Vous êtes sur la page 1sur 16

c 




      


Actions, prêts et obligations, etc..

        


Bourses (historique)

NYSE Euronext

SRD et vente à découvert

     

  

      

   
Pour une entreprise, les financements :

Les emprunts auprès d͛une banque

Les marchés obligataires (c͛est des titres de dettes qui donnent droit à des flux financiers)
¢   

Les obligations sont des titres de créances représentatifs de dettes.


Une obligation donne droit au paiement d͛un intérêt et au remboursement du capital.
Le détenteur perçoit un revenu connu à l͛avance et dont la révision se réalise dans des conditions
prévues au moment de l͛émission. En cas de faillite de l͛émetteur, le détenteur d͛une créance est
prioritaire sur l͛actionnaire.

  
Les différents types d͛émetteurs
_des entreprises (statut SA) privées ou publiques
_l͛état : emprunts d͛état = obligation de libéllé dans la devise de l͛état
obligation souveraine = obligation en une autre devise
_des administrations publiques et des collectivités locales.

!    



Les obligations sont des fonctions de prêt qui peuvent se négocier librement (titre « au porteur »
différent titre nominatif).

La quasi-totalité (en volume) des transactions s͛effectuent de gré à gré (hors bourse) entre
institutions financières.

Les volumes échangés sont considérables (plusieurs milliers de milliards chaque jour)
particulièrement en emprunt d͛état et produits dérivés.

La détention des obligations par les particuliers est devenue essentiellement indirecte. Elle s͛effectue
très largement via les OPCVM (organisme de placement collectif à valeurs mobilières) et les contrats
d͛assurance-vie.

c      " # $ 



%&   il s͛agit de la valeur de la part de l͛emprunt. Elle sert de base ( ou d͛assiette) au
calcul de l͛intérêt versé périodiquement ( le coupon )
%'  il sert à déterminer le montant du coupon
% l͛intérêt versé égal au produit de la valeur nominale et du taux facial.
%$ Le flux total versé chaque année par l͛émetteur = somme du coupon et d͛une partie du
principal (nominal)
¢$ date de fin de l͛emprunt
 durée de l͛emprunt = délai restant jusqu͛à la date d͛échéance.
%  '$ montant du versement demandé au souscripteur (ou perçu par l͛émetteur ) lors
de l͛émission de l͛obligation.

_Prix d͛émission = valeur nominale => obligation émise « au pair »


_Prix d͛émission < valeur nominale => prime d͛émission (pour le prêteur) égale à la différence
nominale ʹprix d͛émission.
_Prix d͛émission > valeur nominale => prime d͛émission au bénéfice de l͛emprunteur.

%&  montant perçu par l͛obligataire en remboursement de son prêt à la


date de remboursement.

Si valeur de remboursement = valeur nominale => obligation remboursée au pair


Si valeur de remboursement > valeur nominale => prime de remboursement pour le prêteur
Si valeur de remboursement< valeur nominale => prime de remboursement pour l͛emprunteur.

%"  $c͛est la signature de l͛émetteur. Meilleure est la signature plus le taux
facial est bas.

Qualité évaluée par les agences de notations dont les 3 plus importantes sont :
Moody S
Standard & Poor͛s
Fitch Rating

() $  



Le remboursement d͛une obligation peut se faire selon 3 modalités :
_Remboursement in fine
_Remboursement par séries ou par tranches annuelles égales
_Remboursement par annuités constantes.

a) Remboursement in fine
Le remboursement est réalisé en une seule fois à l͛échéance de l͛obligation. A l͛exception de la
dernière année de vie de l͛obligation, l͛annuité n͛est constituée que des seuls intérêts versés
chaque année par l͛émetteur.
b) Remboursement par séries ou par tranches annuelles égales

Chaque année, une partie de l͛emprunt est remboursé. A chaque période, l͛obligation percevra
une fraction identique du principal. En supposant une durée de vie de 5 ans, chaque année, le
détenteur de l͛obligation se verra rembourser 20% du principal. De fait le montant des intérêts
versés ira en diminuant.

c) Remboursement pat annuités constantes

Le montant perçu par l͛obligataire ( intérêt + partie du principal ) à chaque période, c'est-à-dire
l͛annuité, est identique durant toute la durée de vie de l͛obligation.
6) obligations et taux

Obligations à taux fixes :


Le montant du coupon versé est le même chaque année
Ex : Une obligation au minimal de 2000Φ à 11% fixe annuel rapporte chaque année 220Φ à
l͛épargnant

Titre particulièrement vulnérable à l͛évolution des taux d͛intérêt des émissions faites
ultérieurement .
Règle : si le taux des nouvelles obligations augmente, le cours des anciennes baisse

Ex : obligation à 10 ans :
-valeur nominale élevée
-rendement au pair in fine au taux facial de 10%
=> rapporte 100Φ chaque année + 1100Φ la dernière année (10e)
=> si l͛obligataire souhaite revendre son obligation au moment o`le taux facial pratiqué pour les
nouvelles émissions est de 15% (rapporte 150Φ chaque année), il devrai revendre son obligation
moins chère qu͛il ne l͛a acheté => perte de marché
=>relation décroissante entre le prix d͛entrée d͛un obligation et le niveau courant des taux
d͛intérêt.
=> le risque de taux d͛intérêt pour l͛acquéreur d͛obligation à taux fixe.

Ce risque est particulièrement sensible aux tensions inflationnistes souvent à l͛origine d͛un baisse
des taux par les autorités monétaires.
Les obligations à taux fixe sont plutôt destinées aux épargnants qui désirant recevoir un revenu
stable de leurs placements quitte a risque une perte sur leur capital (en cas de revente de titre
avant échéance)

Obligations à taux variables ou révisables :


(Floating date note)
' untroduction pour prémunir l͛émetteur et le porteur des risques que fout courir les
obligations à taux fixe
Risque :
-Pour l͛émetteur : un poids excessif des intérêts à payer en cas de baisse des taux du marché
-pour le porteur : une baisse excessive des cours en cas de hausse du taux du marché.

Le nominal des ces obligations reste inchangé pendant toute la durée de l͛emprunt. Par contre le
taux d͛intérêt facial varie en fonction d͛un taux de référence.

ul existe différents types de taux de référence :


Taux issus du marché monétaire.
EURuBOR 3 mois : taux moyen en vigueur sur le marché des prêts interbancaires.
EONuA
LuBOR : équivalent de l͛EURuBOR mais pour USA et UK

b) taux obligataire
=>taux de rendement à maturité d͛une obligation à taux fixe de même caractéristique

7) les différents types d͛émetteur


a) obligations privées
déf : titres de dette négociables émis pour les entreprises de taille moyenne à grande et de maturité
initiale ш 5 ans.
' Lorsqu͛une entreprise de l͛UE veut procéder à plusieurs émissions obligataire successives,
elle peut mettre en place un programme « chapeau » dit programme EMTN (Euro Medium
Term Notes) qui servira de référence commune à toute les émissions du programme.

Maturité ш 10 ans : obligations


5ч maturité ч 10 ans : BMTN (bons à moyen terme)

ul existe 2 types d͛émission pour les obligations privées :

a) Un placement privé (solution plus légère pour l͛entreprise). Les titres sont intégralement
placés auprès d͛un petit groupe d͛investisseurs dits « qualifiés »
' Formalités peu contraignantes et peu couteuses (pas de frais d͛enregistrement auprès des
autorités de place)
' Ex : obligaition étrangère, euro obligataire (entreprise hors UE)

b) titre de dette publique/ émission publique d͛obligation


prospectus d͛émission approuvé par l͛AMF (autorité des marchés financiers) détaillant toutes les
caractéristiques des titres.
Chois d͛une banque d͛investissement pour conclure l͛émission et le placement des titres
=>Différentes modalités d͛attestation des titres
Ex : au plus offrant

unvestissement proche : obligation de bourse, qualité financière


Non investissement proche : high yrelt obligation
Marty͛s : junk bonds

Dette publique : obligation de trésor


OAT (obligation assimilable du trésor) de maturité initiale supérieur à 7 ans pouvant aller à 50 ans.
Ex : OAT 4% d͛échéance ; 25 avril 2055 (émis le 25 avril 2005)

Les états e peuvent financer leur déficit budgétaire qu͛en s͛endettant puisqu͛il ne peuvent pas
émettre d͛actions.

BTAN : bon du trésor à taux fixe et interet annuel. Maturité comprise entre 2 et 5 ans
BTF (bon du trésor francais) de maturité égale à 13,26 ou 52 semaines (<1 an)
' Affiner la gestion de la trésorerie à court terme de l͛état.
BTF sont des obligations dites zéro coupin

untérêts précompté : intérêt payé par l͛état en vendant le zero coupon à un prix inférieur à son
montant nominal.

Remarque : la structure de la dette publique francaise est construite surle modèle de la dette de
l͛Etat américaine où maturité treasury beeds, treasury notes, treasury balls

Chapitre 2 fonctionnement des marchés financiers.

Marché fi : lieu où se rencontrent différents intervenants afin d͛échanger des instruments financiers
dont le prix est débattu.

Questions : qui peut échanger sur un marché financier ?


Quelles sont les règles de négotiation ?
Ou et quand ont lieu les échanges ?
Comment s͛organise le transfert des titres entre intervenants ?
Quelle informations sont mises à disposition des intervenants ?

Plan :
- Les acteurs
- La typologie des marchés financiers
- La chaine de traitement des titres.
- Exemple : NYSE euronext

u) Les acteurs
Plusieurs intervenants agissent chaque jour sur les marchés financiers afin d͛en assurer le
fonctionnement, l͛efficacité, la sécurité et la transparence dans un cadre réglementé et contrôlé par
les autorités du marché

1) Les investisseurs
ul s͛agit de personnes physiques ou morales qui souhaitent acheter ou vendre des instruments
financiers
a) Les investisseurs institutionnels
(banques, compagnies d͛assurance, les caisses de retraite, les fonds spéculatifs (hedge font), les
OPPCVM (organisation de placement collectif en valeurs mobilière)
Ce sont les principaux intervenants sur le marché.

b) Les entreprises
unterviennent en tant qu͛investisseurs dans le cadre d͛opérations de fusion/acquisition (cherchant à
prendre le contrôle d͛une autre entreprise en recherchant ses actions), mais également dans le but
de gérer des excédents de trésorerie.

c) Les particuliers
En France, le nombre d͛actionnaires individuels est supérieur à 8 millions. unvestissements pas le biais
d͛intermédiaire (comptes titres, part d͛OPPCVM, FCP, SuCAV)

2) Les émetteurs
L͛Etat, les collectivités locales, les entreprises publiques et privées. Les émetteurs sont des
demandeurs de capitaux qui font appel aux épargnants (investisseur) pour obtenir des fonds.

3) Les intermédiaires
Les investisseurs et les émetteurs ont recours à des services de professionnels afin d͛intervenir en
bourse. Les intermédiaires rassemblent :
- Les établissements de crédit
- Les entreprises d͛investissement : - sociétés de bourse (anciens courtiers devenus
filiales)
-sociétés de gestion de portefeuille (OPCVM)

Les intermédiaires peuvent exercer les activités suivantes :

± La collecte et la transmission des ordres :


Les intermediaires centralisent des ordres des intervenants et les transmettent au passeur d͛ordre.
± L͛execution des ordres :
Accès au système informatique du marché
± La compensation :
Les établissements sont chargés des opérations de règlement /livraison afin que les différentes
contreparties soient livrées et payées dans le délai imposé par la réglementation une fois les ordres
exécutés.
± La gestion de portefeuille
Les établissements peuvent collecter des fonds des investisseurs et gérer les fonds de manière
collective : gestion de portefeuilles de titres pour le compte d͛un client.

4) Les analystes financiers


Les analystes financiers sont chargés d͛analyser les sociétés afin d͛établir des recommandations sur
les titres cotés. uls apportent une information synthétisée aux marchés en analysant les facteurs tels
que :
- Les bénéfices, la situation financière, la valeur estimée des actifs, les méthodes de gestion, la
stratégie des développements, la rentabilité du secteur d͛activité concerné.

5) Les instances de régulation et d͛organisation


Les autorités de tutelle sont chargés de réglementer, d͛organiser et de contrôler le marché.
Ex :
FR : l͛AMF (autorité des marchés financiers)
USA: SEL (Securities and Exchange Commission)
UK: FSA (Financial Services Authorityr

AMF : organisation publique indépendante dotée d͛une personnalité morale et disposant d͛une
autonomie financière. Elle a pour mission de veiller :

- A la protection de l͛épargne investie dans les instruments financiers.


- A l͛information des investisseurs.
- Au bon fonctionnement des marchés.

uu) Typologie des marchés

La mise en place de systèmes électroniques au milieu des années 90 a favorisé le développement des
marchés. Les titres sont désormais dématérialisés et les bourses n͛ont pour la plupart plus
d͛existence physique).

Différents types de marchés

1 : marché primaire, marché secondaire

2 : marché réglementé vs marché de gré à gré

3 : marché de cotation en continue => marché gouverné par les ordres, marché gouverné par les
prix.

4 : segmentation des marchés au fixing

1) Marché primaire vs marché secondaire

Marché primaire : marché du neuf qui concerne les titres lors de leur émissions. ul permet pour les
entités emetteurs d͛obtenir des capitaux. ul n͛y a pas sur le marché primaire de problème de cotation
car il n͛y a pas de possibilité de négociation de titres et vendre à son prix de souscription. Pour le
marché primaire des actions, l͛emetteur dispose de 3 possibilités pour mettre en vente ses titres.
± L͛introduction en bourse
± L͛augmentation de capital (en attribuant ou non des droits aux anciens actionnaires qui
peuvent souscrire à de nouvelles actions
± Placement privé : choix des actionnaires comme dans le cas de privatisation ou l͛état
souhaite rester actionnaire majoritaire

Marché secondaire :

ul correspond au marché de l͛occasion (n͛apporte pas de ressources aux émetteurs)., mais permet de
rendre liquide des titres émis sur le marché primaire. ul permet aux actionnaires de céder leurs titres
s͛ils le souhaitent. Les transactions n͛engagent pas l͛émetteur. Le règlement des garanties peut se
faire.

± Au comptant : livraison et règlement immédiat


± A terme : paiement et livraison repoussée à une échéance fixée par les parties :

- Taux ferme : exécution impérative de la transaction


- Terme optionnel : exécution optionnelle de la transaction (Call, Put sur des actions)

Call : option d͛achat d͛une action

Put : option de vente d͛une action

2) Les marchés réglementés et de gré à gré

Marchés sur lesquels se négocient des instruments financiers selon les règles composées pas une
autorité (ex : NYSE Euronext) et agréer par un régulateur (ex : AMF pour Euronext). De plus, les
produits échangés ont des caractéristiques standardisées. En fait, il n͛y a pas réellement de
négociations en investisseurs puisque les derniers ne sont pas directement en contact les unsavec
les autres en raison d͛une chambre de composition (centralise les ordres des intermédiaires
financiers et garantie la faisabilité des transactions).

Les marchés réglementés bénéficient d͛une reconnaissance officielle sont encadrés juridiquement.
Sur une tel marché, l͛établissement financier est une intermédiaire qui agit pour le compte de son
client, leurs intérêts sont alignés
Les marcés de gré à gré : (sur marché over the counter=> UTC market)

uls ont des règles de fonctionnement librement fixées par les parties à la suite des relations
bilatérales. Les opérations sont faites sur mesure (produits non necessairement standardisés). Les
négociations se font typiquement par téléphone ou par ordinateur. L͛établissement financier et la
contrepartie directer d͛un intervenant p(as de chambre de compensation). Leurs interets son
opposés.

Remarques : les transactions de gré à gré peuvent apparaitre comme plus dangereux car le risque de
contrepartie peut etre élevé. ul existe néanmoins des organisations qui tentent d͛imposer des règles
engageant les différents intervenants.

Ex : uSDA (unternational Swaps and Derivatives Association) pour le marché des SWAPS de taux,
swaps de défaut et produits dérivés de ces contrats.

3) Les modes de cotations

-cotation en continu :

Marché dirigé par les ordres

Marché dirigé par les prix

-cotation au fixing

Les marchés continus

Sur un marché continu, les cotations et transactions peuvent s͛effectuer à tout instant. Les
transactions sont bilatérales : un ordre est exécuté lorsqu͛une entreprise se présente aux prix
proposé. ul existe 2 prix : u n prix pour acheteur et un prix vendeur.

Un marché continu peut etre chargé soit pas les ordres, soit par les prix.

Marché dirigé par les ordres :

Les ordres d͛achat et de vente des investisseurs sont centralisés dans un carnet d͛ordre. Un ordre est
exécuté si un ordre de sens contraire

Marché dirigé par les prix

Dans un marché gouverné par les prix,les investisseurs doivent obligatoirement adresser les ordres
d͛achat et de vente à un intermediaire appelé « teneur de marché » (market maker) qui affche en
continu une fourchette de prix achat/vente. La fonction des teneurs de marché est d͛assurer
l͛immédiatibilité des échanges.

Un investisseur obtient à l͛assurance que son ordre soit executé dans les plus brefs délais sans rusque
de subir une variation de prix.

La fourchette bid/ask pric est considéré comme ma rémunération du teneur de marché

Bid price : prix d͛achat du teneur de marché

Ask : prix de ve,te

Spread : différence entre les 2 : rémunération du market maker

°°°°°°°°°°°°°°

La cotation et l͛exécution des ordres ont lieu à des moments pré spécifiés durant la séance. Le fixing
est une date qui permet aux participants de trouver une contre partie facilement. Contrairement aux
marchés continus, le prix de fixing est le prix de marché et non celui de l͛ordre.

Chaque fixing commence par une période d͛accumulation durant laquelle les ordres sont enregistrés
sans donner lieu a des transactions. A la date de fixing, le cours déquilibre est determié de facon à
maximiser le volume de titres échangé.

4) La chaine de traitement des titres

Déf : la chaine de traitement des titres recouvre l͛ensemblre des opérations qui garantissent. La
bonne fin des transactions menées par les différents intervenants sur un marché financier. ul peut
s͛agir

- Achat et vente de titres


- Cession de titres
- Emprunt/prêt de titres

Le choix de traitement comprend 3 étapes


Etape 3 : système de règlement-livraison

La négociation ne se limite pas à la seule confrontation des ordres de bourse. Elle concerne
également le routage des opérations vers le système de compensation ou de règlement et la
confirmation des transactions aux services post-marché.

a)la compensation des instruments financiers

la compensation constitue la deuxième étape des opérations sur titres.

Elle assure les opérations suivantes :

± La réception et l͛enregistreement des opérations individuelle provenant du système de


négociation.
± Le calcul des positions nettes pour chaque opérateur membre de la chambre de
compensation. (opérations membre adhérent de la chambre, de compensation)
La substitution par novation au vendeur et à l͛acheteur en tant que contrepartie centrale
garantissant la bonne fin des transactions

Le transfert des ordres nets vers le système de règlement-livraison

On distingue la compensation la bilatérale , où 2 contreparties s͛accordent pour ne faire ressortir


qu͛un solde net de leur arguments récipriques et la compensation multilatéral qui implique
l͛intervention d͛un prestataire (une chambre de compensation) qui calcule une position nette
pour chaque participant en compensant l͛ensemble des opérations toutes contrepartie
confondues.

La compensation est dite par contrepartie centrale lorsque la chambre de compensation, outre
sa fonction technique de calcul des soldes nets, se substitue juridiquement (par novation) au
vendeur et à l͛acheteur initial et garantit la bonne fin de la transaction

La chambre de compensation d͛euronext est gérée par la société par la société LCH clairement.

' Directive MuF (marché des instruments financier) en vigueur depuis 2007

b) Le règlement- la livraison des instruments financiers

La fonction de reglement livraison constitue la dernière étape du processus de traitement des titres.
Les systèlesnden règlement des titres. Les systèmes de règlement livraison, garantissent le
dénouement des engagements réciproque des contreparties et la passation des écritures en compte
assuran le caractère définitif des transactions : la livraison des titres et le versement des fonds
La gestion de ces systèmes est assurée par les dépositaires contraires. ceux-ci doivent enregistrer
l͛ensemble des titres existants et les opérations effectuées sur ces titres

1) ul veillent à ce que le mointant des titres portés au compte de l͛émetteur coïncident avec le
montant des titres présents sur les comptes intermediares.
2) uls exercent également une activité de règlement de flux de transactions entre intermediare
titulaires de comptes titres dans les livres du dépositaire central qui agissent pour leur
compte propre ou pour celui de leurs clients

En France, c͛est euronext qui gère la plateforme de règlement livraison (ESES France) des titres
négociés en france
NYSE EURONEXT

Les différents compartiments

3 comparitemnts actions

Sur euronext proprement dit, sont cotés les actions des plus grosses entreprises. Pour etre admise
sur euronext une entreprise doit présenter 3 années de comptes certifiés et d͛inffuser l͛information
son sujet en direction des investisseurs conformement à la direction europeenne « transparence ». la
cote est unifiée. Toutes les valeurs sont toutes les valeurs sont présentes sur une liste unique.
Cependant, les valeurs dont triés en 3 compartiement en donction de leur capitalisation boursière

A : capitalisation >1 millairs

B : entre 150 millions et 1 milliard

C : moins de 150 millions

Alternext : marché régulé (transaction s͛effectuant selon les règles définies par alternext) mais non
réglementé (pas d͛exigence stricte de transparence en terme d͛information comptable)

± => concerne principalement les PME

Le marché libre : est accessible aux plus petites entreprises qui ne peuvent pas satisfaire les
obligations permettant d͛acceder à un marché

Autre compartiments :

Les valeurs radiées : permet la négociation des valeurs radiées des marchés radiées diùarché
réglementé sur euronest six mois après leur rachat

Le marché des obligations

Le marché des devises