Vous êtes sur la page 1sur 4

UNIVERSITE BADJI MOKHTAR-ANNABA

FACULTE DE MEDECINE
DEPARTEMENT DE MEDECINE
LABORATOIRE D’ANATOMIE MEDICO-CHIRURGICALE
(Directeur : Pr. A. DANOUNE)

Dr. A. ABDALLAH

ABDOMEN :
Parois & Péritoine
Cours polycopié destiné aux étudiants de la 2ème année
médecine

Année universitaire 2008-2009


PAROIS ABDOMINALES
1) Introduction
L'abdomen occupe la partie moyenne du tronc, entre le thorax en haut et le pelvis en bas.
Il est formé d’une paroi délimitant la cavité abdominale.
La cavité abdominale est fermée en haut par le diaphragme mais ouverte en bas, en
continuité avec la cavité pelvienne ; elle contient les appareils digestif et urinaire, la rate, les
surrénales, les gros vaisseaux (aorte abdominal, veine cave inférieure) et des nerfs (vague et
chaîne sympathique).
La paroi abdominale est constituée d’un ensemble de muscles qui s’insèrent sur le rachis, le
gril costal et le squelette du bassin.

2) Paroi antéro-latérale
Elle est constituée, de chaque coté de la ligne médiane, par :
- Les muscles droits de l’abdomen, en avant.
- Les muscles pyramidaux, en bas.
- Les muscles larges de l’abdomen, latéralement.
Ces muscles maintiennent le contenu abdominal, augmentent la pression intra-abdominale et
compriment les viscères, ils interviennent donc dans la miction, la défécation, l’expiration
forcée, la toux, le vomissement et l’accouchement.
Constitution musculaire :
Muscle droit (grand droit ou droit antérieur):
C’est un muscle vertical, tendu entre le thorax et le pubis et entrecoupé par trois à quatre
intersections tendineuses.
Il est contenu dans une gaine formée par les aponévroses d’insertion des muscles larges et
relié à son homologue par un raphé tendineux et vertical, la ligne blanche.
- Origine : 5, 6 et 7èmes côtes et processus xiphoïde.
- Trajet : vertical
- Terminaison : pubis.
- Action : fléchisseur du tronc.
Muscle pyramidal :
Il est annexé au muscle droit, de forme triangulaire à base inférieure et s’étend de la ligne
blanche au pubis ; c’est un tenseur de la ligne blanche.
Muscles larges de l’abdomen :
Sont au nombre de trois, de la superficie à la profondeur :
Muscle oblique externe (ou grand oblique) :
- Origine : 7 ou 8 dernières côtes.
- Trajet : oblique en bas et en dedans.
- Terminaison : crête iliaque, ligne blanche, arcade crurale et pubis.
- Action : rotateur et fléchisseur du tronc.
Muscle oblique interne (ou petit oblique) :
- Origine : crête iliaque et arcade crurale.
- Trajet : oblique en haut et en dedans.
- Terminaison : 3 dernières côtes, ligne blanche et pubis.
- Action : la même que celle de l’oblique externe.
Muscle transverse :
Il est tapissé sur sa face interne par le fascia transversalis et le péritoine.
- Origine : 6 derniers cartilages costaux, crête iliaque, arcade crurale et rachis lombaire.
- Trajet : en ceinture.
- Terminaison : ligne blanche.
- Action : expirateur.
Aponévrose de la paroi antéro-latérale :
Elle est formée par celles des muscles larges qui engainent le muscle droit.
Elle comporte deux feuillets, antérieur et postérieur :
- Au niveau des 2/3 supérieurs :
o Feuillet antérieur : formé par l’aponévrose des muscles oblique externe et oblique
interne (feuillet ventral).
o Feuillet postérieur : formé par l’aponévrose des muscles oblique interne (feuillet
dorsal) et transverse, puis fascia transversalis et péritoine.
- Au niveau du 1/3 inférieur :
o Feuillet antérieur : formé par l’aponévrose des muscles oblique externe, oblique
interne et transverse.
o Feuillet postérieur : formé par fascia transversalis et péritoine.
Points faibles :
- Anneau fémoral (ou crural) :
Il est situé sous le ligament inguinal (arcade crurale) et occupé par les vaisseaux
fémoraux.
Cette zone de faiblesse est le siège des hernies en dedans de ces vaisseaux.
- Canal inguinal :
C’est un interstice ménagé dans l’épaisseur de la paroi abdominale, situé au-dessus du
l’arcade crurale, dessinant un trajet oblique de dehors en dedans et d’arrière en avant et
s’ouvre par deux orifices, profond et superficiel.
Il livre passage au cordon spermatique chez l’homme et au ligament rond chez la
femme.
Cette zone de faiblesse est le siège des hernies inguinales.
- Ombilic (ou nombril) :
C'est le vestige du cordon ombilical ; il est situé sur le trajet de la ligne blanche à la
hauteur de la L4 et forme un anneau fibreux rétracté adhérant à la peau et au péritoine.
Cette zone de faiblesse est le siège des fistules et hernies.
- Ligne blanche :
Elle est formée par l’entrecroisement, sur la ligne médiane, des aponévroses des muscles
larges avec celles du côté opposé ; elle est tendu entre l’appendice xiphoïde et le pubis et
interrompue à sa partie moyenne par l’ombilic.
Cette zone de faiblesse est le siège des hernies (surtout en sus-ombilical).
Anatomie de surface :
La paroi antéro-latérale de l’abdomen se divise en plusieurs zones par quatre lignes :
- Deux lignes horizontales : l'une passant par les rebords costaux, l'autre par les épines
iliaques antéro-supérieures.
- Deux lignes verticales : passent à mi-distance entre la ligne médiane et l’épine iliaque
antéro-supérieure.
On distingue neuf quadrants, en allant de droit à gauche et de haut en bas :
. L'hypochondre droit : correspond aux foie, vésicule biliaire et angle colique droit.
. L'épigastre : correspond à l'estomac.
. L'hypochondre gauche : correspond à la rate et angle colique gauche.
. Le flanc droit : correspond au rein droit et côlon ascendant.
. La région ombilicale : correspond aux côlon transverse, intestin grêle et pancréas.
. Le flanc gauche : correspond aux rein gauche et côlon descendant.
. La fosse iliaque droite : correspond aux cæcum, appendice et ovaire droit.
. L'hypogastre : correspond à la vessie et utérus.
. La fosse iliaque gauche : correspond aux colon sigmoïde et ovaire gauche.

3) Paroi postérieure
Elle fait partie de la paroi postérieure du tronc ou dos.
Constitution musculaire :
Les muscles se disposent en quatre plans qui sont de la superficie à la profondeur :
- Groupe musculaire superficiel : grand dorsal, petit dentelé postérieur et inférieur.
- Groupe musculaire moyen : muscles spinaux.
- Groupe musculaire profond : carré des lombes et inter-transversaires des lombes.
- Groupe musculaire antérieur : psoas iliaque.
Points faibles :
Sont à l’origine des hernies lombaires, ce sont :
- Quadrilatère lombaire (de Grynfeltt) : situé entre petit dentelé, petit oblique, masse sacro-
lombaire, et 12ème côte.
- Triangle lombaire (de Jean-Louis Petit): situé entre grand oblique, grand dorsal et crête iliaque.
Anatomie de surface :
La paroi postérieure de l’abdomen est limitée par :
- En haut : T12 et 12ème côte.
- En bas : crêtes iliaques.
Elle présente trois régions :
- Au milieu, région vertébrale médiane.
- Latéralement, deux régions lombaires, qui correspondent aux reins, uretères, plèvres et
rate (à gauche).

PERITOINE
Le péritoine est une membrane séreuse qui tapisse la face profonde de la cavité abdomino-
pelvienne et les viscères qu’elle contient.
Elle est formée de deux feuillets, viscéral et pariétal, délimitant une cavité virtuelle, la cavité
péritonéale.
Feuillet viscéral :
Il tapisse la face superficielle des viscères abdominaux.
Feuillet pariétal :
Il tapisse la face profonde de la cavité abdomino-pelvienne ; on lui distingue :
- Péritoine pariétal diaphragmatique : tapisse la face inférieure du diaphragme.
- Péritoine pariétal antérieur : tapisse la paroi antéro-latérale de l’abdomen.
- Péritoine pariétal postérieur : tapisse la paroi postérieure de l’abdomen et séparé d’elle
par l’espace rétro-péritonéale (loge l’appareil urinaire et les gros vaisseaux).
- Péritoine pariétal pelvien : tapisse la cavité pelvienne et séparé d’elle par l’espace sous-
péritonéal (loge les vaisseaux iliaques, rectum, vessie et organes génitaux internes) ; il
forme entre les organes des culs-de-sac dont le plus important est celui de Douglas situé
en avant du rectum.
Replis péritonéaux :
Les deux feuillets du péritoine sont reliés par des replis péritonéaux qui cloisonnent la cavité
péritonéale, ce sont :
- Méso : c’est un repli péritonéal qui relie un organe du tube digestif à la paroi et qui
contient un pédicule vasculaire (mésogastre, mésentère, méso-colon transverse, méso-
colon ascendant, méso-colon descendant et méso-sigmoïde).
- Fascia : formé par accolement du méso à la paroi postérieure (fascia de Treitz, fascia de
Toldt droit, fascia de Toldt gauche) ; les organes ainsi fixés à la paroi postérieure sont
considérés comme des organes rétro-péritonéaux secondairement.
- Ligament : c’est un repli péritonéal qui relie les viscères entre eux ou à la paroi sans
contenir un pédicule vasculaire (ligament large de l’utérus, ligament falciforme du foie..).
- Epiploon (omentum): c’est un repli péritonéal qui relie deux organes abdominaux entre eux
et contient un pédicule vasculaire (épiploon gastro-hépatique (petit épiploon), épiploon gastro-
colique (grand épiploon), épiploon gastro-splénique et épiploon pancréatico-splénique).
Cavité péritonéale :
Elle est divisée par le méso-colon transverse en deux étages, étage sus-mésocolique et
étage sous-mésocolique.
Elle présente un diverticule ou cavité, c’est l’arrière cavité des épiploons (poche rétro-
gastrique ou recessus omental) limité par les quatre épiploons.