Vous êtes sur la page 1sur 16
A A LEADER LEADER IN IN AUTOMATED AUTOMATED WASTE WASTE COLLECTION COLLECTION MAGAZINE MAGAZINE FROM
A A LEADER LEADER IN IN AUTOMATED AUTOMATED WASTE WASTE COLLECTION COLLECTION MAGAZINE MAGAZINE FROM
A A LEADER LEADER IN IN AUTOMATED AUTOMATED WASTE WASTE COLLECTION COLLECTION MAGAZINE MAGAZINE FROM
A A LEADER LEADER IN IN AUTOMATED AUTOMATED WASTE WASTE COLLECTION COLLECTION MAGAZINE MAGAZINE FROM
A A LEADER LEADER IN IN AUTOMATED AUTOMATED WASTE WASTE COLLECTION COLLECTION MAGAZINE MAGAZINE FROM
A A LEADER LEADER IN IN AUTOMATED AUTOMATED WASTE WASTE COLLECTION COLLECTION MAGAZINE MAGAZINE FROM
A A LEADER LEADER IN IN AUTOMATED AUTOMATED WASTE WASTE COLLECTION COLLECTION MAGAZINE MAGAZINE FROM
A A LEADER LEADER IN IN AUTOMATED AUTOMATED WASTE WASTE COLLECTION COLLECTION MAGAZINE MAGAZINE FROM

A A

LEADER LEADER IN IN AUTOMATED AUTOMATED WASTE WASTE COLLECTION COLLECTION

MAGAZINE MAGAZINE FROM FROM THE THE WORLD WORLD

COLLECTION MAGAZINE MAGAZINE FROM FROM THE THE WORLD WORLD 2:06 THÈME: RECYCLAGE NEWS – GREENWICH, RECYCLAGE
COLLECTION MAGAZINE MAGAZINE FROM FROM THE THE WORLD WORLD 2:06 THÈME: RECYCLAGE NEWS – GREENWICH, RECYCLAGE
COLLECTION MAGAZINE MAGAZINE FROM FROM THE THE WORLD WORLD 2:06 THÈME: RECYCLAGE NEWS – GREENWICH, RECYCLAGE
COLLECTION MAGAZINE MAGAZINE FROM FROM THE THE WORLD WORLD 2:06 THÈME: RECYCLAGE NEWS – GREENWICH, RECYCLAGE

2:06

THÈME: RECYCLAGE
THÈME: RECYCLAGE

NEWS – GREENWICH, RECYCLAGE AUTOMATISÉ – TROMSØ, APPLIQUER LES DÉVELOPPEMENTS TECHNOLOGIQUES – STAKKEVOLLAN, LE PREMIER SYSTÈME COMBINÉ: ENVAC-OPTIBAG – ESPAGNE, RECYCLAGE EN ESPAGNE

RECYCLER: UNE OPPORTUNITE ET UN DEFI Il est aujourd’hui manifeste que nous devons apprendre à

RECYCLER: UNE OPPORTUNITE ET UN DEFI

Il est aujourd’hui manifeste que nous devons apprendre à vivre et travailler différemment si nous voulons conserver nos ressources communes. Si tous les habitants de la terre avaient le même style de consommation que ceux qui vivent en occident, nous aurions besoin de plu- sieurs planètes Terre pour répondre aux besoins de tous. La quantité de matières premières que nous consommons et la quantité de déchets que nous générons sont directement liées à la croissance économique. Il est admis qu’à ce rythme, nous ne pouvons maintenir ni notre consommation actuelle ni nos habitudes sans épuiser les ressources. Au contraire, nous devons dissocier croissance économique et consommation excessive des ressources. Mais comment? Nous pouvons faire d’énormes progrès à travers l’utilisation de méthodes de pro- duction plus économiques en ressources, la réutilisation, l’utilisation de matériaux récupéra- bles et le recyclage. Pour l’industrie des déchets, augmenter le recyclage constitue autant une opportunité qu’un défi. Comment pouvons-nous convaincre les foyers et les entreprises de recycler plus? Parallèlement, comment garantir la qualité des déchets recyclables collectés?

Dans ce numéro d’Envac Concept nous traiterons plus en détails quelques unes des techni- ques mises en œuvre pour optimiser la collecte des déchets et leur tri, techniques qui nous permettront d’améliorer le niveau de récupération. La combinaison du système sous vide et la technologie de l’usine Optibag, la première au monde dans son genre, située à Tromsø, au nord de la Norvège, est un excellent exemple de mise en œuvre d’initiatives novatrices pouvant améliorer la qualité de vie des résidents, la collecte des déchets et plus globalement notre environnement.

Néanmoins, si les innovations techniques peuvent nous aider à atteindre la plupart de nos objectifs, il nous appartient de modifier nos comportements. Une nouvelle solution technique offre normalement la possibilité de corriger les comportements, mais à l’unique condition que cette technologie soient acceptée par ses usagers. C’est précisément ce qui rend si intéressant les progrès réalisés à Londres et en Espagne. L’introduction de nouvelles solutions dans ces régions ont permis une acceptation du tri des déchets par les populations concernées.

Jonas Törnblom Rédacteur
Jonas Törnblom
Rédacteur
par les populations concernées. Jonas Törnblom Rédacteur Editeur Christer Öjdemark, Président Directeur Général

Editeur Christer Öjdemark, Président Directeur Général Envac Centralsug AB

Rédacteur en chef Jonas Törnblom, Directeur Marketing et Communication Envac Centralsug AB jonas.tornblom@envac.se

Rédaction

Jonas Törnblom

Maria Ståbi

Rédaction Jonas Törnblom Maria Ståbi Troms ø , le nord de la Norvège Rédacteurs Jonas

Tromsø, le nord de la Norvège

Rédacteurs

Jonas Törnblom

Maria Ståbi

Mercedes Toscano

Photographie Envac Centralsug AB Jan-Olof Yxell, Chalmers, Rune Stoltz Bertiniussen

Production Maria Ståbi & ReklamAssistans, Motala

Reprographie

Lithoteknik, Motala

Impression et distribution AB Danagårds Grafiska, Ödeshög
Impression et distribution
AB Danagårds Grafiska, Ödeshög

ENVAC CENTRALSUG AB SE-117 84 Stockholm Suède Bureaux: Bryggvägen 16 Tel: +46 8 775 32 00 Fax: +46 8 7261816 www.envac.net

LA PREMIÈRE CHAIRE DE RECYCLAGE INDUSTRIEL AU MONDE Une chaire de recyclage industriel a été
LA PREMIÈRE CHAIRE DE RECYCLAGE INDUSTRIEL AU MONDE Une chaire de recyclage industriel a été
LA PREMIÈRE CHAIRE DE RECYCLAGE INDUSTRIEL AU MONDE Une chaire de recyclage industriel a été

LA PREMIÈRE CHAIRE DE RECYCLAGE INDUSTRIEL AU MONDE

Une chaire de recyclage industriel a été inaugurée à l’université de technologie Chalmers en Suède. Le soutien du projet à long terme incombe à Stena Metall, du groupe Stena, également propriétaire d’Envac.

La chaire est spécialisée en ingénierie chimique, remplissant ainsi un vide dans le monde de la recherche. Les axes de dé- veloppement possibles sont : le recyclage des métaux rares et celui des métaux et plastiques issus de déchets qui jusqu’à maintenant étaient incinérés ou mis en décharge.

Il s’agira de la seule chaire au monde dédiée totalement au recyclage.

Orientation à long terme vers une so- ciété durable « Les déchets sont une ressource et le re- cyclage de pointe a un futur prometteur. Nous sommes ravis d’avoir la possibi- lité de trouver des solutions concrètes dans ce domaine essentiel, qui s’inscrit parfaitement dans le travail mené par Chalmers en technologie pour le déve- loppement durable,» affirme Krister Holmberg, doyen de l’école d’ingénierie chimique et biologique.

« Le recyclage a un grand potentiel en terme de recherche mais aussi du point de vue financier. Développer de nouvel- les méthodes industriellement viables pour recycler est notre souci majeur. C’est un défi d’une importance capitale pour notre société, d’un point de vue environne- mental mais aussi pour assurer sa pérennité. »

environne- mental mais aussi pour assurer sa pérennité. » Christian Ekberg, Professeur de Recyclage Industriel de

Christian Ekberg, Professeur de Recyclage Industriel de Chalmers

PERCÉE D’ENVAC EN LITUANIE

Vilnius, Lituanie

Envac a reçu sa première commande pour une installation de collecte souter- raine des déchets à Vilnius en Lituanie. Il s’agit d’un nouveau projet d’urbanisme qui inclut logements, bureaux et bou- tiques, sur 65 000 M2. Le terrain se trouve à proximité du centre de Vilnius et devrait être opérationnel en 2010. Le système collectera deux fractions de déchets (papier/plastique et résiduels). Envac évalue ce projet à 17,5 millions de couronnes suédoises (1,88 millions d’euros).

et résiduels). Envac évalue ce projet à 17,5 millions de couronnes suédoises (1,88 millions d’euros). 3
GRANDE-BRETAGNE Deux options possibles: permettre aux foyers de trier leurs déchets,ou le faire soi-même 44

GRANDE-BRETAGNE

Deux options possibles: permettre aux foyers de trier leurs déchets,ou le faire soi-même

44

Nous économisons beaucoup d’argent en collecte si nous soignons le processus de tri des déchets. De plus, la qualité des déchets triés est incontestable- ment meilleure que celle qui résulterait d’un tri à la source effectué dans chaque foyer » nous explique Peter Dalley, de la mairie de Greenwich, à Londres, au sujet de la décision d’investir dans une usine de tri automati- que ultramoderne pour le recy- clage des déchets urbains.

Les habitants de Greenwich, dans le sud de Londres, ne séparent pas en plusieurs fractions leurs déchets recy- clables. Ils les mettent tous ensemble dans une même poubelle : papier/ revues, plastique, métal, aluminium et cartons. Les résidents ont par con- séquent besoin de moins d’espace de stockage et la municipalité économise en coûts de collecte. De plus, cette solution facilite une bonne gestion des déchets.

L’UNE DES USINES LES PLUS MODERNES DU MONDE

Les usines de recyclage de Thames- mead, sur la commune de Green- witch, fonctionnent depuis deux ans. 75 000 tonnes de déchets recyclables par an, provenant de 350 000 loge- ments, sont triées par des équipe- ments hautement automatisés.

Le « merf » (de MRF ou Material Recycling Facility: Usine de recyclage des déchets) sépare les déchets en cinq fractions principales. « Nous

fonctionnons en 3 x 8, avec environ 20 employés par équipe, » explique Peter Dalley. « Nous optimisons le processus de tri manuel en fonction

Le « merf » de Greenwich trie les déchets selon les fractions suivantes:

• Papier

• Carton

• Aluminium

• Acier

• Trois fractions de plastiques

Aluminium • Acier • Trois fractions de plastiques Dans les installations de Greenwich les déchets sont

Dans les installations de Greenwich les déchets sont triés en cinq fractions

du niveau de qualité que nous voulons atteindre, ce qui dépend du prix de reprise des matières séparées. Le nom- bre d’employés n’est jamais supérieur à 20 par équipe ».

ASSOCIATION AVEC L’INDUSTRIE

L’usine de Brichmere, dont la constr- uction a coûté 8 millions d’euros - le bâtiment comprend les équipements techniques – et est gérée à travers une société composée de la mairie de Gre- enwich (50%) et l’entreprise américa- ine Cleanaway. La mairie de Green- wich a garanti 30 000 tonnes par an

et Cleanaway 35 000. Greenwich re- çoit aussi une partie des bénéfices de l’usine et des royalties provenant de la vente de matériaux.

POPULAIRE PARMI LES UTILISATEURS

« Ce système est un énorme succès pour la commune » explique fière- ment Peter Dalley. « Le système de collecte est très populaire parmi la population de la commune car il est très facile à utiliser. Nous n’imposons le système à personne. Nous envoy- ons nos formulaires de sollicitation à tous les foyers, pour qu’ils puissent

Les installations traitent les déchets recyclables de 350 000 foyers chaque année

s’inscrire et participer. 72% d’entre eux sont volontaires pour participer à ce système de collecte. La commune pense bientôt commencer à collecter les déchets domestiques provenant des repas, ce qui signifie que nous avons atteint nos objectifs » explique Petar Dalley. « Le succès du projet a été conforté par un récent sondage qui indique que, de tout Londres, les résidents de Greenwich sont les plus satisfaits de leur collecte de déchets. »

qui indique que, de tout Londres, les résidents de Greenwich sont les plus satisfaits de leur

55

NORVÈGE Mettre en œuvre les avancées technologiques n’est pas toujours tâche aisée 66

NORVÈGE

Mettre en œuvre les avancées technologiques n’est pas toujours tâche aisée

66

Le département des services sani- taires de Tromsø, Renovasjonen, s’est fixé un objectif ambitieux:

éliminer le transport des déchets dans les quartiers résidentiels et, en conséquence, améliorer la qualité de vie et les conditions de travail de la gestion des déchets. Qui plus est, récemment, a été inauguré le premier système de collecte de déchets sous vide doté d’une connexion directe à l’installation de tri optique des résidus, une première mondiale.

Situé à 250 kilomètres au nord du cercle polaire, avec 62 000 habitants, Tromsø est l’une des villes les plus septentrionales du monde. Personne n’aurait pu imaginer que le rôle de pionnière dans les avancées tech- nologiques appliquées à la collecte des déchets incomberait à Tromsø. « Notre perspective est de penser à

à Tromsø. « Notre perspective est de penser à de nouvelles méthodes, modernes et efficaces »

de nouvelles méthodes, modernes et efficaces » explique Bård Jørgensen, directeur général de Renovasjonen, à Tromsø. La première mise en place d’une technologie sous vide a été effectuée sur l’hôpital de Tromsø, en 1993. Néanmoins, ce ne fut qu’à par- tir de 1998 que, par simple curiosité, Bård Jørgensen s’intéressa à cette technologie. « J’étais en vacances en Suède quand j’ai lu un article sur les systèmes souterrains de collecte des déchets dans un journal suédois. Ce fut après la lecture de cet article que je me mis en contact avec Centralsug, nom d’Envac à l’époque. » Staffan Eriksson, directeur technique d’Envac dans le nord de l’Europe, se souvient de la conversation: qui est ce énergu- mène? Nous n’avions jamais installé une technologie de collecte sous vide des déchets dans une ville de cette taille au nord du cercle polaire! »

Cependant, ce premier contact avec Envac fut le premier d’une longue série. Bård organisa des voyages d’étude à Bergen et après aussi à Göteborg où Envac possédait des installations de référence. Une con- férence fut organisée à Tromsø pour présenter le système aux autorités pour la première fois, à la mairie, en septembre 1999.

Renovasjonen avait déjà décidé, quel- ques années auparavant, qu’il voulait un meilleur système pour la collecte des déchets de la ville. Aussi, la mairie

Bård Jørgensen, Directeur Général de Renovasjonen, Tromsø Photo: Rune Stoltz Bertiniussen

avait décidé, en mai 1997, de mettre en place la séparation des déchets entre les résidus organiques et les résiduels.

DOUTES INITIAUX

Cependant, Staffan Eriksson, chez Envac, ne fut pas le seul à avoir des doutes sur la possibilité d’installer un système de déchets sous vide à Tromsø. Le promoteur de la première partie du quartier résidentiel prévue pour abriter un système mobile sous vide de déchets était lui aussi, au départ, très sceptique. Après beauco- up d’efforts de persuasion, il accepta finalement d’installer le système. Le premier système de transport souter- rain de déchets, un système mobile, fut installé dans la zone résidentielle Nedre Nansmark, quatre ans après les premiers contacts. Une décision que n’a pas regrettée le constructeur.

Renovasjonen dispose de leviers financiers dès le départ. Par exemple Renovasjonen pratique une réduction de tarif comprise entre 15 et 17% pour les zones qui ont installé un système sous vide. Les constructeurs peuvent aussi avoir des avances finan- cières. « Nous avons un promoteur qui nous a refusé » raconte Bård Jørgensen, « mais il est revenu six mois plus tard quand il s’est rendu compte de la difficulté d’incorporer les poubelles et conteneurs dans les bâtiments. »

tard quand il s’est rendu compte de la difficulté d’incorporer les poubelles et conteneurs dans les
CONT. NORVÈGE PIONNIERS DANS L’INTRODUCTION DES AVANCÉES TECHNOLOGIQUES Odd Aune, directeur général d’Envac en

CONT. NORVÈGE

PIONNIERS DANS L’INTRODUCTION DES AVANCÉES TECHNOLOGIQUES

Odd Aune, directeur général d’Envac en Norvège, confirme qu’au début, beaucoup se montraient sceptiques, voire critiques. « Une fois la décision prise, la réaction a été finalement très positive et maintenant tout le monde est d’accord avec ces initiatives ». « La ville est précurseur en Norvège et a tracé la voie à beaucoup d’autres collectivités. La décision d’investir avec constance dans la rationalisation de la collecte des déchets a supposé

Vue aérienne de Tromsø: Rune Stoltz Bertiniussen

un changement très important dans l’infrastructure globale, non seule- ment à Tromsø.» L’Allemagne et l’Espagne se sont intéressées au pro- cédé, ainsi que la Chine et le Canada. Renovasjonen, de cette façon a per- mis de situer Tromsø sur une carte.

« Les échos très positifs que nous recevons de nos utilisateurs sont le plus important pour nous, » dit Bård Jørgensen. « Nous entendons des commentaires comme ‘Nous plaig- nons ceux qui ont un sac ordinaire’ ou ‘c’est pratique et fonctionnel’.

Pour cette raison, nous sommes maintenant convaincus que c’est le moment de faire un pas de plus en terme de développement technologi- que, en combinant un système sous vide avec un système Optibag, sans transport intermédiaire. Ce sera le premier au monde, » remarque fière- ment Bård Jørgensen.

système Optibag, sans transport intermédiaire. Ce sera le premier au monde, » remarque fière- ment Bård

Le premier système au monde qui combine Envac et Optibag

Les solutions traditionnelles de collecte des déchets, comprenant plusieurs poubelles et conteneurs, présentaient beaucoup d’incon- vénients du point de vue de la col- lecte (transports lourds) et donc de la sécurité dans des zones rési- dentielles fortement peuplées. Pour cette raison, la mairie de Tromsø a imaginé une nouvelle gestion des déchets.

Des invités en provenance de l’ensem- ble des pays scandinaves ont assisté à la cérémonie d’ouverture de l’Ecoparc de la ville, Tromsø Miljöpark (TMP), le 8 septembre 2006, qui est la premiè- re étape d’un projet destiné à résoudre la gestion des déchets dans le nord de la Norvège. La perception des déchets a changé, ils sont passés du statut de problème à celui de ressource.

Tromsø a choisi d’investir dans des technologies modernes et, parmi les solutions retenues, dispose d’une prem- ière installation de séparation optique des déchets domestiques urbains. Les équipements, livrés par Optibag AB, filiale d’Envac, trient automatiquement cinq fractions différentes avec une cap- acité de traitement de 10 tonnes de dé- chets à l’heure.

« Il s’agit à ce jour, de l’installation Optibag la plus moderne au monde. En plus d’être la première à être con- nectée directement au système sous vide des déchets, elle comporte d’aut- res innovations très intéressantes qui facilitent le traitement direct, en ligne, des déchets. Ce qui permet de les con- vertir directement en ressources, » se- lon Stefan Holmertz, directeur général d’Optibag.

OPTIBAG – RECYCLAGE FACILITÉ

Optibag est un système complètement automatique de tri optique des dé- chets domestiques séparés à la source

par l’utilisation de sacs poubelles de différentes couleurs. Les foyers sont approvisionnés en sacs de différentes couleurs, de manière à ce que la sépa- ration des déchets soit effectuée au do- micile. A Tromsø, les sacs verts pour les déchets organiques, rouges pour le papier, jaunes pour les emballages en carton, bleus pour les plastiques et les autres couleurs pour les résiduels. L’un des avantages principaux est qu’il est possible de jeter tous les sacs dans la même bouche de collecte. Ceci réduit l’espace nécessaire au stockage des déchets en attente de collecte. Sajoute également la diminu- tion du nombre de collectes et du transit de camions poubelles dans les quartiers résidentiels. Les sacs de couleurs sont trans- férés depuis le terminal jusqu’à un tapis roulant depuis lequel ils sont triés automatiquement à l’aide de caméras. Les analy- ses montrent que 97% à 100% des résidents trient correcte- ment leurs déchets et qu’un pourcentage équivalent est trié dans les installations.

pourcentage équivalent est trié dans les installations. Bård Jørgensen, inauguration de l’Ecoparc de Tromsø en

Bård Jørgensen, inauguration de l’Ecoparc de Tromsø en septembre 2006

Photo: Rune Stoltz Bertiniussen

Bård Jørgensen, inauguration de l’Ecoparc de Tromsø en septembre 2006 Photo: Rune Stoltz Bertiniussen 9
CONT. NORVÈGE Les deux tapis roulants de tris ont étés conçus pour trier plusieurs milliers

CONT. NORVÈGE

Les deux tapis roulants de tris ont étés conçus pour trier plusieurs milliers de sac à l’heure et l’installation pourrait augmenter sa capacité et le nombre de fractions si nécessaire. Le système Optibag a été prévu pour traiter les déchets des 62 000 habitants de Tromsø et des 627 îles alentours. La construction de l’Ecoparc TMP et la mise en œuvre de la technologie ENVAC de collecte automatisée des déchets sur le quartier Stakkevollan a été budgétée pour 100 millions de couronnes norvégiennes environ.

ENVAC ET OPTIBAG DANS LE MÊME SYSTÈME

Le système de collecte sous vide des déchets du quartier résidentiel de Stak- kevollan, où résident 3 500 personnes, est la première au monde à être conn- ectée directement avec une installation Optibag. Bård Jørgensen, directeur général de Renovasjonen à Tromsø est très fier de lancer le nouveau système Optibag et la première installation sous vide lors de la cérémonie d’ouver- ture. « Nous avons eu de sérieux pro- blèmes avec la collecte des déchets

urbains, plus particulièrement avec leur transport qui nécessite la présence de poids lourds (camions poubelles) dans les quartiers résidentiels, » nous explique Bård. « L’une de nos princi- pales difficultés est, en temps normal, les longs hivers avec beaucoup de neige et donc des sacs poubelles difficiles à transporter. Cela provoque des ac- cidents du travail et une détérioration rapide du matériel. Maintenant nous espérons pouvoir réduire considéra- blement ces problèmes. Je veux aussi insister sur les énormes avantages

nous espérons pouvoir réduire considéra- blement ces problèmes. Je veux aussi insister sur les énormes avantages

que cela apportera à l’environnement général de Stakkevollan. Maintenant tous les conteneurs ont été remplacés par des bouches de collecte intérieures ou extérieures de manière à ce que les sacs soient transportés automatique- ment par l’installation souterraine vers le centre de tri optique des déchets. Cela veut dire que nous n’avons plus besoin de camions sur ce quartier. C’était passionnant de travailler sur ce projet d’ingénierie environnementale » conclut Bård Jørgensen.

Données: Installation combinant Envac et Optibag à Stakkevollan

Nombre de fractions de déchets (Optibag)

5

Types de fractions de déchets carton,

Organique, papiers, emballages en plastiques et incinérables

Mise en service

Septembre 2006

Capacité

10 tonnes de déchets/heure

Nb d’appartements connectés à Stakkevollan

1.750 appartements

Nb de bouches de collecte

42 bouches extérieures

Longueur du réseau de canalisations

4.650 mètres

Nb de bouches de collecte 42 bouches extérieures Longueur du réseau de canalisations 4.650 mètres 11
ESPAGNE Recycler en Espagne En Espagne, le recyclage reste encore dans sa phase initiale dans

ESPAGNE

Recycler en Espagne

ESPAGNE Recycler en Espagne En Espagne, le recyclage reste encore dans sa phase initiale dans de

En Espagne, le recyclage reste encore dans sa phase initiale dans de nombreuses collectivités. Les villes espagnoles mettent en pratique, systématiquement, de nouvelles technologies et métho- des pour obtenir une gestion des déchets durable et respectueuse de l’environnement. Une partie

essentielle de cette mission inclut l’information des citoyens. Il faut les convaincre qu’un système de recyclage opérationnel dépend également de leur participation.

En Espagne, les villes atteignent des de- grés de recyclage différents. Les projets et objectifs environnementaux diffèrent aussi d’une ville à l’autre (voir carte sur la page suivante).

Les systèmes souterrains de collecte des déchets peuvent gérer plusieurs fractions de résidus en un système uni- que. La majorité des systèmes Envac en Espagne sont prévus pour gérer deux fractions de déchets: Matières recyclables et autres. Il y a aussi plu- sieurs installations qui contrôlent trois fractions (Matières recyclables, papier et autres). De plus, un système pour quatre fractions différentes de déchets a été installé récemment par Envac

Iberia à Tarrasa, ville du Nord-est de l’Espagne. EFFICACITÉ ET NIVEAUX DE CLAS- SIFICATION Les

Iberia à Tarrasa, ville du Nord-est de l’Espagne.

EFFICACITÉ ET NIVEAUX DE CLAS- SIFICATION

Les études qui comparent l’efficience des différents systèmes de collectes, et plus particulièrement le taux et la qualité du tri à la source des déchets, sont généralement difficiles à réaliser. Il est compliqué, voire impossible, de trouver des zones comparables avec des caractéristiques semblables en terme de démographie, habitat et modes de consommation. Les études réalisées dans les quartiers qui utilisent les systèmes Envac ne peuvent donc être comparées, qu’avec les chiffres qui indiquent les valeurs moyennes de la ville ou avec des zones plus ou moins comparables.

Différents organismes impliqués dans la gestion des déchets recyclables en Espagne ont mené en 2006 des études comparatives sur deux villes de

Villes dotées de recyclage avec système Envac

villes de Villes dotées de recyclage avec système Envac Borne de collecte automatisée Envac, Barcelone «

Borne de collecte automatisée Envac, Barcelone

« Le système est un triomphe, non seulement parce que la technologie fonctionne comme prévu, mais aussi parce que les utilisateurs ont appris à l’utiliser correcte- ment. Convaincre les citoyens que leur participation est cruciale dans le processus de tri des déchets est une tâche ardue, qui demande une préparation soigneuse et une mise en place sur le long terme »

D. Juan Megino, adjoint au maire d’Almería chargé de l’Urbanisme

et une mise en place sur le long terme » D. Juan Megino, adjoint au maire
et une mise en place sur le long terme » D. Juan Megino, adjoint au maire
CONT. ESPAGNE l’agglomération de Madrid. Celles-ci montrent des différences intéressan- tes entre les niveaux

CONT. ESPAGNE

l’agglomération de Madrid. Celles-ci montrent des différences intéressan- tes entre les niveaux d’efficience de différentes méthodes de collecte des déchets.

L’étude indique que les taux de capta- tion de la fraction recyclable dans les quartiers dotés d’un système Envac sont de 59% à Majadahonda et de 69% à Alcobendas.

Ces résultats peuvent être comparés avec le niveau moyen de captation des déchets recyclables de l’agglomération de Madrid, où sont utilisés d’autres méthodes de collecte.

Collecte avec Bacs

48%

Conteneurs enterrés

46%

Le résultat indique que la collecte au- tomatisée des déchets est une méthode efficace pour obtenir un niveau de tri des déchets plus élevé.

BÉNÉFICES APPRÉCIABLES POUR LES UTILISATEURS

Un sondage de Gallup, réalisée en 2006, et pour lequel ont été inter- viewés 805 utilisateurs du système Envac dans dix régions différentes d’Espagne, indique que plus de 90% des personnes interrogées préfèrent le système Envac aux solutions conven- tionnelles de gestion des déchets. Plus de 15% estiment que le système Envac est supérieur, car ils se sont adaptés plus facilement au recyclage.

L’étude a été commandée par Envac Iberia dans les dix régions où l’entre- prise possède des installations:

Pino Montano I y II (Séville), San

Est-ce que les utilisateurs trient leurs déchets et quelles fractions? Fractions Papier et 88,4 Carton
Est-ce que les utilisateurs trient leurs déchets et quelles fractions?
Fractions
Papier et
88,4
Carton
Oui
84,8%
Verre
80,2
76,5
Organiques
Emballages
48,0
%
0
20
40
60
80
100

Est-ce que les utilisateurs se sentent responsables de la gestion de leurs déchets?

Ne se prononce pas 0,4%

très peu responsables

2,48%
2,48%

pas du tout responsables 0,3%

peu responsables

très responsables

10,93%

45,84%

assez responsables

40,12%

Diego (Séville), le centre historique de Vitoria-Gasteiz, Ibaiondo (Vitoria- Gasteiz), Valdelasfuentes (Alcoben- das, Madrid), le village Olympique de Barcelone, Santa Caterina (Barce- lone), Eix Maçiá (Sabadell), Santa Ana (Carthagène) et l’ensemble im- mobilier Vallehermoso à Madrid. Les utilisateurs d’Ibaiondo et Valdelasfu- entes sont également plus habitués à trier leurs déchets. Ces résultats sont particulièrement significatifs pour la

tranche d’âge des 45 ans et plus.

LA POPULATION LA PLUS ÂGÉE SE SENT RESPONSABLE DE LA GESTION DES DÉCHETS

L’étude montre que 86% des sondés considèrent qu’ils jouent un rôle important et acceptent leurs responsa- bilités dans la gestion des déchets. Ce résultat est particulièrement notable dans les régions de Valdelasfuentes (Madrid) et Eix Maçia (Sabadell) dans la tranche d’âge des plus de 54

ans. Les groupes de sondés les plus jeunes, ceux de moins de 35 ans, ne partagent pas cette opinion avec la même rigueur.

Envac est particulièrement consciente de ce phénomène. Aussi, quand une nouvelle installation Envac est mise en marche, des campagnes d’information, en collaboration avec la mairie concer- née, sont planifiées. Ces campagnes ont pour objectif de fournir des infor- mations sur la gestion des déchets en

général, mais elles sont avant tout un outil destinés aux usagers pour les encourager à se servir correctement du système et permettre ainsi un tri à la source efficace. La campagne com- prend un kit de bienvenue qui est dist- ribué à tous les habitants du quartier. On peut y trouver un objet embléma- tique à l’habitation (un paillasson par exemple!) et des informations relatives aux déchets et à leurs carac- téristiques. L’autre cible prioritaire est

l’éducation des enfants en âge scolaire. Envac organise régulièrement des visi- tes de ses installations pour les écoles et informe ainsi les groupes d’élèves du fonctionnement du système et la ges- tion des déchets après leur production. Ces campagnes informatives sont très populaires et constituent un élément primordial dans l’esprit d’Envac et son partenariat avec chacun de ses clients.

Une “recyclade” animée par des enfants lors de l’inauguration d’une installation Envac à Séville

clients. Une “recyclade” animée par des enfants lors de l’inauguration d’une installation Envac à Séville 15
www.envac.net SIÈGE SOCIAL EUROPE DE NORD EUROPE DU SUD ASIE ENVAC SCANDINAVIA AB ENVAC IBERIA

www.envac.net

SIÈGE SOCIAL

EUROPE DE NORD

EUROPE DU SUD

ASIE

ENVAC SCANDINAVIA AB

ENVAC IBERIA S.A.

ENVAC FRANCE

ENVAC ENVIRONMENTAL

ENVAC CENTRALSUG AB

Box 8849

Parque Empresarial

13

avenue des Saules BP61

TECHNOLOGY CO.LTD

GUANGZHOU

SE-117 84 Stockholm

SE-402 71 Göteborg

El Carralero nave 3

69922

Oullins Cedex

Office 3208, Wandao Plaza Building 6

Suède Visiteurs: Bryggvägen 16–18 Tel: +46 (0)8 775 32 00

Suède Tel: +46 (0)31 65 83 50 info@envac.se

ES-28220 Majadahonda Madrid Espagne

France Tel: +33 (0)4 72 66 18 00 contact@envac.fr

93 Jianguo Rd 100022 Beijing Chine

Fax: +46 (0)8 726 18 16 www.envac.net info@envac.se

ENVAC SCANDINAVIA AB SE-117 84 Stockholm Suède

Tel: +34 91 457 06 11 envac@envac.es

ENVAC PORTUGAL Alameda dos Oceanos, 3.15.02D-Esc 7

ENVAC ITALY

Tel: +86 10 582 035 21 patrick.zhou@envac.com.cn

Tel: +46 (0)8 775 32 00

ENVAC IBERIA S.A. Diputación, 276 –2°-1A

ENVAC IBERIA S.A.

Parque das Naçoes

ENVAC ENVIRONMENT

info@envac.se

ES-08009 Barcelona

PT-1990-217 Lisbon

TECHNOLOGY CO.LTD

 

Espagne

Portugal

Rm 3318, CITIC Plaza,

 

ENVAC SCANDINAVIA AB

Tel: +34 93 342 64 33

Tel: +351 21 895 89 20

233

Tianhe Bei Road

Sångleksgatan 6D SE-215 79 Malmö Suède

barcelona@envac.es

info@envac.pt

510613, Guangzhou, P.R. Chine Tel: +86 20 389 112 66

Tel: +46 (0)40 26 63 25

Edificio Albia 2

Via Vincenzo Monti, 8

yuky.wu@envac.com.cn

info@envac.se

C/San Vicente 8-1a

20123

Milano

 

pl. Local C

Italie

ASIE

ENVAC SINGAPORE PTE. LTD.

 

OPTIBAG SYSTEMS AB

ES-48014 Bilbao

Tel: +39 (0)2 46 71 22 38

161

Lavender Street, #02–10

Box 320 SE-595 24 Mjölby Suède

Espagne Tel: +34 94 447 46 60 bilbao@envac.es

info@envac.it

Singapore 338750 Tel: +65 6292 5123 info@envac.com.sg

Tel: +46 (0)142 185 00 info@optibag.se

ENVAC IBERIA S.A. Avenida Innovación s/n

ENVAC IBERIA S.A.

ENVAC FAR EAST LTD. RM 4401, 44/F

ENVAC MALAYSIA Envac (M) Sdn Bhd

ENVAC DANMARK A/S

ENVAC DANMARK A/S

Edificio Hércules,1 Oficina 5

China Resources Building

Lot 216 B, 2nd Floor

Kløvermarksvej 70

ES-41020 Sevilla

26

Harbour Road

Podium Block, Faber Towers

Tel: +60 3 7984 85 57

ENVAC CENTRALSUG KOREA

ENVAC MIDDLE EAST FZE

DK-2300 Köpenhamn S Danemark Tel: +45 7025 1885 kbh@envac.dk

Postboks 1223 DK-8210 Aarhus V Danemark Tel: +45 8744 1000 aar@envac.dk

Espagne Tel: +34 95 425 06 52 sevilla@envac.es

Avenida Cochabamba, 24-1° ES-28016 Madrid Espagne Tel: +34 91 443 03 06 centro@envac.es

Wanchai Hong Kong Tel: +852 2869 8838 envac.hk@envac.com.hk

ENVAC FAR EAST LTD. c/o Swedish Trade Council Room 1101International Trade Building 333 Keelung Road, Sec 1 Taipei - Taiwan

ENVAC MACAU LTD.

Jalan Desa Bahagia, Taman Desa 58100 Kuala Lumpur Malaisie

envacmsia@envac.com.my

7F, Kyobo Building 1-16, Pyollyang-Dong, Kwachon-Shi Kyonggi-Do, 427-040 Corée du Sud

ENVAC NORGE AS Ensjøveien 14 NO-0655 Oslo Norvège Tel: +47 22 08 70 00

ENVAC IBERIA S.A. Avenida Pio XII, 1 esc 3,2, 1 ES-46009 Valencia Espagne Tel: +34 96 155 16 48 levante@envac.es

Tel: +886 2 2757 6573 ben.yang@swedishtrade.se

Rua Dr. Pedro José Lobo no. 1-3 Ed. Banco Luso Internacional,

Tel: +82 2 507 2702 cskorea@envac.co.kr

Emaar Gold & Diamond Park P.O. Box 213412

firmapost@envac.no

12°-andar

Dubai - UAE

ENVAC DEUTSCHLAND GMBH

CENTRALNED BV

ENVAC IBERIA S.A. C/Lascaray, 6 bis - Oficina 12 ES-01008 Vitoria

Salas 1209 Macau

Tel: +971 (0)4 341 52 50 info@envac.ae

Sanmannreihe 40A DE-21031 Hamburg Allemagne Tel: +49 40 600 09 10 email@envac.de

Postbus 318 NL-2130 AH Hoofddorp Pays-Bas Tel: +31 23 569 2596 info@centralned.nl

Espagne Tel: +34 94 515 10 07 bilbao@envac.es

ENVAC IBERIA S.A. Avenida de los Juegos del Mediterráneo, 37 ES-04131 Retamar Almería Espagne Tel: +34 950 20 88 44 sevilla@envac.es

Tel: +853 6233717 vkchan@envac.com.hk

ENVAC ENVIRONMENTAL TECHNOLOGY CO.LTD Office 1509, Guo Lu (CITS) Mansion 1277 Beijing Xi Road 200040 Shanghai Chine Tel: +86 21 322 208 58 patrick.zhou@envac.com.cn

ENVAC UK LTD PO Box 4482 WARWICK, CV34 9EF U.K. Tel: +44 870 850 0708 info@envac.se