Vous êtes sur la page 1sur 6

Histoire de la pensée économique

Chapitre 1 : Les pensées économiques antiques

1. Pensée grecque
2. Pensée arabo musulmane

Chapitre 2 : Les pensées économiques anté-classiques

1. Mercantilisme
2. Physiocrates

Chapitre 3 : Les pensées économiques classiques

1. Adam smith , Say , Ricardo , Marx , Maltus

Chapitre 3 : Les pensées économiques contemporaines

1. Keynes

1
Chapitre 1 : Grecques

Platon (428 – 347 A JC ) est disciple de Socrate .Il nait au sein d’une société où l’homme est
conscient de posséder une dignité en tant que membre d’un groupe organisé suivant
certaines lois valables pour tout homme

Conception communiste

Pour Platon , la justice est divisé en 2 types l’une est d’essence surnaturelle et l’autre
représentée par les lois humains , l’homme est un trait d’union entre ces 2 mondes , l’idéal
pour l’homme est de se doter de la meilleur organisation sociale pour préparer à l’au delà ,
« la cité de l’homme doit être bien organisée pour que ce passage sur terre permette de
mériter l’au delà « . La connaissance du bon pour l’individu et la cité est la seule vérité .

Platon constate que la division sociale du travail favorise la production , le commerce et


l’esprit de luxe , mais engendre la haine et les guerres qui peuvent être évitées par
l’éducation , il va concevoir ‘’ La cité idéale ‘’ : un projet de société communiste ( car partage
égalitaire du produit social ) constitué de chefs , militaires et artisans ou agriculteurs et cette
cité se charge elle-même de l’éducation et la subdivision des personnes sur ces trois groupes
se fera en se basant sur les qualités morales, intellectuelles ou physiques.

Les classes supérieures ( chefs et militaires ) seront entrevus par les classes inferieurs et ne
devrait rien posséder y compris femme et enfant , les possessions des classes inferieurs
devrait être limités

Cette image de la société est contradictoire avec la vraie société et les tentations que
provoquent les richesses et le pouvoir rendent la tache difficile La nécessité d’avoir des lois
et l’instinct de survie chez l’homme nous ramènent vers la ‘’cité réelle’’ , le commerce et le
manque d’éducation sont des facteurs négatives , il faut ramener l’homme a ce qu’il était
avant ( sa vrai nature ) avant toute corruption

Aristote ( 382-322 A JC)

L’animal sociale (besoin de se nourrir et procréer )

L’animal politique (besoin de vivre en société )

Conception individualiste

La communité des biens (communisme de platon ) ferait disparaitre le principal stimulant de


travail , l’homme est naturellement attiré par la possession de richesse et de pouvoir donner
et aimer

Il parait nécessaire qu’il ait une limite à toute forme de richesses mais refuse l’abolition de la
propriété privée et celle de la famille »
2
Il rejette aussi bien l’idée d’égalité entre les deux sexes que le partage égalitaire des
fortunes.
Pour la répartition des richesses ; il n’est pas juste de donner à chacun le même revenu alors
que certains travaillent plus que d’autre. L’échange doit se faire sur la base de l’équilibre des
quantités de travail échangées qui devenaient être proportionnelle à la qualité
professionnelle des personnes effectuant l’échange. Dans son analyse il distingue entre
valeur d’usage et valeur d’échange ( VU > VE ) tout en précisant que le 2ème ne peut exister
sans la 1ére . la monnaie en elle-même ne constitue pas une richesse elle est un simple
moyen pour faciliter l’échange

Remarque : on parle de produit à l’époque d’Aristote mais de marchandises au 18ème siècle


Auto consommation = Réaliser un produit pour le consommer
Pour aristote il y a 3 états :
La recherche du plaisir , la recherche d’honneur pour se convaincre de sa propre valeur et la
contemplation
Le chrématistique : activité d’acquérir des biens et des richesses , si cette activité consiste a
pourvoir au besoin essentielle de l’homme alors elle est normale sinon si c’est pour
accumuler les richesses , alors elle est blâmable et empêche d’arriver au stade de
contemplation

Le chrématistique : activité non naturelle, toute activité financières principalement les


opérations d’achat et vente de la monnaie « ce qu’on appelle le prix à l’intérêt «

3
Chapitre 1 : Ibn khaldoun (1332 – 1406 )

La pensée arabo-musulmane a été influencée par 2 courants


Courant 1 : Combinaison entre la pensée grecque et la culture arabo-musulmane (
platon parle de république et alfarabi de la cité idéale
Courant 2 : les penseurs occidentaux
Le Systemisme apparait avec ibn khaldoun , :
Al omrane al bachari : appelé aujourd’hui la sociologie

Avec ibn khaldoun l’histoire aura un caractère scientifique (# l’histoire à caractère descriptif )
L’histoire est une science, comme les maths ou science physiques , suppose des lois qui
convoquent la constance et l’acceptation continue de la répétition en présence de
conditions
L’histoire en apparence est le récit d’événements passés et de circonstances dans le passé
Ibn khaldoun explique l’évolution de la société comme le corps humain ( enfance, jeunesse
puis vieillissement )

Le passage du Amran bachari au Amran Hadari se pose « Al Assabia »


Les arabes étaient des commerçants à l’époque ( les juifs des commerçant d’argent et les
grecques des cultivant ) , ils vont faire office de relation entre les peuples

Ibn khaldoun : Division social du travail d’un point de vue


sectorial et professionnel
Adam Smith division technique du travail
a. Division du travail

Karl Marx : travail simple (effectué par n’importe qui)

Travail complexe : nécessite un talent

b. La valeur du travail => expliquer la valeur de la marchandise par le travail


Travail d’esclave = travail manuel
Travail intellectuel : qui nécessite de la réflexion ( philosophique et juridique )
4
Pour les grecques :
Le travail étant méprisable car il distrait l’homme de son activité la plus privilégiée à savoir
la politique malgré que l’échange doit se faire sur la base du travail
Remarque du prof : la valeur du produit est fondé sur le travail mais le travail n’as pas de
valeur en soi

Pour ibn khaldoun :


Le profit et la richesse sont le produit du travail. Le travail est nécessaire pour toute
acquisition ou capital.
La coopération est la division du travail chez ibn khaldoun
La prospérité est due à la démographie
Le métier ( ‫ )ا‬est une aptitude acquise dans le travail et la pensée
L’habilité d’un artisan dépend de la qualité de sa formation et talent de l’instructeur (‫م‬ ‫)ا‬

La conception d’Ibn khaldoun


Le travail est la base de tout et sa division est obligatoire
« que plusieurs hommes dans la compagne s’entendent à travailler ensemble pour labourer
une terre et divisent le travail sera plus rentable et créera un surplus . Par contre , dans la
ville se partager le travail aidera un faire un surplus de gain qui dépasse les besoins
nécessaires de chaque individu et créera un surplus qui peut être utilisé dans le luxe qui
deviendra une habitude «

*Le surplus est économique est l’excès de production


Les structures de la société sont économie, politique et culturel-spirituel , et l’homme est
politicien par sa nature .
Problème de réinvestissement du surplus ----- > pertes ?? , la croissance économique dépend
de l’utilisation de ce surplus

Qasd objectif , Iqtisad Economie , planification et rationalisation ( esprit de


modération) ,

Le principe du juste milieu ( à fondement théologique = religieux) ‫ ا و ط‬, propre à la


doctrine islamique fut emprunté par Ibn khaldoun qui est un milieu entre libéralisme
sauvage et un socialisme excessif , (Ibn khaldoun moralisateur et profondément religieux) a
opté pour un libéralisme social à visage humain

Il se peut qu’il soit influencé par Platon et Aristote tous les deux croyant à la préparation de
l’homme sur cette terre pour l’au-dela par ces actes . La conception d’Ibn khaldoun
débouche sur une conception de régulation conjointe de l’activité économique nationale par
le marché et l’état

5
Impôts directes (dime(‫)ا ز ة‬,kharaj et capitation( ‫) )ا ز‬,impôts indirectes(consommation de
luxe)

Graphique des penseurs economiques