Vous êtes sur la page 1sur 2

Tổ chức Giáo dục Pháp ngữ Je Parle Français

Chaque année, chaque Français jette 140 kilos de


nourriture sur l’ensemble de la chaîne alimentaire
400 euros par an pour une famille du quatre personne : c’est le coût
moyen du gaspillage alimentaire en France. Chacun de nous jette
chaque année de 20 à 30 kilos de nourriture, ou 140 kilos par
habitant pour l’ensemble de la chaîne alimentaire. Ce qui
représente au total entre 12 et 20 milliards d’euros gaspillés ! Dans
le monde, jusqu’à 50% de la production alimentaire est perdue ou
jetée entre le champ et l’assiette, selon FAO. Producteurs,
industriels, distributeurs, restaurateurs et ménages, chaque acteur
a des habitudes qui contribuent à ce gâchis.
Isabelle de Foucaud, http://www.lefigaro.fr, 16 octobre 2015.

Vous êtes choqué(e) par cet article, et vous réagissez en envoyant


votre contribution au journal. Vous faites le point sur la situation et
vous proposez des solutions pour lutter contre le gaspillage
alimentaire. (250 mots minimum)

Exemple
Bonjour à tous,
Venant de terminer la lecture de l’article intitulé « Chaque année,
chaque Français jette 140 kilos de nourriture sur l’ensemble de la
chaîne alimentaire » et choquée par la situation du gaspillage
alimentaire que dresse Isabelle de Foucaud, je souhaiterais aussi à
mon tour vous apporter ma modeste contribution à ce sujet.

Le gâchis des aliments semble répandu en France. En effet,


chaque citoyen de la République jette de 20 à 30 kilos de
nourriture, soit 100 euros, chaque année. Vu une population
française totale de plus de 65 millions, la somme annuelle gaspillée
culmine à environ 12 jusqu’à 20 milliards d’euros.

Ce gâchage ne se limite pas dans l’Hexagone mais déploie au


niveau mondial. Selon le rapport de FAO, le taux de perte ou de jet

Rédigé par NGUYEN Phuong Mai | mainp264@gmail.com


Tổ chức Giáo dục Pháp ngữ Je Parle Français
d’aliments produits s’élève jusqu’à 50%, car chaque acteur de la
chaîne alimentaire contribue à cet état des lieux préoccupant.

D’abord, les producteurs, les industriels et même distributeurs


renvoient à la poubelle tout produit ne correspondant pas aux
normes fixées à l’avance pour être commercialisé. D’ailleurs, les
restaurateurs ne prennent pas encore l’habitude de profiter des
portions laissées par leurs clients. Finalement, ce sont notamment
les consommateurs qui gaspillent, en achetant des quantités de
nourriture supérieures à celles vraiment nécessaires.

Face à un tel problème, couplé de nombreuses conséquences sur


l’environnement, il est temps d’agir contre celui-ci, en envisageant
plusieurs solutions.

En premier lieu, les fruits et légumes qui ne satisfont pas les critères
de production et de distribution pourraient être récupérés pour
faire le don aux SDF (sans domicile fixe), ou encore pour fabriquer
d’autres articles : jus de fruits, des plats en conserve, etc.

Ensuite, il vaut mieux que les restaurants encouragent leurs clients


à utiliser le doggy-bag pour emporter leur reste. De plus, les familles
devraient apprendre à planifier leurs courses, leurs achats, à vérifier
régulièrement les denrées stockées au réfrigérateur pour éviter la
pourriture de ces dernières. Et si c’est le cas, utilisez-les comme une
sorte d’engrais organique pour une meilleure pratique agricole !

En tout cas, j’ai la conviction que nous, acteurs causant le


gaspillage alimentaire, sommes responsables de le remédier. Sinon,
on n’arrive jamais à sauver la planète du risque d’épuisement de
ressources naturelles en bon état (eau, sol, etc.) et à résoudre la
sous-alimentation qui touche 20% de citoyens globaux.

Telles sont mes réflexions concernant le gaspillage de nourriture.


Quant à vous, que pensez-vous pour trouver l’issue à un tel
énigme ?

Nombre de mots : 409

Rédigé par NGUYEN Phuong Mai | mainp264@gmail.com