Vous êtes sur la page 1sur 9

Chapitre I Introduction générale

___________________________________________________________________________

Chapitre I
Introduction générale

I-1. L’entreprise - système de production.


Une entreprise est une organisation qui produit des biens et / ou des services pour un
marché dans le but de générer un profit.

Dans une entreprise industrielle, l’activité de production consiste à transformer des


matières premières ou des produits semi-finis en produits finis grâce à des moyens de
production :

- finance,
- main d’œuvre,
- machines.

Intrants Intrants

Système de
Fournisseurs production Clients

Extrants Extrants
Schéma d’un système de production

Le tableau ci-dessous donne quelques exemples :

Intrants ressources Extrants


Tôles, plastique, aluminium Machines, main d’oeuvre automobile
Clients à Casa Avion, pilote, hôtesse Client à Paris
Elève ignorant Professeurs, documents pédagogiques Elève savant

Les intrants et les extrants constituent les flux dits externes à l’entreprise, alors que les
flux prenant place au cours de la transformation du produit dans le système de production
s’appellent flux internes.

On distingue trois types principaux de flux :


o Les flux physiques : concernent la circulation des produits : matières, composants, en-
cours.
o Les flux financiers : concernent les paiements clients et fournisseurs, emprunt, … :
entrées et sorties « d’argent ».
o Les flux d’informations : concernent l’écoulement de l’information vers les intéressés :
ordres, déclarations début-fin des tâches, ….

1
Chapitre I Introduction générale
___________________________________________________________________________
I-2. Gestion de la production.

La gestion de la production est la fonction de gestion ayant pour objets : la conception,


la planification et le contrôle des opérations.

o Les activités de conception portent sur la définition des caractéristiques :


 du système de production : capacité, localisation technologie, etc…
 des produits.

o La planification décrit l’utilisation projetée du système de production dans l’objectif


de satisfaire la demande au moindre coût. Elle a pour objectif de coordonner la
capacité disponible avec la demande.

o L’activité de contrôle s’efforce d’évaluer l’adéquation des résultats obtenus par


rapport aux plans.

I-3. Gestion hiérarchique de la production.


En gestion de la production, on distingue généralement trois niveaux de décision :

o Les décisions stratégiques : il s’agit de la formulation de la politique à long terme


pour l’entreprise (trois à cinq ans). Entre dans ces décisions :
 La définition de la mission de l’entreprise,
 la composition du portefeuille de produits,
 l’identification des segments de marché visés,
 le choix du processus de production.

o Les décisions tactiques : il s’agit des décisions à moyen terme (18 à 24 mois) parmi
lesquelles on trouve la planification de la production. Il s’agit de produire au moindre
coût pour satisfaire la demande prévisible en s’inscrivant dans le cadre fixé par le
plan stratégique de l’entreprise.

o Les décisions opérationnelles : il s’agit des décisions à court terme (1 jour à une
semaine) pour faire face à la demande (journalière ou hebdomadaire), dans le respect
des décisions tactiques. Parmi ces décisions :

 la gestion des stocks,


 la gestion de la main d’œuvre,
 la gestion des équipements.

I-4. Un peu d’histoire.


La gestion de la production a connu une évolution spectaculaire depuis le début du
vingtième siècle. Parmi ceux qui ont participé à cette évolution nous pouvons citer :

2
Chapitre I Introduction générale
___________________________________________________________________________
o Frederick Winslow TAYLOR (1856-1915) : est considéré comme le père du
management scientifique. Sa méthode repose sur une division du travail en tâches
simples et répétitives individuellement optimisées.
o Henri FAYOL (1841-1925) : a mis en lumière le besoin d’une instance chargée de
l’administration générale de l’entreprise. Elle doit conduire l’entreprise vers son but,
en tirant le meilleur parti de ses ressources. Pour lui, administrer c’est prévoir,
organiser, coordonner et contrôler.
o Henry FORD (1863-1947) : a conçu et développé la production de masse, et ce en
introduisant les chaînes dans le système de production d’automobiles. Il a introduit la
méthode du travail à la chaîne.
o Taiichi OHNO (1912-1992) : est le père fondateur de la production juste à temps. Il
préconise l’élimination de tous les gaspillages, tout ce qui n’est pas valeur ajoutée.

I-5. Evolution du marché et de la concurrence.


En un demi-siècle, on peut dire qu’on est passé d’une économie de production en une
économie de marché.
Ce qui caractérise le plus ce changement, c’est le renversement du rapport de force
entre le consommateur (demande) et le producteur.
On distingue trois stades :

o Stade 1 : l’offre inférieure à la demande.


L’entreprise détermine le coût de revient de ses produits, se fixe une marge
bénéficiaire et l’on a l’équation :

Prix de vente = coût de revient + marge bénéficiaire.

o Stade 2 : l’offre égale à la demande.


On entre déjà dans un système de concurrence :

* le client devient à même de faire valoir ses exigences face à un choix restreint,
* le marché a tendance à s’élargir et l’on songe à exporter,
* le marketing se développe.

L’équilibre entre l’offre et la demande est éminemment instable.


On passe alors, à l’économie de marché.

o Stade 3 : l’offre supérieure à la demande.


On entre alors dans un monde où, potentiellement, les entreprises ont la capacité de
fabriquer une quantité de produits plus élevée que ne peut en absorber le marché.
L’acheteur devient roi. Pour une gamme de prix donné, il exige :
* un certain niveau de qualité,
* des délais de livraison courts,
* des produits plus ou moins personnalisés (exp. :automobile).

Pour l’entreprise, le prix de vente est devenu une donnée extérieure. Il faut maîtriser
et réduire les coûts de revient pour dégager une marge bénéficiaire.

3
Chapitre I Introduction générale
___________________________________________________________________________
L’équation devient :

Marge bénéficiaire = prix de vente – coût de revient.

L’entreprise se retrouve avec trois objectifs principaux à satisfaire simultanément :

* tenir, voire diminuer les délais,


* comprimer les coûts,
* assurer un niveau élevé de qualité.

La compétitivité de l’entreprise est à ce prix.

I-6.Les produits.
I-6-1.Définition.

On appelle produit tout ensemble ou article destiné à être vendu.

Il peut être un produit fini : un ensemble industriel prêt à l’utilisation : automobile,


appareil électroménager ….

Il peut être un produit semi-fini : un ensemble terminé entrant dans la composition d’un
produit plus complexe, et pouvant être commercialisé individuellement : pièces détachées….

I-6-2. Typologies des produits.

Les produits peuvent être classés selon différents critères.

o Bien physique ou service.

 Bien physique : immeuble, voiture, appareil électroménager…..


 Service : police d’assurance, compte bancaire, crédit….

o Produit standard ou produit spécifique.

 Un produit standard est prédéterminé pour un grand nombre de clients non


individualisés : une boisson standard (coca-cola), une séance de cinéma, un trajet en
avion de ligne.
 Un produit spécifique est fait en fonction de ce que désire tel ou tel client : la
construction d’un barrage, un trajet en avion affrété….

o Produit simple ou produit complexe.

 Un produit complexe est un produit dont la fabrication nécessite un très grand


nombre d’opérations et l’utilisation d’un grand nombre de composants différents :
avion, automobile….
 Un produit simple est un produit dont la réalisation ne nécessite que peu
d’opérations et l’utilisation d’un nombre réduit de composants et matières premières :
les yaourts, le tire bouchon….

4
Chapitre I Introduction générale
___________________________________________________________________________

o Produit modulaire ou produit non modulaire.

 Un produit modulaire est un produit qui est constitué par le montage de


plusieurs composants (modules) : un ordinateur…
 Un produit non modulaire est un produit qui n’est constitué que d’un seul
module : une tablette de chocolat….

o David Blacklock a présenté une classification, appelée du type « VAT », qui met en
évidence le nombre de produits finis obtenus en fonction du nombre de matières
premières et/ou de composants utilisés.

 Produits du type V : on fabrique de nombreux produits finis à partir d’un petit


nombre de matières premières et/ou de composants. Ce sont des produits
obtenus par des industries du type « procès » : produits de l’industrie chimique,
les textiles…

 Produits du type A : peu de produits finis sont fabriqués à partir de nombreux


composants et/ou de matières premières : les industries d’assemblage
(automobile…).

 Produits du type T : de nombreux produits finis sont assemblés à partir de


composants communs.

I-6-3. Les nomenclatures.

o La nomenclature d’achat d’un produit définit la composition de ce produit en termes de


matières premières et composants à acheter de l’extérieur de l’entreprise.

 Le lien : c’est le trait qui relie le produit fini à chacun de ses composants.

 Le coefficient d’utilisation du composant : donne les quantités nécessaires du


composant ou matière première pour fabriquer le produit fini.

Exemple 1-1.

Régulateur de
tension

(3,115) (1) (1) (4) (12) (100) (11)

Tôle Circuit Face avant Transistor Résistance Fil Conden-


imprimé plastique sateur

Figure 1-1.

5
Chapitre I Introduction générale
___________________________________________________________________________
o La nomenclature de fabrication arborescente fournie une représentation globale des
étapes d’élaboration du produit.
Certains composés ont des liens multiples, alors que d’autres ont un lien unique.

Le coefficient technique ou de montage est le nombre de composants identiques, ou la


quantité de la matière première, qui entre dans le composé de niveau immédiatement
supérieur

Exemple 1-2. : Structure d’un régulateur de tension.

Régulateur de
tension

(1) (1) (1) (12)

Capot Face avant Carte Alimentation


plastique électronique

(0,65) (1) (1) (1) (4)

Tôle Composants Circuit Transfor- Conden-


imprimé mateur sateur

(4) (12) (7) (2,5) (100)

Transistor Résistance Conden- Tôle Fil


sateur

Figure 1-2

6
Chapitre I Introduction générale
___________________________________________________________________________
Exemple 1-3. : Structure d’une table.

Table

(1) (1)

Support Plateau

(2) (2) (4)

Entretoises Entretoises Pieds


courtes longues

Figure 1-3

Représentation de la nomenclature de fabrication (arborescente) sous forme d’un tableau.

Code composé Code composant Libellé Quantité composition Niveau


120 Table 1 0
204 Support 1 1
206 Plateau 1 1
204 Support 1 1
212 Entretoises courtes 2 2
213 Entretoises longues 2 2
214 Pieds 4 2

I-6-4. Les gammes de fabrication.

Une gamme de fabrication d’un article contient la liste ordonnée des opérations à
effectuer, les temps fixes (préparation du poste, réglage, montage d’outils..), le temps unitaire
de chaque opération et la liste des postes de travail nécessaires pour la réalisation de l’article.

Quelques commentaires peuvent être joints à la gamme de fabrication.

7
Chapitre I Introduction générale
___________________________________________________________________________

Exemple 1-4.

Gamme d'une pièce de tôlerie

N° Op. Poste Opération type Tps fixe Tps unitaire Commentaires


Programme
10 TRUMPH 3030 Poinçonnage 0.35 0.0303
Machine 92000701
13 ø3.4 Fraises à
20 Perçage / Taraudage Perçage 0.30 0.0900 90° d'après Norme
DIN74 Am3
Brossage des faces
30 Ebavurage Brossage 0.00 0.0100 non protégées si
nécessaire
Pliage suivant Plan
40 Presses plieuses Pliage 0.60 0.0350
92000701
Contrôle Agent Contrôle de
50 Contrôle interne 0.00 0.0000
Qualité Fabrication
60 Emballage Emballage 0.10 0.0500

I-7. Les productions.


I-7-1. Définition.

La production est le processus conduisant à la création de produits par l’utilisation et la


transformation de ressources.
Les produits peuvent être des biens physiques ou services.
Les opérations sont les activités composant le processus de fabrication.

I-7-2. Typologies des productions.

Les productions peuvent être classées selon trois critères.

o Processus de production.

 Production en continu.
Tous les produits subissent une même séquence d’opérations, avec les temps
éventuellement différents : montage d’automobile, fabrication d’appareils électroménagers…

 Production du type « procès ».


Les flux de matières premières sont transformés sans interruption au cours de diverses
opérations reliées entre elles par des systèmes de conduite ou de transport : industrie
chimique, industrie sidérurgique…

 Production en discontinu.
L’élaboration des produits entraîne l’utilisation des postes dans un ordre variable.

8
Chapitre I Introduction générale
___________________________________________________________________________

o Quantités fabriquées.

 Production unitaire.
Le produit est fabriqué à l’unité conformément à un besoin spécifique d’un client :
barrages, navires, usines clés en main….

 Production en série.
Le même outil de production est utilisé pour fabriquer une grande variété de produits.
Le lot de fabrication peut être composé de quelques unités à quelques centaines d’unités :
circuits imprimés, chaussures….

 Production de masse.
Les produits sont fabriqués en très grandes quantités. Ce sont des produits standards :
appareils électroménagers, automobiles….

o Relation avec le client.

 Fabrication sur commande.


On commence à fabriquer que lorsqu’il existe une commande ferme. Les stocks sont
diminués, et les frais financiers aussi : navires, avions, immeubles…

 Fabrication pour stockage.


Elle concerne des produits peu coûteux ou d’usage général, qui sont fabriqués en grande
quantité. Le produit est disponible immédiatement à la vente. La production est, la plus part
du temps, une production de masse : électroménagers, appareils hi-fi….

 Fabrication mixte.
Afin de réduit les délais de réalisation, les sous-ensembles sont fabriqués pour stock, et
les opérations d’assemblage ne sont réalisées qu’au moment de la commande.