Vous êtes sur la page 1sur 21

Chapitre 3 : Introduction à la dynamique des

fluides réels
1) Notion de viscosité :
● Mise en évidence de la viscosité d’un fluide :

Forces de surface dans un fluide visqueux :


 Force de pression normale à la surface
 Force de frottement, tangente à la surface, qui s’oppose au mouvement du
fluide
u(y) Force de frottement :

u+du
dS

u
Fluide parfait Fluide réel ou
visqueux viscosité
dynamique du fluide
contrainte tangentielle en
● Viscosité d’un fluide :
Viscosité dynamique : en
Viscosité cinématique : en

● Classification des fluides :


Fluide non
newtonien
Fluide Newtonien:
relation linéaire

Fluide parfait

2) Equations de Navier-Stokes :
 Ensemble élémentaire de particules fluides en mouvement dans un cube
de volume : dv = dx dy dz
Si pas de forces de viscosité : équations d’Euler

ou

Fluide newtonien : forces de viscosité

En coordonnées cartésiennes :

Équations de Navier-Stokes sous forme vectorielle :

3) Equation de Bernoulli pour un fluide réel :


Écoulement permanent, fluide incompressible,
Ecriture des équations de Navier-Stokes entre deux points (1) et (2) d’une trajectoire de
fluide ou d’une ligne de courant :
perte de pression entre les deux points (1) et (2), due aux forces de frottement

Si on écrit l’équation de Bernoulli en hauteur de fluide, on a :

ou

Perte de charge entre les deux points (1) et (2), elle s’exprime en
mètres de fluide
● Interprétation graphique de l’équation de Bernoulli :
Fluide parfait :

Fluide réel :
Fluide parfait : Fluide réel :

Plan de charge ou ligne Habs Habs


d’énergie absolue Ligne d’énergie
absolue
Ligne piézométrique

1 1
trajectoire trajectoire

2 2

Énergie
utilisable

z=0
4) Régimes d’écoulement :
● Expérience de Reynolds : Cette expérience a mis en évidence les
régimes d’écoulement en conduite.
Visualisation de la trajectoire du fluide dans
la conduite en verre grâce au colorant

On fait varier la vitesse du fluide dans la conduite. Selon la vitesse : 3 régimes d’écoulement.

Vitesse faible : régime laminaire (ordonné)

Vitesse plus forte : régime de transition (du


désordre apparaît)

Vitesse élevée : régime turbulent (désordonné,


le colorant remplit la conduite)
● Nombre de Reynolds :
Paramètre qui permet de qualifier le régime d’écoulement, dans n’importe quelle situation

vitesse de l’écoulement
longueur caractéristique de l’écoulement
viscosité cinématique du fluide
Nombre de Reynolds (pas de dimension)

Écoulement en conduite : D diamètre de la conduite

Re<2000 écoulement laminaire


2000<Re<4000 écoulement de transition
Re>4000 écoulement turbulent

5) Ecoulement laminaire établi en conduite :


Hypothèses :
 Fluide incompressible,
 Régime laminaire établi,
 Ecoulement permanent

● Détermination des profils de vitesses et de pression:


Équations de Navier-Stokes :

Écoulement permanent
Les forces de pesanteur sont négligeables par rapport aux forces de pression et
aux forces de viscosité
On a : Donc :

Fluide incompressible :

Donc l’équation de Navier-Stokes devient :

Passage aux coordonnées cylindriques :

Intégration de l’équation :

On a : avec x et r variables indépendantes

Donc on a :
 Pression :

 Vitesse :

● Profils de vitesse et de pression :


Profil parabolique (écoulement de Poiseuille)

Décroissance linéaire de p
● Détermination du débit et de la vitesse moyenne :
Débit volumique :

Vitesse moyenne :

● Perte de charge entre les sections S1 et S2 :


Contrainte tangentielle :

Contrainte tangentielle à la paroi :


Coefficient de frottement : (nombre sans dimension)

Chute de pression :

Perte de charge :

coefficient de perte de charge linéaire ou linéique

Sachant que :

On obtient :

Le coefficient de perte de charge linéaire en régime laminaire est donc :

avec :
6) Ecoulement turbulent établi en conduite

● Écoulement turbulent : u
Écoulement laminaire :
ordonné en fonction du temps
(écoulement de Poiseuille)

Écoulement turbulent : désordonné, aléatoire en fonction du temps :


On a :
● Profil de vitesse :
Le profil de vitesse dépend du nombre de Reynolds de l’écoulement, et de l’état de surface
de la conduite

Dans les calculs, on devra tenir compte de : e/D


e : hauteur moyenne des aspérités
D : diamètre de la conduite
● Coefficient de perte de charge :
Le coefficient de perte de charge dépend de : e/D (e hauteur moyenne des aspérités)
Re (nombre de Reynolds)

La perte de charge entre deux sections (S1) et (S2) distantes


d’une longueur L d’une conduite est :

7) Calcul des pertes de charge linéaires en conduite : abaque de


Moody
● Coefficient de perte de charge :

● Calcul de Régime laminaire :

Régime turbulent :

Ces formules sont regroupées dans l’abaque de Moody.


Exemple :
8) Pertes de charge singulières
● Origine des pertes de charge singulières :
 Discontinuités géométriques :

Fluide parfait : Fluide réel :


Pas de force de viscosité, les particules Forces de viscosité, les particules fluides
fluides sont indépendantes les unes des « collent » plus ou moins les unes aux autres,
autres, le fluide suit le chemin imposé par le fluide ne suit pas exactement le chemin
le domaine solide qui l’entoure imposé par le domaine solide qui l’entoure
Au voisinage des discontinuités : Les lignes de courant ne suivent plus la paroi (zones de
recirculation, etc...)

Perte d’énergie du fluide au voisinage des discontinuités : pertes de charge singulières

● Pertes de charge singulières :


coefficient de perte de charge singulière, qui
dépend de la singularité géométrique

9) Cas d’un fluide traversant une machine hydraulique


Machine hydraulique :
Réceptrice : prend de l’énergie au fluide (exemple : turbine, éolienne, ...)
Génératrice : donne de l’énergie au fluide (exemple : pompe, ...)

● Cas d’une machine réceptrice :


perte de pression pour le fluide qui traverse la machine hydraulique

1 2
récepteur
Puissance mécanique du récepteur : en W ou J/s

Bernoulli en J/kg de fluide :

Bernoulli en J/s :

débit massique (kg/s)


débit volumique

Puissance mécanique prise au fluide par le récepteur : en W

● Cas d’une machine génératrice :


gain de pression pour le fluide qui traverse la machine hydraulique

1 2
générateur

Puissance mécanique donnée au fluide par le générateur :


en W
10) Cas général
● Pertes de charge sur l’ensemble d’une conduite :
Entre 2 points (1) et (2) de la trajectoire d’un fluide réel dans une conduite, la perte de
charge totale est la somme des pertes de charge linéaires et singulières :

● Généralisation de l’équation de Bernoulli :

 Bernoulli en pressions entre (1) et (2) :

 Bernoulli en hauteur de fluide entre (1) et (2) :


Références bibliographiques utilisées pour l’ensemble du cours :
 P. Chassaing. Mécanique des fluides. Éléments d’un premier parcours. Cépaduès
éditions, 2000.
 D. Meier, O. Kempf. Mécanique des fluides. Cours avec exercices résolus. Masson,
1996.
 H. Lumbroso. Mécanique des fluides. Dunod, 1996.