Vous êtes sur la page 1sur 31

Hydraulique routière partie 2:

ouvrage d’art-Conception et dimensionnement

des petits ouvrages d’assainissement routier

Dr Adamah MESSAN ouvrage d'art-


09/12/2011 1
fondation 2ie
Programme

Chapitre 1 ChoiX d’un ouvrage d’assainissement routier


1. Introduction
2. Définitions des différents types d’ouvrages d’assainissement routier
3. Critère de choix d’un ouvrage d’assainissement routier

Chapitre 2 : CONCEPTION ET DIMENSIONNEMENT DES DALOTS CADRES ET PORTIQUES


1. Conception générale
2. Calcul des ouvrages: cas des dalots cadre et des dalots portique
a. Généralité
b. Détermination des charges permanentes
c. Détermination des charges variables
d. Calcul des sollicitations
e. Dimensionnements des armatures

Dr Adamah MESSAN
09/12/2011 2
Programme

Chapitre 1 ChoiX d’un ouvrage d’assainissement routier


1. Introduction
2. Définitions des différents types d’ouvrages d’assainissement routier
3. Critère de choix d’un ouvrage d’assainissement routier

Chapitre 2 : CONCEPTION ET DIMENSIONNEMENT DES DALOTS CADRES ET PORTIQUES


1. Conception générale
2. Calcul des ouvrages: cas des dalots cadre et des dalots portique
a. Généralité
b. Détermination des charges permanentes
c. Détermination des charges variables
d. Calcul des sollicitations
e. Dimensionnement des armatures

Dr Adamah MESSAN
09/12/2011 3
1- Introduction

Une route qu’elle soit en remblais ou en déblais présente des risque d’érosion. Ce risque est
en général inhérent aux ruissellements des eaux. Pour que la route puisse jouer pleinement
son rôle et rester durable, il lui faut un dispositif d’assainissement.
Le réseau d’assainissement regroupe l’ensemble des ouvrages de:
- collecte et évacuation des eaux de surface,
- drainage des eaux internes,
- rétablissement des écoulements naturels.

Nous aborderons dans ce cours le dimensionnement structurel de certains de ces ouvrages


notamment ceux de rétablissement des écoulements naturels.

Dr Adamah MESSAN
09/12/2011 4
2- différents types des ouvrages d’assainissement routier

Il s’agit ici des « petits ouvrages » de franchissement . On parlera des buses, des dalots et des
radiers submersibles qui servent aux franchissement des cours d’eau. Rappelons qu’il existe
également des « grands ouvrages » de franchissement , notamment des ponts dont les études
ne sont pas conduites de la même manière que dans le cas des « petits ouvrages ».
a) les buses

Dr Adamah MESSAN
09/12/2011 5
2- différents types des ouvrages d’assainissement routier

a) les buses

Selon les matériaux constitutifs, on peut distinguer deux sortes de buses:


 les buses en béton armé
 les buses en métal

Selon la section transversale, on peut distinguer :


 les buses circulaire
 les buses arches beaucoup plus aplaties.
Dr Adamah MESSAN
09/12/2011 6
2- différents types des ouvrages d’assainissement routier

b) les dalots
Les dalots sont des ouvrages en béton armé et présentent une section rectangulaire ou carrée.

Selon la conception, il existe trois types de dalots:


 dalots ordinaires constitués de piédroits fondés sur semelles ou radier général et sur
lesquels repose une dalle en béton armé;
 dalots cadre dans lesquels la dalle, les piédroits et le radier constituent une structure
rigide en béton armé (pont cadre);
 dalots portiques analogues aux dalots cadre mais sans radier (piédroits fondés sur
semelles).

Dr Adamah MESSAN
09/12/2011 7
2- différents types des ouvrages d’assainissement routier

b) les dalots

Dr Adamah MESSAN
09/12/2011 8
2- différents types des ouvrages d’assainissement routier

c) radiers submersibles
Les radiers sont soit établis sur le fond du lit du cours d’eau , soit surélevés d’un seuil amont
afin de retenir une certaine quantité d’eau pour l’usage des hommes et des animaux.
Ils sont généralement protégés à l’amont par une couche d’enrochement latéritique ou
granitique, et à l’aval par une couche de gabions. Les radiers sont employés dans les
rivières qui restent à sec pendant une partie importante de l’année. Ce type d’ouvrage
convient donc surtout pour les zones sahéliennes ou désertiques où l’on enregistre des
crues fortes et brèves.

Dr Adamah MESSAN
09/12/2011 9
3- Critère de ChoiX d’un ouvrage d’assainissement routier

Le choix des ouvrages d’assainissement routier ou de franchissement de route est lié à


beaucoup de facteurs entre autre:
 l’importance du débit à évacuer;
 les caractéristiques hydrauliques de l’ouvrage;
 la largeur du lit;
 la hauteur disponible entre la cote du projet et le fond du talweg;
 les charges statiques et dynamiques qui sollicitent l’ouvrage hydraulique;
 les conditions de fondation des ouvrages;
 la rapidité et la facilité de mise en œuvre.

Dr Adamah MESSAN
09/12/2011 10
3- Critère de ChoiX d’un ouvrage d’assainissement routier

 Les buses sont utilisées exclusivement dans les sections où l’on dispose d’une épaisseur
suffisante de remblais (un minimum de 80 cm est nécessaire au-dessus de la buse).

 Les buses en béton dépassent rarement un diamètre de 1,20m et toujours supérieur à 0,8m
 Les buses en béton nécessitent une fondation rigide
 Les buses en métal ont une section plus grande et nécessitent une fondation souple

Dr Adamah MESSAN
09/12/2011 11
3- Critère de ChoiX d’un ouvrage d’assainissement routier

 Les dalots sont des ouvrages sous chaussée qui ne nécessitent aucun remblai: une circulation à
même la dalle peut être envisagée. Ils ne peuvent admettre qu’une faible épaisseur de remblai (1
à 2 m). Ces remblais sont à proscrire si la chaussée doit être revêtue.

 Le choix entre le dalot cadre et le dalot portique est lié essentiellement à la capacité portante
du sol de fondation et à l’ouverture hydraulique dans le cas des zones boisées par exemple.
 Les dalots sont en général adoptés pour de débits élevés (dépassant 10 m3/s).

Dr Adamah MESSAN
09/12/2011 12
Programme

Chapitre 1 ChoiX d’un ouvrage d’assainissement routier


1. Introduction
2. Définitions des différents types d’ouvrages d’assainissement routier
3. Critère de choix d’un ouvrage d’assainissement routier

Chapitre 2 : CONCEPTION ET DIMENSIONNEMENT DES DALOTS CADRES ET PORTIQUES


1. Conception générale
2. Calcul des ouvrages: cas des dalots cadre et des dalots portique
a. Généralité
b. Détermination des charges permanentes
c. Détermination des charges variables
d. Calcul des sollicitations
e. Dimensionnement des armatures

Dr Adamah MESSAN
09/12/2011 13
1- Conception générale
Les dalots-cadres et portiques sont des structures monolithiques, en ce sens que les traverses
et les piédroits forment un tout, d'où leur simplicité et leur robustesse tout-à-fait avantageuses.
En particulier, l'encastrement du tablier sur les piédroits assure la stabilité de ces derniers vis-à-
vis des efforts horizontaux (poussée des terres,...) et permet de mieux répartir les moments dans
le tablier que dans le cas d'une travée isostatique.

Dr Adamah MESSAN
09/12/2011 14
1- Conception générale

Les goussets sont destinés à améliorer l'encastrement des traverses sur les piédroits, à
résorber les concentrations de contraintes et à atténuer les effets des pics de moments. Ils
améliorent de plus l'esthétique des ouvrages en rendant plus perceptible leur
fonctionnement, surtout pour les portées importantes.
Lorsque, pour une
raison impérieuse, des
goussets ne peuvent être
prévus, il sera nécessaire
d'épaissir les traverses
et les piédroits.
Dr Adamah MESSAN
09/12/2011 15
2- Calcul des ouvrages
a) généralité
L’étude des « petits ouvrages » de franchissement
est différente de celle des « grands ouvrages »
comme les ponts mais ce pendant, il existe
quelques similitudes: la classe du pont, les
surcharges routières par exemples.
Classe de pont
On distingue trois classe de pont en fonction de leur largeur roulable.

Classe Largeur Roulable


I ≥ 7m
II 5,5 m < Lr < 7m
III ≤ 5,5 m
 largeur roulable Lr: largeur mesurée entre bordure ou dispositif
de retenue;
 largeur chargeable: Lc=Lr s’il y a des bordures ou Lr diminuée de 50cm le long de chaque
dispositif de retenue, lorsqu’il existe;
 nombre de voies: n = Int(Lc/3) (Int: partie entière)
Dr Adamah MESSAN
09/12/2011 16
2- Calcul des ouvrages
a) généralité
Le calcul d’un dalot, comme de tout autre construction, a pour objectif de vérifier que le
dimensionnement adopté lui confère le niveau (initial) de fiabilité requis compte tenu de la
qualité exigée des matériaux qui seront utilisés et du niveau de contrôle prévu lors de
l’exécution.
Pour assurer sa fonction, il doit être capable de résister, avec les marges appropriées, non
seulement aux efforts engendrés par son poids propre, mais aussi aux efforts dus à
l’ensemble des actions d’origine naturelle et fonctionnelle qui lui seront appliquées.

+ surcharge routière

Dr Adamah MESSAN
09/12/2011 17
2- Calcul des ouvrages
b) Détermination des charges permanentes
 Poids propre des constructions
Le poids propre des structures en béton armé (et des parties non porteuses faites de
même matériaux comme les barrières en béton) est évalué, dans la plupart des cas, à
partir de leurs dimensions nominales et d’une valeur nominale du poids volumique
égale à 25 kN/m3

 épaisseur du dalot (pré dimensionnement)


Généralement, l’épaisseur du dalot est environ l/15 où l est la plus grande dimension de la
cellule hydraulique. Ensuite, il faudra s’assurer qu’il n’y aura pas d’acier comprimé et
transversal dans le tablier.
En plus de la condition sur l, en fonction de la hauteur H du remblai, on a:
o H < 2 m; e ≃ l/10 – 5cm
o 2m ≤ H < 4m; e ≃ l/10
o 4m ≤ H < 8m; e ≃ l/10 + 5cm

Dr Adamah MESSAN
09/12/2011 18
2- Calcul des ouvrages
a) Détermination des charges permanentes
 Poids des équipements

Pour le poids des équipements, des fourchettes destinées à l’évaluation des valeurs
caractéristiques sont fournies pour le revêtement des tabliers (étanchéité et couche de
roulement).
L’Eurocode 1 (EN 1991-1.1) fournit les valeurs suivantes de certains poids volumiques:
o asphalte coulé et béton bitumineux: 24 à 25 kN/m3;
o asphalte roulé à chaud: 23 kN/m3

Dans le cas où il y a du remblai sur le tablier, on prend comme densité de terre ≃ 20 kN/m3

Dr Adamah MESSAN
09/12/2011 19
2- Calcul des ouvrages
c) Détermination des surcharges routières
Les actions non accidentelles dues au trafic sur les ponts routiers sont définies par le
Fascicule 61 titre II. Les charges routières à caractère normal comprennent deux
« système » différents: le système A et le système B.
 Système A
Le système A se compose d’une charge uniformément répartie dont l’intensité dépend
de la longueur L chargée exprimée en m A(L) = 2,30 + 360/(L+12) kN/m². A(L) est
ensuite multipliée par un coefficient a1, assimilable à un coefficient de dégressivité
transversale, donné dans le tableau ci-dessous

Nombre de voies chargées


Classe du pont
1 2 3 4 5
I 1 1 0,9 0,75 0,75
II 1 0,9 - - -
III 0,9 0,8

Dr Adamah MESSAN
09/12/2011 20
2- Calcul des ouvrages
c) Détermination des surcharges routières
 Système A

Pour les grandes longueurs chargées, la charge a1A(l) est limitée par (4 – 0,002L) kN/m²,
de sorte que la densité de charge effective q(L) peut être mise sous la forme:
q(L) = Sup{a1A(L);(4-0,002L)}kN/m².
La valeur de calcul de la surcharge A vaut alors Q = gq.a2.q(L)
gq = 1,2 à l’ELS et 1,61 à l’ELU
Le coefficient a2 est défini par: a2 = v0/v; v étant la largeur d’une voie (Lr/3) et v0 est
fonction de la classe du pont.

Classe du pont v0

I 3,5 m
II 3,0 m
III 2,75 m
Dr Adamah MESSAN
09/12/2011 21
2- Calcul des ouvrages
c) Détermination des surcharges routières
 Système B
Le système B est composé de trois sous systèmes Bc, Bt, Br .
 sous-système Bc
Le sous système Bc se compose de camions de poids individuel égal à 300 kN. On dispose autant
de files de deux camions au maximum que de voies de circulation. Il est affecté d’un coefficient de
pondération bc (dégressivité transversale) (Tableau ci-dessous).

Nombre de voies chargées


Classe du pont
1 2 3 4 5
I 1,2 1,1 0,95 0,80 0,70
II 1 1 - - -
III 0,9 0,8

Dr Adamah MESSAN
09/12/2011 22
2- Calcul des ouvrages
c) Détermination des surcharges routières
 sous-système Bc

Dr Adamah MESSAN
09/12/2011 23
2- Calcul des ouvrages
c) Détermination des surcharges routières
 Système B
 sous-système Bt
Le sous système Bt se compose de deux tandems à deux essieux de quatre roues chacun, le poids
de chaque essieu étant de 160 kN:
 il ne s’applique qu’aux ponts de première et deuxième classe;
 le nombre de camions est limité à deux dans le sens transversal;
 il est affecté d’un coefficient de pondération bt égal à 1 pour les ponts de première classe, et 0,9
pour ceux de deuxième classe .

Dr Adamah MESSAN
09/12/2011 24
2- Calcul des ouvrages
c) Détermination des surcharges routières

Dr Adamah MESSAN
09/12/2011 25
2- Calcul des ouvrages
c) Détermination des surcharges routières
 Système B
 sous-système Bc et Bt
Qu’il s’agisse du sous-système Bc ou du sous-système Bt, la charge de calcul vaut:
Q = gQ.d.b.B
b = bc ou bt selon le cas,
0,4 0,6
d= coefficient de majoration dynamique = 1 
1  0,2 L G
Pour le calcul des dalles de couverture: 1 4
L: Max(Lr; portée de la travée);
S
G: poids total d’une section de couverture de longueur L et de toute la largeur relative à cette
couverture et aux élément reposant sur elle;
S: poids total maximal des essieux du système B (Bc ou Bt) qu’il est possible de placer sur la
longueur L.
On prendra d = Max(dBc, dBt) pour toutes les charges du système B.

Dr Adamah MESSAN
09/12/2011 26
2- Calcul des ouvrages
c) Détermination des surcharges routières
 Système B
 sous-système Br
Le sous système Br se compose d’une roue isolée transmettant un effort de 100 kN à travers une
surface d’impact rectangulaire de 0,60 x 0,30m (la dimension 0,60, perpendiculaire à l’axe de
déplacement des véhicules, représente la surface au sol de roues jumelées). Le sous système Br
est frappé du même coefficient de majoration dynamique que Bt.

Dr Adamah MESSAN
09/12/2011 27
2- Calcul des ouvrages
c) Détermination des surcharges routières
Remarques

Le système A et le sous-système Bc sont destinés à l’étude de la flexion générale


des tabliers.
 Le système A devenant déterminant pour les portées supérieures à 20 ou 25m.
 Les sous systèmes Bt et Br sont plutôt réservés à l’étude d’effets locaux.
 En dehors des charges routières à caractère normal, le Fascicule 61 Titre II
définit des charges à caractère particulier, à savoir des charges militaires et des
convois exceptionnels.
 Dans la justification de la stabilité des culées, on dispose une densité uniforme
égale à 10 kN/m² sur les remblais d’accès aux ouvrages.

Dr Adamah MESSAN
09/12/2011 28
2- Calcul des ouvrages
d) Calcul des sollicitations: étude de cas
Le dalots ci-contre constitue un ouvrage de
franchissement d’une piste rurale. Sur le
tablier on dispose d’un remblai de 20 cm de
poids volumique 18 kN/m3 . Le coefficient
de poussé de terre est évalué à 0,33.
Sachant que la largeur roulable des de 7m
et qu’il n’existe pas de dispositif de retenu,
faites la descente de charge sur le dalot.
Déterminer ensuit le diagramme du
moment fléchissant du dalot cadre. Vérifier
la contrainte sur le sol sachant que la
contrainte admissible est de 0,15 MPa.

e) Détermination des armatures: étude de cas


Dr Adamah MESSAN
09/12/2011 29
Dr Adamah MESSAN ouvrage d'art-
09/12/2011 30
fondation 2ie
Buse en béton et en métal

Assainissement routier : Ensemble des dispositifs constructifs contribuant à


assainir la route dans trois
domaines à savoir :
- la collecte et l’évacuation des eaux de surface,
- le drainage des eaux internes,
- le rétablissement des écoulements naturels.
Dr Adamah MESSAN ouvrage d'art-
09/12/2011 31
fondation 2ie