Vous êtes sur la page 1sur 66

PLAN

INTRODUCTION
Définition
Intérêts
ANATOMIE DESCRIPTIVE
Situation
Configuration externe
Configuration interne
Structure
RAPPORTS
VASCULARISATION ET INNERVATION
METHODES D’EXPLORATION
CONCLUSION
BIBLIOGRAPHIE
INTRODUCTION
Définition
 Segment dilaté du tube
digestif entre
l`œsophage et le
duodénum.
INTRODUCTION(1)
Intérêts
 Rôle: réservoir brassage et digestion des
aliments
 Pathologies: maladie ulcéreuse, tumeurs
 Exploration:fibroscopie ,TOGD ,TDM
 Drainage lymphatique: geste chirurgical à
visée carcinologique plus efficace
 Vascularisation artérielle et veineuse faite
de nombreuses anastomoses
ANATOMIE DESCRIPTIVE
Situation

 Étage sus
mésocolique
 Loge sous phrénique
gauche
 Sur le plan
topographique:
organe thoraco-
abdominal
CONFIGURATION EXTERIEURE(1)
Forme
Cornemuse ou J
2 portions
 Portion crâniale
verticale
- grosse tubérosité
- corps de l’estomac
 Portion caudale
oblique en haut et
droite: antre gastrique
 Forme variable FUNDUS═POCHE A AIR GASTRIQUE
CONFIGURATION EXTERIEURE(2)

Faces et bords
 2 faces: ventrale et
dorsale
 2 bords ou courbures
- petite courbure (PC)
- grande courbure (GC)
Orifices
 Cardia ou orifice
oesophagien T11 (2cm) Facteur de continence
gastrique ,ascension en cas de
 Pylore L1 (3cm) hernie hiatale par glissement
CONFIGURATION EXTERIEURE(3)

Fixité
Organe très mobile
maintenu
- Au pôle supérieur par
œsophage et ligament
gastro-phrénique
- Au pôle inf par 1ère
portion mobile
duodénale
Fixité relative:volvulus
- Latéralement épiploons
possible
et vaisseaux
CONFIGURATION EXTERIEURE(4)

Dimensions
Longueur: 20 à 25 cm
Largeur: 12 cm
Épaisseur: 8 à 9 cm
sens antéropostérieur
Capacité: 1à 1,5 L
Très extensible
CONFIGURATION INTERNE
La muqueuse
Rosée, épaisse, plissée

Replis muqueux
- Cardia valvule cardio-
tubérositaire de
Gubarow(continence)
- Pylore repli (sphincter)

En gastroscopie le signe de la convergence des plis est


pathologique
STRUCTURE

La paroi gastrique quatre


tuniques
 Séreuse péritonéale
 Musculaire(«3couches)
 Sous muqueuse
 Muqueuse
STRUCTURE(1)

 La séreuse
2 feuillets adhérents
aux faces ventrale
et dorsale
gastrique
Se continuent le long
des PC et GC
STRUCTURE(2)

 La musculeuse
présente trois plans:
- Superficiel longitudinal
- Moyen circulaire épaissi en
sphincter au niveau du
pylore
- Profond oblique
STRUCTURE(3) haut

gauche

 La sous muqueuse
tissu conjonctif très
lâche
 La muqueuse
fundus═acide
antre═alcaline
RAPPORTS
RAPPORTS PERITONEAUX haut

arrière

 Faces gastriques entourées


du péritoine viscéral

 Péritoine gastrique postérieur


limite en avant arrière cavité
des épiploons (ACDE)
RAPPORTS PERITONEAUX(1)
 Petite courbure
Petit épiploon
Relie foie à estomac
trois zones
 zone supérieure pars
condensa
 En bas pars vasculosa
« hile nerveux de
l’estomac »

 Entre les deux pars


flacida
 Limite vestibule ACDE Son ouverture permet l`abord du
tronc cœliaque
RAPPORTS PERITONEAUX(2)
haut

 La grande courbure avant


Ligament gastro-phrénique

 Ligament suspenseur de
l’estomac au diaphragme

 Accole face dorsale grosse


tubérosité à la coupole
diaphragmatique

 Contient 1er vaisseaux


courts de l’estomac et
artère gastrique postérieure
RAPPORTS PERITONEAUX(3)

Épiploon gastro-splénique
 Relie bord gauche de
grosse tubérosité au hile
de la rate
 Contient vaisseaux
courts
RAPPORTS PERITONEAUX(4)

Ligament gastro-colique

 Unit GC au côlon
transverse
 Décollement colo-
épiploïque (ouverture
ACDE)

Grand épiploon (4)


RAPPORTS PERITONEAUX(4)

 les faux vasculaires


 Replis péritonéaux
(artères du tronc
cœliaque)
 Faux de l’artère gastrique
gauche
 Faux de l’artère hépatique
 Elles délimitent le
récessus omental ˂
séparant l’arrière cavité
des épiploons et le
vestibule
RAPPORTS PERITONEAUX(4)

 Arrière cavité des épiploons


rapport postérieur direct de
l’estomac entre:
• En avant: le péritoine
viscéral de la face post
gastrique
• En arrière : le péritoine
pariétal postérieur
• A gauche le ligament
gastrosplénique
• A droite: la faux de
l’artère gastrique gauche
Si perforation de l`UG postérieur,possiblité de formation de
collection dans l`ACE
RAPPORTS PARIETAUX ET AVEC LES
ORGANES(1)
Face ventrale
 2/3 SUP thoracique
Projection pariétale
- A droite : Ligne passant
par le bord gauche
sternal
- A gauche : Ligne
axillaire antérieure
- En bas: rebord
chondrocostal
répond aux : 5,6,7,8,9
côtes et Espace de Traube++
sonore
espacesintercostaux g
RAPPORTS PARIETAUX ET AVEC LES
ORGANES(1)
Face ventrale
 2/3 SUP thoracique
Au dessus du
diaphragme cœur,
péricarde, poumon et
plèvre gauches
Au dessous du
diaphragme
- lobe gauche du foie
A la paroi thoracique Une plaie de la cage thoracique
antérieure 6 ème à par balle ou par coup de couteau
10 ème côte peut léser l`estomac et perforer le
poumon
RAPPORTS PARIETAUX ET AVEC LES
ORGANES (2)
La face ventrale
 1/3 inf abdominal
o Lobe hépatique gauche
o Paroi abdominale
antérieure(droit-
oblique-transverse): selon une
surface triangulaire (LABBE)
Possibilité de faire des
gastrostomies percutanées.
• Limites du triangle: rebord
chondrocostal, bord antérieur
hépatique, ligne horizontale
unissant les K10
RAPPORTS PARIETAUX AVEC LES
ORGANES(3)
La face dorsale
Segment supérieur
(Face postérieure du
fundus)
Accolé au diaphragme par
le ligament
gastrophrénique
(rappel)
RAPPORTS PARIETAUX AVEC LES
ORGANES(3)
Segment inférieur
 Sus mésocolique Rate
,surrénale gauche,
rein gauche, pancréas
(corps
et queue) *(art splen
ulcère)
 Sous mésocolique
Côlon et mésocôlon
transverse
Voie d`abord directe pour les
Angle duodénojéjunal, gastro-jéjunostomie
anses grêles
RAPPORTS AVEC LES ORGANES(4)

La grande courbure

 Diaphragme par ligament


gastro-phrénique

 Rate et pédicule splénique


par épiploon gastro-
splénique

 Côlon transverse par


ligament gastro-colique
RAPPORTS AVEC LES ORGANES(4)

La grande courbure
Un ulcère de la grande
courbure peut perforer
directement dans le côlon,
réalisant ainsi une fistule
gastro-colique. De plus, un
cancer peut également
infiltrer le côlon et vice-
versa.
RAPPORTS AVEC LES ORGANES(5)

La petite courbure

 Foie par le petit épiploon


 Cercle artériel de la PC
et filets du X entre
feuillets petit épiploon
 Région coeliaque (Aorte,
VCI, ganglions)
RAPPORTS AVEC LES ORGANES(6)
haut

gauche
Le cardia

Péritonisé uniquement sur


sa face ventrale
 En avant lobe gauche du
foie
 Nerf pneumogastrique
 Ganglions lymphatiques
Nécessité de récliner le lobe
 En arrière aorte et pilier
gauche du foie pour aborder le
gauche diaphragme cardia
RAPPORTS AVEC LES ORGANES(6)
haut

Le cardia gauche

• A gauche: fundus /
angle de His • L’
angle de His
contribue à la
continence du cardia
et à la prévention du
RGO par un effet de
clapet.Si déficient:
(hernie hiatale par
glissement).
RAPPORTS AVEC LES ORGANES(7)
haut

droite
Le pylore

 En avant lobe carré du foie, col


vésicule biliaire, colon
transverse
 En arrière prolongement ACDE,
tête pancréas, artère gastro
duodénale

 En haut: - vaisseaux gastriques


droits
- pédicule hépatique

 En bas: artère gastro-


épiploïque droite
VASCULARISATION ET
INNERVATION

LES ARTERES
Toutes issues des 3
branches du tronc
coeliaque
- Artère hépatique
- Artère splénique
- Artère gastrique
gauche
Vascularisation de la petite
courbure de l’estomac(1)
Artère gastrique gauche
Volumineuse artère principale de
l’estomac
 Origine: tronc coeliaque, liée

 Trajet: oblique en haut, gauche et


avant, sous péritoine pariétal
postérieur

 Terminaison: partie sup. de PC en 2


branches
- ventrale
- dorsale

 Collatérales:
- artères cardio-tubérositaires
- artère hépatique gauche
inconstante
Vascularisation de la petite courbure de
l’estomac(2)
Artère gastrique droite
Mince
 Origine: artère hépatique propre

 Trajet: - bord caudal petit épiploon


- en bas, avant et gauche
- croise hépatique
commune
- Descend prés du bord
supérieur pylore et répond en
avant au foie +/-col vésicule biliaire

 Terminaison bord inf PC en


branches ventrale et dorsale
 Collatérales: rameaux pyloriques
+/-artère supra duodénale
 Ligature à son origine débute
curage R2
Vascularisation de la petite
courbure de l’estomac(3)
Cercle artériel de PC
 anastomose artère
gastrique droite et
branche postérieure
artère gastrique gauche
 Située contre la PC
gastrique
 Donne vaisseaux pour 2
faces gastriques
Vascularisation de la petite
courbure de l’estomac(4)
LES VEINES
Une par artère toutes
tributaires du système
porte
 Veine gastrique gauche:
sous jacente à l’artère,
passe devant le tronc
coeliaque se jette flanc
gauche de veine porte
 Veine gastrique droite:
sous jacente à l’artère,
croise en avant artère
hépatique commune se
jette dans veine porte
VASCULARISATION DE LA GRANDE
COURBURE
Artère gastro épiploïque
droite
Origine: artère gastro
duodénale au dessous et en
arrière du 1er duodénum
 Trajet: sous bord inf 1er
duodénum puis de
droite à gauche dans le
ligament gastro colique
 Collatérales:Rameau
pylorique inférieur,
branches gastriques,
branches épiploïques
(Anastomoses++ :grand
arc épiploïque de
Barchow)
VASCULARISATION DE LA GRANDE
COURBURE(1)
Artère gastro épiploïque
gauche
 Origine: artère splénique
 Trajet: dans épiploon
gastro splénique puis
dans ligament gastro
colique de gauche à
droite
 Collatérales:gastriques
ascendantes(face post
gastrique) , épiploïques .
 Term: anastomose
avec AGED
VASCULARISATION DE LA GRANDE
COURBURE(2)
Le cercle artériel de la grande
courbure
anastomose artères gastro-
épiploïques gauches et
droites 2 à 3 cm à distance
de GC
Chemine dans ligament
gastro colique
Branches ascendantes pour 2
faces de l’estomac
Branches descendantes pour
grand épiploon
Répond en arrière au
mésocolon transverse et
arcade de Riolan
VASCULARISATION DE LA GRANDE
COURBURE(3)
ARTERES GASTRIQUES
COURTES(6-8)

Branches terminales de
l’artère splénique relient
hile au bord gauche du
fundus et corps gastrique
Cheminent dans épiploon
gastro splénique
- Groupe supérieur
- Groupe moyen
- Groupe inférieur venant
de la gastro épiploïque Fenêtre avx entre dernier vx
gauche court et origine
VASCULARISATION DE LA GRANDE
COURBURE(4)
 La veine gastro-épiploïque
droite
Satellite de l’artère de G à D
rejoint veines coliques
supérieures droites dans le
mésocolon transverse et
les veines pancréatiques
inférieures formant tronc
veineux gastro-colique de
Henlé qui rejoint VMS
 La veine gastro-épiploïque
gauche
Satellite de l’artère se dirige
de D à G vers hile
splénique forme le tronc
veineux splénique
VASCULARISATION DE LA GRANDE
COURBURE(5)

 Les veines gastriques


courtes
Satellites des artères se
drainent dans veine
splénique au hile de
la rate
Forment tronc veine
splénique
RESEAU INTRAGASTRIQUE

• Les branches gastriques traversent la paroi et


s’anastomosent largement entre elles en trois réseaux
• Sous séreux : reliant les cercles gastriques et les vx
courts
• Intramusculaire: peu développé
• Sous muqueux : très développé , d’où partent de fins
ramuscules qui irriguent la muqueuse
• Ainsi la richesse de la vascularisation artérielle autorise :
une chirurgie d’exérèse étendue, une plastie gastrique (
dans les oesophagesctomies) et ne compromet pas la
vitalité du segment restant; également les sutures
digestives intéressant l’estomac se compliquent
rarement de fistules.
DRAINAGE LYMPHATIQUE

Chaîne gastrique
gauche
 2/3 internes portion
verticale estomac
 Segment adjacent
de la portion caudale
DRAINAGE LYMPHATIQUE(1)

Chaîne splénique

 Grosse tubérosité
jusqu’à la partie
moyenne de la
grande courbure
DRAINAGE LYMPHATIQUE(2)

Chaîne hépatique

Estomac à droite des


territoires coronaires
et spléniques
DRAINAGE LYMPHATIQUE(3)

• Le nœud cœliaque (à gauche de l’artère


hépatique est le lymphocentre final des
lymphatiques gastriques).
• Le drainage de ce lymphocentre par le
conduit thoracique inférieur explique
l’atteinte des noeuds sus claviculaires
gauches dans le Kr gastrique (gg de
Troisier).
DRAINAGE LYMPHATIQUE(4)
DRAINAGE LYMPHATIQUE(9)

Le chevauchement des territoires explique


la nécessité de gastrectomies étendues en
cas de cancer. Curages gg ++
16
INNERVATION
 INNERVATION PARASYMPATHIQUE
- X droit
- X gauche

 SYMPATHIQUE: plexus coeliaque


INNERVATION
 INNERVATION PARASYMPATHIQUE
• Le vague antérieur se distribue à toute
l'étendue de l'estomac par de multiples
branches qui traversent la petite courbure
de façon oblique.
• Fundus: Tonus musculaire et sécrétion
d'acide et de pepsine. (Sécrétoire++)
• Antre : module la motricité de l'antre et le
relâchement du pylore*.(Moteur)
INNERVATION
 INNERVATION PARASYMPATHIQUE

• Cette systématisation est la base des


vagotomies suprasélectives dans le ttt de
l’ulcère (explique la
gastroentéroanastomose systématique en
cas de vagotomie).
INNERVATION
 INNERVATION PARASYMPATHIQUE
INNERVATION
 INNERVATION SYMPATHIQUE

Branches provenant des ganglions


cœliaques, euxmêmes formés à partir des
nerfs splanchniques (origine de T5 à T10).
(satellites des artères).
• Estomac : branches provenant de T6 à
T9**.
INNERVATION
 INNERVATION SYMPATHIQUE

• Rôle:
• Tonus vasomoteur des vaisseaux
gastriques donc de la perfusion de
l'estomac.
• Perception des sensations douloureuses.
INNERVATION
 INNERVATION SYMPATHIQUE
Le vague : aucun rôle dans la sensibilité,
la perception des douleurs abdominales
demeure inchangée après une vagotomie.
• Par contre, diminution ou perte importante
des douleurs d’origine viscérale après
splanchnicectomie chirurgicale ou
chimique.
INNERVATION
 INNERVATION SYMPATHIQUE

Des patients splanchnicectomisés (pour


pancréatite chronique par exemple)
peuvent perforer un ulcère gastrique sans
signe prémonitoire.
INNERVATION
 INNERVATION INTRINSEQUE
Innervation intrinsèque
• Plexus de Meissner
• Plexus d’Auerbach
VI) LES METHODES D’EXPLORATION
ENDOSCOPIE
ou fibroscopie gastro
duodénale
- Endoscope constitué d’une
minuscule caméra au bout
d’une fibre optique
- logée dans un tube flexible et
- reliée à un écran d’ordinateur
- Permet visualisation
- biopsies de zones suspectes
+/- traitement de lésions
LES METHODES D’EXPLORATION(1)

 TOGD
 Examen radiologique
 Produit de contraste
 Visualise une sténose
et son étendue
LES METHODES D’EXPLORATION(2)

 L’échographie trans-gastrique
 Met en évidence un épaississement
pariétal
 Détecte l’infiltration pariétale d’une tumeur
 Visualise ganglions
 Métastases hépatiques
LES METHODES D’EXPLORATION(3)

SCANNER
 Identifier une tumeur et
ses rapports avec les
organes adjacents
 Détecter métastases
hépatiques,
ganglionnaires et
carcinose

IRM visualise
épaississement pariétal
CONCLUSION
 La parfaite connaissance de la
vascularisation et du
 Drainage lymphatique de l’estomac a
permis de préciser les
 Indications des traitements des cancers
gastriques
 Permettant ainsi une chirurgie à visée
carcinologique