Vous êtes sur la page 1sur 87

Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du

complexe de production d’eau potable du Bouregreg

Avant-propos

Nom et Prénom de l’élève : M. Maelainine Ahmadou Maelainine


stagiaires de l’ENSAT

Intitulé du Travail : Amélioration des procédures de maintenance au sein du complexe


de production d’eau potable du BOUREGREG
(Cas des analyses FMDS)

Etablissement d’accueil : Office National de l’Electricité et de l’EAU, Direction régionale


de la côte Atlantique

Adresse : Avenue Bel Hassan El Ouazzani. Rabat. Maroc


Téléphone : +212537759600.
Fax : +212537758897
Email : www.communication@onep.org.ma

Encadrant professionnel : M. Oudbib Youssef

Encadrant pédagogique : M. BOUMANE Abderrazak

Date de début et de fin du stage : 27/02/13 au 28/06/13

1
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

Dédicaces
A Dieu, Le Tout Puissant, Le Clément, Le Glorieux, Le Juste, Le Gracieux

Je commence ces dédicaces par demander pardon à tous ceux à qui j’aurais
dédicacé le dernier travail de mon cursus académique.
Car le présent rapport est entièrement dédié à la plus merveilleuse des femmes, à
ma mère, « Mama » ou encore « la Mamma », comme je l’appelais avec tendresse,
taquinerie et respect…
A cette femme qui n’a cessé d’être forte quelques soient les circonstances,
qui n’a cessé de chérir et de servir Dieu,
qui n’a cessé de chérir son mari, ses enfants, sa famille et ses amis
qui n’a cessé de servir son pays
Ce, durant joies et malheurs, santé et maladie, durant les moments faciles et les
moins faciles.
Merci pour tous ce que tu as fait et ce que tu aurais voulu faire pour nous
Merci pour tous les moments que tu as partagé avec nous
Merci pour cette leçon de courage et d’acceptation de la volonté divine que tu
nous as donné lors de ta maladie
Merci pour tous
Je te fais part de mes éternels et infinis gratitude, respect et amour.
Ces quelques mots et tous ceux que j’aurais pu t’écrire sur tout le papier du
monde seraient trop peu pour exprimer ce que je ressens pour toi et ce que tu
m’inspire.
Que Dieu te soit Clément, Gracieux et t’accepte dans son paradis éternels.

2
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

Remerciement

Notre cursus académique d’élève ingénieur à l’école Nationale des Sciences


Appliquées de Tanger touchant à sa fin, je tiens à remercier toutes les personnes y
ayant de près ou de loin attribué.
Mes remerciements distinctifs

À mes parents, Zahra Chagaf et Sidi Bouya Maelainine.

À mes sœurs Rabia et Leila,

À mes frères, Maelainnine, Hassanna et Saad,

À ma tante Mouna pour qui je n’ai que gratitude et respect,

À mes nourrices, « Dada », comme l’on dit, Fayza et Fatim,

Au reste de la famille et à mes amis

Au corps professoral de l’ENSA de Tanger, en particulier à M. Boumane

Au corps de métier du service exploitation et maintenance du complexe

Bouregreg, en particulier M. Oudbib.

3
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

Résumé

4
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

Table des matières :


Avant-propos :……………………………………………………………………………………………………………………………1

Dédicace :……………………………………………………………………………………………………………………………...……2

Remerciements :…………………………………………………………………………………………………………………………3

Résumé :………………………………………………………………………………………………………………………………...…..4

Sommaire :…………………………………………………………………………….………………………………………………….

Liste des tableaux :…………………………………………………………………………………………………………………….

Liste des figures :……………………………………………………………………………………………………………………….

Liste des figures :……………………………………………………………………………………………………………………….

Chapitre I : Présentation de l’organisme d’accueil, Contextes et risques du projet


I Présentation de l’ONEP : .............................................................................................................. 13
I.1 Missions de l’ONEP : ............................................................................................................ 13
I.2 Environnement et contexte actuels : ...................................................................................... 13
I.3 Stratégie de L’ONEP : ........................................................................................................... 14
I.4 Organigramme de l’Office : .................................................................................................. 15
II Présentation de la Direction Régionale de la Côte Atlantique (DRC) : ....................................... 16
II.1 Structure de la DRC : ............................................................................................................ 16
II.2 Organigramme de la Direction de la Côte Atlantique (DRC) ............................................... 16
II.3 Importance de la direction régionale cote atlantique (DRC) : ............................................... 17
II.4 Présentation du complexe de BOUREGREG:....................................................................... 17
III Cahier des charges : ...................................................................................................................... 20
III.1 Contexte pédagogique : ......................................................................................................... 20
III.2 Contexte général : .................................................................................................................. 20
III.3 Enjeux et objectifs : ............................................................................................................... 20
III.4 Les contraintes :..................................................................................................................... 20
III.5 Acteurs du projet : ................................................................................................................ 21
III.6 Planning prévisionnel : .......................................................................................................... 21
III.7 Planning réel :........................................................................................................................ 22
III.8 Analyse des risques du projet : .............................................................................................. 22
III.9 Méthodes et outils de travail : ............................................................................................... 24

5
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

I Logique de déroulement du chapitre :......................................................................................... 27


II Informations essentielles sur la fonction maintenance au complexe : ...................................... 27
II.1 Moyens humains.................................................................................................................... 27
II.2 Moyen de mobilité................................................................................................................. 28
II.3 Moyens matériels .................................................................................................................. 28
II.4 Circuits informationnel et physique de la maintenance préventive et corrective : ................ 28
III Evaluation de l’état réel de la fonction maintenance : diagnostic ADEPA-CETIM : ............... 30
III.1 Méthodologie de diagnostic : ................................................................................................ 30
III.2 Traitement des données : ....................................................................................................... 30
III.3 Résultats du diagnostic : ........................................................................................................ 32
III.4 Score obtenus : ...................................................................................................................... 32
III.5 Graphe Radar :....................................................................................................................... 33
III.6 Faiblesse de la fonction maintenance : .................................................................................. 34
IV Nouveau cahier des charges : ....................................................................................................... 35
I Choix de la station pilote : ............................................................................................................ 37
I.1 Objectifs et méthodologie : ................................................................................................... 37
I.2 Application de la méthodologie au choix de la Station : ....................................................... 38
I.2.1 Domaine d’application et problématique : ....................................................................... 38
I.2.2 Choix du groupe de travail : .............................................................................................. 38
I.2.3 Etablissement des actions en concurrence : ..................................................................... 39
I.2.4 Identification et sélection des critères de jugement :....................................................... 39
I.2.5 Détermination du poids relatif de chaque critère :........................................................... 43
I.2.6 Jugement par critère : ....................................................................................................... 43
I.2.7 Analyses et synthèse : ....................................................................................................... 44
II Choix de l’équipement Pilote : ..................................................................................................... 48
II.1 L’Unité de production S3 : .................................................................................................... 48
II.1.1 Caractéristique : ............................................................................................................ 48
II.1.2 Schéma Synoptique : ..................................................................................................... 48
II.1.3 Fonctionnement : .......................................................................................................... 48
II.1.4 Décanteur Pulsator : ...................................................................................................... 49
II.1.5 Filtration ........................................................................................................................ 50
II.2 Choix de l’équipement pilote : Analyse fonctionnelle de la ST3 : ........................................ 51

6
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

II.2.1 Analyse fonctionnelle externe : Diagramme pieuvre : .................................................. 51


II.2.2 Analyse fonctionnelle interne : Diagramme de FAST : .................................................. 52
II.2.3 Choix de l’équipement pilote par l’interprétation du diagramme FAST : ..................... 53
I Généralités et méthodologie de l’AMDEC : ................................................................................. 56
I.1 Généralités :........................................................................................................................... 56
I.2 Présentation détaillée de la démarche AMDEC : .................................................................. 57
II Application de la méthode : ......................................................................................................... 59
II.1 Phase 1: initialisation : .......................................................................................................... 59
II.2 Phase 2 : Analyse fonctionnelle du compresseur : ................................................................ 61
II.2.1 Description du système : ............................................................................................... 61
II.2.2 Découpage fonctionnel : Diagramme SADT (IDEF) : ...................................................... 63
II.3 Phase 3 : Analyse des défaillances : ...................................................................................... 67
II.4 Phase 4 : Hiérarchisation des défaillances :........................................................................... 67
II.5 Phase 5 : Décision des actions correctives menées ............................................................... 68
II.6 La fiche AMDEC : ................................................................................................................ 69
II.7 Aboutissement et exploitation de la fiche AMDEC : ............................................................ 73
I Plan de maintenance préventive : ............................................................................................... 76
II La création de la mission analyses FMDS au complexe :............................................................. 78
III Recommandations : ...................................................................................................................... 80
III.1 Fiche d’analyse des défaillances : ......................................................................................... 80
III.2 Formaliser les diagnostics de panne par arbre de défaillances : ............................................ 82
III.3 Recommandations générales : ............................................................................................... 83
Conclusion générale : …………………………………………………………………………………………………………

Références Bibliographiques : ……………………………………………………………………………………………

Webographie : ………………………………………………………………………………………………………………….

Annexes : ………………………………………………………………………………………………………………………….

7
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

Liste des tableaux :


Tableau 1 : Fiche AMDEC d’analyse des risques du projet .................................................... 23
Tableau 2 : Qualifications et spécialités des membres du service maintenance ..................... 28
Tableau 3 : Niveaux minimum requis et niveau maximal ........................................................ 31
Tableau 4 : Score obtenues par le diagnostic .......................................................................... 32
Tableau 5 : Caractéristique de l'équipement pilote ................................................................. 53
Tableau 6 : Groupe de travail .................................................................................................. 59
Tableau 7 : Planification des réunions .................................................................................... 60
Tableau 8 : Grille de cotation AMDEC ................................................................................... 68
Tableau 9 : Extrait fiche AMDEC, « système de régulation » ................................................ 70
Tableau 10 : Extrait fiche AMDEC, « Circuit d’huile ». ......................................................... 71
Tableau 11 : Extrait fiche AMDEC, « Circuit d’huile ». (Suite) ............................................. 72
Tableau 12 : Organes critiques ................................................................................................ 73
Tableau 13 : plan de maintenance préventive.......................................................................... 77
Tableau 14 : Fiche d'analyse post-défaillance proposée ......................................................... 81

8
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

Liste des figures :


Figure 1 : Organigramme de l’ONEP................................................................................................... 15
Figure 2 : Organigramme de la DRC ................................................................................................... 16
Figure 3 : Schéma Synoptique du complexe Bouregreg........................................................................ 19
Figure 4 : Flux et organisation de la fonction au complexe ................................................................. 29
Figure 5 : Graphe en radar de la fonction maintenance au complexe Bouregreg ............................... 33
Figure 6 : Saisie des alternatives .......................................................................................................... 39
Figure 7 : saisie des critères et de la nature de leurs paramètres ........................................................ 39
Figure 8 : Définition de critère qualitatif.............................................................................................. 40
Figure 9 : définition de l’échelle de disponibilité des documents constructeurs .................................. 41
Figure 10 : définition de l’échelle de disponibilité des documents constructeurs ................................ 41
Figure 11 : Définition de l’échelle de facilités générales. .................................................................... 42
Figure 12 : Pondération des critères .................................................................................................... 43
Figure 13 : Affectation des valeurs de jugement par critère aux alternatives ...................................... 43
Figure 14 : Normalisation des notes par critère ................................................................................... 45
Figure 15 : Scores par Prométhée II..................................................................................................... 45
Figure 16 : Scores par Prométhée II avec contribution des critères. ................................................... 46
Figure 17 : Vue en « araignée » des scores .......................................................................................... 47
Figure 18 : Schéma synoptique de la ST3 ............................................................................................. 48
Figure 19 : Schéma de principe du décanteur Pulsator ........................................................................ 49
Figure 20 : Schéma de principe des filtres Aquazur ............................................................................. 50
Figure 21 : Diagramme pieuvre de la ST3 ............................................................................................ 51
Figure 22 : Diagramme FAST de la ST3............................................................................................... 52
Figure 23 : Bête à cornes Compresseur ATLAS COPCO GA 15 .......................................................... 61
Figure 24 : Diagramme pieuvre du compresseur ................................................................................. 62
Figure 25 : Actigramme SADT niveau A0 ............................................................................................. 63
Figure 26 : Diagramme SADT niveau A1 ............................................................................................. 64
Figure 27 : Diagramme SADT niveau A13 ........................................................................................... 65
Figure 28 : Diagramme SADT niveau A15 ........................................................................................... 66
Figure 29 : Nouvelle organisation des procédures de gestion de la maintenance ............................... 79
Figure 30 : exemple d’arbre de défaillance .......................................................................................... 82

9
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

Sigles et Abréviations :

10
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

Introduction générale :

11
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

Chapitre I :
Présentation de l’organisme d’accueil,
Contextes et risques du projet

Dans ce chapitre nous présentons brièvement l’organisme d’accueil


qui est l’office national de l’électricité et de l’eau, sa Direction
régionale de la côte atlantique et bien entendu, la station de
traitement bu BOUREGREG.

Nous y aborderons par la suite le contexte général du projet et les


attentes autour sous la forme d’un cahier de charge fonctionnel. Nous
le clôturerons par un planning de réalisation de ce travail et une
analyse des risques aptes à altérer son déroulement et les plans
d’actions pour y remédier.

12
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

I Présentation de l’ONEP :

I.1 Missions de l’ONEP :


L’ONEP est un établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC), opérant dans
le secteur de production et de distribution de l’eau potable en tant que bras armé de l’Etat dans
ce secteur. Ses activités telles qu’elles ressortent de la loi portant sa création par le dahir paru
en Avril 1972 peuvent être résumées ainsi :

- Planifier : L’approvisionnement en eau potable du Royaume et la programmation de projets


;
- Etudier : L’approvisionnement en eau potable et assurer l’exécution des travaux des unités
de production de distribution ;
- Gérer : La production d’eau potable et assurer la distribution pour le compte des communes
qui le souhaitent ;
- Contrôler : La qualité des eaux produites et distribuées et la pollution des eaux successibles
d’être utilisées pour l’alimentation humaine ;
- Assister : En matière de surveillance de la qualité de l’eau ;
- Participer : Aux études en liaison avec les ministères intéressés des projets de textes
législatifs et réglementaires nécessaires à l’accomplissement de sa mission.

I.2 Environnement et contexte actuels :


L’ONEP opère dans un environnement de contraintes tel que décrit après :

- Menace des nouveaux entrants : Le texte de création de l'ONEP, stipule que L'Office
est un gestionnaire pour le compte de l'Etat. Autrement dit, l'Office n'agit pas en
situation de monopole et rien n'empêche l'Etat de faire appel à d'autres opérateurs.
D'ailleurs, au niveau de la distribution et l'assainissement, une tendance à l'ouverture
est déjà amorcée.
- Elargissement des missions de L’Office à l’activité assainissement : Au départ,
l'ONEP, en raison de ses attributions stipulées dans le dahir de création de 1972, s'est
limité à fournir une assistance aux communes à travers la réalisation d'études
d'assainissement; aujourd'hui l'ONEP étend ses attributions pour investir et mettre à
niveau le secteur assainissement dans les communes où l'Office intervient en tant que

13
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

distributeur de l'eau potable, secteur connaissant un retard considérable et dont les


effets menacent les ressources hydriques.
- Généralisation de l’accès à l’eau potable dans le milieu rural.
- Des ressources hydriques de plus en plus rares sous l’effet de la sécheresse et des
menaces de la pollution.
- L’offre de service public (égalité d’accès, continuité) au profit d’une clientèle
potentielle à faible pouvoir d’achat, nécessitant par ailleurs le maintien de certaines
activités à caractère purement social (branchements sociaux, bornes fontaines).
- Investissement en infrastructures fortement capitalistique et une rentabilité déficitaire
à court et moyen terme du fait notamment des difficultés pour faire évoluer les tarifs
de vente.
- Taux de croissance de la production relativement bas avec des répercussions
conséquentes sur les ventes.
- Fusion avec l’office national de l’électricité qui naturellement apporte des difficultés.

Dans ce contexte spécifique et en accord avec la stratégie adoptée par les pouvoirs publics
pour la mise à niveau du secteur de l'eau potable et de l’assainissement, l'office a adopté une
nouvelle démarche basée sur une nouvelle stratégie et a engagé un ensemble d'actions de
réorganisation.

I.3 Stratégie de L’ONEP :


La vision stratégique actuelle de l’ONEP a été construite autour des axes majeurs suivants :

- La pérennisation et la sécurisation de l’existant ;


- La généralisation de l’accès à l’eau potable ;
- Le renforcement du rôle de l’office dans le domaine de l’assainissement liquide ;
- L’amélioration des performances et la maîtrise des coûts.

Le dernier point est étroitement liées à l’optimisation des processus internes dont la
maintenance qui est la plus consommatrice de ressource.

14
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

I.4 Organigramme de l’Office :


L’organisation de l'office a été concrétisée par l'adoption d'un nouvel organigramme

modernisateur, présenté ci-après.

Cet organigramme cadre avec les axes stratégiques et les principes organisationnels retenus.

Ainsi on retrouve des fonctions centrales réparties respectivement sur trois pôles :

Développement, Industriel et ressources et sur trois directions : Financière, audit et

organisation ainsi que coopération et communication

Figure 1 : Organigramme de l’ONEP

15
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

II Présentation de la Direction Régionale de la Côte Atlantique (DRC) :

La direction de la côte atlantique assure trois activités principales:

- La production d'eau potable dans les grandes villes pour vente aux régies d'El Jadida et
Settat et concessionnaires (REDAL à Rabat et LYDEC à Casablanca);
- L'activité production/distribution intégrée dans les petits centres;
- La généralisation de l'accès à l'eau potable dans le milieu rural;
- L'activité assainissement; entrée progressive dans les centres où l'ONEP assure la
distribution de l'eau potable.

II.1 Structure de la DRC :


La direction régionale possède des divisions fonctionnelles au niveau du siège :

- La division développement prépare la planification, programme et exécute les


opérations de développement dans la région ;
- La division Industrielle est chargée de consolider, coordonner, renforcer et améliorer
l’exploitation et la maintenance des installations ;
- La division support assure les tâches relatives à la comptabilité générale; gère les
ressources humaines les moyens logistiques et les achats de la région.

Dans sa partie opérationnelle la direction est structurée en deux secteurs et trois directions
provinciales, pour la gestion et la maintenance des installations de production et de
distribution relevant de leur ressort comprenant chacune des services techniques et de gestion.

II.2 Organigramme de la Direction de la Côte Atlantique (DRC)

Direction côte
Atlantique

division
division industrielle directions
division support
dévellopement provinciales
(BOUREGREG)

Service
ServiceTransport exploitation et
maintenance

Figure 2 : Organigramme de la DRC

16
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

II.3 Importance de la direction régionale cote atlantique (DRC) :


Trois indicateurs sont donnés ci-après pour illustrer l’importance de la direction régionale de
la Côte Atlantique au sein de l’ONEP :

- La situation géographique et population : Elle s’étend du Nord de Rabat jusqu’au sud


de la ville d’El Jadida regroupant une population de 7,3 Millions d’habitants
(recensement 2004) soit prés de 25% de la population totale du Royaume (50% de sa
population urbaine).
- Activité économique : 90 % de l’activité économique du pays est concentrée dans
cette zone;
- Chiffre d’affaire : Elle contribue à hauteur de plus que 50 % du chiffre d'affaire de
l’ONEP. De ce fait la direction de la côte atlantique joue un rôle très important dans le
maintien de l'équilibre des comptes globaux d'exploitation de l'office.

Compte tenu de ce qui précède, la DRC occupe une place importante au sein de l'Office tant,
sur le plan capacité de production par le biais de 2 grands complexes adducteurs (Bouregreg :
9 m3/s et Daourat : 6 m3/s) que sur les plans économiques et financiers. De ce fait, les gains
réalisés par la mise en place au niveau de la DRC des divers chantiers lancés par la direction
générale auront un impact important sur les résultats finaux de l'office.

Mon stage s’étant déroulé à la station de traitement Bouregreg, il suivra une brève
présentation de cette dernière ainsi que toutes les opérations par lesquelles passe l’eau en vue
de sa potabilisation et ce de sa prise dans le barrage jusqu’au recyclage des eaux de lavage
des filtres et le traitement des boues des décanteurs.

II.4 Présentation du complexe de BOUREGREG:


Le Complexe de production d’eau potable Bouregreg traites les eaux mobilisées par la retenue
du barrage Sidi Mohammed Ben Abdellah. Il est Constitué des ouvrages suivant :

 Barrage SIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH.


 Tour de prise.
 Station de Pompage.
 Station de traitement.
Avec sa capacité actuelle de 1.000.000 m3/jour, le complexe BOUREGREG est la plus
importante unité d’eau potable au MAROC (33% de la production totale du Maroc). Les

17
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

installations de traitement comprennent trois unités utilisant les procédés les plus modernes
(Lurgui et Dégrémont). Le complexe alimente RABAT, CASABLANCA, SALE, et les
centres avoisinant à partir des eaux superficielles régularisées par le barrage SIDI
MOHAMED BEN ABDELLAH.
La figure de la page suivante montre, par un schéma synoptique, l’ensemble des étapes par
lesquelles passe cette eau en vue de sa potabilisation et de la dispense du ménage marocain
d’une eau potable de qualité.
Les processus entourés en rouge dans le schéma de la page suivante sont ceux concernée par
la présente étude. Ceci sera montré et justifié au début de la partie 3.

18
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

Barrage

Tour de prise

Station de Pompage et conduites de refoulement

Ouvrage d’arrivée

Station de traitement 1 Station de traitement 2 Station de traitement 3

1m3 3m3 5m3

2 Décanteurs circulaires 3 Décanteurs rectangulaires 4 Décanteurs Pulsators

8 filtres 10 filtres 12 filtres

Citerne d’eau traitée Citerne d’eau traitée Citerne d’eau traitée

Ouvrage de départ

Figure 3 : Schéma Synoptique du complexe Bouregreg

19
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

III Cahier des charges :

III.1 Contexte pédagogique :


Le présent travail s’inscrit dans le cadre de la préparation à l’obtention du diplôme
d’ingénieur d’état, filière génie industriel et logistique, au sein de l’Ecole Nationale des
Sciences Appliquées de Tanger. Il s’agit de la clôture de cette formation qui a inclut deux ans
de cycle préparatoire et trois du cycle ingénieur, l’occasion, par ailleurs d’appliquer les acquis
durant le cursus cité.

III.2 Contexte général :


Ce travail est également inscrit dans le souci permanent des organisations et secteurs de
production d’améliorer la productivité et de maitriser les coûts. La maintenance étant dans le
cas du complexe Bouregreg très consommatrice de ressources, la finalité du présent projet et
de son contenu n’est autre que l’amélioration de ses procédures et leur adéquation avec les
meilleures pratiques dans le domaine.

III.3 Enjeux et objectifs :


Expression du besoin :

A qui rend-il service ? Au service exploitation et maintenance du complexe Bouregreg

Sur quoi agit-il ? Sur les procédures et pratiques liées à la maintenance au niveau du
complexe de traitement du Bouregreg

Dans quel but ? Amélioration de la disponibilité des équipements et la minimisation


des coûts de la maintenance.

III.4 Les contraintes :


Contrainte de temps :

Le projet se déroulera et se devra d’aboutir en l’espace de 4 mois.

Contrainte organisationnelle :

Nécessité d’impliquer la quasi-totalité des acteurs de la maintenance dans le projet.

Possibilité de résistance au changement ou de non application des propositions d’amélioration


des procédures du personnel exécutif de la maintenance.

20
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

III.5 Acteurs du projet :


 Maitre d’œuvre: L’ENSA de Tanger représenté par M. MAELAININE AHMADOU
ABDESSALAM.
 Maitre d’ouvrage: Le service exploitation et maintenance DRC, ONEE.
 Tuteur pédagogique: M. BOUMANE ABDERRAZAK (enseignant chercheur en
Logistique et Production).
 Tuteur technique: M. OUDBIB YOUSSEF (Chef du service exploitation et
maintenance).

III.6 Planning prévisionnel :


Pour le suivi du bon déroulement de notre projet, nous l’avons représenté par un diagramme
de GANTT à l’aide du logiciel GANTT PROJECT. Ce diagramme est composé de 5
tâches principales:

21
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

III.7 Planning réel :


III.8 Analyse des risques du projet :
L’étude de la criticité des risques potentiels est une étape primordiale à la bonne mise en place
d’actions préventives sur les tâches concernées. Pour cela, un brainstorming a été effectué
après la définition du planning, afin de classifier et prioriser ces risques selon :

Leur Gravité : Leur Fréquence :


Echelle de mesure : Echelle de mesure :
 1 : Faible gêne au déroulement du projet  1 : Jamais
 2 : Gêne sans désagrément important  2 : Rarement
 3 : Désagréments important pour le projet  3 : Occasionnellement
 4 : Non-respect des engagements pris  4 : Régulièrement
 5 : Blocage totale du projet  5 : Quasi certaine

Leur Criticité C: Gravité x Fréquence

La troisième composante, qui est le degré de détection du risque n’a pas été prise en compte
dans cette analyse étant donné que ce critère n’est pas significatif concernant le déroulement
du calcul de la criticité car nous jugeons que l’ensemble de ces risques sont détectable assez
tôt.

22
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

Avant Après
Risques possibles Actions préventives
F G C F G C

Délais

Non respect du planning 3 3 9 Envoi d'e-mail de demande d'urgence 3 2 6

Retard des réponses des collaborateurs 4 2 8 Recherche d'autres sources d'informations 4 1 4

Retard des livrables : rapport et présentation 3 2 6 Auto fixation de délais précoce à tenir 3 1 3

Indisponibilité des données

Historiques incomplets 4 3 12 Consulter le personnel ayant réalisé les 4 2 8


interventions
Dossier constructeur indisponible 3 3 9 Contacter le constructeur ou chercher 3 3 9
analogue sur internet
Dossier utilisateur non mis à jour 2 3 6 Verbalisation des intervenants 2 2 4

Perte de documents 2 5 10 Envoie à la boite gmail à chaque 1 5 5


avancement
Risques liés au projet

Résistance au changement 4 3 12 Convaincre les utilisateurs de l’utilité et 2 3 6


l’apport de ces changements pour eux
Non coopération du personnel 2 4 8 Etre aimable et aussi convaincant 1 4 4

Inadaptation des outils connus au parc en 1 4 4 Choisir des outils simples et 1 2 2


question compréhensibles
Tableau 1 : Fiche AMDEC d’analyse des risques du projet

23
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

III.9 Méthodes et outils de travail :


Outils méthodologique :

 Les notions générales et particulières acquises en cours de Maintenance industrielle et


celui des Machine Hydraulique.

 La méthode ADEPA-CETIM :

Elle a été élaborée par le Centre d’Etude Technique des Industries Mécaniques (CETIM) et
par l’Agence Nationale de la Production Automatisée (ADEPA). Elle permet de donner une
image de la fonction maintenance le jour du diagnostic, ce qui va nous permettre d’identifier
les points faibles probable et, par suite, élaborer un plan d’action pour améliorer le niveau
d’efficacité de la fonction maintenance.

 L’Analyse fonctionnelle : la méthode APTE

La norme X50-150 définit l’analyse fonctionnelle comme étant une démarche qui consiste à
recenser, caractériser, ordonner, hiérarchiser et valoriser les fonctions d’un produit,

 L’AMDEC : « Analyse des Modes de Défaillances, de leurs Effets et leur Criticité » :

L’AMDEC est un outil mis au point dans le souci d’améliorer la qualité et la fiabilité des
produits des services et des systèmes. En effet, il permet d’identifier, d’évaluer et de maîtriser
les risques en mettant en œuvre des méthodes de prévention rigoureuses ou de correction.

 Méthode d’analyse multicritères PROMETHEE II


 Les méthodes d‘évaluation et de gestion des risques préconisées par la norme
IEC/ISO 31010 relative à la Gestion des risques – Techniques d'évaluation des
risques.

Outils Logiciels :

 Excel.
 Logiciel d’aide multicritère D-SIGHT.
 Logiciel de modélisation DIA

24
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

Conclusion :

Dans ce chapitre, nous avons essayé d’approcher le lecteur de l’organisme de manière


globale puis de façon plus spécifique avec sa composante régionale siglée par DRC. Enfin,
nous y avons présenté les grandes étapes du processus de potabilisation de l’eau du barrage
SIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH.

Il est à signaler qu’il a été jugé propice de reporter la présentation du service maintenance, fief
du projet, à la partie traitant l’étude de l’existant dans le cadre d’un diagnostic de la fonction.

Nous somme ensuite passés à la situation du projet dans ses contextes, général et
pédagogique. Les enjeux et objectifs de ce travail y ont également été cernés. Y ont également
été élucidés les contraintes et risques susceptibles d’influencer ou d’altérer la conduite du
projet à bon port. Enfin, nous y présentons la stratégie de conduite du projet via un Gantt
prévisionnel tout comme les outils mis en application pour atteindre nos objectifs.

C’est maintenant que l’on passe au diagnostic de l’état réel de la fonction maintenance afin
d’élucider les champs d’action potentiel pour l’amélioration de ses performances.

25
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

Chapitre II :
Diagnostic de la fonction maintenance
au sein du complexe BOUREGREG

Nous aborderons dans ce chapitre l’état de la fonction maintenance


aux niveaux organisationnels et opérationnels. Nous y aborderons les
outils et moyens alloués à la fonction ainsi que les différentes
pratiques et circuit physique et informationnels qui la gèrent.
L’évaluation de l’état réel se fera par le biais d’un outil spécifique
comme l’est le questionnaire d’audit de la fonction maintenance
élaboré par L’ADEPA et le CETIM.

Ce chapitre aboutira à sa clôture sur un nouveau cahier des charges.


Ce dernier sera plus spécifique et concernera les actions à engager
par la Suite.

26
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

I Logique de déroulement du chapitre :

Avant de procéder au diagnostic, nous invitons le lecteur de consulter l’annexe 1 pour une
brève présentation de généralité sur la fonction maintenance.

Pour ce qui est du diagnostic, nous ne pouvons établir un programme efficace de gestion de la
maintenance sans connaître l’état des installations de production et celui de la fonction
maintenance. Il faudra connaître l’état actuel du système de production, les ressources
disponibles, la façon dont les pièces de rechange sont gérées, les processus de maintenance
déjà implantés et les priorités accordées aux machines de production et leur criticité.
Pour y parvenir, nous utilisons une méthodologie d’évaluation en deux étapes :
Au cours de la première, nous procédons à la collecte d’informations sur le système de
maintenance en place.
La deuxième consiste à analyser, à travers un questionnaire, le fonctionnement du système de
maintenance actuel.
II Informations essentielles sur la fonction maintenance au complexe :

Le complexe de traitement Bouregreg est dispensé d’un ensemble de moyens humains et


matériel.

II.1 Moyens humains


Au secteur de production de la DRC, la ressource humaine joue un rôle important dans le
développement et la bonne exploitation des ouvrages de production.

La maintenance est effectuée au niveau de la SP9 par des équipes de maintenance qui assurent
dans les limites de leurs compétences et moyens la maintenance corrective des installations
ainsi que la réalisation du planning de celle préventive.

27
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

Le tableau suivant présente le nombre et qualifications des moyens humains opérant dans le
service maintenance.

Nombre de personnes qualification


08 Ingénieurs
12 Technicien
01 Méthode
04 Electriciens
02 Electroniciens
05 Mécaniciens
21 Ouvriers
Tableau 2 : Qualifications et spécialités des membres du service maintenance

II.2 Moyen de mobilité


- 2 voitures utilitaires
- 1 chariot élévateur
- 1 camion
II.3 Moyens matériels
- Equipes d’exploitation : outillage, moyens de sécurité et protection individuelle ainsi
qu’un système de télégestion centrale et un propre à chaque station..
- Equipes de maintenance : outillage, moyens de sécurité et protection individuelle
- Logiciel de Gestion de la Maintenance Assistée par Ordinateur (PARTNER).
II.4 Circuits informationnel et physique de la maintenance préventive et
corrective :
La maintenance préventive des équipements de la station est réalisée par concordance à des
plans annuels gérés par le service méthode. Les ordres de travaux hebdomadaires sont mis à la
disposition des techniciens et ouvrier chargés de l’exécution des opérations avec la présence,
selon le degré de difficulté ou celui de criticité des ingénieurs du service exploitation et
maintenance voire le chef du dit service.

Les bons de travaux de la semaine suivante sont générés et imprimés via la GMAO éditée par
PARTNER existante et non renouvelée depuis 1996. Il est, soit dit en passant, à signaler que
celle-ci se révèle incompatible avec les nouveaux systèmes d’exploitation d’où la nécessité
d’installer une machine virtuelle dans les ordinateurs de travail des exploitants et
maintenanciers.

28
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

Nous avons réalisé la figure suivante afin de présenter le processus de l’intervention


préventive ou corrective telle qu’il devrait être exécuté. L’application effective ou pas du
schématisé ainsi que les manquements seront révélés par le diagnostic postérieur.

Planning de maintenance
Rapport d’activité
Inventaire des préventive
équipements

Analyses
GMAO Tableau de bord

Exploitation et autre
Demande d’intervention corrective

Méthodes

Approvisionnement
D.I Rapports
d’interventions
B.S.M Intervenants
Magasin Service maintenance R.I
Sortie pièce de rechange Ordonnacemant
so

Réalisation
Politique de maintenance

B.S.M = bon de sortie magasin


D.I = Demande d’intervention
R.I = Rapport d’intervention

Figure 4 : Flux et organisation de la fonction au complexe

29
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

III Evaluation de l’état réel de la fonction maintenance : diagnostic ADEPA-


CETIM :

III.1 Méthodologie de diagnostic :


Cette méthode permet de guider l’entreprise à évoluer et améliorer les performances de sa
fonction maintenance. La démarche s’envisage comme une suite d’actions progressive
permettant d’atteindre, à partir de l’état existant, un certain niveau de maitrise dans les
différentes activités du service afin de passer de l’état où on subit la panne à celui où on
maitrise la défaillance.

Notre questionnaire sera constitué par huit rubriques, comportant chacune un certain nombre
de question auxquelles nous aurons différentes réponses, ainsi et par un système de
ponctuation, chaque rubrique aura un score.

Suivant leurs scores, les rubriques sont classées dans des catégories qui vont déterminer par
suite le degré de criticité de chaque situation.

Les rubriques à noter et à comparer avec le niveau de maitrise stipulé par l’ADEPA et le
CETIM sont : la gestion des équipements, la maintenance de 1er niveau, la gestion des stocks
de pièces de rechange, la gestion des travaux, l’analyse FMDS, l’analyse des coûts de la
maintenance, la gestion des bases de données liées à la fonction et enfin la planification-
prévention.

III.2 Traitement des données :


Le traitement des données permet de hiérarchiser les activités et définir pour chaque rubrique
le niveau minimum à atteindre pour avoir une maintenance efficace.

Le niveau de maitrise stipulé par l’ADEPA et le CETIM obtenu par la sommation des scores
des différentes questions est comme présenté sur le tableau ci-après :

30
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

Pourcentage par rapport au niveau de


Rubriques Expertise Note max.
maitrise

Gestion des équipements 9 15 60.0%


Maintenance de 1er niveau 4 8 50.0%
Gestion des stocks 6 14 42.9%
Gestion des travaux 8 12 66.7%
Analyse FMDS 8 13 61.5%
Analyse des coûts 5 10 50.0%
Base de données x 4 9 44.4%
Planification - prévention 4 12 30.8%
Note Globale 48 94 51.1%
Tableau 3 : Niveaux minimum requis et niveau maximal

Le système de notation des réponses est le suivant :

1. On vérifie les affirmations à l’aide de 4 réponses possible : V => vrai ; PV => plutôt
vrai ; PF => plutôt faux ; F => faux
2. Les affirmations possèdent une notation : V = 1 ; PV = 0.7 ; PF = 0.3 ; F = 0 ;
Aucne réponse = 0.5
3. On additionne toutes les notations des affirmations selon les thèmes
4. On établit le graphe radar où l’on Situe les forces et les faiblesses d’un service
maintenance en répondant à un certain nombre de questions.

Pour être considérée comme correctement maîtrisée, la maintenance doit couvrir la zone
d'expertise. La maîtrise sera d'autant meilleure que la maintenance couvrira la zone des notes
maximales.

31
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

III.3 Résultats du diagnostic :


Les résultats de ce diagnostic sont récapitulés dans le tableau et le graphe ci-après. Pour un
niveau de détail plus approfondi, il sera nécessaire de consulter les fiches d’enquête relatives à
chacune des rubriques notées.
III.4 Score obtenus :
Les notes attribuées à chacune des rubriques sont données par rapport à deux niveaux
d’exigences différents. Le premier, niveau de maitrise, doit absolument être atteint (100%),
pour que la fonction maintenance remplisse ses missions de bases. Le second, qui est le
niveau maximal, est à viser une fois l’on a maitrisé notre fonction maintenance. Les seuils en
question ont été élaborés, rappelons-le, dans une collaboration entre le CETIM et l’ADEPA.
Les fiches d’enquête détaillées peuvent être consultées en annexe 2.

Etat Note Pourcentage par rapport au Pourcentage par rapport au


Rubriques Expertise
actuel max. niveau de maitrise niveau maximal

Gestion des équipements 9.3 9 15 100.0% 62.0%

Maintenance de 1er niveau 4 4 8 100.0% 50.0%

Gestion des stocks 8.2 6 14 100.0% 58.6%

Gestion des travaux 6.6 8 12 82.5% 55.0%

Analyse FMDS 5.3 8 13 66.3% 40.8%

Analyse des coûts 7 5 10 100.0% 70.0%

Base de données de
4.2 4 9 100.0% 46.7%
maintenance
Planification des
interventions et 9.7 4 12 100.0% 74.6%
prévention

Note Globale 54.3 48 94 93.6% 57.8%

Tableau 4 : Score obtenues par le diagnostic

32
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

III.5 Graphe Radar :


Afin d’exploiter les résultats obtenus, nous devons présenter le score des huit rubriques sur le
graphe radar dont la zone rouge délimite la zone d’expertise, c'est-à-dire celle devant être
dépassée par les différentes rubriques pour que celle-ci soient considérée comme correctement
maitrisées.

Figure 5 : Graphe en radar de la fonction maintenance au complexe Bouregreg

33
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

III.6 Faiblesse de la fonction maintenance :


L’interprétation du graphe Radar obtenu grâce au diagnostic se fait comme suit :

D’après le graphe, la déduction à extraire est que les rubriques gestion des stocks,
maintenance de 1er niveau, planification-prévention, analyse des coûts sont bien maitrisées.
Celles de la gestion des travaux et celle de l’analyse FMDS doivent quant à elles être
soumises à un travail et à des changements relativement important.
Parmi ces faiblesses l’on pourrait citer :
- L’absence de retour d’expérience due au non enregistrement des opérations réalisées
et à l’absence d’analyse post opératoire.
- Non mises à jour des historiques.
- Absence ou difficulté d’accès au document constructeur.
- Suivi des performances des équipements global basé uniquement sur les coûts.
- Absence de gamme de consignation et de déconsignation claires pour les intervenants.
- Absence d’outil de l’analyse FMDS pour la mise en place de plans de maintenance
efficaces.

Ces faiblesses recensées sont donc autant de champs d’actions potentiels. Il s’agira donc par
la suite de proposer et de mettre en place les actions nécessaires en vue de l’amélioration des
performances de la fonction maintenance et l’élimination de ses points faibles.

34
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

IV Nouveau cahier des charges :


Dans la suite de ce projet, il a été convenu que nos actions se dirigeront vers l’amélioration
des procédures FMDS. Ceci est du au fait qu’agir sur les procédures de gestion des travaux ne
devrait se faire à cette période de l’année car l’on rentre dans la période de pointe de la
demande en eau potable qu’est l’été. Pour éviter toute altération supplémentaire due à une
éventuelle période de transition qui accompagne naturellement de tels changements, nous
nous concentrerons sur le levier d’action qu’est l’analyse FMDS.

Pour cela, nous appliquerons une étude AMDEC, outil principal de l’analyse FMDS, dans
toutes ses phases (de l’initialisation aux aboutissements) et qui sera un pilote et un modèle
pour les futures études sur les autres équipements.

Pour ce faire, l’on se doit, tout d’abord, de sélectionner un équipement pilote. Ceci mène
naturellement au choix préalable d’une station pilote. Ces choix feront l’objet du chapitre
suivant.

Conclusion :
Dans ce chapitre qui touche à sa fin, nous avons pu déceler les faiblesses de la fonction
maintenance au sein du complexe de traitement du Bouregreg grâce en prime abord à une
collecte d’informations concernant cette fonction puis à l’application du diagnostic ADEPA-
CETIM. Ce dernier a révélé, par rapport aux niveaux d’expertise minimum exigés par
l’ADEPA et le CETIM, deux leviers d’action potentiels en vue de l’amélioration des
performances de la fonction, en l’occurrence, la « gestion des travaux » de la maintenance
ainsi que la partie de la fonction relative aux « analyses de Fiabilité, Maintenanbilité,
Disponibilité et Sécurité » des équipements. Dans la suite de ce travail, nous agirons sur le
deuxième levier qu’est les analyses FMDS. La prise de cette direction a été convenue avec les
différents acteurs du service. Nous y avons enfin établis le nouveau cahier des charges pour la
suite du travail.

35
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

Chapitre III :
Choix de la station et de l’équipement
pilotes pour l’étude FMDS

Ayant pris la direction d’agir sur les Analyses FMDS, nous nous
sommes retrouvé face à multiple choix. En effet, il a fallu choisir la
station de travail, le complexe en comportant quatre, puis s’est imposé
le choix de l’équipement pilote sujet à l’étude. Cette dernière devant
bien entendu être étendu à l’ensemble des équipements de la station
choisie et enfin aux trois autres stations. L’analyse multicritères dans
sa variante Prométhéenne et l’analyse fonctionnelle vont être les
outils aboutissant aux différents choix dans ce chapitre.

36
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

I Choix de la station pilote :


Une fois les faiblesses de la fonction maintenance diagnostiquées, en l’occurrence la gestion
des travaux et les analyses FMDS, les responsable à la DRC et moi-même avons convenu que
nos actions d’améliorations se concentreraient sur l’afférent aux analyses FMDS.

Après la prise de cette direction, nous nous sommes retrouvées face à une étape cruciale du
projet qui n’est autre que le choix d’une station pilote pour mener une étude FMDS pilote ou
échantillon qui s’appliquerait sur le reste des stations du complexe de traitement du
Bouregreg.

Car comme il a été décrit au premier chapitre à la présentation du complexe, ce dernier


comporte trois stations de traitement ainsi qu’une station supplémentaire dont les fonctions
sont le recyclage des eaux de lavage des filtres et le traitement des boues issues des
décanteurs.

A ce stade du projet et face à ce choix, plusieurs outils scientifiques et méthodiques de choix


se sont offert à nous. Parmi ces choix se retrouve les outils d’aide à la décision multicritère
qui s’applique parfaitement à ce cas.

I.1 Objectifs et méthodologie :


L'analyse multicritère est utilisée pour porter un jugement comparatif entre des projets ou des
mesures hétérogènes.

Dans le cadre de l’évaluation, l’analyse multicritère est plutôt un outil de l’évaluation ex ante.
Elle est plus particulièrement utilisée dans l’élaboration des choix stratégiques d’intervention.
Ceci étant le cas du choix de la station, qui relève d’un niveau stratégique concernant le
présent projet, nous appliquerons l’outil dans sa variante Prométhée via le Logiciel D-Sight.

37
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

Voici donc les différentes étapes de l’élaboration de notre analyse multicritère. Chacun de ces
éléments, retrouvés dans le Tableau x ci-dessous, sera détaillé pour ce qui est du choix
échéant.

Choix du domaine d'application logique d'intervention et identification


Etape 1
de la problématique
Etape 2 Choix du groupe de travail
Etablissement de la liste des actions en concurrence à intégrer dans l'analyse
Etape 3
multicritère
Etape 4 Identification et sélection des critères de jugement
Etape 5 Détermination du poids relatif de chaque critère
Etape 6 Jugement par critère
Etape 7 Analyses et synthèse
Tableau 5 : Etape de mise en place de l'analyse multicritère

I.2 Application de la méthodologie au choix de la Station :


I.2.1 Domaine d’application et problématique :

L’étude en cours servira à la facilitation du choix de la station dont un équipement servira de


pilote pour l’analyse FMDS devant être menée. Il s’agira comme citée au préambule de ce
chapitre de délimiter l’étude, ou plutôt de la lancer, sur un équipement de l’une des stations de
traitement du complexe de production.

I.2.2 Choix du groupe de travail :

Le groupe de travail ayant mené l’analyse multicritère se compose de quatre personnes dont
les fonctions se résument au jugement et aux aspects techniques. L’on parle de jugement car
l'analyse multicritère est basée sur des notations, des pondérations et des choix de préférence
effectués par les personnes qui constituent le groupe. L’aspect technique se résument quant à
lui à l’afférent à la facilitation ainsi qu’à la maîtrise parfaite de l'usage des logiciels
nécessaires à la conduite des analyses et des méthodes derrière les calculs exécutés.

38
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

I.2.3 Etablissement des actions en concurrence :

On les appelle aussi « alternatives », « options » ou encore « scénarios ».

Il s’agit là de l’étape où l’on met en place la liste des actions en concurrence. Dans le cas
actuel, ceci revient à choisir une des quatre stations station présentes au complexe de
traitement du Bouregreg, à savoir, les stations de traitement numéros 1,2 et 3 ainsi que
la station de recyclage des eaux de lavage des filtres et de traitement de la boue des décanteur.

Nos alternatives sont donc ces quatre stations. Elles seront soumises.

A la fin de cette étape, il a fallu paramétrer cela à l’aide du logiciel D-Sight. La figure ci-
dessous montre l’entrée des alternatives et leurs abréviations dans le logiciel.

Figure 6 : Saisie des alternatives

I.2.4 Identification et sélection des critères de jugement :

Les critères sélectionnés, du nombre de six, se détaille comme suit :

Figure 7 : saisie des critères et de la nature de leurs paramètres

Age de la station :
Ce critère relève dans notre étude d’une grande importance dans la mesure où les stations
produisant l’eau potable, ceci exclut celle de recyclage, ont une moyenne d’âge de 37 ans. Ce

39
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

facteur influe forcément sur les performances de la station, la disponibilité de la


documentation ainsi que ce qui lui reste comme durée de vie. Ce dernier point a
particulièrement compté lors des pondérations.

Il s’agit d’un critère numérique (quantitatif) à minimiser et ayant comme unité le nombre
d’année depuis la date de mise en service de la station.

La fonction de préférence d’une alternative A par rapport à une autre B pour ce critère est
telle que l’on ne dirait que A est préférable à B que lorsque la différence entre les dates de
mise en service sont différentes de 10 ans ou plus.

Disponibilité des documents constructeurs :


Pour mener une analyse FMDS, une étude AMDEC par exemple, un des documents
incontournables pour son élaboration n’est autre que les documents constructeurs comportant
les schémas exacts de l’installation ou équipement. Il s’agissait dans ce critère, malgré
l’utilisation de « disponibilité » pour l’appellation d’évaluer cette dernière et implicitement
aussi le degré de difficulté d’accès.

Il s’agit d’un critère à maximiser qui contrairement au précédent est lui qualitatif. Dans ces
cas, le logiciel nous a offert la possibilité de définir une échelle quantitative allant de 0 à 3 où
le seuil de préférence est de 1. Cette échelle a été définie comme suit :

On va dans le menu « Model » et l’on rentre dans « define qualitative Scale ».

Figure 8 : Définition de critère qualitatif.

40
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

C’est alors que nous définissons l’échelle d’évaluation des alternatives selon ce critère dans la
fenêtre qui apparait ci-dessous :

Figure 9 : définition de l’échelle de disponibilité des documents constructeurs

Tenue à jours des historiques :


Un outil de grande servitude dans l’analyse des équipements de production réside dans la
tenue à jours des historiques. La fiabilité de ces derniers lorsqu’analysés est proportionnelle à
celle des équipements.

Il s’agit comme le précédent d’un critère qualitatif à maximiser. Il a donc fallu établir une
échelle allant de 0 à 3 pour une tenue à jours nulle, basse, moyenne ou bonne.

Figure 10 : définition de l’échelle de disponibilité des documents constructeurs

41
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

Débit de production :
Les quatre stations en concurrence diffèrent également par le débit de production dans la
mesure où la ST1 atteint un débit d’1 m3/s, ST2 et ST3 atteignant respectivement des débits
de 3 et 5 m3/s. Nous avons considéré que la ST4 avait un débit nul puisque sa production n’a
point de valeur marchande pour le client.

Il s’agit d’un critère à maximiser où le seuil de préférence est d’1 m3/s.

Facilités à mener l’étude :


Ce critère semblant flou à première vue considère divers critère que nous avons décidé de
réunir en un seul. Il s’agit d’élément important pour l’étude comme la disposition des acteurs
à travailler sur telle ou telle station, l’ergonomie des choix (type de déplacements, obstacles
physiques rencontré…) et l’éloignement de la salle de réunion.

Il s’agit d’un critère qualitatif à maximiser et que nous avons échelonné comme suit : de 0 à 3
pour un travail, respectivement, difficile, plutôt difficile, plutôt fluide ou bien fluide.

Figure 11 : Définition de l’échelle de facilités générales.

Pertes de production :
Il s’agit là d’un critère important dans la mesure où il priorisera dans le calcul les alternative
dont les arrêts provoque des pertes conséquentes pour la production.

42
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

C’est bien entendu un critère à maximiser et dont l’échelle est mesurée en m3/s. le seuil
d’indifférence a été fixé à 1 m3/s.

I.2.5 Détermination du poids relatif de chaque critère :

Les critères ont, suite à discussion et analyses de l’impact de chacun sur l’étude, été pondérée
comme le montre la figure ci-dessous :

Figure 12 : Pondération des critères

I.2.6 Jugement par critère :

L’intérêt de cette étape est d’arriver au final à doter chaque alternative d'une note par critère.
Cette notation permet de comparer à la fois les actions entre elles et les avis des différents
acteurs, pour une même action.

Les jugements portés aux alternatives pour chaque critère peuvent se résumer dans la capture
ci-dessous :

Figure 13 : Affectation des valeurs de jugement par critère aux alternatives

43
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

I.2.7 Analyses et synthèse :

Nous commencerons cette partie par la comparaison des alternatives par critère en utilisant la
méthode de calcul Prométhée II explicitées ci-dessous :

Méthode de calcul :
PROMETHEE calcule un indicateur de préférence  (a,b) comme la moyenne des intensités
de préférence (de a par rapport à b pour le critère c) Pc(a,b) pondérées par l'importance (poids)
wc accordée au critère c par le groupe :

 (a,b) =  wc Pc(a,b) /  wc
Les indicateur de préférence pour chaque couple sont calculés dans chaque sens ( (a,b) et 
(b,a)) et peuvent être représentés dans un graphe valué de surclassement. Ce graphe n'est pas
exploité en tant que tel mais au travers des flux sortants +(a) et entrants -(a) de chaque
action a :

+(a) =   (a,x) et -(a) =   (x,a)


Les flux représentent donc l'intensité des avantages et des désavantages qu'une action a
possède vis-à-vis de l'ensemble des autres actions candidates.

PROMETHEE I et II, se distinguent par le type de relation d'ordre souhaité pour le classement
des actions.

PROMETHEE II construit un pré-ordre total : il s'agit d'un ordre total obtenu sur la base du
flux net (a) = +(a) - -(a)

a Préférable à b ssi (a) - (b) > 0 et

a indifférente par rapport à b ssi (a) = (b)

Analyse :

Le logiciel utilisé nous a permis de visualiser les flux nets de préférence d’une station par
rapport aux autres. Mais avant cela, une échelle de 0 à 100 a été établi pour normaliser les
jugements référant à chaque critère.

44
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

Figure 14 : Normalisation des notes par critère

C’est alors que l’on peut visualiser les flux net normalisés, (a) = +(a) - -(a), par
rapport à cette échelle dans la figure suivant qui montre la préférence de choisir la ST3
comme meilleure Alternative pour l’analyse FMDS qui suivra.

Figure 15 : Scores par Prométhée II

45
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

Et voici les scores selon Prométhée II avec la contribution de chaque critère dans les notes
finales :

Figure 16 : Scores par Prométhée II avec contribution des critères.

46
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

La vue en « araignée » montre et corrobore également que le choix devra se porté vers la ST3.
En effet, cette alternative est celle qui balaye la plus grande aire dans le graphe suivant :

Figure 17 : Vue en « araignée » des scores

Synthèse et résultat :

L’utilisation de cette analyse multicritère par la méthode Prométhée II, via le Logiciel D-
Sight, nous a permis d’avoir une base claire et scientifique pour la direction à prendre pour la
suite de ce projet. Les alternatives y ont donc été classées comme suit : La ST3 en premier,
suivie de celle de recyclage, en avant dernier la ST2 et enfin la ST1.

Le choix portera donc naturellement sur la station de traitement numéro 3.

47
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

II Choix de l’équipement Pilote :


L’on commencera dans cette partie par décrire le fonctionnement des principaux procédés
utilisés par la ST3 pour la production de l’eau potable. Ce n’est qu’ensuite que l’on procédera
à une analyse fonctionnelle de la dite station afin de révéler l’équipement dont les arrêts serait
les plus critique pour la production d’eau potable dans la ST3. Une liste des principaux
équipements de la station se consulte en annexe 3.

II.1 L’Unité de production S3 :


II.1.1 Caractéristique :

 Technique Dégremont (France).


 Date de mise en service : 1983.
 Débit Nominale : 5 m3/s.
 Garantie de traitement : 2g/l de matière en suspension.
 4 Décanteurs Pulsator.
 12 filtres à sable à grande hauteur d’eau type AQUAZUR V.
 Citerne d’eau traitée de 10 000 m3.
II.1.2 Schéma Synoptique :
Citerne

Filtre Filtre Filtre Filtre Filtre Filtre Filtre Filtre Filtre Filtre Filtre Filtre

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12

Conduite de Répartition

Décanteur 1 Décanteur 2 Décanteur 3 Décanteur 4

Figure 18 : Schéma synoptique de la ST3

II.1.3 Fonctionnement :

La station de traitement 3 assure deux fonctions principales, en l’occurrence, la décantation


par les pulsators et la filtration de l’eau décantée. Voici, détaillés, ces deux procédés ce qui
servira au lecteur pour une meilleure compréhension de l’analyse fonctionnelle postérieure.

48
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

II.1.4 Décanteur Pulsator :

Figure 19 : Schéma de principe du décanteur Pulsator

L'eau floculée issue des quatre vasques de l’ouvrage d'eau brute traverse les quatre décanteurs
Pulsators.

Pour chaque pulsator, l'eau pénètre par la cloche à l’intérieur de laquelle le vide est créé par
aspiration d'un ventilateur.

Le niveau de l'eau monte progressivement dans la cloche jusqu'à 0,60 m environ au-dessus du
niveau dans le décanteur. Un interrupteur à flotteur commande l’ouverture d’une vanne de mi
se à l’atmosphère. La pression atmosphérique s'applique immédiatement sur l'eau stockée
dans la cloche, qui pénètre dans le décanteur à grande vitesse par les ramifications inférieures.

Le pulsator est généralement réglé pour une montée dans la cloche de 20 à 40 secondes et une
mise à l’atmosphère de 5 à 10 secondes.

Les boues floculées forment un lit homogène traversé par le flux équiréparti de l'eau issu des
ramifications. Le lit de boues est animé des mouvements alternatifs verticaux.

Des fosses à fond incliné forment des zones tranquilles où les boues en excès se déversent et
se concentrent. Ces boues sont régulièrement évacuées par les vannes automatiques.

49
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

L'eau décantée traverse le lit de boues et est reprise par les goulottes supérieures. Une
chloration complémentaire s'effectue dans le canal d'eau décantée, elle est surtout nécessaire
en cas d'injection de charbon actif, comme l’a été le cas durant la période chaude de l’année
2012 à cause de la rareté des précipitations durant cette période.

II.1.5 Filtration

Figure 20 : Schéma de principe des filtres Aquazur

L'eau décantée arrive ensuite sur les douze filtres.

L’eau traverse une couche homogène de sable avant de pénétrer dans la citerne d'eau filtrée
S3. Le niveau de l'eau sur les filtres est gardé constant par régulation électronique.

Régulièrement chaque filtre est lavé par retour simultané d'air et d'eau accompagné d'un
balayage en surface, puis d'un rinçage à l'eau seule (compresseurs et pompes).

Une fois filtrée, l’eau est évacuée vers le réservoir, pouvant via by-pass aller directement vers
le bâtiment de distribution.

50
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

II.2 Choix de l’équipement pilote : Analyse fonctionnelle de la ST3 :


II.2.1 Analyse fonctionnelle externe : Diagramme pieuvre :

Figure 21 : Diagramme pieuvre de la ST3

FP1 : Transformer l’eau brute en eau potable.


FP2 : Assurer la décantation de l’eau brute.
FP3 : Assurer le filtrage de l’eau décantée.
FC1 : Recevoir de l’énergie électrique de la boucle MT.
FC2 : Dépend d’une maintenance efficace.
FC3 : Le fonctionnement est régi par le service exploitation.
FC4 : Reçoit l’eau de l’ouvrage des réactifs.
FC5 : Envoie l’eau brute vers l’ouvrage de départ.
FC6 : Envoie la boue et l’eau de lavage des filtres vers le poste de recyclage.

51
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

Moto compresseur
II.2.2 Analyse fonctionnelle interne : Diagramme de FAST :

Electro-Ventilateur

Vanne mise à l’atmosphère


FT1 : alimenter en
eau les décanteurs Interrupteur à flotteur

FP1 : décanter l’eau


Ramification et fosse à fonds
par le Pulsator FT2 : décanter inclinés

Moto Compresseur

FT3 : évacuer eau Vérin pneumatique

Vanne automatique

Canal eau décantée


FT4 : évacuer Boue
Electrovannes d'extraction de boue

Moto compresseur
ST3 FT5 : déverser l'eau
décantée dans le Vannes à obturateur
pneumatique
filtre

FT6 : filtrer l’eau à Sable + buse


sable
Moto compresseur
FP2 : Filtrer l’eau
Electrovannes

FT7 : laver des


Motopompes centrifuge
filtres

Surpresseur air de lavage

FT8 : évacuer eau Moto compresseur


vers citerne eau filtrée
Vanne murale

Electrovannes sortie eau


FT9 : évacuer eau de lavage
de lavage des filtres
Purge d’air

Figure 22 : Diagramme FAST de la ST3


52
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

II.2.3 Choix de l’équipement pilote par l’interprétation du diagramme FAST :

L’analyse fonctionnelle interne par le biais du diagramme FAST révèle un élément très
important, en l’occurrence, l’implication des compresseurs dans la quasi-totalité des fonctions
réalisées dans la ST3.

En effet, les vannes qui assurent la circulation et la régulation des débits d’eau dans la station
et donc le fonctionnement de cette dernière sont à commande pneumatique. Ceci dit, les
vérins pneumatiques qui assurent les ouvertures et fermetures de ces vannes ont besoin d’air
de service ou de commande pour réaliser cette fonction. Or cet air de commande est dispensé
par les compresseurs et que ceux-ci ne sont que du nombre de deux, contrairement au reste
des équipements qui jouissent d’une plus grande redondance. La conclusion est que les seuls
équipements aptes à provoquer l’arrêt total de la production dans la station sont les
compresseurs d’air de commande.

En vue des éléments cités, le choix de l’équipement pilote qui sera soumis à l’étude AMDEC
se portera sur le compresseur GA 15 de la marque ATLAS COPCO.

Les caractéristiques de ce dernier sont décrites dans le tableau ci-dessous :

PUISSANCE MARQUE
CEN
DR DESIGNATION Emplacement VITESSE COMPRES- TYPE DEBIT DMS Fonction
TRE Moteur SEUR

COMPRESSEUR SALLE ATLAS Production air de


DRC S.T 3 D'AIR1 MACHINE S3 15KW 3000T/MIN COPCO GA15 40,8l/s 2003 commande

ATLAS
COMPRESSEUR SALLE Production air de
DRC S.T 3 D'AIR 2 MACHINE S3 15KW 2940T/MIN COPCO GA15 40,8l/s 2005 commande

Tableau 6 : Caractéristique de l'équipement pilote

53
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

Conclusion :

Par le biais de la méthode de décision multicritères Prométhée et son application via le


logiciel D-Sight, nous sommes arrivés à choisir la station qui servira de pilote pour l’étude. Le
calcul effectué grâce à cet outil nous a mené à élire la Station numéro 3.

Mais confrontés de nouveau à un choix, celui-ci concernant l’équipement sur lequel l’étude
s’initiera. C’est alors que l’on a opter pour la réalisation d’une analyse fonctionnelle de la
ST3. L’une, externe via le diagramme de pieuvre pour montrer les interactions de la ST3 avec
son environnement, l’autre interne via le diagramme FAST. C’est cette dernière qui a mis en
lumière l’importance et le caractère crucial des compresseurs de production d’air de
commande dans la production de l’eau potable, motivant ainsi leur choix comme équipement
pilote sujet à l’étude AMDEC qui rentrera dans le cadre de l’analyse FMDS et qui sera traitée
dans le chapitre suivant.

54
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

Chapitre IV :
Etude AMDEC des compresseurs de
production d’air de commande
ATLAS COPCO GA15

Ce cinquième chapitre traite de l’étude AMDEC réalisé sur


l’équipement auquel a abouti le chapitre précédent. Les généralités de
la méthode et ses étapes y seront brièvement présentés. Puis y sera
abordée l’application détaillée de cet outil à l’équipement pilote.

Cette partie tachera donc d’offrir un cadre méthodologique pour que


ce type d’étude soit réalisés périodiquement sur tous les équipements
participant à la production d’eau potable à la station entière et pas
seulement la ST3.

55
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

I Généralités et méthodologie de l’AMDEC :


I.1 Généralités :
L’AMDEC (Analyse des modes de défaillances, de leurs effets et de leur criticité) traduction
française du sigle FMECA (Failure Modes and Effects and Critically Analysis) est une
technique d’analyse rigoureuse qui a pour objectif la maîtrise de la sûreté de fonctionnement
(Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et Sécurité) des systèmes industriels par l’analyse
détaillée de tous les risques de défaillance. L’AMDEC est une méthode participative. En effet,
c’est une méthode qui est basée sur la mise en commun des compétences dans le cadre d’un
groupe de travail pluridisciplinaire. Elle consiste à identifier de façon inductive et
systématique les risques de défaillance d’un système, puis à rechercher leurs origines et leurs
conséquences. Elle permet de mettre en évidence les points critiques et de définir ensuite les
actions correctives à entreprendre, dans l’ordre d’urgence et d’importance.
 Définition générale
L’AMDEC est une technique d’analyse exhaustive et rigoureuse de travail en groupe, très
efficace pour la mise en commun de l’expérience et de la compétence de chacun des
participants. Elle conduit à la mise en place d’actions correctives.
 Différents types d’AMDEC
Il existe principalement trois types d’AMDEC : AMDEC produit :
Elle s’applique en phase de conception du produit et vise l’amélioration de la fiabilité de
celui-ci. AMDEC processus :
Elle s’applique à la gamme de fabrication du produit et vise l’amélioration de la qualité de
celui-ci. AMDEC moyen de production :
Elle concerne le moyen de production (machines, installations,...) et vise le « zéro défaut, zéro
panne » ; en agissant sur les causes pour augmenter la Capabilité et la fiabilité, en améliorant :
La Maintenabilité, la Disponibilité, la Sécurité des opérations et en détectant le plus tôt
possible les défaillances.

56
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

I.2 Présentation détaillée de la démarche AMDEC :


 Déroulement de la méthode
Pour réaliser une AMDEC, il faut bien connaître le fonctionnement du système qui est analysé
ou avoir les moyens de se procurer l'information auprès de ceux qui la détiennent. Pour cela,
la méthode AMDEC est divisée en 5 étapes :
o Initialisation
o Analyse fonctionnelle
o Analyse des défaillances
o Hiérarchisation des défaillances
o Décision des actions correctives menées.
Phase 1: initialisation
 La définition du système
 La définition des objectifs de l’étude
 La constitution du groupe de travail (Un nombre de cinq à huit)
 Planification des réunions
 La rédaction d’une feuille de synthèse.
Phase 2 : analyse fonctionnelle
Ses buts sont : - De fournir une description de chaque moyen de production, d’établir une liste
de toutes les fonctions et interfaces avec d’autres équipements et le milieu environnant qui
leur sont directement rattachés. - De permettre l’identification de toutes les défaillances
fonctionnelles potentielles (en incluant les défaillances des interfaces de sortie).
Analyse fonctionnelle externe
Cette analyse permettra de faire s’exprimer le groupe sur les fonctions qui lient des milieux
extérieurs au système.
Analyse fonctionnelle interne
Permet de représenter les sous-ensembles et éléments nécessaires pour que les fonctions
définies soient remplies.
Phase 3 : Analyse des défaillances
Après la décomposition fonctionnelle, l’analyse AMDEC consiste à dégager les modes de
défaillances, leurs effets et leurs causes. Le mode de défaillance s’exprime par la manière
dont un équipement vient à ne plus remplir sa fonction. La cause de la défaillance

57
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

correspond à l’anomalie initiale susceptible de conduire au mode de défaillance. L’effet de la


défaillance concrétise la conséquence du mode de défaillance.
Phase 4 : Hiérarchisation des défaillances
Le grand nombre de défaillances répertoriées et analysées lors de la phase précédente
nécessite d’introduire une certaine hiérarchisation afin de pouvoir isoler les plus ‘critiques’.
Phase 5 : Décision des actions correctives menées
Elle consiste à présenter des recommandations et dégager la politique de maintenance
adéquate.

58
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

II Application de la méthode :
II.1 Phase 1: initialisation :
 La définition du système :
Le système étudié est comme il a été choisi au chapitre précédent la station de traitement
numéro 3. Plus exactement, il a été question de choisir un équipement névralgique dont
l’AMDEC servira de pilote pour les autres équipements de cette même station, l’étude
pouvant, bien entendu, s’étendre au reste du complexe de production d’eau potable du
bouregreg. Le choix s’était porté, rappelons le, sur les Compresseurs d’air de commande.
 La définition des objectifs de l’étude :
L’objectif de l’étude est de réaliser une étude pilote qui s’inscrirait dans le cadre des
analyses FMDS qui constituent actuellement une des faiblesses de la fonction
maintenance au sein du complexe de production d’eau potable de Bouregreg. Ceci a été
révélé par le diagnostic ADEPA-CETIM réalisé au chapitre 2.
 La constitution du groupe de travail (six personnes) :
Rôles Noms
Pilote technique Il est le responsable de l’étude du lancement Oudbib Youssef
jusqu’à l’aboutissement des actions (ingénieur, chef du service
exploitation et maintenance)
Animateur et éditeur Conduction des réunions, gestion de leur planning Maelainne Ahmadou
AMDEC et l’édition des supports de l’étude Abdessalam
(Elève ingénieur)
Représentant équipe Apporte son expérience et connaissance des Hoummam Hicham
maintenance mécanique équipements en terme de mécanique (ouvrier qualifié)
Représentant équipe Apporte son expérience et connaissance des Kaariri Hamid
maintenance électrique équipements en terme de composant électrique (technicien supérieur)
Représentant équipe Apporte leur connaissance en termes Alimam Omar Abderrahman
Mesure et protection d’appareillage de mesure et des contraintes de (technicien supérieur)
sécurité à respecter ou mettre en place
Chef de la station 3 Dispense sa connaissance de la station, expérience Ousri Jamal
et pose les problèmes et solutions liées à son (ingénieur)
exploitation
Tableau 7 : Groupe de travail

59
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

Planification des réunions :


Pour le bon déroulement du projet AMDEC et après avoir formé le groupe de travail, il
s’avère essentiel d’établir un planning de réunions en adéquation avec les disponibilités
des membres constituant l’équipe projet. Les dates des réunions et leurs ordres du jour
sont repris dans le tableau ci-dessous :

Date Ordre du jour Membres


Tous les membres
15/4/2013 Lancement du projet AMDEC

Formation des membres de l’équipe à l’analyse Tous les membres


16/4/2013
fonctionnelle et à l’AMDEC
Oudbib Youssef, Ousri Jamal et Maelainine
26/4/2013 Analyse fonctionnelle de la Station 3
Ahmadou Abdessalam
Oudbib Youssef, Ousri Jamal et Maelainine
30/4/2013 Validation de l’analyse fonctionnelle de la Station 3
Ahmadou Abdessalam
Oudbib Youssef, Ousri Jamal, Kaariri
9/5/2013 choix de l’équipement pilote Hamid, Hicham Houmam et Maelainine
Ahmadou Abdessalam

Oudbib Youssef, Ousri Jamal, Alimam


Omar, Hicham Houmam et Maelainine
14/5/2013 Analyse fonctionnelle de l’équipement choisi
Ahmadou Abdessalam

Oudbib Youssef, Ousri Jamal, Alimam


Validation de l’analyse fonctionnelle de Omar, Hicham Houmam et Maelainine
29/5/2013
l’équipement choisi Ahmadou Abdessalam

Oudbib Youssef, Ousri Jamal, Alimam


3/6/2013 Recherche des défaillances de l’équipement pilote Omar, Houmam Hicham, Kaariri Hamid et
Maelainine Ahmadou Abdessalam
Oudbib Youssef, Ousri Jamal, Alimam
Discussion d’affectation des valeurs aux critères des
6/6/2013 Omar, Houmam Hicham, Kaariri Hamid et
défaillances sur la fiche AMDEC
Maelainine Ahmadou Abdessalam
Oudbib Youssef, Ousri Jamal, Houmam
Propositions d’actions à entreprendre
10/6/2013 Hicham, et Maelainine Ahmadou
Abdessalam
Tableau 8 : Planification des réunions

60
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

II.2 Phase 2 : Analyse fonctionnelle du compresseur :


II.2.1 Description du système :

La bête à cornes de la figure suivante répond à trois questions pour décrire le compresseur
ATLAS COPCO GA 15 :

 A quoi rend-il service ?

 Sur quoi agit-il ?

 Dans quel but ?

A quoi rend-il service ? Sur quoi agit-il ?

Station 3 L’air ambiant

Compresseur

Compresser l’air et
en alimenter les
vérins

Dans quel but ?

Figure 23 : Bête à cornes Compresseur ATLAS COPCO GA 15

Le diagramme pieuvre est une représentation permettant de mettre en évidence et de recenser


les interactions entre un système et son environnement.

Nous illustrons par le biais de la figure ci-dessous les interactions fondamentales entre le
compresseur et son environnement. La fonction principale (FP) et les fonctions contraintes
(FC) du compresseur y sont représentées.

61
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

Service
Air exploitation

FC3
FP

Compresseur
FC2
Energie FC4 Normes
FC1
FC5
Service
Vérins maintenance

Figure 24 : Diagramme pieuvre du compresseur

FP : Compresser l’air pour alimenter les vérins en air comprimé.

FC1 : Etre maintenable.

FC2 : Répondre aux normes et réglementation de sécurité et de qualité.

FC3 : Etre commandée et régulée par le service exploitation.

FC4 : Etre alimenté en énergie électrique.

62
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

II.2.2 Découpage fonctionnel : Diagramme SADT (IDEF) :

Pour réaliser une étude AMDEC, la phase deux consiste en un découpage fonctionnel du
système. Pour ce faire, nous avons opté pour l’utilisation d’un des outils de l’analyse
fonctionnelle, en l’occurrence, l’analyse fonctionnelle descendante, dite SADT.
L'acronyme S.A.D.T signifie: Structured Analysis and Design Technic. Cette méthode,
connue aussi sous le label IDEF0 (en anglais Integration Definition for Function modeling), a
été mise au point par la société Softech aux Etats Unis. La méthode SADT est une méthode
d'analyse par niveaux successifs, d'approche descriptive, d'un système complexe.
Cette méthode nous permettra de réaliser la description du système Compresseur de façon
structurée et hiérarchisée en nous appuyant sur sa représentation graphique qui met en
évidence l’organisation fonctionnelle et structurelle du système en allant du plus général au
plus détaillé.
Notre étude comportera trois niveaux de détails A0, A1 et A2, ce dernier détaillant les
éléments du niveau A1 qui lui-même détaille ceux de A0.
Pour le niveau A0, l’on représente la fonction principale qui est « Comprimer l’air » :

Figure 25 : Actigramme SADT niveau A0

63
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du complexe de production d’eau potable du Bouregreg

Figure 26 : Diagramme SADT niveau A1

Ci-dessus est représenté le niveau A1 qui décompose la fonction principale en 5 sous fonctions nécessaire à son accomplissement. Ces dernière sont quant à
elles détaillées dans leurs actigrammes respectifs. Les figures 27 et 28 représentent ceux des sous fonctions « Comprimer/gérer flux d’air » et « Adapter la
pression ».

64
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du complexe de production d’eau potable du Bouregreg

Actigramme du deuxième niveau A13 : « Comprimer/gérer flux d’air »

Figure 27 : Diagramme SADT niveau A13

65
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du complexe de production d’eau potable du Bouregreg

Actigramme du deuxième niveau A15 : « Adapter la pression »

Figure 28 : Diagramme SADT niveau A15

Pour consulter l’ensemble des actigrammes réalisés par le biais du Logiciel DIA, veuillez vous référez à l’annexe numéro 4.

66
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

Synthèse des SADTs :


L’analyse fonctionnelle interne du compresseur par le biais de l’outil SADT a permis de
ressortir cinq grand sous-système. Le premier, relatif à l’actigramme A11, concernera ce que
nous allons appeler par la suite « Gestion du fonctionnement », le deuxième sera dit «
système d’entrainement », suivra le « Circuit d’air », le « Circuit d’huile » et enfin le sous
système que nous avons nommé « Système de régulation »
II.3 Phase 3 : Analyse des défaillances :
Après la décomposition fonctionnelle, l’analyse AMDEC consiste à dégager les modes de
défaillances, leurs effets et leurs causes. Le mode de défaillance s’exprime par la manière
dont un équipement vient à ne plus remplir sa fonction. La cause de la défaillance
correspond à l’anomalie initiale susceptible de conduire au mode de défaillance. L’effet de la
défaillance concrétise la conséquence du mode de défaillance.
Dans cette étape de l’étude, nous nous sommes penchés sur les différents organes ressortis de
l’analyse fonctionnelle interne. Ainsi et en se basant sur l’expérience des ouvriers et
techniciens de la maintenance, nous avons discerné les modes de défaillances déjà apparus et
ceux potentiels.
La validation de ces modes s’est ensuite faite dans le cadre d’une réunion de l’équipe projet
AMDEC.
D’autre part, l’historique des pannes encourues dans le compresseur, bien qu’incomplet,
aurait pu servir pour déceler les modes de défaillances, mais l’on y signale seulement « panne
compresseur » ou « arrêt compresseur » et donc aucun niveau de détails révélateur pour
l’étude.
C’est donc à partir de l’analyse fonctionnelle, des documents constructeur et de l’expérience
et de l’analyse des acteurs du service maintenance et du présent projet qu’on a pu établir un
recueil complet des défaillances encourues et potentielles du compresseur ATLAS COPCO
GA 15 qui alimente, rappelons le, en air de commande les vérins en vue des changements de
position des vannes pneumatiques qui régissent les flux d’eau dans la station 3. Ces
défaillances sont relevées dans la troisième colonne de la fiche AMDEC.
II.4 Phase 4 : Hiérarchisation des défaillances :
Le grand nombre de défaillances répertoriées et analysées lors de la phase précédente
nécessite d’introduire une certaine hiérarchisation afin de pouvoir isoler les plus « critiques ».

67
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

A cette fin, le groupe de travail a établi, suite à discussion et analyse, une grille de cotation
pour noter la fréquence, la gravité et la détection de chacun des modes de défaillances
existants. Cette grille concorde avec le type de production et de défaillance rencontré dans la
station ainsi qu’à la fréquence, gravité et détection des pannes auxquelles sont soumis les
équipements de la dite station.

La criticité s’exprime par le produit : C = F x D x G.


La grille de cotation établit vient comme décrit dans le tableau ci-dessous :
FRÉQUENCE (F) NON DÉTECTION (D) GRAVITÉ (G)
Détectable par message du pupitre
1 Une fois par an ou plus 1 1 Pas d’arrêt du compresseur
du compresseur
Arrêt du compresseur mais sans
Détectable facilement
2 Une fois par semestre 2 3 altérer la marche d’aucun des en
(visuel, odorat, etc.)
ensemble de production
Arrêt du compresseur avec
Détectable par inspection
3 Une fois par trimestre 3 5 Arrêt d’un des ensembles de
(démontage de la carcasse)
production
Détection par un spécialiste Arrêt du compresseur avec
4 Une fois par mois 4 externe 7 Arrêt de plus d’un des ensembles de
(impossible en moyens propres) production

Arrêt du compresseur avec


5 Une fois par semaine 5 Indétectable 10
Arrêt de production de la ST3

Tableau 9 : Grille de cotation AMDEC

II.5 Phase 5 : Décision des actions correctives menées


Elle consiste à présenter des recommandations et dégager la politique de maintenance
adéquate. C'est-à-dire les actions préventives et correctives à prévoir pour éviter les
défaillances recensées ou les amortir si elles sont à caractère inéluctable. Ces différentes
actions sont inventoriées dans la colonne propre à elles dans la fiche AMDEC. C’est sur leur
base que l’on calcule la nouvelle criticité qui se calcule en supposant que les actions prescrites
sont dument appliquées. Ces actions dégagées de la fiche AMDEC servent également de base
à l’établissement d’un plan de maintenance efficace.

D’autre part, le groupe de travail a convenu de fixer la criticité des organes que l’on
qualifierai de « critique » pour la production à des valeurs supérieures ou égales à 20.

68
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

II.6 La fiche AMDEC :


Le résultat et l’aboutissement de l’étude détaillée dans les sous parties précédentes n’est autre
que la fiche AMDEC. Elle se compose dans sa première colonne des organes ressortis de
l’analyse fonctionnelle interne du compresseur, suivent leurs fonctions, leurs modes de
défaillances puis les causes et effets de ces modes. C’est alors qu’on affecte la criticité aux
modes de défaillance de chaque composant. Puis l’on retrouve les actions prônées pour
chaque organe dans l’avant dernière colonne et enfin, dans la dernière, le calcul de la
nouvelle criticité qui résulte de l’application de ces actions.
L’on retrouve dans le tableau suivant un extrait de la fiche. Cet aperçu concerne le sous
système « circuit d’huile ». Celui de la page suivante est consacré à la partie de la fiche
relative au « système de régulation ».
La fiche AMDEC complète peut être consultée en annexe numéro 5.

69
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du complexe de production d’eau potable du Bouregreg

Désignation équipement : Compresseur ATLAS COPCO GA15 Site : DRC/SP9/Station 3 Date de publication : 10/06/2013
Fonction : Production d'air de commande Nombre : 2 Responsable : M. OUDBIB YOUSSEF

Système : Compresseur
Sous-système : Système de régulation
Mode de Criticité Nouvelle Criticité
L’élément Fonction Cause Effet Actions à engager
défaillance F G D C F G D C
compresseur
mauvaise contrôler le bon
seuil indéfini, pas tourne à vide
connexion,
Capter et régler les de charge ou ou en fonctionnement.
Pressostat pression de seuil décharge quand
dégénérescence
surrégime ou
1 10 2 20 1 10 1 10
pressostat Remplacer si
voulues compresseur ne nécessaire.
Mauvais réglages
s'arrête plus

descend ou monte
détérioration du pas de charge vérifier les connexions.
plongeur de ouvrant ou fermant ne commande plus
la soupape de la soupape
ressort, mauvaise ou décharge 1 5 2 10 Contrôler l'état du 1 5 2 10
charge étanchéité quand voulues
décharge ressort.

commande
Soupape de libérer l'air ou Hors contrôle selon mauvaise impossible, contrôler, régler et
fermer sa sortie paramètres désirés lubrification arrêt
3 7 1 21 2 7 1 14
décharge changer si nécessaire
compresseur
excitée pr la charge débit ou vérifier l'état des
ne libère pas l’air Fuite aux flexible,
ou désexcitée pr la pression d'air bobines. vérifier
Electrovalve
décharge en libérant
ou le libère quand électrovalve 1
anormalement
7 3 21 1 7 2 14
ce n'est pas voulu défectueuse l'obstruction.
la pression bas ou haut Remplacer.
Réservoir Fuite, colmatage contrôles d'étanchéité.
Alimenter en n'alimente plus le commandes
d'air de pression de contrôle circuit
au niveau des
obsolètes
1 1 3 3 Remplacement si 1 1 3 3
commande vanne ou filtres nécessaire.
Tableau 10 : Extrait fiche AMDEC, « système de régulation »

70
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du complexe de production d’eau potable du Bouregreg

Désignation équipement : Compresseur ATLAS COPCO GA15 Site : DRC/SP9/Station 3 Date de publication : 10/06/2013
Fonction : Production d'air de commande Nombre : 2 Responsable : M. OUDBIB YOUSSEF

Système : Compresseur
Sous-système : Circuit d'huile
Mode de Criticité Nouvelle Criticité
L’élément Fonction Cause Effet Actions à engager
défaillance F G D C F G D C
bouchon entassement introduction d'huile Nettoyer après toute
Bouchon introduire l'huile
coincé d'huile sèche retardée
1 1 1 1 1 1 1 1
utilisation
lubrification et
Bouchée étanchéité du
canaliser et huile non filtrée contrôle/remplacement
Tuyauterie acheminer l'huile
corrosion
correctement
compresseur 1 7 3 21 1 7 2 14
fuite dégradées. des raccords et des joints
Perte d'huile

mauvaise étanchéité Vérifier les serrages


Tiroir bloqué de l'étage de Vérifier le ressort de
Orienter le flux Grippage compression.
Distributeur d'huile
Blocage
Mauvaise Détérioration des
2 5 3 30 rappel. 1 5 2 10
connexion composant ayant Rodage des organes avec
besoin de lubrification pâte à roder.

mauvaise étanchéité
de l'étage de Nettoyage périodique.
Tiroir bloqué
Orienter le flux compression.
Clapets d'huile
Blocage mauvaise
Détérioration des
2 5 3 30 Veiller à la pureté de 1 5 3 15
connexion l'huile.
composant ayant
besoin de lubrification
Tableau 11 : Extrait fiche AMDEC, « Circuit d’huile ».

71
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du complexe de production d’eau potable du Bouregreg

Sous-système : Circuit d'huile (suite)


Mode de Criticité Nouvelle Criticité
L’élément Fonction Cause Effet Actions à engager
défaillance F G D C F G D C
réguler la
circuit d'huile Vérifier et nettoyer
Vanne circulation de Blocage de la colmatage et
obstrué défaut de 1 7 2 14 la vanne. 1 7 1 7
thermostatique l'huile suivant la vanne obstruction
la T° d'air
température Changer la vanne.

Surveiller les indicateurs


Nettoyages trop de colmatage Nettoyer
ne laisse pas passer niveau d'huile trop
Filtrer l'huile des espacés. durée
l'huile Pas de bas. Température les cartouches ou les
Filtre à huile particules
filtration limitation
de vie dépassée
d'air à la sortie
2 5 3 30 1 5 3 15
indésirables huile non remplacer.
débit d'huile anormale Nettoyer le filtre.
appropriée
Changer l’huile.

Desserrage par huile non refroidi. Remonter le ventilateur.


rapport à l'arbre Fatigue. Mauvaise
Changer le ventilateur.
Ventilateur refroidir l'huile d'entrainement. Mauvais lubrification et 2 7 2 28 1 7 2 14
Détérioration des montage étanchéité de la vis Nettoyer. Contrôler la
hélices. de compression tension de la courroie.

échauffements Contrôler.
passer l'huile
pas de passage blocage en excessifs
Valve By-pass chauffée dans le
d'huile position pas de lubrification.
1 3 1 3 Nettoyer. 1 3 1 3
refroidisseur Remplacer si nécessaire
Étanchéité dégradée

mauvaise
Vanne purge vidanger l'huile Blocage, lubrification, Nettoyer.
usée
pas de vidange
colmatage, colmatage du filtre
2 3 1 6 1 3 1 3
d'huile Remplacer si nécessaire
à huile
Tableau 12 : Extrait fiche AMDEC, « Circuit d’huile ». (Suite)

72
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

II.7 Aboutissement et exploitation de la fiche AMDEC :


Organes « Critiques » :
Une des étapes les plus importantes de l’étude AMDEC est la classification des défaillances
des organes du système étudié. Pour cela une grille de défaillance a été établie comme citée
avant. Mais il aussi fallu, comme le stipule l’étude, de définir un seuil de criticité.
C’est alors que le groupe de travail a convenu de fixer la criticité des organes que l’on
qualifierai de « critique » pour la production à des valeurs supérieures ou égales à 20. Donc
les composants devant être sujets à un renforcement plus grand des mesures préventives sont
ceux réunis dans le tableau ci-dessous :

Composant Modes de défaillance Criticité

Filtre à huile Ne laisse pas passer l'huile, colmatage. 30

Ventilateur refroidisseur Desserrage par rapport à l'arbre d'entrainement.


28
d’huile Détérioration des hélices.

Clapets d’aspiration, de Colmatage.


25
refoulement et d’huile Clapet fuyard ou rouillé.

Vis de compression Usure 21


Ne libère pas l’air ou le libère quand ce n'est pas
Electrovalve de sortie d’air 21
voulu

Capteurs Mesure erronée. Aucune mesure. 21

Filtre d'aspiration Colmatage du filtre. Cartouche usée. 20

Soupape min et max de


Ne s'ouvre pas à la pression spécifiée 20
pression
Seuil indéfini, pas de charge ou décharge quand
Pressostat 20
voulues

Filtre crépine Colmatage, obstruction 20


Tableau 13 : Organes critiques

Les actions prônées par le plan de maintenance préventive concernant ces éléments
nécessiteront une attention particulière dans la mesure où elles requièrent le respect strict des
périodicités stipulées.

73
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

Conclusion :
Dans un souci d’amélioration des analyses FMDS afférentes à la maintenance au sein du
complexe de traitement du Bouregreg, nous avons été mené à réaliser une étude AMDEC sur
les compresseurs de production d’air de commande. L’AMDEC constitue en effet l’outil de
base de ces types d’analyses dans la mesure où sa bonne exploitation sert en effet à fiabiliser,
maintenir, disponibiliser et sécuriser l’équipement soumis à l’étude.
L’exploitation de la fiche d’AMDEC réalisée fera donc l’objet de la première partie du
chapitre suivant par le biais d’un plan de maintenance préventif du compresseur.
Pour clore ce chapitre, nous rappelons qu’il est indispensable pour l’amélioration des analyses
FMDS et naturellement des performances de la fonction d’étendre l’étude à l’ensemble des
équipements du complexe. Car le plus important de ce travail réside dans l’outil
méthodologique offert dans l’étude et qui doit être appliqué dans un projet plus conséquent en
termes de temps et de moyens.
Les apports FMDS (Fiabilité-Maintenabilité-Disponibilité-Sécurité) sont un levier essentiel de
la performance industrielle dans le contexte socio-économique pour l’amélioration de la
disponibilité opérationnelle des équipements et la maîtrise de leur coût total de possession.

74
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

Chapitre V :
Aboutissements et perspectives

Dans ce dernier chapitre nous aborderons l’aboutissement de l’étude


AMDEC, rentrant dans le cadre de la remise à niveau de l’afférent
aux analyses FMDS. Il s’agira de la présentation du plan de
maintenance préventive de l’équipement pilote. Ce dernier n’étant pas
une finalité en soi, comme l’est l’analyse, la démarche et la
méthodologie suivi pour en établir un.

D’autre part, nous proposerons quelque perspective et leviers


d’actions en vue de l’amélioration continue de la performance de la
fonction maintenance au sein du complexe de production d’eau
potable du Bouregreg.

75
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

I Plan de maintenance préventive :


L’étude AMDEC, n’étant guère un objectif en soi, a comme finalité la facilitation et la
fiabilisation des documents et procédures qui s’y appuient. Parmi ces aboutissements, en
gestion de la maintenance, l’on cite les plans de maintenance préventive qui se voient plus
exhaustifs et pertinents en se basant sur une AMDEC préalable de l’équipement.
Le cas échéant, nous nous sommes appuyés sur l’analyse AMDEC accomplie afin de réaliser
un plan de maintenance préventive des compresseurs d’air de commande de la ST3.
Quelques une des actions correctives ou préventives ressortis de l’AMDEC peuvent, comme
vous aller sûrement le remarquer, ne point figurer au plan de maintenance suivant. Ceci est dû
au fait que se soit des opérations réalisées en moyen externe par la filiale Marocaine
d’ATLAS COPCO.

Plan de maintenance préventive Désignation équipement : COMPRESSEUR D’AIR DE COMMANDE

Fréquence
Opération à exécuter
J H M T S A A spécifier
surveiller les différents indicateurs
et signaux x
Vérifier le niveau d’huile du
compresseur x
Surveiller le bruit compresseur x
Vérifier le robinet de vidange x
Purger la condensation du ballon
accumulateur x
contrôle visuel d'étanchéité circuit
d'huile x
contrôle visuel et auditif
d'étanchéité circuit d'air x
Contrôler et nettoyer le système
de refroidissement x
(Réservoir d'air+ventilateur)
Contrôler les cartouches de filtre
d’air x
Vérification soupape min/max de
pression x

76
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

Plan de maintenance préventive Désignation équipement : COMPRESSEUR D’AIR DE COMMANDE

Fréquence
Opération à exécuter
J H M T S A A spécifier
Graissage soupape min/max de
pression x
contrôle des joints, remplacement
si nécessaire x
Nettoyer la cartouche de filtre d’air x
Contrôler l’étanchéité des raccords x
Contrôler la tension des courroies x
Contrôler la soupape de décharge x
Nettoyer le dispositif de
commande x
contrôler colmatage des vannes de
purge et nettoyer ou changer si x
nécessaire
Vérification ou remplacement de la
vanne thermostatique x
Vérifier les clapets d'aspiration, de
refoulement et de retour d’huile x
Graisser le palier du moteur x
Contrôler et Nettoyer le Filtre
crépine x
Remplacer la cartouche de filtre
d’air x
Changer la cartouche de filtre
d’huile x
Vérifier l’état des canalisations
(tuyauterie, flexibles) x
Vérifier le clapet d’aspiration x
Vérifier l’état de l’accouplement x
vidanger l’huile x
Effectuer des tests sur les mesures
de la pression et de la température x
Effectuer des test sur tous les
composants électriques x
Tester la soupape de sécurité x
Remplacer les roulements du
500 jours
moteur d'entrainement
Tableau 14 : plan de maintenance préventive

77
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

II La création de la mission analyses FMDS au complexe :


L’importance des outils des analyses FMDS n’est plus sujette à contestation depuis bien des
années dans le monde industriel autant elles ont montré leur efficacité en vue de
l’amélioration des performances de la fonction maintenance et donc de l’organisme dans sa
globalité.

L’outil AMDEC, qui n’est guère le seul dans les approches FMDS, dont une bonne partie
peut être consultée dans la Norme IEC/ISO 31 010, montre par cette étude son aptitude à être
un outil d’analyse, de communication favorisant une meilleure connaissance de son parc
matériel et une fiabilisation des décisions qui en découlent.

Ce travail et sa synthèse aboutissent donc sur la création d’une nouvelle mission au service
d’exploitation et maintenance au complexe de production d’eau potable du Bouregreg.

Il s’agit de la création de la mission analyses FMDS, Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité


Et Sécurité des équipements.

Cette décision apportera un changement organisationnel dans la fonction maintenance.

En effet la cartographie des flux physique et informationnels qui gèrent aujourd’hui le service,
et qui est illustrée à la Figure 4 page 29, ressemblera dorénavant à celle présentée dans la
figure illustrée dans la page suivante. Ces analyses s’y placeront entre l’inventaire des
équipements et l’établissement des plan de maintenance préventive.

La décision sera encore plus intéressante dans la mesure où la compréhension et la capacité


d’application de la majorité des outils de FMDS sont tout à fait accessibles pour les
ingénieurs et techniciens chargés de la maintenance dans le complexe.

D’autre part la solution ne nécessitera guère d’investissement car le recrutement d’un profil
maitrisant cesoutils pourrait rentrer dans le cadre des recrutements annuels prévus dans le
secteur de production du Bouregreg, le secteur de production le plus important de la DRC
(alimentation de 50% de la population urbaine marocaine) et du Royaume.

78
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

D’autre part, une formation aux outils de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et Sécurité
est prévue à la fin de ce projet et que nous serons amenés à réaliser et animer.

Planning de
Inventaire des
Analyses maintenance
Rapport d’activité
équipements FMDS préventive

Analyses
GMAO Tableau de bord

Exploitation et autre
Demande d’intervention corrective

Méthodes

Approvisionnement
D.I Rapports
d’interventions
B.S.M Intervenants
Magasin Service maintenance R.I
Sortie pièce de rechange Ordonnacemant
so

Réalisation
Politique de maintenance

B.S.M = bon de sortie magasin


D.I = Demande d’intervention
R.I = Rapport d’intervention

Figure 29 : Nouvelle organisation des procédures de gestion de la maintenance

79
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

III Recommandations :
III.1 Fiche d’analyse des défaillances :
Lors du diagnostic de la fonction maintenance effectué au Chapitre II, nous avons pu déceler,
entre autres, une absence quasi-totale de retour d’expérience suite aux interventions. Ce
problème est d’autant plus palpable ces dernières années du fait que le personnel de la
maintenance connait un profond remaniement à cause du fait qu’un grand nombre part en
retraite emmenant avec lui la connaissance des machines et l’expérience emmagasinée durant
ses années de service. Les nouveaux entrants se retrouvent donc dans l’obligation de
maintenir comme il se doit un parc d’équipement ancien dont ils ne connaissent ni l’historique
ni les différentes manœuvres qui ne s’acquièrent qu’avec l’expérience ou un retour de celle-ci.
Or, il est dans l’esprit de la maintenance corrective de ne pas seulement dépanner ou réparer
un système défaillant, mais de chercher à éviter la réapparition du défaut. D’où l’intérêt des
analyses de défaillance effectuées à partir de l’observation attentive des symptômes.
A l’issue de la défaillance d’un équipement, une expertise doit permettre de rassembler des
éléments de connaissance qui sont une condition nécessaire à la préconisation des remèdes
correctifs à apporter, à faciliter les interventions futures, à éviter la réapparition des
défaillances et donc de réduire les temps d’arrêt.
C’est dans cette optique que nous avons proposé une « fiche d’analyse de défaillance » pour
guider la démarche d’analyse des chargés de la maintenance au complexe de traitement du
Bouregreg et de favoriser le retour d’expérience. Il s’agit d’une fiche dont le remplissage ne
prendrait plus qu’une vingtaine de minutes au maximum.
La typologie des défaillances qu’on y retrouve est basée sur la norme NF X 06-501.
Les définitions des différents types de défaillances peuvent être consultées en annexe 6.

80
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

Remplie par :
FICHE D’ANALYSE DE
DÉFAILLANCE
IDENTIFICATION Date. ….. / ….. / ………. D.I. N ……………….. établie le ….. / ….. / ……….
Numéro station : Code machine : Nom organe :
Machine Appareil Fonction : Marque : Type :
Mécanique Électronique Pneumatique
NATURE
électrique hydraulique autre
CAUSES EXTRINSÈQUES CAUSES INTRINSÈQUES
Accident Santé matière
Mauvaise utilisation Mauvaise conception
DIAGNOSTIC

Environnement non conforme Mauvaise réalisation


Consignes non respectées Mauvais montage
Mauvaise intervention antérieure Usure
Nettoyage insuffisant Corrosion
Défaillance seconde Fatigue
Autre cause externe : Autre cause interne
Progressive Partielle Dégradation
AMPLITUDE ET VITESSE DE MANIFESTATION
Soudaine Complète Catalectique
CONSÉQUENCES
TABLE DE CRITICITÉ SÉCURITÉ PERSONNE IMMOBILISATION COÛT DIRECT PRODUCTION DE LA
STATION
Critique Risques graves Longue Élevé Arrêtée
Majeure Blessure possible Assez longue Assez élevé Ralentie
Mineure Pas d’atteinte corporelle Brève faible Continue

Des capteurs Pouvaient-ils prévenir la défaillance ?


APTITUDE À ÊTRE Des rondes périodiques
DÉTECTÉE Des inspections périodiques
Laquelle ?
Autres mesures préventives
EXPERTISE Description de la défaillance :
Pièces jointes photo dessin autre
Description des conditions de manifestation :

MAINTENANCE CORRECTIVE
Mesures préconisées pour la remise en état :

Mesures préconisées pour éviter son renouvellement :

Tableau 15 : Fiche d'analyse post-défaillance proposée

81
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

III.2 Formaliser les diagnostics de panne par arbre de défaillances :


Un arbre de défaillances (aussi appelée arbre de pannes ou arbre de fautes) est une technique
d’ingénierie très utilisée dans les études de sécurité et de fiabilité des systèmes consistant à
représenter graphiquement les combinaisons possibles d’événements qui permettent la
réalisation d’un événement indésirable prédéfini. Une telle représentation graphique met donc
en évidence les relations de cause à effet et facilite et rend plus rapide un diagnostic.

Voici un exemple réalisé sur le compresseur étudié. Nous prenons dans cet exemple la
défaillance « débit d’air trop faible ou nul ». L’arbre a été fait sur le logiciel DIA et exporté
en format image.

Figure 30 : exemple d’arbre de défaillance

82
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

III.3 Recommandations générales :

 veiller à ce que les dossiers constructeur soit disponible et accessible pour le personnel
de la maintenance.
 Changer la façon de traiter les historiques. Ceux-ci doivent être remplis et complétés
minutieusement et que toutes les anomalies ou interventions soient reportées dans la
GMAO.
Aujourd’hui, ces taches simples ne sont pas réalisées. Or il faut sensibiliser les chargés
de cela que ces taches ne sont guère une besogne incommode et inutile et qu’au
contraire cela rendrait leur travail plus facile et moins chargé. Les diagnostics,
interventions et planifications seront plus fiable ce qui augmentera certainement la
disponibilité des équipements et diminuera donc les coûts afférent à cela.
D’autre part, il existe une panoplie d’outils pour l’amélioration des performances de la
fonction qui se basent sur les statistiques et qui nécessite donc des historique fiable et
complets.
 Reparamétrer la GMAO pour descendre à un niveau plus bas de détail pour les
équipements complexes et névralgiques de la station. Ceci facilitera les études menant
à l’établissement de plan de maintenances ou autres aboutissement pour ces
équipements.
 Etendre l’étude mise en place à l’ensemble des équipements de la ST3 ainsi qu’à ceux
des autres stations du complexe de production d’eau potable du Bouregreg. Ces études
permettent non seulement de fiabiliser, maintenir, rendre disponibles et sécuriser les
biens mais servirons tout autant de plateforme et de pont pour favoriser un
management participatif ce qui augmentera et responsabilisera naturellement toute la
hiérarchie.
Il s’agira donc d’un premier pas en vue de l’implantation d’une démarche de TPM
(Total Productive Maintenance). Cette dernière, ayant pour objectif de rentabiliser au
maximum les équipements, est basée sur le respect des idées de chacun et la
participation de tout le personnel.

83
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

Conclusion générale
Ce projet arrivant à termes, ce qui y a été réalisé peut être subdivisé en trois grands axes :
Un premier axe où il a été question d’accomplir un état des lieux sous la forme d’un
diagnostic de la fonction maintenance au sein du complexe de production d’eau potable du
Bouregreg. Cette phase du projet nous a permis de déceler, via le référentiel de diagnostic de
l’ADEPA-CETIM, les faiblesses de la fonction maintenance et de discerner les leviers
d’actions potentiels qui en découlent.

Un de ces champs a été celui afférent aux analyses FMDS. Ces dernières constituent un point
critique à améliorer dans la mesure où leurs apports sont des clefs essentielles de la
performance industrielle et de l’amélioration de la disponibilité opérationnelle des
équipements et la maîtrise de leur coût total de possession. Ces analyses se placent entre
inventorier les équipements.

C’est dans ce sens que nous avons dû sélectionner un équipement pilote de l’étude pour
réaliser l’outil principal de ces analyses qu’est l’étude AMDEC.

Pour ce faire une démarche à double échelle a été menée. En effet, il a fallu commencer par
choisir entre les quatre stations. Ce n’est qu’alors que nous avons pu sélectionner
l’équipement pilote par une analyse fonctionnelle de la ST3, le choix de cette dernière parmi
les autres stations s’étant effectué par le biais d’une analyse multicritère à l’aide de la
méthode Prométhée. Ayant choisi l’équipement pilote, en l’occurrence, les compresseurs de
production d’air de commande, il restait à fournir une étude ordonnée et méthodologique de
l’outil FMDS qu’est l’AMDEC.

C’est ce à quoi se consacre la troisième phase où une étude AMDEC a été réalisée de sa phase
d’initialisation à la rédaction de la fiche complète qui en résulte. L’exploitation de cette
dernière donnante naissance à un plan de maintenance préventive exhaustif pour les
interventions qui s’y réalisent en interne.

Mais ce plan de maintenance n’était pas l’objectif en soi de la présente étude, la finalité étant
plus de fournir un cadre méthodologique et scientifique pour en établir un.

84
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

Tous ces éléments ont abouti sur la nécessité de créer une nouvelle mission de la fonction
maintenance au sein du complexe de production d’eau potable du Bouregreg. Il s’agira d’une
mission entièrement dédiée aux analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et Sécurité
des équipements dont l’action se placera dans un premier temps entre l’inventaire des
équipements et l’établissement des plans de maintenance.

La prise de cette direction ne peut être que fructueuse. Car en compagnie de la ressource
humaine, les équipements sont l’actif le plus précieux du complexe de production en
particulier et de l’office en général

85
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

Bibliographie

86
Amélioration des analyses de Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité et sécurité au sein du
complexe de production d’eau potable du Bouregreg

Annexes :

Annexe 1 : Généralités sur la maintenance

Annexe 2 : Fiches d’enquête ADEPA-CETIM

Annexe 3 : Principaux équipements de la ST3

Annexe 4 : Diagramme SADT du compresseur

Annexe 5 : Fiche AMDEC complète

Annexe 6 : Typologie des défaillances

87