cuivre )

9 Récipient vide Collecté et Préparation non gérer 720


Cupron recyclé DID- brassage actuellement Récipients
RECYCLAGE
10 Récipient vide Collecté et Control visuel Retour 1 Récipient
Safe Coat DW recyclé DID- brasage fournisseur (1 tonne )
18X RECYCLAGE
Production Magasin
Déchets Collecté et (emballage) stockage déchet
SAFECOAT recyclé produit
Magasin MP
liquide SOTULUB chimique
11 Récipient vide Collecté et Tonnelage Magasin 7 Récipients
Compound ZF recyclé DID- stockage produit (7tonnes)
113 RECYCLAGE chimique
Déchets ZF 113 Collecté et
liquide recyclé
SOTULUB
12 Récipient vide Collecté et Lavage Réutilisation 3 Récipients
Top Klean MC recyclé DID- pour stockage (3 tonnes)
20 D RECYCLAGE déchet de
TOPKLEAN
Déchets Collecté et
Magasin
TOPKLEAN recyclé
stockage produit
MC 20 D liquide SOTULUB
chimique

Amira ghrairi Page 80


Partie 2 : Accompagnement à la mise en place de la migration du SME selon la norme ISO 14001 V 2015

13 Récipient vide Collecté et Contrôle final Réutilisation 55


Hypsin AWS recyclé DID- pour stockage citernes (55
RECYCLAGE Hypsin AWS tonnes )
Magasin
stockage
Collecté et
Déchets Hypsin produit
recyclé
AWS liquide chimique
SOTULUB

14 Ferraille / Non-recyclé Production Sous Abrie 7


Pièces Tonnes
détachées

15 Ordures Papier et Production Collectés par la --------


ménagères carton recyclé société AFREC

Amira ghrairi Page 81


Partie 2 : Accompagnement à la mise en place de la migration du SME selon la norme ISO 14001 V 2015

 Description des données :


 TOP KLEAN :

Le TOPKLEAN est un produit hydrocarboné ( composé d’un mélange d’hydrocarbures ) de nettoyage des
résidus des pièces lors de l’étape de lavage , conservé dans des citernes , utilisé pour l’élimination de tout
impuretés des pièces avant de passer au montage .

 SAFECOAT :

Le SAFECOAT est un fluide antirouille , . Il est réactif ou incompatibles avec les matières comburantes . Il
est utilisé pour le séchage et la protection anticorrosion de toutes pièces issue de traitements aux fluides
aqueux (traitement par le liquide TOP KLEAN ) .

 Hyspin AWS :

L’Hyspin AWS est une huile hautement raffiné . Il est réactif ou incompatible avec les matières
comburantes .Ils sont élaborés à partir d’huiles à base minérale sur raffinées et d’additifs inhibiteurs
d’oxydation , anti-mousse , anticorrosion, anti-usure permettant leur utilisation dans les pompes , les
moteurs hydrauliques , les systèmes hydrauliques à transmission sous haute pression , les couples
hydrauliques , les convertisseurs de couple d’engins de génie civil et de transport , et certaines machines –
outils .

1.3.3.Diagramme des flux :


Les données collectées dans l’étape précédente sont présentés par la suite sous forme de diagramme des
flux (voir figure27 ) afin d’avoir une vue d’ensemble sur les entrées et les sorties de chaque étape de
processus de fabrication des gicleurs et d’en déduire les aspects environnementaux associés à chaque
activité de ce processus.

Amira ghrairi Page 82


Partie 2 : Accompagnement à la mise en place de la migration du SME selon la norme ISO 14001 V 2015

Figure 27: Diagramme des flux au sein de BONTAZ CENTRE TUNISIE de processus de production des gicleurs
Amira ghrairi Page 83
Partie 2 : Accompagnement à la mise en place de la migration du SME selon la norme ISO 14001 V 2015

1.3.4 Analyse des aspects environnementaux :


Après la collecte des données dans une étape précédente , nous allons poursuivre notre analyse environnementale
par la détermination des aspects environnementaux et de leurs impacts , ceci est fait avec des réunions planifiées
avec les différents responsables concernés ( Qualité , Maintenance , Production , Conception et développement ...)
ainsi que des séances de brainstorming faites sur terrain .Nous allons par la suite dresser une liste exhaustive des
aspects environnementaux déterminés ainsi que leurs impact et leurs sources selon les différents activités de
processus production .

Lors de la détermination des aspects environnementaux nous avons suivre scrupuleusement les étapes de fabrication
des gicleurs selon le processus cité déjà dans notre travail , et ceux afin d’éviter l’oublie d’un aspect environnemental
.

Tableau 12: Liste des aspects et des impacts environnementaux

Impact
Processus Activité Aspect environnemental Nature source
environnemental
Rejets déchets Pâte de cuivre Pollution de sol
Pièces métalliques Création des déchets

Consommation de l’énergie Gaz , électricité, Azote Epuisement des


Brasage et des ressources , fuite d’eau ressources

Rejet atmosphérique et Combustion , fuite gaz, Pollution de l’air


hydriques antirouille déversé

Rejets hydriques Huile usagées Pollution de sol


Création des déchets

Rejets déchets Gants plastiques Pollution de sol


Contrôle souillées
Production
final
Consommation des Huile Epuisement des
ressources ressources

Montage Rejets déchets Gants Pollution de sol

Rejets atmosphériques Vapeurs solvant Pollution de l’air


Lavage
Produits inflammables

Amira ghrairi Page 84


Partie 2 : Accompagnement à la mise en place de la migration du SME selon la norme ISO 14001 V 2015

Rejets déchets Filtres Création des déchets

Rejets hydriques Alcool vidangé et Pollution eau usée


déversé
Rejets déchets Résidus /boue de Création des déchets
tonnelage

Tonnelage Huile hydraulique


Rejets hydriques Résidus pollué Pollution eau usée
Eau pollué
Consommation de l’énergie Compteur STEG Epuisement de l’énergie
Sertissage Rejets déchets Gants plastiques Pollution sol
souillées
Validation Rejet des déchets Carton + scotch Création des déchets
et
emballage

1.4 Hiérarchisation des Aspects Environnementaux :


A ce stade de l’analyse environnementale , l’entreprise dispose d’une liste des aspects environnementaux
ainsi que leurs impacts mais leurs importance n’est pas évaluée , puisque nous ne serons pas capable de
résoudre toutes les anomalies relevées dans l’entreprise , une hiérarchisation des impacts sera réalisée avec
une méthode et selon des critères bien définis .

Par conséquent , nous allons mettre en place une méthode de travail qui prend en compte certains critères
tels que :

-La réglementation actuelle

-La gravité de l’impact

-La fréquence d’apparition de l’impact .....

Par la suite , nous allons travailler avec la méthode d’analyse des risques L’AMDEC (Analyse des Modes
de Défaillances , des Effets et des Criticités ) . Toutefois , nous allons suivre les critères propres à
BONTAZ CENTRE TUNISIE d’évaluation dans le but de déterminer la significativité de chaque aspect .

Amira ghrairi Page 85


Partie 2 : Accompagnement à la mise en place de la migration du SME selon la norme ISO 14001 V 2015

l’AMDEC est par excellence l’outil majeur de la maîtrise des risques. Cette méthode très ancienne, mise au
point par les Américains, a sans cesse été perfectionnée. Elle répond bien à ce besoin de réduire les risques.
Le nom AMDEC correspond aux initiales de la méthode : « Analyse des modes de défaillances de leurs
effets et de leur criticité », en anglais : FMECA-Failure Mode and Effect and Criticality Analysis1.
L’objectif est de rechercher systématiquement toutes les défaillances potentielles et de mettre en place des
solutions adaptées à la criticité du problème5.
La hiérarchisation des aspects environnementaux est basée sur 2 critères :
1)La criticité « C » de l’aspect

2) L’obligation de conformité « R » liée à l’aspect environnemental

Nous avons convenu , suite à des réunions avec les différents pilotes des processus et le responsable HSE ,
que ces critères sont cotés avec des chiffres allant de 1 à 4 sauf que pour l’obligation de conformité on
observera une cotation différente .

 La criticité : La criticité d’un aspect dépend des 2 facteurs qui sont :

-La fréquence d’apparition de l’aspect (F)

-La gravité d’un aspect (G)

La criticité est déterminée alors comme suit : C=F*G

Comme la fréquence « F » et la gravité « G » varient de 1 à 4 , alors la criticité « C » varie de 1 à 16 , il va


falloir fixer un seuil « S » , lors de l’étape d’Identification des Aspects Environnementaux Significatifs
(AES) , à partir duquel un AE est considéré comme AE Significatif , ce seuil a été défini avec l’aide du
responsable HSE et les responsable concernés et a été fixé à une valeur de 8 . S= 8

 Pour le critère de la fréquence F il a été convenu ce qui suit :

Tableau 13: Barème de Notation de la Fréquence


Description Niveau
Exceptionnel : L’impact se produit seulement une ou deux fois par an 1

Rare : L’impact se produit une fois par mois 2

Occasionnel : L’impact se produit une fois par semaine 3

Fréquent : l’impact se produit de façon journalière dans des conditions normales d’activités 4

5
(ERNOUL, 2010)
Amira ghrairi Page 86
Partie 2 : Accompagnement à la mise en place de la migration du SME selon la norme ISO 14001 V 2015

 Critère Gravité « G »
Tableau 14: Barème de Notation de la gravité

Milieux

Ressources
Note Gravité (G) (Consommation Eau Bruit
Sol Déchets Air
MP , énergie , (Rejets) (B)
eau)

Pas ou peu d’effet Ressources Pas Volume de Déchets Pas d’impacts Environnement
notable abondantes d’impacts / déchets ne recyclés Calme
(conséquences /Recyclées Volume de dépasse pas 1 /traités sur (Poussière ,
odeur ) B <65 dB
limitées au site , déchets ne Tonne/semai place
1 réversible dépasse pas ne
naturellement , 3 000m³/an
intervention facile
et rapide , sans coût

Peu important ou Ressources sont Nocivité 1 Déchets Nocivité Faible


effet mineur faiblement et faible : Tonne/semai organiques (vapeur d’eau ,
réversible raisonnablement 3 000m³/an < ne < Volume et déchets O2 , Chaleur
2 (Conséquence consommées Volume de de déchets < ménagères )/Rejets traités ---------
limitées au site déchets < 2 (bouteille , en interne
moyennant coûts 4 000m³/an Tonne/semai Goblet
d’intervention ) ne plastiques ..)

Impact moyen Ressources Nocivité 1 Déchets Nocivité Environnement


Modification fortement moyenne :4 0 Tonne/semai industriels moyenne (CO2 , bruyant
importante et consommées 00m³/an < ne < Volume (carton ,
Poussières B≥65dB et
3 réversible ou limitée Volume de de déchets < emballage ,
inertes )/Rejets
et irréversible déchets < 2 papier..)
non conforme B≤80dB
5 000m³/an Tonne/semai
ne après
traitement

Impact fort Ressources sont Nocivité Volume de Déchets Nocivité Bruit


gaspillées forte : déchets dangereux importante : insupportable
Modification
(matières , énergie Volume de supérieur 2 (carton brouillard
importante et rare ) déchets Tonne/semai d’emballage d’huile , B > 80 dB
4 irréversible
dépasse ne souillées poussières
(pollution 5 000m³/an avec l’huile métalliques
importante )
,alvéole /rejet polluant
plastiques
souillée, ..)

Amira ghrairi Page 87


Partie 2 : Accompagnement à la mise en place de la migration du SME selon la norme ISO 14001 V 2015

 Critère « Obligation de conformité » (R) :

Tableau 15: Barème de l '’obligation de conformité

Texte réglementaire Note

Conforme C

Non conforme NC

A l’issue de ce travail , nous allons maintenant synthétisé les aspects environnementaux ainsi que leurs
impacts afin de les hiérarchiser selon les échelles définis dans un tableau de cotation .

Lors de la cotation des aspects environnementaux , on a pris en considération l’ancienne version de


l’analyse existante faite en 2016 et on a respecter la même démarche de l’analyse environnementale et les
même étapes suivi par le responsable HSE .

Amira ghrairi Page 88


IDENTIFICATION DES ASPECTS ENVIRONNEMENTAUX ENV_FO_01
SIGNIFICATIFS
Date MAJ : 05/05/2017
Révision : 04

N° Activité Identification des aspects et des impacts Cotation

Atelier de Respect de la
Aspect Impact Gravité Fréquence Note criticité brute
Production réglementation
Rejet déchets solides Pollution de C 4 1 4
sol,

Consommation de l’énergie et des Epuisement C 3 2 6


ressources des ressources
1
Brasage

Rejets atmosphériques et hydriques Pollution de C 3 2 6


l’air et eau
usée
Rejets hydriques Pollution eau C 4 3 12
2 Contrôle final

Rejets déchets solides Pollution de NC 4 4 16


3 Montage
sol

Amira ghrairi Page 89


Partie 2 : Accompagnement à la mise en place de la migration du SME selon la norme ISO 14001 V 2015

Rejets atmosphériques Pollution de C 3 1 3


l’air
Rejets déchets solide Pollution de C 3 3 9
sol
5 Lavage
Création des
déchets
Rejet hydriques Pollution eau C 4 1 4
usée
Rejets déchets solide Pollution de NC 4 3 12
sol
6 Tonnelage
Rejets hydriques Pollution d’eau C 2 4 8
usée
Consommation de l’eau Epuisement C 4 4 16
des ressources
7 Sertissage
Rejets des déchets solides Pollution de NC 4 4 16
sol
Validation et Rejet déchets solides Pollution de NC 4 3 12
8
emballage sol

Amira ghrairi Page 90


Partie 2 : Accompagnement à la mise en place de la migration du SME selon la norme ISO 14001 V 2015

1.5 Identification des Aspects Environnementaux Significatifs (AES)

L’aspect est considéré come significatif si :

-Il présente une non-conformité (NC ) à une obligation de conformité

-L’indicateur de criticité de cet aspect « C » est supérieur ou égale au seuil que nous avons fixé S=8 .

Les aspects qui présentent une cotation NC à une obligation de conformité sont considérés comme
prioritaires .

Le tableau suivant synthétise les aspects et les impacts significatives , et dans une approche de risque
exigée par la nouvelle norme , nous avons identifié les risques et les opportunités associées à ces impacts
qu’il est nécessaire de les traiter , ainsi que les actions à mettre en place pour atteindre les objectifs .

Tableau 16: Tableau récapitulatif des Aspects environnementaux significatifs , risques et


opportunités associés

Activités Aspect environnemental


Risques et opportunités
Concernées significatif

Risques : Amende , Non-conformité légale , Coût de


Montage
traitement de dépollution, Réclamations voisins ,
/Lavage Augmentation des déchets mis en charge
/Tonnelage Rejets déchets solides Opportunités : Convention avec une société de recyclage
/Sertissage ELEC-RECYCLAGE pour le traitement des déchets
/Validation et
emballage

Amira ghrairi Page 91


Partie 2 : Accompagnement à la mise en place de la migration du SME selon la norme ISO 14001 V 2015

Risques : Déversement des eaux usée dans les canaux


d’ONAS , Non-conformité réglementaire , non respect des
normes fixés pour les rejets hydriques , Déversement des
Rejets hydriques
huiles par terre (risque d’incendie ) , fuite des huiles dans
les machines de contrôle final

Contrôle Opportunités :
final/Tonnelag Société SOTULUB qui fait la collecte des huiles usées
e
Une zone dédiée pour le stockage des huiles usées

Brasage/
Risques : Diminution des ressources naturelles ;
Sertissage Consommation de l’eau
Augmentation des coûts de consommation

Opportunité : Un audit énergétique récemment fait

Amira ghrairi Page 92


Partie 3 : Plan d’action

Amira ghrairi Page 93


Partie 3 : plan d’action

A l’issue de l’analyse environnementale , nous allons mettre chacun des aspects environnementaux
significatif comme objet d’objectifs et cibles , suivi d’un plan d’actions . Nous proposons ainsi des actions à
mettre en place avec des échéances précis et dont on suit la mise en place .

Cible
N° Domaine Objectif Action Responsable Suivi
/Indicateur Délai
Optimiser le Diminution de 25 Mettre en œuvre et Responsable Du En cour
tri des déchets % de taux de lancer le programme de HSE Juillet
déchets dangereux tri des déchets planifié . 2016
=>Tri des déchets Au Fin
Projet de tri
banals et sélectif :Pour la gestion 2017
dangereux de tout des déchets dangereux
nous sommes amener à
l’atelier de faire les tri des déchets
production . d’abord : Création des
Déchets nouveaux conteneurs de
1 Indicateur : check-
solide déchets , Trier les
list des quantité- déchets
types des déchets Contacter l’entreprise
de chaque zone de ELEC-RECYCLAGE Réalisé
l’atelier de pour la collecte des
production déchets dangereux et
-Suivi des rejets en leurs assemblement
déchets Voir dossier Tri
des déchets

Amira ghrairi Page 94


Partie 3 : plan d’action

Réduire la Cible de -Suivi mensuel de la Responsable En cour


consommation d’eau par
consommation consommation HSE
les fours et mise d’un
de l’eau de l’eau chez compteur dans chacun
BCT-TN : avec la sensibilisation du Du
personnel sur l’utilisation
0.5m³/1000pcs des eaux . 13/05/2017
Indicateur :
-Sensibilisation dans les Réalisé
-Suivi de sanitaires
l’indicateur dans - Installer des compteurs Au
d'eaux à la sortie du four En cour
le tableau de Fin 2017
pour quantifier la
2 Eau bord -Mesure
quantité d'eaux de
mensuelle de la refroidissement rejetés
consommation - Mettre des affiches pour Réalisé
de l’eau sensibiliser les gens à
économiser l'eau

-Appliquer les actions En cour


déclinées de l’audit
énergétique
Voir dossier
Consommation de l’eau
Réduire les Cible : 1000 L -Maintenance des Responsable Fin 2017 En cour
pollution de par an machines de contrôle final HSE
sol Indicateur : Suivi
- Mieux sensibiliser les
Réduire les des rejets des agents de nettoyage à
éliminer les diversement Réalisé
rejets des huiles
des huiles avant de passer
Rejets huiles usagées Check liste de la par l'auto laveuse
3 hydriqu zone de stockage En cour
- Prévoir une regard de
es des huiles décantation pour vider le
usagées révisée contenu de la machine
auto laveuse
de façon
- Mieux sensibiliser Réalisé
journalière . l'agent d'aspiration
d'huile à vider le contenu
de l'aspirateur dans la
citerne SOTULUB

Amira ghrairi Page 95


Partie 3 : plan d’action

-Local Stockage des En cour


huiles : faire une
rétention .
Faire l'étude de
dépollution technique ( En cour

installer un séparateur
d'hydrocarbures

- Rejets en huile : Gestion


comme déchets dangereux En cour

Consignes pour les


prestataires pour
récupérer leurs déchets

Voir dossier
Rejets hydriques

Amira ghrairi Page 96


DOSSIER1 :GESTION DES DECHETS

Amira ghrairi Page 97


Dossier 1 : Gestion des déchets

Le dossier renferme l’étude que nous proposons de tri des déchets , nous allons d’abord décrire la situation
actuelle de gestion des déchets et par la suite nous proposons notre projet de tri des déchets à mettre en place

1. Tri sélectif des déchets :


Après une visite sur terrain des déchets dégagées des ateliers de production ( voir figure 28 ) , nous avons
constatés que les déchets ne sont pas triés en déchets dangereux et non dangereux ni à la source ni lors de
leurs expédition et sont collectés en groupe sans tri , ainsi qu’il existe qu’ une seule conteneur des déchets
dont on a trouvé tous les types ( Carton , plastique , déchets ménagères .. ) . Par la suite et afin de contrôler
la disposition de ces déchets nous allons mettre en place un procédure de gestion des déchets dans l’atelier
de production .

Figure 28: Conteneurs des déchets BONTAZ existants

Amira ghrairi Page 98


Dossier 1 : Gestion des déchets

2. Gestion des déchets :


Nous avons déjà dresser une liste des déchets dangereux et non dangereux dans l’atelier de production et
maintenant , nous allons décrire et mettre en place les actions nécessaires à leurs gestion .

 Tri à la source : Nous allons mettre à la disponibilité de chaque zone de l’atelier de


production :zone montage machine , atelier mécanique , atelier contrôle et emballage ,
magasin produit fini , zone montage , atelier brasage et magasin de stockage Matières
premières , 24 nouveaux conteneurs pour chaque type de déchets : Déchets Dangereux
(Rouge ) , Déchets recyclable (Jaune) , Déchets banals (Vert ) .

Pour ce faire , nous avons proposé ces modèles des nouveau conteneurs
. (Voir figure)

Figure 29: Poubelles en 2D


Amira ghrairi Page 99
Dossier 1 : Gestion des déchets

Figure 30: Poubelle en 3D

Amira ghrairi Page 100


Dossier 1 : Gestion des déchets

Afin d’avoir plus d’information relatives à ces poubelles , nous avons eu plus de détails de la société de
recyclage concernés par la collecte des déchets dangereux ELEC-RECYCLAGE afin de mieux concevoir
les poubelles .

Figure 31: Informations relatives aux conteneurs par ELEC-RECYCLAGE

Amira ghrairi Page 101


Dossier 1 : Gestion des déchets

Ensuite, nous avons fait la répartition des nouveaux conteneurs sur le plan de la zone de production , la
répartition a été faite selon une visite sur terrain et des entretiens avec les responsables de chaque zone afin
d’établir des informations sur la nécessité d’avoir des poubelles de collecte des déchets dangereux et non
dangereux dans chaque zone .Comme nous avons précis , nous allons faire la répartition de 24 poubelles
sur la zone de production de la manière suivante (Voir figure 32 ) .

Figure 32 : Répartition des poubelles Zone production

 Collecte et stockage des déchets :


La collecte des déchets se fait de façon journalière par les femmes de ménage, désignés par le responsable
HSE et sous son contrôle, qui assurent le versement des différents types de déchets dans les conteneurs .

Amira ghrairi Page 102


Dossier 1 : Gestion des déchets

Suite à notre proposition alors de l’utilisation des nouveaux conteneurs des déchets , nous proposons des
séances de sensibilisation désignés aux femmes de ménages afin de les expliquer comment trier les déchets
et les conteneurs associés à chaque type de déchet .Aussi nous recommandons de prévoir des affichages en
arabe et avec des dessins clairs pour une meilleur compréhension de tri des déchets ainsi qu’un liste
complète de tous les types des déchets dangereux et non-dangereux distribuée aux femmes de ménages .

 Traitement des déchets dangereux et non-dangereux :

Les déchets banals et non dangereux seront expédiés par des collecteurs de la municipalité ou des
collecteurs privés (non agrées ) et les déchets en câbles , cartons et palettes par une entreprise de recyclage
ELEC-RECYCLAGE , ainsi que les déchets dangereux (SAC VCI , Plastique et alvéole , chiffons souillées
, .. sont collectés par cette entreprise . Ainsi pour tous déchets dangereux liquides (Huile de vidanges ,
produit chimiques , lubrifiant , ...) sont d’abord stockés dans des zone de stockages des produits dangereux
et ensuite collectés par l’entreprise de collecte SOTULUB et leurs récipients sont collectés et recyclés par
l’entreprise DID RECYCLAGE .

 Stockage des déchets dangereux :

Le stockage des déchets dangereux concerne principalement les déchets liquides dangereux : Huile de
vidanges , produits alcoolisés usées , lubrifiants , ... utilisées tout au long de processus de fabrication ,Ils
sont stockés dans des bacs de rétention dans une zone de stockage des déchets dangereux (Voir figure )

Figure 33: Stockage des huiles et lubrifiant

Amira ghrairi Page 103


Dossier 1 : Gestion des déchets

 Coûts d’enlèvement des déchets dangereux et non dangereux :


Afin de mettre en valeur notre travail de gestion des déchets , nous avons mis en évidence les coûts liées à la
gestion de chaque type de déchets à partie des données récoltées de l’entreprise a comme suit :

Tableau 17:Coût d’expédition des déchets

Déchets Prestataires Cout de destruction

Déchets banals

Carton ELEC-RECYCLAGE 30Euros / Tonne

Plastiques ELEC-RECYCLAGE 30Euros / Tonne


(emballage )

Déchets dangereux

Sac VCI gras ELEC-RECYCLAGE 720 euros /Tonne

Alvéoles + ELEC-RECYCLAGE 720 euros /Tonne


couvercles
Chiffons souillées ELEC-RECYCLAGE 770 euros /Tonne

Amira ghrairi Page 104


DOSSIER 2 :MAITRISE DE LA
CONSOMMATION DE L’EAU

Amira ghrairi Page 105


Dossier 2 : Consommation d’eau

Nous allons dans ce dossier proposer des actions d’optimisation de consommation de l’eau vue
l’augmentation de la consommation , nous allons d’abord analyser les causes à l’aide d’un outil d’analyse
des causes ISHIKAWA , et déduire les actions d’améliorations appropriés

1. Etat de la consommation de l’eau :


Afin d’optimiser et réduire la consommation d’eau selon les objectifs déjà assignés par BONTAZ CENTRE
TUNISIE ,nous allons tout d’abord procéder au suivi de la consommation d’eau pour les deux premières
trimestres des années 2016 et 2017 les comparant les une avec les autres : (Voir figure 34). Nous nous
somme limité uniquement aux valeurs du consommation de l’eau pour le premier semestre 2016/2017 faute
d’informations disponible sur le site .

Evolution de la consommation d'eaux entre 2016 & 2017


0,90 pour Lot 120

0,80

0,70

0,60

0,50
evolution de la consommation 2017
evolution de la consommation 2016
0,40

0,30

0,20

0,10

0,00
Janvier Février Mars

Figure 34: suivi de la consommation de l’eau

Amira ghrairi Page 106


Dossier 2 : Consommation d’eau
2. Analyse des causes :
Ensuite, nous allons identifier les causes probables de la surconsommation des eaux pendant la dernière
trimestre par la méthode d’analyse des causes et leurs effets l’ISHIKAWA (Voir figure ) ; Cette méthode
de travail en groupe est une méthode de créativité mettant en évidence l’ensemble des causes possibles
d’un problème (d’un « effet ») et de dégager les plus probables. Elle donne une représentation claire et
visible par tous les membres du groupe, grâce à un classement par familles et sous-familles, sous forme
d’un diagramme dit « de causes à effet » appelé aussi « diagramme d’Ishikawa » du nom de son inventeur.6

Figure 35 : Diagramme Ishikawa

6
(ERNOUL, 2010)
Amira ghrairi Page 107
Dossier 2 : Consommation d’eau

Après qu’on a dégagé les causes possibles de la surconsommation de l’eau , nous avons remarqué que cette
augmentation en consommation d’eau entre 2016 et 2017 est lié à un événement exceptionnel : Fuite
d’huile au niveau de circuit d’eaux sanitaires dans le site de production . Pour faire face à ce problème , des
actions correctives sont en cour de mise en place selon des plan d’action prédéfinis.

Tableau 18: Plan d'action

N° Indicateur Cible Résultat Cause Action Délai Responsab


non le
atteint

1 Consomm 0.15m³/1 Dépasseme Fuite d’huile au Changement du 13/05/2017 Responsab


ation 000pcs nt du cible niveau de circuit circuit par le HSE
d’eau d’eau sanitaire multicouche
dans le site de
production

Nous avons remarqué aussi en suivant le tableau de bord (Voir annexe E ) que la consommation d’eau
reste élevée par rapport au cible fixé . Ainsi des actions doivent être mis en place afin de résoudre ce
problème , concernant les réglages et la maintenance des fours ainsi que la sensibilisation au niveau de
sanitaire , qui sont en cour de réalisation pour la surconsommation de l’eau (voir plan d’action ) .

3. Action de sensibilisation :
A l’issue de l’analyse des causes , nous avons remarqué que l’une des causes principales de la
surconsommation de l’eau c’est la manque de sensibilisation de personnel ainsi que leurs mal utilisation et
consommation de l’eau , pour cela nous recommandons des affiches que nous avons créer pour mieux
informer le personnel sur l’importance de l’optimisation de la consommation de l’eau .

Ainsi nous recommandons que l’affichage soit dans les sanitaires (toilettes , vestiaires ..) ainsi dans tout les
ateliers de production et les réfectoires .

Nos affiches sont destinés aux personnel travaillant dans la zone de production et qui sont bien qualifié , et
nous avons ainsi vérifié que notre affiche soit compréhensible par l’ensemble des ouvriers

Les affiches sont conçues à l’aide de l’outil de conception en ligne CANVA *7

7
*www.canva.com
Amira ghrairi Page 108
Dossier 2 : Consommation d’eau

Figure 36: Affiche de sensibilisation sur la consommation de l'ea

Amira ghrairi Page 109


Dossier 2 : Consommation d’eau
4.Reformulation de la cible :
Vue l’augmentation remarquable de la consommation d’eau à plus de 0.21m3 / 1000 pièces dans les
derniers mois de 2016 et le grand écart entre les valeurs enregistrés sur terrain de la consommation de
l’eau et la cible fixé par le service HSE , nous avons avec la collaboration du responsable HSE reformulé
la valeur de cible actuelle en vérifiant les anciennes informations fournies par le service HSE (voir
annexeE ) et en suivant la consommation des deux années 2015 et 2016en calculant leur moyenne
arithmétique de la façon suivant :

Tableau 19: Tableau de calcul des nouvelles cibles

Consommation eaux en m3 / 1000 pièces

Moyenne 2015 Moyenne 2016 Cible actuelle

0.23 m3/1000pcs 0.2 m3/1000pcs 0.15 m3/1000pcs


2015/2016
Moyenne

0.215 m3/1000pcs
Recommandation
de nouvelle cible

0.215 m3/1000pcs

Le responsable HSE juge que la nouvelle cible, c'est-à-dire 0.215m³/1000 pièces , permettra un suivi plus
précis de la consommation d’eau ,en effet elle facilite la prise des décisions avec la direction générale
concernant l’optimisation de la consommation de l’eau et les actions prévues seront plus pertinentes .

Amira ghrairi Page 110


DOSSIER 3 : REJETS HYDRIQUES

Amira ghrairi Page 111


Dossier 3 : Rejets hydriques

Le dossier suivant renferme l’étude qu’on a fait sur les rejets hydriques et les déversements d’huile , nous
allons dans un premier lieu analyser les causes des problèmes observés dans l site et proposer des actions
associés par la suite .

1.Analyse des causes :


Les rejets hydriques sont principalement les rejets en huiles hydraulique , et lors de nos observations , nous
avons remarqué que les machines de contrôles finaux sont les sources principales de ces déversements (
voir figure 37 )

Figure 37: Déversement d’huile sur le sol (machine contrôle final )

Nous avons ensuite fait une analyse des causes-effets afin de dégager les causes possibles des
déversements des huiles et nous avons utilisé l’outil d’analyse des causes ISHIKAWA comme l’étape
précédente

(voir figure 38 )

Amira ghrairi Page 112


Dossier 3 : Rejets hydriques

Figure 38: Diagramme ISHIKAWA


Après l’analyse des causes des déversements d’huile , nous avons remarqué que les principales causes sont
les mauvaises manipulations des machines ainsi que la mauvaise planification des maintenances et des
entretiens des machines de contrôle final . Pour cela , des actions correctives sont planifiés :
1-Définir une instruction de travail pour le chargement des postes de contrôle final
2-Maintenance préventive : Vérification des raccords , filtre ainsi que l’étanchéité au niveau des
machines
3-Planification des actions de maintenance : nettoyage des filtres , vérification des raccords ,
vérification des joints filtres .
Nous avons aussi remarqué la manque de sensibilisation du personnel travaillant sur les machines de
contrôle final ce qui augmente la fréquence des fuites d’huile , pour cela nous proposerons des affiches
simplifiés afin de mieux sensibiliser les ouvriers

Amira ghrairi Page 113


Dossier 3 : Rejets hydriques

2. Action de sensibilisation :
Afin de mieux sensibiliser le personnel sur l’importance de réduire les déversements des huiles par terre ,
nous proposerons de les informer sur chaque type d’huile qu’ils utilisent dans les machines de contrôle
finaux par la simplification de la fiche des données que nos avons remarqué qu’elle est trop longue et peu
compréhensible par le personnel . Nous proposerons ainsi une nouvelle fiche de sonnées de sécurité selon
le modèle conçu sur CANVA suivant (voir figure 39 ) .

Figure 39 : Affiche de fiche de données de sécurité

Amira ghrairi Page 114


Dossier 3 : Rejets hydriques

3.Conception des affiches :


Afin de mieux sensibiliser le personnel aux dangers environnementaux des fuites et des déversements
d’huile , on est censé à faire des affichages au niveau de la source de ces déversements : les machines de
contrôles finaux (voir figure40 ) ,

Risques liés au déversement de l’huile en extérieur


Pollution des nappes phréatiques, des réseaux
et des eaux de surface

Figure 40: Affichage au risque environnementaux des déversements des huiles

Pour réduire le taux des fuites des huiles et pour réduire la condensation des vapeurs d’huile , nous
recommandons de mieux sensibiliser le personnel au nettoyage des machines par le renforcement des
affichages de nettoyage .(voir figure41)

Figure 41: Affichage de nettoyage de poste de travail

Amira ghrairi Page 115


Dossier 3 : Rejets hydriques

4.Instruction pour vider l’huile au citerne SOTULUB :


Le personnel et les femmes de ménage ont la responsabilité de faire le vidange de l’huile collecté par les
aspirateurs d’huile et les auto laveuses dans les citernes SOTULUB afin qu’il soient collectés par la suite
par le sous-traitant , mais on a trouvé que le vidange se fait dans les regards au lieu des citernes mise à
leur disposition par SOTULUB . Pour informer le personnel , on a fait une petite instruction pour lui
montrer le lieu de vidange de l’huile :

Figure 42: Instruction de vidange d’huile


Cette instruction sera affiché au-dessus des citernes SOTULUB comme suit :

Figure 43: Citerne des huiles SOTULUB

Amira ghrairi Page 116


Conclusion Générale
Mon projet de fin d’études intitulé « Accompagnement à la migration de système de management
environnemental de la version ISO 14001 : 2004 vers la nouvelle version ISO 14001 : 2015 au sein de
BONTAZ CENTRE TUNISIE » rentre dans le cadre du projet de certification ISO 14001 version 2015 qui
été lancé en décembre 2016 par la société BONTAZ CENTRE ; organisme d’accueil de mon stage .

Pendant le déroulement de mon stage ,nous avons eu l’opportunité de travailler sur différents aspects . Le
travail réalisé s’est avéré très enrichissant pour mon expérience professionnelle aussi bien en ce qui
concerne le domaine technique que l’aspect humain . Ce stage nous a permis d’avoir une vision claire sur la
méthodologie de la mise en place d’un système de management environnemental .

Afin de mener convenablement notre travail , nous avons adopté la méthode PDCA qui est un outil
d’amélioration continue qui servira à structurer une démarche évolutive . Pour ce faire , nous avons dans
un premier lieux élaborer une analyse et un diagnostic de l’organisme par rapport aux exigences de la
nouvelle version de la norme ISO 14001 : 2015 ce qui nous a permis dans un deuxième temps de déduire un
planning de projet pour déduire des corrections à apporter et déceler les écarts .

En suivant ce planning , nous avons pu dresser une liste des actions prioritaires : nous avons identifié les
enjeux internes et externes et les parties intéressées , déterminé les opportunités et menaces relatifs aux
activités de BONTAZ CENTRE TUNISIE et le domaine d’application pour la mise en place du SME et
nous avons reformulé la politique environnementale de l’entreprise puis nous avons évalué la conformité
documentaire de BCTN et ainsi nous avons établi et mis à jour les informations documentées . Ensuite ,
nous avons fait l’analyse environnementale en passant par les étapes de la démarche pour finir par un plan
d’action qui regroupe les aspects environnementaux significatifs dégagées et les actions d’amélioration
associées . Ce travail nous a permit de planifier des actions issues de plan d’action et de les mettre en place
en traitant les différents aspects significatifs et de participer à la mise à jour et à la rédaction du système
documentaire .

Durant ce stage , nous avons constaté un manque de connaissance de personnel vis-à-vis de la nouvelle
version de la norme ISO 14001 .

Amira ghrairi Page 117


Ce stage a été pour moi l’occasion de faire le lien entre nos connaissances académiques et le milieu
professionnel . En effet , il m’a permis de développer mes compétences techniques , d’approfondir mes
connaissances théoriques et de les mettre en pratique .

Nous avons essayé de répondre au maximum aux espérances de l’entreprise et espérant être à la hauteur de
la confiance qui nous ont confié .

Au terme de ce travail , en guise de recommandations futurs nous proposons :

-Mettre en œuvre le programme environnemental

-Planifier pour la certification OHSAS 18001 pour BONTAZ CENTRE TUNISIE

-Réaménager le deuxième site LOT 37 de bontaz centre (se trouve en face de BONTAZ CENTRE
TUNISIE ) et le préparer pour la certification ISO 14001 version 2015

-Procéder à un projet de robotisation au niveau du l’étape de brasage de production des gicleurs

-La mise en place d’un système de gestion d’éclairage intelligent dans tout l’entreprise afin de minimiser
et réduire la consommation énergétique .

Amira ghrairi Page 118


Bibliographie et Webographie
ERNOUL, R. (2010). LE GRAND LIVRE DE LA QUALITE , Management par la qualité dans
l'industrie , une affaire de méthodes . Afnor éditions .
Grevêche, L. v. (2015). Au coeur de l'iso 14001 : 2015 le système de management environnemental
au centre de la stratégie. Afnor éditions.
ISO 14001 VERSION 2015 système de management environnemental exigences et lignes directrices
. (2015).
jomaa, g., & Rhit, A. (2015). DE L'ISO 14001 : 2004 à l'ISO 14001 : 2015.
l'entreprise, D. i. (s.d.). Diagnostic de l'entreprise . Consulté le mars 28, 2017, sur Cloufront.net:
http://d1n7iqsz6ob2ad.cloudfront.net/document/pdf/5458dabf494d9.pdf
Livret d'accueil BONTAZ CENTRE TUNISIE.
Procédure d'entreprise . (s.d.). Consulté le Mai 25, 2017, sur
http://dictionnaire.sensagent.leparisien.fr/PROCEDURE%20D%20ENTREPRISE/fr-fr/
TUNISIE, B. C. Manuel management environnemental.

Amira ghrairi Page 119


Annexes

Amira ghrairi Page 120


Annexe A : Mise à jour de l’information documentée

Amira ghrairi Page 121


ENV_PR_10

Révision : 2
Maîtrise de l’information documentée
Date MAJ : 04/03/2017

PAGE 1/4

1.Procédure d’information documentée et l’information


conservée
« Informations documentées » remplace les noms « documentation », « documents » et
« enregistrements » utilisés dans les éditions précédentes de la présente Norme internationale.
Pour faire la distinction dans l’intention du terme générique « information documentée »
2.Objet de la procédure

La procédure a pour objet de définir la méthode d’élaboration, de modification et de gestion


de l’information documentée de l’entreprise dans le cadre de son système de management
environnemental.

3.Domaine d’application

La procédure s’applique à toute création et/ou modification des documents Environnements


et à tous les enregistrements relatifs au système de management de l’environnement .

4.Documents de référence :

F0116 : liste des documents environnement

Nom Entité Date Visa


Rédigé par Amira ghrairi

Vérifié par

Approuvé par

122
ENV_PR_10

Révision : 2
Maîtrise de l’information documentée
Date MAJ : 04/03/2017

PAGE 3/4

5. Mise en œuvre de la procédure


LOGIGRAMME

Acteurs Documents
associés
Document

Pilote de Modèle / Trame


processus Création Modification

Pilote de
processus Vérification

Pilote de
Non
processus
Approbation

Oui
Intranet
Responsable Mail
environnement Affichage
Diffusion

Responsable
environnement Retrait des
documents
Classement
périmés
Responsable Classeur /
environnement Intranet

Archivage

Responsable
environnement
Elimination

123
ENV_PR_10

Révision : 2
Maîtrise de l’information documentée
Date MAJ : 04/03/2017

PAGE 4/4

6. Les étapes :

Etape Description Responsable Document

Le responsable HSE étudie la demande Responsable HSE Demande de création ou de


de création ou de modification de modification
1 l’information .
Les documents résultent d’un travail
collectif du responsable concerné et du
responsable HSE .

2 Le document est vérifié par le Responsable HSE --------


responsable HSE .

3 L’approbation se fait par le directeur de Directeur de site --------


site

4 Les documents approuvées sont diffusés Responsable HSE --------


aux personnes concernées afin de mettre
à jour le SME

5 Les documents sont classées et archivés Responsable HSE --------


par le responsable HSE avec une mise à
jour organisée et bien définie

6 Les documents périmés sont retirés et Responsable HSE Documents périmés


remplacés par la dernière version .
Les copies périmées sont détruites par le
responsable HSE .

124
ENV_PR_11

Révision : 2
Gestion des incidents
Date MAJ : 04/03/2017

PAGE 1/6

1.OBJECTIF

La gestion des incidents est un processus responsable de la gestion du cycle de vie de tous
les problèmes. Les objectifs principaux sont de prévenir pro activement que des incidents ne
surviennent et minimiser l'impact de ceux qui ne peuvent être évités ; aussi pour garder une
trace de l’ensemble des événements pour les mesurer et permettre une analyse et améliorer
l’efficacité des processus .

2.DOMAINE D’APPLICATION

La gestion des incidents inclut les activités requises pour diagnostiquer la cause
fondamentale des incidents et détermine la résolution de ces problèmes.

3. DOCUMENTS DE REFERENCE :

Procédure ENV_PRO 05

Nom Entité Date Visa


Rédigé par Amira ghrairi

Vérifié par
Approuvé
par

125
ENV_PR_11

Révision : 2
Gestion des incidents
Date MAJ : 04/03/2017

PAGE 5/6

5.Mise en œuvre de la procédure


LOGIGRAMME DE L’ACTIVITE

Données d’entrées Quoi Données de sorties

Gérer un incident

Un analyse des
incidents par des Détection et enregistrement de l’incident Une requête de type
fiche de suivi problème

Les problèmes Catégorisation de l’incident Une fiche de


détectées catégorisation

Les incidents et Priorisation de l’incident Une matrice de


leurs impacts priorité

Recherche et analyse des causes


L’impact , criticité Un rapport
, et l’urgence de d’investigation et de
problème diagnostic

S’agit-il d’un
incident majeur
? Autre
priorité
Oui

Gestion des
incidents
majeurs
Le rapport final des Effectuer l’action corrective Des procédures
incidents adaptées des actions
correctives

126
ENV_PR_11

Révision : 2
Gestion des incidents
Date MAJ : 04/03/2017

PAGE 1/4

Liste des actions Des fiches de non-


Créer une fiche d’incident définissant des
correctives à mettre en conformités types
objectifs avec leurs indicateurs de suivi et actions
œuvre
correctives

Les personnes Informations et données


concernées par les Informer la personne concernée
pour la communication
actions correctives

Créer un plan d’action Des fiches de suivi type

L’état total des Suivre l’évolution des actions


Une fiche descriptive de
incidents l’évolution des actions
d’amélioration

Les résultats et les Comparer les résultats par rapport aux objectifs
objectifs perçues Fiche de l’état d’atteinte
des résultats

Résultats Non
positifs ?

Oui

Bilan de résultat
Fiche de clôture

Incident Géré

127
ENV_PR_11

Révision : 2
Gestion des incidents
Date MAJ : 04/03/2017

PAGE 1/4

6.Description des étapes

1.Détection et enregistrement de l’incident :


Tout événement qui ne fait pas partie du fonctionnement standard d’un service et qui cause, ou peut
causer, une interruption ou une diminution de la qualité de ce service. lors de l’observation d’un incident
il est important de l’enregistrer et de faire communiquer la personne responsable
2.Catégorisation de l’incident :
Les problèmes doivent être catégorisés de la même manière que les incidents de sorte qu'un problème et
l'information pertinente soient facilement retrouvés
Pour être identifié comme urgent, l’incident doit satisfaire aux exigences suivantes :
 Arrêt complet d’opérations critiques en cours
 Rétablissement du service nécessaire immédiatement (nécessite un correctif ou une solution de
contournement immédiat)
 Aide devant être fournie immédiatement pour accomplir une opération critique.
3.Priorisation de l’incident :
La priorité d'un Incident est déterminée par :
L'impact sur l’activité de l’entreprise . L'impact représente la criticité sur l’activité métier (Incident ou
Problème).
Certaines définitions de la criticité (ou niveau de risque) précisent qu'il y a 3 facteurs : fréquence, gravité,
probabilité de non-détection. L'impact est souvent mesuré au nombre de personnes ou de systèmes
affectés.
L’urgence à mettre en place une solution définitive ou de contournement (urgence: effort attendu et
vitesse nécessaire pour résoudre l’Incident)
Pour fixer correctement le niveau de priorité sans perdre trop de temps, il est nécessaire d'avoir un cadre
de travail.
4.Recherche et analyse des causes :
Une investigation et un diagnostic doivent être effectués pour tenter de trouver la cause réelle du problème

128
ISET CHARGUIA 2éme partie

ENV_PR_11

Révision : 2
Gestion des incidents
Date MAJ : 04/03/2017

PAGE 1/4

5.Traitement des incidents majeurs :


Les Incidents majeurs sont ceux pour lesquels le degré d’impact sur l’ensemble des Utilisateurs est extrême. Le
Gestionnaire de Problèmes devrait être averti (s’il ne l’est pas déjà) afin d’organiser une réunion (ou une série de
réunions) avec toutes les parties concernées :
 équipes de support internes
 équipes de support des matériels/logiciels (et/ou mainteneur)
 équipes de gestion des services de la Production
6.Informer la personne concernée :
La communication de la direction jusqu’aux opérateurs est vitale pour valider et faire vivre un tel processus, afin d’aboutir
à une résolution adaptée.
7.Créer un plan d’action :
L’action corrective nécessite une création de plan d’action qui décrit
Les objectifs et les indicateurs des actions correctives
8.Suivre l’évolution des actions :
Il faut suivre l’évolution des actions d’amélioration. Une Comparaison entre les résultats et les objectifs est nécessaire pour
voir à quel point les objectifs sont atteints.
9.Bilan de résultat :
Si les résultats sont positifs on clôture l’incident et il faut le conserver , si le cas contraire il faut revoir les causes par
revenir à la fiche d’incident descriptive des incidents pour mieux analyser la situation et la corrige

129
ENV_PR_12

Révision : 2
Obligation de la conformité Date MAJ : 04/03/2017

Page 1 /3

1.Objet de la procédure :
Cette procédure a pour objet de connaître les différentes obligations de conformité rattachées aux
aspects environnementaux, afin de s’engager à atteindre ou maintenir la conformité à ces obligations.
Anticiper et se préparer à des modifications ou à des nouvelles obligations.

Remarque : l’Obligation de conformité recouvre les termes précédents d’exigences légales et autres
exigences auxquelles l’organisme a souscrit.

2.Domaine d’application :
Cette procédure s’applique sur l’ensemble des exigences applicables aux activités de la société
BONTAZ CENTRE

3. Documents de Références :
Norme Iso 14001 version 2015

Procédure ENV _PR_02 « exigences légales et réglementaires »

Nom Entité Date Visa

Rédigé par Amira ghrairi

Vérifié par

Approuvé par

130
ENV_PR_12

Révision : 2
Obligation de la conformité Date MAJ : 04/03/2017

Page 2 /3

4.Mise en œuvre de la procédure :


Logigramme :

Acteurs Identification des activités , équipements et Documents


produits associés
Bureau d’étude
Veille -Textes légaux et
Responsable
HSE réglementaires
-Engagements
Identification des obligations de la conformité volontaires
-Normes
organisationnell
es ou sectorielle
-Relations
Identification des exigences applicables
contractuelles

Evaluation
Evaluation de la conformité De

Conformité

Création et suivi des plans d’actions

Nouvelles activités ou nouvelle réglementation


applicable

Evaluation de la conformité

131
ENV_PR_12

Révision : 2
Obligation de la conformité Date MAJ : 04/03/2017

Page 3 /3

5.Les étapes

Etape Description Responsable Document


1 Mise en conformité de site par rapport aux Les textes
exigences réglementaires (exploitation des réglementaires
modifications de site ou des nouvelles
installations voire les changements de la Responsable HSE
loi ou de règlement correspondant)

2 L’entreprise s’engage à prendre toutes les


dispositions , dans les plus brefs délais
Direction --------
pour se conformer aux prescriptions

3 Le responsable HSE identifie les textes qui Responsable HSE Les textes applicables
sont applicables

4 Evaluer si l’organisme est conforme ou Responsable HSE Plan d’action


non conforme pour chaque disposition
Les aspects
applicable ou engagement pris , pour tous
les aspects environnementaux , par rapport environnementaux
au plan d’action pour remédier aux non-
conformités .

5 Le responsable HSE doit dresser un Responsable HSE Tableau de conformité


tableau de conformité par rapport aux réglementaire
exigences réglementaires et un plan
d’action à suivre

6 Un bureau d’études externe est demandé Bureau d’études


d’informer l’organisme de toutes mise à externe(ENVIROVEILLE)
jour ou des actualisations de tous les
décrets et les arrêtés qui vont s’appliquer à
la situation actuelle de l’organisme

132
ENV_PR_13

Révision : 2
Risques et opportunités
Date MAJ : 04/03/2017

PAGE 1/5

1.Objet de la procédure

La procédure a pour objet de définir la méthode d’identifier , analyser et traiter les risques et
les opportunités dans l’organisme .

2.Domaine d’application
La procédure s’applique à l’ensemble des processus de l’entreprise BONTAZ .

Cette procédure s'applique à tous les processus de l’entreprise BONTAZ-Centre Tunisie .


Les enjeux externes et internes pertinents pour le SME et les actions face aux risques
identifiés et opportunités d’améliorations trouvées sont pris en compte.

3.Documents associés :
 Liste de risques
 Niveaux du risque
 Compte rendu revue de processus
 la Liste de risques (SWOT)
 Audit interne
 Non-conformités et actions correctives
 la procédure Gestion des déchets

Nom Entité Date Visa


Rédigé par Amira ghrairi

Vérifié par Ammar Malek

Approuvé par

133
ENV_PR_13

Révision : 2
Risques et opportunités
Date MAJ : 04/03/2017

PAGE 2/5

3.Mise en œuvre de la procédure


LOGIGRAMME
Acteurs Documents
associés

Etude d’impact
Pilote de
Identifier les risques
processus
Etude des
dangers
Analyser le risque

Evaluer le risque
Responsable
environnement

Traiter le risque

Contrôler le risque

134
ENV_PR_13

Révision : 2
Risques et opportunités
Date MAJ : 04/03/2017

PAGE 3/5

4.Les étapes
Etape Description Responsable Document
1 Dresser la liste des risques qui pourraient Pilote processus Liste des risques
favoriser ou freiner l’atteinte d’un résultat associés
escompté par l’organisme

2 Comprendre comment les risques de Responsable HSE -----------------


développent au sein de l’entreprise . Leur
impact est établi

3 Déterminer l’importance du niveau et du type Responsable HSE


de risque

4 Identifie les options de traitement (qu’est ce Responsable HSE Fiche de traitement de


qui peut être fait ) risque
Evaluer et sélectionner les options de Plan de traitement
traitement ( ce que l’on va faire )
Elaborer des plans de traitement ( quand ,
comment , par qui ...on le fait )
Mettre en œuvre les traitements

5 Evaluer et réévaluer les actions qui sont Responsable Action face aux risques
conduites par l’organisme afin de s’assurer et opportunités
que les actions de traitement sont efficaces et
pour les ajuster en fonction de l’évolution du
contexte

135
ENV_PR_13

Révision : 2
Risques et opportunités
Date MAJ : 04/03/2017

PAGE 4/5

5. Méthodologie :
6.1. Approche par les risques :
L’approche par les risques nous permet de nous assurer que le SME peut atteindre les résultats
escomptés, prévenir ou réduire tout effet indésirable environnemental et nous inscrire dansune
démarche d’amélioration continue.
Les actions face aux risques et opportunités d’amélioration sont planifiés par chaque propriétaire
de processus et mis en œuvre : Voir la Liste de risques (SWOT).

Les actions face aux risques permettent de diminuer leur apparition et leurs impacts (pour ne pas
nuire à la réputation de l’entreprise). Les actions face aux opportunités d’amélioration permettent
d’augmenter leur apparition et leurs bénéfices (améliorer la réputation du site).

6.2. Gestion des risques :

Des actions spécifiques sont mises en place pour diminuer ou éliminer le risque. La revue des actions
permet de mesurer leur efficacité. Les activités pour faire face aux risques sont souvent :
 éviter le risque
 prendre des risques (acceptables) afin de gagner un marché
 éliminer la source de risque
 réduire la probabilité d’apparition du risque
 diminuer les conséquences du risque
 partager le risque
 accepter un risque si les conséquences n’influent pas sur la performance
environnementale.

136
ENV_PR_13

Révision : 2
Risques et opportunités
Date MAJ : 04/03/2017

PAGE 5/5

6.3. Gestion des opportunités d’amélioration

Des opportunités d’amélioration peuvent apparaitre pendant les audits internes, la revue de
direction et les actions correctives. Plus de détails dans les procédures Audit interne, Revue de
direction, Non-conformités et actions correctives.
Le but est d’améliorer la performance environnementale des processus, de diminuer les déchets,
d’éliminer les gaspillages des ressources. Plus de détails dans la procédure Gestion des déchets.
Les opportunités peuvent conduire à :
 L’adoption de nouvelles pratiques environnementales
 L’utilisation de nouvelles technologies d’amélioration

Toute opportunité d’amélioration peut inclure un risque associé. Nous réalisons systématiquement
une analyse du risque pour chaque opportunité avant son application. Si le niveau de risque n’est
pas acceptable une analyse environnementale est entreprise pour évaluer les effets potentiels. Les
résultats de l’analyse du risque permettront l’application ou non de l’opportunité d’amélioration.

137
Plan de communication interne Qualité et F0059
AT du 03/06/08
Environnement Rev. le 21/04/2011

Date de mise à jour: 11/07/14

Information Responsable Destinataire Moyen Fréquence


* Affichage
* Réseau informatique
* Formation d'intégration des
Politique et objectif qualité et/ou Environnement DS/Pilotes Tous le personnel A chaque MAJ
nouveaux recrutés
* Livret d'accueil
* Borne d'information

* Document
Business plan DS Les pilotes A chaque MAJ
* Réseau informatique
Les concernés
(procédure
*Diffusion *A chaque MAJ
Docs SMQ et SME (Manuel, prcessus, procédures…) RMQ/RE et pilotes maîtrise de
* Réseau informatique *Nouveau docs
l’information
documentée )
*Diffusion
*A chaque MAJ
Responsabilité et autorité QE (Organigramme, FF…) DS/RH/Pilotes Tous le personnel * Réseau informatique
*Nouvelle affectation
*Verbale

*Livret d'accueil
Règlement intèrieur et consigne de sécurité/Environnement RH Tous le personnel * Affichage *A chaque recrutement
* Borne d'information

*Affichage
Résultats du SMQE (objectif qualité-Environnement, Indicateurs A la fréquence défnie
DS/RMQ/RE/Pilotes Tout le personnel * Réunion
QE, audit interne QE, les actions QE….) dans les procédures
* Réseau informatique
DG/Auditeur et
*Annuel
Programme audit Interne QE RMQ/RE responsable * Réseau informatique (Mail)
*Chaque MAJ
entité auditée

138
*Annuel
Programme de formation QE annuel RH DG/Pilotes * Réseau informatique
*Chaque MAJ
Pilotes/Tout le *Verbale *Chaque MAJ
Plan d'urgence Q ou POI SSE DS
personnel * Réseau informatique *En cas d'anomalie

* Symboles inscrits sur les fdp, *Chaque MAJ


Les caractéristiques Q RMQ/RE Tous le personnel plan de surveillance et les *Nouvelles
études AMDEC caractéristiques
qualité- *Demande de modification
Les modification produit process Environnement- Les concernés F001 *A chaque modification
Production *Verbale
* Réseau informatique
*A chaque réclamation
* Documents
Réclamations clients ou voisinages, Autorités DS/RMQ/RE Les concernés * Au cours du
* Réunion
traitement
* Borne d'information

* Enregistrements de contrôles
*Fiche incident
Les non conformités QE et leurs impacts sur le client et La personne Les concernés par *Réunion Selon les processus P2
l'environnement qui détecte une NC la NC *Plan de surveillance et P6
*Fiche de poste
* Borne d'information

Communication externe
R.Achat *Fiche réclamation
Réclamations fournisseurs, sous-traitant R.Logistique Les concernés * Réseau informatique * A la réclamation
R.HSE * PV de Réunion
* Gréve
* CSST
Représentant syndicaux RH / Concernés Direction * PV de Réunion
* Réunion périodique

139
Suivi de la performance managériale
Suivi de la performance managériale

L’enregistrement des informations permettant le suivi de la performance, c'est-à-dire l’obtention de


résultats mesurables du système concernant les aspects environnementaux au travers d’indicateur de
performance de management tels que le nombre d’audits internes faits par rapport au nombre d’audits
prévus et le pourcentage de réalisation des actions par rapport au nombre des actions prévues.

Résultats

Observation(s)
Trimestre Trimestre Trimestre Trimestre
indicateur objectif
01-17 02-17 03-17 04-17

Nombre d’audit
réalisés /
100 % 100% - - -
Nombre d’audit
(%)

% des actions
réalisées par 100 % 100% - - -
rapport au PE

140
ENV_PR_

Révision : 0
Fiche réclamation
Date création : 18/05/2017

PAGE 1/1

Date Nom et prénom du plaignant CIN/raison social Description de la plainte /Observation Signature

Responsable concerné par la


Responsable HSE Direction
plainte
Date ; Observation : Date ; Observation : Date ;Observation :

141
Annexe B : Diagnostic selon la norme ISO 14001 V 2015
GRILLE D'EVALUATION ISO14001 VERSION 2015
ORGANISME EVALUE : BONTAZ CENTRE
EVALUATEUR : Amira ghrairi
DATE DE L'EVALUATION : 28/02/2017

A remplir suivant le niveau


de satisfaction aux
CHAPITRES DE LA exigences
NORME QUESTIONS
CORRESPONDANTS Visualiser les résultats
Evaluation
globaux
Chapitre 4: Contexte de l’organisme

Déterminez-vous les enjeux externes et


internes pertinents par rapport à la finalité
4.1 Compréhension
de votre organisme, et qui influent sur
de l’organisme et de Non-conforme 0 0
votre capacité à atteindre le(s) résultat(s)
son contexte
attendu(s) de votre système de
management environnemental ?

Déterminez-vous les parties intéressées


qui sont pertinentes dans le cadre du
Non-conforme
4.2 Compréhension système de management
des besoins et environnemental ? 0
attentes des parties Les besoins et attentes pertinents (c’est- 0
à-dire les exigences) de ces parties
intéressées
intéressées sont-ils définis ? non-conforme 66,
19,25 56
Déterminez-vous les limites et
l’applicabilité du système de non-conforme 0
management environnemental afin
d’établir le domaine d’application ?

Les activités, produits et services qui


4.3 Détermination peuvent avoir des aspects
du périmètre environnementaux significatifs (voir 6.1.2)
d’application du A améliorer 33
sont-ils inclus dans le domaine 11
système de d’application du système de management
management environnemental ?
environnemental

Le domaine d’application est-il tenu à jour Non-conforme 0


sous la forme d’une information
documentée et mis à disposition des
parties intéressées ?

142
Vous établissez, mettez en œuvre, tenez
à jour et continuellement améliorez votre
système de management
environnemental, y compris les
processus nécessaires et leurs Acceptable 66
4.4 Système de interactions, en accord avec les
exigences de la présente Norme
management 66
internationale, afin d’améliorer sa
environnemental performance environnementale ?
vous prenez en considération la
connaissance du contexte de votre
organisme lors de l’établissement et de la Acceptable 66
tenue à jour du votre système de
management environnemental ?
Chapitre 5: Responsabilité de la direction

Démontrez-vous votre engagement en ce qui


Conforme 100
concerne le système de management
environnemental en :
• assumant la responsabilité de l’efficacité du
système de management environnemental ?

• S’assurant que la politique et les objectifs


sont établis pour le système de management
environnemental et qu’ils sont compatibles
non-conforme 0
avec l’orientation stratégique et le contexte de
l’organisme ?

• S’assurant que les exigences liées au


système de management environnemental Acceptable 66
sont intégrées aux processus métiers de
l’organisme ?
5.1 Engagement de la • S’assurant que les ressources requises pour
direction Conforme 100 81 73,3
le système de management environnemental
sont disponibles ?

• Communiquant sur l’importance de disposer


d’un système de management
Conforme 100
environnemental efficace et de se conformer
aux exigences liées à ce système ?

• S’assurant que le système de management


environnemental atteigne le ou les résultats
attendus ?orientant et soutenant les Conforme 100
personnes pour qu’elles contribuent à
l’efficacité du système de management
environnemental ?

• promouvant l’amélioration continue ? Conforme 100

143
Est-ce que vous établissez, mettez en œuvre
et tenez à jour une politique environnementale
qui, dans le domaine d’applications définies de Conforme 100
son système de management
environnemental ?
Est-elle appropriée à la finalité de
l’organisme ?
Conforme 100

Est-elle appropriée au contexte de


l’organisme, y compris la nature, la dimension A améliorer 33
et les impacts environnementaux de ses
activités, produits et services ?
Est-ce qu’elle fournit un cadre pour
A améliorer 33
l’établissement d’objectifs environnementaux ?

5.2 Politique Inclut-elle un ou des engagements en matière


de protection de l’environnement, y compris la non-conforme 0 58
environnementale
prévention de la pollution et d’autres
spécifiques au contexte de l’organisme ?

Inclut-elle l’engagement de respect des A améliorer 33


obligations de conformité ?

inclut elle l’engagement pour l’amélioration


continue du système de management Conforme 100
environnemental afin d’améliorer la
performance environnementale ?

La politique environnementale est-elle tenue à


jour sous forme d’une information
documentée, communiquée au sein de Acceptable 66
l’organisme, notamment aux personnes
effectuant un travail sous le contrôle de
l’organisme, et disponible vis-à-vis des parties
intéressées ?

s’assurez-vous que les responsabilités et


autorités des rôles pertinents sont attribués et
Conforme 100
communiquées au sein de votre organisme
afin de faciliter l’efficacité du management
environnemental ?
Vous attribuez la responsabilité et l’autorité
5.3 Rôles, pour s’assurer que le système de
responsabilités et management environnemental est conforme Conforme 100
aux exigences de la présente Norme 89
autorités au sein de
l’organisme internationale ?

Vous attribuez la responsabilité et l’autorité


pour rendre compte à la direction sur la
performance du système de management Acceptable 66
environnemental, y compris la performance
environnementale ?

Chapitre 6: Planification
6.1 Actions à mettre 6.1.1 Généralités 47,31

144
en oeuvre face aux
Planifiez-vous et mettez en œuvre un
risques liés aux processus pour satisfaire les exigences et de
menaces et Acceptable 66
faire face aux risques liés aux menaces et
opportunités opportunités?

Dans le cadre de la planification de son


système de management environnemental en
6.1 (à savoir 6.1.2 - 6.1.4), prenez-vous en non-conforme 0
considération les enjeux mentionnés en 4.1 et
les exigences mentionnées en 4.2 ?

vous tenez à jour des informations


documentées autant que nécessaire pour
Acceptable 66
avoir l’assurance que
le processus a été réalisé comme prévu ?

6.1.2 Aspects environnementaux significatifs


Vous identifiez les aspects environnementaux
et les impacts environnementaux associés des
Conforme 100
activités, produits et services dans une
perspective de cycle de vie ?

Vous prenez en compte tout changement, y


compris les évolutions nouvelles ou planifiées acceptable 66
et les activités, produits et services nouveaux
ou modifiés?
Vous prenez en compte les situations 53
anormales et les situations d’urgence Conforme 100
potentielles identifiées ?

Déterminez-vous quels aspects ont ou


peuvent avoir un impact significatif sur Conforme 100
l’environnement, c’est-à-dire les aspects
environnementaux significatifs ?
Ses aspects environnementaux significatifs
sont-ils communiquer aux différents niveaux Acceptable 66
et fonctions de l’organisme ?

Vous tenez à jour des informations


documentées sur :
• les critères utilisés pour déterminer les
aspects environnementaux significatifs ? Conforme 100
• les aspects environnementaux et les
impacts environnementaux associés ?
• les aspects environnementaux significatifs ?

6.1.3 Obligations de conformité


Identifiez-vous et avez- vous un accès aux
obligations de conformité relatives à ses Acceptable 66
aspects environnementaux ?
Déterminez-vous de quelle manière ces
obligations de conformité s’appliquent à A améliorer 33
l’organisme ?

145
Vous tenez à jour des informations
documentées sur ses obligations de A améliorer 33
conformité ?

6.1.4 Risques liés aux menaces et opportunités

Déterminez-vous les risques liés aux menaces


et opportunités qui nécessitent d’être pris en Non-conforme 0
compte ?

Tenez-vous à jour des informations


documentées sur les risques liés aux Non-conforme 0
menaces et opportunités qui nécessitent d’être
pris en compte ?
6.1.5 Planification d’actions :

Planifiez-vous d’entreprendre des actions Non-conforme 0


pour traiter les risques liés aux menaces et
opportunités (voir 6.1.4), les aspects
environnementaux significatifs (voir 6.1.2) et
les obligations de conformité (voir 6.1.3) ?
6.2.1 Objectifs environnementaux
Etablissez-vous des objectifs
environnementaux, aux fonctions et niveaux
pertinents en prenant en compte les aspects Acceptable 66
environnementaux significatifs de
l’organisme?

En fonction de ses obligations de conformité


en prenant en considération les risques liés A améliorer 33
aux menaces et opportunités ?

Ces objectifs environnementaux sont-ils :


a) cohérents avec la politique
environnementale ?
6.2 Objectifs A améliorer 33
b) mesurables (si c’est possible en pratique) ?
environnementaux et
planification pour les c) surveillés ?
39
atteindre d) communiqués ?
e) mis à jour le cas échéant ?

Conservez-vous des informations


Conforme 100
documentées sur les objectifs
environnementaux ?
6.2.2 Planification d'actions pour atteindre les
objectifs environnementaux

non-conforme 0
En planifiant la façon dont ses objectifs
environnementaux seront atteints, est ce que
vous déterminez ce qui sera fait ?

146
0

non-conforme
la façon dont les résultats seront évalués, y
compris les indicateurs pour surveiller
l’avancement de la réalisation des objectifs
environnementaux mesurables (voir 9.1.1) ?

Chapitre 7: Support
Vous identifiez et fournissez les ressources
nécessaires à l’établissement, la mise en
7.1 Ressources Conforme 100 100
œuvre, la tenue à jour et l’amélioration
continue du système de management
environnemental ?
Déterminez-vous les compétences
nécessaires de la ou des personnes
effectuant, sous son contrôle, un travail qui a Conforme 100
une incidence sur les performances
environnementales ?
S’assurez-vous que ces personnes sont
compétentes sur la base d’une formation
Conforme 100
initiale ou professionnelle ou d’une
7.2 Compétences expérience appropriée ? 100

Le cas échéant, menez-vous des actions pour


acquérir les compétences nécessaires et Conforme 100
évaluer l’efficacité de ces actions ?
Conservez-vous des informations
documentées appropriées comme preuves de Conforme 100 69
ces compétences ?

Est-ce que les personnes effectuant un travail


sous le contrôle de votre organisme sont-ils
sensibilisées :
 à la politique environnementale ? Acceptable 66
 aux aspects environnementaux
significatifs et aux impacts réels ou potentiels
correspondants associés à leur travail ? Acceptable 66

7.3 Sensibilisation  à leur contribution à l’efficacité du 66


système de management environnemental, y
compris aux effets positifs d’une amélioration Acceptable 66
des performances environnementales ?

 aux implications de ne pas être en


conformité avec les exigences du système de
management environnemental, y compris les Acceptable 66
obligations de conformité ?

7.4 Communication 7.4.1 Généralités 58

147
Planifiez-vous et mettez en œuvre un
processus de communication interne et
externe pertinent pour le système de
management environnemental, y compris :
A améliorer 33
sur quels sujets communiquer, à quels
moments communiquer, avec qui
communiquer et de quelle manière
communiquer ?

En planifiant votre processus de


communication vous prenez en compte les A améliorer 33
obligations de conformité de votre
organisme ?

Vous s’assurer que les informations


environnementales communiquées sont
Conforme 100
cohérentes avec les informations générées au
sein du système de management
environnemental, et sont fiables ?
Vous répondez aux communications
pertinentes sur le système de management non-conforme 0
environnemental ?
Conservez-vous des informations
documentées comme preuves de ses Conforme 100
communications de façon appropriée ?
7.4.2 Communication interne
Concernant votre système de management
environnemental communiquez-vous aux
différents niveaux et fonctions de
Conforme 100
l’organisme, en particulier les changements
apportés au système de management
environnemental, de façon appropriée ?

S’assurez-vous que le processus de


communication permet à toute personne
effectuant un travail sous le contrôle de Conforme 100
l’organisme de contribuer à l’amélioration
continue ?

7.4.3 Communication externe

Communiquez-vous en externe les


informations pertinentes relatives au système
de management environnemental, comme Non-conforme 0
déterminé par son processus de
communication et requis par ses obligations
de conformité ?
7.5 Informations 7.5.1 Généralités 55

148
documentées
Le système de management environnemental
inclut-il les informations documentées
exigées par la présente Norme internationale
Non-conforme 0
et les informations documentées que
l’organisme juge nécessaires à l’efficacité du
système de management environnemental ?

7.5.2 Création et mise à jour

Quand vous créez et mettez à jour ses


informations documentées, s’assurez-vous
d’une façon appropriée de l’identification et
la description (par exemple titre, date, auteur,
numéro de référence) ?
• Le format (par exemple langue, version Conforme 100
logicielle, graphiques) et support (par
exemple papier,
électronique) ?
• La vérification et l’approbation de la
pertinence et de l’adéquation ?
7.5.3 Maîtrise des informations documentées

Les informations documentées exigées par le


système de management environnemental et
A améliorer 33
par la présente Norme internationale sont-ils
maîtrisées ?

Pour maîtriser les informations documentées,


est ce que vous mettez en œuvre les activités
suivantes, quand elles sont applicables :
• distribution, accès, récupération et
utilisation ? Acceptable 66
• stockage et protection, y compris
préservation de la lisibilité ?
• maîtrise des modifications (par exemple,
contrôle des versions) ?
• conservation et élimination ?
Les informations documentées d’origine
externe que l’organisme juge nécessaires à la
planification et au fonctionnement du
Conforme 100
système de management environnemental
sont-ils identifiées comme il convient et
maîtrisées ?
Chapitre 8: Réalisation des activités opérationnelles

149
Planifiez-vous, mettez en œuvre et maîtrisez-
vous les processus nécessaires à la
satisfaction des
exigences relatives au système de
management environnemental et à la Conforme 100
réalisation des actions déterminées en 6.1 et
6.2, en établissant des critères pour ces
processus ?

En mettant en œuvre la maîtrise de ces


processus conformément aux critères et afin
d’éviter un écart par rapport à la politique Conforme 100
environnementale, aux objectifs
environnementaux et aux obligations de
conformité ?
Est-ce que vous maîtrisez les modifications
prévues, analysez les conséquences des
Conforme 100
modifications imprévues et menez des actions
pour limiter tout effet négatif ?

S’assurer vous que les processus externalisés Conforme 100


sont maîtrisés ou influencés?

8.1 Planification et
maîtrise Le type et le degré de maîtrise ou d’influence 92 93,20
opérationnelles à appliquer à ces processus sont-ils définis au
Conforme 100
sein du système de management
environnemental ?

Etablissez-vous des moyens de maîtrise pour


s’assurer que les exigences
environnementales sont prises en
considération dans le processus de
Acceptable 66
conception pour le développement, la
livraison, l’utilisation et le traitement en fin de
vie de ses produits et services, de façon
appropriée ?
Communiquez-vous la ou les exigences
environnementales pertinentes aux Conforme 100
fournisseurs externes, y compris les sous-
traitants ?
Organisme doit prendre en considération la
nécessité de fournir des informations sur les
impacts environnementaux significatifs
Acceptable 66
potentiels pendant la livraison des produits
ou services et pendant l’utilisation et le
traitement en fin de vie du produit ?

150
Tenez-vous à jour des informations
documentées dans une mesure suffisante Conforme 100
pour avoir l’assurance que les processus ont
été réalisés comme prévu ?
Organisme doit établir et mettre en oeuvre
une procédure spécifiant la manière dont il
répondra aux situations d’urgence Conforme 100
environnementale potentielles et aux
accidents potentiels.
Répondez-vous aux situations d’urgence et Conforme 100
aux accidents réels ?
Entreprenez-vous des actions pour réduire les
conséquences des situations d’urgence
environnementale, appropriées à l’ampleur Conforme 100
de l’urgence ou de l’accident et à l’impact
8.2 Préparation et
environnemental potentiel ?
réponse aux 94
Entreprenez-vous des actions pour prévenir la
situations d’urgence
survenue de situations d’urgence Conforme 100
environnementale et d’accidents ?
Soumettez-vous périodiquement la procédure
Acceptable 66
à essai lorsque cela est réalisable ?
100

Revoyez-vous périodiquement et révisez-vous Conforme


la procédure, notamment après la survenue
d’accidents, de situations d’urgence ou la
réalisation d’essais ?
Chapitre9: Évaluation des performances
9.1.1 Généralités
Déterminez-vous ce qu’il est nécessaire de
surveiller et mesurer, concernant : les
Conforme 100
opérations susceptibles d’avoir un impact
environnemental significatif ?
9.1 Surveillance, non-conforme 0
mesure, analyse et les obligations de conformité ? 68,23
évaluation 46

les moyens de maîtrise opérationnels


l’avancement des objectifs environnementaux Acceptable 66
de l’organisme, au moyen d’indicateurs ?

151
Les critères selon lesquels l’organisme
évaluera sa performance environnementale,
au moyen d’indicateurs appropriés quand la
surveillance et la mesure doivent être Acceptable 66
effectuées et quand les résultats de la
surveillance et de la mesure doivent être
analysés et évalués ?

Evaluez-vous la performance
environnementale de votre organisme et
fournissez-vous des éléments d’entrée à la
Conforme 100
revue de direction (voir 9.3) pour l’évaluation
de l’efficacité du système de management
environnemental ?

Conservez-vous des informations


documentées appropriées comme preuves Acceptable 66
des résultats de surveillance, de mesure,
d’analyse et d’évaluation ?

Communiquez-vous les informations


pertinentes pour la performance
environnementale de l’organisme en interne non-conforme 0
et en externe, comme déterminé par son
processus de communication et requis par ses
obligations de conformité ?
9.1.2 Évaluation de la conformité
Est-ce que vous planifier et mettez en œuvre
un processus pour évaluer la conformité avec Non-conforme 0
ses obligations de conformité ?
Déterminez-vous la fréquence à laquelle la Acceptable 66
conformité sera évaluée ?

non-conforme 0

Evaluez-vous la conformité et entreprenez


des actions si nécessaire ?

9.2.1 réalisez-vous des audits internes à des


intervalles planifiés pour fournir des
informations
permettant de déterminer si le système de
management environnemental est conforme
9.2 Audit interne Conforme 100 92
aux propres exigences de l’organisme
concernant le système de management
environnemental et aux exigences de la
présente Norme internationale ?et est
efficacement mis en œuvre et tenu à jour ?

152
9.2.2 est ce que vous planifiez, établissez,
mettez en œuvre et tenez à jour un ou des
programmes d’audit, couvrant notamment la
fréquence, les méthodes, les responsabilités,
les exigences de planification et de rendre acceptable 66
compte des résultats, qui doivent tenir compte
de l’importance environnementale des
processus concernés, des risques liés aux
menaces et opportunités et des résultats des
audits précédents ?

Définissez-vous les critères d’audit et le


périmètre de chaque audit ?
Sélectionnez-vous des auditeurs et réalisez
des audits pour assurer l’objectivité et
Conforme 100
l’impartialité du processus
d’audit ? s’assurez-vous que les résultats des
audits sont rapportés à la direction concernée
?
conservez-vous des informations
documentées comme preuves de la mise en
Conforme 100
œuvre du programme d’audit et des résultats
d’audit ?
À des intervalles planifiés, procédez-vous à la
revue du système de management
environnemental mis en place par Conforme 100
l’organisme, afin de s’assurer qu’il est
toujours approprié, adapté et efficace ?

La revue de direction prend-elle en compte


l’état d’avancement des actions décidées à Conforme 100
l’issue des revues de direction précédentes ?
La revue de direction prend-elle en compte
les modifications : 78
• des enjeux externes et internes pertinents
pour le système de management
environnemental ?
• des obligations de conformité ? Acceptable 66
• des aspects environnementaux significatifs
et
• des risques liés aux menaces et
opportunités ?

le niveau de réalisation des objectifs ? Conforme 100

153
9.3 Revue de direction
les informations sur la performance
environnementale de l’organisme, y compris
les tendances concernant :
• les non-conformités et les actions
correctives ? Conforme 100
• les résultats de la surveillance et de la
mesure ?
• la conformité à ses obligations de
conformité ?
• les résultats d’audit ?
les informations provenant des parties non-conforme 0
intéressées externes ?
les opportunités d’amélioration continue ? Conforme 100

l’adéquation des ressources requises pour


maintenir un système de management Acceptable 66
environnemental efficace ?
les éventuels changements à apporter au
système de management environnemental, y Acceptable 66
compris les besoins en ressources ?
Les éléments de sortie de la revue de
direction incluent-ils :
les conclusions sur la pertinence, l’adéquation Conforme 100
et l’efficacité continues du système de
management environnemental ?

les décisions relatives aux opportunités Conforme 100


d’amélioration continue ?
les actions à mener, si nécessaire, lorsque les
Conforme 100
objectifs n’ont pas été atteints ?
les éventuelles implications pour l’orientation non-conforme 0
stratégique de l’organisme ?
100
conservez-vous des informations
documentées comme preuves des éléments Conforme
de sortie des revues de direction ?

Chapitre 10: Amélioration


Lorsqu’une non-conformité se produit,
réagissez-vous à la non-conformité et :
10.1 Non-conformité • agissez-vous immédiatement pour la
et actions correctives maîtriser et la corriger ?
Conforme 100 95 95,63
• atténuez-vous les impacts
environnementaux négatifs ?
• faites-vous face aux conséquences ?

154
Evaluez-vous s’il est nécessaire de mener une
action pour éliminer les causes de la non-
conformité, afin qu’elle ne se reproduise pas,
en :
• examinant la non-conformité ? Conforme 100
• recherchant et analysant les causes de la
non-conformité ?
• recherchant si des non-conformités
similaires existent ou pourraient
potentiellement se produire ?
Déterminez-vous et mettez en œuvre toute Conforme 100
action corrective requise ?
Examiner l’efficacité de toute action Acceptable 66
corrective mise en œuvre ?
Modifiez-vous, si nécessaire, le système de Conforme 100
management environnemental ?
Les actions correctives sont-elles appropriées
à l’importance des conséquences des non-
conformités Conforme 100
rencontrées, incluant celles du ou des impacts
environnementaux ?
conservez-vous des informations
documentées comme preuves de la nature Conforme 100
des non-conformités et de toute action
menée ultérieurement ?
Améliorez-vous en continu la pertinence,
10.2 Amélioration l’adéquation et l’efficacité du système de
Conforme 100 100
continue management environnemental afin d’améliorer
sa performance environnementale ?

155
Annexe C : Suivi des indicateurs des processus

Maintenir un haut Maitriser nos Indicateurs Formule Fréquence


Processus niveau de qualité, coûts
réactivité et flexibilité
X PPM interne: Produits Nbre des pièces NC Mensuelle
non-conformes détecté détectées (CVG) /
au contrôle visuel général Qté totale des pièces
produites
X PPM interne: Produits Nbre des pièces NC Mensuelle
P4.Produc non-conformes détecté détectées (CF) / Qté
tion au contrôle fonctionnel totale des pièces
(CF) produites
X Productivité de l'usine (Nbre d'heures Mensuelle
produites/Nbre
d'heure
théoriques)*100
P5 X MTTR: Temps de somme des durées Mensuelle
G. réparation moyen d'interventions/ Nbre
Infrastruct des interventions par
ures équipement clé
X MTBF: Temps moyen de somme (Ti+1-Ti)/ Mensuelle
fonctionnement Nbre des
interventions par
équipement clé, avec
Ti heure de
l'intervention i et
Ti+1 heure de
l'intervention i+1
X PPM clients finaux: taux (Nbre produits Mensuelle
des produits non- réclamés par le
conformes détectés chez client/ Nbre des
les clients finaux pour pièces
cause BTC-T livrées)*1000000
X Taux du coût des rebuts (Coût des rebuts/ Mensuelle
P6 CA)*100
Qualité
produit X Nbre des rapports 8D Nbre des rapports Mensuelle
justifiés 8D justifiés imputés
(rapports 8D imputés sur sur BTC-T
BTC-T)
X Ratio CNQ/COQ Coût de non qualité Mensuelle
/Coût Obtention 156
qualité
X Taux des heures sup Nombre Heures sup Mensuel
du Mois/Nombre
P7 totale des heures
G. RH travaillées

X Transport Exceptionnel Coût en TND/ CA en Mensuelle


TND
P8
Logistique

157
Annexe D : Les normes NT
 Quantités de particules en suspension dans l’air ambiant

Valeur limite selon la NT 106.04

A la santé Au bien être


260µg/m³ 120 µg/m³

 Quantités de métaux lourds dans l’air ambiant :


Désignation Unité Valeur guide Référence

Plomb µg/m³ 2 µg/m³ NT106.04


0.5 µg/m³ Valeur guide OMS

Etain µg/m³ Aucune valeur guide de l’oms n’est définie dans l’air ambiant de
même pour la NT 106.04

 Qualité des eaux :

Essais Unité Limites admissibles de la norme


NT106.02
Canalisation publique
pH - De 6.5 à 9
Conductivité mS/m -
Salinité ‰ -
MES Mg/L 400
DCO mgO₂/L 1000
DBO mgO₂/L 400
Huiles et graisses Mg/L 30

158
 Classification de l’importance du bruit :
Haut
Le niveau de bruit ≥80 dB
Moyen
Le niveau du bruit NB ≥65dB et < 80dB
Bas
Le niveau de bruit <65 dB

La limite autorisée est 85 dB (Décibel)


NB : Niveau de bruit

159
Annexe E : Tableau de bord environnemental
(consommation de l’eau )

160
ENV_TB
TABLEAU DE BORD ENVIRONNEMENTAL
Rev 00 10/12/2010

Indicateur Pilote: AM Année: 2016

Résultat/ cumulé
Indicateurs Cibles Moyenne
Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre
2015
résultat
(m3/1000pcs) 0,23 0,23 0,20 0,12 0,22 0,27 0,16 0,12 0,31 0,26 0,24

Réduire la Cumulé 0,23 0,22 0,18 0,19 0,21 0,20 0,19 0,20 0,21 0,21 0,21 0,21
consommation eau 0,15

Cible
(m3/1000pcs) 0,30 0,15 0,15 0,15 0,15 0,15 0,15 0,15 0,15 0,15 0,15 0,15 0,15

0,35

0,30
Réduire conso eau cible
0,25

0,20

0,15

0,10

0,05

0,00
Avril
Février

Mai

Juin
Janvier

Octobre
Mars

Septembre

Décembre
Août
Juillet

Novembre

161
Résumé

Le présent rapport est le livrable de ma contribution , lors de mon stage de fin d’études de six mois effectué
au sein de BONTAZ CENTRE TUNISIE , à l’mghira , au projet d’accompagnement à la migration du
système de management environnemental de la version ISO 14001 : 2004 vers la nouvelle version ISO
14001 :2015 au sein de l’organisme .

Ce rapport revient sur les généralités bibliographiques relatives à la thématique de la nouvelle norme ISO
14001 version 2015 , récapitule les étapes à suivre pour faire la migration du système de management
environnemental , et en dernier lieu décrit les différents actions réalisées , notamment celles qui présentent
une nouveauté par rapport l’ancien système .

Mots clés : Environnement , impact environnemental , système de management environnemental , ISO


14001 , analyse environnementale

Abstract

This report is the deliverable of my contribution, during my six months internship at BONTAZ CENTER
TUNISIE, in mghira, to the accompaniment migration project of the environmental management system of
the version ISO 14001: 2004 to the new ISO 14001: 2015 version within the organization.

This report reviews the bibliographic generalities relating to the theme of the new ISO 14001 version 2015
standard, summarizes the steps to be taken to migrate the environmental management system and, finally,
describes the various actions carried out, Novelty compared to the old system.

Key words: Environment, environmental impact, environmental management system, ISO 14001,
environmental analysis