Vous êtes sur la page 1sur 34

Groupements d’intérêt économique

GIE

Définition:
Conformément aux dispositions du titre V du livre cinq du code des sociétés
commerciales,
Le GIE est constitué par:
 deux ou plusieurs personnes physiques ou morales
 pour une durée déterminée
 dans le but de faciliter ou de développer l’activité économique de ses
membres,
 d’améliorer ou d’accroître les résultats de cette activité.
Formalités de constitution:
Le contrat GIE est soumis aux formalités de dépôt et d’immatriculation au registre de
commerce, en effet il est soumis:
 À la formalité d’enregistrement des actes du GIE: actes de constitution, de
transformation, de dissolution, d’augmentation de capital, ou de cession de parts.
 dans un délai de 60 jours de leur date,
 enregistrement au tarif des sociétés 150 D par acte : (+ éventuellement 1% et 3%)
Sauf les actes de cession des parts: 20 D/page et par copie d’acte

1
Groupements d’intérêt économique
GIE
Les actes de formation
Si les apports comprennent des biens en nature ayant pour objet un immeuble
immatriculé, l’acte doit être rédigé sous peine de nullité par un notaire, un
avocat non stagiaire ou le corps de rédacteurs de la conservation de la
propriété foncière.

• La prorogation du groupement d’intérêt économique

Le GIE est constitué pour une durée déterminée. Toutefois, l’article 450 du
code des sociétés commerciales prévoit que l’assemblée des membres du
groupement est habilitée à prendre décision de prorogation du groupement
dans les conditions déterminées par l’acte constitutif.

• La transformation du groupement d’intérêt économique

L’acte de transformation du GIE est obligatoirement soumis à la formalité de


l’enregistrement. La transformation peut toucher à la forme, à l’objet ou à
d’autres éléments.

2
Groupements d’intérêt économique
GIE

 La dissolution du groupement d’intérêt économique


Le GIE est dissout de plein droit par l’échéance du terme, par la réalisation ou l’extinction de son
objet, par le décès d’une personne physique ou la dissolution de la personne morale membre, par
décision judiciaire ou par décision unanime des membres. La dissolution du groupement d’intérêt
économique entraîne sa liquidation.
Augmentation, réduction ou amortissement du capital
Le GIE peut être constitué sans capital social. Toutefois et si ledit GIE est constitué avec un capital
social, tout acte constatant l’augmentation, la réduction ou l’amortissement dudit capital est
obligatoirement soumis à la formalité de l’enregistrement.

Cession de parts dans le groupement d’intérêt économique


les cessions de parts dans GIE conférant à leurs possesseurs un droit de jouissance ou de propriété
d’immeubles sont réputés avoir pour objet les cessions de biens représentés par ces titres
le défaut d’évaluation des apports avec indication des numéros des titres attribués à chaque
élément d’apport, entraîne la perception des droits d’enregistrement applicables aux ventes
d’immeubles
l’attribution de biens représentés par des titres dans le GIE lors de sa dissolution, à une personne
autre que celui qui a fait apport du bien, donne ouverture à la perception du droit
d’enregistrement exigible selon la nature des biens objet de l’apport..

3
Groupements d’intérêt économique
GIE
:Régime juridique des GIE
 Le GIE est commercial si son objet est commercial, et est civil si son objet est
civil.
 Le GIE acquiert la personnalité morale à compter de la date de son
immatriculation au registre du commerce, (article 443 du code des sociétés
commerciales.
 le GIE sera doté de tous les attributs de la personnalité morale dont
notamment la capacité (jouir de droits et assumer des engagements) et
l’acquisition d’un patrimoine financier.
Régime fiscal du GIE:
 En ce qui concerne les bénéfices réalisés:
 application régime fiscal des sociétés de personnes et assimilées aux GIE:
donc les GIE sont en dehors du champ d’application de l’IS
 Toutefois les GIE sont soumis à l’obligation de payer l’avance due par les
sociétés de personnes au taux de 25% et ce au plus tard le 25 Mars N+1
 L’avance est déductible de l’impôt dû par les membres du GIE
proportionnellement à leurs droits dans ledit groupement.

4
Groupements d’intérêt économique
GIE

Régime fiscal du GIE: (suite)


 En ce qui concerne les bénéfices réalisés:
 possibilité d’imputation des retenues à la source supportées par les GIE au
titre des sommes leur revenant et l’avance qu’ils ont payée au titre de
l’importation des produits de consommation, de l’avance dont ils sont
redevables au taux de 25% des bénéfices réalisés
 En cas de non imputation de toutes les retenues à la source ou de toute
l’avance l’excèdent est imputable sur les avances dues au titre des
bénéfices ultérieurs. Il peut, également, faire l’objet d’une demande en
restitution conformément à la législation en vigueur.

Sur la base de ce qui précède,

 les associés les membres des GIE ne peuvent pas déduire ni les retenues à
la source ni le report de leur impôt exigible. L’imputation à leur niveau se
limite à l’avance payée par les sociétés et groupements au taux de 25% au
titre des bénéfices réalisés, chacun à raison de ses droits dans le GIE

5
Groupements d’intérêt économique
GIE

Exemple:

Supposons qu’une personne physique « A » et une société à responsabilité


limitée « B » exerçant l’activité de commerce de gros de pièces de rechanges
auto aient constitué un GIE en participation à parts égales.
Supposons que le GIE ait réalisé au titre de l’année 2010 un bénéfice net de
240.000D et ait supporté au titre de la même année les
retenues à la source suivantes :
Retenue à la source au titre des marchés: 10.000D -
Retenue à la source au titre des loyers : 20.000 D -
- Paiement d’une avance au titre de l’importation des pièces de rechanges de :
35.000D

6
Groupements d’intérêt économique
GIE
Dans ce cas, l’avance due par le GIE est déterminée comme suit :

Avance due par le GIE : 240.000D x 25% : 60.000D

imputation des retenues à la source supportées


par le GIE et l’avance payée
(10.000 + 20.000 + 35.000= 65.000D) - 65.000D

Excédent de l’avance reportable ou restituable 5.000D


au niveau du GIE

-part dans l’avance à imputer sur l’impôt sur le revenu


dû par l’associé « A » : 60.000D x 50% = 30.000D
-part dans l’avance à imputer sur l’impôt sur les sociétés
dû par l’associé « B » : 60.000D x 50% = 30.000D

Aucun des deux associés ne peut imputer l’excédent des retenues à la source soit
5.000D, ledit excédent ne peut être imputé qu’au niveau du GIE et ce, sur l’avance dont
elle serait redevable au titre des années ultérieures. Il peut également faire l’objet d’une
restitution sur demande conformément à la législation fiscale en vigueur.
7
Groupements d’intérêt économique
GIE

Régime fiscal du GIE: (suite)


 En ce qui concerne les honoraires reçus par les GIE:
l’application de la retenue à la source au taux de 5% aux honoraires revenant aux GIE
 Obligations déclaratives
 La déclaration d’existence
 La déclaration des résultats; portant mention des bénéfices réalisés et un état
de répartition de ces bénéfices entre les membres imposables en leur nom.
 Les déclarations mensuelles
 La déclaration d’employeur
 Obligation de délivrer un certificat aux membres comportant:
 l’identité et l’adresse du membre,
 - sa part dans les bénéfices bruts,
 - le montant de l’avance y relatif,
 - sa part dans les bénéfices nets.
Obligations comptables
Conformément aux dispositions de l’article 454 du code des sociétés commerciales, et
de l’article 62 du code de l’IRPP et de l’IS, le GIE doit tenir une comptabilité conforme
à la législation comptable des entreprises nonobstant le fait que leur objet soit
commercial ou civil
8
Groupements d’intérêt économique
GIE

Régime fiscal des membres du GIE:


 En matière d’IRPP et d’IS:

 Application du régime fiscal en matière d’IRPP et d’IS des associés dans les
sociétés de personnes et assimilées, aux membres des GIE
 donc, sont personnellement soumis à l’IRPP, les membres des GIE ayant la
qualité de personnes physiques.
 De même, sont personnellement soumis à l’IS, les membres des GIE ayant la
forme de personnes morales soumises audit impôt.
 Le revenu ou bénéfice imposable est égal pour chaque membre à sa part dans
les bénéfices réalisés par le GIE.
 La part de chaque membre dans les bénéfices réalisés par le GIE est
déterminée, selon les proportions fixées par l’acte constitutif du GIE
 et à défaut, la répartition des bénéfices entre les membres du
groupement se fait par parts égales.
en cas de déficit du GIE: adoption de la même clef de répartition.

9
Groupements d’intérêt économique
GIE

Régime fiscal des membres du GIE:


 En matière d’acomptes provisionnels:
 membres personnes physiques: dispense du paiement des acomptes provisionnels
à raison de l’IRPP dû sur leur part dans les bénéfices du groupement

 Membres Personnes morales soumis à l’impôt sur les sociétés: tenus de payer les
acomptes provisionnels au titre de l’impôt dû sur leur part dans les bénéfices du
groupement

10
Groupements d’intérêt économique
GIE
Exemple:
Soit une personne physique « A » et une société à responsabilité limitée « B » ayant
pour activité le commerce de gros des produits alimentaires.
Supposons que les personnes « A » et « B » aient constitué en 2010 un GIE ayant pour
objet le transport de marchandises.
Supposons également qu’au cours de l’année 2010 le groupement ait réalisé un
bénéfice de 100 000D réparti à parts égales entre « A » et « B ».
Si l’on suppose que les résultats réalisés par « A » et « B » au cours de l’année 2010 au
titre de leurs activités s’élèvent respectivement à 320 000D et 560 000D (bénéfices) et
que « A » ait réalisé au titre de la même année des revenus fonciers nets de 70 000D,
dans ce cas l’impôt dû par « A » et « B » au titre de l’année 2010 ainsi que les acomptes
dus au cours de l’année 2011 sont liquidés comme suit :
Impôt dû au cours de l’année 2010

1) IR dû par « A »
Bénéfices commerciaux 320 000D
Part dans les bénéfices du groupement : (100 000 x 50% ) 50 000D
Revenus fonciers nets 70 000D
Revenu net global imposable 440 000D
IR dû = (50 000 x 26,05% + 390 000 x 35%) = 149 525D
11
Groupements d’intérêt économique
GIE
Exemple: (suite)

2) IS dû par « B »
Bénéfices provenant de l’activité : 560 000D
Part dans les bénéfices du groupement : (100 000D x 50%) 50 000D
Bénéfice imposable 610 000D
IS dû = 610 000 x 30 % = 183.000D
Acomptes provisionnels dus en 2011:
1) Acomptes dus par la personne physique « A »
L’IR dû par « A » et correspondant aux revenus fonciers et à sa part dans les bénéfices
du GIE ne donne pas lieu au paiement des acomptes provisionnels. Les acomptes
provisionnels seront donc exigibles seulement à raison de la fraction de l’impôt
afférente à ses bénéfices commerciaux comme suit :
a) Part de l’impôt soumis aux acomptes provisionnels
149 525D x 320 000D
____________________ = 108 745,454D
440 000D

b) Montant des acomptes dus 108 745,454 x 90% = 97 870,909D

2) Acomptes dus par la société « B » 12


Groupements d’intérêt économique
GIE
Exemple: (suite)

2) Acomptes dus par la société « B »


La société « B » est tenue de payer les acomptes provisionnels au titre de l’IS dû tant
sur les bénéfices de son activité que sur sa part dans les bénéfices du groupement.

La liquidation des acomptes provisionnels dus par « B » se fait alors comme suit :
IS dû = 183.000D
Acomptes provisionnels dus =183.000D x 90% = 164.700D

13
Groupements d’intérêt économique
GIE

Rappels des principes d’imposition des revenus et


bénéfices:
En matière d’IRPP
l’article 2 du code de l’IRPP et de l’IS stipule que « sous réserve des
dispositions des conventions internationales et des accords particuliers,
l’impôt sur le revenu est du au 1er janvier de chaque année par toute personne
physique ayant en Tunisie une résidence habituelle sur l’ensemble de ses
revenus ou bénéfices réalisés l’année précédente 
L'article 3 du code de l'IRPP et de l'IS dispose que:" l'impôt est également
dû par les personnes physiques non résidentes qui réalisent des revenus
de source tunisienne ou qui réalisent une plus-value ….(immobilière)….
mais à raison des seuls revenus ou plus-value".
 en l’absence d’une convention de non double imposition, le revenu
imposable est constitué par le revenu global, y compris ceux de source
étrangère : le revenu mondial ;
 en présence d’une convention de non double imposition, l’imposition du
revenu mondial n’est pas permise lorsque la convention interdit au pays
de la résidence « la Tunisie » l’imposition de certains revenus ou bénéfices.
Groupements d’intérêt économique
GIE

Rappels des principes d’imposition des revenus et


bénéfices:
En matière d’impôt sur les sociétés :
 l’article 47 du code de l’IRPP et de l’IS stipule que « les bénéfices passibles
de l’IS sont ceux réalisés dans le cadre d’établissements situés en Tunisie et
ceux dont l’imposition est attribuée à la Tunisie par une convention fiscale de
non double imposition »
 en conséquence, et en l’absence d’une convention de non double
imposition, la Tunisie n’est pas en mesure d’imposer les bénéfices
réalisés par une société tunisienne par l’intermédiaire d’une exploitation
située à l’étranger
 et les bénéfices réalisés en Tunisie par l’intermédiaire d’une exploitation
sise en Tunisie sont imposable « établissement stable »
 en présence d’une convention, une exploitation sise en Tunisie est
considérée comme « établissement stable » selon des critères fixés par
cette convention( durée généralement)
Groupements d’intérêt économique
GIE

Rappels sur les principes d’imposition des revenus et


bénéfices:
Sous réserve des conventions fiscales de non double imposition conclues
entre la Tunisie et certains autres pays, sont considérées disposant d’un
établissement stable en Tunisie, les personnes morales ou les personnes
physiques non résidentes qui y disposent de:
 chantiers de construction
 ou qui y réalisent des opérations de montage ou des activités de surveillance
s’y rattachant
 et ce quelle que soit la durée de ces chantiers, de ces opérations ou de ces
activités.

Sont également considérées comme disposant d’un établissement


stable en Tunisie:
 les personnes physiques ou les personnes morales non résidentes
ayant la qualité d’associé ou de membre dans les sociétés de personnes ou
dans les sociétés et groupements soumis au même régime fiscal que les
sociétés de personnes et ce, quelles que soient la nature et la durée des
services rendus ou de l’activité exercée en Tunisie.
Groupements d’intérêt économique
GIE

Rappels sur les principes d’imposition des revenus et


bénéfices:
En conséquence, lesdits établissements sont soumis à l’IR ou à l’IS dans les
conditions du droit commun. Ils sont donc tenus de respecter toutes les
obligations fiscales et comptables qui incombent aux personnes établies en
Tunisie, à savoir notamment :
le dépôt de la déclaration d’existence prévue par l’article 56 du code de
l’IR et de l’IS,
- la tenue d’une comptabilité conforme à la législation comptable des
entreprises,
- le dépôt des déclarations mensuelles (retenues à la source, TVA, …)
- le dépôt des déclarations des acomptes provisionnels, le cas échéant,
- le dépôt des déclarations annuelles de l’IR ou de l’IS
Groupements d’intérêt économique
GIE

Assouplissement des obligations fiscales et comptables


pour les établissements tunisiens
des entreprises étrangères exerçant en Tunisie
pour une période limitée
Teneur des mesures d’assouplissement:
Dispense de la tenue d’une comptabilité
Dispense du dépôt de la déclaration de l’IR ou de l’IS ou de l’avance (GIE)
et imposition par voie de retenue à la source libératoire avec la possibilité de
dépôt de déclaration sur la base des revenus ou bénéfices nets réalisés
Bénéficiaires des mesures d’assouplissement:
personnes physiques et aux personnes morales non résidentes qui réalisent
en Tunisie des travaux de construction, des opérations de montage ou des
activités de surveillance s’y rattachant pour une période qui ne dépasse pas
six mois,
associés et membres non résidents des sociétés et des GIE qui exécutent en
Tunisie pour une période qui ne dépasse pas six mois un marché déterminé
et dont chaque membre ou associé réalise en son nom personnel sa quote-
part dans les travaux et services constituant l’objet de la société ou du
groupement.
Groupements d’intérêt économique
GIE

Assouplissement des obligations fiscales et


comptables pour les établissements tunisiens
des entreprises étrangères exerçant en Tunisie
pour une période limitée
Marchés et services concernés par les mesures d’assouplissement:
chantiers de construction : il s’agit de la construction de bâtiments, de
routes, de ponts, de canaux, ainsi que des opérations de rénovation desdits
bâtiments, routes, ponts ou canaux lorsqu’elles supposent d’importants
travaux de structure et ne sont pas limitées à la seule maintenance ou à la
décoration,
opérations de montage et activités de surveillance s’y rattachant,
 et tous les services et travaux effectués personnellement par les
associés et les membres des sociétés de personnes et des GIE et ce, lorsque
la durée des travaux de construction, opérations, activités ou autres services
ne dépasse pas six mois en Tunisie..
Groupements d’intérêt économique
GIE
Assouplissement des obligations fiscales et comptables pour
les établissements tunisiens
des entreprises étrangères exerçant en Tunisie
pour une période limitée
Décompte de la période de six mois:
La période de six mois commence à courir à partir de la date du commencement
des travaux, des opérations de montage ou des activités de surveillance s’y
rattachant, y compris les travaux préparatoires jusqu’à ce que ces travaux ou
opérations ou activités soient terminés et ce même dans le cas où la période de
six mois chevauche sur deux années.
Les interruptions pour quelques motifs que ce soit, (saisonnières, momentanées,
…) entrent dans le calcul de la période de six mois.,
Lorsque l’entreprise qui s’est chargée d’exécuter les services, les opérations ou les
travaux relatifs au même marché sous-traite une partie à des sous-traitants, le
temps passé par chaque sous-traitant doit être considéré comme temps consacré
par l’entreprise au marché et pris ainsi en considération pour la détermination de
la période de six mois.
il ne faut pas tenir compte du temps que l’entreprise a déjà passé pour
l’exécution d’autres marchés qui n’ont aucun lien avec le marché concerné...
Groupements d’intérêt économique
GIE
Assouplissement des obligations fiscales et comptables pour
les établissements tunisiens
des entreprises étrangères exerçant en Tunisie
pour une période limitée
Taux de la retenue à la source:
Les personnes sus-mentionnées sont soumises à l’impôt sur le revenu ou à l’impôt
sur les sociétés par voie de retenue à la source libératoire aux taux suivants :
- 5% du montant brut des rémunérations pour les travaux de construction
- 10% du montant brut des rémunérations pour les opérations de montage,
- 15% du montant brut des rémunérations pour les activités de surveillance ainsi
que pour toutes les autres activités et services réalisés par les associés ou
membres de sociétés ou groupements

La retenue à la source en question doit être opérée par les débiteurs des
sommes revenant aux personnes non résidentes en question et ce à
l’occasion de chaque paiement qu’il soit à titre d’avance ou d’acomptes ou
de règlement définitif des prestations déjà effectuées.
Groupements d’intérêt économique
GIE
Assouplissement des obligations fiscales et comptables pour
les établissements tunisiens
des entreprises étrangères exerçant en Tunisie
pour une période limitée
Autres Obligations fiscales :
 Obligation d’effectuer et de reverser les retenues à la source prévues par les
articles 52 et 53 du code de l’IRPP et de l’IS dans le cas où elles paient des
montants passibles de la retenue à la source
Obligation de déposer les déclarations mensuelles relatives, notamment, à la
retenue à la source, à la taxe sur la valeur ajoutée et aux autres droits et taxes assis
sur le chiffre d’affaires, à la TFP , à la contribution au foprolos et à la taxe sur les
établissements à caractère industriel, commercial ou professionnel (tcl)
Groupements d’intérêt économique
GIE
Assouplissement des obligations fiscales et comptables pour
les établissements tunisiens
des entreprises étrangères exerçant en Tunisie
pour une période limitée
Possibilité d’option pour l’imposition sur la base des revenus ou
bénéfices nets réalisée
 Les personnes physiques ou les personnes morales concernées par la retenue à la
source libératoire sus-mentionnée peuvent opter pour le paiement de l’impôt sur
le revenu ou de l’impôt sur les sociétés sur la base des revenus ou bénéfices nets
réalisés au titre des travaux, opérations, activités et services concernés par les
nouvelles mesures.
 Les revenus ou bénéfices nets sont déterminés, dans ce cas, conformément aux
dispositions du code de l’IRPP et de l’IS
Modalités de l’exercice de l’option : L’option est exercée par voie d’une
demande qui doit être déposée à cette fin par les personnes concernées auprès du
bureau du contrôle des impôts compétent et ce lors du dépôt de la déclaration
d’existence, par les membres des GIE ou par lesdites personnes.
A défaut de production par l’intéressé de la demande d’option visée par
les services du contrôle fiscal, le débiteur des sommes est tenu d’effectuer la
retenue à la source au taux de 5%, 10% ou 15% selon le cas.
Groupements d’intérêt économique
GIE
Assouplissement des obligations fiscales et comptables pour
les établissements tunisiens
des entreprises étrangères exerçant en Tunisie
pour une période limitée
Possibilité d’option pour l’imposition sur la base des revenus ou
bénéfices nets réalisée
 Effets de l’option : La retenue à la source a effectuer dans ce cas par le débiteur
des sommes selon les taux fixés par l’article 52 du code de l’IRPP et de l’IS en
fonction de la nature de la rémunération, soit :
- 1,5% pour les travaux de construction, opérations de montage et pour les autres
services,
5 % pour les activités de surveillance et toutes les rémunérations relevant des
honoraires.
Rque: 2.5% pour les activités de surveillance et toutes les rémunérations relevant
des honoraires lorsque le membre du GIE justifie qu’au moins 50% de son CA
HTVA de N-1 provient de l’exportation.
Cette retenue à la source est déductible de l’IR ou de l’IS dû, par les
personnes non résidentes concernées, sur la base de leurs revenus ou
bénéfices nets réalisés en Tunisie au titre des activités sus-mentionnées
Groupements d’intérêt économique
GIE
Assouplissement des obligations fiscales et comptables pour
les établissements tunisiens
des entreprises étrangères exerçant en Tunisie
pour une période limitée
Conséquences du non respect des obligations fiscales et
comptables en cas d’option pour le paiement de l’IRPP ou de l’IS sur
la base des revenus ou des bénéfices nets réalisés en Tunisie
 L’IRPP ou l’IS dûent ne peuvent, dans tous les cas, être inférieur au
montant de l’impôt calculé sur la base de la retenue à la source
libératoitre (5%, 10% ou 15%).
Groupements d’intérêt économique
GIE

Incidence des conventions de non double


Imposition sur les mesures d’assouplissement

 En ce qui concerne les chantiers de construction, les opérations de


montage et les activités de surveillance s’y rattachant :
 En vertu des dispositions des conventions fiscales de non double imposition,
les bénéfices réalisés dans ce cadre ne sont soumis à l’impôt en Tunisie que
dans le cas où leur durée dépasse la période fixée par la convention.
 Certaines conventions combinent pour les opérations de montage et les
activités de surveillance s’y rattachant, entre la durée et le coût du montage
par rapport au prix de cession des équipements.

En conséquence,
Les mesures sus citées ne s’appliquent que dans le cas où la durée des chantiers,
des opérations de montage et des activités de surveillance s’y rattachant est
inférieure ou égale à six mois en Tunisie et dépasse la période fixée par la
convention.
Dans le cas contraire, aucune imposition n’est due au titre des bénéfices réalisés
en Tunisie provenant des chantiers de construction, des opérations de montage,
ou des activités de surveillance s’y rattachant
Groupements d’intérêt économique
GIE

Incidence des conventions de non double


Imposition sur les mesures d’assouplissement
Exemple 1:
Soit une entreprise résidente en France qui a vendu à une entreprise établie en
Tunisie des équipements nécessaires à la restauration universitaire pour un
montant de 3MD et s’est chargée de leur installation.
Supposons que lesdites opérations d’installation aient duré en Tunisie 5 mois et
que les frais de montage aient coûté 316.000D.
Dans ce cas, étant donné que la convention Tuniso-française de non double
imposition considère comme établissement stable les opérations de montage dont
la durée est supérieure à six mois ou celles dont la durée est supérieure à 3 mois et
dont les frais de montage dépassent 10% du prix des machines ou équipements
vendus, l’entreprise française dont il s’agit est considérée comme établie en Tunisie
et est passible de la retenue à la source libératoire de 10% du montant brut des frais
du montage soit : 316 000D x 10% = 31 600D.

Néanmoins, l’entreprise susvisée peut opter pour l’imposition sur la base de ses
bénéfices nets réalisés en Tunisie au titre des opérations d’installation des
équipements
Groupements d’intérêt économique
GIE

Incidence des conventions de non double


Imposition sur les mesures d’assouplissement
Exemple 2:
Reprenons les données de l’exemple 1 et supposons que l’entreprise en question
soit résidente en Italie.
Dans ce cas, et dès lors que la convention Tuniso-italienne de non double
imposition considère comme établissement stable les chantiers ou les opérations
de montage dont la durée dépasse six mois, l’entreprise italienne ne sera pas
considérée comme établie en Tunisie et aucune imposition ne sera due au titre des
bénéfices provenant des opérations de montage susvisée.

NB: Lorsque des personnes non résidentes ni établies en Tunisie réalisent des
opérations soumises à la TVA, cette TVA doit faire l’objet d’une retenue à la source
libératoire par le débiteurs des sommes revenant à ces personnes, avec possibilité de
déclaration de la TVA ayant fait l’objet de RS et déduction de la TVA supportées sur
les intrants.
Groupements d’intérêt économique
GIE

Incidence des conventions de non double


Imposition sur les mesures d’assouplissement

 En ce qui concerne les associés et membres des sociétés de personnes et


des GIE :
 Exception au principe d’imposition: Lorsque le membre ou l’associé des
sociétés de personnes et des GIE exécute sa quote-part dans le marché sous sa
propre responsabilité et sans qu’il soit solidaire de quelle que manière que
ce soit avec les autres membres pour la réalisation du marché global, son
régime fiscal en matière d’IRPP ou d’IS est déterminé compte tenu des
dispositions prévues par la convention de non double imposition qui lie la
Tunisie à son pays de résidence.
 Donc, dans le cas où la durée et les conditions prévues par la convention en ce
qui concerne les travaux de construction, les opérations de montage et les
activités de surveillance ne se trouvent pas remplies, l’entreprise ne sera pas
imposable au titre des bénéfices réalisés à ce titre en Tunisie et ce nonobstant
son appartenance à un groupement ou à une société constituée en Tunisie pour
l’exécution d’un marché donné pour une période qui ne dépasse pas six mois.
Groupements d’intérêt économique
GIE

Incidence des conventions de non double


Imposition sur les mesures d’assouplissement
 En ce qui concerne les associés et membres des sociétés de personnes et
des GIE :
 Principe d’imposition: La qualité de membre ou d’associé des sociétés de
personnes et des GIE confère auxdits associés ou membres la qualité d’établi
en Tunisie et ce indépendamment des dispositions conventionnelles..
 donc, les mesures d’assouplissement s’appliquent pour les associés ou
membres des sociétés de personnes et des groupements qui exécutent
directement et en leur nom personnel les travaux de construction, les
opérations et activités susvisées pendant une période qui ne dépasse pas six
mois et ce dans tous les cas abstraction faite de l’Etat de la résidence de
l’intéressé..
 Exception au principe d’imposition: Lorsque le membre ou l’associé des
sociétés de personnes et des GIE exécute sa quote-part dans le marché sous sa
propre responsabilité et sans qu’il soit solidaire de quelle que manière que
ce soit avec les autres membres pour la réalisation du marché global, son
régime fiscal en matière d’IRPP ou d’IS est déterminé compte tenu des
dispositions prévues par la convention de non double imposition qui lie la
Tunisie à son pays de résidence.
Groupements d’intérêt économique
GIE

Incidence des conventions de non double


Imposition sur les mesures d’assouplissement

 En ce qui concerne les associés et membres des sociétés de personnes et


des GIE :
Exemple:
Soit un groupement qui s’est constitué de trois sociétés résidentes respectivement
en Allemagne, au Japon et au Maroc pour l’exécution en Tunisie d’un marché de
construction pour une durée de 5 mois.
La société résidente en Allemagne a réalisé le lot n°1 des travaux de construction, la
société résidente au Japon a réalisé le lot n°2 des travaux de construction et la
société résidente au Maroc a réalisé le lot montage des équipements.
Chacun des membres a facturé les rémunérations relatives à ses propres travaux
au maître de l’ouvrage.
Le régime fiscal des sociétés en question est déterminé comme suit :
Groupements d’intérêt économique
GIE

Incidence des conventions de non double


Imposition sur les mesures d’assouplissement

 En ce qui concerne les associés et membres des sociétés de personnes et


des GIE :
Exemple: (suite)
1ère hypothèse :
Les trois membres ont signé solidairement et conjointement le contrat
relatif au marché concerné quoique chacun des membres a exécuté son
propre lot constituant l’objet du marché.

Dans ce cas, les trois membres solidaires du groupement sont considérés comme
établis en Tunisie et ce indépendamment des dispositions des conventions de
non double imposition signées respectivement avec les pays de l’Union du
Maghreb Arabe et avec l’Allemagne.
Les sociétés en question sont donc soumises à la retenue à la source libératoire aux
taux de:
- 5% au titre des rémunérations brutes pour les sociétés allemande et japonaise,
- 10% au titre des rémunérations brutes pour la société marocaine.
Groupements d’intérêt économique
GIE

Incidence des conventions de non double


Imposition sur les mesures d’assouplissement
 En ce qui concerne les associés et membres des sociétés de personnes et
des GIE :
Exemple: (suite)
2ème hypothèse :
Les trois membres sont cosignataires du contrat objet du marché mais
chacun exécute son lot dans le marché en question sous sa propre
responsabilité sans qu’il soit lié par aucune solidarité avec les autres
membres du groupement.
Dans ce cas, la qualité d’établi est attribuée selon la convention de non double
imposition qui lie la Tunisie au pays de résidence du membre concerné.
A cet effet :
1- pour la société résidente en Allemagne qui a réalisé le lot n°1 des travaux de
construction : cette société n’est pas considérée comme établie en Tunisie, du fait
que la convention de non double imposition conclue entre la Tunisie et
l’Allemagne ne considère comme établissements stables que les chantiers de
construction qui dépassent six mois. Dans ce cas aucune imposition n’est due par
ladite entreprise au titre des bénéfices réalisés dans le cadre de l’exécution de ses
travaux au titre du marché susvisé.
Groupements d’intérêt économique
GIE

Incidence des conventions de non double


Imposition sur les mesures d’assouplissement

 En ce qui concerne les associés et membres des sociétés de personnes et


des GIE :
Exemple: (suite)
2- pour la société résidente au Japon qui a réalisé le lot n°2 des travaux de
construction: cette société est considérée comme établie en Tunisie conformément au
droit commun (pas de convention avec le Japon). Elle est donc soumise à la retenue à
la source libératoire au taux de 5% du montant brut des rémunérations lui revenant
au titre des travaux de construction qu’elle a réalisés en exécution du marché.
3- pour la société résidente au Maroc qui a réalisé le lot montage des équipements:
cette société est considérée comme établie en Tunisie, du fait que la convention de
non double imposition signée entre les pays de l’Union du Maghreb Arabe prévoit
qu’il y a établissement stable si la durée desdites opérations dépasse 3 mois.
Ainsi, ladite société est soumise à la retenue à la source libératoire au taux de 10% du
montant brut des rémunérations lui revenant au titre des opérations de montage
qu’elle a réalisées.
Etant précisé que les sociétés japonaise et marocaine peuvent opter pour leur
imposition sur la base de leurs bénéfices nets réalisés en Tunisie. (période < 6mois)