Vous êtes sur la page 1sur 2

REPUBLIQUE DU SENEGAL

…………………..
MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA REHERCHE

FICHE DE TRAVAUX DIRIGES

SEQUENCE [n° 1] – [Qu’est-ce que le Management ?]

CAS : LES CREATIONS MAME KHARY (Partie A)


1. La création de l’entreprise

Mame Khary Diop a terminé sa formation en création de vêtements en 1979. Elle effectue alors
plusieurs stages chez trois grands manufacturiers français de vêtements. En 1981, elle décide de
retourner chez elle, au Sénégal, pour créer son entreprise et développer sa propre ligne de
vêtements. Les débuts sont difficiles car les problèmes de financement s’ajoutent à d’autres
préoccupations, celles de faire connaître son entreprise et de se bâtir une clientèle. Lorsque
l’entreprise « les Créations Mame Khary » est mise sur pied, madame Diop n’a qu’une employée, une
couturière, qui travaille avec elle dans une boutique qu’elle a aménagée à cette fin. La propriétaire
crée les modèles et les développe en même temps qu’elle s’occupe du management de l’entreprise.

2. Le marché des vêtements et la concurrence

Après deux ans d’opération, l’entreprise commence à devenir rentable. Madame Diop noue de bons
contacts dans le monde des affaires et on commence à demander ses modèles. Elle réalise
également des vêtements pour certaines boutiques et pour une clientèle privée. A ce moment, elle
décide d’élargir ses activités et de produire des vêtements sur une plus grande échelle en limitant
toutefois le nombre d’unités pour chaque modèle.

De 1983 à 1988, l’entreprise connaît une expansion rapide qui dépasse même ce que madame Diop
souhaitait au départ. Maintenant installée dans un entrepôt rénové à Dakar, l’entreprise a plus d’une
trentaine d’employés. Une jeune styliste, Charlotte Sarr s’est associée à madame Diop et toutes les
deux sont soutenues par deux assistantes dans l’atelier de couture. Pour la gestion, elles ont pu
engager, il y a trois ans, la sœur de madame Diop qui a terminé un diplôme dans une école de
commerce. Cette dernière joue, à la fois, les rôles de secrétariat et d’adjointe administrative. Elle
s’occupe, entre autres, de la tenue des livres et de la paie, des comptes- clients et des relations avec
les fournisseurs. Malgré le succès rencontré par l’entreprise, les deux associées se rendent compte
qu’elles perdent régulièrement des occasions intéressantes. Une de leurs concurrentes vient de
décrocher des contacts extrêmement intéressants pour des compagnies de mode européennes et le
cas s’est déjà produit à plusieurs reprises depuis les derniers mois.

3. Organisation de l’entreprise

Malgré une croissance importante des ventes, les bénéfices de l’entreprise laissent à désirer. Un
comptable travaille quelques jours par mois pour l’entreprise mais il demeure peu impliqué dans les
politiques de gestion de l’entreprise. A plusieurs reprises, il a souligné des problèmes au niveau des
comptes- clients dont certains sont en souffrance depuis plusieurs mois. L’entreprise a pourtant
d’importants besoins financiers car elle a dû procéder à l’achat d’actifs importants, entre autres, une
vingtaine de machines à coudre sophistiquées en même temps qu’elle a dû restaurer, à ses frais, le
local commercial utilisé pour les activités de l’entreprise. L’endettement est également très
important. Lors de l’expansion, les propriétaires de l’entreprise auraient pu obtenir du capital par le
biais de deux fournisseurs de tissus désireux d’investir dans l’entreprise. Mais madame Diop et
Charlotte Sarr désiraient contrôler complètement l’entreprise et elles ont référé avoir recours à un
emprunt bancaire pour mener à bien leur projet. Comme le souligne leur comptable, cet
endettement a des limites. En effet, l’entreprise pourrait réaliser des contrats plus importants encore
si elle pouvait acquérir certains équipements mais la banque n’accepte plus de financer cette
expansion, à moins que les propriétaires n’offrent des garanties personnelles. Aucune d’elles ne veut
y consentir.

Depuis plus de six mois, les choses vont moins bien car madame Diop est enceinte et sa grossesse lui
cause maints problèmes qui l’empêchent régulièrement de vaquer à ses occupations
professionnelles. Etant donné que c’est elle qui supervise la production dans les ateliers de couture,
il y a beaucoup de retard dans les commandes. Bien sûr, les deux assistantes sont sur place mais elles
ont très peu de marge de manœuvre car elles étaient habituées à faire appel à madame Diop pour la
plupart des décisions concernant les employés (couturières) et devaient lui rapporter tout problème
technique ou toute défectuosité dans l’équipement. Madame Diop aime bien tout contrôler elle-
même et ne souhaite pas voir les employées prendre des décisions même si elles ne sont pas
majeures. C’est une perfectionniste qui supporte mal l’erreur et l’intrusion des autres dans sa
gestion.

Travail à faire:

1/Quelle part de responsabilité attribuez- vous aux dirigeants de l’entreprise dans les
problèmes qu’elles rencontrent actuellement ?