Vous êtes sur la page 1sur 4

Lycée Tataouine 2 : Oscillations électriques forcées (1) Prof : HANDOURA Naceur

(2020-2021)
Exercice N°1 :
On considère un circuit électrique série constitué par un G.B.F délivrant une tension sinusoïdale
U(t) = Um sin (2πNt), un condensateur de capacité C, un résistor de résistance R = 80 Ω et une bobine d’inductance
L et résistance interne r. Un oscilloscope bi courbe permet de visualiser les tensions u(t) et u R(t)

1°/ Faite les connexions nécessaires sur l’oscilloscope à fin de visualiser u(t) et uR(t) respectivement sur les voies X
et Y.
2°/ Préciser l’excitateur et le résonateur.
3°/ Etablir l’équation différentielle relative à l’intensité i du courant.
4°/a- Faire la construction de Fresnel pour les valeurs particulières de la fréquence N du GBF. Préciser pour chacun
des cas précédents, l’état électrique du circuit.
b- Exprimer Im et tg (φi – φu) en fonction de L, C, ω, R, r et Um.
c- Déterminer l’expression de l’impédance Z du dipôle RLC.
d- Représenter l’allure de Im= f(N) pour deux valeurs de R (R1˃R2).
e- Que devient l’expression de Z, (φi – φu) et Im lorsque N = N0.
5°/ On fixe la fréquence du G.B.F à la valeur N1= 348,43 Hz. Sur la figure suivante, on donne les oscillogrammes
observés sur l’oscilloscope.

a- Montrer que l’oscillogramme (a) représente u(t).


b- Déterminer le déphasage Δφ= φi - φu. En déduire s’il s’agit d’un circuit capacitif, résistif ou inductif.
c- Déterminer les valeurs des tensions maximales Um et URm.
d- Calculer les valeurs de l’intensité maximale Im du courant et de l’impédance Z 1 du circuit.
e- Ecrire u(t) et i (t).
f- Sachant que Ucm= 2,28 V.
f1 - Faire la construction de Fresnel avec l’échelle : 1cm 1V.
f2- En déduire les valeurs de la résistance interne r de la bobine, son inductance L et la capacité C du
condensateur.
6°/En faisant varier la fréquence N du générateur, on constate que pour une valeur N =N2, les deux courbes u(t) et
uR(t) deviennent en phase.
a- Montrer que le circuit est le siège de résonance d’intensité.
b- Calculer la fréquence N2, l’intensité maximale I2m qui traverse le circuit, la puissance moyenne absorbée par le
circuit, ainsi que le facteur de surtension Q.
Exercice N°2 :
Un circuit électrique est formé par un résistor de résistance R = 50Ω, une bobine d’inductance L et de résistance r
et un condensateur de capacité C = 4μF, placés en série.

1
L’ensemble est alimenté par un générateur basse fréquence délivrant une tension u(t) = Um sin(2πNt) d’amplitude
Um constante et de fréquence N réglable. A l’aide d’un oscilloscope bicourbe, on visualise la tension u(t) aux
bornes de (GBF) sur la voie Y1 et la tension uD(t) aux bornes d’un dipôle D sur la voie Y2.
Le dipôle D peut être soit une bobine, soit un condensateur ou bien un résistor.
1°/ A fin de déterminer qualitativement la nature de dipôle D, on fait varier la fréquence N, on constate que le
déphasage Δφ= φuD – φu est toujours négatif. Déduire alors la nature de dipôle D.
2°/a- Représenter le schéma du montage permettant de visualiser u D(t) et u(t) en indiquant les connexions
nécessaires à réaliser.
b- Etablir l’équation différentielle régissant les variations de l’intensité du courant i.
3°/ On maintient la fréquence de GBF à une valeur particulier N1 de façon à obtenir les courbes (C1) et (C2) de la
figure suivante.

5V
1ms

a- Montrer que la courbe (C1) représente uD(t).


b- Déterminer la fréquence N1 et le déphasage Δφ= φuD – φu.
c- Déduire le déphasage Δφ= φi – φu. le circuit est-il inductif ou capacitif ?
4°/ Calculer l’intensité maximale I1m qui traverse le circuit. Déduire la valeur de l’impédance Z.
5°/ A partir de la construction de Fresnel déterminer :
a- La valeur de la résistance interne r.
b- La valeur de l’inductance L.
6°/ Retrouver r et L théoriquement.
7°/ En faisant varier la fréquence N, on constate que pour une valeur N= N2, les deux courbes u(t) et uD(t)
deviennent en quadrature de phase.
a- Préciser l’état du circuit.
b- Calculer N2, I2m (intensité maximale qui traverse le circuit). Déduire i(t).
c- Calculer le facteur de surtension Q.
Exercice N°3 :
Un oscillateur électrique est constitué des dipôles suivants associés en série :
Un résistor de résistance R=24Ω une bobine d’inductance L=0,8H et de résistance interne r, un condensateur de
capacité C. L’ensemble est alimenté par un générateur basse fréquence délivrant une tension sinusoïdale u(t)=U m
sin2πNt tel que Um=10√2 V et de fréquence N est réglable.
L’intensité instantanée de courant est i(t)=I√2 sin (2πNt +φi).
Un oscilloscope permet de visualiser les tensions u(t) sur la voie(Y1) et uR(t) sur la voie(Y2).
1°/ Représenter le circuit et faire les branchements nécessaires à l’oscilloscope.
2°/ Quand la fréquence N est ajustée à la valeur 200Hz on observe sur l’écran de l’oscilloscope les deux
courbes suivantes :
a- Montrer que la courbe C1
correspond à u(t).
b- Le circuit est-il inductif,
capacitif ou résistif ?
c- Déterminer les valeurs de I et φi.
3°/ Etablir l’équation différentielle
relative à i(t).

2
4°/ La construction de Fresnel correspondante à la fréquence N=202 Hz est donnée par la figure suivante ou
l’échelle adoptée est 1cm= √2 V et les vecteurs AD est associé à u(t) ; AB est associé à u R(t) BD est associé à
l’ensemble de la tension aux bornes de {bobine, condensateur}.
Déduire de cette construction de Fresnel :
● La valeur de r.
● La capacité C.
5°/ On agit sur la fréquence N du GBF tout en gardant Um
constante de manière à rendre u(t) et uR(t) en phases.
a- Montrer que le circuit est le siège de la résonance d’intensité.
b- Préciser en le justifiant si l’on doit augmenter ou diminuer
la valeur de N pour atteindre cet objectif.
Calculer la valeur de la fréquence à la résonance d’intensité.
c- Ecrire dans ce cas u(t), uR(t), uC(t) et ub(t).
Exercice N°4 :
Le circuit électrique de la figure ci-dessous comporte en série :
-Un résistor (R) de résistance R0.
-Une bobine (B) d’inductance L et de résistance interne r.
-Un condensateur (C) de capacité C.
-Un ampèremètre de résistance négligeable.
-Un générateur basse fréquence (G) impose aux bornes de l’ensemble {(R),(B),(C)} une tension alternative
sinusoïdale u(t) = Um sin(wt + φu) de fréquence réglable et de valeur maximale Um et de phase initiale φu fixes.
On veut visualiser sur un oscillographe bicourbe, les tensions u(t) et uB(t) respectivement aux bornes du générateur
et de la bobine.
I- Indiquer en le justifiant, le branchement qu’il faut effectuer entre l’oscillographe et le circuit pour visualiser u(t)
et uB(t).
II-Dans une première expérience on fixe la fréquence du G.B.F à une valeur N 1, on obtient les oscillogrammes de la
figure (2) qui représentent respectivement les tensions u(t) sur la voie A et u B(t) sur la voie B.
On donne : sensibilité verticale : 20V/div pour la voie A et 1V/div pour la voie B.

1°/ Déduire à partir du graphique :


-La fréquence N1 du G.B.F
-Les valeurs maximales de u(t) et uB(t)
2°/ Ecrire les lois horaires de u(t) et uB(t)
3°/ Sachant que lorsque N = N1, la loi horaire de l’intensité du courant est i(t) = 0,14 sin (2πN1t)
a- Déterminer dans ce cas l’intensité du courant indiquée par l’ampèremètre
b- Sachant que la fréquence N 1 est inférieure à la la fréquence propre N0 du circuit, indiquer en le justifiant si ce
circuit est inductif ou capacitif.
4°/ Etablir l’équation différentielle qui vérifie l’intensité de courant i.
5°/ Faire la représentation de Fresnel pour N = N1 et déduire :
a- Les résistances R0 et r.
b- L’inductance L de la bobine.
𝟏
6°/ Montrer que la capacité C du condensateur est C = et calculer sa valeur.
𝟐𝛑𝐍𝟏 [(𝐑 𝟎 +𝐫)+𝟐𝛑𝐍𝟏 𝐋]
7°/ Calculer de deux façons l’impédance Z du circuit.

3
III- Dans une deuxième expérience on augmente la fréquence N du G.B.F à partir de sa valeur N 1 on constate que
l’intensité du courant indiquée par l’ampèremètre passe par un maximum I 0 lorsque N = N0 et reprend sa valeur
initiale lorsque N = N2 supérieur à N0.
a- De quel phénomène s’agit-il lorsque N = N0? Calculer l’intensité du courant I0 indiquée par l’ampèremètre.
𝐑𝟎 +𝐫
b- Montrer que : N2 – N1 = 𝟐𝛑𝐋 et déduire la valeur de N2.
Exercice N°5 :
Un générateur de basse fréquence (GBF), délivrant une tension sinusoïdale u(t)=30 sin (2πNt), de valeur efficace U
constante et de fréquence N réglable, alimente un circuit électrique comportant les dipôles suivants, montés en série
● Un résistor de résistance R=32Ω
● Une bobine d’inductance L et de résistance interne r.
● Un condensateur de capacité C.
1°/ Pour une fréquence N de la tension d’alimentation on obtient sur l’écran de l’oscilloscope les deux courbes de
la figure-1- correspondant aux tensions u(t) et la tension ub(t) aux bornes de la bobine.

ub(t)

a- Déterminer le déphasage Δφ= φub – φu


b- Déterminer Ubm sachant que la sensibilité est la même sur les deux entrées. Déduire ub(t).
2°/ L’équation différentielle reliant i(t), sa dérivé première et sa primitive s’écrit :
di(t) 1
RT.i(t) + L dt + C ∫ i(t)dt = u(t)
Nous avons tracé la construction de Fresnel incomplète relatives aux valeurs maximales des tensions.
Déterminer à partir de cette construction :
● La valeur maximale Im de l’intensité du courant i(t).
● La résistance r de la bobine.
● L’inductance L de la bobine.
● Le déphasage φub – φi
π
b- Montrer que i(t) est en avance de phase de 6 sur la tension u(t). En déduire la nature du circuit.
c- Compléter la construction en traçant, dans l’ordre et selon l’échelle indiquée, les vecteurs de Fresnel
1
représentant u(t) et C ∫ i(t)dt.
d- Déduire la valeur de C Echelle : 1cm 2,5 V
3°/ Pour une fréquence N0, l’impédance électrique prend une valeur minimale.
a- Préciser, en le justifiant l’état d’oscillation du circuit.
b- Calculer N0 et I0.
c- Donner les expressions de i(t) et uc(t).
d- Calculer le coefficient de surtension du circuit.
dE
4°/a- Montrer que dt = u.i – (R + r) i2
E : l’énergie électromagnétique du circuit.
b- Calculer la valeur de E lorsque N=N0. Conclure.