Vous êtes sur la page 1sur 2

Материалы к лекции 2

ELEMENTS DE PHONETIQUE ARTICULATOIRE

La phonétique articulatoire décrit les sons en fonction des mouvements des


organes de la parole qui les produisent. Comme les sons sont généralement classés
d'après leur mode de production et leur lieu d'articulation, il est nécessaire d'avoir une
connaissance même sommaire de l'appareil phonatoire et des mécanismes de
production de la parole.

I. L'APPAREIL PHONATOIRE
II faut rappeler qu'il n'y a pas vraiment d'appareil phonatoire mais que sont utilisés
pour la phonation des organes qui assurent par ailleurs d'autres fonctions comme la
respiration, la déglutition ou la mastication.

a. Coupe médiane schématique des organes de la parole

1. Lèvres
2. Dents
3. Alvéoles des dents
4. Palais dur
5. Voile du palais
6. Luette
7. Pointe de la langue
8. Dos de la langue
9. Racine de la langue
10. Cavités nasales
11. Cavité pharyngale
12. Glotte (cordes vocales)
13. Larynx
14. Trachée

b. Les organes de la parole

Les organes qui interviennent dans la production des sons sont les poumons et la
trachée, qui constituent la soufflerie sous-glottique, le larynx avec les cordes vocales,
source d'énergie sonore, le pharynx, la cavité buccale et les cavités nasales, qui
constituent les résonateurs supraglottiques. Ils forment un tube, le canal ou le conduit
vocal, au-dessus du larynx, dont la forme varie en fonction des mouvements des
organes mobiles de la cavité buccale : les lèvres, la langue et le voile du palais.

II. LA PRODUCTION DES SONS

Ильинская Т.Н.
Материалы к лекции 2
a. La soufflerie sous-glottique
Les poumons fonctionnent comme une soufflerie et fournissent l'air nécessaire à la
production de la plupart des sons. Les sons sont produits pendant l'expiration (le h dit
aspiré est en réalité un souffle, donc expiré). La colonne d'air passe par les alvéoles
pulmonaires, les bronches et la trachée jusqu'au larynx.

b. La source d'énergie sonore


Le larynx est une boîte composée de quatre cartilages. Les cordes vocales fixées à
une extrémité sur l'un de ces cartilages, l'os thyroïde (la pomme d'Adam), sont attachées
à la partie interne des deux cartilages aryténoïdes. Le nom de corde est impropre. Les
cordes vocales sont constituées en réalité d'une paire de lèvres symétriques formées
d'un muscle et d'un ligament. La glotte est l'espace triangulaire circonscrit par les cordes
vocales inférieures, par lequel l'air peut s'échapper.

Pendant la respiration normale et l'articulation de certaines consonnes sourdes, la


glotte est ouverte. Pour la phonation, la glotte doit se fermer le long de sa ligne médiane.
La pression de l'air qui vient des poumons écarte les cordes vocales, qui se referment et
s'ouvrent à nouveau.

La vibration des cordes vocales fait vibrer l'air qui sort du larynx, produit la voix (dite
aussi ton laryngien), dont la fréquence dépend de la vitesse avec laquelle se produisent
la fermeture et l'ouverture successives de la glotte, qui varient selon la longueur et
l'épaisseur des cordes vocales et la pression de l'air venu des poumons.

La vibration des cordes vocales est appelée sonorisation ou voisement. Les


voyelles sont voisées ; il existe en français une série de consonnes non voisées et une
série voisée correspondante. Puis l'onde sonore ainsi produite se dirige vers les cavités
supraglottiques.

c. Les résonateurs supraglottiques


Le pharynx, la cavité buccale et les cavités nasales servent de résonateurs au ton
laryngien. La cavité buccale, qui peut changer de forme et de volume grâce aux
mouvements de la langue et à la position des lèvres, va jouer un rôle important dans la
distinctiqn des timbres vocaliques et consonantiques.
De plus, le palais se divise en deux zones, le palais dur en avant et le palais mou
(ou voile du palais) en arrière, organe mobile qui ouvre ou ferme l'entrée des cavités
nasales.
Un son sera oralo-nasal si le voile du palais est abaissé et laisse passer l'air dans
les cavités nasales, et oral si le voile du palais est relevé. L'espace compris ; entre les
dents et les lèvres lorsqu'elles sont arrondies ou projetées peut constituer également un
quatrième résonateur, le résonateur labial.

Ильинская Т.Н.