Vous êtes sur la page 1sur 53

SOMMAIRE

Chapitre 1 : PRESENTATION DU PROJET :................................................ 7


1. CONCEPTION LONGITUDINALE .............................................................................. 7
2. CONCEPTION TRANSVERSALE ............................................................................... 8
Chapitre 2 : Norme et règlement de calcul : ................................................... 10
1. REPRESENTATION DES ACTIONS ROUTIERES .................................................. 10
2. Le modèle LM1 Action du trafic routier (UDL + TS) : ................................................ 10
a. D’un tandem system TS : .......................................................................................... 11
b. D’une charge uniformément répartie UDL (Uniformly Distributed Load) : ....... 11
c. Découpage de la chaussée en voie ............................................................................. 12
Chapitre 3 Modèle 1D : ligne d’influence ....................................................... 13
1. Principe : ....................................................................................................................... 13
2. Calcul des sollicitations ................................................................................................. 16
a. Sollicitation dues aux charges permanentes : ............................................................ 18
b. Moments dus aux charges permanentes : ............................................................... 19
c. Moments dus à la charge de trafic UDL : .................................................................. 20
Chapitre 4 : CALCUL DES ARMATURES(Ferraillage) ............................. 26
1. CALCUL DES ARMATURES LONGITUDINALES : ............................................... 27
a. Calcul de section d’acier à L’ELS ............................................................................. 27
b. Vérification à L’ELU : ........................................................................................... 29
Chapitre 4 : Modèle 2D ..................................................................................... 31
1.Modèle plaque : (la théorie des plaques minces de Love-Kirchhoff) ............................... 31
2.Modèlisation Robot : ......................................................................................................... 31
a. Définition des charges : ............................................................................................. 36
2. Exploitation des résultats : ............................................................................................ 41
a. Ferraillage longitudinale suivant (XX): ..................................................................... 43
b. 4.verification vis-à-vis l’effort tranchant : ............................................................. 45
c. Ferraillage transversale suivant (YY): ....................................................................... 46
ANNEXE ............................................................................................................ 47
Modelé 2D : .......................................................................................................................... 47
Modelé 1D : .......................................................................................................................... 49

AHMED & BASSEM 1


Liste des figure

Figure 1:longueur des travées en fonction de L ......................................................................... 8


Figure 2: Dalle à encorbellements ............................................................................................. 8
Figure 3:Schéma d’un Tandem TS........................................................................................... 11
Figure 4: répartition des voies sur la largeur chargeable ......................................................... 13
Figure 5:Ligne d’influence sur appuis X1................................................................................ 14
Figure 6:ligne d’influence X2 .................................................................................................. 14
Figure 7:Ligne d’influenceX3 .................................................................................................. 15
Figure 8:Ligne d’influence pour X=5m ................................................................................... 15
Figure 9:Ligne d’influence T1-0.5 :X0=6.25m ........................................................................ 16
Figure 10:Ligne d’influence T2-.5 X=30m .............................................................................. 16
Figure 11:Disposition des tandems pour le moment maximal et minimal dû à la charge TS .. 18
Figure 12: Figure 1Surfaces positives et négatives de la ligne d’influence du moment à 𝑥𝑥=30
𝑚𝑚............................................................................................................................................... 19
Figure 13:Courbe Enveloppe ELS ........................................................................................... 23
Figure 14:Courbe enveloppe ELU ........................................................................................... 24
Figure 15:courbe enveloppe (MUDL)...................................................................................... 24
Figure 16:courbe enveloppe (MTS) ......................................................................................... 25
Figure 17:courbe enveloppe (MTR .......................................................................................... 25
Figure 18:Zones du ferraillage longitudinal ............................................................................. 26
Figure 19:organigramme de calcule des section de ferraillage a els(A(els) ............................ 28
Figure 20:Élément surfacique de type 𝑄𝑄4 ................................................................................ 31
Figure 21:Définition les contours du tablier ............................................................................ 32
Figure 22: Création des panneaux ............................................................................................ 33
Figure 23: Définition de l'épaisseur ......................................................................................... 33
Figure 24: définition de l'épaisseur variable ............................................................................ 34
Figure 25: Choix la taille de la maille ...................................................................................... 34
Figure 26: Générer le maillage local ........................................................................................ 35
Figure 27: Tablier discrétisé ..................................................................................................... 35
Figure 28: Création des nœuds ................................................................................................. 36
Figure 29: Définition de l'appui ............................................................................................... 36
Figure 30:Diagramme Qxx ELU section 0.4L1 ....................................................................... 41
Figure 31:Diagramme des moments Mxx ELS Section 0.4L1 ................................................ 42
Figure 32: Diagramme des moments Myy ELS section 0.4L1 ................................................ 42
Figure 33: Distribution Des armatures Longitudinales ............................................................ 45
Figure 34:chargement TS (Annexe) ......................................................................................... 51
Figure 35:shema de ferraillage longitudinale de section (0.4 L2)............................................ 52

AHMED & BASSEM 2


Liste des tableaux
Tableau 1:calcul des Ω ............................................................................................................. 17
Tableau 2:coefficients de minoration et majoration des charges permanentes, ....................... 18
Tableau 3:bilan des charges permanentes ................................................................................ 18
Tableau 4:Sommes des charges permanentes en (KN/m). ....................................................... 19
Tableau 5:les moments dus a la charge permenante ................................................................ 20
Tableau 6:Tableau récapitulative des momen .......................................................................... 22
Tableau 7:Tableau récapitulative des moments par ml ............................................................ 23
Tableau 8:choix d'armature longitudinale vis-à-vis MXX max pour chaque Zone a els ......... 29
Tableau 9 choix d'armature longitudinale vis-à-vis MXX max pour chaque Zone a elu......... 30
Tableau 10:Les valeurs des charge permanentes Gmax et Gmin............................................. 37
Tableau 11 :Application des charges selon les panneaux ........................................................ 38
Tableau 12 :Répartition des charges permanentes selon les travées ........................................ 38
Tableau 13:Répartition des charges d'exploitation................................................................... 39
Tableau 14:Combinaison des charges dans la section 0.4L1 ................................................... 39
Tableau 15:Combinaison des charges dans la section L1 ........................................................ 40
Tableau 16:Combinaison des charges dans la section 0.4 L2 .................................................. 40
Tableau 17:Combinaisons des charges dans la section L2 ...................................................... 41
Tableau 18:Tableau récapitulative des moments (MXX) (valeurs ROBOT)........................... 43
Tableau 19:choix des armatures en fonction des sollicitations max dans les différentes Zones
a (ELS) (valeurs Robot) ........................................................................................................... 43
Tableau 20:choix des armatures en fonction des sollicitations max dans les différentes Zones a
(ELU) (valeurs Robot) ............................................................................................................. 44
Tableau 21:Comparaison entre Les sollicitation (Moments flechissants) des deux modelés
(1Det2D)................................................................................................................................... 44
Tableau 22:: valeurs des efforts tranchant engendré par les combinaisons a ELU (valeurs
robot) ........................................................................................................................................ 45
Tableau 23:Tableau de la vérification vis à vis la contrainte de cisaillement .......................... 46
Tableau 24:choix des armatures en fonction des sollicitations max dans les différentes
Zones a (ELS) (valeurs Robot)................................................................................................. 46
Tableau 25: Calcul ferraillage des armatures longitudinales inférieur à l'ELS(Annexe) ......... 47
Tableau 26: Calcul ferraillage des armatures longitudinales inférieur à l'ELU(Annexe) ........ 47
Tableau 27: Calcul ferraillage des armatures longitudinales supérieure à l'ELS(Annexe) ...... 47
Tableau 28:Calcul ferraillage des armatures longitudinales supérieure à l'ELU(Annexe) ...... 48
Tableau 29: Calcul ferraillage des armatures transversales inférieures à l'ELS(Annexe) ....... 48
Tableau 30: Calcul ferraillage des armatures transversales inférieures à l'ELU(Annexe) ....... 48
Tableau 31: Calcul ferraillage des armatures transversales supérieures à l'ELS (Annexe) ..... 49
Tableau 32: Calcul ferraillage des armatures transversales supérieures à l'ELU(Annexe)...... 49
Tableau 33: Calcul ferraillage des armatures longitudinales inférieur à l'ELS(Annexe) ......... 49
Tableau 34: Calcul ferraillage des armatures longitudinales inférieur à l'ELU(Annexe) ........ 50
Tableau 35: Calcul ferraillage des armatures longitudinales supérieures à l'ELS(Annexe) .... 50
Tableau 36: Calcul ferraillage des armatures longitudinales supérieure à l'ELU(Annexe) ..... 51

AHMED & BASSEM 3


INTRODUCTION

Ils existent trois types de ponts dalle qui sont :

 Ponts dalle armés PSI-DA [1]

Les Passages Supérieurs ou Inférieurs en Dalle Armée (PSI -DA) sont constitués
d’une dalle d’épaisseur varie généralement de 0,45 à 1 m avec un dévers sur la face
supérieure pour l'écoulement des eaux, mais peut intégrer des encorbellements en rive
qui réduisent la masse de la dalle.

Exemple des ponts dalle armés PSI-DA


Ces ouvrages sont coulés sur cintres. Ils peuvent être constitués de 2, 3 ou 4 travées
selon les caractéristiques de la voie à franchir et le biais de franchissement qui ne dépasse
pas 18 m (valeur maximale à ne pas dépasser pour des raisons économiques). La solution
à 3 travées permet, dans le cas de franchissement routier ou autoroutier, de supprimer
l’appui intermédiaire sur la terre-plein central.

 Ponts Dalle Précontrainte PSI-DP [2]

Les Passages Supérieurs ou Inférieurs en Dalle Précontrainte (PSI-DP) sont


constitués d’une dalle précontrainte longitudinalement et armée transversalement, de
hauteur constante. La section transversale comprend généralement des encorbellements.

AHMED & BASSEM 4


Les tabliers des ponts-dalle en béton précontraint figurent parmi les plus minces et
accordent une grande finesse à la structure, ils s’adaptent particulièrement aux ouvrages à
grandes courbures et autorisent des portées de 10 à 25 m.

Les ouvrages sont coulés sur cintre. Dans certains cas particuliers, ils peuvent être
mis en place par poussage. Ils peuvent être constitués de 2, 3 ou 4 t r a v é e s , selon l e s
caractéristiques de la voie à franchir et le biais de franchissement.

Schéma des ponts dalle précontraintes

 Ponts Dalle Nervurées PSI DN

Une structure en dalle nervurée permet également d’accéder à des longueurs de


portées plus importantes par le gain d’inertie des sections. Les tabliers des ponts à dalles
nervurées sont constitués :

- Soit d’une dalle à une nervure à larges encorbellements ;

- Soit d’une dalle à plusieurs nervures larges ou étroites de formes trapézoïdales


ou rectangulaires.

Il peut être longitudinalement de hauteur constante ou variable.

AHMED & BASSEM 5


Schéma des dalles nervurées

Avantages et inconvénients des ponts dalle :


Ce type d’ouvrage est très courant en Tunisie vue les avantages suivants :

 Économie sur la main d’œuvre,

 Robuste : bonne résistance au cisaillement et à la torsion,

 Esthétique : emploi en zone urbaine et incorporé dans les sites des barrages.

En revanche ce type de pont a une mainte d’inconvénients parmi lesquels on cite :

 La nécessité d’un grand échafaudage,

 La grande consommation de matière,

 Le non préfabrication.

AHMED & BASSEM 6


Chapitre 1 : PRESENTATION DU PROJET :

Notre projet est un pont dalle en béton armé PSI-DA permettre à une route locale de franchir
une autoroute. Ainsi que la Longueur totale à franchir est d’environ 60m.

1. CONCEPTION LONGITUDINALE
L’implantation des appuis et par conséquent la définition de la travure qui en résulte,
constitue une étape primordiale dans la conception d’un ouvrage.
Nous aurons à concevoir un ouvrage d'environ 60 m de longueur, constitué par quatre
travées continues.
En ce qui concerne le rapport entre la portée des travées de rive et celle de la travée
adjacente, il ne doit pas descendre au-dessous de 0,6 dans les cas courants. Ce rapport ne doit
pas non plus dépasser 0,9 pour des raisons d'aspect et aussi de dépense supplémentaire en
armatures.
θ ∈ [0,5 ; 0,8] ;θ =
0.714
2 × (L+ θ L)=60 m
60
=L = 17.5
2 × (1+ θ )
12.5
θ L = 30 − 17.5 = 12.5m → θ = = 0.714 ∈ [0,5 ; 0,8] → ok
17.5

AHMED & BASSEM 7


Figure 1:longueur des travées en fonction de L

2. CONCEPTION TRANSVERSALE

• hd : l’Épaisseur de la dalle :

Or on a Lmax=17.5 m donc on choisit une hauteur pour la dalle hd= 0,61 m


• L : largeur totale du tablier(9.5m)
• Ltr : largeur de trottoir :

On a deux trottoir de part et d’autre de l’axe de pont de largeur Ltr=0.75


• He : hauteur de l’encorbellement. (0.2m)
• LN : largeur de la nervure.
• LE : largeur droite de l’encorbellement

LE=0.15*L=0.15*9.5=1.425≈1.4

LN=L-(2*LE) =9.5-(2*1.4) =6.7m

Figure 2: Dalle à encorbellements

AHMED & BASSEM 8


• Largeur roulable :

On définit :

- Largeur du pont (L) : C’est la largeur totale du pont. L=9.5 m


- Largeur roulable (Lr) : Dans notre cas c’est la largeur du tablier comprise entre
bordures.
Lr = 9.5 - 2 × 0.75 =8 m

- Largeur chargeable (Lch) : Lch = Lr – n * 0,5=8m

Avec, n : nombre de dispositifs de retenue, dans notre cas n = 0Lch = Lr


• Nombre de voies (Nv) :

Lch
Nv =E ( )=2 → Nv =2 Voie
3
• Largeur d’une voies (Lv) : (3m)
• Largeur air résiduel :

LA=L-2(Ltr+Lv)=9.5-2*(0.75+3)=2m

Classement du pont

Pont de 1ère Classe Pont de 2 eme Classe Pont de 3ème Classe


Lr ≥ 7 m 5,5 m < Lr < 7 m Lr ≤ 5,5 m
Paramètres de la coupe transversale
Largeur du Largeur Largeur Nombre de Largeur Classe du
pont roulable chargeable voies d'une voie pont

L = 9.5 m Lr = 8 m Lch = 8 m Nv = 2 V=3 m 1ère Classe

AHMED & BASSEM 9


Chapitre 2 : Norme et règlement de calcul :

1. REPRESENTATION DES ACTIONS ROUTIERES

Les modèles pour les charges verticales représentent les effets de trafic suivants :

• Modèle de charge LM1 : Ce sont des charges concentrées et uniformément réparties,


c e modèle est destiné à des vérifications générales et locales.

• Modèle de charge LM2 : C’est une charge d´essieu unique appliquée à des locales.

• Modèle de charge LM3 : C’est une série d´ensembles de charges d´essieu représentant
des véhicules spéciaux, ce modèle n´est à utiliser que lorsque, et dans la mesure où,
le maître d´ouvrage l´exige, pour des vérifications générales et locales.

• Modèle de charge 4 : C’est un chargement de foule. Ce modèle n´est pris en compte


qu´en cas de demande du maître d´ouvrage. Il est seulement destiné à des vérifications
générales.

Dans notre projet, on s’intéresse à l’étude du modèle LM1.

2. Le modèle LM1 Action du trafic routier (UDL + TS) :

Ce modèle est considéré comme un modèle de charges concentrées et


uniformément réparties défini dans la norme NF EN 1991-2 couvrant la plupart des
effets de camion et de voiture. Ce modèle est destiné à des vérifications générales et
locales.
Le modèle de charge LM1 est constitué :

AHMED & BASSEM 10


a. D’un tandem system TS :
Le modèle de charge LM1 est aussi
constitué D’un tandem system TS
modélisant deux charges concentrées à
double essieu, chaque essieu ayant comme
poids : (αQ × Qk).

Figure 3:Schéma d’un Tandem TS

Selon l’EUROCODE, Il ne convient pas de


considérer plus d’un tandem par voie ; seuls des tandems complets doivent être pris en compte,
chaque tandem est placé dans la position la plus défavorable sur sa voie.
Les charges concentrés Qik sont prise à partir du tableau suivant selon les voies :
valeur de base Qik
Tandem
Emplacement
Charge d’essieu Qik(KN)
Voie n°1 300
Voie n°2 200
Voie n°3 100
Autre voie 0
Aire résiduelle 0
Les valeurs des coefficients αQi peuvent être différentes pour différentes classes de routes
ou de trafic prévu. En l´absence de précision, ces coefficients sont égaux à 1.
Coefficients d’ajustement pour le tandem TS.

𝛂𝛂𝛂𝛂𝛂𝛂 𝛂𝛂𝛂𝛂𝛂𝛂
Classe 1 1 1
Classe 2 0.9 0.8
Classe 3 0.8 0.5

Avec i: le numéro de la voie.

b. D’une charge uniformément répartie UDL (Uniformly Distributed Load) :

La Charge UDL est uniforme avec un poids au m² de voie conventionnelle de : αq *


qk.

AHMED & BASSEM 11


Cette charge ne peut être appliquée que sur les parties défavorables de la surface
d´influence, longitudinalement et transversalement.
Valeurs de bases ( qik/rk)
Système UDL
Emplacement
qik ou qrk (KN/m2)
Voie n°1 9
Voie n°2 2,5
Voie n°3 2,5
Autre voie 2,5
Aire résiduelle 2,5
Les valeurs des coefficients αqi et αqr (coefficients d´ajustement) peuvent être différentes
pour différentes classes de routes ou de trafic prévu. En l´absence de précision, ces coefficients
sont égaux à 1.
Après avoir déterminé la classe du trafic, selon la norme française, on pourra déterminer
les coefficients d’ajustement présentés dans le tableau suivant :
Coefficients d’ajustement pour l’UDL.
𝛼𝛼𝑞𝑞𝑞𝑞 i=1 𝛼𝛼𝑞𝑞𝑞𝑞 i>1 𝛼𝛼𝑞𝑞𝑞𝑞
Classe 1 1 1.2 1.2
Classe 2 0.7 1 1
Classe 3 0.5 1 1
Avec i : le numéro de la voie.
c. Découpage de la chaussée en voie
La largeur chargeable « w » est définie entre les bordures, elle possède le nombre
entier le plus grand de voie de cette chaussée. La chaussée est donc découpée
en voie conventionnelle et aire résiduelle. Le nombre et la largeur des voies sont calculés
comme il est indiqué dans le tableau ci-dessous :

Pour notre ouvrage : w = Lt - 2 Ltr = 9.5– 2* 0.75 = 8 m


Avec Lt : largeur transversale du pont ; Ltr : largeur du trottoir
Nous avons donc 2 voies conventionnelles d’une largeur 3 m et une aire résiduelle de 2
m de largeur. L’EC1-Partie 3 impose pour chaque vérification individuelle, l’emplacement
des voies sur la chaussée et leur numérotation de manière à ce que les effets des modèles de
charge soient les plus défavorables.
La voie n°1 étant celle qui aura l’effet de chargement le plus défavorable pour l’ouvrage

AHMED & BASSEM 12


et la voie n°2 cause le deuxième effet défavorable.

Figure 4: répartition des voies sur la largeur chargeable

Chapitre 3 Modèle 1D : ligne d’influence

1. Principe :

La détermination des graphes des lignes d’influence est basée sur la méthode des forces.
Afin d’aboutir aux lignes d’influence correspondantes au moment fléchissant, effort tranchant
et réaction d’appui dans les différentes sections, nous avons préparé une feuille Excel en
suivant les étapes suivantes :
- Définir la section de la poutre et les longueurs des travées

- Détermination de la matrice de souplesse :

- Détermination des inconnues hyperstatiques Xi (moments sur appuis) en résolvant le


système suivant :

Après avoir déterminé les Xi pour chaque position de la charge unitaire, on aboutit au
moment de flexion et à l’effort tranchant sur tous les dixièmes de la portée de chaque travée.
On commence par détermination les ligne d’influence du au moment unitaire X

AHMED & BASSEM 13


ligne d'influence x1
1.000

0.500

0.000
0 10 20 30 40 50 60
-0.500

-1.000

-1.500

-2.000
Figure 5:Ligne d’influence sur appuis X1

ligne d'influence x2
0.4
0.2
0
0 10 20 30 40 50 60
-0.2
-0.4
-0.6
-0.8
-1
-1.2
-1.4
-1.6
Figure 6:ligne d’influence X2

AHMED & BASSEM 14


Ligne d'influence x3
1

0.5

0
0 10 20 30 40 50 60
-0.5

-1

-1.5

-2
Figure 7:Ligne d’influenceX3

Ligne d'influence pour x=5m


3.000

2.500

2.000

1.500

1.000

0.500

0.000
0 10 20 30 40 50 60
-0.500

-1.000
Figure 8:Ligne d’influence pour X=5m

AHMED & BASSEM 15


LIGNE D'influence T1-05:x0=6,25m
0.60

0.40

0.20

0.00
0 10 20 30 40 50 60
-0.20

-0.40

-0.60

-0.80
Figure 9:Ligne d’influence T1-0.5 :X0=6.25m

Lingne d'influence T2-0.5 x=30m


0.80

0.60

0.40

0.20

0.00
0 10 20 30 40 50 60 70
-0.20

-0.40

-0.60
Figure 10:Ligne d’influence T2-.5 X=30m

2. Calcul des sollicitations


Pour le calcul des moments dus aux charges verticales, nous avons utilisé les lignes
d’influence déterminées dans la partie précédente. On calcule les aires entre la courbe de la ligne
d’influence et l’abscisse avec la méthode des trapèzes.

AHMED & BASSEM 16


Tableau 1:calcul des Ω


𝒙𝒙 x 𝛀𝛀1 𝛀𝛀2 𝛀𝛀3 𝛀𝛀4 𝛀𝛀total 𝛀𝛀+ POSITION(+) 𝛀𝛀-
0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
0.2 2.5 10.751 -3.505 0.917 -0.138 8.025 11.668 T1,T3 -3.642
0.4 5 15.252 -7.010 1.833 -0.275 9.801 17.086 T1,T3 -7.285
0.6 7.5 13.503 - 2.750 -0.413 5.326 16.253 T1,T3 -10.927
10.515
0.8 10 5.504 - 3.667 -0.550 -5.398 9.171 T1,T3 -14.570
14.019
1 12.5 -8.744 - 4.583 -0.688 - 4.583 T3 -26.956
17.524 22.373
0.2 16 -6.524 7.338 0.524 -0.079 1.259 7.862 T2,T3 -6.603
0.4 19.5 -4.303 19.950 -3.536 0.531 12.641 20.480 T2,T4 -7.839
0.6 23 -2.083 20.312 -7.595 1.140 11.774 21.452 T2,T4 -9.678
0.8 26.5 0.138 8.424 - 1.749 -1.344 10.310 T1,T2,T3 -11.655
11.655
1 30 2.358 - - 2.358 - 4.716 T1,T4 -31.428
15.714 15.714 26.712

Puis, à l’aide de ces aires on peut calculer les sollicitations correspondantes aux types de
charges réparties dans notre structure telles que la charge permanente et la charge due au système
UDL :
• La charge permanente : Les sollicitations extrêmes sont obtenues en chargeant les aires
de signe positif et les aires de signe négatif par Gmax (Charges permanentes maximales) ou Gmin
(Charges permanentes minimales) selon le cas.

• La charge due au système UDL : Les sollicitations maximales dues au système UDL
sont obtenues en appliquant la charge UDL(KN/m) sur les surfaces de signe positive. Alors qu’on
l’applique sur les surfaces de signe négative on obtient les sollicitations minimales.

• La charge due au système TS : Cependant, pour obtenir les sollicitations maximales et


minimales dues à la charge TS, on place les charges de l’essieu au point d’ordonnée maximale ou
minimale de la ligne d’influence.

AHMED & BASSEM 17


Figure 11:Disposition des tandems pour le moment maximal et minimal dû à la charge TS

a. Sollicitation dues aux charges permanentes :


 Bilan des charges permanentes :
On évolue la charge permanente en tenant compte des charges suivantes :
• Poids de la dalle
• Poids de la chaussée
• Dispositifs de sécurité
• Trottoir
• Corniche

Tableau 2:coefficients de minoration et majoration des charges permanentes,

Nature δmin δmax

PP 1 1

Étanchéité 0.8 1.2

Revêtement 0.8 1.4

Trottoir 0.96 1.06

G. corps 0.96 1.06

Corniche 0.96 1.06

Tableau 3:bilan des charges permanentes

G. Gmin (KN/m) Gmax (KN/m)


Nature γ (KN/m3) épaisseur (m) L(m)
(KN/m)

PP 25 A=5.221(m²)(voir Excel) 130.525 130.525 130.525

Étanchéité 24 0.03 9.5 6.84 5.472


8.208

AHMED & BASSEM 18


Revêtement 24 0.07 8 13.44 10.752 18.816

Trottoir 22 0.2 1.5 6.6 6.336 6.996

G. corps 0.3 KN/m N=2 - 0.6 0.576 0.636

Corniche 3 KN/m 2 - 6 5.76 6.36

Après avoir fait la somme des charges permanentes minimale et maximale, on obtient les
valeurs suivantes

Tableau 4:Sommes des charges permanentes en (KN/m).

Gmin (KN/m) Gmax (KN/m)

159.421 171.541

b. Moments dus aux charges permanentes :


Les moments dus aux charges permanentes sont donnés par les formules suivantes :
Mg max= { Gmax × Σ Ω + + Gmax × Σ Ω -}
Mg min= { Gmin × Σ Ω + ++ Gmin × Σ Ω -}
Avec Ω + et Ω -sont respectivement les surfaces positives et négatives des lignes
d’influences.

Figure 12: Figure 1Surfaces positives et négatives de la ligne d’influence du moment à 𝑥𝑥=30 𝑚𝑚

AHMED & BASSEM 19


c. Moments dus à la charge de trafic UDL :

Les moments dus aux charges UDL sont définis par les deux équations suivantes :
MUDL(+)= { qUDL × Σ Ω +}
MUDL(−)= { qUDL × Σ Ω −}
Avec :
qUDL= qUDL1 × α1+ qUDL2 × α2+ qUDLr × αr = 27 × 1+ 7.5× 1.2+ 5 × 1.2=42KN/m
Les moments dus aux charges TS sont définis par les deux équations suivantes :

MTS (+) =Ymax× QTS


MTS (−) =Ymin× QTS
qTS= (Q1× αQ1+ Q2 × αQ2) = (300× 1+ 200 × 1)=500 KN
qf=7.5 Kn/m
Mtr (+) =Ymax* qf
Mtr (-) =Ymin*qf

Les moments dus à la charge permanente :

Tableau 5:les moments dus a la charge permenante


𝒙𝒙 x Mgmax(kN.m) Mgmin(kN.m)
0 0 0.000 0.000
0.2 2.5 1376.682 1279.414
0.4 5 1681.233 1562.447
0.6 7.5 913.652 849.099
0.8 10 -926.060 -860.630
1 12.5 -3837.903 -3566.741
0.2 16 215.995 200.734
0.4 19.5 2168.516 2015.303
0.6 23 2019.660 1876.964
0.8 26.5 -230.574 -214.283
1 30 -4582.184 -4258.436

En se basant sur les combinaisons décrites dans le chapitre précédent, et les moments
calculés ci-dessus, les sollicitations de calcul s’écrivent sous les formes ci-dessous :
• À l’ELU+
Si Mgmax>0
MElu (+) =1, 35 × Mg max+1, 35 × (MUDL (+) + MTS (+) +0.5 Mtr (+))
Si non
MELU (+) =Mg min+1,35 × (MUDL (+) + MTS (+) +0.5 Mtr (+))
• A l’ELU –
Si Mgmin<0

AHMED & BASSEM 20


MElu(-)=1,35 × Mg max+1,35 ×( MUDL(-)+ MTS(-) +0.5 Mtr(-))
Si non
MELU (-) =Mg min+1,35 × (MUDL (-) + MTS (-) +0.5 Mtr ())

• À l’ELS+
Si Mgmax>0
MElS+=Mg max+ (MUDL (+) + MTS (+) +0.5 Mtr (+))
Si non
MELS (+) =Mg min+( MUDL (+) + MTS (+) +0.5 Mtr (+))
• À l’ELS –
Si Mgmin<0
MElS (-) =× Mg max+ (MUDL (-) + MTS (-) +0.5 Mtr (-))
Si non
MELS (-) =Mg min+ (MUDL (-) + MTS (-) +0.5 Mtr (-))

AHMED & BASSEM 21


Tableau 6:Tableau récapitulative des momen

exploitation ELU ELS


xbar x Mgmax(kN.m) Mgmin(kN.m) MUDL+ MUDL- TS+ TS- Mtrott+ Mtrott- MELU+ MELU- MELS+ MELS-
0 0 0.000 0.000 0.000 0.000 0.000 0.000 0.000 0.000 0.000 0.000 0 0
0.2 2.5 1376.682 1279.414 490.046 -152.980 1891.463 -325.073 87.508 -27.318 5132.627 1194.709 3801.946 884.969
0.4 5 1681.233 1562.447 717.593 -305.961 2620.122 -650.146 128.142 -54.636 6862.074 942.040 5083.018 697.808
0.6 7.5 913.652 849.099 682.639 -458.941 2348.780 -975.220 121.900 -81.954 5408.129 -758.005 4006.021 -561.485
-
0.8 10 -926.060 -860.630 385.185 -611.921 1348.780 -1300.293 68.783 -109.272 1526.652 907.727 -2827.480
3515.877
- - -
1 12.5 -3837.903 -3566.741 192.496 427.256 -1625.366 34.374 -202.173 -2929.801 -6425.360
1132.166 2706.873 7425.876
-
0.2 16 215.995 200.734 330.190 -277.306 1642.439 -809.756 58.962 -49.519 2994.442 2218.105 -895.826
1209.365
0.4 19.5 2168.516 2015.303 860.179 -329.241 2765.854 -534.146 153.603 -58.793 7926.324 1722.239 5871.351 1275.732
0.6 23 2019.660 1876.964 900.970 -406.477 2805.976 -708.024 160.887 -72.585 7839.516 1172.969 5807.049 868.866
-
0.8 26.5 -230.574 -214.283 433.037 -489.491 1722.683 -1086.451 77.328 -87.409 2748.136 1980.101 -1833.929
2400.805
- - -
1 30 -4582.184 -4258.436 198.075 292.683 -1464.878 35.371 -235.710 -3749.993 -7161.144
1319.975 3572.037 8177.092

AHMED & BASSEM 22


RQ (Pour calculer le moments / ml on les divis par Beq=8.262m)

Tableau 7:Tableau récapitulative des moments par ml

ELU ELS

𝑿𝑿 X
MELU+ MELU- MELS+ MELS-
0 0 0.000 0.000 0.000 0.000
0.2 2.5 621.220 0.000 460.163 0.000
0.4 5 830.541 0.000 615.216 0.000
0.6 7.5 654.565 -91.744 484.863 -67.959
0.8 10 184.776 -425.539 109.865 -342.220
1 12.5 0.000 -898.780 0.000 -777.684
0.2 16 362.428 -146.374 268.465 -108.425
0.4 19.5 959.351 0.000 710.630 0.000
0.6 23 948.844 0.000 702.848 0.000
0.8 26.5 332.617 -290.578 239.659 -221.967
1 30 0.000 -989.702 0.000 -866.739

COURBE ENVELOPPE ELS


-1000.000
-800.000
-600.000
-400.000
-200.000
0 5 10 15 20 25 30
0.000
200.000
400.000
600.000
800.000
1000.000

COURBE ENVELOPPE ELS+ COURBE ENVELOPPE ELS-

Figure 13:Courbe Enveloppe ELS

AHMED & BASSEM 23


COURBE ENVELOPPE ELU
-1500.000

-1000.000

-500.000

0 5 10 15 20 25 30
0.000

500.000

1000.000

1500.000

COURBE ENVELOPPE MELU+ Courbe enveloppe melu-

Figure 14:Courbe enveloppe ELU

Courbe enveloppe (Mudl)


1500.000

1000.000

500.000 Diagramme
de moments
UDL+
0.000
0 5 10 15 20 25 30 35 Diagramme
des
-500.000
moments
UDL-
-1000.000

-1500.000
Figure 15:courbe enveloppe (MUDL)

AHMED & BASSEM 24


4000.000 courbe enveloppe (MTS)

3000.000

2000.000

1000.000 Diagramme des


moments
(MTS+)
0.000
0 5 10 15 20 25 30 35 Diagramme des
moments (MTS-)

-1000.000

-2000.000
Figure 16:courbe enveloppe (MTS)

courbe enveloppe (MTR)


200.000

150.000

100.000

50.000

0.000
0 5 10 15 20 25 30 35 Diagramme des Moments (MTR+)
-50.000
Diagramme des Moments (MTR-)
-100.000

-150.000

-200.000

-250.000

-300.000
Figure 17:courbe enveloppe (MTR

AHMED & BASSEM 25


Chapitre 4 : CALCUL DES ARMATURES(Ferraillage)

1. Introduction :
Le ferraillage est constitué par des armatures longitudinales, transversales et verticales.
Ces armatures ont pour rôle de reprendre les efforts dans le béton, de répartir les fissures
Éventuelles du béton et de limiter l’ouverture des fissures

2. Zonage du tablier

Le ferraillage est disposé en deux lits superposés sur chaque face, un lit pour chaque
type de ferraillage : une nappe d’aciers transversaux, et une autre d’aciers longitudinaux.
Les aciers longitudinaux dus à la flexion longitudinale et transversale qui est basée sur le
calcul des moments longitudinaux et les moments transversaux, les aciers transversaux dus à
l’effort tranchant qui est basé sur le calcul des efforts tranchant suivant les deux directions xx
et yy, et un ferraillage dû à la torsion, qui est calculé en se basant sur les moments de torsion
Mxy.
Pour faciliter le calcul, on a départagé le demi tablier en quatre zones, pour chaque
zone le ferraillage sera calculé en utilisant les sollicitations maximales et on aura le même
ferraillage tout au long d’une zone.

Figure 18:Zones du ferraillage longitudinal

AHMED & BASSEM 26


1. CALCUL DES ARMATURES LONGITUDINALES :
a. Calcul de section d’acier à L’ELS

Après avoir départagé les zones et avoir déterminé le moment maximal pour chaque
zone, on va pouvoir déterminer la section des aciers longitudinaux repartie uniformément
dans chaque zone.
Les données :
𝑀𝑀𝑀𝑀𝑀𝑀𝑀𝑀 : Moment de flexion maximal à l’ELS avec 𝑀𝑀𝑀𝑀𝑀𝑀𝑀𝑀=𝑀𝑀𝑀𝑀𝑀𝑀
𝐴𝐴𝐴𝐴𝐴𝐴𝐴𝐴 : Section d’armature minimale à l’ELS
𝐴𝐴𝐴𝐴𝐴𝐴𝐴𝐴 : Section d’armature à l’ELS
𝑍𝑍𝑍𝑍 : Bras de levier
̅𝜎𝜎̅𝑠𝑠𝑡𝑡̅ : Contrainte limite de traction à l'ELS
̅𝜎𝜎̅𝑏𝑏𝑐𝑐̅ : La contrainte maximale du béton est limitée à :
̅𝜎𝜎̅𝑏𝑏𝑐𝑐̅ = 0.6𝑓𝑓𝑓𝑓28

0.85 × fc28
f bu =
θ ×γ b
θ =1
Voici un tableau récapitulatif des différentes caractéristiques mécaniques du béton utilisé
calculées dans le troisième chapitre :

Données valeurs
fc28 30
fe 500
fissuration préjudiciable
υ 1,6
b 1
�����
𝝈𝝈𝝈𝝈𝝈𝝈 250
�����
𝝈𝝈𝝈𝝈𝝈𝝈 18
����
𝜶𝜶𝜶𝜶 0,519
μrb 0,215
Mrb 1,165
hd 0,61
d 0,549
fbu 17
fsu 434,783

AHMED & BASSEM 27


Figure 19:organigramme de calcule des section de ferraillage a els(A(els)

AHMED & BASSEM 28


b. Vérification à L’ELU :

Le moment ultime réduit est :

Le paramètre α est la racine de l’équation appartenant à l’intervalle [0 ; 1] :

La section d’acier :

Choix des
Zones Mxx(kN.m/ml) ELS Aser(cm²)
armatures

Zone 1 Nappe
615.216 51.907 7HA32
inférieure

Zone 2 Nappe
-777.684 63.806 8HA32
supérieure

Zone3 Nappe
710.630 60.510 8HA32
inférieure

Zone4 Nappe
-866.739 74.068 10HA32
supérieure

Tableau 8:choix d'armature longitudinale vis-à-vis MXX max pour chaque Zone a els

AHMED & BASSEM 29


Zones Mxx(kN.m/ml) ELU AU(cm²) Aser>Aelu

Zone 1 Nappe
860.93 39.748 Vérifiée
inférieure

Zone 2 Nappe
-1008.31 47.497 Vérifiée
supérieure

Zone3 Nappe
978.37 45.894 Vérifiée
inférieure

Zone4 Nappe
-1159.56 55.843 Vérifiée
supérieure

Tableau 9 choix d'armature longitudinale vis-à-vis MXX max pour chaque Zone a elu

AHMED & BASSEM 30


Chapitre 4 : Modèle 2D

1.Modèle plaque : (la théorie des plaques minces de Love-Kirchhoff)

Le tablier est discrétisé en utilisant les éléments de type Quadrilatère Q4 de continuité


C1. À chaque nœud nous associons 3 degrés de liberté : une translation w et deux rotations θx
et θy.

Figure 20:Élément surfacique de type 𝑄𝑄4


Après avoir déterminé ces degrés de liberté on peut calculer les sollicitations à savoir :
Mxx : Moment fléchissant longitudinal
Myy : Moment fléchissant transversal
Mxy : Moment de torsion
Les efforts tranchant Qxx et Qyy seront déduites en utilisant les équations d’équilibre

2.Modèlisation Robot :

Pour déterminer les efforts intérieurs dans le tablier, nous avons utilisé le logiciel
Autodesk® Robot Structural Analysis Professional à travers la théorie des plaques minces de
Love-Kirchhoff.

Dans ce qui suit les étapes à suivre pour introduire le modèle sur Robot :

 Définition des lignes de construction et des contours

 Création des panneaux de la dalle

AHMED & BASSEM 31


 Définition des appuis

 Génération du maillage

Figure 21:Définition les contours du tablier

AHMED & BASSEM 32


Figure 22: Création des panneaux

Figure 23: Définition de l'épaisseur

AHMED & BASSEM 33


Figure 24: définition de l'épaisseur variable

Figure 25: Choix la taille de la maille

AHMED & BASSEM 34


Figure 26: Générer le maillage local

Figure 27: Tablier discrétisé

AHMED & BASSEM 35


Figure 28: Création des nœuds

Figure 29: Définition de l'appui

a. Définition des charges :

 Charges permanentes :
Les différentes charges appliquées par les éléments de la superstructure sur le tablier sont
illustrées dans le chapitre précèdent.

 Charges du trafic routier :

Système de charge UDL :


Après avoir délimité les largeurs des voies et de l’aire résiduelle dans notre modèle, on
peut maintenant introduire les charges du système UDL comme étant des charges
uniformément réparties sur toute la largeur de la chaussée.

Système tandem TS :

AHMED & BASSEM 36


Le logiciel ROBOT nous offre la possibilité d’introduire des charges roulantes. On
introduit ainsi la charge TS comme étant une charge roulante tout en définissant les valeurs
des charges appliquées sur chaque essieu et la trajectoire du tandem.

REMARQUE

— Pour les vérifications globales, les tandems doivent être centrés dans leurs voies
conventionnelles.

b. Les Cas de chargement :

Après avoir définir les différentes valeurs des charges et en se basant sur les lignes
d’influences déterminées dans le modèle poutre, on introduit les cas de charge afin d’obtenir
les sollicitations défavorables pour les différentes sections.

c. Combinaison des charges

G(kN/m²) coeff Gmax Gmin


1.2 0.864
étanchéité(Kn/m²) 6.84/9.5
0.8 0.576
1.4 2.352
revêtement(kN/m²) 13.44/8
0.8 1.344
1.06 4.664
Trottoir(kN/m²) 6.6/1.5
0.96 4.224
1.06 3.18
Corniche(kN/ml) 3.00
0.96 2.88
Garde-corps(kN/ml) 1.06 0.318
0.3
0.96 0.288

Tableau 10:Les valeurs des charge permanentes Gmax et Gmin

AHMED & BASSEM 37


Charge G(kN/m²) Panneaux

Gmax
étanchéité TRG+TRD+V1+V2+AR
Gmin

Gmax
Revêtement V1+V2+AR
Gmin

Gmax
Trottoirte TRD+TRG
Gmin

Gmax
Corniche + garde-corps
Bords extérieurs des TRD et TRG
(kN/ml) Gmin

Tableau 11 :Application des charges selon les panneaux

Charges Description Appliquée sur

PERM1 Poids propre Tous les travées

Gmax T1+T3
PERM2 Section 0.4 L1
Gmin T2+T4
Gmax T3
PERM3 Section L
Gmin T1+T2+T4
Gmax T2+T4
PERM4 Section 0.4 L2
Gmin T1+T3
Gmax T1+T4
PERM5 Section L2
Gmin T2+T3

Tableau 12 :Répartition des charges permanentes selon les travées

AHMED & BASSEM 38


Charge
G Panneaux Travées
d'exploitation
9 V1
UDL1 T1+T3
2.5 V2+AR
9 V2
UDL2 T3
2.5 V2+AR
9 V2
UDL3 T2+T4
2.5 V2+AR
9 V3
UDL4 T1+T4
2.5 V2+AR
TRD1 TRD
2.5 T1+T3
TRG1 TRG
TRD2 TRD
2.5 T3
TRG2 TRG
TRD3 TRD
2.5 T2+T4
TRG3 TRG
TRD4 TRD
2.5 T1+T4
TRG4 TRG
L’essieu derrière de la charge TS est placé sur la
TS1
section 0,4L
L’essieu avant de la charge TS est placé sur la section
TS2
1,4L

Tableau 13:Répartition des charges d'exploitation

Noms État limite Combinaison

COMB1 ELS 1×(PERM1+PERM2+UDL1+TS1+TRD1)

COMB2 ELS 1×(PERM1+PERM2+UDL1+TS1+TRG1)

COMB3 ELS 1×(PERM1+PERM2+UDL1+TS1+TRD1+TRG1)

COMB4 ELU 1.35×(PERM1+PERM2+UDL1+TS1+TRD1)

COMB5 ELU 1.35×(PERM1+PERM2+UDL1+TS1+TRG1)

COMB6 ELU 1.35×(PERM1+PERM2+UDL1+TS1+TRD1+TRG1)

Tableau 14:Combinaison des charges dans la section 0.4L1

AHMED & BASSEM 39


État
Noms Combinaison
limite

COMB1 ELS 1×(PERM1+PERM3+UDL2+TS2+TRD2)

COMB2 ELS 1×(PERM1+PERM3+UDL2+TS2+TRG2)

COMB3 ELS 1×(PERM1+PERM3+UDL2+TS2+TRD2+TRG2)

COMB4 ELU 1.35×(PERM1+PERM3+UDL2+TS2+TRD2)

COMB5 ELU 1.35×(PERM1+PERM3+UDL2+TS2+TRG2)

COMB6 ELU 1.35×(PERM1+PERM3+UDL2+TS2+TRD2+TRG2)

Tableau 15:Combinaison des charges dans la section L1

Noms État limite Combinaison

COMB1 ELS 1×(PERM1+PERM4+UDL3+TS3+TRD3)

COMB2 ELS 1×(PERM1+PERM4+UDL3+TS3+TRG3)

COMB3 ELS 1×(PERM1+PERM4+UDL3+TS3+TRD3+TRG3)

COMB4 ELU 1.35×(PERM1+PERM4+UDL3+TS3+TRD3)

COMB5 ELU 1.35×(PERM1+PERM4+UDL3+TS3+TRG3)

COMB6 ELU 1.35×(PERM1+PERM4+UDL3+TS3+TRD3+TRG3)

Tableau 16:Combinaison des charges dans la section 0.4 L2

AHMED & BASSEM 40


Noms État limite Combinaison

COMB1 ELS 1×(PERM1+PERM5+UDL4+TS4+TRD4)

COMB2 ELS 1×(PERM1+PERM5+UDL4+TS4+TRG4)

COMB3 ELS 1×(PERM1+PERM5+UDL4+TS4+TRD4+TRG4)

COMB4 ELU 1.35×(PERM1+PERM5+UDL4+TS4+TRD4)

COMB5 ELU 1.35×(PERM1+PERM5+UDL4+TS4+TRG4)

COMB6 ELU 1.35×(PERM1+PERM5+UDL4+TS4+TRD4+TRG4)

Tableau 17:Combinaisons des charges dans la section L2

2. Exploitation des résultats :

Le logiciel Robot nous permet la possibilité de déterminer les sollicitations extrêmes globaux
pour chaque section. Nous avons déterminé ainsi les sollicitations longitudinales et
transversales grâce à des coupes sur panneaux pour les différentes sections (0.4L1 ;
L1 ;0.4L2 ; L2) et combinaisons (voir exemples ci-dessous)

Figure 30:Diagramme Qxx ELU section 0.4L1

AHMED & BASSEM 41


Figure 31:Diagramme des moments Mxx ELS Section 0.4L1

Figure 32: Diagramme des moments Myy ELS section 0.4L1

AHMED & BASSEM 42


a. Ferraillage longitudinale suivant (XX):

Elu ELS

𝑿𝑿 X
MELU+ MELU- MELS+ MELS-

0,4(L1) 5 860,93 -75,25 637,73 -55,74

1(L1 12,5 49,17 -1008,31 36,42 -746,9

0,4(L2) 19,5 978,37 -85,67 724,72 -63,46

1(L2) 30 58 -1159,56 42,97 -858,93

Tableau 18:Tableau récapitulative des moments (MXX) (valeurs ROBOT)

Zones MXX(KN,m/ml)ELS Aser(cm²) choix des armatures

zone 1 nappe inferieure 637,73 53,924 7HA32

Zone 2 nappe
-746,9 63,806 8HA32
supérieure

Zone 3 nappe
724,72 61,789 8HA32
inferieure

Zone 4 nappe
-858,93 74,068 10HA32
supérieure
Tableau 19:choix des armatures en fonction des sollicitations max dans les différentes
Zones a (ELS) (valeurs Robot)

AHMED & BASSEM 43


Zones MXX(KN,m/ml)Elu Aser(cm²) choix des armatures

zone 1 nappe inferieure 860,93 39,748 5HA32

Zone 2 nappe supérieure -1008,31 47,497 6HA32

Zone 3 nappe inferieure 978,37 45,894 6HA32

Zone 4 nappe supérieure -1159,56 55,843 7HA32

Tableau 20:choix des armatures en fonction des sollicitations max dans les différentes
Zones a (ELU) (valeurs Robot)

Moments fléchissant
Moments fléchissants
du modèle 1D Différence en %
modèle 2d(kN.m/ml)
(kN.m/ml)
Coordonnées
Moments
Moments Moments Moments Différence Différence
maximau
minimaux minimaux maximaux min max
x
0.4L1 0 615.216 0 637.73 3.53
L1 -777.684 0 -746.9 0 1.96
0.4L2 0 710.630 0 724.72 1.94
L2 -866.739 0 -858.93 0 1.99

Tableau 21:Comparaison entre Les sollicitation (Moments flechissants) des deux


modelés (1Det2D)

AHMED & BASSEM 44


Distribution des armatures longitudinales
100

80

60

40

20

0
0 5 10 15 20 25 30
-20

-40

-60

-80

nappe inf nappe sup

Figure 33: Distribution Des armatures Longitudinales

b. 4.verification vis-à-vis l’effort tranchant :

QXX(KN) QYY(kN) QXX+QYY


COMB4 47.52 57.27 104.79
Section 0.4L1 COMB5 47.96 57.79 105.75
COMB6 48.06 57.59 105.65
COMB4 60.8 781.21 842.01
SectionL1 COMB5 60.59 781.32 841.91
COMB6 60.53 780.36 840.89
COMB4 156.47 57.64 214.11
Section0.4L2 COMB5 158.53 58.3 216.83
COMB6 158.37 58.04 216.41
COMB4 57.3 848.84 906.14
SectionL2 COMB5 57.3 849 906.3
COMB6 57.3 847.97 905.27
Tableau 22:: valeurs des efforts tranchant engendré par les combinaisons a ELU
(valeurs robot)

𝑉𝑉𝑉𝑉
𝝉𝝉u= alors pas d’armatures
𝑏𝑏0×𝑑𝑑
𝑓𝑓𝑓𝑓28
Si 𝝉𝝉u< 𝝉𝝉lim=min �0.15 �
𝛾𝛾𝑏𝑏

AHMED & BASSEM 45


Vu(kN/m) 𝝉𝝉u(MPA) 𝝉𝝉lim(MPA) 𝝉𝝉u< 𝝉𝝉lim
104.79 0.0231 3 vérifié
105.75 0.0233 3 vérifié
105.65 0.0233 3 vérifié
842.01 0.1857 3 vérifié
841.91 0.1857 3 vérifié
840.89 0.1854 3 vérifié
214.11 0.0472 3 vérifié
216.83 0.0478 3 vérifié
216.41 0.0477 3 vérifié
906.14 0.1998 3 vérifié
906.3 0.1998 3 vérifié
905.27 0.1996 3 vérifié
Tableau 23:Tableau de la vérification vis à vis la contrainte de cisaillement

c. Ferraillage transversale suivant (YY):

Myy(els) Armatures transversale Choix d’armature

+ - nappe inf. nappe sup nappe inf. nappe sup

83.730 3.060 6.470 6.061 5HA14 5HA14

43.620 490.91 6.061 40.860 8HA14 8HA25

86.430 3.19 6.684 6.061 5HA14 5HA14

37.840 544.03 6.061 45.557 6HA16 6HA32

Tableau 24:choix des armatures en fonction des sollicitations max dans les différentes
Zones a (ELS) (valeurs Robot)

AHMED & BASSEM 46


Exemple de ferraillage longitudinale de la section (0.4L2) (voir Figure35)

ANNEXE

Modelé 2D :

Tableau 25: Calcul ferraillage des armatures longitudinales inférieur à l'ELS(Annexe)

� Ast
𝑿𝑿 x MELS+ Test 𝝀𝝀' 𝝋𝝋* 𝜶𝜶1 Ast cm²
vérifiée
0.4 5 637.73 vérifié 1.254 44.586 0.415 53.927 53.927
1 12.5 36.42 vérifié 1.015 11.864 0.115 2.760 6.061
0.4 19.5 724.72 vérifié 1.289 46.868 0.436 61.789 61.789
1 30 42.97 vérifié 1.017 12.871 0.125 3.267 6.061

Tableau 26: Calcul ferraillage des armatures longitudinales inférieur à l'ELU(Annexe)


𝑿𝑿 x Melu+ μrb 𝜶𝜶 yu zu ast vérification

0.4 5 860.93 0.166 0.229 0.126 0.499 39.345 vérifiée

1 12.5 49.17 0.010 0.012 0.007 0.546 2.070 vérifiée

0.4 19.5 978.37 0.191 0.267 0.147 0.490 45.894 vérifiée

1 30 58 0.011 0.014 0.008 0.546 2.444 vérifiée

Tableau 27: Calcul ferraillage des armatures longitudinales supérieure à l'ELS(Annexe)

� Ast
𝑿𝑿 x MELS+ Test 𝝀𝝀' 𝝋𝝋* 𝜶𝜶1 Ast cm²
vérifiée

0.4 5 -55.74 vérifié 1.022 14.622 0.141 4.262 6.061

1 12.5 -746.9 vérifié 1.299 47.485 0.442 64.079 64.079

0.4 19.5 -63.46 vérifié 1.025 15.580 0.150 4.868 6.061

1 30 -858.93 vérifié 1.342 49.965 0.465 74.068 74.068

AHMED & BASSEM 47


Tableau 28:Calcul ferraillage des armatures longitudinales supérieure à l'ELU(Annexe)


𝑿𝑿 x Melu+ μrb 𝜶𝜶 yu zu Ast vérification

0.4 5 -75.25 0.015 0.018 0.010 0.545 3.176 vérifiée

1 12.5 -1008.31 0.197 0.277 0.152 0.488 47.497 vérifiée

0.4 19.5 -85.67 0.017 0.021 0.012 0.544 3.620 vérifiée

1 30 -1159.56 0.226 0.325 0.179 0.478 55.843 vérifiée

Tableau 29: Calcul ferraillage des armatures transversales inférieures à l'ELS(Annexe)

� Ast
𝑿𝑿 x MELS+ Test 𝝀𝝀' 𝝋𝝋* 𝜶𝜶1 Ast cm²
vérifiée
0.4 5 83.73 vérifié 1.033 17.824 0.171 6.470 6.470

1 12.5 43.62 vérifié 1.017 12.953 0.126 3.310 6.061

0.4 19.5 86.43 vérifié 1.034 18.100 0.174 6.684 6.684

1 30 37.84 vérifié 1.015 12.090 0.118 2.870 6.061

Tableau 30: Calcul ferraillage des armatures transversales inférieures à l'ELU(Annexe)


𝑿𝑿 x Melu+ μrb 𝜶𝜶 yu zu ast vérification

0.4 5 113.04 0.022 0.028 0.015 0.543 4.789 vérifiée

1 12.5 58.89 0.011 0.014 0.008 0.546 2.482 vérifiée

0.4 19.5 116.68 0.023 0.029 0.016 0.543 4.945 vérifiée

1 30 51.08 0.010 0.013 0.007 0.546 2.151 vérifiée

AHMED & BASSEM 48


Tableau 31: Calcul ferraillage des armatures transversales supérieures à l'ELS (Annexe)

� Ast
𝑿𝑿 x MELS+ Test 𝝀𝝀' 𝝋𝝋* 𝜶𝜶1 Ast cm²
vérifiée
0.4L1 5 -3.060 vérifié 1.001 3.462 0.034 0.226 6.061
L1 12.5 -490.910 vérifié 1.195 40.087 0.374 40.860 40.860
0.4L2 19.5 -3.190 vérifié 1.001 3.534 0.035 0.235 6.061
L2 30 -544.030 vérifié 1.217 41.823 0.390 45.557 45.557

Tableau 32: Calcul ferraillage des armatures transversales supérieures à l'ELU(Annexe)


𝑿𝑿 x Melu+ μrb 𝜶𝜶 yu zu ast

0.4L1 5 -4.130 0.001 0.001 0.001 0.549 0.173

L1 12.5 -662.720 0.129 0.174 0.095 0.511 29.838

0.4L2 19.5 -4.310 0.001 0.001 0.001 0.549 0.181

L2 30 -734.440 0.143 0.194 0.107 0.506 33.361

Modelé 1D :

Tableau 33: Calcul ferraillage des armatures longitudinales inférieur à l'ELS(Annexe)

� Ast Ast
𝑿𝑿 x MELS+ Test 𝝀𝝀' 𝝋𝝋* 𝜶𝜶1
cm² vérifiée
0 0 0.000 vérifié 1.000 0.000 0.000 0.000 6.061
0.2 2.5 460.163 vérifié 1.183 39.015 0.364 38.159 38.159
0.4 5 615.216 vérifié 1.245 43.953 0.409 51.907 51.907
0.6 7.5 484.863 vérifié 1.193 39.880 0.372 40.328 40.328
0.8 10 109.865 vérifié 1.044 20.315 0.194 8.559 8.559
1 12.5 0.000 vérifié 1.000 0.000 0.000 0.000 6.061
0.2 16 268.465 vérifié 1.107 30.828 0.290 21.652 21.652
0.4 19.5 710.630 vérifié 1.283 46.515 0.433 60.510 60.510
0.6 23 702.848 vérifié 1.280 46.317 0.431 59.804 59.804
0.8 26.5 239.659 vérifié 1.095 29.281 0.276 19.230 19.230
1 30 0.000 vérifié 1.000 0.000 0.000 0.000 6.061

AHMED & BASSEM 49


Tableau 34: Calcul ferraillage des armatures longitudinales inférieur à l'ELU(Annexe)

� vérification
𝑿𝑿 x Melu+ μrb 𝜶𝜶 yu zu ast
Ast(ELS)<Ast(ELU)
0 0 0.000 0.000 0.000 0.000 0.549 0.000 vérifiée
0.2 2.5 621.220 0.121 0.162 0.089 0.513 27.830 vérifiée
0.4 5 860.930 0.168 0.231 0.127 0.498 39.748 vérifiée
0.6 7.5 654.565 0.128 0.171 0.094 0.511 29.442 vérifiée
0.8 10 184.776 0.036 0.046 0.025 0.539 7.886 vérifiée
1 12.5 49.170 0.010 0.012 0.007 0.546 2.070 vérifiée
0.2 16 362.428 0.071 0.092 0.050 0.529 15.762 vérifiée
0.4 19.5 978.370 0.191 0.267 0.147 0.490 45.894 vérifiée
0.6 23 948.844 0.185 0.258 0.142 0.492 44.328 vérifiée
0.8 26.5 332.617 0.065 0.084 0.046 0.531 14.419 vérifiée
1 30 58.000 0.011 0.014 0.008 0.546 2.444 vérifiée

Tableau 35: Calcul ferraillage des armatures longitudinales supérieures à l'ELS(Annexe)

� Ast
𝑿𝑿 x MELS+ Test 𝝀𝝀' 𝝋𝝋* 𝜶𝜶1 Ast cm²
vérifiée
0 0 0.000 vérifié 1.000 0.000 0.000 0.000 6.061
0.2 2.5 0.000 vérifié 1.000 0.000 0.000 0.000 6.061
0.4 5 0.000 vérifié 1.000 0.000 0.000 0.000 6.061
0.6 7.5 -67.959 vérifié 1.027 16.107 0.155 5.222 6.061
0.8 10 -342.220 vérifié 1.136 34.347 0.322 27.929 27.929
1 12.5 -777.684 vérifié 1.310 48.146 0.448 66.614 66.614
0.2 16 -108.425 vérifié 1.043 20.187 0.193 8.443 8.443
0.4 19.5 0.000 vérifié 1.000 0.000 0.000 0.000 6.061
0.6 23 0.000 vérifié 1.000 0.000 0.000 0.000 6.061
0.8 26.5 -221.967 vérifié 1.088 28.272 0.267 17.750 17.750
1 30 -866.739 vérifié 1.345 50.132 0.467 74.787 74.787

AHMED & BASSEM 50


Tableau 36: Calcul ferraillage des armatures longitudinales supérieure à l'ELU(Annexe)

� vérification
𝑿𝑿 x MELU- μrb 𝜶𝜶 yu zu ast
Ast(ELS)<Ast(ELU)
0 0 0.000 0.000 0.000 0.000 0.549 0.000 vérifiée
0.2 2.5 0.000 0.000 0.000 0.000 0.549 0.000 vérifiée
0.4 5 -75.250 0.015 0.018 0.010 0.545 3.176 vérifiée
0.6 7.5 -91.744 0.018 0.023 0.012 0.544 3.879 vérifiée
0.8 10 -425.539 0.083 0.109 0.060 0.525 18.637 vérifiée
1 12.5 -1008.310 0.197 0.277 0.152 0.488 47.497 vérifiée
0.2 16 -146.374 0.029 0.036 0.020 0.541 6.222 vérifiée
0.4 19.5 -85.670 0.017 0.021 0.012 0.544 3.620 vérifiée
0.6 23 0.000 0.000 0.000 0.000 0.549 0.000 vérifiée
0.8 26.5 -290.578 0.057 0.073 0.040 0.533 12.540 vérifiée
1 30 -1159.560 0.226 0.325 0.179 0.478 55.843 vérifiée

Le chargement du système TS va être appliqué comme une charge surfacique sur le plan

Moyen de la dalle.

Figure 34:chargement TS (Annexe)

AHMED & BASSEM 51


Figure 35:shema de ferraillage longitudinale de section (0.4 L2)

AHMED & BASSEM 52


Conclusion

Le calcul des dalles demande des connaissances spécifiques et


une modélisation appropriée, quel que soit le moyen de calcul. Toutefois, la
méthode des éléments finis, grâce à sa prise en compte automatique et plus
globale du problème de déformation et de raideur, est la méthode la plus
puissante. C’est en effet cette méthode qui sera utilisée dans la
modélisation de la dalle de l’ouvrage étudié pour déterminer les
sollicitations.

AHMED & BASSEM 53