Vous êtes sur la page 1sur 137

SYSTEME DE MANAGEMENT

ENVIRONNEMENTAL

Amina IBNLFASSI
INTRODUCTION
 La norme ISO 14001 est la plus utilisée des normes de la série
des normes ISO 14000 qui concernent le
management environnemental.
 La première version de ces normes remonte à 1996. La
publication de la version actuelle des normes de la
série ISO 14000 date de décembre 2004. En règle générale, l’ISO
n’élabore que des normes répondant à un impératif du marché,
les normes ISO 14000 relatives aux systèmes de management
environnemental aident les organisations de toutes sortes à
améliorer leurs performances environnementales tout en exerçant
un impact positif sur leurs résultats.
 L’ISO 14 000 traite en premier chef du « management
environnemental », c'est-à-dire de ce que réalise l’organisme pour
minimiser les effets dommageables de ses activités sur
l’environnement, améliorer en permanence sa performance
environnementale (cela contribue à la protection et à la stabilité
de l’environnement).
INTRODUCTION

 La norme ISO 14 001 a été publiée dans une première


version en 1996 par le comité technique TC 207 à la suite du
rapport du Strategic Advisory Group on the Environment
(SAGE). Celui-ci concluait qu’une norme internationale de
gestion environnementale permettrait de :  
promouvoir une approche commune en gestion
environnementale ;
améliorer la performance environnementale des
entreprises ;
éliminer ou réduire les barrières commerciales. 
INTRODUCTION

 Inspirée de la norme britannique BS 7750, la norme ISO 14


001 s’inscrit dans un ensemble de normes touchant les
dimensions environnementales de la gestion, des activités
et des produits (14 015 pour l’évaluation environnementale,
série 14 020 pour l’étiquetage, série 14 030 pour la performance
environnementale, série 14 040 pour l’analyse du cycle de
vie…). Mais, contrairement à ISO 14 001, ces autres
normes qualifiées de lignes directrices ne sont pas
soumises à la  certification, c’est-à-dire qu’on ne peut pas
demander à un organisme autorisé d’attester que
l’organisation s’y conforme en délivrant un certificat. La
norme 14 001 a fait l’objet d’une révision en 2004, qui visait
à améliorer la compatibilité avec la norme ISO 9 000
(norme qualité) et à clarifier certains éléments ; toutefois
aucune modification majeure n’a été apportée.
BASE DE LA NORME ISO 14001
 La norme ISO 14001 comme toute les normes de
management (qualité, sécurité,…) se base sur le principe de
l’amélioration continue décliné par la roue de DEMING.
 La roue de Deming, est une illustration de la méthode
qualité PDCA (Plan Do Check Act), son nom vient du
statisticien William Edwards Deming.
 La méthode comporte quatre étapes, chacune entraînant
l'autre, et vise à établir un cercle vertueux. Sa mise en place
doit permettre d'améliorer sans cesse la qualité d'un produit,
d'une œuvre, d'un service...
P = Plan : ce que l'on va faire
D = Do : production
C = Check : mesure, vérification
A= Act : décision améliorative, corrective
BASE DE LA NORME ISO 14001
POURQUOI
Les principales raisons qui poussent une activité à la
certification ISO 14000:
• Maîtriser la réglementation
• Maîtriser les coûts
• Renforcer la compétitivité
• Communiquer
• Préserver le cadre de vie et l ’environnement
• Clarification des rôles
• Cohérence des actions et des investissements
• Pérennité de la performance/Prévention du risque
• Sensibilisation
• Formation
• Implication de tous
Maîtriser les coûts
• Maîtriser les coûts de gestion des déchets
• Economie d'énergie, d'eau et des matières premières
• Réduction des dépenses en audits externes

Renforcer la compétitivité
Meilleure image de la société
Condition d ’accès au marché : exigence des donneurs d
’ordre et des clients
Devancer la concurrence
Communiquer
En externe
• Valoriser ses performances
• Savoir communiquer en cas de crise
• Mieux s’armer pour négocier

En interne
• S'assurer la confiance de son personnel
• Motiver le personnel
Satisfaire les parties externes

• Améliorer le cadre de travail du personnel


• Accroître la confiance de ses clients
• Prendre en compte les demandes des riverains
• Etre reconnu pour ses actions volontaires dans la profession
et vis-à-vis des pouvoirs publics
• Accroître la confiance des investisseurs et des actionnaires
• Mieux négocier avec les assureurs
• S'assurer la confiance des associations, des administrations,
du public
Préserver le cadre de vie et l ’environnement

• Etre une entreprise citoyenne en prenant en compte les


besoins des générations futures
• Ne pas participer à la dégradation du cadre de vie
• Limiter l’utilisation des ressources naturelles
• Prévenir les pollutions accidentelles
DEFINITIONS

Objectif environnemental

But environnemental général qu’un organisme se fixe


résultat de la politique environnementale, et qualité dans les
cas ou cela est possible.
Exemple :
 Réduction de 5% de la consommation d’eau d’ici 5 ans;
 Favoriser le recyclage de papier en rendant le tri sélectif opérationnel

pour 50% des employés;……..


DEFINITIONS

Performance environnementale
Résultats mesurables du système de management
environnemental, en relation avec la maîtrise par
l’organisme de ses aspects environnementaux sur la base
de sa politique environnementale, de ses objectifs et cibles
environnementaux.
DEFINITIONS

Cible environnementale

Exigence de performance détaillée, quantifiée si cela est


possible, pouvant s’appliquer à l’environnement, et qui doit
être fixée et réalisée pour atteindre ses objectifs.
DEFINITIONS
 Le système de management environnemental (ou SME) est défini comme
"composante du système de management global

 Un système de management environnemental représente l’ensemble du


système d’organisation qu’une entreprise met en place pour s’assurer que les
produits et services qu’elle conçoit, fabrique et met sur le marché ne
menacent pas, directement ou indirectement, l’environnement.
 Il s’agit donc de mettre en œuvre la structure organisationnelle, les
responsabilités, les pratiques, les procédures, les procédés et les ressources
nécessaires aux objectifs que l’entreprise se fixe en matière de protection de
l’environnement, ceci de façon compatible avec les autres critères de gestion.
La norme iso 14 001 est
Un outil basé sur le volontariat L’objet du (SME) est de constituer une aide
permettant de gérer les impacts d’un aux entreprises à mieux gérer leurs impacts, à
activité, d’un produit ou d’un service sur améliorer les résultats. Il repose sur
l’environnement l’amélioration continue et la performance
globale. Le but est de se fixer de nouveaux
objectifs lorsque les premiers sont atteints.

Une norme qui peut être utilisée par tout Elle concerne tout type d’activité (industrielle
organisme quelles que soient sa taille et ou non), de tout secteur.
son implantation
Un texte qui permet d’anticiper, La norme vise l’amélioration des résultats
notamment la conformité à la environnementaux et une meilleure gestion
réglementation. des impacts

Un référentiel qui permet de structurer Génère des flux de communication sur les
une communication interne/externe. aspects environnementaux
La norme iso 14 001 n’est pas
Un texte de loi.. La norme a comme exigence le respect des
lois, règlements et autres contraintes mais
elle ne
modifie en rien leurs prescriptions.

Un texte qui impose des seuils Une norme ne légifère pas elle aide une
supplémentaires et qui modifie les entreprise à se gérer à partir de son
exigences légales activité et de sa stratégie...
Un texte qui impose de mettre en place Mettre en place un système ne consiste
un système documentaire complexe. pas à produire des documents. Ils restent
un moyen non une fin.
Un texte qui oblige à publier ses La communication externe n’est pas une
résultats environnementaux exigence.
Un texte qui impose des moyens quant à C’est un document d’exigences et non pas
la satisfaction de ses exigences de moyens.
La norme ISO 14 001
La norme ISO 14 001 Comprend :
• 4 articles
1. domaine d’application
2. références normatives
3. Définitions
4. exigences du SME
L’article 4 est plus important
Prescrit 17 exigences ou spécifications à satisfaire
Regroupés en 6 chapitres
• Et 3 annexes informatives
Annexe A : lignes directrices pour l’utilisation de la spécification
Annexe B : liens entre l’ISO 14001 et 9001
Annexe C : bibliographie
Types d’Exigences de la norme ISO 14 001
• Partie organisationnelle
o Politique environnementale
o Objectifs et cibles
o Programme de management environnemental
o Structure et responsabilités
o Communication
o Documentation du SME et maîtrise documentaire
o Audit du SME
o Revue de direction
Cette partie organisationnelle permet de faire
fonctionner le SME selon le principe de l’amélioration continue
Types d’Exigences de la norme ISO 14 001

• Partie opérationnelle
o Aspects environnementaux significatifs
o Formation, sensibilisation/compétence du personnel
o Maîtrise opérationnelle
o Enregistrements

Cette partie a pour rôle l’amélioration de la performance


environnementale
Sommaire de la norme
Avant propos 4.4 Mise en oeuvre et fonctionnement
Introduction 1. Structure et responsabilité
1. Domaine d’application 2. Formation, sensibilisation et
2. Référence normatives compétence
3. Définitions 3. Communication
4. Exigences du SME 4. Documentation du SME
4.1 Exigences Générales
4.2 Politique environnementale 5. Maîtrise opérationnelle
4.3 Planification 6. Prévention des situations d’urgence
1. Aspects environnementaux et capacité à réagir
2. Exigences légales et autres 4.5 Contrôle et actions correctives
exigences Surveillance et mesurage
3. Objectifs et cibles 1. NC, AC et AP
4. Programme de management 2. Enregistrements
environnemental
3. Audit du SME
4.6 Revue de direction
consistance de la norme

1- Domaine d’application;

2- Références normatives;

3- Définitions;

4- Exigences du système de management

environnemental;
EXIGENCES DE LA NORME

4.1 Exigences générales;

4.2 Politique environnementale;

4.3 Planification;

4.4 Mise en œuvre du système;

4.5 Contrôle et actions correctives;

4.6 Revue de direction.


SME ISO 14 001
Les cinq étapes clés pour mettre en place le système
de management environnemental ISO 14 001

Amélioration
Améliorationcontinue
continue

Étape 5
Revue Étape 1
Revuede
dedirection
direction
§ 4.6 Politique
Politique
Étape 4 § 4.2 de l’ISO 14001 Étape 2
Évaluation
ÉvaluationContrôle
Contrôleet
et
action Corrective Planification
Planification
action Corrective
§ 4.5 § 4.3
Étape 3
Mise
Miseen
enœuvre
œuvreet
et
fonctionnement
fonctionnement
§ 4.4
4.1 Exigences générales

• L'organisme doit établir, documenter, mettre en


œuvre, tenir à jour et améliorer de façon
continue un système de management
environnemental conformément aux exigences
de la présente Norme internationale et
déterminer comment il satisfait à ces exigences.
• L'organisme doit définir et documenter le
domaine d'application de son système de
management environnemental
La politique environnementale

Tout projet concernant l’organisation d’une société doit être


motivé et soutenu par la direction à son plus haut niveau.  Il
doit faire l’objet d’engagements et aboutir à des actes
concrets....
La politique environnementale doit être appropriée aux
impacts environnementaux des activités, produits et
services mis en œuvre préalablement détectés par
l’analyse environnementale. Ce bilan doit permettre
d’identifier les textes de lois applicables et les points non
respectés, les situations de pollution diffuse ou continue
potentielle ou réelle, les situations accidentelles, les axes
d’amélioration possible… puis de hiérarchiser les points à
travailler.
Étape 1 : Établir une politique environnementale
(4.2)

DOIT La politique environnementale doit  :


Être définie par la direction à son plus haut niveau ;
Être appropriée à la nature, à la dimension et aux impacts
des activités, produits ou services d’un organisme ;
Comporter des engagements de conformité réglementaire,
d’amélioration continue et de prévention de la pollution ;

Être un cadre à l’établissement d’objectifs et cibles ;


Être documentée, mise en œuvre, maintenue
Être communiquée à toute personne travaillant pour ou pour le
compte de l’organisme et disponible pour le public.

Doit être définie par la direction


Étape 1 : Établir une politique environnementale
(4.2)

Comment Trois concepts Incontournables doivent figurer


dans la politique

un engagement d’amélioration continue ;

un engagement de prévention de la pollution ;

un engagement de conformité réglementaire.


4.2 Politique environnementale
Amélioration continue
• Définition
Processus d’enrichissement du système de management
environnemental pour des améliobtenir orations de la
performance environnementale globale en accord avec la
politique environnementale
• Démarche de progrès qui implique :
o Fixer des objectifs et cibles
o Mettre en oeuvre les moyens nécessaires pour les atteindre
o Evoluer pour faire progresser les performances
environnementales dans le cycle de l’amélioration continue (au
travers d’audits, revues de direction …)
4.2 Politique environnementale
Prévention de la pollution

• Identification des sources de pollution liées aux


activités, produits ou services de l’organisme et la
prévention de moyens pour que ces risques
n’induisent pas d’impacts négatifs
• Nécessite une veille technologique : recherche
des meilleures technologies disponibles visant :
– Dans un premier temps : la réduction de la pollution à
la source
– Le cas échéant, valoriser, recycler les déchets
– En dernier lieu : traiter la pollution
4.2 Politique environnementale :
Engagement de conformité réglementaire

• La norme impose à tout organisme souhaitant


mettre en place un SME de s’engager à respecter
la législation, la réglementation applicable et
toutes autres exigences auxquelles l’organisme à
souscrit
– Identifier des textes législatifs et réglementaires qui
concernent l’activité de l’organisme
– Veiller à les respecter
4.2 Politique environnementale :
• Est définie (tout au moins approuvée) par la Direction à son
plus haut niveau
– Est documentée, mise en oeuvre et maintenue
– Fait l’objet d’un écrit
– Révisée lorsque les objectifs et cibles sont atteints (revue de
direction)
• Est communiquée à tout le personnel et disponible pour le
public
– L’ensemble du personnel a eu connaissance de la PE et l’a
comprise
– Il n’y a pas d’obligation de la diffuser à l’extérieur
– Disponible pour ceux qui en font la demande
– la PE n’est pas confidentielle
4.2 Politique environnementale :

• Politique appropriée aux impacts des activités,


produits ou service de l’organisme et fixe un
cadre pour l’établissement des objectifs et cibles
– Les axes prioritaires d’action dans la PE doivent être
cohérents avec les résultats de l’analyse
environnementale initiale
– La PE présente les axes prioritaires à prendre en
considération pour l’établissement des objectifs et
cibles
4.2 Politique environnementale :

• formulation
– Générique
– Non ambiguë
– Règle générale : une page
2-La politique sse

CONFIDENTIEL / DATE /
DIRECTION
Étape 2 : Planification (4.3)
• 4.3.1 Aspects environnementaux
• 4.3.2 Exigences légales et autres exigences
• 4.3.3 Objectifs et cibles
• 4.3.4 Programme(s) de management
environnemental
Étape 2 : Planification (4.3)
4.3 .1 Aspects environnementaux

DOIT Exigences du paragraphe 4.3.1


Etablir, mettre en œuvre et tenir à jour une ou plusieurs
procédures

1- Identifier les aspects environnementaux maîtrisables, en


tenant compte des développements nouveaux ou
planifiés.
2- Déterminer ceux qui ont un ou peuvent avoir des impacts
significatifs.
3- Prendre en compte les impacts significatifs dans
l'établissement, la mise en œuvre et la tenue du SME.
4- Documenter et mettre à jour ces informations
Étape 2 : Planification (4.3)
4.3 .1 Aspects environnementaux

Comment Aspects environnementaux

Élément des activités, produits ou services d’un


organisme susceptible d’interactions avec
l’environnement.

Les impacts résultent des aspects environnementaux ;


l’aspect est la source d’impact.
Étape 2 : Planification (4.3)
4.3 .1 Aspects environnementaux

Comment Décrire dans une ou plusieurs procédures :


le processus d’identification des aspects
environnementaux maîtrisables de ses activités, produits
et services ;
qui fait l’identification des sources et impacts associés ?
 

les critères de choix des impacts significatifs sur


l’environnement
quelle méthode de hiérarchisation des impacts utilise-t-on ?  
quand est-elle mise à jour ?

etc.
Étape 2 : Planification (4.3)
4.3 .1 Aspects environnementaux

Comment Déterminer les impacts significatifs

L’organisme établit des critères et une méthode pour


déterminer les impacts significatifs ;

Il n’existe pas de méthode unique pour déterminer si


l’impact est significatif ou non ;

Il convient que la méthode utilisée donne des résultats


cohérents ;
La méthode doit comprendre la définition et
l’application des critères d’évaluation ;
Étape 2 : Planification (4.3)
4.3 .1 Aspects environnementaux

Comment Déterminer les impacts significatifs


Les critères de choix des impacts significatifs peuvent être,
selon les cas :
la sévérité ;
l’occurrence (sa probabilité d’apparition : fréquence) ;
la persistance dans le milieu naturel (biodégradable ou
non) ;
la sensibilité du milieu récepteur,…;

les données légales et règlementaires;


etc.
Étape 2 : Planification (4.3)
4.3.2 Exigences légales et autres exigences

DOIT Exigences du paragraphe 4.3.2


Établir et tenir à jour une ou plusieurs procédures pour :

1- Identifier et avoir accès aux exigences légales,


réglementaires et autres applicables auxquelles
l’organisme a souscrit, relatives à ses aspects .
2- Déterminer comment ces exigences s’appliquent aux
aspects environnementaux.

3- S’assurer que les exigences applicables sont prises en


compte dans l’établissement, la mise en oeuvre et la
mise à jour du SME.
Étape 2 : Planification (4.3)
4.3.2 Exigences légales et autres exigences

Comment La conformité réglementaire

L’engagement de conformité réglementaire pris dans la


politique environnementale nécessite :

dans un premier temps de connaître tous les textes et


seuils applicables ;

dans un second temps de veiller au respect de ces


seuils.
L’organisme détermine et explique (dans la procédure)
comment ces exigences s’appliquent à ses aspects
environnementaux.
Les exigences légales: les domaines

REGLEMENTS
REGLEMENTS REGLEMENTS
SUR LES
SUR L’ EAU SUR L’ AIR
DECHETS

BRUIT ETC.
ENERGIE
Étape 2 : Planification (4.3)
4.3.2 Exigences légales et autres exigences

Comment Exigences réglementaires

Outre l'identification des textes, la norme ISO 14001


impose également de :

décrire le mode d'accès à ces documents ;

Il ne suffit pas d'en avoir la liste exhaustive, il faut


avoir ces textes sur site, ou au moins avoir prévu le
moyen d'y accéder en toute circonstance.

Comment l’organisme a-t-il déterminé l’application de ces


exigences aux aspects environnementaux ?
Étape 2 : Planification (4.3)
4.3.2 Exigences légales et autres exigences
Autres exigences
• Codes de bonnes pratiques de l’industrie (p. ex :
responsable care de la FCP, …)
• Accords et conventions passés par les autorités
publiques
• Chartes internationales (déclaration de Rio, …)
• Engagements volontaires pour la réduction GES
• Directives générales environnementales émanant du
groupe propriétaire de l’organisme
• Périmètres de protection
• Cahier des charges des zones industrielles, …
Étape 2 : Planification (4.3)
4.3.2 Exigences légales et autres exigences
• Processus de veille législative et réglementaire.
– 1) collecte et suivi régulier des données
– 2) identification des textes applicables aux activités, produits ou services
(arrêté d’autorisation, base de donnée légale, prestataire extérieur, CD-
ROM artémis, associations professionnelles, CCIS, Ministère de
l’Environnement,
– 3) sélection détaillée des prescriptions applicables/texte
– 4) synthèse des actions et mesures à prendre pour la mise en conformité
– 5) communication de ces informations aux responsables internes de
l’entreprise pour prise en compte
– 6) évaluation de la conformité
Étape 2 : Planification (4.3)
4.3.2 Exigences légales et autres exigences
Actions à réaliser :
1. Rédiger la Procédure décrivant la méthode d’identification, d'accès et
d’analyse des exigences légales et autres (clients, assureurs, Groupe,
propres au site...) et le dispositif de veille réglementaire (abonnements,
appui d'organismes spécialisées (MEMEE, SNIMA, CGEM...).
2. Lister les textes réglementaires et les autres exigences spécifiées
applicables dans le cadre de l'activité concernée et en faire une synthèse
par domaine en spécifiant :
1. les Seuils à respecter
2. les conditions d’émission et conditions opératoires imposées
3. Les conditions de stockage imposées
4. les types et natures de Contrôles imposés
5. les comptes rendus aux autorités
Étape 2 : Planification (4.3)
4.3.3 objectifs et cibles

DOIT Exigences du paragraphe 4.3.3 :objectifs et cibles

Établir et mettre en œuvre des objectifs et cibles,


mesurables et documentés, à tous les niveaux et fonctions
concernés.
Veiller à la cohérence des objectifs avec la politique
environnementale : engagements
Prendre en considération
1.les exigences légales et autres,
2.les aspects environnementaux significatifs,
3.les options technologiques,
4.les exigences financières, opérationnelles, commerciales
5. le point de vue des parties intéressées.
Étape 2 : Planification (4.3)
4.3.3 objectifs et cibles
Distinction entre objectifs et cibles

Comment Un objectif est un but environnemental général, tandis


qu'une cible est une exigence de performance détaillée.

Les cibles sont en fait, la déclinaison des objectifs


environnementaux.
Les cibles permettent de mettre l'accent sur :
un produit particulier,
un process
une unité de fabrication
etc.
sur lequel l’organisme fait porter ses efforts afin de réduire
les impacts associés ou améliore son système de
management environnemental.
Étape 2 : Planification (4.3)
4.3.3 objectifs et cibles

Les objectifs et cibles doivent être associés à des


indicateurs pour :
• Mesurer et de suivre les résultats des actions
entreprises
• S’assurer que les objectifs et cibles seront bien
atteints à l’échéance
Les objectifs et cibles doivent être établis «à tous les
niveaux et fonctions concernés» et prennent en
considération :
Étape 2 : Planification (4.3)
4.3.3 objectifs et cibles

• Exigence du milieu: (analyse environnementale)


• Exigences sociétales: Exigences légales et autres
• Exigences de l’organisme : Les options
technologiques
• Exigences financières, opérationnelles et
commerciales
• Exigences sociales: (parties intéressées)
Étape 2 : Planification (4.3)
4.3.3 objectifs et cibles

• Prendre en considération les points de vue des parties intéressées :


– Identifier les parties intéressées
– Connaître leurs points de vue même s’ils ne sont pas exprimés
– Cette exigence doit être appropriée et proportionnée au contexte local du site
• L’expérience montre que les parties intéressées (tant interne qu’externe)
apprécient particulièrement la démarche de venir les consulter sur
les objectifs
• Le personnel : une manière efficace de prendre en considération leurs
points de vue et de les faire participer à l’élaboration de l’analyse
environnementale initiale.
Étape 2 : Planification (4.3)
4.3.3 objectifs et cibles
Comment Objectifs, cibles (4.3.3)
Choisir des objectifs et cibles cohérents avec la Politique
Environnementale
Thèmes, axes prioritaires d'actions, orientations,
objectifs généraux,… énoncés dans la politique

Objectifs opérationnels (mesurables)

Cibles (mesurables)

À tous les niveaux et fonctions concernés


Étape 2 : Planification (4.3)
4.3.3 objectifs et cibles
Exemple : domaine de l’air
Politique :
• nous nous engageons à réduire de façon continue nos rejets
atmosphériques
Objectifs
• 1. Réduire des COV de nos procédés industriels
• 2. Diminuer de nos rejets de chaudière
• 3. …
Cibles pour l’objectif 1
• 1.1 Diminuer les émissions de COV de 30 % de l’atelier X
• 1.2 Substituer l’utilisation du produit Y par un produit Z moins volatil
De chacune de ces cibles découlera un plan d’action spécifique avec (moyens,
responsabilités, échéancier, …)
Étape 2 : Planification (4.3)
4.3.3 objectifs et cibles
Exemple 2
Politique environnementale (extrait) :
• Nous nous engageons à agir pour réduire nos émissions dans l’air et dans
l’eau, ainsi qu’à
• réduire le volume de Déchets industriels banals mis en décharge.
Exemple d’Objectifs pour (2011) :
• Réduire les émissions en COV dans l’air de 10 % par rapport 2010
• Baisser de 30 % la DCO des eaux résiduaires par rapport à 2010
• Diminuer le volume de DIB jeté de 45 % par rapport à 2010
Exemple de cibles associées aux objectifs
• Baisse de 80 % des émissions de DCM par rapport 2010
• Réduction de 50 % de la DCO émise par l’atelier 1
• Recyclage de la totalité des déchets d’emballage papier-carton produits sur
site
Étape 2 : Planification (4.3)
4.3.4 Programme de Management environnemental
Exigences de la norme
• Établir et maintenir un ou plusieurs programme(s)
pour atteindre ses objectifs et cibles.
Il doit comporter :
– Pour chaque fonction et niveau concernés, la
désignation des responsables chargés d’atteindre ces
objectifs et cibles,
– Les moyens et le calendrier de réalisation.
– Le cas échéant, il doit être amendé pour prendre en
compte les projets concernant les nouveaux
développements et activités, produits ou services
nouveaux ou modifiés.
Étape 2 : Planification (4.3)
4.3.4 Programme de Management environnemental

Qu’est ce que c’est un PME ?


– Le PME permet d’atteindre les objectifs et cibles
environnementaux établis
– Le PME est donc un plan d’action d’amélioration continue
Que doit comporter un PME ?
– Quoi : Les actions à mettre en oeuvre
– Qui : La désignation des responsabilités,
– Quels moyens : Les moyens nécessaires (techniques, humains,
organisationnels et financiers)
– Dans quel délai : Le calendrier de réalisation
– Quel indicateur : Un indicateur de mesure du suivi de l’action et
de ses résultats
Étape 2 : Planification (4.3)
4.3.4 Programme de Management environnemental

Comment Programme(s) de management environnemental

Répartition
Répartitiondes
des Attribution
Attributionde
de Imposition
Impositionde
de
tâches
tâches moyens
moyens délais
délais

Qui ? Fait quoi ? Quels moyens ? Quels délais ?


Un programme environnemental doit décrire comment les
objectifs et cibles seront atteints ?
En précisant les ressources nécessaires;
En définissant les responsabilités;
En fixant les délais (calendrier).
Étape 2 : Synthèse de la Planification
1. Déterminer les objectifs et cibles. Veiller à la cohérence de ces
objectifs et cibles avec la politique environnementale (avec
engagement de prévention de la pollution).
2. Documenter ces objectifs
3. Déployer ces objectifs et cibles à chaque niveau hiérarchique.
4. Construire le Programme d'action afin de répondre à la Politique
environnementale. Ce(s) Programme(s) est régulièrement revu
Pour une gestion optimale du Programme, ses modalités de
modification peuvent être définies (qui le fait, le vérifie, le
valide, le tient à jour, le consulte, le diffuse, à qui, le revoit, le
valide...).
5. Régulièrement passer en revue et réviser les objectifs et les
cibles pour intégrer des améliorations en performance
environnementale.
Étape 2 : Synthèse de la Planification

• Réaliser un bilan initial vis à vis de l’environnement


comprenant l’inventaire des impacts significatifs,
des textes réglementaires, légaux et autres
• Établir des objectifs et cibles efficaces (répondent
aux engagements de la politique) et réalistes (à
hauteur des moyens de l’organisme)
• Établir un PME (décrit les rôles, les responsabilités
et les autorités chargés d’atteindre les objectifs fixés
ainsi que les moyens mis à disposition et les délais
pour y parvenir)
Étape 3 : Mise en œuvre et fonctionnement (4.4)

DOIT Exigences du paragraphe 4.4.1 :


Ressources, rôles, responsabilité et autorité
La direction de l'organisme doit :

fournir les ressources indispensables à la mise en œuvre


du SME : compétences et infrastructures
organisationnelles, technologiques et financières

Définir, documenter et communiquer les rôles,


responsabilités et autorités impliqués dans le SME
Étape 3 : Mise en œuvre et fonctionnement (4.4)

DOIT Exigences du paragraphe 4.4.1 :


Ressources, rôles, responsabilité et autorité
Nommer un ou plusieurs, représentant(s) spécifique(s), dont les
rôles, responsabilités et autorités sont bien définis :

S’assurer qu’un SME est établi, mis en œuvre et tenu à


jour conformément aux exigences de l’ISO 14001

Rendre compte, à la direction, de la performance du


SME, y compris les actions d’amélioration
Étape 3 : Mise en œuvre et fonctionnement (4.4)
paragraphe 4.4.1 :
Ressources, rôles, responsabilité et autorité

• La direction doit s'assurer de la disponibilité des ressources


indispensables à l'établissement, à la mise en œuvre, à la
tenue à jour et à l'amélioration du système de management
environnemental. Ces ressources comprennent les ressources
humaines, les compétences spécifiques, les infrastructures
organisationnelles et les ressources technologiques et
financières.
•  Pour faciliter l'efficacité du management environnemental,
les rôles, les responsabilités et les autorités doivent être
définis, documentés et communiqués.
Étape 3 : Mise en œuvre et fonctionnement (4.4)
paragraphe 4.4.1 :
Ressources, rôles, responsabilité et autorité
une pièce de théâtre !
• Pour que la pièce puise se
jouer, il est nécessaire
d’avoir :
– des acteurs (principaux,
secondaires, figurants, …)
– Chaque acteur connaît
parfaitement son rôle
– Chaque acteur connaît le
rôle des autres acteurs
Étape 3 : Mise en œuvre et fonctionnement (4.4)
paragraphe 4.4.1 :
Ressources, rôles, responsabilité et autorité

Comment faire ?
• Quels sont les acteurs nécessaire ?
– Responsables (environnement, qualité, sécurité, correspondants
environnement pour chaque service, chargé des relations externes, chargé de
la communication, médecin de travail, animateur pôle déchets, …)
• Quels sont leurs rôles ?
• Quelles sont leurs responsabilités ?
• Quelles sont leurs autorités ?
• documenter les rôles, responsabilités et autorités
– Exemple : une note de fonction par poste, …)
– Un support d’information intéressant peut être un organigramme fonctionnel
• Nommer un ou des représentants spécifiques qui doivent se charger de la
mise en œuvre du SME et rendre compte à la direction de la performance
du SME
Étape 3 : Mise en œuvre et fonctionnement (4.4)
paragraphe 4.4.1 :
Ressources, rôles, responsabilité et autorité

Exemple d’éléments à mettre dans une note de


fonction d’un responsable :
– Raison d’être du poste
– Rôles
– Responsabilités
– Autorités
– Relations (internes/externes)
– Profil du poste
– Qualité requises
Étape 3 : Mise en œuvre et fonctionnement (4.4)
Exigences du paragraphe 4.4.2 :
Compétences, formation et sensibilisation

• L'organisme doit s'assurer que toute(s) les personne(s) exécutant une


tâche pour lui ou pour son compte, qui a (ont) potentiellement un (des)
impact(s) environnemental(aux) significatif (s) identifié(s) par l'organisme,
est (sont) compétente(s), cette compétence pouvant être acquise par une
formation initiale et professionnelle appropriée ou par "expérience.
L'organisme doit en conserver les enregistrements associés.
• L'organisme doit identifier les besoins en formation associés à ses aspects
environnementaux et à son système de management environnemental. Il
doit fournir cette formation, ou mettre en place toute autre action
permettant de répondre à ces besoins, et doit en conserver les
enregistrements associés,
Étape 3 : Mise en œuvre et fonctionnement (4.4)
Exigences du paragraphe 4.4.2 :
Compétences, formation et sensibilisation

• L'organisme doit établir, mettre en œuvre et tenir à jour une (des)


procédure(s) pour permettre que les personnes travaillant pour lui ou
pour son compte soient sensibilisées
– à l'importance de la conformité à la politique environnementale, aux
procédures et aux exigences du système de management
environnemental,
– aux aspects environnementaux significatifs et aux impacts réels ou
potentiels correspondants associés à leur travail, et aux effets
bénéfiques pour l'environnement de l'amélioration de leur
performance individuelle,
– à leurs rôles et responsabilités pour réaliser la conformité aux
exigences du système de management environnemental, et aux
conséquences potentielles des écarts par rapport aux procédures
spécifiées.
Étape 3 : Mise en œuvre et fonctionnement (4.4)
paragraphe 4.4.2 :
Compétences, formation et sensibilisation

• Exigences couvrant deux obligations différentes mais


complémentaires :
– La formation, compétence
– La sensibilisation
• Définitions :
– Former : donner un savoir-faire par un processus
pédagogique approprié (nécessitant une durée). La formation
est limitée au personnel qui peut gérer un impact significatif
– Sensibiliser : informer et motiver. Cela touche le savoir être
(comportement). La sensibilisation peut être très courte :
moins d’une heure. Elle doit toucher tout le personnel
Étape 3 : Mise en œuvre et fonctionnement (4.4)
formation / compétence
• La norme exige :
• Le personnel qui peut être à l’origine d’impacts
significatifs ait reçu une formation appropriée
• La compétence nécessaire par trois moyens
possibles : l’éducation appropriée, l’expérience ou
la formation
• Être compétent : être capable d’exercer convenablement un
rôle, une fonction ou une activité en connaissant et en
maîtrisant les impacts significatifs dont le travailleur peut être
à l’origine
• Avoir l’expérience : il s’agit d’expérience en environnement
Étape 3 : Mise en œuvre et fonctionnement (4.4)
formation

– Identifier les besoins en formation


– Identifier les postes de travail source potentielle ou
réelle d’impacts significatifs
– Exiger que le personnel travaillant à ces postes ait
reçu une formation appropriée (formation sur le
terrain, formation continue, études spécifiques, …)
• Si activité identifiée ayant un impact significatif
exercée par un personnel intérimaire ou
prestataire de service, alors, veiller à la
formation de ce personnel
Étape 3 : Mise en œuvre et fonctionnement (4.4)
Sensibilisation
• L’article 4.4.2 exige d’établir et de maintenir des procédures pour que
l’ensemble du personnel soit sensibilisé :
– À l’importance de la conformité à la politique environnementale, aux
procédures et aux exigences du SME
– Aux impacts environnementaux significatifs, réels ou potentiels, de
leurs activités et aux effets bénéfiques pour l’environnement de
l’amélioration de leur performances individuelles
– À leurs rôles et responsabilités pour réaliser la conformité à la politique
environnementale, aux procédures et aux exigences du SME, y compris
la prévention des situations d’urgence et la capacité à réagir
– Aux conséquences potentielles des écarts par rapport aux procédures
de fonctionnement spécifiées
Étape 3 : Mise en œuvre et fonctionnement (4.4)
Sensibilisation
• Quelques exemples de moyens pour réaliser la sensibilisation du
personnel :
– Participation aux groupes de travail, analyse environnementale,
rédaction des procédures
– Réunions des ateliers ou de services
– Entretiens individualisé
– Informations écrites : fiches de paye, journal interne, …
• Quelques conseils pratiques
– Appliquer le principe d’amélioration continue pour le renforcement des
compétences et de la sensibilisation du personnel
– Etablir un programme de sensibilisation
– Evaluer les actions de formation, de qualification et de sensibilisation
(tests, questionnaires, audits spécifiques, …)
– Enregistrer les actions de formation, de sensibilisation (nécessité pour
l’exigence)
Étape 3 : Mise en œuvre et fonctionnement (4.4)

DOIT Exigences du paragraphe 4.4.3 : communication


Établir, mettre en oeuvre et tenir à jour une (des) procédure(s)
pour :
Communiquer en interne entre les différents niveaux et
fonctions de l’organisme;

Traiter (recevoir, documenter, étudier, répondre) les


demandes des parties intéressées externes ;
Etudier l’opportunité d’adopter des processus de
communication externe sur les aspects environnementaux
significatifs (autre que la réponse aux demandes) et consigner
sa décision par écrit (méthodologie de communication)
Étape 3 : Mise en œuvre et fonctionnement (4.4)

Comment Exigences du paragraphe 4.4.3 : communication

La norme ISO 14001 distingue trois niveau de communication :

la communication interne ;

le traitement des demandes des parties intéressées


externes ;

la communication externe «volontaire» sur les impacts


significatifs et la performance environnementale.
Étape 3 : Mise en œuvre et fonctionnement (4.4)

Comment Communication interne

Pour être conforme à la norme ISO 14001, il y a obligation


de communiquer en interne à tous les niveaux et entre
toutes les fonctions concernées (communication horizontale
et verticale) sur les aspects environnementaux et le SME.

L’organisme doit définir des circuits de communication


interne et de mettre en place une structure permettant de
faciliter les échanges d’informations environnementales.
Étape 3 : Mise en œuvre et fonctionnement (4.4)
Communication interne
• Communication descendante
– 4.2.e) La politique environnementale doit être communiquée à tout le
personnel
– 4.4.1 Les responsabilités et les autorités doivent être communiquées
– 4.4.2 la sensibilisation du personnel
– 4.4.5.c) documentation du SME disponible pour le personnel
• Communication remontante
– 4.3.3.a) la prise en considération des points de vue des parties intéressées
– 4.4.1.b) nomination de représentants qui doivent avoir des rôles,
responsabilités et autorités pour rendre compte à la direction de la
performance du SME
– 4.5.4.b) réalisation d’audits afin de fournir à la direction des informations
– 4.6 revue de direction : recueil de l’information nécessaire
• Communication bilatérale
– 4.4.3.a) L’organisme doit établir et maintenir des procédures pour assurer la
communication interne entre les différents niveaux et fonctions
Étape 3 : Mise en œuvre et fonctionnement (4.4)
Le traitement des demandes des parties intéressées externes

Comment L’organisme doit définir, dans une procédure, les modalités


de traitement des demandes et des plaintes externes.
Les parties intéressées sont tous des interlocuteurs en
matière d’environnement.
Selon les cas, il peut s’agir :
des riverains ;
des associations de protection de la nature, de pêcheurs,
de l’administration ;
des clients ;
etc.
Étape 3 : Mise en œuvre et fonctionnement (4.4)
Le traitement des demandes des parties intéressées externes

• 4.3.3 Prendre en considération les points de vue des


parties intéressées dans les objectifs et cibles
• 4.4.3 b) Recevoir et documenter les demandes des
patries intéressées externes et y apporter les réponses
• 4.4.6 c) Communiquer les procédures et exigences
pertinentes aux fournisseurs et sous-traitants
• 4.4.7 Identifier les situations d’urgences, mettre en
oeuvre et tester la capacité à réagir
Étape 3 : Mise en œuvre et fonctionnement (4.4)
Communication externe

• Communication externe (volontaire)


– La norme n’exige pas de processus de communication
vers l’extérieur et laisse le libre choix de communiquer
ou non avec le public
• Au niveau de la norme :
– 4.2 f) Rendre disponible la politique environnementale
– 4.4.3 c) Etudier l’opportunité d’adopter des processus
de communication externe et consigner sa décision
par écrit
Étape 3 : Mise en œuvre et fonctionnement (4.4)
4.4.3 Communication
Comment faire ?
• 1) Organiser la communication interne : Procédure, Plan de
communication interne
• 2) Traiter les demandes des parties intéressées externes :
Procédure de traitement des demandes externes (ou
procédure de communication externe) en précisant les
modalités de traitement des demandes et plaintes externes
pertinentes et les critères de détermination de la pertinence
d’une demande externe.
• 3) Etudier la possibilité de communiquer en externe : plan de
communication, décision notifiée (compte rendu de Revue de
Direction), rapport environnement, journées portes ouvertes,
articles dans la presse.
4 estrades de documents
spécifiant le SME d’un
Manuel organisme
Décrit et explique la construction du SME,
dispositions mises en place pour répondre aux
exigences de la norme ISO 14001, procédures
ou références?...

1
Procédures générales
Manière spécifiée pour décrire une activité
ou un processus. Documents destinés à
l’ensemble des services. Sont cités dans le 2
manuel.
Instruction, mode opératoire,
document technique…
Documents précis, utilisés dans un 3
secteur particulier. Ils expliquent
comment mettre en œuvre, gérer,…
(savoir faire).
4

Formulaires
Pour enregistrement Enregistrement : document faisant l’état de résultats
obtenus ou apportant la preuve de la réalisation d’une
activité.
Étape 3 : Mise en œuvre et fonctionnement (4.4)
Exigences du 4.4.4 : documentation du SME

• La documentation du système de management environnemental doit comprendre


– la politique environnementale, les objectifs et cibles,
– la description du domaine d'application du système de management
environnemental,
– la description des principaux éléments du système de management
environnemental et leurs interactions, ainsi que la référence aux documents
concernés,
– les documents, y compris les enregistrements, exigés par la présente Norme
internationale, et
– les documents, y compris les enregistrements, considérés comme nécessaires
par l'organisme pour assurer la planification, le fonctionnement et la maîtrise
efficaces des processus qui concernent ses aspects environnementaux
significatifs
Étape 3 : Mise en œuvre et fonctionnement (4.4)
Exigences du 4.4.4 : documentation du SME

• La documentation du SME est l’ensemble des


documents exigés par la norme. Elle comporte :
– Le manuel environnement (s’il existe) décrit la
politique et les éléments du SME
– Les procédures environnementales: spécifient la
manière d’accomplir une activité
– Les consignes ou les instructions: documents de
travail détaillés et pratiques
– Les enregistrements environnementaux: preuves
de l’accomplissement d’une action
Étape 3 : Mise en œuvre et fonctionnement (4.4)
documentation du SME
• Physique (papier) ou virtuelle (informatique)
• Décrit les éléments du système de management
• Indique le chemin vers les documents importants
• Contient
– Politique environnementale
– Manuel de management
– Procédures écrites ou orales
– Plans
– Registres
– Documents officiels; ...etc.
• Utile pour les personnes extérieures (auditeurs)
Étape 3 : Mise en œuvre et fonctionnement (4.4)
documentation du SME

Manuel environnement, contient ou fait référence à,


au moins :
• La politique
• Les responsabilités et les pouvoirs
• Les procédures et instructions du système
• Les dispositions mises en place pour répondre aux
exigences de la norme
• Des dispositions pour revoir, mettre à jour et gérer
le manuel
Étape 3 : Mise en œuvre et fonctionnement (4.4)
documentation du SME

Procédure : une manière spécifiée d’accomplir une activité


• Document qui doit décrire :
– 1. Quoi : ce qui doit être fait
– 2. Pourquoi: pourquoi cela doit être fait
– 3. Qui : qui doit le faire
– 4. Quand : quand cela doit être fait
– 5. Où
– 6. Comment : Comment cela doit être fait
– 7. Quels moyens : Quels équipements, matériels et/ou documents
doivent être utilisés
– 8. Quels preuves: Comment cela doit être maîtrisé et enregistré
Étape 3 : Mise en œuvre et fonctionnement (4.4)
documentation du SME

• Consignes et instructions
– Documents opérationnels du SME avec ou à la
place d’un mode opératoire
– Permettent d’expliquer à un ensemble de
personnes (parfois à une seule personne) une
manière pratique de faire sur un poste de travail
• Enregistrement
Étape 3 : Mise en œuvre et fonctionnement (4.4)

DOIT Exigences du 4.4.5 : maîtrise de la documentation


Les documents doivent être :
Approuvés avant diffusion ;
Revus, tenus à jour et réapprouvés de nouveau ;
Modifications et statut de la révision en cours sont identifiés ;
Disponibles sur les lieux d’utilisation ;
Lisibles et facilement identifiables ;
Lorsqu’ils sont d’origine externe, identifiés et leur diffusion est
maîtrisée ;
Lorsqu’ils sont obsolètes et conservés, identifiés pour prévenir
tout usage involontaire.
Étape 3 : Mise en œuvre et fonctionnement (4.4)
maîtrise de la documentation

• Comment peut on être sûr que chaque acteur du SME utilise la bonne
information ?
• La procédure de maîtrise de la documentation doit permettre de traiter
les questions :
– Qui est responsable de la rédaction de chaque type de document et de sa
validation ?
– Qui est responsable de la modification de ces documents ?
– Comment choisir les destinataires des documents et s’assurer qu’ils les ont
reçus et qu’ils les connaissent et les appliquent ?
– Où sont localisés les documents ?
– Est ce que les bonnes versions sont disponibles dans les bons endroits ?
– Qui est chargé de leur révision périodique, de leur validation ?
– Qui doit retirer les documents périmés et s’assurer qu’ils ne seront pas utilisés
par la suite ?
Étape 3 : Mise en œuvre et fonctionnement (4.4)
maîtrise de la documentation
• Les documents du SME doivent être :
– Lisibles
– Datés
– Facilement identifiables
– Tenus à jour de façon ordonnée
– Archivés pendant une période donnée
– Facilement localisée
– Périodiquement examinée
– Les versions actualisées des documents sont disponibles dans les endroits où
les opérations essentielles sont effectuées
– Les documents périmés sont rapidement retirés des points de diffusion
Est ce que tout le monde travaille avec les mêmes documents ?
Un système documentaire lourd et complexe ne sera pas utilisé par le
personnel
Étape 3 : Mise en œuvre et fonctionnement (4.4)

DOIT Exigences du paragraphe 4.4.6 : maîtrise opérationnelle

Identifier et planifier les opérations et activités associées aux


aspects environnementaux significatifs, en cohérance avec la
politique, les objectifs et cibles.

Etablir, mettre en œuvre et tenir à jour des procédures


documentées pour réaliser ces activités dans des conditions
maîtrisées.
Stipuler dans ces procédures les critères opératoires.

Communiquer les procédures et exigences pertinentes aux


fournisseurs et sous-traitants.
Étape 3 : Mise en œuvre et fonctionnement (4.4)
maîtrise opérationnelle

• Seules les activités sources d’impacts significatifs


sont concernés
• Veiller à ce que les fournisseurs et sous-traitants,
exerçant au sein du site une activité que vous
avez identifié source d’impact significatifs, se
conforment aux procédures et consignes que
vous leur avez communiquées
Étape 3 : Mise en œuvre et fonctionnement (4.4)
maîtrise opérationnelle

Exemple : Un rejet de COV est identifié comme


aspect environnemental significatif
• Rechercher l’activité responsable de cette
émission
• La décrire dans une procédure et y associer
des consignes environnementales concernant
les moyens de traitement de ces rejets et leur
suivi
Étape 3 : Mise en œuvre et fonctionnement (4.4)
maîtrise opérationnelle

Exemple d’activités qui peuvent nécessiter une maîtrise


opérationnelle :
• La gestion des déchets
• Introduction de substance ou de produit dangereux
• Stockage et manutention de produits dangereux
• Traitement des eaux usées
• Laboratoire
• Installation de traitement de surface (cabine de peinture,
…)
• Gestion des sous-traitants
Étape 3 : Mise en œuvre et fonctionnement (4.4)
maîtrise opérationnelle

Comment faire ?
• 1/ Identifier les critères opératoires qui permettent de maîtriser
les opérations associées aux activités pouvant affecter, nuire
l'environnement (normalement, au regard des exigences
antérieures de la norme, cette tâche est effectuée en amont ).
• 2/ Rédiger les documents opérationnels en indiquant les
consignes, les critères opératoires définis.
• 3/ Les communiquer au personnel concerné (une formation peut
accompagner leur diffusion).
• 4/ Les communiquer aux fournisseurs et sous-traitants
susceptibles d'intervenir sur le site en question et exerçant une
activité identifiée comme étant un aspect environnemental.
Étape 3 : Mise en œuvre et fonctionnement (4.4)

DOIT Exigences du paragraphe 4.4.7


Établir, mettre en oeuvre et tenir à jour une (des) procédure(s)
pour :

Identifier les situations d’urgence potentielles et les accidents


potentiels pouvant avoir un impact sur l’environnement,
Répondre aux situations d’urgence et aux accidents réels et
prévenir ou réduire les impacts environnementaux négatifs;

Examiner et revoir périodiquement les procédures, surtout


après un accident ou une situation d’urgence;

Tester périodiquement ces procédures, lorsque cela est


réalisable.
Étape 3 : Mise en œuvre et fonctionnement (4.4)

Comment Exigences du paragraphe 4.4.7


Pour être conforme à la norme, l’organisme doit :
• Identifier les situations dégradées, les accidents, les
situations anormales…;
• Mettre en place des procédures décrivant les moyens de
prévention visant à éviter que les risques identifiés
précédemment ne se produisent pas.

Les procédures de prévention doivent être revues et


corrigées lorsqu’un accident s’est produit.
Étape 3 : Mise en œuvre et fonctionnement (4.4)
paragraphe 4.4.7 : Prévention des situations d’urgence et capacité à réagir

• Leur identification et leur prise en compte dans le SME permet de :


– Limiter leur fréquence et leur conséquence
– Protéger le personnel et le voisinage
– Limiter les impacts et les coûts associés
• L’objectif de cette exigence est d’Eviter qu’une situation accidentelle, si
elle survient, ne dégénère en situation d’urgence (de crise)
• L’analyse environnementale est une source d’information importante qui
sert à alimenter le processus de prévention des situations d’urgences
• Important :
– l’exigence 4.4.6 concerne les AES
– L’exigence 4.4.7 traite des aspects et impacts environnementaux en
général
Étape 3 : Mise en œuvre et fonctionnement (4.4)
paragraphe 4.4.7 : Prévention des situations d’urgence et capacité à réagir

Synthèse des exigences du paragraphe 4.4.7


Une situation d’urgence résulte essentiellement :
 d’un accident potentiel est un phénomène physique (rupture de canalisation,
renversement de fût...) ;
 d’une situation d'urgence concerne l'impact, les conséquences d'un accident

(pollution des sols, de la rivière...).


Mais en général, les situations d’urgence les plus fréquents sont liées
essentiellement à:
 déversements accidentels (manipulation, transport, heurt de stocks),
 eaux d'extinction incendie,

 fumées d'incendie (là on ne peut rien faire réellement) ;

 défaillance de la station de traitement des effluents liquides avec rejet non

conformes ;
 défaillance du traitement des fumées ;…
Étape 3 : Mise en œuvre et fonctionnement (4.4)
paragraphe 4.4.7 : Prévention des situations d’urgence et capacité à réagir

Gestion des situations d’urgence


• Identification des situations d’urgence
• déterminer des situations accidentelles, et parmi celles-ci, identifier celles qui
risquent de devenir situation d’urgence)
• L’inventaire des moyens existants et à acquérir pour prévenir ces situations :
c’est la capacité à réagir.
• Moyens techniques (matériel d’intervention : matériel de sécurité, maîtrise
des plans du site (emplacement des équipements, plans des réseaux eaux,
gaz, électricité, …), plans d’urgences (POI, …)
• Rapidité de la circulation de l’information entre le témoin de l’accident et les
services et responsables internes et entre les responsables internes et les
autorités externes
• Compétence du personnel en matière d’intervention (question à intégrer dans
le processus d’identification et d’évaluation des compétences du personnel
(exigence 4.4.2)
Étape 3 : Mise en œuvre et fonctionnement (4.4)
paragraphe 4.4.7 : Prévention des situations d’urgence et capacité à réagir

Gestion des situations d’urgence (résumé)


• Identifier les situations accidentelles et parmi celles-ci, celles qui
peuvent se traduire par des situations d’urgences (lors de l’Analyse
environnementale)
• Établir et faire appliquer des procédures (ou instructions) de prévention
des situations d’urgence. Nécessite deux types d’actions :
– prévention de l’évènement
– Intervention rapide et efficace
• Examiner et réviser, en cas de besoins, régulièrement ces procédures
• Tester régulièrement ces procédures de prévention et d’intervention et
enregistrer les résultats
Étape 3 : Mise en œuvre et fonctionnement (4.4)

Structure d’une procédure de situation d’urgence:


 Objet : du type cette procédure présente les moyens mis en place pour
identifier et répondre aux situations d'urgence et accidents potentiels ;
 Documents de référence dans ce cas c'est essentiellement I'SO 14001;

 Documents liés: dans cette partie il faut citer les documents qui sont liés

à cette procédure (autres procédures, modes opératoires, étude de


dangers...);
 Termes et définitions: c'est là qu'il faut définir les termes d'accidents

potentiels et de situations d'urgence potentielles;


 Consistance de la procédure: pour cette partie on peux faire appel à un

tableau qui reprend les actions avec à chaque fois les données d'entrée
et les données de sortie ou alors un logigramme;
Et enfin un partie sur les annexes éventuels.
Etape 4 : Contrôle (4.5)
Exigences du paragraphe 4.5.1 : surveillance et mesurage

• L’organisme doit établir mettre en œuvre et tenir à jour une


(des) procédure(s) pour surveiller et mesurer régulièrement les
principales caractéristiques de ses opérations qui peuvent
avoir un IES
• Cette (ces) procédure(s) doit (doivent) inclure la
documentation des informations permettant le suivi de la
performance, des contrôles opérationnels applicables et la
conformité aux objectifs et cibles environnementaux.
• doit s'assurer que des équipements de surveillance et de
mesure étalonnés ou vérifiés sont utilisés et entretenus
• doit en conserver les enregistrements associés.
Etape 4 : Contrôle (4.5)
Exigences du paragraphe 4.5.1 : surveillance et mesurage
• Que doit on mesurer ?
– Performance environnementale, objectifs, cibles, ACP, actions
d’amélioration
– Contrôles opérationnels : caractéristiques principales des processus
(mesurage des rejets, …etc.)
• Comment mesurer
– fixer des indicateurs de performance
– Tenir à jour un tableau de bord
• Qui devrait mesurer ?
– Chaque fois que c’est possible, c’est la personne dont le travail est
directement lié à l’indicateur qui devrait effectuer les mesures
– Si cela n’est pas possible, cette personne devrait être informée de toute
modification significative
• Pourquoi mesurer ?
– Preuve que le SME fonctionne
– Outil pour démontrer la performance environnementale
Etape 4 : Contrôle (4.5)

DOIT Exigences du paragraphe 4.5.1 : surveillance et mesurage


l’organisme réalise une auto-surveillance de ses impacts
significatifs.

Cela permet à l’organisme ensuite, de suivre les indicateurs qu’il


s’est fixé et de vérifier si les objectifs et cibles sont atteints.

Les données issues de cette auto-évaluation permettent à


l’organisme d’effectuer la traçabilité de ses impacts sur
l’environnement,

Pour ce faire, il doit mettre en place des procédures


documentées décrivant les moyens de surveillance et mesurage
de ses performances environnementales.
Etape 4 : Contrôle (4.5)

Comment Quels indicateurs faut-il choisir pour mesurer le suivi des


objectifs et cibles ?
Quelles sont les fréquences de mesure pour le suivi des
impacts non réglementés ?

Comment les mesures sont-elles enregistrées


(surveillance des impacts, étalonnage, conformité
réglementaire) ?
Quelles méthodes utiliser pour effectuer les contrôles et
mesures ?
La surveillance est-elle sous-traitée, si non doit-on utiliser
une méthode normalisée pour l’effectuer ?
Etape 4 : Contrôle (4.5)
Définitions

• indicateur

Un indicateur est une information ou un ensemble d’informations


contribuant à l'’appréciation d’'une situation par le décideur.
C’est un outil d'évaluation et d'aide à la décision
(pilotage, ajustements et rétro-correction)

• Indicateur de performance
Un indicateur de performance KPI (Key performance Indicator) est une
mesure ou un ensemble de mesures braquées sur un aspect critique de la
performance globale de l'organisation.
Un indicateur de performance ne laisse jamais le décideur indifférent.
Lorsque le décideur n'agit pas c'est en toute conscience
Etape 4 : Contrôle (4.5)
Types d’indicateurs

Comment Les indicateurs de performance environnementale:


indicateurs de flux de matière, d’énergie, de transport,….
(exemple consommation d’énergie, production de
déchets,..);
Les indicateurs de gestion de l’environnement: liés aux
procédés de fabrication et le taux de rendement ( plus le
taux de rendement est élevé plus les déchets, les
pollutions et les nuisances sont faibles);
Les indicateurs de condition environnementale : liés
essentiellement à l’état de l’environnement.
Etape 4 : Contrôle (4.5)
Exemple d’indicateurs

• Performance environnementale : L’évolution du nombre d’AES


non traités au cours de l’année
• Contrôle opérationnel (entretien, maintenance, …):
Établissements de fiches de vie, fiches d’entretien et/ou
d’étalonnage, de contrats avec des soustraitants pour les
équipements de mesure, de contrôle, d’essai, …
• Conformité aux objectifs et cibles: Taux de réalisation des
objectifs; objectifs atteints/nombre objectifs
Etape 4 : Contrôle (4.5)

Comment Exigences du paragraphe 4.5.1 : surveillance et mesurage

Étalonnage / vérification des équipements de surveillance

Les étalonnages doivent faire l’objet d’enregistrements au


même titre que les résultats d’analyses des
caractéristiques des opérations source d’impact significatif.

De nombreuses instructions ou modes opératoires


décrivant les méthodes à suivre (par type de mesure ou par
appareil à étalonner) seront nécessaires lorsque celles-ci
seront effectuées en interne.
Etape 4 : Contrôle (4.5)
Etalonnage et vérification

L’exigence concerne aussi bien l’étalonnage que la


vérification
• Etalonner : établir les écarts entre les instruments de
mesures et les valeurs étalons
• Vérifier : s’assurer que les écarts mesurés sont
inférieurs aux tolérances( exigées par la méthode de
mesure)
Etape 4 : Contrôle (4.5)
paragraphe 4.5.2 : Evaluation de le conformité

Comment Synthèse des exigences du paragraphe 4.5.2

L’organisme doit évaluer périodiquement la conformité aux


exigences réglementaires applicables et à celles auxquelles
il a souscrit.

Enregistrer les résultats de cette évaluation et les conserver


conformément aux procédures.
Etape 4 : Contrôle (4.5)
paragraphe 4.5.2 : Evaluation de le conformité

Démarche
• Mettre en place et organiser un suivi
réglementaire et législatif périodique :
processus, Procédure d’évaluation de la
conformité réglementaire. 4 phases :
– identification des exigences applicables,
– Analyse et compréhension des exigences,
– Modalités de vérification,
– Mise à disposition des exigences.
Etape 4 : Contrôle (4.5)
paragraphe 4.5.3 : NC/AC/AP

Exigences du paragraphe 4.5.3 : NC/AC/AP


DOIT
Etablir, mettre en œuvre et tenir à jour des procédures pour :

Traiter les non conformités, réelles ou potentielles, et prendre


des mesures pour réduire tout impact éventuel ;
Identifier et corriger les non conformités et entreprendre les
actions correctives et préventives pour remédier aux impacts;
Examiner en détail les non conformités, déterminer leurs
causes et entreprendre les actions afin d’éviter quelles ne se
reproduisent
Etape 4 : Contrôle (4.5)
paragraphe 4.5.3 : NC/AC/AP

Exigences du paragraphe 4.5.3 : NC/AC/AP


DOIT
Évaluer le besoin d’actions pour prévenir des non conformités
et mettre en œuvre les actions appropriées pour empêcher
leur occurrence.

Enregistrer les résultats des AC et AP et les changements


intervenus dans les procédures suite aux actions correctives et
préventives.
Evaluer l’efficacité des actions correctives et préventives mise
en oeuvre.
Etape 4 : Contrôle (4.5)
Actions correctives et préventives

• Action corrective concerne les causes réelles de la N-C :


– après avoir recherché les causes de la non-conformité, à
définir et à engager les actions nécessaires pour
supprimer ces causes et donc permettre d’éviter que cette
non-conformité ne réapparaisse.
• Action préventive s’intéresse aux causes potentielles de la N-C :
– après recherche des causes de non-conformité constatées
dans un situation donnée, à définir et à engager les
actions nécessaires pour éviter l’apparition d’une non-
conformité potentielle
– à définir et à engager les actions nécessaires pour éliminer
les causes potentielles de non-conformité
Etape 4 : Contrôle (4.5)
Non conformités

• Trois types des non-conformités


environnementales :
– Les N-C concernant le SME lui-même : (absence ou défaut
d’une procédure, déficience dans son application, …)
– Les N-C relatives aux aspects environnementaux des
activités: (incident environnemental, défaut de maîtrise
opérationnelle, baisse de la performance
environnementale, …)
– Les N-C d’ordre légal : (écart par rapport à la conformité
aux exigences légales et autres, …)
Etape 4 : Contrôle (4.5)
Non conformités
Exemples de NC réelles:
• le non-respect de la réglementation en vigueur ;
• une situation de crise ;
• un accident environnemental ;
• un incident environnemental ;
• une plainte des parties intéressées ;
• le non-respect des consignes opérationnelles (non-tri des déchets...) ;
• un écart lors de la surveillance et du mesurage ;
• un écart détecté au cours des audits internes ;

• Exemples de NC potentielles
– La détection d’une situation anormale pouvant présenter un risque
important pour l’environnement
– La prise de conscience d’un évènement
Etape 4 : Contrôle (4.5)
Procédure de Traitement d’une Non conformité

–Mettre en évidence l’écart


–Traiter la non-conformité
–Identifier les causes initiales
–Identifier et mettre en œuvre des actions correctives et préventives
–Vérifier les résultats obtenus
–Documenter ces actions et assurer leur traçabilité
• Impliquer dans ce processus tous le personnel concerné :
– Permet à chacun de s’exprimer sur un imprimé adéquat
– S’inscrit dans la démarche de l’amélioration continue
• Organiser un circuit de façon à maîtriser :
– L’adéquation de la solution proposée
– Les ressources associées (humaines et financières)
– La vérification de l’efficacité de l’action qui en découle
Etape 4 : Contrôle (4.5)
Exemple de Traitement d’une Non conformité
Problème :
• fausse manoeuvre : pelle mécanique casse une canalisation d’HC . Le liquide se
répand sur le sol et se dirige vers canalisation d’eaux pluviales qui rejette
direction dans un cours d’eau
Non-conformité :
• Incident environnemental pouvant avoir un impact significatif sur le milieu
récepteur
• Éventuellement : non respect de procédures
• Éventuellement : non respect à des dispositions réglementaires ou législatives
applicables à cette situation
Traitement de la non-conformité
• Arrêt de l’écoulement de l’HC (fermeture de la vanne)
• Confiner la nappe d’HC (intervention d’une équipe spécialisée) et éliminer les
déchets solides qui sont générés
• Détournement du réseau d’eaux pluviales concerné pour éviter le
déversement dans le milieu naturel
Etape 4 : Contrôle (4.5)
Exemple d’actions correctives et d’actions préventives
Actions corrective
• Recherche des causes à l’origine de la non-conformité
• Détermination des actions correctives correspondantes :
• création d’une procédure ou d’une instruction,
• matérialisation de la canalisation des produits dangereux,
• mise en place d’une barrière de protection de ces canalisations,
• formation spécifique du personnel en charge de ces travaux
• Mise en œuvre des actions correctives retenues et vérification des
résultats obtenus
Actions préventives
• Recherche des causes potentielles pouvant conduire à des non-
conformités dans des situations comparables : Epandage accidentel de
tout produit dangereux, …etc.
• Détermination des actions préventives correspondantes :
• Création de procédures, instruction adaptées à ces situations
• Qualification, formation du personnel
Etape 4 : Contrôle (4.5)
Exigences du 4.5.4 : maîtrise des enregistrements

• Établir et maintenir des procédures d’identification, de


maintien et de destruction des enregistrements relatifs
à l’environnement.
• Ces enregistrements doivent être lisibles, identifiables,
maintenus, archivés et protégés contre tout risque
d’endommagement, de détérioration ou de perte.
• Leur durée de conservation doit être établie et
enregistré
Etape 4 : Contrôle (4.5)
Enregistrements : trois types de documents

• Documents établis à la suite d’activités régulièrement


effectuées dans le cadre du SME (identification des aspects
environnementaux, audits internes, revues de direction,
formation, programme environnemental, actions correctives et
actions préventives, …
• Documents réalisés occasionnellement : correspondances avec
administrations chargés de l’environnement, réponses à des
enquêtes de demandes d’information, des réclamations, …
• Documents établis dans le cadre de suivi des activités :
consommations de produits d’énergie, d’eau, mesures
d’analyses des effluents, …
Etape 4 : Contrôle (4.5)
Enregistrements

• Qu’est que c’est un enregistrement exigé par la norme ISO 14 001 ?


– fournit des preuves tangibles des activités ou des résultats obtenus
– permet de démontrer la conformité aux exigences de la norme ISO 14
001
• Modalités : Procédure exigée qui précise :
– L’identification des enregistrements
– Leur maintien
– Leur mode de conservation et de mise à jour
– Leur durée de conservation
– Leur mode de destruction
• Applications :
– la formation, résultat d’audit, résultats des revues, suivi de la
performance, suivi des contrôles opérationnels, suivi de la conformité aux
objectifs et cibles, étalonnage, entretien de l’équipement de surveillance.
Etape 4 : Contrôle (4.5)
Exigences du paragraphe 4.5.5 : Audit du SME

• Etablir et maintenir un ou plusieurs


programmes et procédures pour la réalisation
périodique d’audits du SME de façon à :
– Vérifier la conformité du SME aux dispositions
établies
– Vérifier si le SME est correctement mis en œuvre et
maintenu
– Fournir des informations à la direction de
l’organisme
Etape 4 : Contrôle (4.5)
Audit du SME

• Finalité :
– Déterminer si le SME est conforme aux exigences
de la norme
– Déterminer si le SME est correctement mis en
oeuvre et maintenu
– Fournir à la direction les résultats de l’audit
• Exigences :
– Programme d’audits
– Procédure (s)
Etape 4 : Contrôle (4.5)
Audit du SME
La ou les procédures à mettre en oeuvre :
• Le domaine d’application :
– périmètre de l’audit : les activités, produits ou services concernés et le champ
géographique
• La fréquence :
– le SME devrait être audité dans sa totalité tous les ans.
– au plus tard tous les trois ans pour les services à faible impact environnemental
• Les méthodes à utiliser :
– Établir une méthodologie basée sur les règles de la norme et la communiquer à
tous les acteurs de l’audit du système
– Auditer chaque activité à part
– Auditer l’ensemble des services de l’organisme d’une manière transversale
• Les responsabilités et exigences relatives :
– À la programmation et à la conduite des audits,
– Aux comptes rendus des résultats
– Aux compétences des auditeurs
Etape 4 : Contrôle (4.5)
Qualités de l’auditeur
• Indépendant par rapport aux activités auditées
• Méthodique
• Psychologue relation auditeur audité
• Exhaustif
• Compétent (niveau min d’études, formation préalable)
• Communiquant
• Analytique (analyse bien la situation)
• Bienveillant
• Loyal
• Expérimenté (min d’années passées à l’organisme
Etape 4 : Contrôle (4.5)

Exigences du 4.5.5 : audit interne

Initialisation
Initialisationde
del’audit
l’audit

Achèvement
Achèvement Préparation
Préparationdede
de
del’audit
l’audit l’audit
l’audit

Rapports
Rapportsd’audit
d’audit
etetconservation
conservation
des
desdocuments
documents Conduite
Conduitede de
l’audit
l’audit

Cycle de vie de l’audit du système de management


environnemental, procédure d’audit selon la norme ISO 19011
Etape 5 : Revue de la direction
Exigences du paragraphe 4.6 : revue de direction

• La direction de l’organisme doit, à des


intervalles qu’elle détermine, passer en revue
le SME pour s’assurer qu’il est toujours
approprié, suffisant et efficace
• Cette revue doit être documentée
Etape 5 : Revue de la direction
Finalité :
• S’assurer que le SME est toujours approprié, suffisant et efficace
Principes généraux :
• Périodicité à déterminer (généralement annuelle)
• Contenu
– Revue de la politique environnementale
– Validation de l’évolution de l’analyse environnementale
– Revue des audits du SME
– Examen des demandes des parties intéressées
– Examen d’éventuelles modifications du contexte
– Bilan des objectifs, cibles et programmes de management environnemental
– La validation des objectifs, cibles et PME pour l’exercice à venir
– Bilan des non-conformités émises et le point sur l’avancement des AC et AP
– la validation de la planification des audits du SME
– La fixation de la date de la prochaine revue de direction
Etape 5 : Revue de la direction

Les données d’entrée de la revue de direction doivent


DOIT
comprendre :
Les résultats d’audits internes et des évaluations de la
conformité aux exigences
La performance environnementale

Les informations externes, y compris les plaintes;


Le niveau de réalisation des objectifs et cibles;
L’état des actions correctives et préventives, y compris
celles de la revue précédente
Les changements et les recommandations d’amélioration
Etape 5 : Revue de la direction

DOIT Préparation de la Revue de Direction:


 Réflexion au but de la revue:

Evaluer la conformité du SME aux objectifs;


Evaluer le chemin parcouru;


 Récolter l’information nécessaire;

 Les changements prévues en matière de :

Législations et réglementations;

Matériels, processus, activités, infrastructures,…


Structure de l’entreprise;

 Type d’information:

Rapports d’audit;

Plaintes;

Suggestions des employés,..



Etape 5 : Revue de la direction
oLes données de sortie de la revue de direction doivent
comprendre:
o des décisions et actions relatives à des modifications
possibles de la politique environnementale, des
objectifs, des cibles et d'autres éléments du SME, en
cohérence avec l'engagement d'amélioration continue.
o La fixation de la date de la prochaine revue de
direction
Conclusion

La Norme ISO 14 001 établit le dispositif, les


exigences à connaître et à respecter pour :
• Mettre en place
• Maintenir
• Et faire certifier un SME efficient